LA PHILATÉLIE, TÉMOIN DE L'HISTOIRE
Documentation philatélique replacée dans son contexte historique

URL du site : http://www.histoire-et-philatelie.fr


La France en Guerre aux côtés des Alliés  

Retour au sommaire de   "La Guerre aux côtés des Alliés"  






PLAN GÉNÉRAL ET ACCÈS AUX CHAPITRES DE :

La Guerre aux côtés des Alliés
(de juin 1940 au débarquement)

En Corse libérée
Corps Expédionnaire Français en Italie







CHRONOLOGIE MILITAIRE

24 JUIN 1943 :
Création en Algérie de la Direction de la Poste aux Armées du Corps Expéditionnaire Français en Italie.

25 OCTOBRE 1943 :
Les troupes britanniques et polonaises atteignent le versant sud du Mont Cassin, partie de la "ligne Gustav" qui bloque la route de Rome.

carte arrivée du CEF
Arrivée du CEF en renfort des Anglo-américains en Italie méridionale
Source : http://www.lyceelyautey.org/marocomb/plugins/diaporama/ diaporama.php?lng=fr&diapo_id=21

23 NOVEMBRE 1943 :
Arrivée du B.P.M. 416 en Italie à Bagnoli (Naples).

Maréchal Juin CM

25 NOVEMBRE 1943 :
Le général Juin rejoint Naples avec son état-major.

Le Bureau Frontière "P" sera à Bagnoli (près de Naples).









Le général Juin figure sur un timbre de France (Y&T N°1630) avec oblitération premier jour illustrée "ALPHONSE JUIN MARECHAL DE FRANCE / PARIS / 1888-1967 / (portrait)" 28/2/70.

NOVEMBRE 1943 :
Les premières unités françaises débarquent en Italie à partir du 19 novembre 1943 et prendront officiellement le nom de Corps Expéditionnaire Français (C.E.F.) en janvier 1944. Le C.E.F. du général Juin est intégré au 15ème groupe d'armées alliées du général Alexander au côté de de la VIIIème armée britannique du général Montgomery et de la Vème armée américaine du général Mark Clark.
La 2ème DIM et le 4ème GTM débarquent en novembre, suivis de la 3ème DIA et du 3ème GTM en décembre.
Le C.E.F. se renforce en février de la 4ème Division Marocaine de Montagne du général Sevez puis le 20 avril de la 1re Division Motorisée d'Infanterie (ex-1re Division Française Libre) du général Brosset et du 1er GTM qui débarquent au Nord de Naples.
Ses effectifs atteignent alors près de 112 000 hommes.

Source : www.defense.gouv.fr/content/download/100781/978513/file/MC38.pdf

Le Corps Expéditionnaire Français comprend donc la 1ère division F.F.L; commandée par le général Diégo Brosset, les autres proviennent de l'ancienne Armée d'Afrique : 2ème D.I.M., 3ème D.I.A., et 4ème D.M.M., constituée en grande part de musulmans d'A.F.N..
L'Armée d'Afrique est constituée d'environ 135 000 Algériens, 70 000 Marocains, 25 000 Tunisiens, 100 000 autres Africains et quelques Européens et Légionnaires, dont environ 112 000 seront envoyés en Italie. Le C.E.F aura environ 10 000 morts ou disparus en Italie.

16 DECEMBRE 1943 :
Arrivée à Sousse (Tunisie) du bataillon de Marche des Antilles n°1, parti de du camp d'El-Hajeb le 7 décembre (Maroc).
C'est dans cette ville qu'il sera inspecté par le général Kœnig et le général de Larminat. À la suite de ces inspections la décision sera prise d'intégrer le bataillon à la 1ère Division Française Libre, pour s'y transformer en 21ème Groupe Antillais de DCA.
À compter de cette date le destin du Groupe Antillais sera celui de cette grande unité et après une instruction poussée il participera à toutes les campagnes de la D.F.L., en Italie puis en Provence jusqu'en Allemagne et partiellement sur les poches de l'Atlantique.
Ce n'est que le 13 septembre 1943 que le BMA n° 1 avait quitté le camp américain de Fort-Dix pour embarquer à New-Port-New (Virginie) le 21 septembre 1943, à destination de Casablanca où il débarquera le 12 octobre et d'où il sera dirigé le lendemain sur le camp d'EI-Hajeb où il restera à l'instruction jusqu'au 6 décembre.

