LA PHILATÉLIE, TÉMOIN DE L'HISTOIRE
Documentation philatélique replacée dans son contexte historique

URL du site : http://www.histoire-et-philatelie.fr


L'Algérie, d'une Guerre à l'autre : 1939-1962  


Retour au sommaire de "L'Algérie, d'une Guerre à l'autre : 1939-1962"



VERS LE 13 MAI 1958...
Page -->
 1  




En plus de la chronologie, ce chapître comporte les encarts suivants :
Sahara


4 NOVEMBRE 1957 :
Décret 57-1196 relatif aux attributions des préfets des département Sahariens.





Felix Gaillard
Félix Gaillard
7 NOVEMBRE 1957 :
Investiture du gouvernement Félix Gaillard. Jacques Chaban-Delmas est Ministre de la Défense Nationale.






12 NOVEMBRE 1957 :
Reconduction des "pouvoirs spéciaux".

15 NOVEMBRE 1957 :
On apprend que le Royaume-Uni et les U.S.A. vendent des armes à la Tunisie.

27 NOVEMBRE 1957 :
La France rejette la médiation tuniso-marocaine.

1957/1960 :
Le Mouvement de la Paix, émanation du Parti Communiste lance des campagnes demandant "la Paix en Algérie".
Des cartes de pétition sont distribuées pour être envoyées au Président du Conseil.

Carte Mouvement de la Paix
Carte Mouvement de la Paix

20 F Müller Algérie ND
2 DÉCEMBRE 1957 :
Émission en Algérie du timbre 20 F Marianne de Müller avec mention verticale "ALGÉRIE" (Y&T Algérie No 349). Comme pour le 15 F précédent, il n'y aura pas de cachet spécial "premier jour".

FDC 20 F Müller Algérie


DÉCEMBRE 1957 :
Mise en service à Oran R.P. d'une oblitération mécanique RBV continue avec texte disposé ainsi (type 1) "L'ALGERIE / NOUVELLE / VIVRA FRANÇAISE" (vue 23/12/57).
En pleine discussion au Parlement sur le projet de loi-cadre, la flamme met ici l'accent, par la position des mots, sur une Algérie NOUVELLE.

Flamme Algérie Nouvelle
Flamme de propagande en faveur de l'Algérie NOUVELLE

Après les événements du 13 mai l'accent sera mis sur le fait que l'Algérie restera "FRANÇAISE".

Une oblitération mécanique SECAP avec texte disposé différemment (type 2) "L'ALGERIE / NOUVELLE VIVRA / FRANÇAISE" sera mise en service à Tizi-Ouzou, avec couronne "TIZI-OUZOU / ALGER" flamme à droite ou "TIZI-OUZOU / TIZI-OUZOU" flamme à gauche. Il s'agira à ce moment là, par la disposition des mots, de mettre l'accent sur "VIVRA FRANÇAISE"

Flamme Tizi-ouzou / Alger
Flamme Algérie vivra française
Flamme de propagande en faveur de l'Algérie FRANÇAISE couronne "TIZI-OUZOU / ALGER" et "TIZI-OUZOU / TIZI-OUZOU", conséquence tardive de la réforme départementale de mars 1957.
Lettre Type 1 avant le 13 Mai 1958 .................................. 50 €
Lettre Type 1 après le 13 Mai 1958 .................................. 10 €
Lettre Type 2 avant le 13 Mai 1958 .................................. ?  €
Lettre Type 2 après le 13 Mai 1958 (Dépt Alger)...................... 15 €
Lettre Type 2 après le 13 Mai 1958 (Dépt Tizi-Ouzou) ................ 10 €


26 DÉCEMBRE 1957 :
Conférence des peuples afro-asiatiques au Caire.
Le F.L.N. siège à part entière et non en tant qu'observateur et son délégué le Dr Lamine Debaghine y fait voter à l'unanimité une motion condamnant la "guerre coloniale imposée au peuple algérien".
Trois timbres d'Égypte, commémorent cette conférence (Y&T Égypte Nos 410/412).

Conférence Afro-Asiatique du Caire


26 DÉCEMBRE 1957 :
Abbane Ramdane
Le F.L.N. exécute au Maroc Abbane Ramdane, membre du C.C.E. et principal artisan avec Larbi Ben M'Hidi du Congrès de la Soummam, suite à des conflits internes.

JANVIER - MAI 1958 :
"Bataille des Frontières" sur la ligne Morice qui stoppera 70% des infiltrations rebelles.

9 JANVIER 1958 :
Bourguiba propose une négociation globale avec la France sans attendre la fin du conflit en Algérie.

Dissolution des Conseils Municipaux
10 JANVIER 1958 :
Dissolution des conseils municipaux. Des Délégations spéciales nommées par les Préfets les remplacent.

