LA PHILATÉLIE, TÉMOIN DE L'HISTOIRE
Documentation philatélique replacée dans son contexte historique

URL du site : http://www.histoire-et-philatelie.fr


L'Algérie, d'une Guerre à l'autre : 1939-1962  


Retour au sommaire de "L'Algérie, d'une Guerre à l'autre : 1939-1962"



LES ACCORDS D'ÉVIAN ET L'INDÉPENDANCE
Page -->
  3  






Drapeau Algérien

TIMBRES, CACHETS ET DOCUMENTS POSTAUX PROVISOIRES DE L'ALGÉRIE INDÉPENDANTE

2) ÉLÉMENTS POSTAUX NE FIGURANT PAS DANS LA CIRCULAIRE DE JUIN

Les cachets des anciennes S.A.S. et des anciens C.A.S. restent en service dans certains bureaux parfois plusieurs années après l'Indépendance. Ils sont algérianisés par limage des lettres S.A.S. ou C.A.S..

Cachet de SAS gratté
Lettre de novembre 1967 oblitérée de l'ancien cachet "SOUK EL HAAD DES IZARAZENE SAS / TIZI OUZOU" dont les lettres SAS ont été grattées.
Lettre Avec ancien cachet manuel de C.A.S. Limé ..............60 €

cachet CAS In AMENAS Gratté
Lettre du 16/9/63 avec oblitération mécanique IN AMENAS (CAS gratté)
Lettre avec oblitération mécanique CAS (grattée) après le 31 mars 62 ......................................................120 €

Les empreintes de machine à affranchir sont également algérianisées. On connaît par exemple une lettre recommandée de Bône pour Nantes, avec empreinte de machine à affranchir de guichet PR 106, bloc dateur circulaire "BONE / - R.P. - " et dans la vignette le mot "FRANÇAISE" est gratté pour ne laisser que la lettre "A", avec au verso cachet d'arrivée "NANTES R.P. / LOIRE ATLANTIQUE" 21/1/63.

EMA Bône grattée
Empreinte de machine à affranchir de guichet où les lettres du mot "FRANÇAISE" ont été grattées pour ne laisser que le deuxième "A" (pour Algérienne) (19/1/63).


EMA surch EA
Empreinte de machine à affranchir 15/12/62 dont la mention REPUBLIQUE FRANCAISE est couverte par une barre noire et les lettres EA sont en travers de la valeur (machine HAVAS)

De plus, le nom de certaines villes est arabisé ou reprend son nom d'origine et les machines des entreprises françaises sont récupérées ce qui conduit à des grattages nombreux.

EMA grattée
Empreinte de machine à affranchir dont l'ancien nom du bureau d'attache (probablement à consonnance colonial) a été "algérianisé" et supprimé sur l'empreinte. La mention "REPUBLIQUE FRANCAISE" est recouverte des lettres manuscrites RA (République Algérienne).
Lettre avec EMA modifiée ...............................100 €

A Alger, les bandes gommées des machines HAVAS de guichet reçoivent une petite surcharge à main "REPUBLIQUE / ALGERIENNE" (Bosc 1-82).

EMA avec griffe de surcharge
Lettre ...................................................100 €

LES "ERREURS"

La circulaire administrative a été appliquée avec les moyens du bord, compte tenu de la perturbation entraînée par le départ des Européens.
Néanmoins, un seul timbre semble avoir été surchargé par erreur totalement involontaire. Il s'agit du 10 F Moissonneuse, confondu avec le 0.10 NF prévu par la circulaire et surchargé à Oran. Quelques feuilles restaient dans les tiroirs depuis le 18 février 1962, date officielle de son retrait....

10F Moissonneuse surchargé EA
10F Moissonneuse surchargé en typographie à Oran au lieu du 0,10 NF

Il existe par contre un grand nombre de timbres surchargés à la main à la demande ou pour le compte de philatélistes. Notamment un certain nombre de timbres qui avaient été retirés de la vente des bureaux de poste plusieurs mois avant l'indépendance.