bataillon des Antilles No1 en Tunisie
verso
Lettre par avion de Souuse (Tunisie) pour Londres, affranchie en timbres tunisiens oblitérés "SOUSSE / TUNISIE" 12/1/44 (plusieurs timbres arrachés par la censure) avec cachet de vaguemestre bleu 40/27mm "BATAILLON DE MARCHE DES ANTILLES N°1 / * // Le Vaguemestre" et censure française au départ et britannique en route..


17 JANVIER 1944 :
Début des Combats de Monte-Cassino .
Le 17 janvier 1944 commence la première bataille du Monte Cassino.
Initialement, le plan prévoyait que le C.E.F. opère une attaque de diversion visant à déborder Cassino par la montagne, au nord-est, tandis que le 2ème corps américain, avec une partie de la 1ère division de chars, marche sur les villes de Cassino et de Sant'Angelo, et que le 10ème corps britannique progresse vers Minturno.
Au début du mois de février, les Allemands ont reconquis la majeure partie du terrain perdu.
De son côté, le C.E.F. a enregistré de nombreux succès sur un terrain escarpé particulièrement difficile : qui ont constitué souvent autant d'exploits sportifs que militaires.
En deux mois, la 2ème DIM puis la 3ème division d'infanterie algérienne (3ème DIA), appuyées par deux groupements de tabors marocains (GTM), ont obtenu des résultats significatifs : une avance de plus de 15 kilomètres à certains endroits en pays montagneux, la capture de 1 200 prisonniers, la mise hors de combat d'une division allemande en entier.
Du 15 au 18 février 1944 se déroule la deuxième bataille du Monte Cassino. Sans succès.

JANVIER 1944 :
Bataille du Belvédère, dans le massif des Abruzzes, lors de la bataille du mont Cassin. Le général de Gaulle considérait cette bataille du Belvédère, conduite par l'armée française seule sur ordre du général Clark, comme l'un des faits d'armes les plus glorieux de l'armée française durant la Seconde Guerre Mondiale. Les combats se sont déroulés du 25 janvier 1944 au 4 février 1944 impliquant essentiellement le 4ème Régiment de Tirailleurs Tunisiens qui perdra les deux tiers de ses effectifs dans les combats (279 tués, 426 disparus et 800 blessés).

Source : Wikipedia

JANVIER - MAI 1944 :
Nombreuses tentatives des Alliés pour franchir la « Ligne Gustav », verrouillée par le Monte-Cassino, qui bloque la remontée des Alliés vers Rome.

Pour les commémorations des batailles de Monte-Cassino voir l'encart :

La campagne alliée en Italie du Sud septembre 1943 -juin 1944



MARS 1944 :
Le général de Gaulle se rend sur le front d'Italie auprès des troupes du C.E.F..
Un bloc-feuillet des Comores rappelle la visite du général de Gaulle sur le front d'Italie (Y&T Comores No PA 300, bloc non listé).


BF Comores rencontre de gaulle Juin Italie
Bloc-feuillet des Comores consacré à la campagne d'Italie et à la rencontre
de Gaulle - Juin

20 AVRIL 1944 :
Forte de ses 18 317 hommes, la 1ère DMI quitte la Tunisie pour Albanova, au nord de Naples en Italie.

1ER MAI 1944 :
La 1ère Division Motorisée d'Infanterie devient la 1ère Division de Marche d'Infanterie, mais tout le monde, sauf les giraudistes, l'appelle toujours la 1ère D.F.L..

