LA PHILATÉLIE, TÉMOIN DE L'HISTOIRE
Documentation philatélique replacée dans son contexte historique

URL du site : http://www.histoire-et-philatelie.fr


La France menacée puis assujettie (1939-1945) 


Ceux qui ne peuvent se rappeler le passé
se condamnent à le revivre.
G. Santayana






Retour au sommaire de "La France menacée puis assujettie"



 
La France sous le régime de
l'ÉTAT FRANÇAIS
Automne 1940
       









Royal navy

LE BLOCUS DE MADAGASCAR

30 SEPTEMBRE 1940 :
Ultimatum de la marine britannique aux autorités de Madagascar : soumission à la France Libre ou blocus économique et militaire.
Refus du gouverneur : ce sera le blocus.


3 OCTOBRE 1940 :

Promulgation d'un premier Statut des Juifs en zone non occupée plus sévère que celui des Allemands. (J.O. du 18 octobre).
Ils sont exclus de toute fonction leur permettant d'exercer une influence (journaliste, instituteur, élu politique...) et l'accès aux universités et aux professions libérales est limité par des numerus clausus.

En France, le nombre des Juifs a presque triplé entre les deux guerres. Il y a environ 300 000 Juifs en France, dont la moitié est parfaitement intégrée à la vie française.
Les autres émigrés récents, étrangers sont souvent traités en indésirables.
Les Ligues et notamment l'Action Française, professent traditionnellement l'antisémitisme .
L'arrivée massive en 1938 de Juifs de l'Europe Centrale suscite le rejet.
Le critère est racial : «Est «juive» toute personne issue de trois grands-parents de race juive ou de deux grand-parents de la même race, si son conjoint lui-même est juif».

En zone non-occupée il y a entre 170 000 et 200 000 Juifs dont environ la moitié d'étrangers.
Les Juifs français ne sont pas inquiétés dans leurs activités industrielles et commerciales en zone non-occupée.

Loi sur le statut des Juifs
suite et fin

4 OCTOBRE 1940 :
Promulgation en zone non-occupée d'une loi permettant l'internement, dans des camps, des étrangers de race juive.
A la fin novembre plus de 35 000 Juifs étrangers seront internés.





Secours National affiche

LE SECOURS NATIONAL

4 OCTOBRE 1940 :
Le Secours National, créé en 1914 puis mis en sommeil après la première guerre mondiale, est réinstitué par un décret du 19 octobre 1939 et à partir du 23 mai 1940 se voit attribuer des fonds d'État.
Il est étatisé et placé sous la haute autorité du Maréchal Pétain le 4 octobre 1940.
Une partie de ses ressources viendra de la vente des biens confisqués aux Juifs et Israélites.

Secours national sous le patronage ...
Lettre à entête "SECOURS NATIONAL / sous la haute autorité de / M. le Maréchal de France / Chef de l'État Français" Nevers 11/10/42

Le 2 décembre 1940, une série de quatre timbres avec surtaxe sera émise au profit du Secours National (Y&T France Nos 466/69).

Elevage moissons
Semailles Vendanges

En 1941, une campagne d'Hiver sera organisée par le Secours National pour venir en aide aux plus démunis.
Des oblitérations mécaniques "DONNEZ AU / SECOURS NATIONAL / ENTR'AIDE D'HIVER" seront mises en service à cette occasion.

SN Entr'aide d'hiver
Oblitération mécanique continue "DONNEZ AU / SECOURS NATIONAL / ENTR'AIDE D'HIVER" PARIS XIII 11/2/42

OMEC Entraide d'Hiver
Paris Tribunal de Commerce 22/2/41

OMEC Entraide d'hiver
Paris XV 5/3/42

Plusieurs oblitérations mécaniques seront mises en service au printemps et à l'été 1944 pour promouvoir les actions du Secours National.
Elles seront retirées du service au fur et à mesure de l'avancée des troupes de la Libération et de l'installation des autorités nommées par le Gouvernement Provisoire. D'où la grande rareté de certaines oblitération (Paris V, Rennes R.P. Laval R.P.....)

OMEC Secours National Laval R.P.
Laval R.P. 28/7/44

OMEC Secours National Bayonne
Bayonne 24/7/44

OMEC Secours National Orléans
Orléans 25/5/44

EMA Secours National
Pneumatique avec empreinte de la machine à affranchir C 2349 du Secours National et au verso cachet Pneumatique PARIS 84 25/2/44

Un carnet de 20 timbres au type Pétain portera des bandelettes mettant en avant l'action du Secours National en 1941.

Carnet Secours National
 

Le timbre Pétain type Bersier bleu sera surchargé "+ 50 / S N" . Il existe également un essai de surcharge sur le timbre brun.

Surcharge SN sur 1F50 brun surcharge SN sur bleu
Surcharge SN sur 1F50 brun NON-EMIS Surcharge SN sur 1F50 bleu émis le 7/2/42
cliché http://1f50bersier.free.fr/index.html

Facteurs au service du Secours National
suite et fin





CAMPAGNES POSTALES D'AIDE AUX PLUS DÉMUNIS

La Semaine de la Bonté, association privée d'entraide sociale, créée en 1934, fait un appel annuel à la générosité du public. Son action consiste à apporter une aide rapide et concrète à la détresse des familles, ou de personnes isolées, lorsque la protection sociale ne peut plus agir.

Une oblitération mécanique viendra soutenir certaines de ces campagnes.

OMEC semaine de la bonté
SEMAINE DE LA BONTE 20/3/40

OMEC Bon de solidarité
UN BON DE SOLIDARITE NE SE REFUSE PAS 9/3/42

OMEC continue Un bon de solidarité
UN BON DE SOLIDARITE NE SE REFUSE PAS 15/6/42

OMEC ondulée Un bon de solidarité ne se refuse pas
UN BON DE SOLIDARITE NE SE REFUSE PAS 14/12/43

Ces "bons de solidarité" de différentes valeurs (0,50 à 100F) sont des reçus de contributions volontaires pour aider les personnes éprouvées par la guerre.

Bon de solidarité de 100F
verso
Exemple de bon de solidarité de 100F

Souscrivez aux vignettes de la Ville de Paris OMEC
"SOUSCRIVEZ AUX VIGNETTES DE LA VILLE DE PARIS" 29/12/42





LA LUTTE CONTRE LE CHÔMAGE
LA MAIN D'ŒUVRE INDIGÈNE (M.O.I.) ET LA MAIN D'ŒUVRE ÉTRANGÈRE

Malgré le grand nombre d'adultes retenus prisonniers en Allemagne, un chômage très important sévit en France, notamment en zone occupée.
Les destructions de la guerre et les difficultés de commerce à travers la ligne de démarcation et vers l'étranger réduisent considérablement l'activité économique.
Les travailleurs coloniaux "importés" en 1939/40 pour remplacer les travailleurs métropolitains mobilisés ne peuvent être renvoyés chez eux par manque de moyens de transport notamment vers les colonies lointaines. (Madagascar, Indochine). Quant aux soldats coloniaux prisonniers, que l'Allemagne ne veut pas sur son sol par crainte de "contamination raciale", ils sont "hébergés" dans des frontstalags en France et sont affectés gratuitement à des travaux agricoles à la place de la population métropolitaine.
Enfin les étrangers présents sur le territoire français et qui ne peuvent être renvoyés dans leur pays d'origine sont encadrés et regroupés dans des camps afin qu'ils ne prennent pas la place des travailleurs français.