En dehors des timbres prévus par la circulaire, d'autres timbres ont été revêtus de la surcharge ainsi que des carnets et entiers postaux.
En dehors des lettres "E.A.", on trouve aussi "R.A." (= République Algérienne), surcharge de Sidi Aich (Bosc 12-372), "(festons) // E.A. / ROCHER NOIR" et, pour servir à l'armée, "F (croissant et étoile) / A.A.L." (voir ci-dessous).

Surcharge RA sur Coq gaulois
Surcharge "RA" violette de Sidi Aich (Sétif)

La griffe "ETAT ALGERIEN" ne devait être apposée que sur les documents de service et sur les coupons-réponse. Elle fut par erreur (volontaire ou non) employée sur timbres neufs, sur entiers postaux et sur les lettres dont les timbres n'avaient pas été surchargés au départ.

Paquebot France surchargé ETAT ALGERIEN
Timbre surchargé de la griffe réglementaire "ETAT ALGERIEN" (Bosc 0-12) avant usage (ce timbre, bien que non prévu dans la circulaire était encore en vente début juillet 1962-retrait le 7 juillet 1962 en métropole).


Timbre surchargé ETAT ALGERIEN sur lettre
Lettre dont le timbre a été revêtu au départ de la griffe réglementaire "ETAT ALGERIEN" (Bosc 0-12) 19/7/62


Entier 0.20 Semeuse surchargé ETAT ALGERIEN
Entier carte postale 0.20 Semeuse avec surcharge "ETAT ALGERIEN" (Bosc 0-12) non prévue dans la circulaire.

Le Bureau de Rocher Noir, siège de l'Exécutif Provisoire, aura, pour surcharger les timbres, deux griffes dites respectivement "du Receveur" et "du Bureau", mises en service le 3 juillet et dont le mot "ROCHER-NOIR" sera achoppé dans la journée du 4 juillet pour se conformer à la circulaire administrative qui ne prévoyait que les lettres E.A..
La surcharge "du bureau" échoppée aura de nombreuses variantes par la suite, dimension des lettres et couleur.
  1. Surcharge dite du "Receveur"

    • Surcharge complète du 3 juillet et matin du 4 juillet (Bosc 1-342)

    • Seuls les 0,10, 0,25 et 1,00 ont reçu cette surcharge et uniquement en noir.

      Surcharge du Receveur
      Surcharge du Receveur

      0.10 avec surcahreg du receveur
      0.25 avec surcharge du receveur
      Paires interpanneau avec surcharge " du Receveur" oblitérées 3/7/62

      FDC Rocher Noir Receveur complet
      Enveloppe "Premier jour" avec le timbre 0.25 Decaris avec la surcharge complète "du Receveur".


      rocher Noir Surch Receveur FDC
      Surcharge "du Receveur" sur lettre oblitérée 4/7/62
      Lettre P.J. Receveur .........à partir de .........50 €

    • Surcharge échoppée du 4 juillet (Bosc 1-362)

    • Seuls les 0,10, 0,25 et 1,00 ont reçu cette surcharge et uniquement en noir.

      Surcharge échoppée du Receveur
      La distance entre le feston et la lettre E permet de distinguer ce type.

      Surcharge du receveur échoppée
      Surcharge "du receveur"

  2. Surcharge dite "du Bureau".
  3. Un très grand nombre de ces surcharges manuelles "du bureau" ont été réalisées et l'empreinte est en général beaucoup moins "soignée" que la surcharge dite "du Receveur" réalisée, elle, en beaucoup moins d'exemplaires.

    1. Surcharge complète du 3 juillet (Bosc 1-352)
    2. Les cinq valeurs poste, les cinq valeurs taxe, les carnets de 8 et de 20 Marianne de Decaris et l'entier Semeuse ont été surchargés dans les trois couleurs noir, rouge, violet.

      Rocher Noir Bureau Surch Rocher Noir Bureau
      Surcharge du "Bureau"

      CP Surch Rocher Noir Bureau Complète
      Entier postal avec surcharge complète du "Bureau"

      Rocher Noir surch complète Bureau PJ
      Les cinq timbres avec surcharge complète du "Bureau" oblitérés "premier jour"
      Lettre .............................................50 €

      De très nombreuses "variétés" volontaires ont été faites pour les philatélistes : "tenant à non surchargé", "surcharge horizontale tenant à surcharge de bas en haut" ..etc....

