LA PHILATÉLIE, TÉMOIN DE L'HISTOIRE
Documentation philatélique replacée dans son contexte historique

URL du site : http://www.histoire-et-philatelie.fr


La France menacée puis assujettie (1939-1945) 


Ceux qui ne peuvent se rappeler le passé
se condamnent à le revivre.
G. Santayana





Retour au sommaire de "La France menacée puis assujettie"



 
La France sous le régime de
l'ÉTAT FRANÇAIS
  
 1942
  











Médaille de la Résistance 1ER JANVIER 1942 :
Jean Moulin, délégué du général de Gaulle pour la zone non-occupée est parachuté en Provence.
Plus jeune sous-préfet en 1926, puis plus jeune préfet en 1937, il a gagné Londres trois mois auparavant.
Sa mission est de rassembler sous l'autorité du comité de Londres, les divers mouvements de Résistance et de les coordonner.



Drapeau américain
11 JANVIER 1942 :
Les États-Unis déclarent la guerre à l'Allemagne.



6 - 28 JANVIER 1942 :
Des notes précisent les relations postales de la zone non-occupée avec les «colonies dissidentes».

Relations avec les colonies dissidentes Janvier 1942


colonies dissidentes

ainsi qu'avec la zone occupée

Colonies dissidentes en janvier 1942

levant colonie dissidente



Eichmann Heydrich
Adolf Eichmann Reinhard Heydrich
20 JANVIER 1942 :
Les Nazis décident la «Solution Finale» à Wahnsee.
Sous la direction de Reinhard Heydrich et de Adolf Eichmann, les sigle SS se chargent de l'exécution.




JANVIER 1942 :
Modification des tarifs postaux intérieur, franco-colonial, intercolonial et internationaux.





27 JANVIER 1942 :
Extension aux Colonies des télégrammes EFM à prix réduit.

Extension aux Colonies des télégrammes EFM



Médaille de la Résistance


4 FÉVRIER 1942 :
Arrestation en zone occupée de plusieurs membres du réseau «Combat».



Drapeau armée allemande
16 FÉVRIER 1942 :
Karl-Heinrich von Stüpnagel
Karl - Heinrich von Stülpnagel, ancien président de la commission d'armistice de Wiesbaden, remplace son cousin, Otto von Stülpnagel, comme Militär Befehlshaber in Frankreich.
Sur décision de Hitler, il laisse le 9 mars la police aux mains du Sigle SS Carl Albrecht Oberg.



19 FÉVRIER 1942 :
Ouverture du procès à la Cour Suprême de Riom des principales personnalités de la fin de la IIIème République responsables de la guerre, selon les Allemands, ou responsables de la défaite, selon Vichy.
Les Allemands jouent surtout le thème du «Juif responsable de la guerre» notamment avec Georges Mandel et Léon Blum.
Le procès se transforme en procès du régime du maréchal Pétain et tourne court le 15 avril sur intervention personnelle de Hitler.

19 FÉVRIER 1942 :
Grande cérémonie pendant laquelle tous les préfets prêtent serment de fidélité au Maréchal.

Serment des Préfets au Maréchal Pétain
Journal daté du 20 février 1942 qui relate la prestation de serment des préfets au maréchal Pétain et l'ouverture du procès de Riom.

Serment de Fidélité Serment
"Invitation" à prêter serment de fidélité au Maréchal.


Affiche du SOL
Affiche d'époque








23 FÉVRIER 1942 :
Reconnaissance officielle par le gouvernement du maréchal Pétain du Service d'Ordre Légionnaire (S.O.L.), aux tendances fascistes marquées, créé dès le printemps 1941, sous la direction de Joseph Darnand..
Il s'agit du noyau dur de la «Légion des Combattants» mise en sommeil après des conflits répétés avec l'Administration.

Drapeau Royal navy 27-28 FÉVRIER 1942 :
L'opération Biting ("mordant") est une opération combinée (parachutée et amphibie) menée par la Royal Air Force et la Royale Navy, une compagnie de parachutistes de la First Airborne Brigade Britannique, et des hommes de troupes spécialement entraînés pour une action de commando, avec le soutien de la Résistance française du colonel Rémy.
L'opération a lieu sur la falaise de Bruneval, dans la nuit du 27 au 28 février 1942.
Radar allemand
radar Würzburg
Son but était de s'emparer des composants électroniques ultra secrets d'un radar allemand tout en faisant croire à sa destruction.
L'opération est imaginée par le chef des opérations combinées Lord Louis Mountbatten, et c'est le Major John Frost, l'un des pionniers des unités parachutistes Britanniques qui mène les 120 hommes de la Compagnie C, 2nd Battalion, First Parachute Brigade.
Biting est non seulement un succès militaire, avec pour résultat immédiat la prise de composants électroniques ultra secrets. Bien que détérioré au cours de l'opération, le matériel électronique du radar rapporté au Royaume-Uni par les hommes du Major Frost permettra de mesurer les connaissances des Allemands en matière de radar.
Des mesures seront prises en conséquence, dont les effets se feront sentir jusqu'à la fin de la guerre : les éléments rapportés permettront aux savants britanniques de brouiller les écrans radar allemands avant de passer à l'action.
Une oblitération mécanique était prévue pour la commémoration du 40ème anniversaire le 20 juin 1982 au Havre.


Raid Bruneval OMEC specimen



Expo antibolchévique Paris




1ER MARS 1942 :
Ouverture à Paris, salle Wagram, de l'exposition «Bolchévisme contre Europe». Elle durera jusqu'en juin.
Un bureau temporaire avec cachet petit format "BOLCHEVISME CONTRE EUROPE / PARIS" est installé sur le lieu de l'exposition.
L'Europe contre le Bolchévisme cachet
Europe contre bolchévisme

Drapeau armée allemande
Oberg
Carl Albrecht Oberg

9 MARS 1942 :
Hitler décide que les opérations de police seront effectuées par les sigle SS qui dépendent du Reichführer Himmler.
Carl Albrecht Oberg prend le titre de Hörere sigle SS und Polizei Führer (HSSPF). Il sera appelé par les Français "le boucher de Paris".
La décision sera effective au 1er juin.

Le sigle sigle SS vient de Schutzstaffel qui signifie "escouade de protection".

Helmut Knochen
Helmut Knochen
Helmut Knochen devient commandant supérieur de la Sipo et du SD (Sicherheitspolizei und Sicherheitsdienst, police de sûreté et services de renseignements du parti national-socialiste ouvrier NSDAP); il prend le contrôle des services de répression et les hommes chargés de l'appliquer, issus de l'administration militaire ou de la sigle SS.
Ses ordres sont relayés par des 17 commandants (KdS) installés dans les principales capitales régionales, en zone nord puis en zone sud après son invasion en novembre 1942.
source :http://www.musee-resistance.com/IMG/html/Organes_Repression_Allgne-3.html

Les sigle SS sont dirigées à Berlin par Himmler.
Une de leurs tâches est d'étendre la communauté germanique par l'intégration d'éléments désirables (Scandinaves, Hollandais, Flammands, Alsaciens...) et d'exterminer des "inférieurs" (Juifs, Tsiganes, Slaves...).
La Geheime Staatpolizei (Gestapo) qui existait précédemment en France est absorbée par la Sipo-SD).


Médaille de la Résistance 10 MARS 1942 :
Jean Moulin organise la visite à Londres de Henri Fresnay, Emmanuel d'Astier de la Vigerie et de Christian Pineau, chefs de mouvements de Résistance qui voient en De Gaulle, un officier d'extrême-droite et doutent de ses sentiments républicains.
Le général les rassure sur ses conceptions républicaines et promet de rendre la parole au peuple à la Libération.
Les dirigeants des mouvements de résistance y compris ceux du Front National communiste acceptent alors le principe d'une allégeance au général de Gaulle.
Jean Moulin est alors renvoyé en France et chargé d'unifier et d'organiser la Résistance.
Dans les deux zones, Jean Moulin réussit à réunir dans une organisation unique, les principaux mouvements à l'exception du Front National qui demeure autonome, tandis que leurs formations paramilitaires, à l'exception des Francs-Tireurs et Partisans, forment l'"Armée Secrète».

Le mouvement gaulliste prendra le 13 juillet suivant le nom de «France Combattante» pour marquer le ralliement de la Résistance intérieure.
Malgré cette unification, la France Combattante ne sera pas pas reconnue par les Alliés car elle n'est pas élue démocratiquement.



Drapeau américain 12 MARS 1942 :
20 000 soldats américains débarquent en Nouvelle-Calédonie et aux Nouvelles-Hébrides afin de s'opposer à une sérieuse menace ennemie sur les voies de communication de l'Australie.



15 MARS 1942 :
Une loi exempte de sanction «les infractions qui ont été uniquement commises en vue de satisfaction directe des besoins personnels ou familiaux».

Fritz Sauckel

21 MARS 1942 :
Hitler nomme Ernst Friedrich Christoph Sauckel plénipotentiaire au recrutement et à l'emploi de la main d'oeuvre.

Surnommé le « négrier de l'Europe », il organise les déportations de travailleurs des pays occupés vers l'Allemagne.


Julius Ritter





Son représentant en France est le colonel sigle SS Julius Ritter, assassiné par la Résistance le 28 septembre 1943 à Paris.




LE COURRIER OFFICIEL ET
LES TIMBRES DE SERVICE FRANCISQUE
(NON-ÉMIS)

2 DÉCEMBRE 1941 :
Loi relative au Courrier Officiel et portant création d'un timbre-poste spécial.

Courrier Officiel
suite et fin

Note d'application de la loi sur le courrier officiel
suite
suite et fin


Coin daté francisque 70c


19 MARS - 26 MAI 1942 :
Comme suite à la loi du 6 décembre 1941 et à la circulaire d'application du 21 mai 1942 (ci-dessus), des timbres montrant une francisque, symbole du régime, sont imprimés afin que les administrations paient leur envois postaux. Les administrations peu enclines à justifier leurs dépenses feront tout pour retarder la mise en application de cette loi qui, finalement, ne sera jamais appliquée.
Les timbres imprimés ont été détruits par immersion dans l'eau sauf quelques séries subtilisées par un négociant. Il existe de nombreux faux et beaucoup de regommés.