27 SEPTEMBRE 1940 :
Création en France des Groupements de Travailleurs Étrangers (GTE) par une loi sur « les étrangers en surnombre dans l'économie nationale », qui vise à exclure les étrangers des emplois et crée ces camps d'internement où les étrangers seront obligés de travailler.
Les GTE, qui succèdent aux compagnies de travailleurs étrangers (CTE) créées par la Troisième République, sont placés sous l'autorité d'une sous-direction du ministère de la Production industrielle et du Travail. Afin de rendre cette exclusion moins coûteuse, les internés sont fournis comme main-d'œuvre bon marché dans des travaux de gros œuvre : mines, grands travaux, agriculture et forestage.

CTE Langlade
Lettre pour la Suisse affranchie au tarif étranger avec cachet de vaguemestre "304e Compagnie de Travailleurs Étrangers / LANGLADE // Le / Vaguemestre", oblitérée LANGLADE 29/3/41

11 OCTOBRE 1940 :
Création par le Ministre du Travail René Belin du "Commissariat à la lutte contre le chômage" car le nombre de sans-emploi frôle le million pour une population totale de 40 millions d'habitants. La majorité des chômeurs se trouve en zone occupée.

Lettre du Commissariat
Enveloppe à en-tête en franchise du Commissariat à la lutte contre le chômage, oblitérée PARIS 42 5/2/41 avec cachet administratif de franchise "COMMISSARIAT A LA LUTTE CONTRE LE CHOMAGE / ☆" // F.P." (franchise postale).

A Vichy on utilise un cachet déesse assise avec mention "REPUBLIQUE FRANCAISE" sous la déesse !

Lettre du Commissariat avec déesse Republique
Enveloppe recommandée en franchise à en-tête du Commissariat à la lutte contre le chômage, oblitérée Vichy 16/9/42 avec cachet administratif de franchise "COMMISSARIAT A LA LUTTE CONTRE LE CHOMAGE ☆ / déesse assise REPUBLIQUE FRANCAISE"

Commissariat à la Main d'oeuvre
Lettre du "Commissariat Général interministériel à la Main d'Oeuvre" pour le Service Colonial de la Croix-Rouge de Genève avec affranchissement mécanique 14/6/44 et censure allemande

Commissariat à la main d'oeuvre
Lettre de service en franchise avec cachet double cercle "ETAT FRANCAIS ★ LE CHEF DE GOUVERNEMENT ★ // Commissariat Général Inteministériel à la Main d'oeuvre" Troyes 16/12/43


Une section spéciale consacrée au chômage des jeunes sera créée également mais dépendra du Secrétariat à la Jeunesse.

Chomage des Jeunes
Enveloppe à en-tête imprimée du Commissariat au chômage des Jeunes de Paris pour Poitiers et retournée à l'envoyeur, avec affranchissement mécanique de PARIS 123 12/5/41, arrivée oblitération mécanique Poitiers 13/5, cachet "inconnu à l'appel des facteurs de Poitiers" et cachet de retour 14/5

La main d'oeuvre "importée" avant l'Armistice (et pour certains jusqu'au débarquement de 1942) est regroupée dans une organisation dite M.O.I. (Main d'Œuvre Indigène). Cette dernière composée essentiellement d'Indochinois et de Malgaches comprend également des Nord-Africains en petit nombre.

Les services de la M.O.I. bénéficient de la franchise.

MOI Nord-Africaine
Lettre en franchise militaire avec cachet de franchise de la M.O.I. Nord-Africaine de Saint-Etienne 7 / 1 /44


MOI Camp Lyautey
Lettre en franchise militaire avec cachet de franchise "SERVICE DE LA M.O.I. / ☆ CAMP LYAUTEY ☆ / Le Vaguemestre" et "SECTION ADMINISTRATIVE / - NORD-AFRICAINE - // Le Commandant" oblitérée MAZARGUES 1/4/44

Camp Bao-Dai cachet 33e compagnie indochinoise
lettre pour le camp Bao-Dai (MOI)
verso
Lettre par avion de Fai-Fo (Annam) pour un travailleur indochinois au "Camp Bao-Dai" à Bergerac, affranchie au tarif militaire en franchise partielle à 30cts (surtaxe aérienne seulement), oblitérée 30/5/40, transit Hué 2/6, Hanoi 3/6 cachet administratif d'arrivée au Camp Bao Dai "MINISTERE DU TRAVAIL Service de la Main D'Oeuvre / BERGERAC // 2° GROUPE / INDO-CHINOIS / Camp Bao-Dai / Le vaguemestre" puis réexpédition au camp des Baumettes à Marseille avec cachet "MINISTERE DU TRAVAIL / LE COMMANDANT // 33° Compagnie Indochinoise"

légion indochinoise
Lettre datée 9/9/43 avec cachet de franchise "MINISTERE DU TRAVAIL / LE VAGUEMESTRE / 1re LEGION INDOCHINOISE / LODEVE"

Travailleurs indochinois
Lettre avec correspondance datée 23/10/41 avec cachet administratif de la "SECRETARIAT D'ETAT AU TRAVAIL / 3e LEGION DE TRAVAILLEURS INDOCHINOIS / Commissariat / à la Lutte / contre le Chômage / Le Cdt Adjoint" et cachet de vaguemestre "SECRETARIAT D'ETAT AU TRAVAIL / Service de la Main d'Oeuvre / LE VAGUEMESTRE / 3ème légion / Groupement SORGUES"

Note : La "Main d'Œuvre Indigène , Nord-Africaine et Coloniale" (M.O.I.) ne doit pas être confondue avec la "Main d'Œuvre Immigrée" (M.O.I.) organisation syndicale d'obédience communiste créée en 1923 et s'adressant aux étrangers immigrés de toutes origines .

RAPATRIEMENTS DE 1941 :
Après la signature de l'Armistice, la raison de la présence des Travailleurs coloniaux sur le territoire métropolitain disparait avec l'arrêt des productions de guerre.
En vue de leur retour les Travailleurs Indochinois furent regroupés dans la zone sud où la plupart d'entre eux se trouvèrent au chômage.
Un plan de rapatriement fut adopté en vertu duquel les compagnies seraient renvoyées en Indochine dans le même ordre que celui de leur arrivée.
Les premiers départs eurent lieu en janvier 1941 par la route Marseille-Dakar-Diego Suarez-Sài-Gòn et se firent lentement car l'envoi de militaires métropolitains pour protéger l'Indochine, contre les visées siamoises en particulier, et le rapatriement des militaires tirailleurs indochinois et malgaches était prioritaire par rapport aux travailleurs civils.
En treize bateaux, 4 434 travailleurs seulement purent être embarqués (à titre de comparaison, quinze navires avaient suffi pour acheminer 19 362 hommes lors du voyage aller).

5 DÉCEMBRE 1941 :
L'Eridan, dernier bateau à rapatrier des travailleurs indochinois, est dérouté vers Oran (Algérie). Il reste encore 14 200 Indochinois en Métropole.

11 NOVEMBRE 1942 :
Occupation de la « Zone non-occupée » par les Allemands. En manque de main d'oeuvre, les Allemands deviennent eux aussi des clients de la M.O.I., qu'ils payent en échange du travail des travailleurs indochinois. Certaines poudreries redémarrent, sous contrôle allemand.



12 OCTOBRE 1940 :
Loi suspendant les sessions des Conseils Généraux, commissions départementales et des conseils d'arrondissement remplacés par des « Commissions administratives départementales » nommées par le gouvernement.