      Surchargé tenant à non-surchargé Surcharge horizontle + vericale
      "tenant à non surchargé" "surcharge horizontale tenant à surcharge de bas en haut"

    3. Surcharge échoppée du 4 juillet (Bosc 1-372)
    4. Cette surcharge existe sur les cinq valeurs poste, sur les cinq timbres-taxe, sur les carnets de 8 ou 20 timbres Marianne de Decaris, sur l'entier 0,20 Semeuse et en différentes couleurs : noir, rouge ou violet.

      Rocher Noir Echoppé Bureau
      Surcharge échoppée du "Bureau"

      CP Semeuse surch Rocher Noir Bureau échoppée
      Entier postal Semeuse avec surcharge échoppée du "Bureau"
      Lettre ............................................50 €

      FDC Bureau échoppé
      Surcharge du Bureau (échoppée) sur enveloppe premier jour
      Lettre P.J. du Bureau .............................30 €

Sur la demande des philatélistes et des négociants de nombreux autres timbres ont été surchargés. La plupart n'ont voyagé que d'un côté à l'autre du guichet !!

Timbres non prévus surchargés à Rocher Noir
Surcharges authentiques sur timbres non prévus par la circulaire mais qui étaient disponibles au bureau.

En principe la Poste Aux Armées française échappe à l'algérianisation, néanmoins on connaît des correspondances militaires affranchies avec des 0,25 Decaris (Y&T France No 1263) surchargé E.A (Bosc No 0-92, 0-102 et 0-122), oblitérées "POSTE AUX ARMEES / A.F.N.".

Timbre surchargé EA et utilisé par la Poste aux Armées française
Lettre passée par la Poste aux Armées française et revêtue d'un timbre surchargé "EA" non réglementaire.
Lettre .....................................................30 €

Les troupes françaises quittant l'Algérie, emportent avec elles leurs timbres et leur nostalgie.

Timbre FM surchargé EA utilisé à Dakar
Lettre du Sénégal pour Vanves (Seine), affranchie F.M. N°12, surchargé "EA militaire" (Bosc N°0-92) et oblitérées cachet hexagonal plein "OUAKAM-AIR / SENEGAL" 29/8/62.
Lettre .....................................................60 €

LES SURCHARGES «PATRIOTIQUES»

Surcharge rouge de l'A.A.L. (Armée Algérienne de Libération) sur 0.10 Moissonneuse et 0.25 Decaris (Bosc 0-132).

surcharge F AAL 0.25 Decaris avec surcharge franchise AAL
Surcharge "F (croissant et étoile) / A.A.L." (Franchise / Armée Algérienne de Libération) renversée

Fragment timbres AAL
Fragment d'une feuille de timbres surchargés AAL ayant partiellement échappé à l'incinération. (photo Timbroscopie Mars 85)

Surcharge ALN sur fragment
Fragment avec 0,10 moissoneuse surchargée "F (croissant/étoile) /A.A.L." en rouge. Le grand "F" au marqueur peut laisser penser qu'il s'agissait d'une lettre "nature" (un philatéliste n'aurait pas ainsi endommagé un timbre "rare" !)

Fragment avec timbre F/ AAL
fragment avec le timbre avec surcharge patriotique et le cachet "celui qui lutte pour la bonne cause...."

Timbre AAL oblitéré de 1961


Il a été vu récemment cette surcharge sur timbre oblitéré en octobre et novembre 1961 par une oblitération mécanique à Alger et Constantine. Cela laisse supposer que cette surcharge a été faite bien avant les accords d'Evian. Mais dans ce cas quel en était le but ?
Il est possible également qu'un faussaire ait ajouté la surcharge bien après l'oblitération pour en faire une "rareté"!

timbre 0.25 AAL sur lettre de 1961
Lettre de 1961 affranchie avec le timbre 0.25 Decaris de carnet surchargé "F (croissant) / A.A.L.". L'impression de la surcharge sur le bord de feuille supérieur du carnet laisse perplexe, de plus cette lettre est adressée à une famille européenne à la sous-préfecture qui n'aurait pas manqué de repérer cette "surcharge"....
Lettre fragment refusé ................................150 €
Lettre avec le cachet ALN sans autres marques .........100 €
Lettre ayant apparemment voyagé .......................200 €

OBLITÉRATION «PATRIOTIQUE»

Oblitération religieuse
"imprimé" affranchi par le 0.10 moissonneuse avec surcharge manuelle EA "oblitéré" avec un cachet 29/19 mm sur le pourtour "ARMEE DE LIBERATION NATIONALE" et au centre une phrase du Coran "ceux qui luttent pour la bonne cause....."

