LA PHILATÉLIE, TÉMOIN DE L'HISTOIRE
Documentation philatélique replacée dans son contexte historique

URL du site : http://www.histoire-et-philatelie.fr



La France en Guerre aux côtés des Alliés  

Retour au sommaire de   "La Guerre aux côtés des Alliés"  




Les chapîtres « La France en guerre aux côtés des Alliés » développent les événements militaires auxquels la "France en guerre" a dû faire face après juin 1940 en essayant d'y participer au niveau de ses moyens ou au moins en les soutenant diplomatiquement.
Ces chapitres concernent essentiellement les événements se déroulant en dehors de la métropole, des colonies, des protectorats ou des pays sous mandat français.

Pour ses derniers on se reportera :

  • Pour la métropole, à l'ensemble des chapitres de « La France, menacée puis assujettie »

  • Pour l'Algérie, aux chapitres relatifs de « l'Algérie d'une guerre à l'autre »

  • Pour l'Indochine, aux chapitres relatifs de « l'Indochine Française dans la tourmente ».

  • Pour les autres Colonies, protectorats et pays sous mandat, à l'ensemble des chapitres de « l'Empire colonial 1936-1946 ».





  • PLAN GÉNÉRAL ET ACCÈS AUX CHAPITRES DE :

    La Guerre aux côtés des Alliés
    (de juin 1940 au débarquement)

    Juin 1940 - décembre 1941



    Juin 1940 - décembre 1941







    Pour la période précédente voir le chapitre :

    La « drôle de guerre », des préludes aux armistices




    5 JUIN 1940 :
    Le général de Gaulle est nommé "Sous-Secrétaire d'État à la Guerre" dans le gouvernement Paul Reynaud.

    Gouvernement Paul Reynaud
    Photo d'une partie du Gouvernement Paul Reynaud le 6 juin 1940

    16 JUIN 1940 :
    Le général de Gaulle rentre de Londres après avoir rencontré le Premier Ministre Winston Churchill. Il apprend la démission du gouvernement et la demande d'armistice.
    Il repart aussitôt pour Londres.

    17 JUIN 1940 :
    Discours du maréchal Pétain à la radio : "C'est le coeur serré que je vous dis aujourd'hui qu'il faut cessez le combat...".





    Médaille de la Résistance

    L'APPEL DU 18 JUIN 1940

    18 JUIN 1940 :
    Appel à la Résistance du Général de Gaulle.
    En fait, cet appel s'adresse essentiellement aux chefs militaires et aux gouverneurs des colonies pour les inviter à rejeter l'armistice et à rejoindre Londres où se trouvent les troupes françaises rapatriées de Dunkerque.

    Voir le texte de l'appel radiodiffusé
    et le texte de l'affiche placardée à Londres



    Aucun grand chef de l'Empire, aucun homme politique de premier plan ne répond à l'appel.
    Churchill néanmoins accepte de reconnaître le général de Gaulle comme le chef des Français qui combattent les Allemands.
    La «France Libre», nom officiel du mouvement gaulliste, placera à sa tête un « Conseil de Défense de l'Empire » puis un «Comité National Français» qui se doteront d'organes gouvernementaux, enregistreront le ralliement de certaines colonies d'Afrique Équatoriale à la suite du Tchad que le gouverneur Félix Éboué entraînera derrière le général De Gaulle, de certaines colonies hors Afrique (Océanie, Inde..) et de certains contingents coloniaux comme celui du général Leclerc.
    Le Conseil de Défense de l'Empire et le Comité National Français ne seront pas reconnus comme gouvernement par les Alliés et n'auront, pendant longtemps, aucune relation avec la Résistance intérieure.

    De très nombreux timbres commémorent cet appel (voir catalogues).
    Appel à la Résistance

    Médaille de la résistance
    Médaille de la Résistance avec la date 18/6/1940 en chiffres romains


    Discours à la BBC
    légende : "DE GAULLE L'APPEL BBC 1940"


    de gaulle devant un micro
    légende "DE GAULLE AT THE LONDON BROADCASTING"

    PAP Appel du 18 juin
    Prêt-à-poster avec le timbre 18 juin 1940 / appel à la Résistance lot 42K/0501085

    10ème anniversaire de l'appel du 18 juin
    Lettre des Nouvelles-Hébrides affranchie à 10c pour la Nouvelle Calédonie avec griffe " 10 EME ANNIVERSAIRE / DE L'APPEL HISTORIQUE / DU 18 JUIN 1940" et oblitération manuelle "NOUVELLES HEBRIDES / - SANTO -" 18 JUIN 50

    Apel du 18 juin

    collector
    Collector
    dernière page de couverture
    Bloc Souvenir BS No 48 de 2010 avec le timbre montrant le général devant un micro de la BBC inséré dans une couverture de La Poste.



    24 JUIN 1940 :
    Signature à Rome de l'Armistice entre la France et l'Italie.
    L'Afrique du Nord et le Levant sont soumis au contrôle de commissions italiennes installées à Gabès, en Algérie et en Syrie.

    Voir l'encart :   Les Commissions italiennes d'Armistice en Algérie


    Voir l'encart :   Les Commissions italiennes d'Armistice en métropole



    Les Italiens fixeront à 30 000 hommes les effectifs français autorisés en AFN.
    Néanmoins ceux-ci passeront clandestinement à 120 000. Ce sera l'« Armée d'Afrique ».
    A partir de 1941, les Allemands installeront des commissions à Casablanca et à Alger.



    Drapeau France Libre

    LES PREMIÈRES UNITÉS COMBATTANTES
    DE LA « FRANCE LIBRE »

    30 JUIN 1940 :
    À Londres, parmi les troupes qui ont combattu en Norvège, 900 hommes de la 13ème Demi-Brigade de Légion Étrangère, commandée par le lieutenant-colonel Raoul Magrin - Vernerey, et 60 chasseurs alpins font le choix de reprendre le combat. Des éléments d'une compagnie de chars de combat, des sapeurs, des artilleurs et des marins font de même ; ils constitueront le 1er Régiment de Fusiliers Marins.
    Au Moyen-Orient, 350 "rebelles" d'un bataillon cantonné à Chypre, emmené par le capitaine Jean Lorotte passent en Égypte britannique. Avec 120 hommes du capitaine Raphaël Folliot, qui ont quitté le Liban français le 27 juin, ils constituent le 1er Bataillon d'Infanterie de Marine

    Ils sont rejoints par des légionnaires du 6ème Régiment Étranger d'Infanterie, des marins de l'escadre française d'Alexandrie et d'une partie d'un escadron de spahis marocains à cheval du 1er Régiment de Spahis, commandé par le capitaine Paul Jourdier qui formera le 1er Régiment de Marche de Spahis Marocains.
    En Afrique, une partie de la 31ème batterie du 6ème Régiment d'Artillerie de Marine, stationnée à Bobo-Dioulasso, commandée par le capitaine Jean-Claude Laurent-Champrosay passe de la Haute-Volta en Gold Coast puis au Cameroun pour former le 1er Régiment d'Artillerie Coloniale.

    JUILLET 1940 :
    Les Forces Françaises Libres voient le jour avec la création « sur le papier » :
    •  pour les forces terrestres, d'une « première Brigade de Légion française » regroupant les 1 300 ralliés du corps expéditionnaire de Norvège et les civils engagés dans la France libre — forte de 1 994 hommes dont 101 officiers le 8 juillet, puis de 2 721 hommes dont 123 officiers le 15 août,


    • pour la marine, des Forces Navales Françaises Libres (FNFL) — fortes de 882 hommes dont 30 officiers d'active le 15 juillet — commandées par l'amiral Muselier

    • pour les forces aériennes, des Forces Aériennes Françaises Libres (FAFL) — composées de près de 200 aviateurs ont rejoint l'Angleterre entre le 15 et le 30 juin, Elles comptent environ 300 aviateurs en Grande-Bretagne et une centaine au Proche-Orient à la fin de 1940, commandées provisoirement également par l'amiral Muselier. Ils participent en août et septembre 1940 à la Bataille d'Angleterre.
    Bataille d'Angleterre








    Un timbre et un bloc-feuillet des Comores sont consacrés à la participation française à la Bataille d'Angleterre (Y&T Comores Nos 524 et BF 61D).

    BF Comores bataille d'Angleterre

    Bataille d'Angleterre
    Timbres des îles Marshall groupés par quatre se tenant et consacrés à la Bataille d'Angleterre (Y&T Marshall Nos 312/315)




    LE RENSEIGNEMENT, CLEF DE LA RÉUSSITE

    Drapeau France Libre

    1ER JUILLET 1940 :
    Le général de Gaulle crée à Londres un service de renseignements qui prendra successivement plusieurs désignations :
    • "2ème bureau", désignation commune depuis 1870 du service de renseignements de l'armée française, et à la tête duquel il nomme André Dewavrin (connu sous le nom de guerre « Passy »),

    • Service de Renseignements (SR), à partir du 15 avril 1941,

    • Bureau Central de Renseignements et d'Action Militaire (BCRAM), à partir du 17 janvier 1942, rattaché à l'État-Major particulier du général de Gaulle. Ce dernier ayant été créé en septembre 1941 au moment de la formation du Comité National Français,

    • Bureau Central de Renseignements et d'Action (BCRA), à partir du 1er septembre 1942,

    • Direction Générale des Services Spéciaux (DGSS) à partir d'octobre 1943 à la suite de la création du CFLN et confiée à Jacques Soustelle,

    • Direction Générale des Études et Recherches (DGER) à partir du 6 novembre 1944.

