LA PHILATÉLIE, TÉMOIN DE L'HISTOIRE
Documentation philatélique replacée dans son contexte historique

URL du site : http://www.histoire-et-philatelie.fr


L'Algérie, d'une Guerre à l'autre : 1939-1962  


Retour au sommaire de "L'Algérie, d'une Guerre à l'autre : 1939-1962"




L'Algérie Nov. 54 - Déc.1955
Page -->
  3  



Journée du Moujahidine
20 AOÛT 1955 :
Insurrection dans la région de Philippeville organisée par Zighout Youcef, chef d'un village Nord-Constantinois, le jour anniversaire de la déposition par la France du Sultan du Maroc en 1953.
Insurrection de Philippeville
Quelques centaines de soldats de l'A.L.N. (djounouds) en uniforme attaquent des postes de police et de gendarmerie tandis que vers midi plusieurs milliers de fellahs se lancent à l'assaut de villes et de villages dont Guelma.
123 morts, dont 71 Européens, sont massacrés à coup de haches, de serpes, de pioches et de couteaux. 6 000 (12 000?) musulmans seront abattus ultérieurement en représailles par l'armée et des milices privées. L'intervention de l'armée permet néanmoins d'éviter une insurrection généralisée et la prise d'armes dans les gendarmeries ou les commissariats par les forces de l'A.L.N..
50ème anniversaire des Massacres de Philippeville
Une conséquence probablement recherchée par le F.L.N. est le basculement définitif des musulmans "modérés" et notamment des parlementaires en faveur d'une reconnaissance de l'identité nationale algérienne.
Signe d'une coupure définitive entre les deux communautés, au moins dans cette région, les événements du 20 août 1955 marquent un point de non-retour. Il s'agit à la fois d'une révolte sociale et d'un soulèvement nationaliste.
L'insurrection de Philippeville ( Skidda après l'Indépendance) est rappelée par un timbre d'Algérie paru en 1975 (Y&T Algérie n°622), un autre paru en 2001 (Y&T Algérie No 1295) et un autre paru en 2005. Cette date est célébrée en tant que "Journée Nationale du Moudjahid".

23 AOÛT 1955 :
Le gouvernement décide le rappel des réservistes du demi-contingent libéré en avril et leur envoi sur l'Algérie.
Des centres d'accueil et de transit sont progressivement mis en place.
Des cachets administratifs de franchise témoignent de ces mouvements vers l'Algérie.

Service d'Accueil d'Alger
Lettre de service en franchise avec cachet déesse assise "SERVICE D'ACCUEIL MILITAIRE S.P. 87.026 / Le Directeur" 14/8/57.


Croix-Rouge Blida
Cachet administratif du centre d'accueil des militaires de la Croix-Rouge à Blida.

Base de transit d'Alger
Cachet de vaguemestre de la Base de transit des militaires à Alger sur lettre du 28/12/55.

Des cartes de pétition sont envoyées au Président de la République pour que les "rappelés" qui ne veulent pas repartir en Algérie (les "Réfractaires"), puissent terminer leur temps en métropole.

Pétition en faveur des réfractaires
Recto carte pétion en faveur des réfractaires
Carte de pétition imprimée en faveur d'un "Réfractaire".

Note : Il n'y a pas de date précise d'envoi du contingent en Algérie. Avant les événements de la Toussaint 1954, un certain nombre d'appelés de métropole effectuaient leur temps de service légal en Algérie, il en était de même des appelés résidant en Afrique du Nord. En mai 1955, les "disponibles" résidant en Afrique du Nord sont rappelés, puis en août les "disponibles" de métropole, quelque soit l'endroit où ils avaient effectué leur période légale.

29 AOÛT 1955 :
Maintien sous les drapeaux du 1er contingent 1954.


LES UNITÉS TERRITORIALES (U.T.)

28 AOÛT-13 OCTOBRE 1955 :
Insigne UT ZOC
Insigne de l'UT de la Zone Ouest de Constantine
Décrets créant les Unités Territoriales, constituées d'abord par des réservistes de souche européenne âgés de moins de 45 ans, puis par des musulmans à partir de 1959.
En Algérie, tout soldat libéré des obligations militaires est requis d'office pour les U.T.. Ils servent dans les U.T. 4 à 5 jours par mois. Une Unité Territoriale comprend 180 hommes, possède 4 chars et un half-track. Elles sont commandées par le Colonel Thomazo.
Insigne UT Oranie

Leur rôle est de participer à la sécurité du territoire sur lequel elles sont recrutées. Faiblement armées, elles gardent les édifices publics et effectuent des patrouilles en ville arabe comme en ville européenne. Elles déchargent les unités opérationnelles des missions statiques après "nettoyage".
Convoquées de façon occasionnelle, puis régulière, ces formations furent souvent chargées par le commandement de la garde de points sensibles.
Les U.T. jouèrent un grand rôle au cours des journées de Mai 1958. Elles furent dissoutes le 11 février 1960 en raison de leur participation à la "Semaine des Barricades".
Il a été signalé des cachets administratifs d'Unité Territoriale utilisés comme justification de franchise.