On connaît également un essai d'entier carte postale avec ce timbre préimprimé avec faciale de 1F20 (S&F GUE D2).

Entier Francisque à 1F20
(Collection . B.S.)

série francisque
La série complète "Francisque" non émise

Seule une carte postale avec texte "ETAT FRANCAIS / COURRIER / OFFICIEL" à la place du timbre sera émise et largement utilisé par les administrations avec repiquages en tout genre au verso pour les besoins du service.

CP Courrier Officiel
Entier postal de service

Textes successifs des arrêtés reportant l'application de la loi :

report de l'utilisation des timbres francisque

Nouveau report

report de l'utilisation des timbres francisque

Report des timbres officiels 1944



25 MARS 1942 :
Georges Politzer, philosophe français d'origine hongroise et d'autres Résistants sont fusillés au Mont-Valérien.





Drapeau RU

LE RAID BRITANNIQUE SUR
SAINT-NAZAIRE


50ème anniversaire
27-28 MARS 1942 :
Raid d'un commando britannique sur Saint-Nazaire.
L'opération «Chariot» fut menée par les Combined Operations de Lord Mounbatten, afin de rendre inutilisables certains équipements du port et en particulier la forme Joubert.
Le sister-ship du Bismarck (qui avait coulé de nombreux navires britanniques avant d'être coulé à son tour), le cuirassé allemand Tirpitz, est stationné en Norvège, au Faettenfjord. Les alliés craignent qu'il soit envoyé dans l'Atlantique, et participe ainsi à réduire les lignes d'approvisionnement britanniques.
Dans cette situation, le port de Saint-Nazaire revêt une importance toute particulière. En effet, la forme Joubert est le seul bassin (sur toute la façade Atlantique) dans lequel le Tirpitz peut venir réparer.
Ainsi, Winston Churchill imagine qu'en neutralisant la forme Joubert, la Kriegsmarine ne se risquera pas à envoyer le Tirpitz en Atlantique.
A la suite de l'opération, la forme Joubert est inutilisable et le restera jusqu'à la fin de la guerre.
Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Op%C3%A9ration_Chariot

Commando St Nazaire Marshall
Commando St Nazaire 1947
Cachet commémoratif 2/8/47




21 MARS - 14 JUIN 1942 :
Une première exposition « La France Européenne » organisée par le Département de l'Agriculture pour le RETOUR A LA TERRE, a lieu à PARIS sous un chapiteau dressé devant le Dôme des Invalides du 21/3 au 14/6/42. »

cachet temporaire


LES F.T.P.F.

Médaille de la Résistance 28 MARS 1942 :
Création officielle par le parti communiste français clandestin des Francs Tireurs et Partisans Français (F.T.P.F.) qui existaient sous une forme embryonnaire depuis l'invasion de l'URSS en juin 1941.

Pour des raisons évidentes de sûreté, on ne trouve pas de lettres des FTP avant la période de la Libération.

Censure FTPF
Lettre recommandée de Surgères (Charente-Maritime) pour Bordeaux 29/9/44 pendant le blocus des poches de La Rochelle et de Royan, affranchie à 4F50 et avec censure des FTPF qui participaint au blocus.

FTPF Indre novembre 1944
Lettre de La Châtre (Indre) pour paris en franchise 25/11/44 avec grand cachet de franchise "F.T.P.F. / SECTEUR N°1 // F.F.I.


FTPF de Nemours
Carte postale de Nemours (Seine-et-Marne) pour Saint Maur (Seine) avec cachet de vaguemestre "FRANC TIREURS ET PARTISANS FRANCAIS // F.T.F."



Médaille du travail Médaille du travail (revers)







1ER AVRIL 1942 :
Création de l'Ordre National du Travail. Il sera dissous le 7 janvier 1944.
Deux promotions (environ 200 récipiendaires) seront créées le 1er mai 1942 et le 1er mai 1943.



NOUVEAU GOUVERNEMENT PIERRE LAVAL

Acte constitutionnel n° 11 du 18 avril 1942

Nous, maréchal de France, chef de l'État français,
Vu la loi constitutionnelle du 10 juillet 1940.
Décrétons :

Article unique.
La direction effective de la politique intérieure et extérieure de la France est assurée par le chef du gouvernement, nommé par le chef de l'État et responsable devant lui.
Le chef du gouvernement présente les ministres à l'agrément du chef de l'État ; il lui rend compte de ses initiatives et de ses actes.


19 AVRIL 1942 :
Retour de Pierre Laval au pouvoir, sous la pression des Allemands. L'amiral Darlan démissionne mais reste chef des armées et successeur désigné du Chef de l'État..

Pierre Laval prend le titre de Chef du Gouvernement mais le Maréchal Pétain reste Président du Conseil, bien que ce titre soit vidé d'une grande partie de ses pouvoirs.

Laval Pdt du Conseil
Lettre en franchise à en-tête imprimée "Présidence du Conseil" et petit cachet de franchise "PRESIDENCE DU CONSEIL - ☆ -// COURRIER" oblitérée PARIS VII 6/7/42

Griffe Président du Conseil
Bande journal affranchie à 70c (journal affranchi non routé de 200 à 300g) oblitérée 5/8/42 avec griffe administrative "Le Président du Conseil".
Le Ministre de l'information étant... Pierre Laval

Griffe Chef du Gouvernement
Lettre avec nouvelle en-tête insistant sur le titre de "Chef du Gouvernement", en franchise avec la griffe cursive de franchise "Le Chef du Gouvernement" oblitérée PARIS VII 8/5/44, cachet arrivée au verso ?/5/44.

Lettre adressée à Pierre Laval premier Ministre
Lettre personnelle expédiée de Montreal (Canada) pour
"Pierre Laval, Premier Ministre"

Curieusement le courrier comporte parfois un cachet de franchise du Vice-président du Conseil, poste qui n'existe plus.

cachet Vice-Président du Conseil / Etat français"
Imprimé de Vichy pour le Var affranchi à 50c oblitétré 21/11/42 avec cachet "VICE-PRESIDENCE DU CONSEIL / ETAT FRANCAIS // (déesse éssise)".

Le courrier du secrétariat du Maréchal à Paris reçoit une griffe de franchise cursive de 65 mm "Le Chef de l'Etat" apposée en bleu ou 56 x 22 mm "Le Chef / de l'Etat Français" apposé en rouge.

Griffe Chef de l'Etat utilisée à paris
Lettre en franchise du secrétariat particulier du Maréchal Pétain avec la griffe de franchise 65mm apposée en bleu "Le Chef de l'État" oblitérée PARIS 22 6/4/44

Griffe Chef de l'Etat Français

A Vichy, une autre griffe de franchise est utilisée "Le Chef / de l'Etat Français / A".

Griffe Cjhef de l'Etat Français A
Griffe de franchise rouge " Le Chef / de l'État Français / A" 25/4/44

La plupart des grands ministères possèdent une griffe de contreseing.

Franchise du Ministre de la Justice
Griffe de franchise du Ministre de la Justice (Joseph Barthelemy) 19/1/43





Royal Navy Etendard Pétain

MADAGASCAR OCCUPÉE PAR LES BRITANNIQUES



4 MAI 1942 :
Raid britannique contre la base pétainiste de Diégo-Suarez à Madagascar.
Des renseignements indiquent que Laval aurait annoncé à l'ambassadeur japonais que leurs sous-marins pourraient utiliser Madagascar comme base d'opération sous-marine contre le trafic naval anglais dans l'océan indien.
La crainte de voir les Japonais s'installer à Madagascar avec l'accord du gouvernement du maréchal Pétain amène le Royaume-Uni à occuper l'île.
Diégo-Suarez se rend le 7 mai, Majunga le 10 septembre et Tananarive le 23 septembre.
Les Britanniques n'ont pas averti la «France Combattante». Leurs expériences précédentes communes à Dakar et en Syrie ayant été pour eux un fiasco, cette fois ils agissent seuls.

Voir aussi le chapitre "Les prisonniers de guerre français en Afrique de l'Est et du Sud"



Diégo Suarez
5/5/42

30 MAI 1942 :
Diégo-Suarez est attaqué par des sous-marins japonais. Un cuirassé anglais est coulé à Diégo-Suarez.



La Vie Nouvelle

15 JUIN 1942 :
Deuxième exposition de la France Européenne baptisée "La Vie Nouvelle" organisée par les collaborationnistes, au Grand Palais à Paris du 15 juin au 31 août 1942.
Cette seconde manifestation de la France européenne fut inaugurée en présence du général Eugène Bridoux, ministre secrétaire d'État à la Guerre, et du ministre d'Allemagne Rudolf Schleier, second d'Abetz – Elle fut moins fringante que celle de 1941, vu l'enlisement de la Wehrmacht en Russie.
Deux oblitérations temporaires "FRANCE EUROPEENNE / PARIS" et "LA FRANCE EUROPEENNE / LA VIE NOUVELLE / PARIS // (logo de l'exposition)" ont été utilisées pendant la durée de l'esposition.

Les deux cachets de l'exposition
Enveloppe philatélique oblitérée au départ d'un des bureaux de l'exposition et envoyé en poste restante à l'autre bureau avec taxe de poste restante.





Médaille de la Résistance

LES FAUX-TIMBRES DITS DE L'INTELLIGENCE SERVICE

MAI 1942 :
Première utilisation signalée des "faux timbres de l'Intelligence Service" sur lettre nature.

Ces «faux-timbres» imprimés en feuille de 20 ont des "signes secrets" qui permettaient de les repérer pour celui qui savait quoi chercher.
L'explication la plus vraisemblable est que ces «timbres» étaient destinés à la correspondance entre agents et résistants afin d'authentifier les courriers compromettants.
Si les "instructions" arrivaient dans une enveloppe affranchie avec des timbres normaux cela signifiait que la Gestapo ou la police française avaient forcé l'expéditeur à tendre un piège au destinataire, qui aussitôt (s'il était en France) allait dénoncer l'expéditeur pour "se couvrir" ou alors disparaissait dans la nature.
Si les "instructions" arrivaient dans une enveloppe portant un faux timbre, cela signifiait que les instructions étaient authentiques et qu'il fallait les suivre après avoir brûlé l'enveloppe et son contenu.
Cela expliquerait la rareté des lettres entières actuellement connues avec ces timbres.