28 JANVIER 1958 :
Dissolution de l'U.G.E.M.A. pour avoir dévier de ses objectifs estudiantins et s'être mise à exécuter les ordres et directives du F.L.N., ce qui entraîne des protestations dans les milieux estudiantins métropolitains.

Dans ce contexte plusieurs jeunes appelés refusent de partir ou de repartir en Algérie après une permission.
Des cartes de pétition ont été envoyées en franchise postale au Président de la République pour demander que ces jeunes puissent effectuer leur service en métropole "sans brimades". Par exemple le Comité de Solidarité avec Guy Bougerol de Cachan a édité la carte suivante :

Pétition réfractaire
Pétition

Petition Réfractaires
Pétition
Lettre ayant voyagé ................................................. 100 €
Lettre neuve ........................................................ 50 €


31 JANVIER 1958 :
Adoption définitive par le Parlement de la loi-cadre sur l'Algérie.
Elle ne sera jamais appliquée.
Les européens et les musulmans auraient siégé en nombre égal au Parlement Algérien.
La loi est supposée n'entrer en vigueur que 3 mois après la fin des hostilités.


L'AFFAIRE DE SAKIET SIDI YOUSSEF


8 FÉVRIER 1958 :
Bombardement par l'aviation française du village tunisien de Sakiet Sidi Youssef, en riposte aux attaques F.L.N. venant de ce village. Il y a 70 morts et 80 blessés.
Le principe du droit de suite avait été admis par le Conseil des Ministres le 29 janvier. Il semble que l'affaire de Sakiet ait été provoquée délibérément par le F.L.N. pour internationaliser le conflit.
En Tunisie, les forces françaises font l'objet d'un véritable blocus jusqu'en juin, tandis que l'ambassadeur tunisien à Paris est rappelé.

Ce n'est qu'à l'arrivée au pouvoir du général de Gaulle qui promet l'évacuation rapide de toutes les troupes françaises encore stationnées en Tunisie (sauf Bizerte) que le blocus sera levé.

Un timbre algérien (Y&T Algérie No 1160) et un timbre tunisien (Y&T Tunisie No 1326) ont été émis en 1998 pour commémorer le 40ème anniversaire du bombardement de Sakiet Sidi Youssef.

Sakhiet (Tunisie) Sakhiet Algérie

50ème anniversaire de Sakiet



Une émission commune algéro-tunisienne au même design sera émis pour le 50ème anniversaire.

On remarquera que la légende parle seulement des "événements" de Sakiet Sidi Youssef ....

FDC du timbre Algérien
FDC du timbre algérien

Le courrier en provenance de la base française de Bizerte pendant cette période où elle est soumise au blocus est très rare.

Lettre blocus de Bizerte
Lettre en provenance de la base aérienne française de Sidi-Ahmed à Bizerte datée 22/2/58 (cachet du 24)
Lettre Courrier pendant le blocus de Bizerte. ................150 €



Sahara


10 FÉVRIER 1958 :
Création du "Champ de tir No 2 à Colomb Bechar", qui deviendra le 10 octobre 1959 le 621ème Groupe d'Armes Spéciales.



17 FÉVRIER 1958 :
"Mission de Bons Offices" anglo-américaine, après le bombardement de Sakhiet.

Arrêté Interdiction livre Henri Alleg

4 MARS 1958 :
Saisie du livre d'Henri Alleg, "La Question", récit horrifiant des tortures subies par l'auteur. Mauriac, Martin du Gard, Malraux et Sartre signent une protestation solennelle au Président de la République.
De nombreux autres intellectuels s'opposeront à la guerre d'Algérie, notamment Albert Camus, Claude Bourdet, Paul Ricoeur et Raymond Aron.

MARS 1958 :
Exécution de de condamnés à mort Algériens.
Une carte de pétition, éditée par le Secours Populaire Français est envoyée en franchise au Président de la République pour réclamer la grâce des prisonniers en attente d'exécution.


Pétition en faveur condamnés algériens pétition pour les condamnés à mort algériens
Carte pétition en faveur des condamnés à mort algériens envoyée au Président de la République datée 16/3/58


17 MARS 1958 :
Décret créant trois nouveaux départements : Aumale, Bougie et Saïda. Les deux premiers seront supprimés par décret du 7 novembre 1959.
Les nouveaux cachets apparaîtront fin 1958 et ceux des départements d'Aumale et de Bougie seront retirés vers Avril 1960.
Ci-dessous la liste des SAS dont le cachet postal a changé suite à la création de ces nouveaux départements.