Du 11 au 19 mai ont lieu simultanément les troisième et quatrième batailles du Monte Cassino : la bataille des Français et celle des Polonais.
Au printemps 1944, les Alliés opèrent un repositionnement de leurs unités en vue de leur nouvelle offensive. La VIIIème armée britannique et le Corps Expéditionnaire Français sont ainsi redéployés en secret. L'offensive alliée qui se prépare s'appuie sur les plans audacieux du général Juin, qui a réussi à imposer ses vues à l'état-major anglo-américain. C'est par la montagne, là où l'ennemi ne s'y attend pas, qu'il veut porter l'effort principal : à travers les monts Aurunci, à 25 kilomètres au sud-ouest de Cassino, considérés par les Allemands comme « impénétrables aux armées ».
Ce plan doit permettre de couper les positions arrières de l'ennemi, enveloppant ainsi toute la ligne Gustav. Pour Juin, seul le C.E.F. est capable de mener à bien cette opération, grâce à l'aptitude au combat en montagne des tirailleurs et des goumiers du général Guillaume, ainsi que leurs trains muletiers.

L'opération de rupture de la ligne Gustav est initialement confiée à la 2ème division d'infanterie marocaine (2ème DIM), « le bélier du C.E.F. » selon l'expression de Juin,. L'offensive générale des Alliés se déclenche le soir du 11 mai 1944, à 23 heures, sur l'ensemble du front italien.
Ligne Gustav
Légende "Allies launch offensive on Gustave Line"
Tandis qu'une attaque aérienne détruit le quartier général de la Xème armée allemande, l'avancée du C.E.F., tant en montagne que dans les vallées, notamment celle du Garigliano, entame le dispositif défensif allemand de la ligne Gustav et facilite la progression des Britanniques et des Américains.
Le 17 mai 1944, Kesselring ordonne à ses troupes de laisser Cassino de côté, de crainte de se voir envelopper par la manœuvre française.
Les Polonais du 2ème corps polonais du général Anders mènent la quatrième et ultime bataille. Ils ont commencé le 11 mai 1944 leur assaut sur le monastère, et, au terme de combats acharnés prennent le monastère du Monte Cassino qui tombe le 18.

MAI 1944 :
Bataille du Garigliano, qui permet aux troupes du C.E.F. de déborder puis d'enfoncer la Ligne Gustav permettant ainsi aux Alliés de reprendre leur progression vers Rome, interrompue depuis janvier 1944.
bataillon du pacifique au garigliano
La bataille du Garigliano est commémorée par un timbre de France (Y&T France N°1601) et un timbre de Nouvelle Calédonie (Y&T Nouvelle-Calédonie No 151).

25ème anniversaire de la bataille du garigliano

JUILLET 1944 :
Après être remontées à Sienne et jusqu'à 20km de Florence, les troupes du C.E.F. sont progressivement retirées en vue de la préparation du débarquement de Provence. Elles seront intégrées dans l'«Armée B» du général de Lattre de Tassigny.





LE COURRIER DES MILITAIRES DU C.E.F.




Mouvements connus des BPM d'Italie :
24 JUIN 1943 :
Création en Algérie de la Direction de la Poste aux Armées du Corps Expéditionnaire Français en Italie.

23 NOVEMBRE 1943 :
Arrivée à Bagnoli du BPM 416 (2ème D.I.M.).

22 DÉCEMBRE 1943 :
Arrivée en Italie de la Direction de la Poste aux Armées du C.E.F. et du B.P.M. 507 qui dessert l'État-major .

31 DÉCEMBRE 1943 :
Arrivée à Frattaminore en Italie du B.P.M. 518 (3ème D.I.A.) .

16 MARS 1944 :
Arrivée du B.P.M. 417 à Naples venant du Maroc (4ème DMM) .

31 DECEMBRE 1943 :
Arrivée à Frattaminore en Italie du B.P.M. 518 .

16 MARS 1944 :
Arrivée du B.P.M. 417 à Naples venant du Maroc .

20 AVRIL 1944 :
Arrivée du BPM 5 de la 1ère DFL (1ère DMI) qui était en attente en Tunisie.

L'ouvrage "La Poste aux Armées " par Maurice Ferrier aux Editions du Sun paru en 1975 donne des indications sur les mouvemments des BPM à l'intérieur de l'Italie.