On connaît certaines lettres de ce genre adressée à la Boite Postale 506 de Lisbonne qui était un des points de passage des correspondances vers les "agents secrets" de l'Intelligence Service.

Seules quelques lettres indiscutables ont été signalées avec ces «faux-timbres» et ayant réellement voyagé.

Note : cela est plausible car les censeurs étaient obnubilés par la possibilité de cacher des messages sous les timbres-poste, mais n'étaient pas philatélistes et ne s'intéressaient pas à la gravure ou à la couleur exacte des timbres. De plus l'éclairage limité dans cette période ne facilitait pas le repérage des différences "à première vue" pour quelqu'un qui ne savait pas quoi chercher.


Pour une étude détaillée de ces timbres et de leur raison d'être on se reportera à l'article de Rodolphe Hip dans http://asppi.org/etudes/Faux-Intelligence-Service_Rodolphe-HIPP_.pdf


Onze valeurs contrefaites ont été répertoriées. Cela réduisait le nombre de faux timbres d'une même valeur (surtout le 1F50) et limitait le risque que les services anti-fraude des PTT les repèrent. Ces timbres imprimés en Grande-Bretagne n'avaient pas tous été envoyés en France avant la Libération d'où un certain nombre de timbres neufs retrouvés, isolés ou en bloc de 20.

Pour les différences entre les originaux et les "faux" on pourra se reporter au catalogue Dallay "Timbres de France" 2003-2004 pages 622+ ou à l'article du Monde des Philatélistes no 435 de novembre 1989.

Faux timbre Intelligence Service
Faux dits "Intelligence Service" 30c Pétain type Prost

Faux timbres de l'Intelligence Service sur lettre
Lettre de Felletin (Creuse) 10/7/42, affranchie au tarif étranger à 4F avec quatre "faux-timbres" de l'Intelligence Service pour l'adresse fictive BP 506 Lisbonne au Portugal (boite postale de l'Agence Cook qui sert de correspondant pour la France Libre) avec censure espagnole et américaine. Le bureau de Lisbonne de l'Agence Cook transmet la lettre à Londres par courrier interne. Son bureau de Londres met une étiquette avec l'adresse réelle du destinataire et son cachet violet COOK AND SON Ltd daté 4 AUG 1942 ainsi que l'affranchissement à 2 1/2 pour être acheminée par le service postal britannique 5/8/42.
(Vente Baudot Juin 2013)

f Bersier vert
Faux dits "Intelligence Service" 2 F Pétain type Bersier

Faux de l'Intelligence Service
Lettre au tarif étranger exact pour l'Angleterre (10F) affranchie avec quatre timbres "Intelligence Service Iris" orange (pas d'accent sur le E de République) usage tardif (fond de tiroir ?) en juillet 1947 à partir de Calais.

Le papier est très blanc dans les faux ainsi que la gomme. Les nuances de couleur ne sont pas significatives. De manière générale la gravure est plus nette dans les faux.

Pour les détails de gravure voir le chapitre "Caractéristiques des timbres dits "Intelligence Service"



Louis darquier de Pellepoix


6 MAI 1942 :
Xavier Viallat, Commissaire aux Questions Juives, est remplacé par Louis Darquier de Pellepoix, en qui les Allemands trouveront un allié zélé et sans scrupule.

27 MAI 1942 :
Premier convoi de déportés vers Auschwitz. Il s'agit de 1 112 Juifs (étrangers de Drancy et français de Compiègne).







Drapeau France Libre MAI 1942 :
Au sujet de la Nouvelle-Calédonie, le général de Gaulle déclare à Londres : «La France Combattante entend marcher avec ses alliés, sous la réserve formelle que ses alliés marchent avec Elle» .
«L'indispensable subordination militaire face à un commandement suprême n'entraîne pas une subordination politique face au gouvernement américain.»





LA QUINZAINE IMPÉRIALE

timbre Quinzaine Impéraile

MAI 1942 :
Une «Quinzaine Impériale» est organisée dans les deux zones par le gouvernement du Maréchal Pétain.
L'implication de la Ligue Maritime et Coloniale dans la propagande coloniale sous l'État Français semble totale au moins jusqu'en 1943.
A l'occasion de la préparation de la Quinzaine Impériale, Maurice Guierre, Président de la LMC déclare le 15 mai 1942 dans le Grand Amphithéâtre de la Sorbonne : «La Ligue Maritime et coloniale a toujours considéré qu'elle devait avant tout gagner à sa cause le milieu scolaire et que ses buts coïncident exactement avec ceux qui ont conduit le Gouvernement du Maréchal à organiser une Quinzaine Impériale.» (ANSOM FOM cartons 566-567).

EMA Ligue Maritime et Coloniale
Empreinte de la machine à affranchir de la LMC

Des carnets de vignettes non postales sont vendues par la Ligue dans les colonies.

carnet LMC
feuille de vignettes du carnet algérie
Carnet de vignettes vendues par la Ligue et consacrée à l'Algérie. Bien qu'il n'y ait pas de date on voit les indications ""ZONE OCCUPEE" et "ZONE NON OCCUPEE"

Plusieurs timbres sont émis en métropole ainsi qu'une série pour les colonies. La plupart de ces derniers ne seront vendus qu'en métropole à l'Agence des Timbres-poste Coloniaux (non émis).
Certains de ces timbres ont été envoyés dans les colonies par des particuliers les ayant achetés à Paris et des enveloppes portant des timbres ont été expédiées avec cachet de ces colonies à l'époque ou bien après la Libération. N'ayant pas été émis légalement dans la colonie, ils n'avaient aucune valeur d'affranchissement. Mais.....

Des oblitérations mécaniques ont également été mises en service dans toute la France :

OMEC Quinzaine Cannes
Entier postal 1F20 Pétain avec oblitération mécanique KRAG "--QUINZAINE-- / --IMPERIALE-- / -17-31 MAI 1942-" et couronne "CANNES / ALPES MARITIMES" 8/5/42.

OMEC Quinzaine Impériale Paris RP/ DEPART
Lettre avec oblitération mécanique Flier "QUINZAINE IMPERIALE / 17-31 MAI 1942" et couronne PARIS R.P. / DEPART" 18/5/42

Une oblitération mécanique similaire sera mise en service en Algérie,

Quinzaine Impériale  à Alger

et en Tunisie :

OMEC quinzaine Impériale Tunisie



30 MAI 1942 :
Le Service du Travail Obligatoire est instauré en Alsace et en Moselle par l'administration allemande.

JUIN 1942 :
De novembre 1940 à juin 1942, environ 150 000 ouvriers français sont partis en Allemagne sous contrat remplacer les jeunes Allemands partis au front, néanmoins au 1er juin 1942, il n'en reste que 70 000 environ (conditions de salaires non tenues, nombreuses "amendes".....).

Drapeau armée allemande
1ER JUIN 1942 :
Karl-Heinrich von Stülpnagel informe l'Ambassadeur Ferdinand de Brinon qu'à partir de ce jour, les affaires de police seront du ressort du HSSPF.
L'autorité militaire ne s'occupe que des affaires relatives à la Résistance. Elle contrôle la Feldgendarmerie et la gestion des prisons et camps d'internement en France. L'Abwehr garde son rôle de contre-espionnage mais pour les tâches d'exécution doit maintenant faire appel aux sigle SS.

L'organisation policière du HSSPF Carl Osberg comprend :
  • La police d'ordre l'"Ordnung Polizei» composée d'unités militaires capables de s'opposer sur le terrain aux forces de Résistance,

  • La police de sûreté : «Sicherheit Polizei» qui comprend le SD, service de renseignements et la Gestapo qui s'occupe des communistes, des Juifs, de la déportation .…etc.... La Gestapo, service de la sigle SS est la Geheime Staatpolizei ou police secrète d'état, chargée de rechercher les auteurs de crimes contre la sécurité de l'État.

Les Résistants sont jugés soit par le Tribunal Militaire de Paris soit par le FeldKommandant.

A partir de janvier 1944, ils seront jugés par les Cours Martiales créées par le gouvernement du maréchal Pétain.

Cependant la déportation devient la règle par l'application des procédures "Schutzhaft" et "Nacht und Nebel".
Pour l'internement, les sigle SS utilisent les prisons françaises (Fresnes notamment) et les camps de Compiègne et de Romainville, d'où beaucoup sont envoyés en déportation après d'effroyables tortures.



Etoile jaune de Juif
1ER JUIN 1942 :
En zone Nord, l'autorité militaire allemande impose le port de l'étoile jaune à tous les Juifs de plus de six ans.
Plus tard, il leur sera interdit de fréquenter les lieux publics, de posséder un téléphone ou une radio, de faire leurs achats pendant la journée....
Le maréchal Pétain refuse d'appliquer la mesure en zone "non-occupée".

JUIN 1942 :
Le RSHA fixe à 100 000 personnes le nombre de Juifs de France à déporter à Auschwitz.
Le gouvernement français donne son accord «pour que tous les Juifs apatrides de zone occupée et de zone non-occupée soient déportés «pour commencer».



Médaille de la Résistance
Martyrs du Lycée Buffon
3 JUIN 1942 :
Arrestation d'un groupe de Résistants, élèves du Lycée Buffon.
Ils seront fusillés le 8 février 1943.
Un timbre de 1959 leur est consacré (Y&T France No 1198). Il est réuni avec quatre autres timbres honorant d'autres résistants dans un bloc feuillet dentelé et gommé.

Bloc'Feuuilet dentelé gommé
Bloc-feuillet dentelé gommé ayant pouvoir d'affranchissement



JUIN 1942 :
Création dans chaque brigade régionale de police judiciaire d'une section des Affaires Politiques (S.A.P.) travaillant en étroite collaboration avec les sigle SS.

JUIN 1942 :
Les groupes de combat du S.O.L. deviennent la Franc-Garde qui comprendra 2 000 permanents et 3 000 bénévoles.
En zone Sud, c'est une armée sans arme qui multiplie défilés et propagande.

Drapeau France Libre 10 JUIN 1942 :
Les soldats français de la France Libre s'illustrent par leur courage à Bir-Hakeim au Nord-Est de la Libye.




