LA PHILATÉLIE, TÉMOIN DE L'HISTOIRE
Documentation philatélique replacée dans son contexte historique

URL du site : http://www.histoire-et-philatelie.fr


L'Algérie, d'une Guerre à l'autre : 1939-1962  


Retour au sommaire de "L'Algérie, d'une Guerre à l'autre : 1939-1962"



LE TOURNANT DE 1956
Page -->
  2  



Robert Lacoste
Prise de fonction officielle de Robert Lacoste en présence du général Salan.
9 FÉVRIER 1956 :
Robert Lacoste est nommé "Ministre résidant en Algérie".
Le Ministre utilise des enveloppes à en-tête "Le Ministre Résidant / en Algérie" et des cachets administratifs type déesse assise "MINISTERE DE L'ALGERIE / CABINET MILITAIRE", ou similaire. Il utilise d'abord l'ancienne griffe cursive de franchise "Gouverneur de L'Algérie / (2)" avec variantes en différentes longueurs et différentes couleurs.
Il utilise ensuite une griffe cursive 80 mm très rare "Le Ministre Résidant en Algérie".
Note : Il semble que sur les documents administratifs les deux orthographes "Ministre résident en Algérie" et "Ministre résidant en Algérie" ont été utilisées indifféremment. Mais la version officielle qui figure sur ses cartes de visite est "résidant".

Carte de visite de Robert lacoste
Carte de visite du Ministre résidant

En-tête Ministre Residant
Lettre en franchise à en-tête du Ministre-Résidant oblitérée Alger 28/7/56


Griffe Ministre résident
Lettre en franchise du Ministre-Résidant avec griffe de franchise "Le Ministre résidant en Algérie"

Du 19 juin 1957 au 14 mai 1958, le Ministre chargé de l'Algérie porte le titre de "Ministre de l'Algérie" et une nouvelle griffe cursive "Le Ministre de l'Algérie / (2)" est alors utilisée.

Griffe "Ministre de l'Algérie"
Ancienne enveloppe à en-tête imprimée du Gouvernement Général de l'Algérie avec en surcharge une griffe "MINISTERE DE L'ALGERIE", griffe de franchise cursive "Ministre de l'Algérie / (2)" , cachet administratif ancien "GOUVERNEUR GENERAL DE L'ALGERIE // CABINET" et cachet déesse assise "Ministère de l'Algérie / Direction Générale des Affaires Economiques", oblitérée "ALGER R. STRASBOURG / ALGER 10/4/58.

Note : Il n'a été signalé à ce jour qu'un seul exemplaire de chacune des cursives "Le Ministre résidant en Algérie" et "Ministre de l'Algérie / (2)".

Franchise du Ministère de l'Algérie
Lettre de service avec cachet de franchise "MINISTERE DE L'ALGERIE / DIRECTION / CENTRALE / Des PTT" 16/5/58


Lettre du Secrétaire général adjoint du Ministre
Lettre affranchie en provenance du cabinet du Ministre
Lettre à en-tête imprimée du Ministre...................................150 €
Lettre avec cursive de franchise du Ministre résidant ..................300 €
Lettre avec cursive de franchise du Ministre de l'Algérie ..............300 €
Lettre à en-tête imprimée du ministère et en franchise ..................50 €
Lettre à en-tête imprimée du ministère et affranchie ....................25 €

Sahara
14 FÉVRIER 1956 :
Le pétrole jaillit pour la première fois en Algérie à Edjeleh.
Une agence postale de Section Administrative Spécialisée sera mise en place le 1er juin 1957 pour desservir les techniciens des compagnies pétrolières présents sur place.


SAS Edjeleh
Lettre avec étiquette de recommandation de la S.A.S. de Edjeleh oblitérée 12/5/58



1956 :
Le village de L'Oggaz (450 habitants) est rebaptisé "Maréchal Leclerc" dans la plus pure tradition coloniale.
Une oblitération en rapport est utilisée à l'agence postale.

Oblitération Maréchal Leclerc
Lettre recommandée en provenance du village "Maréchal Leclerc" avec oblitération de l'agence postale et nouvelle griffe sur l'étiquette de recommandation précedemment utlisée par la poste de l'OGGAZ. Arrivée Alger 10/12/59.