Nom de la S.A.S.
Ancien département
Nouveau département
SAS créée le
AIN MELAH
MEDEA
AUMALE
16/01/58
AKOURMA
SETIF
BOUGIE
16/03/58
BALLOUL
-----
SAIDA
16/12/57
BEN S'ROUR
MEDEA
AUMALE
23/10/58
BOU ALAM
TIARET
SAIDA
01/03/58
EDDIS
MEDEA
AUMALE
10/02/60
EL GOR
ORAN
SAIDA
13/03/58
ERRAGUENE
SETIF
BOUGIE
05/07/57
GUENZET
SETIF
BOUGIE
14/02/58
MAOKLANE
SETIF
BOUGIE
20/08/57
MEDJEDEL
MEDEA
AUMALE
21/02/59
TIZI N'BECHAR
SETIF
BOUGIE
01/09/58


SAS Ain El Hadjel Alger SAS Ain El Hadjel Aumale
SAS Ain El Hadjel ALGER SAS Ain El Hadjel AUMALE
Maoklane SAS Constantine Maoklane SAS Bougie
SAS Maoklane CONSTANTINE SAS Maoklane BOUGIE
SAS Balloul Saida
SAS Balloul SAIDA
(aucune SAS du nouveau département de Saida n'avait d'agence postale avant la création de ce département)
Lettre avec cachets SAS des départements d'Aumale ou de Bougie.....70 €
Lettre avec cachet civil des départements d'Aumale ou de Bougie ............ à partir de .......................................20 €
Lettre avec cachets SAS du département de Saïda ...................40 €




GMS 1
18 MARS 1958 :
Arrêté changeant le nom des G.M.P.R. en G.M.S..


GMS 2


21 MARS 1958 :
Réorganisation du commandement militaire dans les régions sahariennes à la suite de la création de l'OCRS.

arrêté
suite et fin

26 mars 1958 :
Une circulaire Po 4 du même jour modifie les surtaxes aériennes au départ de la France et notamment celles entre la métropole et l'Algérie :
  • L.C. 10 F par 20g, (exemption jusqu'à 20g pour les militaires et marins en campagne).
  • A.O. : 6 F par 20g
  • Journaux : 5 F / 20 g
  • On notera qu'il n'est pas fait mention dans cette circulaire des départements sahariens qui stricto-sensu ne font plus partie de l'Algérie.



Boumedienne


AVRIL 1958 :
Création des Comités d'Organisation Militaires (C.O.M.) de l'A.L.N. pour diriger la lutte armée en Algérie depuis les frontières Est et Ouest.
Le C.O.M. de la frontière Ouest est confié au colonel Boumedienne.


Ordre Merite Saharien



4 AVRIL 1958 :
Décret n° 58-397 du 4 avril 1958 portant création de l'Ordre du Mérite Saharien. J.O. du 17 avril 1958 - page 3648
«Il est destiné à récompenser les services rendus, à caractère social, scientifique, économique ou administratif, par des personnes françaises ou étrangères ayant participé à la mise en valeur des régions sahariennes.»

8 AVRIL 1958 :
Arraisonnement au large d'Oran du cargo tchèque Lidice. Sa cargaison d'armes et de munitions équivaut à l'armement d'une division.

9 AVRIL 1958 :
Échec de la "mission de bons offices" anglo-américaine entre la France et la Tunisie.
Beaucoup de lettres en provenance des États-Unis seront adressées au Président du Conseil Félix Gaillard pendant cette période.

Courrier Bons Offices
Lettre de Charles Vielledent, politicien américain de l'Arizona, hostile à la politique française.

PREMIÈRE CONFÉRENCE DES ÉTATS INDÉPENDANTS D'AFRIQUE

Conférence Accra (ethipie)
15 AVRIL 1958 :
Conférence d'Accra "Liberté en Afrique".
Première Conférence des États indépendants à Accra. Les États africains indépendants Éthiopie, Ghana, Libéria, Libye, RAU, Tunisie, Maroc et Soudan demandent le retrait des forces françaises d’Algérie le 22 avril.
Il y aura un antagonisme entre le "Groupe de Monrovia" dont le Nigéria et le Libéria seront les leaders et considéré comme "modéré" par certains ou "valet de l'impérialisme" par d'autres et le "Groupe de Casablanca" qui comprendra le F.L.N. puis l'Algérie, l'Egypte, le Ghana, et le Maroc considérés comme "radicaux".
Trois timbres d'Éthiopie montrant la carte de l'Afrique avec les États indépendants commémoreront cette conférence (Y&T Ethiopie Nos PA 54/56).