    • Source : Wikipedia
    2ème Bureau
    verso
    Courrier interne avec une enveloppe réutilisée portant le cachet d'identification de l'expéditeur "FORCES FRANCAISES LIBRES /★ ETAT-MAJOR ★ // LE CHEF / DU 2eme BUREAU" et cachet de départ du bureau du courrier "COMMISSARIAT NATIONAL / A LA GUERRE" 11/8/43





    Drapeau Royal Navy Drapeau Marine nationale

    LE DRAME DE
    MERS-EL-KEBIR

    2 JUILLET 1940 :
    Churchill décide l'Opération "Catapult" qui vise à assurer aux Britanniques que la flotte de haute mer française ne tombe pas aux mains des Allemands ou des Italiens. Son objectif était donc de capturer ou de détruire les navires français où qu'ils soient stationnés.
    La France, par la voix de Paul Reynaud, avait promis de ne pas remettre aux Allemands les aviateurs allemands capturés lors de la Campagne de France. Mais le maréchal Pétain accepta et ces aviateurs se retrouvèrent à bombarder l'Angletrerre. Alors Churchill ne pouvait plus faire confiance à la parole de l'Amiral Darlan qui, à son tour, promit que la Flotte française ne tomberait pas aux mains des Allemands ou des Italiens.
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Op%C3%A9ration_Catapult

    Timbre Mers-El-Kébir
    3 JUILLET 1940 :
    Tragédie de Mers-el-Kebir.

    En raison de l'article 8 des clauses de la convention d'armistice avec l'Allemagne et l'article 6 de la convention avec l'Italie, qui imposait de faire rentrer les navires de la flotte française de guerre dans des ports métropolitains contrôles par l'Allemagne ou l'Italie, un ultimatum est adressé par l'amiral britannique James Somerville à l'amiral Gensoul commandant la flotte française de Mers-el-Kebir : les navires doivent soit rallier les ports britanniques soit rallier les Antilles soit se saborder.
    Base de Mers el Kebir juillet 1940
    L'Amiral Gensoul refuse l'ultimatum et les Britanniques attaquent et coulent ou endommagent gravement la flotte française. Il y a plus de 1 200 morts.
    Seul le croiseur de bataille Strasbourg parvient à s'échapper escorté par cinq contre-torpilleurs.
    Trois jours plus tard, le 6 juillet, des bombardiers torpilleurs Swordfish du porte-avions HMS Ark Royal, reviennent attaquer le Dunkerque, et l'endommagent gravement.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Op%C3%A9ration_Catapult

    Ce drame sera exploité par la propagande pétainiste contre les Britanniques. L'Amiral de la Flotte Darlan en gardera une rancœur tenace contre les Britanniques qui ont détruit "sa flotte" alors qu'il avait promis qu'elle ne serait jamais laissée sous commandement allemand (C'est en raison de cette promesse que la flotte se sabordera à Toulon en novembre 1942).

    Le maréchal Pétain rompt ses relations diplomatiques avec le Royaume-Uni.

    Un timbre des Îles Marshall rappelle cette tragédie (Y&T Îles Marshall No 306 ).





    Retour en tête de page  



    Royal Navy

    MARINS DE LA FLOTTE FRANÇAISE
    INTERNÉS PAR LES BRITANNIQUES À ALEXANDRIE

    La "Force X" était une escadre de la marine française réunie au début de la guerre en vue de parer à une intervention de l'Italie en Méditerranée orientale.

    http://historic-marine-france.com/cartepostales/torpilleurs.htm

    4 JUILLET 1940 :
    A Alexandrie, l'amiral britannique Cunningham vient trouver l'amiral Godfroy commandant la "Force X" française pour lui signifier qu'il a reçu l'ordre de saisir l'escadre française stationnée à Alexandrie.
    Les deux amiraux se connaissent et s'apprécient aussi l'amiral Cunningham prend sur lui de proposer un gentlemen's agreement afin d'éviter que les deux flottes aient à s'affronter dans un combat à bout portant, entre navires au mouillage dans le même port. Selon cet accord, les Français doivent débarquer le mazout, les obturateurs d'artillerie, les pointes percutantes des torpilles et une partie des équipages.
    L'amiral Godfroy accepte, sauvant ainsi le cuirassé Lorraine, les croiseurs Duquesne, Tourville, Suffren et Duguay-Trouin, les torpilleurs Forbin, Fortuné et Basque et le sous-marin Protée qui rejoindront les Alliés en 1943.

    Pour le courrier des marins français internés à Alexandrie voir l'encart :

    Les marins français de la flotte française internés à Alexandrie






    Drapeau France Libre
    8 JUILLET 1940 :
    1ère escadrille de la France Libre constituée en Égypte, la « 1st Free French Flight ».

    9 JUILLET 1940 :
    Ralliement à la France Libre des Établissements Français de l'Inde.

    Pour le courrier des Établissements Français dans l'Inde, après leur ralliement,

    voir l'encart : Ralliement à la France Libre des Établissements Français dans l'Inde






    10 JUILLET 1940 :
    Les deux Chambres réunies en Assemblée Nationale votent le texte suivant :

    "L'Assemblée Nationale donne tous pouvoirs au gouvernement de la République, sous l'autorité et la signature du maréchal Pétain, à l'effet de promulguer, par un ou plusieurs actes, une nouvelle constitution de l'Et at Français. Cette Constitution devra garantir les droits du Travail, de la Famille et de la Patrie. Elle sera ratifiée par la nation et appliquée par les Assemblées qu'elle aura créées."

    Seuls 80 parlementaires votent contre.

    11 JUILLET 1940 :
    Une série d'Actes Constitutionnels est promulguée, qui donne au maréchal Pétain les pouvoirs exécutif et législatif, renvoie sine die les chambres et le nomment Chef de l'État Français.
    Pierre Laval, Vice-président du Conseil, est son successeur désigné.

    Pour les événements qui en découleront en métropole, voir le chapitre :

    La France sous le régime de l'État-Français (chronologie de l'été 1940)

    et les suivants






    2 AOÛT 1940 :
    Le général de Gaulle est condamné à mort par le tribunal militaire de Clermont-Ferrand.

    L'ANNEXION
    DES RÉPUBLIQUES BALTES
    PAR L'URSS

    21 JUILLET 1940 :
    Après avoir été envahie par les troupes soviétiques sous un prétexte fallacieux et un simulacre d'élections, la Lithanie devient une république de l'URSS.

    5 AOÛT 1940 :
    Après avoir été envahie par les troupes soviétiques sous un prétexte fallacieux et un simulacre d'élections, la Lettonie devient une république de l'URSS.

    6 AOÛT 1940 :
    Après avoir été envahie par les troupes soviétiques sous un prétexte fallacieux et un simulacre d'élections, l'Estonie devient une république de l'URSS.



    Drapeau France Libre
    7 AOÛT 1940 :
    Accord entre le gouvernement britannique et le général de Gaulle sur la constitution d'une force terrestre, navale et aérienne française, ainsi que sur des avances de fonds remboursables (et qui seront effectivement remboursés par la France à la Libération).

    15 AOÛT 1940 :
    Parution du premier "Bulletin officiel des Forces françaises libres".

    B. des FFL
    http://www.musee-armee.fr/collections/base-de-donnees-des-collections/objet/premier-bulletin-officiel-des-forces-francaises-libres-15-aout-1940.html



    Drapeau France Libre

    25 AOÛT 1940 :
    Le 1er Bataillon d'Infanterie de Marine (1er B.I.M.), constitué à partir de militaires français "déserteurs" de Chypre, de Syrie, d'Alexandrie...etc.., reçoit son drapeau à Ismailia (Égypte).

    Télégramme d'un médecin FFL de la BIM 1941
    Télégramme d'un médecin FFL du Bataillon, devenu Brigade, d'Infanterie de Marine (BIM) avec comme adresse "BIM FREE FRENCH FORCES MEF" (MEF = Middle East Forces soit Forces (britanniques) du Moyen-Orient) reçu à New-York le 12 août 1941.
    Les télégrammes passent par le réseau militaire interne britannique jusqu'à Londres et ensuite sont convoyés par le réseau normal civil.

    26-31 AOÛT 1940 :
    Le Tchad du gouverneur guyanais Félix Eboué, le Cameroun, le Moyen-Congo, Tahiti et l'Oubangui-Chari rallient la France Libre .

    Pour le courrier lié aux ralliements du Cameroun, du Tchad, de l'Oubangui-Chari, du Moyen-Congo, et des Établissements Français en Océanie, voir les différents encarts de :

    L'Empire Colonial français en guerre (juin-décembre 1940)





    30 AOÛT 1940 :
    Départ de Liverpool (Angleterre) des Free French sur deux paquebots néerlandais Le Westmorland et le Pennland. Ils vont participer à la tentative de prise de Dakar dans le but de rallier toute l'A.O.F. à la France Libre


    Drapeau de la France Libre


    7 SEPTEMBRE 1940 :
    Création à Brazzaville de la Flamme Nationale de Combat de la France Libre : le drapeau tricolore avec une Croix de Lorraine au Centre.

    Drapeau france Libre
    La flamme flottant à Courseulles-sur-mer où débarquera le général de Gaulle en juin 1944


    15 SEPTEMBRE 1940 :
    Sous le nom de Corps Expéditionnaire Français Libre, les troupes formées à Londres débarquent à Freetown en Sierra Leone en vue de la prise de Dakar.



    30 AOÛT 1940 :
    Le gouvernement du maréchal Pétain est contraint de signer avec Tokyo des accords donnant aux Japonais, outre ce qu 'ils avaient exigé le 19 juin, trois aérodromes et le droit de faire stationner six mille hommes au Tonkin. En échange, Tokyo s'engage à respecter la souveraineté française sur l'Indochine.



    Drapeau Italie Drapeau UK

    LA PREMIÈRE CAMPAGNE D'ÉGYPTE

    Empire colonial italien
    L'Empire colonial italien en 1940

    SEPTEMBRE 1940 - FÉVRIER 1941 :
    Le 10 juin 1940, lorsque Mussolini entre en guerre aux côtés de l'Allemagne contre le Royaume-Uni et la France, les forces italiennes stationnées en Afrique deviennent une menace contre les voies d'approvisionnement des Britanniques le long de la mer Rouge et à travers le canal de Suez.
    En septembre, Mussolini attaque, à partir de la Libye italienne, le territoire du Royaume d'Égypte, où stationnent les troupes britanniques d'Archibald Wavel, .
    Bataille de Beda Fomm
    En décembre, le Royaume-Uni lance une contre-offensive et reprend la Cyrénaïque en janvier-février 1941 (Bataille de Beda Fomm).