16 FÉVRIER 1956 :
Déclaration gouvernementale sur la politique en Algérie : "Cessez-le-feu, élections, négociations". «L'intégration» continue d'inspirer la politique gouvernementale.


LA PROPAGANDE POSTALE PRO-ALGÉRIE FRANÇAISE

17-20 FÉVRIER 1956 :
Une oblitération mécanique continue RBV "LA FRANCE / NE PEUT VIVRE / SANS L'ALGERIE" a été mise en service quelques heures/jours à Oran et à Constantine.
Elle est témoin des campagnes de propagande de l'époque qui clamaient que si la France quittait l'Algérie cela créerait du chômage en métropole et ferait s'effondrer l'économie métropolitaine qui vendait beaucoup de marchandises à l'Algérie.

Interdite, puis autorisée, puis interdite à nouveau, c'est l'une des marques postales officielles les plus rares de la guerre d'Algérie. On connaît les blocs dateur du 17 février (15H30 et 20H30), 18 février (15H30) et 20 février (sans indication de l'heure) à Oran et celui du 20 février (14H15) à Constantine. Cinquante ans après, moins de dix enveloppes complètes ont été signalées.

Flamme La France ne peut vivre sans l'Algérie 17 février Oran
Flamme Oran 18/2
Flamme Oran  La France ne peut vivre sans l'Algérie 20/2
Flamme La france ne peut vivre sans l'Algérie Constantine
Lettre Oran ...................................................... 1000 €
Lettre Constantine................................................ 1500 €

D'autres marques de propagande "pro-Algérie Française" sont connues. Il n'est pas toujours clair s'il s'agit de marques privées apposées en dehors du service postal ou de marques apposées par des services de propagande installés dans les services postaux et plus ou moins tolérées par l'administration. Sur les plis d'origine militaire, les cachets de propagande apposés par l'Armée se reconnaissent au fait qu'ils sont apposés dans la même encre que le cachet du vaguemestre.

De février à septembre 1956, une griffe "En ALGERIE se joue le destin de la FRANCE" est apposée sur de nombreux plis. On distingue deux empreintes principales avec des sous-types :
  • avec encadrement formé de dix lignes droites horizontales entourant "En ALGERIE / se joue le destin de la / FRANCE", vue de mars à septembre 1956 sur des plis pour l'Algérie ou la métropole et de Nemours-Marine vers Oran-Naval, cette dernière laisserait supposer qu'elle a été apposée par des services de propagande militaire de la poste navale.
    • l'une 65 x 26 mm lettres majuscules hauteur 2 mm 3/4 (sous-type 1),
    • une autre 66 x 30 mm lettres majuscules 3 mm. (sous-type 2),
    • et enfin une dernière 66 x 28 mm lettres majuscules de 3 mm (sous-type 3)
    • La position relative des lettres par rapport aux lignes suivantes ou précédentes est légèrement différente d'un type à l'autre.

    Type 1 Griffe type 2 Type 3
    Sous-type 1 : 65 x 26 mm Sous-type 2 : 66 x 30 mm Sous-type 3 : 66 x28 mm
    Griffe type 4
    Type 4 64 x 10 mm


    Griffe AlGERIE DESTIN DE LA FRANCE
    Sous-type 1


    Griffe En Algérie se joue..
    Sous-type 2 (juin 1956)


    griffe type 2
    Sous-type 2 (août 1956)


    en Algerie se joue le destin de la France
    Sous-type 3 griffe répétée au verso (février 1956)
    Lettre avec griffe trois lignes ................................. 120 €

  • et une griffe à un type différent deux lignes 64 x 10 mm, vue à Médéa, le 29/3/56 et le 29/8/56 et d'origine militaire certaine.
  • Griife en Algérie...
    Lettre en franchise en provenance d'un régiment de spahis de Médéa, oblitérée 29/8/56. La griffe de propagande "EN ALGERIE / SE JOUE LE DESTIN DE LA FRANCE" (type 4) est de la même encre que le cachet de vaguemestre !
    Lettre avec griffe 2 lignes.................................... 120 €

Page de garde
Ces griffes sont dans l'esprit d'un petit fascicule remis aux appelés rentrant en métropole : "LE DESTIN DE LA FRANCE SE JOUE EN ALGERIE"

Le 5ème Bureau de l'Armée chargé de l'Action Psychologique se développe dès 1955. Il est constitué d'anciens d'un bureau similaire en Indochine et probablement l'inspirateur de ce fascicule.
Page 1 Page 3
Pages 4/5

Des vignettes de propagande sont également collées au verso des enveloppes et tolérées par l'administration.