Commission administrative de la Seine
Lettre recommandée administrative dont l'en-tête "CONSEIL GÉNÉRAL / DE LA SEINE" a été rayé et remplacé par "COMMISSION ADMINISTRATIVE / DU / DÉPARTEMENT DE LA SEINE" affranchie à 10F 27/5/43

18 OCTOBRE 1940 :
L'"aryanisation économique" est instaurée par les Allemands en zone occupée : les entreprises juives sont soit fermées soit vendues sous la contrainte soit mises sous séquestre avec un tuteur "aryen", en général français.

Commissariat aux questions juives
Aryanisation économique
verso
Nomination par les Services Généraux de l'Aryanisation Économique d'un administrateur provisoire d'un bien détenu par un « Juif », transmise sous enveloppe à entête "COMMISSARIAT GENERAL AUX QUESTIONS JUIVES" 19/7/43



20 OCTOBRE 1940 :
Modus vivendi entre le gouvernement du maréchal Pétain et les États-Unis à propos des Antilles.

Rencontre de Montoir


24 OCTOBRE 1940 :
Rencontre de Hitler et Pétain à Montoire-sur-Loir, près de Tours. Pétain déclare «J'entre aujourd'hui dans la voie de la collaboration...». Il le confirmera quelques jours plus tard dans un message à la radio.

Entrevu de Montoire vue par l'Oeuvre


L'ORGANISATION ALLEMANDE EN ZONE OCCUPÉE

Drapeau armée allemande
25 OCTOBRE 1940 :
Otto von Stupnagel

Les territoires occupés sont placés sous l'autorité du général Otto von Stülpnagel qui prend le titre de «Militär Befehlshaber in Frankreich (MBF)» (gouverneur militaire en France).
Le gouverneur assure l'ordre, le ravitaillement et la sécurité des troupes, il contrôle, avec l'appui des autorités françaises, l'administration et l'économie.

MBHF
Lettre à entête du Militärbefehlshaber in Frankreich 7/5/42 avec cachet administratif concordant, transmise par la Feldpost 7/5/42.

Lettre en franchise du MBHF
Lettre en franchise avec cachet administratif du Militärbefehlshaber in Frankreich 29/10/43 acheminée par la poste civile française ("DURCH FRANZOSICHE LANDESPOST".

L'administration militaire est installée à l'hôtel Majestic, rue de Rivoli à Paris.
Le Kommandostab, sous les ordres du colonel Speidel, s'occupe des opérations, des prisonniers de guerre, de la propagande et du contre-espionnage.
Le Verwaltungstab s'occupe de l'administration .
L'Abwehr est le service de renseignement de l'armée, qui dépend de l'amiral Canaris.
La police de l'armée est la Geheime Feldpolizei (police secrète de campagne), aux cotés de la Feldgendarmerie.
Les pouvoirs de police appartiennent, en principe à l'autorité militaire jusqu'au 1er juin 1942.

Helmut Knochen
Colonel Knochen
Dès juin 1940 le colonel Sigle SS Knochen est installé en France par Reinhard Heydrich, chef du Reichssicherheitshauptamt (RSHA ou Office central de la sécurité du Reich). Il prend en charge la direction des services de la sigle SS en France. Il est sous les ordres du MBF jusqu'au 1er juin 1942.
Le sigle Sigle SS vient de "Schutzstaffel" soit escouade de protection.
Les Français parlent à cette époque de la Gestapo (Geheime Staatpolizei), désignation abusive puisque celle-ci n'intervient que dans les limites du Reich. Le colonel Knochen a sous ses ordres des régiments de la Sigle SS-Polizei Division, police militaire de la police de l'ordre nazie (Ordnüng Polizei).

Polizei Division SS
Lettre recommandée de Saint-Jean de Niost (Ain) pour Billiat (Ain) oblitérée 4/12/41, arrivée 6/12/41
avec censure "POLIZEI DIVISION / BERLIN-012 / Sigle SS " d'un régiment nommé Berlin 012 qui était alors stationné dans l'Ain

Polizei Division
Lettre Villers Bocage (Calvados pour Barenton dans la Manche oblitérée 17/7/43, arrivée 22/7/43
avec censure "POLIZEI DIVISION / BERLIN-012 / Sigle SS " d'un régiment nommé Berlin 012 qui se trouvait alors dans le Calvados

SS -Polizei
Lettre d'un soldat du Sigle SS-Polizei Inf.Rgt. 2 (FPN 29948 B), en France de mai 1940 à juin 1941, pour Schuzbach-Rosenberg en Bavière 3/3/41

On trouve parfois des lettres destinées à la France et censurées par la Gestapo, mais cette censure n'a pas lieu en France mais au départ ou en transit.

Censure de la Gestapo
Bande de journal avec censure de la gestapo
Bande journal d'un journal hongrois pour Nice, oblitérée Budapest 13/12/42, censurée (au départ ou en transit) par la Gestapo.Au verso, mention manuscrite "parti sans laisser d'adresse' et au recto griffe "retour à l'envoyeur". La destinataire ayant un nom à connotation hongroise avait probablement été déportée entre-temps.

L'administration régionale de la zone occupée est divisée en cinq districts (Bezirke) :
  • Gross Paris,
  • Nord-Ouest Saint-Germain-en-Laye,
  • Ouest : Angers,
  • Sud-Ouest : Bordeaux,
  • Nord-Est : Dijon.

Au niveau des départements on a des Kommandatur et au niveau des sous-préfectures, des Kreiskommandatur.
Chaque commune possède enfin, selon sa taille, une Standortkommandantur ou une Orstkommandantur, contenant chacune un bureau pour régler les problèmes administratifs, délivrer des laissez-passer…
Le commandant militaire du Gross Paris est sous les ordres du MBF.
Après Otto von Stulpnagel, le Gouverneur Militaire du Gross Paris sera le général Ernst von Schaumburg, remplacé en avril 1943 par Hans, Baron Von Boineburg-Lengsfeld, puis en août 1944 par le général Dietrich Von Choltiz.

En mars 1942, le général Sigle SS Carl Oberg est nommé chef supérieur de la Sigle SS et de la police (Höhere SSSigle SS und Polizeiführer, HSSPF) en France occupée. Knochen devient commandant supérieur de la Sipo et du SD (Sicherheitspolizei und Sicherheitsdienst, police de sûreté et services de renseignements du NSDAP) , prend le contrôle des services de répression et les hommes chargés de l'appliquer, issus de l'administration militaire ou de la Sigle SS.
Ses ordres sont relayés par des 17 commandants (KdS) installés dans les principales capitales régionales, en zone nord puis en zone sud après son invasion en novembre 1942.
source :http://www.musee-resistance.com/IMG/html/Organes_Repression_Allgne-3.html

cachet recto

cachet du verso --->
cachet administratif verso
Lettre due la Sicherheitspolizei de Rouen
Lettre de la Police de Sureté Allemande de la région de Rouen pour le Maire du Havre 7/9/43, transmise au Havre par courrier interne allemand (DURCH KURIER !)

SIPO et SD France et Belgique
SIPO et SD sur lettre
Lettre de la Police de Sureté Allemande de belgique et du Nord de la France pourun service allemand combiné à Paris18/11/43, avec cachet du Feldpostnummer 06661

Le courrier des autorités allemandes est acheminé en franchise par la poste française et porte un cachet d'authentification à croix gammée.

Commandant du Gross-paris
Cachet administratif de franchise "Kommandant von Gross-Paris / MilitärVerwaltung // (aigle à crois gammée)" (administration militaire) 9/3/42

gross paris
cachet administratif "Kommandant von Gross-Paris VerwaltungsStab // (aigle à croix gammée)" 20/6/44

Le courrier militaire porte un cachet muet "Feldpost" ou plus rarement un cachet à numéro. L'expéditeur indique un numéro de secteur postal qui permet souvent de situer l'origine du pli.