    Un timbre des îles Marshall commémore cette bataille (Y&T Marshall No 340)

    Bataille de beda Fomm
    https://en.wikipedia.org/wiki/Battle_of_Beda_Fomm#/media/File:AfricaMap1.jpg

     PARTICIPATION F.F.L. À LA PREMIÈRE CAMPAGNE D'ÉGYPTE

    Le 1er Bataillon d'Infanterie de Marine (1er B.I.M.) formé le 25 août participe à la 1ère Campagne d'Égypte aux côtés de la 7ème Division Blindée britannique qui fait face à 200 000 Italiens.
    Il participe notamment le 9 décembre 1940 à la contre-attaque déclenchée par le général Britannique Wawell contre les troupes italiennes du général Grazziani à Sidi-Barani en Égypte Les troupes italiennes capitulent le 11 décembre.
    Il y a 40 000 prisonniers italiens et un matériel considérable est récupéré.

    1ère campagne d'Egypte
    Source : http://laguerre-1939-1945.skyrock.com/2941467201-Sidi-Barrani-9-11-decembre-1940.html

    FPO 243
    Lettre en franchise d'un Français oblitérée le 4/11/40 du FPO 243 qui dessert la 7ème armée britannique en Égypte du 14/6/40 au 31/1/43, Censure britannique "PASSED /BY /UNIT /CENSOR // 258", arrivée Ismailia 5/11/40



    L'invasion italienne puis allemande (à partir d'avril 1941) dans les Balkans entraîne l'envoi des troupes expérimentées britanniques d'Égypte vers la Grèce et leur remplacement par des troupes moins aguerries.
    Dans le même temps, l'Afrika Korps formée le 19 février 1941 sous le commandement du général Rommel, intervient en Afrique à la demande de l'Italie. Cette dernière reprend une partie la Cyrénaïque avec l'aide de l'Allemagne.

    Pour la suite chronologique en Égypte / Libye, voir :

    Le premier siège de Tobrouk






    11 SEPTEMBRE 1940 :
    Le Siam réclame à la France le Laos et le Cambodge.

    21 SEPTEMBRE 1940 :
    Revendications du Japon sur l'Indochine.

    22 SEPTEMBRE 1940 :
    La cinquième division de l'armée japonaise de Canton attaque par surprise la région de Lang Son. Les Français sont submergés mais les Japonais perdent quand même huit cents hommes. Puis sur ordre du Mikado, l'installation des troupes japonaises se fait sans heurts majeurs.

    23 SEPTEMBRE 1940 :
    Les troupes japonaises rentrent en Indochine du Nord.

    Pour les premiers courriers japonais en Indochine, voir l'encart :

    Entrée des Troupes Japonaises en Indochine





    L'EXPÉDITION DE DAKAR

    Royal Navy France Libre
    23-25 SEPTEMBRE 1940 :
    Tentative franco-anglaise de débarquement à Dakar en vue de rallier l'A.O.F. aux Alliés.
    C'est un échec, les autorités locales restant fidèles au maréchal Pétain. Le gouverneur Boisson fait tirer les batteries côtières sur les navires de l'expédition. De Gaulle renonce.

    Le tribunal militaire de Dakar prononce 115 condamnations à mort, 60 aux travaux forcés et 51 à des peines de prison parmi ceux qui avaient tenté de soutenir l'invasion. En représailles le maire de Dakar et son conseil municipal sont remplacés par une "Délégation Municipale Spéciale" nommée.

    Les F.F.L., composés d'environ 2 000 hommes, disposent de l'aviso colonial "Savorgnan de Brazza", les avisos-dragueur "Commandant Dominé" et "Commandant Dubosc" et deux chalutiers armés le "Vaillant" et le "Viking". De plus quatre cargos acheminent le gros matériel.
    Les troupes françaises libres sont acheminées par les paquebots hollandais le "Westernland" et le "Pennland" de la Holland-America Line.

    Une des raisons de l'échec est l'envoi par le gouvernement du Maréchal Pétain, avec l'accord des autorités allemandes, de la Force Y de Toulon avec cinq croiseurs pour défendre le Gabon et qui se trouvera, un peu par hazard, au large de Dakar au moment de l'opération.

    Mais la principale raison est la cohésion politique entre le Haut-commissaire Boisson, et les autorités militaires locales favorables à la collaboration (généraux Barrau, Gama..).

    source : http://books.google.fr/books?id=1gDCuoallKwC&pg=PA406&lpg=PA406&dq= FFL+freetown&source=bl&ots=wERMyT7m5x&sig=JXXqVZ7KagcILPtgG-mqwCTN_WQ&hl=fr&sa=X&ei= 8TIUVLuiHoL3asHBgpgM&ved=0CHsQ6AEwCQ#v=onepage&q=FFL%20freetown&f=false

    De Gaulle devant Dakar
    Lettre de l'état-major du général de Gaulle à bord d'un navire néerlandais participant à l'opération avec le cachet de franchise "LE GENERAL DE GAULLE / ETAT MAJOR / LE CHEF / DU / 2ème BUREAU", censure anglaise "PASSED BY CENSOR 9." et bande de censure "OPENED BY CENSOR"


    lettre du Général barrau 29/9/40
    Pli urgent recommandé par avion du général de Corps d'Armée commandant supérieur des troupes du groupe de l'AOF à Dakar (général Barrau), affranchie à 8F pour la Guinée,oblitéré Dakar 28/9/40, arrivée Conakry 30 septembre 1940.

    Délégation Spéciale de Dakar
    verso
    Carte interzone envoyée par le Président de la Délégation Municipale Spéciale de Dakar qui a remplacé le Conseil Municipal qui avait appelé à soutenir le général de Gaulle.




    Drapeau France Libre
    24 SEPTEMBRE 1940 :
    Ralliement de la Nouvelle-Calédonie et des Nouvelles-Hébrides à la France-Libre. .

    Pour les courriers après le ralliement, voir les encarts du chapitre :

    L'empire colonial français en guerre (juin - décembre 1940)



    SEPTEMBRE 1940 :
    Ralliement de toute l'A.E.F. (sauf le Gabon) à la France Libre.



    Pacte Tripartite

    27 SEPTEMBRE 1940 :
    Signature du pacte tripartite par l'Italie, l'Allemagne et le Japon formant les «Forces de l'Axe». L'Allemagne promet que l'U.R.S.S. rejoindra le pacte très prochainement et c'est à cause de cette promesse que le Japon signe.
    Un timbre des Îles Marshall rappelle cet événement (Marshall Y&T No 317).

    30 SEPTEMBRE 1940 :
    Ultimatum de la marine britannique aux autorités de Madagascar : soumission à la France Libre ou blocus économique et militaire. Ce sera le blocus jusqu'en janvier 1942.

    Drapeau France Libre
    1ER OCTOBRE 1940 :
    Création du 1er Bataillon de Marche des Tirailleurs de l'A.E.F..

    Création du 1er bataillon de marche

    8 OCTOBRE 1940 :
    Après l'échec de Dakar, débarquement du Corps Expéditionnaire Français Libre à Douala au Cameroun, rallié depuis la fin août à la France libre.

    10 OCTOBRE 1940 :
    Arrivée du général de Gaulle à Douala (Cameroun).

    Voir l'encart :

    L'arrivée du général de Gaulle en Afrique Française Libre.





    8 OCTOBRE 1940 :
    Officiellement à la demande de la Roumanie, les troupes allemandes franchissent la frontière roumaine. Quelques semaines plus tard, en novembre 1940, la Roumanie adhère au pacte tripartite. 500 000 Allemands s'installent en Roumanie afin de contrôler les puits de pétrole et préparer l'invasion de l'URSS.

    20 OCTOBRE 1940 :
    Les États-Unis ayant reconnu le gouvernement du maréchal Pétain, l'Amiral Robert, gouverneur des Antilles, négocie avec eux.
    Moyennant la garantie de sa neutralité et de l'immobilisation de l'Escadre française des Antilles, il obtient les ravitaillements nécessaires. Après l'entrée en guerre des États-Unis en décembre 1941, il confirmera à l'Amiral Horne, chef des opérations navales américaines, qu'il restera fidèle aux engagements passés.



    Retour en tête de page  




    Drapeau France Libre
    27 OCTOBRE 1940 :
    Le général de Gaulle crée à Brazzaville un « Conseil de Défense de l'Empire », embryon de son futur gouvernement.

    Il comprend :
    • le général Georges Catroux,
    • le vice-amiral Émile Muselier,
    • le général Edgard de Larminat,
    • le gouverneur Félix Éboué,
    • le gouverneur Henri Sautot,
    • le colonel Philippe Leclerc,
    • le médecin-général Adolphe Sicé,

    • un secrétaire permanent : René Cassin
      et le capitaine de vaisseau Georges Thierry d'Argenlieu.

    Voir le texte







    Drapeau France Libre

    LE COURRIER
    DES AUTORITÉS ET DES MILITAIRES FRANÇAIS
    AU ROYAUME-UNI

    A partir de juin 1940, de nombreux Français résident ou sont de passage en Grande-Bretagne, que ce soient des politiques, des hauts fonctionnaires ou des militaires en formation ou en transit.
    Un embryon de service postal français militaire et naval sera mis en place.
    Mais non-reconnu par l'UPU, il ne servira que pour le courrier franco-français, y compris avec les colonies lorsque des vols entièrement "français libre" seront disponibles.
    Le reste du courrier passera par les postes de Sa Majesté.

    Voir le chapitre :

    Le courrier des autorités et des militaires français au Royaume-Uni 1940-1945





    Drapeau France Libre
    NOVEMBRE 1940 :
    Les F.F.L. dirigées par l'amiral Muselier comprennent environ 7 000 hommes dont 500 aviateurs.

    10 NOVEMBRE 1940 :
    Entrée des forces du Corps Expéditionnaire Français Libre (D'Argenlieu, Messmer) à Libreville (Gabon).
    Le gouverneur représentant du gouvernement du maréchal Pétain se suicide.

    Voir l'encart

    Ralliement forcé du Gabon à la France Libre





    Ordre de la Libération

    CRÉATION DE
    L'ORDRE NATIONAL DE LA LIBÉRATION

    16 NOVEMBRE 1940 :
    Le général de Gaulle crée l'Ordre National de la Libération qui aura au total 1050 membres, appelés "compagnons".