Conférence Accra FDC
verso
Enveloppe FDC recommandée ayant voyagé vers les USA

Un timbre de Tunisie sera émis pour le 1er anniversaire avec cachet "premier jour" en rapport (Y&T Tunisie N° 497).

Conférence d'Accra

Quatre timbres commémorent la conférence d'Accra (Y&T Ghana No 21/24) ainsi qu'une oblitération mécanique "CONFERENCE / OF/ INDEPENDENT / AFRICAN STATES / ACCRA - APRIL 1958" et couronne "ACCRA / GHANA 15 AP 58".

Conférence d'Accra

Conférence ACCRA


Conference d'Accra parlement House
oblitération "PARLIAMENT HOUSE P.O. ACCRA / GHANA" 15/4/58

lettre oblitération premier jour..............................15 €
lettre oblitération mécanique.................................30 €
lettre oblitération Parliament House..........................50 €



Territoires Autonomes 1
Territoires autonomes 2

14 avril 1958 :
Création de territoires autonomes en Algérie par regroupement de départements déjà existant et en application de la nouvelle "Loi sur l'Algérie" du 5 février.

15 AVRIL 1958:
Démission du Gouvernement Félix Gaillard dont les propositions sur les "bons offices" sont repoussées par l'Assemblée.

26 AVRIL 1958 :
Manifestations à Alger "pour l'Algérie Française", contre les "ingérences étrangères" et pour un "Gouvernement de Salut Public".



27-30 AVRIL 1958 :
Réunion à Tanger du F.L.N., de la Tunisie et du Maroc. Les Etats-Unis prennent contact avec la rébellion. Le F.L.N. en sort renforcé politiquement.

Colonel Amirouche




30 AVRIL 1958 :
Début d'une épuration de la willaya III. Le colonel Amirouche, intoxiqué par les services d'action psychologique du colonel Godard, fait exécuter plus de deux cents djounouds.






29 AVRIL 1958 :
Publication au Journal Officiel de l'Algérie de l'arrêté du 24 avril 1958 dénombrant la population en Algérie sur la base du recensement de 1954.

1ER MAI 1958 :
L'Armée française comprend 88 000 musulmans dont 31 000 soldats des unités régulières, 24 000 harkis, 25 000 moghaznis et supplétifs, et 8 000 membres de groupes d'autodéfense.



8 MAI 1958 :
Pierre Pfimlin
Pflimlin, Président du Parlement Européen
Pierre Pflimlin, qui a déclaré souhaiter une solution politique au conflit, est appelé à former le nouveau gouvernement.
De son coté, le F.L.N. déclare être prêt à engager des négociations sur la base de l'indépendance algérienne.
Les Français d'Algérie vont alors tout faire pour empêcher la formation du gouvernement.
Pierre Pflimlin figure sur une oblitération temporaire de 1988, après avoir présidé le Parlement Européen.
Lettre avec oblitération temporaire .................................. 3 €

9 MAI 1958 :
Le F.L.N. annonce l'exécution de trois militaires français faits prisonnier, ce qui soulève une vive indignation à Paris et à Alger.
Le général Salan adresse un télégramme alarmiste au général Ely pour lui faire part du désarroi de l'armée : "L'Armée Française, d'une façon unanime, sentirait comme un outrage, l'abandon de ce patrimoine national. On ne saurait préjugé de sa réaction de désespoir".

Plusieurs associations de Français d'Algérie envoient un message au Président de la République pour lui réclamer "un Gouvernement de Salut Public" .

Des milliers de cartes de pétition, imprimées par l'U.S.R.A.F., sont envoyées en franchise postale au Président de la République ou remises directement "en ballots" à l'Élysée le 10 mai. Elles montrent une carte de l'Algérie avec une main vorace et un texte "Voilà ce que l'on veut vous arracher"; sur le côté "L'Algérie Française / attend de vous, Monsieur / le Président, que vous / rendiez possible la consti- / tution d'un GOUVERNE- / MENT de SALUT PUBLIC / pour le Salut de l'Algérie et de la France".


Verso
Carte pétition

Pour les détails on se reportera à l'article "Malaise et divisions des jeunes gaullistes durant la guerre d’Algérie" par François Audigier disponible à l'adresse internet :
 http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/mat_0769-3206_2004_num_74_1_980

Lettre carte neuve .............................................. 100 €
Lettre carte ayant voyagé en franchise ...........................200 €

Note : Les cartes de pétition ne sont conservées ni à la Présidence de la République ni aux Archives Nationales. En principe, elles sont détruites en fin de mandat du Président en exercise.