Il a été vu des lettres avec cette "oblitération" retournées avec cachet "INADMIS" (voir ci-dessus).

LES SURCHARGES PRIVÉES


Elles sont très nombreuses, certaines pour des firmes commerciales ou industrielles, mais la plupart pour ou par des philatélistes espérant fabriquer une "pièce rare".

On peut citer celle apposée sur un entier timbré sur commande à 0.25 F Müller, utilisé comme enveloppe réponse et surchargé au départ de l'Algérie en décembre 1962.

Entier 0.25 Müller surchargé EA
Entier timbré sur commande émis en métropole et utilisé en réponse à partir du Sahara après surcharge (privée de "Electricité et Gaz d'Algérie") EA locale.
Lettre ...............................................50 €

Attention Note: les surcharges manuelles sont très faciles à faire ou à imiter, la plus grande prudence est recommandée dans l'achat de ces pièces. Pour les surcharges manuelles, on les préfèrera sur lettres entières avec cachet de départ lisible.

Pour le détail des surcharges répertoriées, on se reportera à l'ouvrage de Claude Bosc "Catalogue spécialisé de Timbres de France surchargés E.A. en Algérie en 1962" et édité par l'association "PHIL-E.A. France-Algérie" ISSN 0399-693X, 1989 et éditions successives. Certains croquis ci-dessus sont extraits de cet ouvrage.



3 JUILLET 1962 :
L'ordonnance française 62-737 du 3 juillet met fin au mandat des députés et sénateurs représentant l'Algérie dans les assemblées françaises.

Ben Bella


JUILLET 1962 :
Ben Bella et l'Etat-major de l'A.L.N., dirigé par le colonel Boumedienne, rentrent en Algérie par le Maroc et s'installent à Tlemcen.
Ben Bella a été timbrifié en 2007 en Lybie dans une série sur les "pères fondateurs" de l'Afrique.

Le G.P.R.A. dirigé par Ben Khedda rentre en Algérie par la Tunisie et s'installe à Tizi-Ouzou.


Lettre à en-tête du GPRA
Lettre officielle en franchise du G.P.R.A. à en-tête imprimée datée 24/11/62.
Lettre à en-tête du GPRA 1962 .....................................100 €

31 JUILLET 1962 :
Suicide du Général de Larminat, Président de la Cour de Justice Militaire.

Ben Bella & Boumédienne
Au stade municipal d'Alger le 10 septembre
photo © AFP

4 AOÛT 1962 :
Arrivée de Ahmed Ben Bella et du colonel Boumedienne à Alger.

12 AOUT 1962 :
Première date prévue pour les élections des députés à l'Assemblée Nationale Algérienne qui seront finalement reportées au 20 septembre

28 AOÛT 1962 :
Signature des neufs protocoles d'accord franco-algériens concernant la coopération technique et culturelle, les problèmes financiers et le Sahara.

20 SEPTEMBRE 1962 :
Elections à l'Assemblée Constituante.



Drapeau algérien

NAISSANCE DE LA RÉPUBLIQUE ALGÉRIENNE


25 SEPTEMBRE 1962 :
Réunion de l'Assemblée Constituante Algérienne, présidée par Ferhat Abbas.
Cette réunion est annoncée par une oblitération mécanique, flamme à gauche, "(texte en arabe) / ASSEMBLEE CONSTITUANTE / ALGERIENNE" et couronne "ASSEMBLEE CONSTITUANTE / ALGER J" 25/9/62.

Assemblée Constituante
Lettre ......................................................5 €

A partir de cette réunion «l'État Algérien» portera le nom de «République Algérienne Démocratique et Populaire».
Ahmed ben Bella est nommé chef du gouvernement le 29.