    Un timbre de France célèbre le 20ème anniversaire de la création de l'ordre (Y&T France No1272) ainsi que plusieurs oblitérations.


    20ème anniversaire

    Croix de la Libération


    Ordre de la Libération sur lettre recommandée
    Lettre recommandée pour Madrid, affranchie à 1F20 (LSE : 0.50 + recom 0.60 + 0.10 superfétatoire) en timbres de l'Ordre de la Libération, oblitérés 1er jour du 11/11/60, arrivée Madrid 14/11.

    Lettre de la Grande Chancellerie de la Libération
    Lettre de service en franchise à entête "GRANDE CHANCELLERIE / DE L'ORDRE DE LA LIBERATION/ MEDAILLE / DE LA RESISTANCE avec cachet déesse assise idem 14/1/85


    20 NOVEMBRE 1940 :
    La Hongrie signe le Pacte tripartite en échange de la récupération de la plupart des territoires à forte minorités magyar qu'elle avait perdus en 1920 par le traité de Trianon.

    Drapeau France Libre
    25 DÉCEMBRE 1940 :
    Création par la "France Libre" à Fort-Lamy du "Groupe de Bombardement No 1".








    1941




    Le Monde en guerre 1941
    Bloc-feuillet des États-Unis présentant les principaux événements militaires de l'année 1941
    CLIQUER SUR LE BLOC POUR AGRANDIR


    Drapeau France Libre
    20 JANVIER 1941 :
    Parution à Londres du No 1 du Journal Officiel de la France Libre.

    Premier numéro du J.O. de la France Libre





    JANVIER 1941 :
    Le général Petit est nommé chef d'état-major de la France Libre.

    Etat-Major de la France Libre (recto)
    Cachet Etat-Major de la France Libre
    Lettre affranchie à 1 p pour le QG des Forces Françaises Libres, oblitérée 26/6/41, avec, au verso, cachet de vaguemestre "FORCES FRANCAISE LIBRES / ★ ETAT-MAJOR ★ // LE CHEF / D'ETAT-MAJOR"






    Drapeau France Libre

    PREMIERS RAIDS F.F.L. SUR LA LIBYE
    (MOURZOUK, KOUFRA)


    Mourzouk et Koufra 1941

    11 JANVIER 1941:
    Raid franco-britannique sur Mourzouk. Le colonel Colonna d'Ornano est blessé mortellement à Mourzouk.












    Un timbre d'Algérie (Y&T Algérie No 286) a été émis pour commémorer le dixième anniversaire de sa mort.

    Journées Colonna d'Ornano à Alger

    Un fort sera renommé en son honneur à Mourzouk en juillet 1944..
    Les plis commémoratifs portent une griffe encadrée 38 x 29 mm avec texte sur 7 lignes : "INAUGURATION / DU FORT / COLONNA / D'ORNANO / MOURZOUK / FEZZAN / 23 JUILLET 1944" et un cachet militaire "POSTE MILITAIRE / N°560" en date du 23/7/44.

    Inauguration du Fort Colonna d'Ornano
    Inauguration du fort Colonna d'ornano
    Carte postale de Mourzouk pour Sidi Bou Said en Tunisie, affranchie à 5F avec un timbre algérien, oblitérée "POSTE MILITAIRE / N°560" 23/7/44 avec la griffe "INAUGURATION / DU FORT / COLONNA / D'ORNANO / MOURZOUK / FEZZAN / 23 JUILLET 1944"


    Monument Leclerc à Koufra
    1ER FÉVRIER 1941 :
    Raid sur Koufra d'un détachement de la France Libre dirigé par le colonel Leclerc.
    La patrouille de reconnaissance légère partie de Fort-Lamy au Tchad, atteint Koufra le 7 février 1941 et rapporte ses observations au reste du groupe : les bombardements effectués par l'aviation française avec 12 Lysander et six Blenheim sur Koufra n'avaient pas donné grands résultats.
    Le 16 février, les Français (295 Africains et 101 Européens) arrivent aux abords de Koufra et mettent en déroute les Italiens de la Sahariana di Cufra.
    Commence alors le siège du fort de Koufra. L'unique canon du lieutenant Ceccaldi tire quelques dizaines de coups par jour tout en déplaçant constamment sa pièce autour du fort, un 75 de montagne, non à l'origine afin de faire croire à l'ennemi assiégé que plusieurs pièces sont en service (mais c'est ce dont les Italiens se persuadent), mais afin de protéger le matériel d'une riposte.
    Dans le même temps des patrouilles testent les défenses de la position, et des camions circulent la nuit feux allumés afin de faire croire à l'arrivée permanente de renforts. Harcelés par 10 jours de combat, les Italiens tentent de parlementer.
    Leclerc leur promet un traitement honorable en cas de reddition, mais leur impose ses conditions. Le capitaine commandant les forces italiennes finit par accepter l'offre et signe la capitulation de la place forte. Elle comprenait environ 400 Européens, 800 indigènes, quatre canons et 53 mitrailleuses.
    La BBC annoncera un peu plus tard la lointaine bataille de Koufra en des termes très élogieux..
    Le 2 mars 1941, le colonel Leclerc demande à ses troupes de faire le serment de n'arrêter le combat que lorsque le drapeau tricolore flottera de nouveau sur Metz et Strasbourg.

    Serment de Koufra

    Timbre Tchad de la série Tchad au Rhin
    Koufra





    Deux timbres de la série coloniale intitulée "du Tchad au Rhin" émise en 1946 sont consacrés aux troupes du Tchad et à la prise de Koufra.

    Koufra (timbre Mauritanie)

    La République Fédérale Islamique des Comores a émis en 1990 un timbre consacré à Koufra et à la rencontre de Gaulle-Leclerc en février 1943 (Y&T Comores No 521 et BF 61).
    Rencontre de Gaulle Leclerc
    Légendes :"KOUFRA 1ER MARS 1941" et "GUERRE DU DESERT / FEVRIER 1941- FEVRIER 1943 / RENCONTRE DE GAULLE - GENERAL LECLERC"

    Les troupes italiennes en Libye bénéficient de la franchise par voie de surface mais doivent acquitter les surtaxes aériennes éventuelles.

    Poste Militaire Italienne PM N27
    Lettre affranchie à 1 lire (surtaxe aérienne) oblitérée "POSTA MILITARE / - N. 27" 22/5/41. Il s'agit du Commandement de la 2ème division libyenne stationnée à Hun au Fezzan (Nord-Est de Sebha) qui du 14/3/41 au 21/10/41 couvre tout le Fezzan.




    10 FÉVRIER 1941 :
    L'Acte Constitutionnel No 4ter fait de l'Amiral Darlan, nommé Vice-Président du Conseil, le successeur éventuel du Maréchal Pétain. Cette décision aura un impact énorme sur la suite et notamment lors du débarquement allié en Afrique du Nord en novembre 1942.



    26 FÉVRIER 1941 :
    Le général Weygand, avec l'aval du maréchal Pétain, signe avec Robert Murphy, représentant les USA en Afrique du Nord, un accord aux termes duquel les USA prennent en charge le ravitaillement de l'Afrique du Nord, en échange de l'engagement du régime du maréchal Pétain de ne tolérer aucune main mise de l'Axe sur ces territoires.




    Drapeau France Libre

    OPÉRATIONS F.F.L. EN ÉRYTHRÉE

    25 DÉCEMBRE 1940 - 25 JANVIER 1941 :
    Le Corps Expéditionnaire Français Libre qui a pris le nom de Brigade Française Libre d'Orient quitte Douala et rejoint par voie maritime Durban en Afrique du Sud. Après quelques jours il repartira vers Port-Soudan au Nord de l'Erythrée.

    Cachet de franchise de la Brigade d'orient
    Brigade d'Orient cameroun novembre 1941
    Lettre en franchise de Douala pour l'Angleterre avec marque encadrée 50x13.5mm "FORCES FRANCAISES LIBRES / BRIGADE D'ORIENT / GENIE", oblitérée Douala 30/11/40, avec censure du Cameroun, transit Lagos 3/12/40 au verso et censure Nigéria.

    Carte du périple de Douala à Port-Soudan
    Carte montrant le périple du Corps Expéditionnaire Français Libre de Douala à Port-Soudan via Durban et son rembarquement à Massaoua vers la Palestine pour les opérations en Syrie.


    Carte de la campagne d'Erythrée

    14 FÉVRIER 1941 :
    Le Corps Expéditionnaire Français Libre devenu Brigade Française Libre d'Orient et commandée par le colonel Magrin-Verneret dit Monclar, débarque à Souakim (Port-Soudan) pour prendre part à la campagne en Érythrée.
    La brigade est renforcée par la 3ème compagnie du 1er B.I.M. venant du Caire, et par le Bataillon de Marche No 3 dit Bataillon du Tchad qui, parti le 26 décembre de Brazzaville, est passé à travers l'Afrique par Bangui, Fort Lamy, Abéché, Djenermé, avant de rejoindre Khartoum où il est mis à la disposition de l'Armée Britannique et rejoint Souakim sur la Mer Rouge.

    Bataillon du Pacifique
    Cheren et massaouah
     
    La Brigade franchit la frontière soudano-érythréenne près de Kub-Kub (23 février) et Chelamet. Malgré la longueur du ravitaillement et l'état des routes, elle participe efficacement à l'attaque contre Cheren (26 février) qui tombe le 24 mars; puis la section de 75, après un grand mouvement tournant, aborde Massaouah, détruit les batteries italiennes des forts Victor - Emmanuel et Umberto et apporte aux fantassins un appui si efficace que Massaouah tombe très rapidement (8 avril).

    Ces victoires et notamment celle de Cheren "cassent les reins" de l'armée italienne en Afrique Orientale.