10 MAI 1958 :
Robert Lacoste quitte l'Algérie.

13 MAI 1958 :
Deux manifestations sont prévues. L'une organisée par le général Salan pour protester contre l'exécution des trois prisonniers français par le F.L.N., l'autre pour affirmer la volonté des pieds-noirs de conserver l'Algérie Française.
Une foule composite, en majorité jeune, envahit, en fin d'après-midi, le bâtiment du Gouvernement Général à Alger, avec la neutralité complaisante du service d'ordre, notamment du 3ème R.C.P..

Echo d'Alger 14 Mai 1958
La "Une" du journal L'Echo D'Alger daté du 14 mai 1958

Le but initial des manifestants est de faire pression sur l'Assemblée Nationale pour empêcher l'investiture de Pierre Pflimlin, dépeint comme prêt à l'abandon en Algérie, et d'obtenir l'investiture d'un gouvernement ayant la confiance de l'armée et des partisans de l'Algérie Française. En attendant le vote de l'Assemblée Nationale, Félix Gaillard confie les pleins pouvoirs civils et militaires au général Salan.

Un Comité de Salut Public de l'Algérie est créé sous la pression de la foule et un appel au Général de Gaulle est lancé. Le Comité de Salut Public est présidé par le général Massu avec l'approbation du général Salan et comprend les colonels Trinquier, Ducasse et Thomazo ainsi que Pierre Lagaillarde, des représentants de l'U.S.R.A.F. et Delbèque qui y introduit de nombreux gaullistes.

Le Comité utilise un cachet administratif double cercle bleu ou lilas 39/28 mm "COMITE DE SALUT PUBLIC D'ALGERIÉ / @ // GOUVERNEMENT / GENERAL / ALGER / (croix de Lorraine)" (Algerié avec accent sur le dernier e).
Ce cachet a dû servir très peu de temps car le comité s'est transformé le 23 Mai en "Comité Central de Salut Public de l'Algérie et du Sahara", on ne connaît pas de cachet administratif de franchise avec ce nouveau texte. Les lettres connues ont été acheminées par estafette et de ce fait ne comportent pas de cachet postal.

Lettre du CSP par estafette
Lettre portée par estafette, portant le cachet administratif "COMITE DE SALUT PUBLIC D'ALGERIE // GOUVERNEMENT / GENERAL /ALGER / (croix de Lorraine)"
Lettre enveloppe avec cachet du CSPA ................................ 600 €

Salan

Le Comité de Salut Public lance un appel à René Coty : "Ce comité attend avec vigilance la création d'un Gouvernement de Salut Public, seul capable de conserver l'Algérie, partie intégrante de la métropole."
Quant au général Massu, il déclare au balcon du Gouvernement Général : "Moi, général Massu, je viens de former un Comité de Salut Public (...) pour qu'en France soit formé un Gouvernement de Salut Public, présidé par le général de Gaulle" .

Référence au télégramme Pfimlin à Salan
Texte faisant référence au télégramme 2.272 du 13 mai conférent au général Salan les pouvoirs civils et militaires
Mais dans la nuit Pierre Pflimlin est investi par l'Assemblée. Son Ministre de l'Algérie, André Mutter, est "interdit de séjour" en Algérie et le gouvernement pour sauver la face est obligé de déléguer ses pouvoirs au général Salan, "qui assume provisoirement les pouvoirs civils et militaires".
Les décisions du général Salan pendant cette période feront référence à ce télégramme "No 2.272 du 13 mai 1958" (voir ci-contre).

On connaît des lettres à en-tête du cabinet civil du général Salan et portant la marque de franchise du Ministre de l'Algérie pendant cette période.

Lettre salan mai 1958
Lettre oblitérée 24 Mai 1958 à entête du cabinet civil du général Salan et avec cachet administratif de franchise du Ministre de l'Algérie. Au verso oblitération mécanique en arrivée de l'Assemblée de l'Union française avec publicité pour les bons P.T.T.

Cabinet civil Salan
Lettre du cabinet civil du général  Salan
Envoi du cabinet civil du général Salan pour un Conseiller de l'Union Française à Paris, avec griffe de franchise du Gouverneur général de l'Algérie et cachet personnel "LE GENERAL D'ARMEE SALAN // CABINET / CIVIL" 16/5/58

Lettre ............................................................200 €

14 MAI 1958 :
Dans le gouvernement Pflimlin, André Mutter est Ministre de l'Algérie et Edouard Corniglion-Molinier, Ministre du Sahara.






VERS LE 13 MAI 1958...
Page -->
  1  




Retour en tête de page  



Retour au sommaire de "L'Algérie, d'une Guerre à l'autre : 1939-1962"