Les coupons-réponse du régime postal français, auquel l'Algérie continue d'appartenir, porteront dans un premier temps la mention "République Algérienne" puis "République Algérienne Démocratique et Populaire".

CRE République Algérienne CRE 0.40 RADP
0.35 type Ex 10 0.40 type Ex10

Les coupons-réponse internationaux porteront également ce libellé, d'abord uniquement en caractères latins, puis seront bilingues avec la traduction en arabe.

  CRI type Lo 17 0.70 NF
0.70 NF type Lo 17 (texte arabe au verso 12mm de hauteur) 0,70 NF type Lo 17A texte arabe au verso 7mm de hauteur)
CRI 0.80 DA Type Lo 17A CRI Vi 18A 0.80 DA
0.80 DA type Lo 17A 0.80 DA type Vi 18A (grand filigranne UPU double trait)
CRI 0.80 DA Vi 19 CRI 1.20 DA  Vi 20
0.80 DA Type Vi 19 (texte uniquement en français) ("port simple" au recto, petit filigranne UPU multiple) 1.20 DA Type Vi 20 (texte bilingue arabe / français) ("voie de surface" au recto et "Taxe" au verso)
CRI 1.20 DA Vi 21 Union Postale Arabe 0.35 DA
1.20 DA type Vi 21 ("voie de surface" au recto et "Gebuhr" au verso) 0.35 NF Union Postale Arabe type ua 3A
Lettre type Londres ...à partir de ......................30 €
Lettre Type Vienne ......à partir de ....................15 €

L'appartenance de la République Algérienne au régime postal français apparaît aussi sur les cartes-réponse "T" avec la mention "A utiliser seulement en France métropolitaine, dans les départements d'Outre-mer et la République Algérienne". Cette mention a existé au moins jusqu'en 1969.

Carte T mention Algérie 1963
Ancienne version qui était utilisée dans la période coloniale : mention "et en Algérie" valable du 1/4/63 au 31/3/64.

Enveloppe T valable en République Algérienne
Carte réponse valable "et en République algérienne" du 1/9/66 au 31/8/67

Carte T valable en république Algérienne
Carte réponse valable "et en République Algérienne" du 25/10/67 au 25/10/68

Les empreintes de machine à affranchir seront également progressivement modifiées au nom du nouvel état.

LÉGENDE "RÉPUBLIQUE / ALGÉRIENNE "
  EMA CG
Havas C
(H&S Algeria D1A)
Havas CG
(H&S Algeria D1B)
   
Havas G
(H&S Algeria D2)
SATAS SD
(H&S Algeria D3)
EMA type SR EMA SP
SATAS SR
(H&S Algeria D4)
étiquette gommée SATAS SP
(H&S Algeria D5)
EMA bilingue M EMA MG
HAVAS M
(H&S Algeria D6A)
HAVAS MG
(H&S Algeria D6C)
  EMA PR de guichet
HAVAS MW
(H&S Algeria D6B)
Machine CAMP de guichet
(H&S Algeria PO2D)
Lettre ....à partir de .................................10 €


Pour les différents sous-types avec valeur maximum différentes (999.99 ou 9999), machines de remplacement, indication ou non de la monnaie ....... on se reportera au catalogue spécialisé "The International Postage Meter Stamp Catalog" par Joel A. Hawkins et Richard Stambaugh, publié en 2005 aux Etats-Unis.


Alors que les nouveaux timbres sont imprimés dans les pays de l'Est, une partie des formulaires postaux continuera à être imprimée en France, comme en témoignent les formulaires de mandat.


Mandat
Formulaire de mandat très similaire à ceux utilisés en France à cette époque (juillet 1966)

Le courrier officiel à en-tête reçoit des griffes pour barrer / caviarder les anciennes appellations. Au début on trouve des griffes "ÉTAT ALGÉRIEN" puis "RÉPUBLIQUE ALGÉRIENNE".
Ensuite le courrier officiel est à en-tête imprimée avec le libellé "RÉPUBLIQUE ALGÉRIENNE" alors qu'entre-temps l'appellation officielle est devenue "RÉPUBLIQUE ALGÉRIENNE DÉMOCRATIQUE ET POPULAIRE".