Feldpost de Brest
Lettre du SP 10631 A (camp Sanitaire à Brest) pour la Marine allemande de la Mer du Nord, avec oblitération muette 25.4.42 et cachet administratif de la Feldpost

Lettre recommandée
Lettre recommandée du bureau de la Luftwaffe à Paris avec cachet Feldpost à numéro et cachet de vaguemestre à l'aigle Dienststelle d. feldpost Nr L 16758 / briefstempel"

Lettre recommandée de nancy  par la feldpost
Lettre recommandée de Nancy (Feldpostnummer 02493D 6.Battr. Art. 194 Rgt. 94. Div rattachée au Bureau Postal militaire allemand 684 de Nancy). Oblitérée 26/4/41, cachet de franchise militaire standard (WehrmachtFeldpost) arrivée Bautzen 27/4/41

Courrier SS en France
Lettre d'un soldat Sigle SS au SP 25836A "in Frankreich" passé par la Feldpost 5/4/43 avec cachet de franchise militaire " Dienststelle / Feldpostnummer 25836A"

Les relations postales entre les militaires allemands et les civils français sont strictement encadrées.

Courrier des militaires allemands vers les civils

Courrier des militaires allemands en France
suite et fin

Dans chaque département l'administration militaire contrôle la préfecture française par l'intermédiaire des Feldkommandaturs.

Feldkommandatur Dijon
Lettre de la FeldKommandatur de Dijon passée par la poste civile française 28/6/42, avec cachet administratif à aigle "Feldkommandatur / 669"

Feldkommandatur de Bordeaux
Lettre de la FeldKommandatur de Bordeaux passée par la poste civile française "BORDEAUX GARE ST JEAN" 1/8/42,

Feldkommandatur de Saint-Cloud
Lettre par exprès en franchise au tarif (6F) de la Feldkommandatur 758 de Saint-Cloud (S&O) oblitérée du 30/6/43.
La franchise telle que définie ci-dessus ne s'applique pas aux envois par exprès.

L'Organisation Todt, du nom du ministre de l'armement en 1940, est chargée des travaux de génie militaire tels que aérodromes, mur de l'Atlantique, bases sous-marines, aires de lancement de V1…...etc.

Todt à Paris
Lettre à en-tête de l'organisation Todt dont le Siège est à Berlin pour Paris avec cachet de la Feldpost 9/3/44 et oblitération mécanique de Paris XVI 10/3, cette dernière probablement apposée lors de la transmission entre la Feldpost et la poste civile française.

Todt Lorient
Lettre de l'organisation Todt à Lorient passant par la Feldpost jusqu'en Allemagne (Mannheim) 25/1/43

Entier de l'Organisation Todt
Entier carte postale allemand pour la Journée du timbre 1942 et consacré à l'Organisation TODT, oblitéré de Strasbourg.

Le courrier des militaires allemands passe par la Feldpost avec timbre-à-date muet et cachet de vaguemestre.

Kriegsmarine Royan
Lettre en franchise du Feldpost No 06073 (Commandement du Blocus de Royan) pour Mannheim 28/1/42

Devisenschutzkommado

Les services économiques allemands surveillent attentivement les banques qui doivent déclarer tout mouvement de devises et d'or, titres étrangers, titres français libellés en monnaie ètrangère...etc. ce sont les DevisenSchutzkommando (commando de protection des devises = contrôle des changes).

Devisenschutzkommando
Lettre du "DevisenShutzkommando Frankreich Nr 5" de Rennes adressée à une banque de Saumur 1/10/40

devisenscutzkommando 17
Lettre du "DevisenShutzkommando Frankreich Nr 17" de Bordeaux pour Paris 15/5/43

L'Installation des Allemands en zone occupée entraîne un grand nombre de réquisitions en tout genre.

réquisitions Allemandes
Lettre à en-tête "SERVICE DES REQUISITIONS ALLEMANDES" d'Auxerre 22/5/43

Service des réquisitions de la Seine
Lettre recommandée de la "Direction des Affaires / de Réquisitions et d'Occupation / Section des Mutations immobilières" du Département de la Seine 15/2/42, arrivée St Denis 14/2

Pour l'identification des unités allemandes à partir du feldpostnummer, on pourra se reporter à l'ouvrage de Jean-Pierre Lebrun "Les numéros de poste de campagne de l'infanterie allemande 1939-1945, volume 1 publié par l'Amicale Philatélique de Colombes et environs en juillet 1976.


Drapeau France Libre 27 OCTOBRE 1940 :
Création à Brazzaville par le général de Gaulle du « Conseil de défense de l'Empire ».



30 OCTOBRE 1940 :
Dans un message aux Français le Maréchal Pétain appelle à la Collaboration.

Le Figaro 31 octobre 1940
Le Figaro 31 octobre 1940



LA PROPAGANDE, LE CONTRÔLE DES INFORMATIONS ET LA CENSURE POSTALE

AU NIVEAU DU GOUVERNEMENT

Ministre de l'Information
Lettre à entête du Ministère de l'Information 22/9/43

En février 1941, Paul Marion, ancien du PCF, de la SFIO puis du PPF, devient secrétaire adjoint à la présidence du Conseil pour l'Information, puis en août 1941, Secrétaire général de l'Information, pour finir Secrétaire d'État à l'Information en avril 1942. C'est un ancien militant communiste, habitué de la censure et de la propagande, un fasciste déclaré. Il dirige la presse française de 1941 à 1944, lui donne des directives, la punit le cas échéant. En janvier 1944, il devient Secrétaire d'État auprès du chef du gouvernement et suivra ensuite le maréchal Pétain à Sigmaringen.

Secrétariat Général à l'Information
Lettre à en-tête imprimée "SECRETARIAT GENERAL DE L'INFORMATION" et cachet administratif identique oblitérée 11/3/41

Dans les gouvernements de Pierre Laval, le Chef du Gouvernement est également Ministre de l'Information. A partir du 6 janvier 1944, il est assisté d'un Secrétaire d'État à l'Information et à la Propagande (Philippe Henriot).

Ministère de l'Information
Lettre du Ministère de l'Information pour un membre du Conseil National datée Toulouse 3 avril 1944 avec cachet "ETAT FRANCAIS / MINISTERE DE L'INFORMATION // Le Délégué / Interdépartemental / à la Propagande / ouvrière".

Censure Annemasse
Lettre à entête "ÉTAT FRANÇAIS / VICE PRESIDENCE DU CONSEIL / INFORMATION - PRESSE - CENSURE " affranchie à 2F40 pour genève oblitérée Annemasse 23/9/43 et avec cachet de censure 41 mm "PRESIDENCE DU CONSEIL / ANNEMASSE // CENSURE / PRINCIPALE"

À LA RADIO

En vertu de l'article 14 de la convention d'armistice, la Radiodiffusion nationale doit cesser provisoirement d'émettre sur le territoire le 25 juin 1940.
Elle s'installe à Vichy durant l'été, et fonctionne à nouveau en zone libre à partir du 5 juillet.
Le 19 juin la Radiodiffusion Nationale est placée sous l'autorité d'un haut-commissariat à la Propagande, puis dépendra de la vice-présidence du Conseil le 18 juillet, de la présidence du Conseil le 13 décembre, du ministère des Affaires étrangères le 4 janvier 1941 et enfin à nouveau de la vice-présidence du Conseil le 10 février.
Le 20 juillet 1941, Vichy a de nouveau l'autorisation de posséder une station de radio à destination des Colonies: ce sera «La Voix de la France».
Le 1er octobre 1941, la Radiodiffusion Nationale devient un monopole d'état et les radios privées sont autorisées, mais soumises à surveillance.
La loi-règlement du 7 novembre 1942 place la Radiodiffusion nationale sous l'autorité d'un Conseil supérieur de la Radiodiffusion de quatre membres et d'un administrateur général qui se substitue au directeur général. Le président du Conseil supérieur dirige désormais l'information et la propagande.