    Note : Un timbre de Nouvelle Calédonie (Y&T Nouvelle-Calédonie No PA 214) est consacré au Bataillon du Pacifique avec tout autour du timbre les batailles auxquelles il est supposé avoir participé.
    En fait le Bataillon du Pacifique formé le 21 avril 1941 à Tahiti, passé le 1er mai à Nouméa va s'équiper et se former en Australie avant de partir pour la Mer Rouge où il n'arrive que pendant l'été 1941 et n'a pu participé à la campagne d'Érythrée.
    La confusion vient du fait que le Bataillon du Pacifique et le 1er Bataillon d'Infanterie de Marine (1er B.I.M.) ont fusionné le 1er juillet 1942 pour devenir le 1er Bataillon d'Infanterie de Marine et du Pacifique (1er B.I.M.P.).
    Le 1er B.I.M., formé en juin 1940 (voir à cette date) lui, a participé à la Campagne d'Érythrée, pas le Bataillon du Pacifique.

    CP FFL en Erythrée
    carte postale d'après-guerre en souvenir de la présence des FFL en Erythrée (n'a pas voyagé).

    Source : http://www.1939-45.net/ffl.htm




    MARS 1941 :
    Le général Valin est nommé chef d'état-major des Forces Aériennes de la France Libre (FAFL). Il en deviendra le Commandant au mois de juin.

    cachet du courrier des FAFL
    lettre de l'Etat-major des FAFL
    Lettre de Londres pour l'état-major de l'air à Brazzaville, affranchie à 2 1/2 p en timbre anglais, avec censure anglaise et cachet de vaguemestre "ETAT-MAJOR DES FORCES FRANCAISES LIBRES // COURRIER / DES / F.A.F.L."





    1ER MARS 1941 :
    Le Royaume de Bulgarie adhère au Pacte Tripartite.
    En avril, la Bulgarie, laisse l'Allemagne et ses alliés pénétrer sur son territoire et adopte une place conséquente dans les opérations militaires de l'Axe, contribuant à l'invasion de la Yougoslavie et celle de la Grèce.
    Mais les armées bulgares ne participeront pas à l'invasion de l'URSS.

    Loi Prêt-bail US
    Liberty ship
    Fourniture d'armement par les USA
    Loi Prêt-Bail, premier "Liberty ship" et fourniture d'armement par les USA, devenus « l'arsenal de la démocratie »


    11 MARS 1941 :
    Vote par le Congrès des États-Unis de la loi "Prêt-bail".
    Le programme Prêt-Bail (programme « Lend-Lease » en anglais) est un programme d'armement mis en place par les États-Unis pendant la Seconde Guerre mondiale, afin de fournir les pays amis en matériel de guerre sans intervenir directement dans le conflit (avant l'entrée en guerre des États-Unis).
    La loi Lend-Lease, autorise le Président des États-Unis à « vendre, céder, échanger, louer, ou doter par d'autres moyens » tout matériel de défense à tout gouvernement « dont le Président estime la défense vitale à la défense des États-Unis. »
    Les principaux bénéficiaires du prêt-bail seront le Royaume-Uni (31,4 milliards de dollars) et l'Union soviétique (11,3 milliards de dollars). La France libre du général de Gaulle basée à Londres et surtout l'armée d'Afrique du général Henri Giraud basée à Alger ont également profité de ce programme d'assistance logistique (3,2 milliards de dollars).
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Lend-Lease

    Sur une dépense totale de 50 milliards de la part des États-Unis seuls 8 milliards seront remboursés par les autres Alliés.
    Des timbres émis par les USA chaque année de 1991 à 1995 illustrent les différentes phases de la guerre et leur grande contribution à l'issue de celle-ci.


    11 MARS-9 MAI 1941 :
    Traité de Tokyo.
    Sous la pression des Japonais, un armistice puis un traité sont signés avec le Siam; la France rétrocède au Siam des provinces cambodgiennes et laotiennes cédées à la France en 1907. En échange de ses bons offices le Japon exige l'octroi par l'Indochine Française de 80% du riz exportable .

    Pour les conséquences postales de ce traité voir le chapitre :

    "La guerre franco-siamoise et ses conséquences"



    1ER AVRIL 1941 :
    Coup d'état favorable à l'Axe en Irak.
    L'Irak théoriquement indépendant depuis 1930, était en fait sous influence britannique notoire à travers divers traités, ce que n'appréciaient pas les Irakiens qui avaient l'impression d'une occupation déguisée.
    Un ancien premier ministre prend le pouvoir par la force le 1er avril et crée des liens étroits avec l'Italie et l'Allemagne.
    Tous cherchent le contrôle des champs pétroliers, ce qui est fondamental pour leur effort de guerre.
    Les Britanniques alors interviennent (18 avril - 30 mai) pour rétablir le régent (le Roi Fayçal II a trois ans) et un gouvernement favorable aux intérêts britanniques.
    En face, des armes sont envoyées aux Irakiens depuis le Liban contrôlé par le gouvernement du maréchal Pétain et la Luftwaffe intervient depuis des bases en Syrie et au Nord de l'Irak.
    Ce sera l'une des raisons de l'intervention britannique et des FFL en Syrie et au Liban à partir du 8 juin.


    LE PREMIER SIÈGE DE TOBROUK
    10 AVRIL - 9 DÉCEMBRE 1941


    Pour la période précédente en Égypte et Libye, voir ci-dessus
    La première Campagne d'Égypte



    Dans le cadre de l'opération Compass, le général O'Connor s'était emparé, le 21 janvier 1941, de Sidi Barrani avec la 7ème division blindée et la 4ème division d'infanterie indienne.
    Le 12 février 1941, alors qu'une victoire totale sur les troupes italiennes semblait à portée de main, Churchill décida, pour faire face à l'invasion de la Grèce par l'armée allemande, l'envoi immédiat des troupes prélevées sur le XIIIème Corps.
    La 7ème division blindée et la 6ème division d'infanterie australienne furent remplacées par le Cyrenaica Command, composé de deux divisions inexpérimentées : la 2ème division blindée britannique et la 9ème division d'infanterie australienne.
    O'Connor fut nommé commandant des troupes en Égypte, au Caire.

    Dans les jours suivants, le général Erwin Rommel arriva à Tripoli avec les premières unités de la 5ème division légère et la 15ème division Panzer, qui allaient par la suite former l'Afrika Korps, afin d'empêcher un effondrement complet des Italiens en Afrique du Nord.
    Il devait tenir Tripoli, mais il ignora les ordres du maréchal Gariboldi, et passa à l'offensive contre le Cyrenaica Command, le 24 mars 1941.
    Il attaqua avec deux divisions d'infanterie italiennes plus la 132ème division blindée Ariete, la 5ème division légère et un régiment de chars de la 15ème division Panzer.
    Rommel reprit El Agheila et Ajdabiya. Les blindés du général Von Prittwitz prirent la direction de Tobrouk.
    Cette ville, qui était un port-forteresse, risquait de lui interdire la poursuite de son offensive en direction de l'Égypte. Tobrouk permettait aux Britanniques de recevoir des renforts en hommes et en matériel. Le général Wavell, aidé par l'amiral Cunningham, fit renforcer le périmètre défensif autour de la ville, qui était profond de 50 kilomètres, avec des lignes d'ouvrages bétonnés, des fossés antichars, et des champs de mines.

    10 AVRIL - 9 DÉCEMBRE 1941 :
    Siège de Tobrouk par les troupes de Rommel.
    Le siège commence le 10 avril 1941 et continuera pendant 240 jours, puis il sera stoppé par la VIIIème armée britannique lors de l'opération Crusader.

    Carte de l'offensive de Rommel

    De nombreux timbres et oblitérations dans les pays ayant eu des troupes à Tobrouk (Royaume-Uni, Australie, Pologne, Tchécoslovaquie, Inde ...) commémorent le siège de Tobrouk.

    Tobrouk 1941

    Timbre d'Australie sur Tobrouk

    HMS lady Bird coulé à Tobrouk
    Commémoration de la lutte du « Ladybird » dans le port de Tobrouk avant d'être coulé par la Luftwaffe en avril 1941

    Entier postal Tchèque consacré à Tobrouk 1941
    Entier postal de Tchéquie commémorant la participation des Tchécoslovaques au siège de Tobrouk en 1941

    Operation Crusader
    Le 18 novembre, le général Cunningham déclenche l'opération Crusader.
    Le 13ème corps d'infanterie essaye de tourner la passe d'Halfaya, qui était tenue par les Italo-Allemands. Le 30ème corps blindé attaque Rommel par surprise à Sidi Rezegh, au sud-est de Tobrouk.
    Rommel, après avoir vu qu'il ne pouvait pas tenir cette situation, ordonne la retraite, en abandonnant la 55ème division d'infanterie italienne à Halfaya.
    Le 26 novembre, après que la 1ère division d'infanterie néo-zélandaise eut délogé la 90ème division légère allemande de Sidi Rezegh, la garnison de Tobrouk fait une sortie pour s'emparer d'El Duda.
    Le siège de la ville était terminé, il avait duré 240 jours, coûté 27 bâtiments à la Royal Navy, et sauvé l'Égypte d'une invasion par les forces de l'Axe.

    Le 30 décembre 1941, Rommel se retrouve au point de départ de sa campagne, à El Agheila.



    13 AVRIL 1941 :
    Pacte de non-agression entre le Japon et l'U.R.S.S..
    La disparition de cette menace permet au Japon d'envisager sereinement son expansion en Asie du Sud-Est.

    PRINTEMPS 1941 :
    Les États-Unis étendent la zone de sécurité Ouest à la moitié occidentale de l'Atlantique et assurent la protection de leurs convois jusqu'en Europe. Les Britanniques eux s'occupent principalement de l'Extrême-Orient.

    17 AVRIL 1941 :
    Les troupes britanniques rentrent en Irak (voir ci-dessus au 1er avril).

    Retour en tête de page  





    GUERRES DANS LES BALKANS

    Invasion allemande des Balkans
    Timbres des îles Marshall imprimés se-tenant consacrés à l'invasion des Balkans par la Wehrmacht (Y&T Marshall Nos 345/46)


      PRÉLUDES  

    7 AVRIL 1939 :
    Pour faire comme les Allemands qui avaient annexé l'Autriche et la Tchécoslovaquie, Mussolini lance une opération pour envahir l'Albanie que l'Italie avait déjà occupée pendant la première guerre mondiale. L'Albanie passe ainsi sous administration italienne.