Propagande union douanière france_algérie
Vignette de propagande vantant les bienfaits de l'Union douanière entre la métropole et l'Algérie au verso d'une lettre oblitérée Oran 21/9/56 pour le Morbihan. Cette vignette est émise par le Syndicat du Commerce du Vin en gros du département d'Oran.


Propagande pour le vin d'Algérie
Vignette de propagande vantant le "Vin de la France Algérienne" au verso d'une lettre oblitérée Oran 11/6/56 pour le Morbihan.Cette vignette est émise par le Syndicat du Commerce des Vins en gros du département d'Oran.

Retour en tête de l'encart


Retour en tête de page  


Retour au sommaire de "L'Algérie, d'une Guerre à l'autre : 1939-1962"





24 FÉVRIER 1956 :
UGTA

Fondation de l'Union Générale des Travailleurs Algériens (U.G.T.A.). Trop politisée, elle sera constituée beaucoup plus par des employés que par des ouvriers. Elle sera contrainte de s'exiler à Tunis fin 1957 et son influence diminuera alors. Néanmoins elle constitue avec l'U.G.E.M.A. et l'Union Générale des Commerçants d'Algérie (U.G.C.A.), un moyen important de collectes de fonds.
50ème anniversaire UGTA
Le trentième anniversaire de la fondation de l'U.G.T.A. est célébré par un timbre d'Algérie (Y&T Algérie n° 865). Un autre timbre sera émis pour le 50ème anniversaire.

28 FÉVRIER 1956 :
Le chef d'état-major général, le général Guillaume et le chef d'état-major de l'armée de terre, le général Zeller, donnent leur démission pour protester contre les lenteurs et les modalités d'envoi des renforts en Algérie.

12 MARS 1956 :
Vote de la loi sur les pouvoirs spéciaux en Algérie.
C'est la fin à toute vie démocratique en Algérie, le Ministre-Résidant concentre entre ses mains des pouvoirs quasi dictatoriaux.
On notera que le P.C.F. a voté en faveur de cette loi.

Voir le texte de la loi

Les décrets d'application divisent l'Algérie en trois Corps d'Armée, chacun étant partagé en zones de pacification, en zones d'opération et en zones interdites. Ces dernières seront évacuées, la population rassemblée dans des camps d'hébergement et prise en charge par l'Armée.
Auparavant se superposaient une organisation territoriale "statique" et une organisation opérationnelle mobile. Désormais il n'y a plus qu'une seule organisation dont l'implantation dépend de la situation de la région concernée.

Cette organisation traditionnelle statique se retrouve dans les cachets de vaguemestre avec des mentions du type "Compagnie territoriale".

Compagnie Territoriale
Lettre en franchise du début 1956 avec cachet de vaguemestre d'une "Compagnie Territoriale"

Ben Boulaid
MARS 1956 :
Mort de Mostefa Ben Boulaid, patron F.L.N. de la wilaya 1 (Aurès) par l'explosion d'un poste de radio piégé.

Sahara

Mars 1956 :
Dissolution de l'Inspection des Territoires du Sud, et création du Commandement des Troupes et Services des Territoires du Sud.



14 MARS 1956 :
Christian Pineau rencontre au Caire le colonel Nasser, qui lui affirme qu'aucun commando algérien n'a été instruit en Égypte.

Affiche USRAF
15 MARS 1956 :
Création par Jacques Soustelle, de l'Union pour le Salut et le Renouveau de l'Algérie Française (U.S.R.A.F.) qui réunira Michel Debré, Maurice Violette, Georges Bidault, Albert Bayet, Mgr Saliège, Roger Duchet du MRP et Paul Rivet.
André Morice en sera le vice-président en 1958.