En-tête surchargée ETAT ALGERIEN
Enveloppe de la Délégation Générale avec surcharge "ETAT ALGERIEN" et cachet administratif à légende "ETAT ALGERIEN" 1/9/62

Déesse assise grattée et remplacée par EA
Lettre de service en franchise avec cachet administratif dont la "déesse assise" a été grattée et remplacée par les lettres "EA" oblitérée "IGHZER AMOKRANE / SETIF" 28/9/62

cachet EA
Lettre en franchise du commissariat de police de Hassi-Messaoud, postée à Ouargla 20/3/63 pour le tribunal de Blida, avec cachet administratif "HASSI-MASSAOUD / Commissariat de Police // ÉTAT / ALGERIEN".

En-tête surchargée REPUBLIQUE ALGERIENNE
Enveloppe de la Délégation Générale avec en-tête surchargée "REPUBLIQUE ALGERIENNE", mais avec l'ancien cachet de franchise du temps de la colonisation 8/12/62


Franchise "REPUBLIQUE ALGERIENNE
Recommandé administratif avec cachet de franchise "REPUBLIQUE ALGERIENNE" 2/1/63

Puis le courrier officiel portera les mentions imprimées d'usage au nom du nouveau régime. Néanmoins des griffes, bien visibles, seront rajoutées pour souligner le changement de régime.

Lettre de la Présidence du Conseil
Lettre en franchise de la Présidence du Conseil du 21/3/63 avec en-tête imprimée et griffe caoutchouc"REPUBLIQUE ALGERIENNE" (probablement une griffe de franchise). On remarquera que le nom européen des villes (ici Philippeville futur Skidda) n'a pas encore été arabisé.

Griffe rouge République Algérienne Démocratique et populaire
Griffe rouge "République Algérienne / Démocratique et Populaire" ajoutée en 1965 alors que texte imprimé l'indiquait déjà (marque de franchise ?).

Les premières années, les timbres-à-date et cachets de service seront uniquement en caractères latins puis ils seront bilingues arabe/ latin.

Timbre-à-date du Ministère en français
Enveloppe de service des P&T (pliée pour la photo) pour Berlin avec cachet administratif et timbre-à-date du ministère en français uniquement 29/1/69.

Ministère des PTT
Enveloppe de service de la période coloniale en franchise, avec griffe bilingue "République Algérienne Démocratique et Populaire / Ministère des Postes et Télécommunications" oblitérée avec cachet bilingue " (texte arabe) / MINISTERE P.T.T." 20/7/72

Retour en tête de l'encart



Retour en tête de page  



Réfugiés Algériens en Guinée



OCTOBRE 1962 :
La Guinée émet deux timbres surchargés "Aide aux Réfugiés Algériens" (Y&T Guinée République N°120/121).
Un certain nombre de combattants de l'ALN s'étaient, pendant la guerre d'Algérie, réfugiés au Sud dans les états "progressistes" (Mali & Guinée notamment).

8 OCTOBRE 1962 :
Admission de l'Algérie à l'O.N.U.

19 OCTOBRE 1962 :
L'Ordonnance créant la Cour Militaire de Justice est annulée par le Conseil d'Etat.




LES ACCORDS D'ÉVIAN ET L'INDÉPENDANCE
Page -->
  3  



Retour en tête de page  


Retour au sommaire de "L'Algérie, d'une Guerre à l'autre : 1939-1962"



 

© COPYRIGHT Jean Goanvic                Première mise en ligne du site : 24 janvier 2014

Le but de ce site étant de partager gratuitement les connaissances, toute reproduction partielle ou totale de ce site à des fins commerciales est interdite. Toute reproduction (très) partielle, à des fins d'information non commerciale, est autorisée à la condition expresse de mentionner la référence de ce site et d'en informer le webmaster.
Les droits liés aux textes cités, à la numérotation indiquée dans les références et aux documents reproduits restent la propriété de leurs auteurs et propriétaires.

The purpose of this website being to share freely information, reproducing part or the whole of the content of this website for business purposes is prohibited. Any (very) partial reproduction for non-commercial information purpose is allowed provided that the webmaster is informed and the URL of this site is quoted.
The rights related to the quotations, to the numbering systems referred to and to the scanned documents remain the property of their authors and owners.