Politique de la relève

LA POLITIQUE DE « LA RELÈVE »

22 JUIN 1942 :
Le Directeur de la main-d'oeuvre du 3ème Reich Ernst Friedrich Christoph Sauckel exigeant 250 000 ouvriers dont 150 000 spécialistes, Laval lance la politique de la Relève : pour trois ouvriers français partant ("volontairement") en Allemagne, un prisonnier pourra rentrer en France.
Il déclare dans son discours : «Je souhaite la victoire allemande, parce que, sans elle, le bolchevisme, demain, s'installerait partout».

En fait, une grande partie (250 000) des prisonniers concernés resteront en Allemagne mais seront "transformés" en "travailleurs civils" / "ouvriers libres"" en remplacement des Allemands envoyés au front.

Griffe "Prisonnier Transformé"
Carte postale militaire allemande utilisée par un ancien prisonnier de guerre français transformé en travailleur avec griffe encadrée 61x8mm "PRISONNIER TRANSFORMÉ" avec oblitération Nürnberg 4/7/44, cachet "Gemeinschaftlager / Waldlust / Nürnberg - Ost / Vellhofstrasse 91" et censure allemande rouge .

JUIN 1942 :
De août 1940 à juin 1942, environ 150 000 ouvriers français sont partis en Allemagne sous contrat remplacer les jeunes Allemands partis au front, néanmoins au 1er juin 1942, il n'en reste que 70 000 environ.

EMA Prisonniers Libérés
Lettre locale de Paris avec empreinte de la machine à affranchir B0373 avec flamme "PRISONNIERS LIBERES / VENEZ A / K (francisque) G / l'ASSOCIATION des PRISONNIERS / de la GUERRE 1939-1940 / 12, RUE LAFAYETTE. PARIS .9E" rattachée à PARIS 96 du 24/11/42

La flamme suivante est en général peu lisible.

EMA comme au camp...
EMA C1720 "COMME AU CAMP / POUR LA FRANCE / AU SERVICE DU MARECHAL / ET DE SON GOUVERNEMENT" 4/1/44 avec vignette à 2F du CGPGR (Commissariat Général aux Prisonniers de Guerre Rapatriés) avec légende "POUR LE LIVRET / ET L'AIDE AUX PRISONNIERS"

EMA relève
EMA C1720 "COMME AU CAMP / POUR LA FRANCE / AU SERVICE DU MARECHAL / ET DE SON GOUVERNEMENT" 2/6/44

Le courrier destiné aux prisonniers de guerre rapatriés est retourné à l'envoyeur avec des griffes "RAPATRIE" ou "Destinataire Libéré" ou similaire.
Il semblerait que le courrier destiné aux prisonniers libérés après avoir été censuré dans les camps où ils se trouvaient précédemment ait été renvoyé en France sans marque particulière dans des dépêches spéciales. Au retour en France, il recevait la griffe en question (qui est en français et non en allemand).

Prisonnier rapatrié
Entier de correspondance pour prisonniers de guerre envoyée le 1/6/42 pour un soldat du Stalag XII-B, avec censure du Stalag puis griffe "RAPATRIE / retour à l'expéditeur" (en français).

Prisonnier libéré
Entier de correspondance pour prisonniers de guerre envoyée le 27/12/41 pour un soldat du Stalag XII-B, avec censure puis griffe "PRISONNIERS DE GUERRE PARIS / Destinataire libéré / Retour à l'Envoyeur" (en français)

cachet du Centre de réception des prisonniers libérés
Officier libéré
Lettre d'Angleterre pour un lieutenant français de l'Oflag IV D, oblitérée 7/6/43 avec censure britannique au départ et cachet de censure du camp. Réexpédition vers Fécamp où il reçoit le cachet "CENTRE DE RECEPTION DES PRISONNIERS DE GUERRE / * COMPIEGNE * // LE / VAGUEMESTRE" mention manuscrite "Officier Libéré". L'étiquette "par avion" laisse penser que la lettre a suivi un trajet complexe avant d'arriver en Allemagne (via Lisbonne ?).

Centre de Rapatriement
Lettre d'un centre de démobilisation des prisonniers de guerre rapatriés


Bien que beaucoup de prisonniers de guerre seront "libérés sur place" et "transformés en travailleurs libres" en Allemagne, l'afflux de libérés en métropole entraîne la création de services spécialisés pour les réintégrer dans la communauté nationale et leur fournir un travail.

Reclassement des PG rapatriés
Lettre à entête "COMMISSARIAT AU RECLASSEMENT DES PRISONNIERS DE GUERRE RAPATRIES" avec cachet administratif "CENTRE D'HEBERGEMENT des CONVALESCENTS DE LUCHON // LE / COMMANDANT / DU CENTRE" 16/7/42

De nombreuses expositions ont lieu au profit des soldats rapatriés. Beaucoup donnent lieu à oblitérations temporaires et quelques unes font perforer les timbres avant de les coller sur enveloppe ("EXP. P.S." à Saumur ou "EPN" à Nancy).

Exposition de saumur timbre perforé
Timbre perforé "EXP. / P.S." sur carte avec cachet "CENTRE D'ENTR'AIDE / SAUMUR / DES / PRISONNIERS RAPATRIES" et cachet de l'exposition 19/8/43

De nombreuses manifestations philatéliques seront consacrées aux prisonniers et permettront de récolter des fonds pour leur venir en aide.

Expo de Nancy
Timbre perforé "EPN"



23 JUILLET 1942 :
Création d'une nouvelle catégorie de télégrammes familiaux à prix réduit "LFT" entre la zone non-occupée et les territoires d'outre-mer.

Télégrammes EFM
suite
suite et fin



LA «RAFLE DU VEL' D'HIV'»

DÉBUT JUILLET 1942 :
Sous la pression allemande, le gouvernement du maréchal Pétain accepte de livrer les 10 500 Juifs apatrides de la zone non-occupée à condition qu'il ne soit pas touché aux Juifs français de la zone occupée.
Pour la même raison, il acceptera de prêter le concours de la police parisienne pour ceux de la zone occupée. Le "Service de Liaison" sera mis à contribution.

Liaison de la Police nationale
Lettre en franchise à entête de la Direction Générale de la Police nationale pour Verdun, avec griffe "Service de Liaison / de la Police Nationale / en Territoires Occupés / 8, rue Alfred de Vigny / Paris (8e)", cachet déesse assise idem et oblitération mécanique "PARIS 37 / Bd MALESHERBES" 1/3/1942

FDC Rafle du Vel d'Hiv
16-17 JUILLET 1942 :
Grande rafle du Vel' d'Hiv' (Opération «Vent Printanier»).
13 000 personnes, dont 4 000 enfants, sont parquées au Vélodrome d'Hiver avant d'être conduites aux camps de Drancy, Compiègne, Pithiviers et Beaune-la-Rolande et déportées.
Elle n'aurait pu être menée à bien sans l'aide de la police parisienne.
Le gouvernement Laval espère dans cette « bonne conduite » un allégement du poids de l'occupation, un «marché» est conclus avec les Allemands : les Juifs français ne seront pas inquiétés en échange de l'aide de la police parisienne.
C'est à cette époque que Abetz veut confier la direction de la police française à des membres éminents des partis collaborationnistes.
On notera que cet événement passera totalement inaperçu à l'époque pour les populations non directement concernées et le Vel d'Hiv réouvrira ses portes deux mois après comme si rien ne s'était passé.

Plusieurs oblitérations temporaires avec le même motif central ont commémoré cet événement en 1992, 1995 et 1997. Un timbre (Y&T France No 2965) y a été consacré.

Rafle des Juifs commemoration à Créteil Rafle des Juifs commémoration à Montpellier
Le 16 juillet 1995, le Président de la République Jacques Chirac reconnaîtra la responsabilité de la France dans les persécutions et la déportation des Juifs et des Israélites français pendant la seconde guerre mondiale.

Une oblitération mécanique "JOURNEE NATIONALE COMMEMORATIVE / DES PERSECUTIONS RACISTES ET ANTISEMITES / RAFLE DU VEL D'HIV 16 JUILLET 1942", couronne "PARIS LOURMEL / RUE LORMEL (15e)" est mise en service lors des commémorations de 1995.

OMEC Rafle du vel d'Hiv
Oblitération mécanique de commémoration en 1995





Drapeau France Libre 13 JUILLET 1942 :
La « France libre » est renommée « France combattante » par le Comité National Français pour marquer l'adhésion de la France libre et « des groupements qui, à l'intérieur du pays, participent activement à la Résistance ».



16 JUILLET 1942 :
Exposition Philatélique de Nancy.
Le timbre à 80c Pétain vert est perforé EPN à cette occasion.

Exposition de Nancy

JUILLET-SEPTEMBRE 1942 :
Exposition antibolchévique à Lille avec bureau temporaire qui utilise un cachet petit format «EXPOSITION ANTIBOLCHEVIQUE/ LILLE».


Exposition antibolchévique Lille


25 JUILLET 1942 :
Fixation de surtaxes aériennes pour certains pays d'Afrique.

Courrier aérien vers l'Afrique
suite et fin



René Bousquet




29 JUILLET 1942 :
Le Secrétaire à la Police, René Bousquet, croit se mettre d'accord avec les Allemands pour que les Français coupables de délits soient jugés uniquement par des tribunaux français en échange d'une étroite collaboration avec le HSSPF (Carl Albrecht Oberg).




23 JUILLET 1942 :
Modification des surtaxes aériennes pour l'Afrique du Nord.

Surtaxes aériennes pour l'AFN
suite et fin



7 AOÛT 1942 :
Le Chef du Gouvernement Pierre Laval réinstitue des Conseils Départementaux.

9 AOÛT 1942 :
Championnats d'athlétisme de l'Armée (d'Armistice) de L'Air à Lyon.
Une oblitération temporaire petit format "ATHLETISME- ARMEE DE L'AIR / LYON" est mise en service ce jour là avec une vignette privée venant d'un bloc de six vignettes différentes en rapport. Des cartes postales sont transportées par ballon à l'occasion de cet événement.

Championats d'Athlétisme
verso
Carte postale avec l'oblitération temporaire et le cachet de départ du vol par ballon Lyon- Annonay.