Conseil général Oran
Lettre à entête du Conseil général d'Oran avec empreinte la machine à affranchir SC 0105 12/2/57 adressée à l'USRAF à Paris



17 MARS 1956 :
Sous la signature de quatre ministres, dont François Mitterrand, les lois 56-228 et 56-229 publiées au Journal officiel permettent de condamner à mort des membres du FLN qui sont pris les armes à la main. François Mitterrand accepte, bien qu'avocat, d'endosser ce terrible texte.

Décret 56-274 relatif à l'«assignation à résidence», officialisation des "centres d'hébergement", "centres de regroupement", et autres "centres de triage et de transit" (voir encart Les Camps de Regroupement)

MARS 1956 :
Indépendance du Maroc puis de la Tunisie.
Ces pays peuvent plus facilement soutenir les combattants algériens en leur offrant ressources et sanctuaires. De plus, les soldats originaires de ces deux pays et qui servaient dans l'Armée Française rentrent dans leur pays d'origine, ce qui crée des besoins supplémentaires dans l'Armée d'Algérie.

26 MARS 1956 :
Dans le cadre des "pouvoirs spéciaux", le gouvernement adopte une série de décrets prévoyant notamment l'expropriation et la redistribution des terres irrigables de plus de 50 hectares.

CAPER 56
Lettre à en-tête imprimée de la CAPER créée par décret du 26 mars 1956.
(publiée par Documents Philatéliques N°209, 2011 page 26)

CAPER 1958
Lettre à en-tête imprimée de la CAPER du 30/6/58 pour la Suisse affranchie au tarif intérieur et taxée 25 c (suisses) à l'arrivée 30/6/56

Le SMIG algérien passe de 340 à 540F.
François Mitterrand

François Mitterrand, Garde des Sceaux, signe deux décrets aboutissant à un dessaisissement considérable de la justice civile au profit des tribunaux militaires.

Voir les arrêtés



Tribunal Militaire Alger
Cachet administratif de franchise du Tribunal Permanent des Forces armées d'Alger.
Lettre ...............................................................70 €

Insigne CIPCG
PRINTEMPS 1956 :
Une école d'action psychologique est créée à Arzew. Le Service d'Information des Armées devient le Service de Presse et d'Action Psychologique.
On notera la différence entre "action psychologique" destinée aux "amis" et "guerre psychologique" destinée aux "ennemis".
Le courrier en provenance de l'école d'Arzew porte une griffe violette 49 mm "CENTRE D'INSTRUCTION / DE PACIFICATION / ET CONTRE-GUÉRILLA" et des cachets circulaires aux initiales CIPCG.

Lettre du CIPCG Arzew
Lettre recommandée administrative, en franchise, oblitérée "ARZEW / ORAN" 18/1/58, avec griffe "Centre d'Instruction / de Pacification et Contre-Guerilla / Camp Franchey d'Esperey / ARZEW / C.C.P. ALGER 3411-59" et cachet triple cercle 41/38/25 mm "C.I.P.C.G. / * LE TRESORIER *// (déesse assise)".
Lettre...................................................250 €

Aspirant Maillot
Extrait du journal d'Alger 8 avril 1956
4 AVRIL 1956 :
Désertion de l'Aspirant Henri Maillot, membre du Parti Communiste Algérien, qui disparaît avec un camion d'armes. Il crée un "maquis rouge" qui sera anéanti par les hommes du Bachaga Boualem, partisan de l'Algérie Française.

AVRIL 1956 :
Le ministre des Armées, Bourgès Maunoury crée un Service d'Action Psychologique et d'Information (S.A.P.I.) sous son autorité directe.

12 AVRIL 1956 :
Dissolution de l'Assemblée Algérienne.

Dissolution AA (1)
Dissolution AA 2

LE TOURNANT DE 1956
Page -->
  2  



Retour en tête de page  


Retour au sommaire de "L'Algérie, d'une Guerre à l'autre : 1939-1962"