    Série surchargée assemblée constituante
    suite de la série
    Timbres surchargés "Assemblée Constituante du 12 avril 1939" (Y&T Albanie Nos 256A/256M)

    CPFM italienne d'Albanie
    Carte postale de franchise militaire des troupes italiennes en Albanie, oblitérée 8/9/39 par le cachet de l'"UFFICIO POSTALE MILITARE 22 ★ "

      LES DIFFÉRENTES OPÉRATIONS MILITAIRES  

    28 OCTOBRE 1940 - 6 AVRIL 1941 :
    Le gouvernement profasciste grec rejette l'ultimatum du 28 octobre 1940 par lequel l'Italie demande le libre passage pour ses troupes. Dès lors, la Grèce se range aux côtés du Royaume-Uni au moment où Hitler occupe la plus grande partie de l'Europe.
    Pendant six mois, seize divisions grecques insuffisamment armées immobilisèrent en Albanie vingt-sept divisions italiennes disposant d'un équipement bien supérieur au leur, jusqu'au moment de l'attaque des armées allemandes, le 6 avril 1941.
    L'Italie échoua face à la résistance grecque rendant l'intervention allemande nécessaire.

    Invasion des balkans
    http://www.ushmm.org/wlc/en/media_nm.php?ModuleId=10005456&MediaId=1692

    25 MARS 1941 :
    Hitler demande à la Yougoslavie d'adhérer au pacte tripartite, ce qu'elle fait le 25 mars 1941. Cependant deux jours plus tard, un coup d'État en Yougoslavie permet à celle-ci de basculer du côté des Alliés, mettant, en Albanie, l'armée italienne dans une position intenable entre la Yougoslavie et la Grèce.
    Le Haut-commandement de l'Armée de terre allemande (OKH) prépare de toute urgence une invasion simultanée de la Yougoslavie et de la Grèce, l'opération MARITA.
    De leur côtés, les Britanniques envoient un corps expéditionnaire en Grèce, prélevé à partir des troupes d'Afrique du Nord, ce qui eut pour effet d'affaiblir leurs forces dans ce secteur.
    L'offensive allemande démarre en avril 1941 à partir de trois axes : le Nord de la Yougoslavie, à partir de l'Autriche et de la Hongrie, l'Est de la Yougoslavie à partir de la Roumanie, le Sud de la Yougoslavie à partir de la Bulgarie. Très rapidement l'armée yougoslave est anéantie. L'offensive est facilitée par des mouvements indépendantistes croates.

    Le 3 mai 1941 est créée la "Province de Lubliana" couvrant la partie centrale-sud de la Slovénie et est annexée par l'Italie.

    Première série de Lubiana
    2ème série Lubliana
    Timbre de Yougoslavie surchargés "Co. Ci." (Commissariato Civile) (Y&T Yougoslavie / Lubliana-Slovénie Nos 1/17) puis "R. Commissariate / Civile / Territori Sloveni / occupati / LUBLIANA" (Y&T Yougoslavie / Lubliana-Slovénie Nos 18/35)

    De leur côté les Allemands occupent la Slovénie du Nord et réalisent une germanisation forcée.

    FDC annexion de la Slovénie
    FDC recommandée de Marburg des timbres consacrés au rattachement de la Slovénie du Nord avec cachet 1er jour "DEUTSCH FOR IMMER" (Allemands pour toujours)

    Après l'opération en Yougoslavie et à partir de la Macédoine, les forces allemandes entrent en Grèce, contournant la ligne Métaxas.
    Le corps expéditionnaire anglais est alors contraint d'évacuer rapidement, provoquant un "second Dunkerque". Seule l'île de Crète reste temporairement aux mains des Alliés, puis est conquise par la suite par les Allemands au cours de l'opération aéroportée Merkur (20-31 mai 1941).

    BF Guerre en Grèce 1941-44
    BF Guerre en Grèce 1941-44
    Blocs-feuillets commémorant la résistance grecque
    (Y&T Grèce BF Nos 2 et 3).


    La campagne des Balkans se prolonge par des guerres de résistance - en Grèce, en Albanie, et surtout en Yougoslavie, avec un conflit particulièrement intense - qui vont durer jusqu'à la fin de la guerre en Europe.

    Les historiens considèrent que l'intervention allemande en Grèce retarda l'opération Barbarossa contre l'URSS, ce qui aurait affecté son déroulement et son issue.

    Les événements dans les Balkans interrompirent les liaisons avec l'Asie et notamment l'Indochine qui utilisaient l'avion entre l'Asie et le Moyen-Orient (Bagdad, Lydda) et ensuite le train (Orient-Express, Simplon-Express) d'Istanbul jusqu'à la Suisse.



    6 MAI 1941 :
    Accords économiques entre le gouvernement du maréchal Pétain et le Japon.



    Drapeau nazi Drapeau Etat Français

    LES «PROTOCOLES DE PARIS»



    28 MAI 1941 :
    A la suite du coup d'état pro-allemand en Irak et à la réaction britannique, signature entre l'Allemagne et l 'État Français des Protocoles de Paris, négociés par l'amiral Darlan, qui accordent des avantages considérables aux Allemands et qui entraînent pratiquement la France aux côtes de l'Allemagne dans la guerre en Afrique et au Moyen-Orient.
    Ils accordent aux Allemands la possibilité d'utiliser les aérodromes et ports syriens, les aéroports et chemins de fer tunisiens, et de baser des sous-marins à Dakar en échange d'un contrôle relaché sur la ligne de démarcation et d'autres points à discuter.
    Ces protocles sont qualifiés d'accords "donnant-donnant" par l'amiral Darlan..
    Darlan est partiellement désavoué par le gouvernement du maréchal Pétain et notamment le général Weygand, qui demande des contreparties exorbitantes.

    «Le "donnant-donnant" de Darlan n'était donc pas celui espéré par le maréchal Pétain, mais le premier sera obligé de rejoindre l'avis du second. Une note jointe à ce document mentionne les différents points que l'Allemagne devait promettre si la France s'engage militairement auprès d'elle :
    • Rétablissement total de la souveraineté française sur l'ensemble du territoire métropolitain y compris le Nord, le Pas-de-Calais, la zone italienne, etc.
    • Statut spécial pour l'Alsace-Lorraine jusqu'à la paix.
    • Suppression des frais d'occupation et des prélèvements de la Wehrmacht dans toutes les branches de la production industrielle.
    • Suppression de l'activité de l'organisation Ostland et retour sur leurs terres des propriétaires ou des fermiers dépossédés.
    • Retour dans leurs foyers des Français non juifs.
    • Libération par échelon de tous les prisonniers, les prisonniers nécessaires à l'économie du Reich pouvant devenir des travailleurs libres engagés sur contrat.
    • Assurance publique donnée par les gouvernements de l'Axe qu'ils n'ont aucune visée sur l'Afrique du Nord, l'Afrique occidentale ou la Syrie.
    • Suppression ou très forte réduction des commissions de contrôle spécifiquement en Afrique.
    • Suppression en Afrique de toute propagande antifrançaise.
    • Reprise des fabrications de guerre de toute nature et aide donnée par l'Allemagne à la France pour la fourniture de matières premières, de matériels, etc.
    • Réarmement antiaérien pour assurer une sécurité indispensable.»
    (Archives nationales, A.G, 30, note reprise par Marc Ferro dans son "Pétain", Hachette, 2009, p. 321).

    Les Allemands sont furieux des exigences de la France.
    Ainsi le général Fogl s'exclame à Wiesbaden : "La France a subordonné la réalisation pratique des accords de Paris à certaines considérations d'ordre politique ; ces Notes françaises ont produit auprès du gouvernement et du haut commandement allemand un effet de stupeur... Ceux-ci exigent que le gouvernement français réalise les dispositions souscrites à Paris." (Marc Ferro, Pétain, Hachette, 2009, p. 324).

    Le Maréchal refuse de céder. Résultat, il ne ratifiera pas les Protocoles de Paris.
    Cet échec de l'amiral Darlan conduira les Allemands à le "lâcher" et à son remplacement par Pierre Laval.»

    http://realite-histoire.over-blog.com/article-22506257.html

    La situation en Syrie et en Lybie, ayant évolué en défaveur de l'Axe, les clauses de ce projet ne seront pas appliquées.






    Drapeau wehrmacht Drapeau Armée Rouge

    INVASION DE L'URSS PAR LA WEHRMACHT


    Operation Barbarossa
    22 JUIN 1941 :
    Invasion de l'U.R.S.S .par la Wehrmacht. (Opération Barbarossa).

    Les pays baltes qui avaient été annexés par l'URSS en 1940 sont envahis cette fois par les armées allemandes.
    Des surcharges indiquent la progression des troupes de la Wehmacht (Y&T Estonie Occupation allemande Nos 1/9 Lithuanie Occupation Allemande Nos 1/18, Lettonie Occupation allemande 1/10).

    L'URSS émettra un timbre pour la mobilsation avec légende "Soit un héro !" (Y&T URSS No 849).

    Lithuanie envahie

    estonie envahie
    Lettonie envahie

    Soit un héro !

    Les communistes français restés en France, jusque là officiellement, partisans de la neutralité, se lancent dans la Résistance à laquelle ils apportent un réel dynamisme.

    A l'image de leur mouvement «Francs-Tireurs et Partisans", les autres organisations de Résistance se dotent de formations para-militaires.
    Dans toute l'Europe, des «Fronts Nationaux» d'obédience communiste se constituent.

    Barbarossa

    En 1939/40, de nombreux communistes français, dont leur chef Maurice Thorez, s'étaient réfugiés en URSS, à la suite de l'interdiction du Parti Communiste en France, en raison de son soutien à la signature du pacte germano-soviétique.

    Après la défaite de juin 1940, le maréchal Pétain maintint des relations avec l'URSS, étant subordonné à Hitler, allié (temporaire) de Staline à travers le pacte germano-soviétique.