Vignettes Athlétisme
Bloc de six vignettes NON POSTALES émises pour les championnats d'athlétisme de l'Armée (d'Armistice) de l'air et le voyage en ballon Annonay-Lyon.

11 AOÛT 1942 :
Arrivée à Compiègne du premier train de prisonniers libérés au titre de la Relève.

En échange des 500 000 travailleurs partis de juin 1942 à avril 1943, 100 000 prisonniers ont été libérés au titre de la relève, 11 000 malades ont été libérés et 250 000 prisonniers ont été transformés en "ouvriers libres" en Allemagne.

Discours sur la relève
"Comité d'accueil", dont Pierre Laval Compiègne 11/8/42

15 AOÛT 1942 :
Arrestation de 5 000 Juifs en zone non-occupée.



15-16 AOÛT 1942 :
Organisation de «Journées Pétain» à Verdun qui, d'après le Préfet, «ont soulevé un vif enthousiasme de la part de la population. La présence d’un représentant du Chef de l’État a été d’un heureux effet sur l’état d’esprit de la population qui a pu, à cette occasion, extérioriser les sentiments que les circonstances l’avaient jusqu’ici obligé de taire».
Un bureau temporaire utilise une oblitération commémorative petit format "JOURNÉES PETAIN / VERDUN" à cette occasion.

Journée Pétain Verdun



Drapeau du Canada

LE RAID ANGLO-CANADIEN
SUR DIEPPE

Dieppe 1942


19 AOÛT 1942 :
Tentative de débarquement anglo-canadien à Dieppe. C'est un échec sur le moment, mais il s'agissait de tester les possibilités d'un futur débarquement sur les côtes de la Manche. La conclusion des Alliés est que les ports sont trop bien défendus par les Allemands pour réussir un débarquement via des ports existants.

Raid canadien sur Dieppe

Un timbre des Îles Marshall (Y&T Marshall No 433) et un timbre du Canada (Y&T Canada No 1286) commémorent ce raid.

Journal relatant le raid de Dieppe
Le journal collaborationniste «L'Œuvre» relatant l'échec du raid sur Dieppe.

Une oblitération temporaire et plusieurs oblitérations mécaniques commémorent ce raid.

Oblitération Temporaire Dieppe 1950
raid de Dieppe 8ème anniversaire
8ème anniversaire du raid

Une oblitération mécanique flamme à gauche "DIEPPE - 40e ANNIVERSAIRE / COMMEMORATION DU DEBARQUEMENT / DU 19 AOUT 1942 / HOMMAGE AUX CANADIENS" et couronne "76 DIEPPE PPAL" est mise en service pour le 40ème anniversaire.

OMEC Dieppe specimen
OMEC Dieppe

Une autre oblitération mécanique sera mise en service pour le 50ème anniversaire :

OMEC Dieppe 1992

Une oblitération temporaire britannique "50th ANNIVERSARY OF /BRITISH FORCES 2311 POSTAL STATION // DIEPPE RAID / 19 AUG 92 // (symbole des trois armes))" sera mise en service côté britannique pour le 50ème anniversaire.

50ème anniversaire



26-28 AOÛT 1942 :
En zone occupée, 10 500 Juifs apatrides sont arrêtés par les autorités françaises et livrés aux Allemands.

26-28 AOÛT 1942 :
Dans la zone "non-occupée", une rafle similaire concerne les Israélites étrangers qui sont dans un premier temps regroupés au camp de Rivesaltes, puis envoyés en convoi en Allemagne .Environ 2 000 Juifs partiront de Rivesaltes vers les camps de la mort.




1ER SEPTEMBRE 1942 :
Seulement 53 000 hommes sont partis en Allemagne sur les 250 000 demandés.

4 SEPTEMBRE 1942 :
Une loi institue le Service National du Travail Obligatoire.
Tous les hommes de 18 à 50 ans et les femmes célibataires de 21 à 35 ans résidant, tant en zone occupée qu'en zone libre, «peuvent être assujetties à effectuer tous les travaux que le gouvernement jugera utile dans l'intérêt supérieur de la Nation».
Il n'est pas précisé à ce stade qu'il s'agit d'aller travailler pour et chez l'ennemi !


15 SEPTEMBRE 1942 :
A partir de ce jour, il y aura quotidiennement des convois de déportés au départ de Drancy pour les camps de la mort.
Il y aura 42 500 déportés en 1942, en 104 convois.




18 SEPTEMBRE 1942 :
Des timbres préparés et représentant des villes situées dans des régions convoitées par l'Italie sont interdits.

« Télégramme de Laval Vichy, le 18 septembre 1942 :

Ministère des Affaires Etrangères.
Direction Politique Armistice No 12980 POL
SECRET
Le Chef du Gouvernement, Ministre Secrétaire d'Etat aux Affaires étrangères à Monsieur le Secrétaire d'Etat aux Communications
Le Journal «Le Temps» a annoncé dans son numéro du 9 de ce mois que l'administration se proposait d'émettre prochainement des timbres dont l'illustration serait consacrée à des villes françaises, parmi lesquelles figureraient Chambéry, Nice et la bourgade corse de Nonza.
J'ai l'honneur de vous faire savoir qu'il y a lieu dans les circonstances présentes, de s'abstenir de choisir pour les vignettes postales des sujets risquant de fournir à l'Italie de nouveaux prétextes à ses polémiques de presse et des campagnes de radio.
Signé : Pierre LAVAL
 »

Source : http://phila-dico.soforums.com/t1261-N-comme-Non-mis.htm


Non-émis Corse savoie
Timbres préparés représentant des paysages de Corse.
Source : http://phila-dico.soforums.com/t1261-N-comme-Non-mis.htm



26 OCTOBRE-3 DÉCEMBRE 1942 :
Exposition antibolchévique à Bordeaux avec bureau temporaire qui utilise un cachet petit format : «EXPON ANTIBOLCHEVIQUE / BORDEAUX».

Exposition antibolchévique de Bordeaux

2 NOVEMBRE 1942 :
Mise en service de l'agence postale de «Toulon V° dépôt» qui utilise un timbre-à-date "TOULON V° DEPOT / VAR". Il ne sera utilisé que du 2 au 27 novembre 1942 et disparaîtra après le sabordage de la flotte et l'invasion allemande.

Carte avec cachet Toulon V) Dépot
Carte postale oblitérée "TOULON V° DEPOT / VAR" 14/11/42

Drapeau UK Drapeau Wehrmacht
El-Alamein


3 NOVEMBRE 1942 :
Victoire de Montgommery sur Rommel à El-Alamein. Elle stoppe l'avance des troupes de l'Axe vers les champs pétroliers du Moyen-Orient, déroute totale de Rommel.



4-5 NOVEMBRE 1942 :
«Congrès du Pouvoir» du P.P.F. à Paris au Gaumont Palace.
Un bureau temporaire avec cachet "4EME CONGRES NATIONAL P.P.F. / PARIS" est créé à cette occasion.

Congrès du PPF
Congrès du PPF sur lettre
Entier postal et lettre philatéliques avec oblitération "4EME CONGRES NATIONAL P.P.F. / PARIS" 5/11/42

UK Flag Etendard pétain 5 NOVEMBRE 1942 :
Armistice entre Pétainistes et Anglais à Madagascar.
L'île passe aux mains des Alliés.
général Legentilhomme
Général Legentilhomme

Le général Legentilhomme sera nommé gouverneur général le 8 janvier 1943.
L'administration militaire britannique reste jusqu'en mai 1943, sauf à Diégo-Suarez où elle reste jusqu'en 1946.
Un accord intervient entre les Britanniques et la France Combattante à Madagascar : toute la correspondance sera censurée par les Britanniques, (en plus, éventuellement de la censure française) jusqu'à la fin de la guerre.
Les cachets de censure sont des octogones avec couronne et les lettres ZB / 1 à 4 ou ZC.

8 JANVIER 1943 :
Le général britannique Platt transfère l'autorité sur Madagascar au général Legentilhomme, représentant de la «France Combattante».





Drapeau US Drapeau britannique Drapeau canadien

LE DÉBARQUEMENT ALLIÉ EN AFRIQUE DU NORD ET SES CONSÉQUENCES IMMÉDIATES

Débarquement allié en AFN


8 NOVEMBRE 1942 :
Débarquement anglo-américain en Afrique du Nord (Algérie et Maroc), opération «Torch".

D'après l'Acte Constitutionnel du 10 février 1941, L'Amiral Darlan, qui se trouve en Algérie à ce moment, prend le titre de «Haut Commissaire de France en Afrique Française» et assure de plein droit les fonctions de Chef de l'État dans l'Afrique française non-occupée.
L'Amiral prend le pouvoir au nom du maréchal Pétain au motif qu'il n'est plus libre de ses mouvements.
Les Américains écartent les prétentions du général de Gaulle et apportent leur soutien àr l'Amiral Darlan.
gal Giraud et Gal Eisenhower à Gibraltar
Les généraux Giraud et Eisenhower à Gibraltar, quelques jours avant le débarquement
Le général Giraud est également mis sur la touche jusqu'à ce qu'il soit nommé par l'amiral Darlan «Commandant des Forces Françaises en Algérie».
Le général Giraud figure sur un timbre de Gibraltar avec le général Eisenhower (Y&T Gibraltar n°459).

L'amiral Darlan ordonne, le 10, aux troupes françaises de cesser la résistance et de se battre aux cotés des Alliés contre l'Axe.
Toutes les colonies françaises d'Afrique se rallient alors aux Alliés car l'amiral a pris le pouvoir "au nom du maréchal".  

Pour plus de détails, on se reportera au chapitre "Le débarquement anglo-américain".


Les Britanniques insisteront pendant des mois pour unifier les «Français Combattants» de Londres et les Français du «Conseil Impérial» d'Alger. cela réussira seulement en juin 1943 avec la constitution du CFLN.

Cecil von Renthe-Fink


A partir du 11 novembre, le maréchal Pétain est «assisté» d'un «délégué spécial diplomatique du Führer auprès du Chef de l'État Français» Cécil Karl-August Timon Ernst Anton von Renthe-Fink.

Laisser en place l'administration de Vichy présente pour Hitler que des avantages : c'est faire l'économie d'une administration directe difficile, c'est profiter du maintien de l'ordre organisé sous l'autorité et le prestige du vieux Maréchal et c'est pouvoir librement piller la France avec l'aval du gouvernement en place.