Administration de la radio Nationale
14/8/41

Radiodiffision nationale
23/6/42


Radio-travail était une émission qui, sous le contrôle de François Chasseigne, directeur de la propagande ouvrière au ministère de l'Information (janvier à novembre 1943), vantait les mérites du travail en Allemagne, en mettant en avant l'intérêt individuel (les avantages matériels des ouvriers volontaires pour l'Allemagne n'étaient pas négligeables), l'exigence de la solidarité (entre ouvriers et prisonniers), des considérations de haute politique (place de la France dans l'équilibre européen, lutte contre le bolchevisme), l'honneur national et le sens du devoir sacré (la Relève est un devoir nécessaire et sacré).

Radio Travail
Lettre adressée au Directeur de radio-Travail Toulouse mai 1943

DANS LA PRESSE

  • L'Agence Inter-France

  • « Lancée en 1937 par des journalistes d'Action Française et des financiers d'extrême droite » selon l'historien Pascal Ory, elle est initialement destinée à l'apport de documentation et d'informations aux périodiques de province de droite. En 1938, elle devient une société anonyme, possédée officiellement par ses clients (38 journaux actionnaires à la veille de la guerre).
    Elle prit de l'ampleur après la défaite de 1940, notamment avec la constitution de sa filiale Inter-France Informations en 1941, une agence de dépêches.
    L'agence assurait également une importante activité éditoriale, faisant paraître des ouvrages de propagande par sa filiale des Éditions Inter-France. Dès avant Montoire, l'agence eut une ligne éditoriale favorable à la Collaboration avec l'Allemagne nazie.
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Agence_de_presse_Inter-France

    Agence Inter-France
    Vichy 23/10/40 (tarif 4c journaux et écrits périodiques 01.09.37)

    Inter-France
    Vichy 20/11/42 (tarif 30c journaux et écrits périodiques non routés 05.01.42)

  • Les Messageries (distribution de la presse)

    • Les messageries Hachette
    • La société "Librairie Hachette" comportait trois divisions : l'édition d'ouvrages, les messageries intérieures et un département "étranger" de diffusion de presse et d'ouvrages, ce dernier au rayonnement mondial.
      Les Allemands voulaient contrôler les messageries intérieures et le département étranger. Des accords furent signés entre Pierre Laval et Otto Abetz en octobre 1940 mais malgré des tractations quasi permanentes, et à cause notamment de l'entrée en guerre des États-Unis qui détruisait l'espoir d'un rayonnement à l'étranger, le contrôle "légal" par les Allemands (prise de participation majoritaire) n'aboutit pas, mais une collaboration de travail exista bel et bien.
      Le 30 août 1945, les messageries Hachette furent réquisitionnées et laissèrent place aux Messageries Françaises de Presse.

      Librairie Hachette
      Empreinte de machine à affranchir G 2412 (tarif factures à 1F20), avec flamme "MESSAGERIES / DE JOURNAUX / LIBRAIRIE HACHETTE / CENTRE DE COMPTABILITE " bureau de rattachement Vichy R.P. 30/7/43
  • La Presse collaborationniste

  • Certains journaux quittent la zone occupée pour ne paraître qu'en zone non-occupée.

    • le Journal
    • Le Journal

      "Le Journal" s'affirmait, depuis les années 30, anticommuniste et préconisait une alliance avec l'Italie fasciste. Quand éclate la Seconde Guerre mondiale, "Le Journal" s'exile d'abord à Limoges, puis à Marseille, et enfin à Lyon. Il sera suspendu en 1944 avant de cesser définitivement sa parution la même année. Une partie de ses archives sont alors attribuées au quotidien L'Aurore.
      source http://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Journal


      Enveloppe du Journal replié à Limoges
      Enveloppe à en-tête du journal LE JOURNAL avec adresse rectifiée à Limoges 29/10/40

    • Le Cri du Peuple

    • Cri du peuple manchette

      Création en octobre 1940 par Jacques Doriot (ancien du Parti Populaire Français - P.P.F.) du journal "Le Cri du Peuple" qui tirera à environ 50 000 exemplaires.
      Il reprend le titre de la gazette "Le Cri du peuple" créée en 1871 par Jules Vallès. Le but de la création du journal est de récupérer le lectorat de «L'Humanité» et de l'orienter vers le soutien à la collaboration.
      Il cessa de paraître en 1944.source wikipédia

      EMA Cri du Peuple
      Empreinte de la machine à affranchir B0492 utilisée par le journal, datée 3/11/42, rattachée à PARIS-49, avec flamme "ABONNEZ - VOUS / AU / CRI DU PEUPLE"

    • Le Matin
    • Dans les années 1930, après l'arrivée au pouvoir d'Hitler en Allemagne, Le Matin affiche une ligne éditoriale pacifiste et favorable à des concessions aux exigences territoriales hitlériennes, au nom de la défense de la paix à tout prix.
      Le Matin exprime ainsi sous couvert de pacifisme une ligne politique anticommuniste et antidémocratique favorable à un accord avec l'Allemagne hitlérienne contre l'URSS perçue comme le véritable ennemi. Ces idées sont partagées par des responsables politiques (dont Laval) et économiques (Louis Renault).
      Premier journal à reparaître à Paris, avant même la signature de l'armistice, il devient immédiatement collaborationniste avant de disparaître le 17 août 1944, quelques jours après la mort de Bunau-Varilla, qui l'avait relancé en 1901 et l'avait amené à un tirage de un million d'exemplaires en 1914.
      Son tirage est encore de 263 000 exemplaires en janvier 1943.
      Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Matin_%28France%29

      EMA du journal Le Matin
      Empreinte de la machine à affranchir A 0414, rattachée à Paris 48 utilisée par le journal collaborationniste Le Matin avec propagande "Le Matin, par son information rapide et la qualité de ses lecteurs, se classe en tête de la presse française". 27/12/43

    • L'Illustration
    • Journal L'Illustration
      Entrevue de Saint-Florentin le 1er décembre 1941: Pétain accueilli par Goering.
      L'hebdomadaire L'Illustration, qui continue de paraître durant la Seconde Guerre mondiale, sous la direction du collaborateur Jacques Bouly de Lesdain, sera interdite à la Libération. Il renaît en 1945 sous le titre France-Illustration mais disparaît en 1955.
      source http://fr.wikipedia.org/wiki/L'Illustration

      EMA L'Illustration
      EMA "L'HISTOIRE DE / LA LOCOMOTION / Editée par L'ILLUSTRATION /xxx dans ses quatre volumes sa documentation / abondante à une présentation recherchée". 26/3/42
      EMA de l'hebdomadaire L'Illustration
      Lettre à en-tête de l'hebdomadaire L'Illustration avec empreinte de la machine à affranchir "L'ELITE DU MONDE ENTIER / LIT CHAQUE SEMAINE / L'ILLUSTRATION" Paris 22 10/4/43

    • Gringoire

    • «GRINGOIRE», replié à Vichy, approuve pleinement l'armistice, puis la Révolution Nationale de Philippe Pétain. Cependant, si la majorité des journalistes pratiquent une collaboration idéologique, Horace de Carbuccia opte plutôt, selon Pascal Ory, pour une collaboration « de calcul ». Il arrête la parution du journal le 25 mai 1944.