Le courrier ordinaire vers l'AFN :
La plupart des soldats de C.E.F. étaient peu ou pas alphabétisés de même que leur famille d'où la grande rareté du courrier personnel.
Les quelques lettres connues émanent des Européens, en très petit nombre dans le C.E.F., et la plupart sont des lettres administratives ou commerciales.

La 1ère D.F.L., d'abord en préparation et attente en Tunisie, puis en Italie utilise un cachet "POSTE MILITAIRE / -B.P.M. 5-" avec cachet de censure triangulaire violet "(croix de Lorraine) (numéro) / CENSURE".

Lettre en franchise du BPM 5
Lettre en franchise oblitérée "POSTE MILITAIRE / B.P.M. 5" 28/12/43 pour Alger avec censure française triangulaire à croix de Lorraine au départ.

aérogramme britannique utilisé par un militaire du CEF
Enveloppe militaire britannique utilisée par un militaire français pour Constantine, oblitérée "POSTE MILITAIRE / B.P.M. 5" 29/12/43 et censure triangulaire à croix de Lorraine. Mention manuscrite "en français" pour faciliter le travail de la censure (et accélérer l'envoi).

Les autres BPM de la série 400 utilisent leur ancien timbre-à-date d'A.F.N. avec double cercle "POSTE AUX ARMEES / S xxx". Ceux de la série 500 utilisent de nouveaux timbres-à-date "POSTE AUX ARMEES / No 5xx", sauf le 552 qui utilise un timbre-à-date "SECTEUR 552".
Les cachets muets sont divers " ★ POSTES AUX ARMEES ★ " (postes au pluriel) ou "POSTE AUX ARMEES ★ " (poste au singulier).
Selon les disponibilités de transport, le courrier est parfois oblitéré seulement par la poste civile au transit par Alger.
Le très petit nombre de lettres connues ne permet pas encore de faire une étude précise de cette histoire postale.

BPM 555
Lettre "par avion" d'Italie vers Tlemcen, oblitérée cachet double cercle "POSTE AUX ARMEES / S 555" 19/2/44

Il y a quotidiennement des liaisons par avion "Alger Catane Bari Foggia" ; "Alger Naples Foggia Bari" et "Tunis - Bari" et des liaisons par bateau Alger - Brindisi tous les dix jours environ et Philippeville - Malte - Tarente (selon les besoins).
Pour l'international la plaque tournante est le BAPO 5 britannique d'Alger.

Le courrier hors AFN :

Le courrier non destiné à l'AFN passe par les postes britanniques via le BAPO 5 d'Alger et ensuite vers Londres.

Aérogramm britannique oblitéré BPM 5
Lettre d'un militaire français de la 1ère DFL, sur un aérogramme militaire britannique, affranchi à 3p par timbre britannique, oblitéré "POSTE MILITAIRE- / BPM 5" 31/12/43, censuré au départ par cachet triangulaire à Croix-de-Lorraine, destinée à un marin des FNFL et envoyé à la poste navale française de Londres qui censure le pli avec bande "CENSURE / F.N.F.L." et puce de censeur "X3".



Les papillons de changement d'adresse :

A leur arrivée en Italie, les militaires sont invités à donner leur nouvelle adresse à leurs proches. Pour cela, des anciens entiers postaux Pétain à 1F20 sont caviardés, coupés en deux, repiqués et mis à la disposition des militaires par la Poste aux Armées.

Papillon Pétain caviardé
verso
Papillon recto-verso (demi-entier Pétain) permettant à un médecin-lieutenant de donner sa nouvelle adresse militaire à ses proches, oblitéré "POSTE AUX ARMEES ★ " 2/12/43



Les supports spéciaux "Armée d'Afrique" :

Les militaires du CEF peuvent utiliser des formulaires spéciaux "Lettre-avion aux Armées" constitués simplement d'une feuille 125 x 208 mm pliée en deux. Cette "Lettre-avion aux Armées" ressemble par sa disposition et ses inscriptions aux cartes en franchise militaire de l'Armée d'Afrique.