France Occupée par les Allemands et les Italiens
En rouge/rose, les zones occupées par l'Armée allemande et en jaune-vert les zones occupées par l'Armée italienne.

En représailles du débarquement et du ralliement de l'amiral Darlan aux Alliés, les Allemands envahissent, le 11, la zone Sud et la flotte française ancrée à Toulon se saborde, le 27, pour éviter de tomber entre les mains de l'ennemi, malgré les ordres que tente de donner le gouvernement de Pierre Laval.

Le général de Lattre de Tassigny donne l'ordre de s'opposer aux Allemands en contradiction avec les ordres du Maréchal Pétain. Ayant échoué, il se rend à la police et sera condamné à dix ans de prison le 9 janvier 1943.

Les Italiens occupent une grande partie de la rive Est du Rhône et la Corse.

Le gouvernement du maréchal Pétain rompt ses relations diplomatiques avec les États-Unis.
L'Ambassadeur américain à Vichy est rappelé à Washington.

Un "American Embassy Repatriation Group" est installé à Lourdes pour assurer le rapatriement du personnel diplomatique.

Carte de la mission de rapatriement US
carte de la mission de rapatriement US
Carte postale de Noël par avion expédiée par un membre de l'American Embassy Repatriation Group à Lourdes pour le New-Jersey, affranchie à 13 F (CPE : 2F40 + surtaxe aérienne 12F/10g tarif du 11/12/40), oblitérée Lourdes 23/XI/42. Bien qu'insuffisamment affranchie, elle parviendra dans le circuit postal américain (marques de censure US)

Le courrier des USA vers la France est retourné à l'envoyeur avec un "papillon" indiquant que la France est considérée comme un "pays occupé par l'ennemi" (enemy-occupied country).
Seuls des messages de 25 mots peuvent être envoyés via la Croix-Rouge.

Lettre des USA retournée à l'envoyeur après débarquement AFN
Lettre du New-Jersey pour la France 20/11/42 avec papillon de retour indiquant que la France est considérée comme un pays occupé par l'ennemi.retour le 26/11.

Certains cadres de l'Armée d'Armistice, rejoignent le Maghreb.

Hitler dissout l'Armée d'Armistice.

Démobilisation 1942
Carte postale d'un soldat qui vient d'apprendre qu'il est démobilisé avec cachet de vaguemestre "CENTRE DE DEMOBILISATION / CAMP F MONTFERRAND // LE / VAGUEMESTRE"

Les militaires de carrière de l'Armée d'Armistice doivent être reclassés dans des affectations non-militaires. un Service de Reclassement est créé à Vichy.

Reclassement des Militaires de carrière
Lettre du "Service de reclassement des Militaires de carrière" à Vichy pour la Haute-Garonne et réexpédiée à Nancy 1/5/43

Le courrier à destination de l'Afrique du Nord est retourné à l'expéditeur avec diverses griffes "Retour à l'envoyeur / acheminement impossible" ou similaires.

Retour à l'envoyeur après le débarquement allié.
Lettre partie de Marseille le 11/11/1942 pour le Maroc, affranchie à 5F10 avec griffe "Retour à l'envoyeur / acheminement impossible"



L'ARMÉE SECRÈTE

Médaille de la Résistance 11 NOVEMBRE 1942 :
Le général Delestraint prend la direction de l'Armée Secrète qui regroupe les branches militaires des mouvements «Combat» sous la direction de Henri Frenay, «Libération-Sud» sous la direction d'Emmanuel d'Astier de La Vigerie, et «Franc-Tireurs» sous la direction de Jean-Pierre Lévy.
Un timbre de France sera émis en souvenir du général Delestraint (Y&T France No 1689).

OMEC Delestraint
Oblitération mécanique de Bourg-en-Bresse célébrant le général Delestraint, Chef de l'Armée secrète avec couronne "P.P."

Flamme delestraint et Armée secrète
Oblitération mécanique de Bourg-en-Bresse célébrant le général Delestraint, Chef de l'Armée secrète avec couronne "01 BOURG-EN-BRESSE R.P."16/10/71, jour d'émission du timbre en l'honneur du général.

Pour des raisons évidentes de sûreté on ne trouve de courrier de l'Armée Secrète qu'au moment de la Libération.

FFI AS Compagnie jallière
Carte postale du 17 septembre 1944 en franchise militaire avec cachet militaire "F.F.I. / COMPAGNIE JALLIERE // A.S. / (V et croix de Lorraine).

Lettre de l'AS GMO
Lettre postée à Montrond les Bains (Loire) 7/10/44avec cachet encadré "A.S. / G.M.O. 18 JUIN / LE VAGUEMESTRE"

Demio-brigade A.S. de haute-Correze
Carte postale en franchise militaire oblitérée Saint-Angel 30/9/44 avec cachet de vaguemestre "Demi-Brigade A.S. de Haute-Corrèze /1er bon le capitaine 1ère Cie // F.F.I. (V et croix de Lorraine)"

Libération d'Annecy, Etat-major A.S.
Enveloppe souvenir de la Libération de Annecy avec cachet "ETAT-MAJOR DEPTAL A.S. / * (HTE SAVOIE) // F.F.I. / (V et croix de Lorraine)"



Drapeau royal italien drapeau Wehrmacht 16 NOVEMBRE 1942 :
Les forces de l'Axe envahissent la Tunisie pour contrer la poussée vers l'Est des forces alliées débarquées en Algérie et au Maroc qui cherchent, à partir de la Tunisie, une tête de pont pour prendre pied en Sicile et en Italie du Sud.



Médaille de la Résistance

25 NOVEMBRE 1942 :
Accords PCF / général de Gaulle : «Les Francs-Tireurs et Partisans Français» (Organisation combattante dirigée par le PCF) se considèrent comme l'avant-garde des Forces Françaises Libres en France».






Drapeau royal  Italie

LA POSTE MILITAIRE ITALIENNE
EN “FRANCE OCCUPÉE”


On distinguera, avant novembre 1942, la zone annexée (près de la frontière, y compris Menton) et la zone démilitarisée, zone d'environ 50 km depuis la frontière, puis, à partir de novembre 1942 jusqu'à septembre 1943, la zone occupée composée par le continent à l'est du Rhône (voir carte) et la Corse.

Pour la zone annexée voir "La poste civile et militaire dans les zones annexées par l'Italie"



La base de sous-marins de Bordeaux sera occupée de l'été 1940 à août 1944 par les Italiens et les Allemands.



France Occupée par les Allemands et les Italiens
En rouge/rose, les zones occupées par l'Armée allemande et en vert-jaune les zones occupées par l'Armée italienne.

1) Dans le Sud-Est de la France



Avant le 11 novembre 1942 (date d'invasion de la zone "non-occupée par la Wehrmacht) la présence italienne est assez faible à l'Est du Rhône à l'exception de la zone annexée.

carte postale militaire italienne de Beaulieu sur mer.
Carte postale en franchise militaire en provenance du Tribunal de Guerre de la 4ème armée compétent pour juger les actes de Résistance dans la zone annexée et celle sous le contrôle italien. oblitérée "POSTA MILITARE / N.1" 28/3/42 (Menton)

centre de tri militaire de Menton



Dès l'invasion de la zone sud par les troupes italiennes en novembre 1942, une annexe, centre de tri centralisant tous les produits postaux des bureaux italiens en France occupée, est créée à Menton.

centre de tri de Menton (italien) decembre 1942
enveloppe-lettre militaire oblitérée "POSTA MILITARE N.1 / - SEZ SMITAMENTO -" 8/12/42 (vec année fasciste), annexe créée le 16 novembre 1942 et centralisait tous les produits postaux des bureaux italiens en France occupée.
cachet militaire "9° AUTORRAGRUPPAMENTO PESANTE D'ARMATA / * COMMANDO"

Annexe de la Poste Militaire à Menton
Carte postale militaire oblitérée "POSTA MILITARE N.1 / - SEZ SMITAMENTO -" 3/8/43 (année fasciste occultée), annexe créée le 16 novembre 1942 et centralisait tous les produits postaux des bureaux italiens en France occupée.

 
 

Après le 11 novembre 1942, les forces italiennes occupent les Alpes-Maritimes, le Var, les Basses-Alpes, les Hautes-Alpes, la Drôme, l'Isère , la Savoie et la Haute-Savoie, plus une partie de l'Ain, du Vaucluse et des Bouches-du-Rhône avec les 125 000 hommes de la 4ème Armée, soit un territoire de 62 000 km2 peuplé de quatre millions d'habitants.

Italie PM 305 Toulon
Carte postale en franchise militaire en provenance de Toulon occupée par les Italiens (sauf le port occupé par les Allemands) oblitérée "POSTA MILITARE / N.305" 22/8/43 et censure militaire italienne

marine Italienne Toulon
Carte postale en franchise militaire en provenance de Toulon occupée par les Italiens (sauf le port occupé par les Allemands) en provenance du "COMMANDO MARINA TOLONE" de la "POSTA MILITARE / N.78" 24/3/43 et censure militaire italienne et oblitération civile en italie (illisible)

Mussolini rêvant d'annexer l'ancien Comté de Nice après la guerre fait imprimer une carte de franchise militaire représentant cette région.

CPFM Nizza
source : L'Occupation Italienne en France à travers son service postal militaire (1940-1943) par Claude Gérard, publié par les Feuilles Marcophiles No 338.

Formulaire Croix-Rouge Italienne
Formulaire de la Croix-Rouge Française transmis par la Croix-Rouge ITALIENNE de Nice pour Savonne en Italie, transit Lyon et Genève (deux cachets administratifs de la Croce Rosa italiana à Nice) (pas de date)

2) En Corse


Mussolini rêvait d'annexer la Corse et une partie de la Côte d'Azur.
Il fit imprimer des cartes de franchise militaire représentant ces régions.

CPFM italienne Corse
verso
Carte postale en franchise militaire pour soldats italiens en Corse

Les cartes postales de franchise militaire standard avec verso libre pour la correspondance sont également utilisées en Corse.

CPFM BPM 112
Carte avec publicité oblitérée de la Poste Militaire 112 de Bastia 4/9/43 au moment de la capitulation.