      Journal Gringoire
      Lettre à en-tête du bureau du journal Gringoire "provisoirement à Marseille" 12/1/42

    Journal Gringoire
    Gringoire 25 janvier 1941 En haut à droite les noms notamment de Philippe Henriot et Roland Dorgelès

    • Candide

    • Sous l'Occupation, le journal quitta Paris pour la zone sud et soutint la Révolution Nationale, qui réalisait dans une large mesure les idées politiques qu'il défendait, a fortiori depuis 1934-36 — mais il évita le collaborationnisme parisien défendu par "Je suis partout". Il disparut après la Libération, interdit à cause de sa compromission avec le régime de Vichy.
      source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Candide_(journal)

      Journal Candide
      Bande du journal Candide dispensé du timbrage pour la Martinique et avec griffe "RETOUR A L'ENVOYEUR / ACHEMINEMENT SUSPENDU", datée mars 1942

      Journaux Collaborationistes
      suite et fin

    • L'Echo de Nancy

    • À partir du 15 juillet 1940, Otto Fleck a fait paraître un journal appelé Échos sous-titré journal d'information pour les camps de prisonniers de guerre et à partir du 2 août 1940 est apparu l'Écho de Nancy sous la direction de Philipps.
      L'Écho de Nancy fut pendant la seconde guerre mondiale l'un des trois journaux français diffusé en Allemagne et dans les pays occupés par l'armée allemande.Il était donc très lu par les prisonniers de guerre et par les travailleurs français en Allemagne.

      Bande jouranl Echo de nancy
      Bande du journal de l'Echo de Nancy déposé à Metz pour la Poméranie.

      L'Echo de Nancy
      bande du journal L'Echo de Nancy, expédié de Metz avec timbre préoblitéré
      source
      http://alain.demeraux.pagesperso-orange.fr/SPAL/la%20poste%20en%20alsace%20moselle%201939-1945.pdf

      Echo de Nancy
      Etiquette de journal L'Echo de Nancy, réexpédié de Ludwigshafen vers un camp se prisonniers (Statg XIB) 23/12/44

    • Je Suis Partout

    • Le premier numéro de l'hebdomadaire d'extrême droite collaborationniste et antisémite «Je suis partout» dont le rédacteur-en-chef est Robert Brasillach parait le 7 février 1941.

      journal je suis partout


      bande de journal "je suis Partout"
      bande du journal "Je suis partout" dispensé de timbrage.


    • Paris-Soir

    • A partir de juin 1940, il y aura deux "Paris-Soir", l'un collaborationniste publié à Paris et dirigé en sous-main par les Allemands et un autre publié à Lyon en zone non-occupée, dont le rédacteur en chef est Jean Prouvost, mais qui doit se soumettre aux directives du gouvernement du maréchal. Les critiques allemandes à l'égard du journal publié à Lyon sont virulentes. Le journal sera interdit en mai 1943.

      Étant obligés de publier ce que le gouvernement pétainiste leur imposait, la parade des journalistes de Lyon était de jouer sur la taille des caractères : petits titres pour les informations favorables au régime et à l'occupant, gros titres pour les informations secondaires ou ce qui déplaisait à la population...

      Paris Soir publié à Paris
      Le "Paris-soir" publié à Paris sous le contrôle des Allemands (anniversaire de l'accession au pouvoir de Hitler, succès des sous-marins allemands, toute petite information sur Stalingrad qui va capituler dans deux jours...)

      Paris Soir publié en zone non-occupée
      Le "Paris-soir" publié à Vichy, Marseille, Lyon et Toulouse sous le contrôle des pétainistes 24/6/42 (information sur la prise de Tobrouk par l'Afrika Korps nomination de Rommel en petits caractères, gros titres pour la déclaration de Pierre Laval sur le STO....)

      Paris-Soir Lyon
      Enveloppe à en-tête du journal Paris-soir publié à Lyon en zone non-occupée

    • Le Figaro

    • À la veille de la Seconde Guerre mondiale, le journal subit à nouveau la censure. Sous la plume de Maurice Noël apparaît pour la première fois l'expression de la « drôle de guerre ». Le Figaro s'installe à Bordeaux en 1940 puis à Clermont-Ferrand.
      Le Figaro est publié après coup à Lyon, en zone libre, jusqu'à l'occupation allemande de 1942. À la suite des éditoriaux de Pierre Brisson, la censure de Vichy, notamment de la part du Ministère de l'Information, se fait plus pressante. Pierre Brisson décide dans ces conditions d'arrêter le journal le 11 novembre 1942.

      Bande journal du Figaro 1941
      Bande du journal Le Figaro imprimé à Lyon pour la Grèce avec censure allemande de la Gestapo "Geheime Staaatpolizei // aigle " et collerette "Geprüft"

    • Les Nouveaux Temps
    • Les Nouveaux Temps est un quotidien du soir de la presse collaborationniste française, durant l'Occupation.
      Il est fondé par Jean Luchaire, le 1er novembre 1940 avec l'appui de l'ambassade d'Allemagne. Dans son procès de la Libération, Jean Luchaire affirme que c'est Otto Abetz lui-même - dont il était l'ami personnel - qui choisit le titre.
      Il s'agit aussi alors de récupérer le lectorat de la bourgeoisie aisée qui lisait auparavant Le Temps, dont « Les Nouveaux Temps » adoptent le format.
      C'est sans doute le plus collaborationniste des quotidiens français. Le journal est relativement peu lu et l'entreprise est en déficit structurel, comblé par les fonds allemands. Son tirage est encore de 57 000 exemplaires en janvier 1943.
      Le journal paraît jusqu'à la mi-août 1944.
      Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Nouveaux_Temps

    Bande Journal adressée de Zagreb pour le journal collaborationiste Nouveaux Temps
    Bande de Journal en provenance de Zagreb capitale depuis 1941 de l'« État Indépendant de Croatie », satellite du Reich, et adressée à la rédaction du journal "Les Nouveaux Temps" avec censure de la Gestapo (1942).




    CENSURE DE LA PRESSE ÉTRANGÈRE

    Censure presse étrangère
    censure présse étrangère
    Lettre pour un quotidien germanique à Berne en Suisse oblitérée LYON GARE 23/4/42 avec cachet de censure 47/38 x 26/17 mm "ETAT FRANCAIS / - SERVICE DES INFORMATIONS DE PRESSE ETRANGERE // VU"

    Censure de Nice
    Censure presse belge
    Bande de journal d'un périodique belge pour Menton sous domination italienne, affranchie à 35c, oblitérée Mechelen 30/5/41, censure allemande et censure française de Nice 51/37x32/18mm "CONTROLE DE LA PRESSE ETRANGERE / ★ VICE PCE DU CONSEIL NICE ★// AUTORISE"

    Censure presse
    Censure presse refusé
    Bande journal de Hongrie pour Monaco, affranchi à 6 fi, avec censure allemande et censure française de Nice 51/37 x 32/18 mm "CONTROLE DE LA PRESSE ETRANGERE / ★ VICE PCE DU CONSEIL NICE ★ // REFUSE"

    CENSURE DES COMMUNICATIONS ET DU COURRIER


    Les cachets et bandes de censure sont similaires à ceux pendant la "drôle de guerre" mais le texte "OUVERT PAR L'AUTORITE MILITAIRE" est remplacé par "OUVERT PAR LES AUTORITES DE CONTRÔLE" et les bandes ne comportent plus "CONTRÔLE POSTAL MILITAIRE" mais seulement "CONTROLÉ".
    La mention "REPUBLIQUE FRANCAISE" sous la déesse assise est supprimée.