Lettre par avion aux armées
Formulaire "Lettre-avion aux Armées" pour le Maroc d'un médecin lieutenant qui vient d'arriver "dans un beau pays", daté 30/12/43, oblitérée "POSTE AUX ARMEES / ★ "

Il a été signalé une carte de franchise militaire au type "Armée d'Afrique" imprimée sur carton de très bonne qualité avec en bas à gauche "CONFALONE-NAPOLI". Cette carte semble être un essai car elle n'est pas connue oblitérée.

imprimerie
Carte Armée d'Afrique Naples
Carte FM 83 x 130 mm type O belle impression, coins arrondis, imprimée à Naples pour les troupes du Corps Expéditionnaire Français en Italie



Formulaire spécial pour évacués sanitaires :

Des cartes postales de service sont préparées pour réexpédier le courrier des soldats d'Italie évacués sanitaires sur Alger. Elles sont imprimées sur des morceaux de cartes d'état-major.

Evacués Sanitaires d'Italie
Carte postale de service pour re diriger le courrier des soldats d'Italie évacués sanitaires sur Alger. Bien que le tirage soit de 100.000, ces cartes n'ont pas été conservées et sont rarissimes.



La censure :

La 1ère D.F.L. utilise le cachet de censure traditionnel triangulaire avec Croix-de-Lorraine des F.F.L. lorsqu'elle est en instance de départ en Tunisie (voir ci-dessus).
En Italie c'est le système anglo-saxon qui semble avoir été utilisé à savoir que le supérieur hiérarchique vérifie et contresigne la lettre (une (?) lettre connue).

Censure du CEF
Lettre en provenance d'un sergent-chef français d'un "Photo Group" rattaché à l'APO 520 qui se trouve à Foggia (100 km N-E de Naples), censurée au départ par le C.E.F. (cachet déesse assise "Corps Expéditionnaire Français"), transportée par avion militaire sur Alger où elle est oblitérée. 10/2/44


Le courrier local :

Le courrier local des soldats français est très rare :

Lettre locale avec timbre italien oblitérée Poste aux Armées
Lettre locale d'un soldat français pour Rome, affranchie avec un timbre italien émis par le nouveau gouvernement et oblitérée par les service postal militaire français " ★  POSTES AUX ARMEES ★ " 10/6/44




Les colis envoyés en Algérie :


La nourriture étant plus abondante en Italie du Sud qu'en Afrique du Nord, de nombreux colis sont envoyés par les soldats à leur famille ce qui encombre les services douaniers.
Timbre dédouanement
douane surcharge type 2

Une taxe forfaitaire de 20 F est décidée pour chaque colis. Elle est apposée sur le talon de quittance au début par un timbre-poste à 20F puis par un timbre spécialement surchargé "TAXE P.C.V. / DOUANE / _ / 20Fr" (P.C.V. = Pour Contrôle et Vérification). En cas de colis multiples pour un même destinataire, plusieurs timbres sont collés sur le même talon de quittance.

Il existe deux types de surcharge se reconnaissant à la distance entre Taxe et P d'une part et la position de P et C par rapport aux lettres de DOUANE en dessous.

Types de surcharge PCV Douane
Les deux types principaux de surcharge
[d'après A. Perrin cité par P.-J. Barat ]

20F Touggourt utilisé comme taxe de douane Talon de doaune origine Italie Talon de dedouanement pour deux colis
Timbre-poste à 20 F servant à acquitter la taxe de dédouanement (22/3/44)
(coll. L.B.)
Timbre-poste spécialement surchargé à 20 F servant à acquitter la taxe de dédouanement (colis originaire de Naples (BPM 552) Timbres-poste spécialement surchargés à 20 F servant à acquitter la taxe de dédouanement de plusieurs colis pour le même destinataire (colis originaire du BPM 417)
Dates extrêmes vues : mars à décembre 1944


D'après l'ouvrage "La Poste Aux Armées" par Maurice Ferrier, Ed. Sun 1975, l'Algérie a donné son accord pour une taxe forfaitaire le 29 mars 1944, la Tunisie, le 12 mai et le Maroc le 1er septembre 1944. Il n'a été signalé ni timbre spécial ni talon de douane avec taxe forfaitaire en Tunisie ou au Maroc.