CPFM Italienne BPM 64
Carte avec message de propagande de Mussolini oblitére de la Poste Militaire 64 d'Ajaccio

CPFM BPM 112 SEZ A de Corte
Carte avec message de propagande de Mussolini oblitérée de la Poste Militaire 112 Sez. A de Corte 29/8/43



3) A la base sous-marine italienne de Bordeaux

Lors de l'Occupation, les Italiens installèrent dès 1940 une base sous-marine dans le port de Bordeaux, constituant une part de leur effort dans la bataille de l'Atlantique. Son nom de code était Betasom :" bêta" pour la lettre grecque initiale de Bordeaux, et "som" pour "sommergibili", signifiant sous-marins en italien.
Elle allait abriter les sous-marins mais surtout des navires de surface italiens de la «11ème Gruppo del Fero Subacqueo Italiano en Atlantico» en 1940. La base dépendait des Forze subacquee italiane in Atlantico dirigées par le contre-amiral Parona, sous le commandement de la Marine italienne, mais les opérations sont sous le contrôle du Commandement allemand des sous-marins.
Quarante-trois submersibles étaient affectés à Bordeaux, plus du tiers de la flotte sous-marine italienne.
source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Base_sous-marine_de_Bordeaux

Trois types de timbres-à-date ont été utilisés à Bordeaux par les Italiens :
  • «XI gruppo Sommergibili» d'octobre 1940 à novembre 1942;

  • «Forze Subacquee Italiane in Atlantico» avec armoiries de l'Italie au centre, jusqu'en août 1943;

  • «Forze Subacquee Italiane in Atlantico» sans les armoiries de l'Italie au centre après septembre 1943.

  • Type 1 Type 2 Type 3
    Type 1 Type 2 Type 3
    source : L'Occupation Italienne en France à travers son service postal militaire (1940-1943) par Claude Gérard , publié par les feuilles Marcophiles No 338.
Les cartes et lettres sont censurées par une griffe rectangulaire "VERIFICATO PER CENSURA" avec cachet de lecteur circulaire double cercle avec un chiffre au milieu. le courrier est parfois oblitéré de Turino.

Base de Bordeaux 1941
Lettre recommandée de Bordeaux pour la province de Gène, affranchie à 2L, oblitérée "XI GRUPPO SOMMERGIBILI ★ " 6/7/41 avec censure italienne
(Cliché Renzo Bernardelli)

CP Italienne de Bordeaux
verso
Carte postale affranchie au tarif intérieur, expédié de Bordeaux (BETASOM) le 21/1/43 pour Rome avec griffe "Commando Superior Forze Subacquee / Italiano Atlantico / MINISTERO MARINA - ROMA" et censure italienne

CP Bordeaux italien
verso
Carte postale en franchise militaire d'un garde italien de la Base de Bordeaux pour Milan, datée 22/10/42 avec griffe "COMMANDO SUPERIORE DELLE FORZE SUBACUEE ITALIA IN ATLANTICO", censure encadrée "VERIFICATO PER CENSURA" puce numérotée du censeur au verso et oblitération type 2 23/10/42

Après la chute de Mussolini et sa libération par les Allemands, une "République Sociale italienne" est créée au nord de l'Italie.
Le commandant de la base de Bordeaux se rallie à cette République et fait surcharger localement le 1er novembre 1943 des timbres italiens des mentions "Italia / Repubblicana / Fascista / Base Atlantica" puis en février 1944 "Repubblica / Sociale / Italiana / Base / Atlantica".

Type 1 type 1 surcharge type 2
essai type 1 type 2

1ere série surchargée de la base italienne à Bordeaux
Essais de surcharge (Base Atlantica sur une ligne -- Sassone No 1/5-tirage 200 de chaque) sur carte oblitérée avec cachet "FORZE SUBACQUE ITALIANA IN ATLANTICO" 17/12/44 avec griffe "COMANDO SUPERIORE FORZE SUBACQUE / IN ATLANTICO FELDPOST N. 28986".
Fin août 1944, les Italiens et Allemands ont évacué la base de sous-marins de Bordeaux. Les équipages ont probablement été envoyés dans les "Poches" de La Rochelle, Saint-Nazaire ou Lorient qui avaient des bases de sous-marins et sont restées "en service" jusqu'en mai 1945, d'où le numéro de Feldpost.

Ces timbres dont il existe beaucoup plus de variétés que de timbres-type avaient un but lucratif aux dépends des collectionneurs. Les lettres "nature" ayant vraiment voyagé sont très rares.

Lettre de Bordeaux pour l'Italie
verso
Lettre de Bordeaux pour la région de Milan, affranchie avec un timbre à 50c cent surchargé, oblitérée cachet sans armoirie 2/3/44, transit port de La Spezia 7/3/44, arrivée 11/3/44 avec censure italienne au départ "VERIFICATO / PER CENSURA" et cachet du censeur "12"

Lettre de Bordeaux pour Savone
verso
Lettre de Bordeaux pour la région de Savone, affranchie avec cinq timbres à 10c cent surchargés, oblitérée cachet sans armoirie 12/4/44, arrivée 21/4/44 avec censure italienne au départ "VERIFICATO / PER CENSURA" et cachet du censeur.

cachet postal base de Bordeaux
Lettre de la base italienne atlantique
verso
Lettre pour Gènes affranchie à 75 cts avec timbres italiens surchargés "Repubblica Sociale Italiana Base Atlantica", oblitérés "COM. SUP. FF. SUBACO ITALIANE IN ATLANTICO" 11/9/44, cachet de censure italien "VERIFICATO / PER CENSURA" et arrivée Genova date illisible.
A cette date, Bordeaux a été libérée, on ne sait où les marins italiens s'étaient repliés (Pointe de Grave ou plus probablement les poches de La Rochelle, Saint-Nazaire ou de Lorient où il y avait des bases sous-marines?)

Beaucoup de lettres philatéliques ont été constituées avec ces timbres. La plupart n'ont pas voyagé.

Lettre philatélique
Enveloppe philatélique avec timbre surchargé et cachet type 3 4/2/44

La base navale de Bordeaux sera évacuée le 28 août 1944 par les Allemands et les Italiens.

Pour plus de détails on se reportera à l'excellent ouvrage : L'Occupation Italienne en France à travers son service postal militaire (1940-1943) par Claude Gérard , publié par les feuilles Marcophiles No 338.
ou à la brochure :
"LA BASE ATLANTICA DI BORDEAUX" par Renzo Bernardelli publiée au Studio Filatelico Silvano Sorani à Milan en 1975.






Drapeau royal  Italie

LA CENSURE POSTALE ITALIENNE DANS LA ZONE OCCUPÉE


Pour la zone annexée voir "La poste civile et militaire dans les zones annexées par l'Italie"



Censure civile italienne
verso
Lettre de Montcel (près de Chambéry) pour la Suisse 15/7/43 avec censure civile italienne, arrivée Lausanne 26/7

Pour plus de détails on se reportera à l'excellent ouvrage : L'Occupation Italienne en France à travers son service postal militaire (1940-1943) par Claude Gérard , publié par les feuilles Marcophiles No 338.




17 NOVEMBRE 1942 :
Darlan est destitué et Laval obtient les pleins pouvoirs, notamment de promulguer sous sa seule signature lois et décrets.

Acte constitutionnel n° 12 du 17 novembre 1942

Nous, maréchal de France, chef de l'État français,
Vu la loi constitutionnelle du 10 juillet 1940.
Décrétons :

Article unique.
Hors les lois constitutionnelles, le chef du gouvernement pourra, sous sa seule signature, promulguer les lois ainsi que les décrets.

Acte constitutionnel n° 12 bis du 26 novembre 1942.

Nous, maréchal de France, chef de l'État français,
Vu la loi constitutionnelle du 10 juillet 1940.
Décrétons :

Article unique.
L'article unique de l'acte constitutionnel n° 12 du 17 novembre 1942 est complété par la disposition suivante :
« Le chef du gouvernement pourra exercer le pouvoir législatif en conseil de cabinet dans les conditions prévues par l'article premier (§ 2) de l'acte constitutionnel n° 2. »




LE SABORDAGE DE LA FLOTTE DE TOULON

Amiral de Laborde
27 NOVEMBRE 1942 :
A l'approche des armées allemandes de Toulon, l'amiral de Laborde très anglophobe depuis Mers-el-Kébir, refuse de rallier les Alliés et utilise une instruction permanente de l'Amiral de la Flotte Darlan,de juin 1940 pour donner l'ordre de sabordage de la flotte à Toulon.
Seuls 5 sous-marins réussiront à s'échapper dont trois rejoindront les flottes Alliées.
Sous-marins échappés de Toulon


Journal relatant les événements du 27 novembre à toulon
Journal relatant les événements du 27 novembre. On remarquera en tout petits caractères "Une partie de notre flotte s'est sabordée"

On connaît quelques plis oblitérés dans les dernières heures avant le sabordage.

Batiment de Ligne Strasbourg
Lettre en franchise militaire du Batiment de ligne Strasbourg oblitérée de l'agence postale du bord la veille du sabordage. Le Strasbourg qui avait réussi à s'échapper de Mers-el-Kébir est sabordé à Toulon le 27 novembre.

Jean de Vienne 27/11/42
Lettre philatélique du Croiseur léger Jean de Vienne oblitérée de l'agence postale du bord le jour du sabordage. Il est sabordé à Toulon le 27 novembre.

Les navires suivants qui se trouvaient à Toulon le 27 novembre avaient une agence postale embarquée. Les amateurs pourront rechercher des empreintes aux dates les plus proches du sabordage : Croiseurs : ALGERIE, COLBERT, CONDORCET, DUNKERQUE, DUPLEIX, FOCH, Jean de VIENNE, LA GALISSONIERE, L'OCEAN, MARSEILLAISE, le cuirassé PROVENCE, le bâtiment de ligne STRASBOURG, et le transport d'hydravion Commandabt TESTE.

L'oblitération mécanique "Notre Empire veut / une marine forte / et toujours prête" qui était utilisée à l'époque dans plusieurs bureaux restera en service quelques jours avant que les autorités postales réalisent son côté sarcastique, compte tenu du contexte. Dernière date signalée : 9 décembre.