    Censure de 1941
    Lettre de Marseille pour Marseille avec cachet de censure "OUVERT PAR LES AUTORITES DE CONTRÔLE / OA 7" 3/1/41

    Controle Télégraphique
    lettre en franchise oblitérée VICHY 7/6/41 avec cachet "COMMISSION CENTRALE DE CONTROLE TELEGRAPHIQUE *" déesse assise sans "REPUBLIQUE FRANCAISE"

    Commission de contrôle télégraphique
    Lettre en franchise oblitérée Vichy 10/7/41 avec cachet addministratif "COMMISSION CENTRALE DE CONTROLE TELEGRAPHIQUE // ETAT / FRANCAIS"

    Censure des services gouvernementaux à Vichy commençant par la lettre U.

    Censure UA 4 de Vichy
    Lettre de Draguignan pour Vichy, oblitérée 23/4/42 et censure "OUVERT PAR LES AUTORITES DE CONTROLE // UA 4" et bande de fermeture avec un simple "CONTROLÉ"

    Censure standard avec indicatif composé de deux lettres et un nombre :

    Censure QH1 1942
    Lettre des Hautes Pyrénées pour Paris avec censure "OUVERT PAR LES AUTORITES DE CONTROLE // QH1" 12/6/44 et bande "CONTROLÉ"





    L'AMBASSADEUR DE L'ÉTAT FRANÇAIS
    À ..... PARIS

    Fernand de Brinon


    3 NOVEMBRE 1940 :
    Fernand de Brinon est nommé Ambassadeur de l'État Français auprès du Commandement Supérieur de la Wehrmacht à … Paris.
    Puis le 17 novembre "Délégué Général du Gouvernement Français dans les Territoires occupés".

    Délégué et cachet admin
    Premier cachet administratif avec déesse assise et "REPUBLIQUE FRANÇAISE"

    Délégation dans les Territoires Occupés
    Enveloppe non datée car transmise "par cycliste" de la Délégation Générale du Gouvernement Français dans les territoires occupés avec cachet administratif à francisque.

    Lettre de la délégation
    Lettre à en-tête imprimée, en franchise, de Paris pour Bagneux avec griffe "Le Chef / de l'Etat Français", cachet administratif "LE CHEF DE L'ETAT FRANCAIS * // SECRETARIAT / PARTICULIER" et "OEUVRES SOCIALES / DE / MR LE MARECHAL / PETAIN" oblitérée PARIS VII 1/8/42

    Curieusement, l'intitulé de la fonction n'est pas modifiée après l'invasion de la "zone non-occupée".

    Délégation dans les territoires occupéx
    Lettre en franchise avec entête "DELEGATION GENERALE DU GOUVERNEMENT FRANCAIS / DANS LES TERRITOIRES OCCUPES" avec cachet de franchise au pourtour similaire mais l'intérieur (ETAT FRANCAIS et Francisque) a été gratté. 11/3/44



    Drapeau France Libre 9 NOVEMBRE 1940 :
    Après plusieurs semaines de résistance, le Gabon.se rallie à la France Libre.



    9 NOVEMBRE 1940 :
    Un décret ordonne la dissolution des syndicats.

    11 NOVEMBRE 1940 :
    Jean Moulin est révoqué par le gouvernement du Maréchal Pétain.

    11 NOVEMBRE 1940 :
    Décret instituant la gratuité d'une lettre par mois par avion pour les militaires venant des colonies.
    Le « timbre de surtaxe spécial » dont il est fait mention dans le décret n'a pas encore été rencontré.
    Une initiative similaire sera prise par le général Giraud le 26 février 1943 avec des timbres qui devaient être surchargés "F.M.A." mais qui ne semblent pas non pluus avoir vu le jour (voir à cette date).

    Franchise aérienne
    suite et fin



    15 NOVEMBRE 1940 :
    Reprise des relations postales entre la zone occupée d'une part, la Belgique, l'Italie et l'Allemagne (dont les départements d'Alsace et de Moselle) d'autre part.

    reprise du courrier entre ZO et Allemagne et Italie
    suite et fin






    Médaille de la Résistance 20 NOVEMBRE 1940 :
    Création du groupe de résistants lyonnais «France Liberté».



    NOVEMBRE 1940 :
    Goebbels (?) déclare : «Le résultat de notre lutte victorieuse sera de briser la prédominance culturelle française».

    30 NOVEMBRE 1940 :
    En zone non-occupée, le gouvernement décide d'ériger les Chantiers de Jeunesse, qui ont fait leur preuve depuis le mois de juillet, en une institution définitive : Le Service National Obligatoire. La loi ne sera promulguée que le 18 janvier 1941.

    Voir l'encart « Les Mouvements de Jeunesse pendant l'Occupation ».





    LA CORPORATION PAYSANNE

    Corporation Paysanne
    2 DÉCEMBRE 1940 :
    Loi relative à l'organisation corporative de l'agriculture.

    1ER MARS 1941 :
    Vichy instaure un Service Civique Rural dans le cadre de la "Corporation Paysanne".

    Après la défaite de juin 1940, le gouvernement de Vichy met en place la Révolution nationale, qui s'appuie sur une idéologie réactionnaire au sein de laquelle le monde agricole ainsi que l'artisanat deviennent des composantes majeures. Sous couvert de la longue tradition historique de la France rurale est prôné le "Retour à la terre", comme l'illustre cet extrait d'un discours du maréchal Pétain prononcé à Tulle le 20 avril 1941: « La France redeviendra ce qu'elle n'aurait jamais dû cesser d'être : une nation essentiellement agricole. Elle restaurera les antiques traditions artisanales ».
    La Corporation Nationale Paysanne (ou Corporation paysanne) est créée dès le 2 décembre 1940 et regroupe dans un organisme unique l'ensemble des structures agricoles d'avant-guerre, aussi bien syndicales que patronales, y compris les sociétés de crédit et d'assurance œuvrant dans le domaine agricole. Ce syndicat unique regroupe l'ensemble des catégories sociales (propriétaires, fermiers, métayers, salariés).
    L'adhésion du chef de famille implique dans la vie syndicale l'ensemble de ses membres travaillant sur l'exploitation. L'ensemble de l'organisation est placé dès l'origine sous l'autorité de l'État, mais au fil des aménagements apportés à la législation, cette mainmise s'accroît et fait de la corporation paysanne une véritable structure d'encadrement du monde agricole au profit des élites.
    En mars 1941 est créé un "Service civique rural" afin de faire participer la jeunesse aux grands travaux agricoles et pallier ainsi la main-d'œuvre masculine manquante, prisonnière en Allemagne ou envoyée dans ce pays dans le cadre du Service du Travail Obligatoire.
    source :http://fr.wikipedia.org/wiki/Corporation_paysanne.

    Corporation
    Epreuve de luxe avec le timbre sur la corporation paysanne et celui sur la Charte du Travail entourant le timbre célébrant le 88ème anniversaire du Maréchal.

    Lettre de la Corporation paysanne
    Lettre à entête imprimée de la "CORPORATION NATIONALE PAYSANNE"

    Bande de journal de la Corporation Paysanne
    Bande de journal de Aurillac pour une commune du Cantal, affranchie à 70cts (journal de 150 à 200g ou imprimé de 20 à 50g sous bande) avec cachet de la Corporation Nationale Paysanne, oblitérée Aurillac ?/44


    Corporation Paysanne



    Scapini


    2 DÉCEMBRE 1940 :
    Georges Scapini est nommé Ambassadeur de France chargé des rapports avec les Allemands pour ce qui concerne les prisonniers.