    Après l'invasion de l'URSS par la Wehrmacht en juin 1941, le gouvernement du maréchal Pétain rompt ses relations avec Moscou et fait arrêter la plupart des citoyens soviétiques présents en France.
    En représailles, un certain nombre de Français présents en URSS sont internés dans des camps (Oranki, Atioubinsk, Karaganda..). Ils seront libérés progressivement en 1942 après avoir exprimé leur souhait de participer à la lutte antifasciste.... et leur allégeance à la France Libre.

    Début 1942, une délégation de la France Libre représentant le général de Gaulle (Roger Garreau) s'installe à Kouibychev (aujourd'hui Samara sur la Volga à 860 km au sud-est de Moscou, siège du gouvernement soviétique en 1941).

    En août 1943, la Mission Militaire Française dirigée par le général Petit s'installe à Moscou. Ce n'est qu'en 1944, qu'elle pourra s'installer dans l'ancienne Ambassade de France (du maréchal Pétain).

    Voir le chapitre

    Le courrier des autorités et des militaires français en URSS








    Drapeau France Libre

     LA CAMPAGNE DE SYRIE
    BRITANNIQUES ET GAULLISTES CONTRE PÉTAINISTES
    (JUIN - JUILLET 1941)

    L'armée allemande, qui cherche à s'emparer des champs de pétrole d'Irak et en suivant de ceux d'Iran et du Caucase avant l'invasion de l'URSS pour approvisionner ses véhicules, fait pression sur le gouvernement du maréchal Pétain pour obtenir des facilités militaires en Syrie et au Liban (droit de survol, droit de passage, accès aux aérodromes ..etc....).
    De plus leur installation dans la région leur aurait permis de prendre les troupes britanniques de Palestine et d'Egypte à revers et de s'emparer du canal de Suez.
    L'imminence de la conclusion des "Accords de Paris" (voir ci-dessus) conduit le gouvernement britannique à décider d'intervenir militairement avant qu'il ne soit trop tard.
    Le général de Gaulle veut que la France Libre soit représentée dans une bataille qui se déroule "sur son sol".
    Pour cela, il ordonne le rassemblement de tous les "Free French" disponibles au Moyen-Orient en une Division Légère Française Libre.

    MAI 1941 :
    Formation de la 1ère Division Légère Française Libre sous les ordres du général Legentilhomme, avec le colonel Koenig comme chef d'état-major. Elle se rassemble au camp de Quastina en Palestine.
    Elle regroupe notamment :
    • Les unités ayant combattu en Erythrée, (voir-c i-dessus),
    • Les unités formées en A.E.F. qui étaient en route pour l'Erythrée par la mer et qui continuent vers Suez (B.M.2 de l'Oubangui-Chari et 1er Bataillon de fusiliers-marins),
    • Le BM 1 (composé de Tchadiens initialement destinés à combattre en Europe mais bloqués à Brazzaville lors de l'armistice et qui a participé au ralliement de l'A.E.F. et notamment du Gabon) qui remonte jusqu'au Tchad par voie fluviale puis à travers le désert vers la Palestine,
    • Le Bataillon de Marche n° 4 formé au Cameroun avec des cadres dont la majorité, officiers et sous-officiers venaient de la Côte d'Ivoire et du Dahomey.

    26-27 MAI 1941 :
    A Quastina (Palestine -38km au nord-est de Gaza), le général de Gaulle vient passer les troupes en revue et remettre des décorations.

    Défilé devant le général de Gaulle
    Carte postale montrant le défilé des FFL devant le général de Gaulle le 26 mai 1941 au camp de Quastina en Palestine, affranchie au verso à 1 F (chameaux) et oblitérée du B.P.M. 3 le 19/12/42

    FFL à Quastina
    aérogramme britannique en franchise militaire d'Egypte pour un adjudant-chef de la 1ère division d'Infanterie à Quastina cachet de départ "PREPAID" d'Egypte 11/?/41, censure britannique.

    7 JUIN 1941 :
    La 1ère Division Légère Française Libre se met en route et Deraa, à la frontière Transjordanie-Syrie sur la route de Damas, est prise le 8 juin.

    JUIN-JUILLET 1941 :
    Environ 20 000 Britanniques et F.F.L. envahissent la Syrie et le Liban contre les troupes françaises fidèles au maréchal Pétain.

    21 JUIN 1941 :
    Prise de Damas par la 1ère B.L.F.L..

    12 JUILLET 1941 :
    Armistice de Saint-Jean d'Acre qui marque la fin des combats fratricides franco-français.

    MILIEU AOÛT 1941 :
    Arrivée en Syrie du Bataillon du Pacifique qui est arrivé à Suez le 31 juillet puis a passé environ deux semaines au camp palestinien de Quastina.

    Pour le courrier de la campagne de Syrie voir le chapitre

    La campagne de Syrie et les Indépendances provisoires de la Syrie et du Liban





    27 JUIN 1941 :
    L'Allemagne et l'Italie déclarent solennellement la guerre à l'U.R.S.S..... avec un peu de retard... .

    Drapeau France Libre
    9 JUILLET 1941 :
    Le capitaine de vaisseau Thierry d'Argenlieu est nommé "Haut-commissaire pour le Pacifique" représentant le général de Gaulle.

    Haut-Commissariat pour le Pacifique
    Lettre recommandée du Haut-commissariat pour les "Possessions Françaises du Pacifique", oblitérée du 1/6/42 avec au verso arrivée New-York 24/7/42 via San Francisco 15/7 et avec "censure alliée" au départ et censure US ensuite

    Basé à Nouméa, il a pour mission de défendre les territoires français menacés par le Japon et d'assurer la présence de la France aux côtés des Alliés. Il quittera son poste au début 1943.



    Retour en tête de page  





    Drapeau France Libre

    LES F.F.L. AU LEVANT

    14 JUILLET 1941 :
    Armistice de Saint-Jean d'Acre entre les forces du gouvernement du maréchal Pétain et celles de la France Libre.
    De Gaulle obtient des engagements de désintéressement politique du Royaume-Uni sur les territoires du Liban et de Syrie.

    Lettre FFL en Palestine pour Alexandrie
    verso
    Lettre en franchise d'un Français pour Alexandrie (Egypte), oblitérée par la Poste britannique (FPO 120 dépendant de Jérusalem) 26/8/41 avec censure postale FFL (petit cercle à croix de Lorraine), censure britannique avec bande de refermeture et grand cachet double cercle violet 37/34 mm "FFL. (croix de Lorraine) / CONTROLE / 2171" arrivée au Caire 30/8/41 qui constate la franchise (cachet PREPAID) et met la lettre dans le circuit civil (oblitération mécanique 31/8).
    (Le grand cachet de censure de 37mm est très rare)

    Pour l'histoire postale des FFL au Levant voir le chapitre :

    La poste militaire des Forces Françaises Libres au Levant (F.F.L.L.)





    29 JUILLET 1941 :
    Accords Darlan-Kato .
    Les troupes japonaises entrent au Sud-Annam, jusqu'en Cochinchine, préparant ainsi la conquête des territoires méridionaux (Malaisie, Indonésie..) .
    Il s'agit d'un accord "pour la défense en commun de l'Indochine".



    LA CHARTE DE L'ATLANTIQUE

    14 AOÛT 1941 :
    Charte de l'Atlantique qui proclame « le droit de chaque peuple de choisir la forme de gouvernement sous laquelle il doit vivre». La France, n'est pas signataire.
    L'anticolonialisme américain s'appuie en partie sur des considérations politiques conjoncturelles : pour s'assurer le soutien des peuples coloniaux contre l'ennemi, il faut leur faire des promesses d'émancipation.

    Charte de l'Atlantique
    Deux timbres émis se-tenant des Îles Marshall (Y&T Marshall No 368/369) et deux timbres du Nicaragua (Y&T Nicaragua No 714 et PA 243) rappellent la signature de cette charte.

    Charte de l'Atlantique




    Drapeau France Libre

    LE « COMITÉ NATIONAL FRANÇAIS »
    ET
    LES SERVICES FRANÇAIS EN EXIL

    SEPTEMBRE 1941 :
    Une ordonnance crée le "Comité National Français de la France Libre".qui tient lieu de gouvernement en exil de 1941 à 1943.
    Il siège au 4, Carlton Gardens à Londres. Ce comité fait suite au Conseil de Défense de l'Empire, plus restreint, créé à Brazzaville le 27 octobre 1940.
    Le Comité comprend six civils et six militaires appelés "Commissaires" qui ont rang de Ministre.

    Le CNF à Londres octobre 1941
    Le Conseil National Français à Londres octobre 1941
    http://www.le70e.fr/fr/renovation-de-la-republique/les-institutions-de-la-france-combattante

    Le "Comité National Français" fusionnera avec le "Commandement en Chef français civil et Militaire" (du général Giraud) en juin 1943 pour constituer le "Comité Français de la Libération Nationale".
    En juin 1943, vu les circonstances, seule une partie des services quittera Londres pour Alger, les autres constitueront à Londres des "antennes" ou "délégations" des commissariats basés officiellement à Alger.

    Pour le courrier des autorités françaises à Londres, voir le chapitre :

    Le courrier des autorités et des militaires français en Grande-Bretagne 1940 - 1945







    Drapeau France Libre

     RÉORGANISATION DES F.F.L.
    AU LEVANT



    20 AOÛT 1941 :
    Après la Campagne de Syrie, dissolution de la 1ère Division Légère Française Libre.

    24 SEPTEMBRE 1941 :
    Regroupement des unités françaises libres du Moyen-Orient :
      La 1ère Brigade Française Libre Indépendante avec à sa tête le général Koenig
      La 2ème Brigade Française Libre Indépendante avec à sa tête le général Cazaud
      La 3ème Brigade Française Libre Indépendante restera au Liban et en Syrie jusqu'à la fin de la guerre pour assurer la protection et l'organisation administrative de ces pays sous mandat.



    Drapeau Wehrmacht Drapeau armée rouge

    LE SIÈGE DE LENINGRAD


    Siège de Leningrad
    8 SEPTEMBRE 1941 - 27 JANVIER 1944 :
    Commencé le 8 septembre 1941, le siège fut levé par les Soviétiques le 27 janvier 1944 marquant l'échec allemand, malgré des pertes humaines colossales (1 800 000 hommes, dont près d'un million de civils).