OMEC Notre empire ... 4 dec 42
4/12/42


OMEC Notre empire... 5 dec
5/12/42


OMEC Marine 5/12
Lettre pour l'Alsace annexée affranchie au tarif étranger avec oblitération du 5/12/42 et censure allemande

OMEC marine toujours prête 9/12/1942
Lettre en franchise pour le Pas-de-Calais avec oblitération du 9/12/42 et censure allemande de Lille

Les Italiens champion de la réparation navale récupérèrent certains navires sabordés à Toulon et les réparèrent (croiseur Jean de Vienne, croiseur La Galisonnière...). Ils furent rebaptisés d'un sigle "F.R." avec un numéro.
Les navires récupérés n'eurent que peu d'impact sur les suites de la guerre. La plupart furent ensuite mis hors d'usage ou coulés par les Alliés dans les opérations en Méditerranée.

FR 22
FR 51
Certains d'entr'eux eurent un cachet postal italien.

Source : Bertrand Sinais, l'Echo de la Timbrologie novembre 1987.

Les Allemands, eux, renoncèrent à renflouer les navires, mais installèrent leur Marine à Toulon pour profiter des avantages de la rade.

Kriegsmarine Toulon
Kriegsmarine arsenal Toulon
Lettre d'un marin au Feldpost Nr M 41876K dépendant de la Marine allemande à Paris, pour Vienne 5/8/44. Ce numéro correspond à l'Arsenal de Toulon depuis le 24/11/43



Le Maréchal Pétain n'exerce plus nulle part librement sa souveraineté.

Il n'a plus d'armée (à l'exception des 2 700 hommes du «1er Régiment de France»), plus de flotte (après le sabordage de la flotte de Toulon), l'Empire lui échappe.
Une bonne partie de la gendarmerie est gagnée à la Résistance; quoique plus grand, le loyalisme des Groupes Mobiles de Réserve (GMR), sorte de police d'état en uniforme, ne semble pas non plus à toute épreuve.



10 DÉCEMBRE 1942 :
Hitler ordonne la déportation de tous les "Juifs et autres ennemis de l'Allemagne".




15 DÉCEMBRE 1942 :
L'Allemagne exige 500 millions de francs par jour à titre de contribution à la défense des côtes de la méditerranée et pour le ravitaillement des troupes d'occupation.

24 DÉCEMBRE 1942 :
L'amiral Darlan est assassiné à Alger.

Le Conseil Impérial (Noguès, Giraud, Boisson, Chatel, et Bergeret) désigne le général Giraud pour lui succéder comme «Haut-Commissaire en Afrique Française» et «Commandant en Chef des Armées de Terre, de Mer et de l'Air». Il a tous les pouvoirs civils et militaires

Le général Giraud laisse en place les lois de Vichy et gouverne avec les fidèles du Maréchal Pétain.

Pour le courrier des services du général Giraud, on se reportera au chapitre "Le Commandement-en-Chef Civil et Militaire".



FIN 1942 :
Émission de nouvelles valeurs typographiées et gravées à l'effigie du Maréchal Pétain.

Bloc timbres Pétain 4F50 et 4F typo
épreuve de luxe des timbres typographiés

Epreuve de luxe timbres en taille-douce
épreuve de luxe des timbres gravés en taille douce



27 DÉCEMBRE 1942 :
Exposition Philatélique des Cheminots à la gare Saint-Lazare. Une oblitération temporaire petit format et un entier postal repiqué sont mis en service à cette occasion.

Entier pétain repiqué
verso

31 DÉCEMBRE 1942 :
Du 1er septembre au 31 décembre 1942, 186 000 ouvriers volontaires ou requis sont partis pour l'Allemagne.



Le chapître chronologique suivant est : ›››››››››

La France sous le régime de l'État Français : année 1943



 
La France sous le régime de
l'ÉTAT FRANÇAIS
  
 1942
  


Retour au sommaire de "La France menacée puis assujettie"








BIBLIOGRAPHIE PHILATÉLIQUE

Bibliographie Philatélique

OUVRAGES GÉNÉRAUX


"YVERT & TELLIER Catalogue Mondial de Cotation", éditions Yvert et Tellier, Amiens

"MICHEL Catalogue Mondial de Cotation", éditions Schwaneberger Verlag GmbH, München, Allemagne.

"MAURY CERES & DALLAY" catalogues de cotation timbres-poste, Editions Arthur Maury.

"MARIANNE Timbres de France", par J.F. Brun, J. Storch et R. Françon, catalogue Fédéral 1984-85

"Catalogue des Oblitérations Militaires Françaises 1900-1985", 1987 par Bertrand Sinais.

"Histoire de la Poste Navale" ",par Jacques Mériaux, tome II, thèse de doctorat d'histoire, Editions Bertrand Sinais, 1998

"La Poste Navale 1943-1963",par Jacques Mériaux édité par l'Echo de la Timbrologie1974

"Catalogue des Oblitérations Navales Françaises 1771-1986" par Bertrand Sinais 1987.

"Catalogue Mondial des Coupons-Réponse" tome 1 et tome 2 par André Hurtré, publiés par l'Académie de Philatélie en 2010 et 2014.

"The International Postage Meter Stamp Catalog", by Joel A. Hawkins & Richard Stambaugh, published by the authors, 2005. L'essentiel de l'ouvrage a été repris sur le site : http://en.wikibooks.org/wiki/International_Postage_Meter_Stamp_Catalog

"La Poste aux Armées" par Maurice Ferrier Editions Sun, 1975.

"Le service postal dans les armées 1968-2010" par Pierre Couesnon, Amicale de la Poste aux Armées 2011.

"World History Stamps Atlas" par Stuart Rossiter et John Flower, Editions MacDonald & Co (Publishers) Ltd, 1989 (WHSA--)

"Catalogue des Entiers Postaux des Colonies Françaises" édité par l'Association des Collectionneurs d'Entiers Postaux (ACEP) en 2001,

"Les Entiers Postaux de France et Monaco" par J. Storch, R. Françon et B. Sinais, Editions Bertrand Sinais 2005.

"Catalogue des Oblitérations Mécaniques Françaises (sauf SECAP après 1960)" par Gérard Dreyfuss éditions Yvert et Tellier 1994,

"Les Tarifs Postaux Français 1627-1969 et 1969-1988", par J.-P. Alexandre - Barbey - J.F. Brun - G. Desarnaud et Dr R. Joany éditions Brun et Fils, 1989.

"Catalogue des Cartes Postales de Franchise Militaire", par Bertrand Sinais et André Weingarten, Editions Philoffset, Marseille, 1992

"Civil and military censorship during world war II", par Dr H.F. Stich, W.Stich et J Specht, Vancouver, 1993

"Die Postzensur Handbuch und Katalog" par Karl Kurt Wolter Band II Neuzeit (1939-1965) Druck und Verlag Georg Amm, 85 Nürnberg, 1966

"History of British Army Postal Service" Vol III 1927-1-63 edited by Edward B. Proud, 1982

"Geographic locations of US APOs 1941-1978" par James Shaffer du War Cover Club Octobre 1979.

Articles des "Feuilles Marcophiles", publiés par l'Union Marcophile.

Articles des revues philatéliques "Le Monde des Philatélistes", "Timbroscopie", "Timbres Magazine", "La Philatélie Française", "L'Écho de la Timbrologie"..

Site internet "Philatélie Française" http://www.philateliefrancaise.fr


OUVRAGES ET ARTICLES SPÉCIFIQUES

"La difficile organisation de la poste civile italienne dans les zones annexées en 1940" par Claude Gérard dans "Documents Philatéliques", N°206, 4ème trimestre 2010.

"L'Occupation Italienne en France à travers son service postal militaire (1940-1943)" par Claude Gérard, supplément au N° 338 des "Feuilles Marcophiles", 3ème trimestre 2009.

"The Saint-Nazaire pocket August 1944- May 1945" par Robert E. Stuckey publié par la France and Colonies Philatélic Society of Great Britain (1982) (ref SNP-).

"Die Funknachrichtenkarten des Eingeschlissenen Kanal- und Atlantikfestungen 1944-1945" par Karl Heimann édité par la Poststempelgilde «Rhein-Donau» e.V. à Düsseldorf 1980 (ref: FNK-).

Les entiers postaux allemands de 1933 à 1945» par M.Carrion, paru en 1975.

La Poste en Alsace 1940-1945» édité par la SPAL, 1986.

La Poste Allemande en Alsace par R. Damel et X Pigeron, décembre 1981 .

La Poste Allemande et les Français servant dans l'armée allemande (1941-1945) / Le courrier des Français prisonniers de guerre en Allemagne (1940-1945) par R. Damel et X Pigeron, Mai 1985 .

La Poste Allemande et le Courrier des déportés et le Courrier des Internés par R. Damel et X Pigeron, Mai 1987 .

Les cartes postales familiales interzone / Type Iris sans valeur par Gérard Fabrègue, Bulletin No 96 du Club Marcophile de la Seconde Guerre Mondiale, Janvier 2012 .

Les Chantiers de la Jeunesse par Gérard Apollaro, Bulletins No 53 et 54 du Club Marcophile de la Seconde Guerre Mondiale, Janvier 2000 .

La France et le Courrier de la Seconde Guerre Mondiale par Albert Lasserre, Imprimerie Ménard, toulouse, 1995Janvier 2000 .




Retour en tête de page  



© COPYRIGHT Jean Goanvic                Première mise en ligne du site : 24 janvier 2014

Le but de ce site étant de partager gratuitement les connaissances, toute reproduction partielle ou totale de ce site à des fins commerciales est interdite. Toute reproduction (très) partielle, à des fins d'information non commerciale, est autorisée à la condition expresse de mentionner la référence de ce site et d'en informer le webmaster.
Les droits liés aux textes cités, à la numérotation indiquée dans les références et aux documents reproduits restent la propriété de leurs auteurs et propriétaires.

The purpose of this website being to share freely information, reproducing part or the whole of the content of this website for business purposes is prohibited. Any (very) partial reproduction for non-commercial information purpose is allowed provided that the webmaster is informed and the URL of this site is quoted.
The rights related to the quotations, to the numbering systems referred to and to the scanned documents remain the property of their authors and owners.