    Il existe un cachet d'oblitération petit format «PRISONNIERS DE GUERRE / PARIS» dont l'origine et l'usage sont inconnus.

    Ambassadeur de france chargé des prisonniers
    Lettre avec cachet de franchise "L'AMBASSADEUR DE FRANCE / - 47, RUE CORTAMBERT, PARIS 16e // Services / Diplomatiques / des Prisonniers / de Guerre" 24/12/42

    11 DÉCEMBRE 1940 :
    Réaménagement des surtaxes aériennes pour certains pays étrangers.

    Surtaxes ériennes
    suite et fin



    Le chapître chronologique suivant est : ›››››››››

    La France sous le régime de l'État Français : année 1941



     
    La France sous le régime de
    l'ÉTAT FRANÇAIS
    Automne 1940
           



    Retour au sommaire de "La France menacée puis assujettie"









    BIBLIOGRAPHIE PHILATÉLIQUE

    Bibliographie Philatélique

    OUVRAGES GÉNÉRAUX


    "YVERT & TELLIER Catalogue Mondial de Cotation", éditions Yvert et Tellier, Amiens

    "MICHEL Catalogue Mondial de Cotation", éditions Schwaneberger Verlag GmbH, München, Allemagne.

    "MAURY CERES & DALLAY" catalogues de cotation timbres-poste, Editions Arthur Maury.

    "MARIANNE Timbres de France", par J.F. Brun, J. Storch et R. Françon, catalogue Fédéral 1984-85

    "Catalogue des Oblitérations Militaires Françaises 1900-1985", 1987 par Bertrand Sinais.

    "Histoire de la Poste Navale" ",par Jacques Mériaux, tome II, thèse de doctorat d'histoire, Editions Bertrand Sinais, 1998

    "La Poste Navale 1943-1963",par Jacques Mériaux édité par l'Echo de la Timbrologie1974

    "Catalogue des Oblitérations Navales Françaises 1771-1986" par Bertrand Sinais 1987.

    "Catalogue Mondial des Coupons-Réponse" tome 1 et tome 2 par André Hurtré, publiés par l'Académie de Philatélie en 2010 et 2014.

    "The International Postage Meter Stamp Catalog", by Joel A. Hawkins & Richard Stambaugh, published by the authors, 2005. L'essentiel de l'ouvrage a été repris sur le site : http://en.wikibooks.org/wiki/International_Postage_Meter_Stamp_Catalog

    "La Poste aux Armées" par Maurice Ferrier Editions Sun, 1975.

    "Le service postal dans les armées 1968-2010" par Pierre Couesnon, Amicale de la Poste aux Armées 2011.

    "World History Stamps Atlas" par Stuart Rossiter et John Flower, Editions MacDonald & Co (Publishers) Ltd, 1989 (WHSA--)

    "Catalogue des Entiers Postaux des Colonies Françaises" édité par l'Association des Collectionneurs d'Entiers Postaux (ACEP) en 2001,

    "Les Entiers Postaux de France et Monaco" par J. Storch, R. Françon et B. Sinais, Editions Bertrand Sinais 2005.

    "Catalogue des Oblitérations Mécaniques Françaises (sauf SECAP après 1960)" par Gérard Dreyfuss éditions Yvert et Tellier 1994,

    "Les Tarifs Postaux Français 1627-1969 et 1969-1988", par J.-P. Alexandre - Barbey - J.F. Brun - G. Desarnaud et Dr R. Joany éditions Brun et Fils, 1989.

    "Catalogue des Cartes Postales de Franchise Militaire", par Bertrand Sinais et André Weingarten, Editions Philoffset, Marseille, 1992

    "Civil and military censorship during world war II", par Dr H.F. Stich, W.Stich et J Specht, Vancouver, 1993

    "Die Postzensur Handbuch und Katalog" par Karl Kurt Wolter Band II Neuzeit (1939-1965) Druck und Verlag Georg Amm, 85 Nürnberg, 1966

    "History of British Army Postal Service" Vol III 1927-1-63 edited by Edward B. Proud, 1982

    "Geographic locations of US APOs 1941-1978" par James Shaffer du War Cover Club Octobre 1979.

    Articles des "Feuilles Marcophiles", publiés par l'Union Marcophile.

    Articles des revues philatéliques "Le Monde des Philatélistes", "Timbroscopie", "Timbres Magazine", "La Philatélie Française", "L'Écho de la Timbrologie"..

    Site internet "Philatélie Française" http://www.philateliefrancaise.fr

    OUVRAGES ET ARTICLES SPÉCIFIQUES

    "La difficile organisation de la poste civile italienne dans les zones annexées en 1940" par Claude Gérard dans "Documents Philatéliques", N°206, 4ème trimestre 2010.

    "L'Occupation Italienne en France à travers son service postal militaire (1940-1943)" par Claude Gérard, supplément au N° 338 des "Feuilles Marcophiles", 3ème trimestre 2009.

    "The Saint-Nazaire pocket August 1944- May 1945" par Robert E. Stuckey publié par la France and Colonies Philatélic Society of Great Britain (1982) (ref SNP-).

    "Die Funknachrichtenkarten des Eingeschlissenen Kanal- und Atlantikfestungen 1944-1945" par Karl Heimann édité par la Poststempelgilde «Rhein-Donau» e.V. à Düsseldorf 1980 (ref: FNK-).

    Les entiers postaux allemands de 1933 à 1945» par M.Carrion, paru en 1975.

    La Poste en Alsace 1940-1945» édité par la SPAL, 1986.

    La Poste Allemande en Alsace par R. Damel et X Pigeron, décembre 1981 .

    La Poste Allemande et les Français servant dans l'armée allemande (1941-1945) / Le courrier des Français prisonniers de guerre en Allemagne (1940-1945) par R. Damel et X Pigeron, Mai 1985 .

    La Poste Allemande et le Courrier des déportés et le Courrier des Internés par R. Damel et X Pigeron, Mai 1987 .

    Les cartes postales familiales interzone / Type Iris sans valeur par Gérard Fabrègue, Bulletin No 96 du Club Marcophile de la Seconde Guerre Mondiale, Janvier 2012 .

    Les Chantiers de la Jeunesse par Gérard Apollaro, Bulletins No 53 et 54 du Club Marcophile de la Seconde Guerre Mondiale, Janvier 2000 .

    La France et le Courrier de la Seconde Guerre Mondiale par Albert Lasserre, Imprimerie Ménard, toulouse, 1995Janvier 2000 .





    Retour en tête de page  



    © COPYRIGHT Jean Goanvic                Première mise en ligne du site : 24 janvier 2014

    Le but de ce site étant de partager gratuitement les connaissances, toute reproduction partielle ou totale de ce site à des fins commerciales est interdite. Toute reproduction (très) partielle, à des fins d'information non commerciale, est autorisée à la condition expresse de mentionner la référence de ce site et d'en informer le webmaster.
    Les droits liés aux textes cités, à la numérotation indiquée dans les références et aux documents reproduits restent la propriété de leurs auteurs et propriétaires.

    The purpose of this website being to share freely information, reproducing part or the whole of the content of this website for business purposes is prohibited. Any (very) partial reproduction for non-commercial information purpose is allowed provided that the webmaster is informed and the URL of this site is quoted.
    The rights related to the quotations, to the numbering systems referred to and to the scanned documents remain the property of their authors and owners.