Pour plus de détails voir l'article de P.-J. Barat " Un timbre peu banal : 50F Palais d'E té à Alger surchargé TAXE P.C.V. DOUANE 20 Fr." publié par PHIL-EA page PCV-1 et suivantes
La collection de Laurent Bonnefoy sur ce timbre peut être consultée à l'adresse : http://www.ffap.net/Collections/CadreBdD.php?idc=2370&nof=1




DÉPART DES B.P.M. POUR LA PROVENCE

9 AOÛT 1944 :
Le B.P.M. 507 embarque à Tarente (Italie) et arrive à Saint-Tropez (Var) le 17 août.

16 AOÛT 1944 :
Embarquement à Naples pour Fréjus, où il arrive le 22 août, du B.P.M. 5. Il est à Marseille le 24 août.

23 AOÛT 1944 :
Le B.P.M. 416 embarque à Pozzuoli (Italie) et arrive à St-Tropez le 25 août. Il est à Toulon le 2 octobre. .

26 AOÛT 1944 :
Le B.P.M. 555 embarque à Naples et arrive à Cavalaire (Var) le 30 août.
Il utilise un cachet double cercle "POSTE AUX ARMEES /.S.555." (vu 19/2/44).

10 SEPTEMBRE 1944 :
Départ de l'aérodrome de Campino (Rome-Italie) du B.P.M. 514, qui arrive le jour même à Valence-sur-Rhône.

12 SEPTEMBRE 1944 :
Le Bureau Frontière "P" embarque à Pozzuoli (Italie) et arrive le 15 septembre à Marseille.

12 SEPTEMBRE 1944 :
Le B.P.M. 417 embarque à Pozzuoli (Italie) et arrive le 15 septembre à Marseille.

12 SEPTEMBRE 1944 :
Le B.P.M. 420 embarque à Pozzuoli (Italie) et arrive à l'Estaque (?) le 15 septembre.

14 SEPTEMBRE 1944 :
Le B.P.M. 415 embarque à Oran et arrive le 21 septembre à Saint Raphaël (Var).

29 SEPTEMBRE 1944 :
Le B.P.M. 520 embarque à Cagliari (Sardaigne) et arrive le 7 octobre à Marseille.


Un seul B.P.M. français (B.P.M. 552) restera en Italie jusqu'au 28 février 1947, il desservira le Commandement Militaire Français en Italie (C.M.F.I.) à Naples puis à Rome.
Il utilisait une oblitération manuelle "SECTEUR POSTAL 552" et une griffe sur l'étiquette de recommandation "POSTE AUX ARMEES / No 552".


Pour la période suivante de la présence militaire française en Italie voir le chapitre

La présence militaire française en Italie
et le sort des anciens territoires italiens de Trieste et du Fezzan






Pour la période suivante du débarquement en Provence voir le chapitre

De la Provence au pied des Vosges






En sept mois, les pertes du C.E.F. en Italie se sont élevées à 6 400 tués, 4 200 disparus et 20 900 blessés.



Une décoration spécifique sera décernée aux Anciens du C.E.F. :

Médaille CEF avers
revers
Médaille commémorative de la Campagne d'Italie


Retour en tête de page  




PLAN GÉNÉRAL ET ACCÈS AUX CHAPITRES DE :

La Guerre aux côtés des Alliés
(de juin 1940 au débarquement)

Corps Expédionnaire Français en Italie



Retour au sommaire de   "La Guerre aux côtés des Alliés"  




>