    Un timbre des îles Marshall commémore la levée du siège de Leningrad (Y&T Marshall No 428).

    La chute de Leningrad et de la poche d'Oranienbaum aurait permis aux Allemands de mettre hors de combat une quarantaine de divisions soviétiques, ainsi que la disparition d'un centre de fabrication très important d'armement.
    Pendant toute la durée de la guerre, ses usines de chars et ses arsenaux de munitions et de canons fonctionnèrent sans discontinuer, fournissant aux troupes de l'Armée rouge les armes nécessaires.
    D'autre part, la prise de Leningrad par les Allemands aurait rendu disponibles de nombreuses unités de la Wehrmacht, notamment pour soutenir le siège de Stalingrad, alors que la 18ème Armée sera « fixée » et contrainte de monter la garde devant Leningrad jusque 1944.

    Source : Wikipedia


    Drapeau Wehrmacht Drapeau armée rouge

    LE SIÈGE DE SEBASTOPOL (CRIMÉE)



    Sebastopol
    30 OCTOBRE 1941 - 4 JUILLET 1942 :
    Siège des troupes soviétique de Sébastopol par les forces allemandes .
    L'enjeu est le port de Sébastopol, la principale base navale de la flotte de la mer Noire. Il résulte en une victoire allemande.

    Un timbre des îles Marshall commémore la chute de Sebastopol aux mains des Allemands (Y&T Marshall No 428).


    18 NOVEMBRE 1941 :
    Le général Weygand, Haut-Commissaire en Afrique Française est révoqué sur exigence des Allemands.
    Il est remplacé comme commandant en chef et délégué général du gouvernement en AFN par le général Juin.



    Drapeau armée impériale

    PEARL HARBOR :
    "A DATE WHICH WILL LIVE IN INFAMY"


    DÉCEMBRE 1941 :
    A la veille de l'attaque de Pearl Harbor, l'effectif japonais en Indochine passe à 75 000 hommes.

    6 DÉCEMBRE 1941 :
    Un convoi japonais comprenant 35 transporteurs de troupe, 8 croiseurs et 20 destroyers quitte la base de Cam Ranh au sud de l'Indochine et se dirige vers la presqu'île malaise.

    7 DÉCEMBRE 1941 (1):
    Annonce Pearl Harbour
    Extrait du quotidien Honolulu Star Bulletin annonçant l'attaque de Pearl Harbor sur l'île de Oahu.
    Attaque surprise japonaise sur la base américaine de Pearl Harbor (archipel des îles Hawaï).

    En Indochine, les postes émetteurs de Sài-Gòn et de Poulo-Condor sont pris par les Japonais et les centres vitaux des villes encerclés par leurs troupes. Le Palais Puginier où siège le Gouvernement Général à Hà Nôi est cerné, de même que la Citadelle jusqu'à ce que l'amiral Decoux précise sa position par rapport à la guerre qui vient de commencer.
    (1) 7 décembre aux îles Hawaï et 8 décembre au Japon. Tous les documents commémoratifs japonais indiquent le 8.
    Pearl harbour  vu par les Iles Marshall
    Timbres des îles Marshall imprimés se-tenant en bloc de 4 (Y&T Marshall Nos 384/87) Le timbre en haut à gauche comporte la faute "Peal" au lieu de "Pearl". Elle sera rectifiée sur un second tirage.
    erreur Peal Harbor timbre rectifié
    1er tirage "Peal Harbor" 2ème tirage "Pearl Harbor"

    De nombreux timbres et empreintes de machine à affranchir ont commémoré cette attaque.

    EMA Pear Harbour


    Pear Harbor US

    Signature déclaration de guerre
    Le Président Roosevelt s'adresse au Congrès le 8 décembre pour proclamer l'État de guerre avec le Japon.
    Un timbre de Sierra Leone montre la séance extraordinaire du Congrès et un timbre du Nicaragua (Y&T Nicaragua No 715) représente la signature par le Président Roosevelt de l'état de guerre avec le Japon.
    Deux timbres du bloc US consacré aux événements de la seconde guerre mondiale en 1941 sont consacrés à l'attaque et à la déclaration de guerre. (Y&T USA Nos 1980/81).


    Discours Roosevelt au Congrès
    Timbre figurant dans un bloc de 4 sur un feuillet de la Sierra Leone pour le 60éme anniversaire de la capitulation japonaise. (on notera la faute d'orthographe BEWTEEN au lieu de BETWEEN)

    Pour le 1er anniversaire, le Japon émettra deux timbres (Y&T Japon N°337/38). L'un représente Pearl Harbor et l'autre Bataan (Philippines).

    1er anniversaire au Japon
    Carte philatélique du 1er anniversaire avec oblitération commémorative 8/12/42

    Un entier carte postale représentant l'attaque de Pearl Harbor vue par le peintre Yoshioka Kenji sera émis pour le 2ème anniversaire avec oblitération spéciale d'Osaka "Guerre de la Grande Asie Orientale" 8/12/43. Il fait partie d'une série de trois cartes représentant Pearl Harbor, Bataan et Hong-Kong.

    CP Pearl harbor verso
    Entier carte postale émis pour le 2ème anniversaire avec oblitération spéciale d'Osaka.

    Des timbres du gouvernement chinois pro-japonais de Nankin (Y&T Occupation Japonaise de Shanghai et Nankin No 1/4 ) sont émis pour le deuxième anniversaire avec oblitération commémorative.

    2ème anniversaire
    Enveloppe philatélique commémorative




    Drapeau France Libre
    FNFL dans le Pacifique
    FNFL dans le pacifique
    FNFL dans le Pacifique


    8 DÉCEMBRE 1941 :
    Après Pearl Harbor, entrée en guerre du « Comité National Français » dans le Pacifique aux cotés des États-Unis, en tant que "puissance riveraine".
    Le général de Gaulle demande aux Indochinois de s'opposer aux Japonais.
    Dans la lutte contre Tokyo, la France apporte l'aide de la Nouvelle-Calédonie (et de son minerai de nickel) dirigée par le contre-amiral Thierry d'Argenlieu.

    Trois timbres de Wallis et Futuna montrent le "Triomphant", le "Chevreuil", le "Cap des Palmes" et le "Savorgnan de Brazza", navires des F.N.F.L. dans le Pacifique (Y&T Wallis et Futuna N° 210/212).



    Après Pearl Harbor, les américains développent un "Victory Program": le nombre de bateaux de commerce, les « Liberty Ships » tankers, passe de 746, en 1942, à 2242 en 1943, le quart de la production est envoyée aux Alliés. Tout cela est financé par des emprunts à taux peu élevés et des impôts "pour la Victoire". .
    En application du Pacte tripartite, l'Allemagne et l'Italie déclarent la guerre aux États-Unis.

    Drapeau France Libre
    DÉCEMBRE 1941 :
    Sur la demande de Winston Churchill, La 1ère Brigade Française Libre Indépendante ou "First Free French Brigade Group" part pour le Western Desert pour s'adapter à l'organisation militaire britannique.

    C'est à cette époque qu'apparait le très rare cachet "POSTE AUX ARMEES / • F.F.L. -4- •" installé au Caire.

    Cachet FFL 4
    verso
    Lettre d'Alexandrie pour l'état-major du général Montclar à Lattaquié , oblitérée au départ du très rare cachet "POSTE AUX ARMEES / • F.F.L. -4- •" 8/1/42, transit Beyrouth "POSTE AUX ARMEES / • F.F.L. -1- •"13/1/42 at arrivée par le vaguemestre d'étape "F.F.L.L. / POSTE AUX ARMEES / VE 24" de lattaquié.


    On connait un cachet rectangulaire de vaguemestre d'étape avec les lettres "L.L." (de F.F.L.L.) grattées ne laissant subsister que "F.F.". Il est vraisemblable que les lettres ont été grattées en décembre 1941 lorsque la 1ère Brigade Française Libre indépendante a été transférée dans le Western desert en Egypte (F.F. = Free French").

    Bataillon du Pacifique cachet vaguemestre d'étape
    recto
    verso
    Lettre en franchise militaire d'un soldat du bataillon du Pacifique, arrivé en Palestine au milieu du mois d'août 1941, pour Alep oblitérée FFL 3 départ 17/12/41 et transit Alep 19/12 avec griffe rectangulaire du VE avec les lettres L.L. (de F.F.L.L.) grattées.



    Conférence Arcadia


    22 DÉCEMBRE 1941 - 14 JANVIER 1942 :
    Conférence Arcadia à Washington entre Roosevelt et Churchill.
    En dépit de l'attaque de Pearl Harbor, qui a eu lieu quelques jours plus tôt, il est décidé que l'objectif prioritaire pour remporter la guerre est de vaincre l'Allemagne (stratégie "Germany first").
    De plus, les alliés acceptent de placer leurs forces militaires sous un commandement unique sur le territoire européen.
    L'idée d'un débarquement anglo-américain en Afrique du Nord est émise par Churchill lors de cette conférence.
    Un autre résultat de la conférence est la Déclaration des Nations unies du 1er janvier 1942 sur la création de l'ONU.



    23 DÉCEMBRE 1941 :
    Début de l'invasion des Philippines par les Japonais.



    Drapeau FNFL

    PRISE DE
    SAINT-PIERRE ET MIQUELON
    PAR LES F.N.F.L.

    24 DÉCEMBRE 1941 :
    Les Forces Navales Françaises Libres s'emparent de Saint-Pierre et Miquelon à la fureur des américains qui avaient conclu un accord avec le gouvernement du maréchal Pétain pour maintenir un statu-quo dans les possessions françaises de l'hémisphère américain.

    Voir l'encart "Prise de Saint-Pierre-et-Miquelon par les F.N.F.L."





    Retour en tête de page  



    PLAN GÉNÉRAL ET ACCÈS AUX CHAPITRES DE :

    La Guerre aux côtés des Alliés
    (de juin 1940 au débarquement)

    Juin 1940 - décembre 1941


    Retour au sommaire de   "La Guerre aux côtés des Alliés"  






    >