Lettre d'une Unité Territoriale
Lettre en franchise avec cachet "5° REGt DE CHASSEURS D'AFRIQUE / Le Capitaine Commandant / UNITE TERRITORIALE BLINDEE A-190" et oblitérée Poste aux Armées 13/12/55

Convocation par les U.T.
Convocation en franchise du 12/9/56 "par ordre de l'Autorité Militaire" pour une garde de nuit et une permanence de jour avec cachet de de l'UNITE TERRITORIALE A 162
Lettre ...................................................100 €

Retour en tête de l'encart


Retour en tête de page  



Etat d'Urgence
28 AOÛT 1955 :
L'état d'urgence est étendu sur tout le territoire algérien.
Un décret 55-1148 du même jour porte création de 9 nouveaux arrondissements dans les départements d'Alger, d'Oran et de Constantine.



1er SEPTEMBRE 1955 :
Modification de certains tarifs postaux.

Modification Tarifs postaux


Création Commandement Civil et Militaire à Philippeville
5 SEPTEMBRE 1955 :
Création à Philippeville, à la suite des événements du 20 août, d'un Commandement Civil et Militaire.


sequestres des biens du PCA
12 SEPTEMBRE 1955 :
Dissolution du Parti Communiste Algérien (P.C.A.). Tous ses biens sont mis sous séquestres.


19 SEPTEMBRE 1955 :
Arrêté plaçant sous séquestre dans les Territoires du Sud et le Territoire des Oasis tous les biens, droits et intérêts du groupement intitulé "Parti Communiste Algérien" (P.C.A.).

Des arrêtés similaires seront pris le 26 septembre et le 1er octobre pour les départements de Constantine et d'Oran respectivement.
25 SEPTEMBRE 1955 :
Edgar Faure déclare que l'Intégration complète conférera à tous les habitants sans discrimination, les droits et les devoirs, les opportunités et les obligations qui s'attachent à la qualité de citoyen français.

26 SEPTEMBRE 1955 :
Arrêté créant un Service des Affaires Algériennes auprès du cabinet militaire du Gouverneur Général.

Affaires Algériennes 1
Affaires Algériennes 2
Affaires algériennes 3
Affaires algériennes 4
Affaires algériennes 4


Affaires Algériennes
Lettre en franchise du Général commandant l'Inspection Générale des Affaires Algériennes, oblitérée du 19/8/61

26 SEPTEMBRE 1955 :
61 élus musulmans, députés, sénateurs, Conseillers de l'Union Française, élus de l'Assemblée Algérienne condamnent la répression.
Jacques Soustelle décide alors d'ajourner la session de l'Assemblée Algérienne.

26 SEPTEMBRE 1955 :
Arrêté créant les S.A.S. (Sections Administratives Spécialisées).

Voir l'encart SAS-SAU



30 SEPTEMBRE 1955 :
Sous le couvert d'un passeport syrien, un membre du F.L.N. fait inscrire à l'ordre du jour de l'Assemblée Générale des Nations Unies un débat sur le problème algérien.
La délégation française quitte la séance avec éclat et la France se retire de toutes les commissions spécialisées.
L'O.N.U. reviendra sur sa décision le 25 novembre.

3 OCTOBRE 1955 :

5 F Müller Algérie ND
Émission en Algérie d'un timbre 15 F Müller similaire au timbre de métropole mais avec en bas la légende "ALGÉRIE" (Y&T Algérie No 329). Il n'y aura pas de cachet spécial "premier jour". Un carnet de 20 timbres avec publicité sera mis en service ultérieurement.

FDC 15 F Müller
Enveloppe philatélique oblitérée par un timbre-à-date ordinaire le premier jour de mise en service.

Carnet 15F Müller

C'est une première étape vers l'intégration postale.

La suivante, fin 1957, sera l'inscription en toutes lettres des mots "RÉPUBLIQUE FRANÇAISE" sur les timbres au lieu du discret "RF".

Enfin en juillet 1958, le général de Gaulle décidera l'utilisation des timbres de métropole en Algérie et l'arrêt de l'émission et de la vente de timbres spécifiques à l'Algérie.

10 OCTOBRE 1955 :
Arrêté relatif au taux de rémunération des transports maritimes des dépêches postales.


Drapeau français 17 NOVEMBRE 1955 :
Décret instituant la franchise postale pour les militaires opérant en Afrique du Nord. Les lettres en provenance des militaires doivent être remises au vaguemestre pour en bénéficier. L'adresse militaire avec mention "F.M." est suffisante pour le courrier à destination des militaires.

Voir le texte du décret dans l'encart :«LA POSTE AUX ARMÉES ET LA POSTE NAVALE FRANÇAISES AU DÉBUT DE LA GUERRE»

Dans les premières semaines, le courrier est oblitéré par la poste civile la plus proche.

carte en FM Novembre 1955
Carte FM 1955
Lettre en Franchise fin 1955
Quelques unes des premières cartes et lettres en franchise militaire de la guerre d'Algérie (novembre et décembre 1955). La notion de "caractère familial" qui justifie le bénéfice de la franchise est soit méconnue soit appliquée "au sens large".



12 DÉCEMBRE 1955 :
Le gouvernement décide que les élections en Algérie, à la suite de la dissolution de l'Assemblée Nationale française le 2 décembre par Edgar Faure, sont repoussées sine die sur la suggestion de l'Assemblée Algérienne où les élus U.D.M.A. et nombre d'indépendants démissionnent sur la consigne du F.L.N..
Les élections ont lieu en métropole le 2 janvier 1956.

Report des Elections

EXTENSION DES CARTES
ET ENVELOPPES-RÉPONSE A L'ALGÉRIE

20 DÉCEMBRE 1955 :
Une note autorise l'utilisation à partir du 1er janvier 1956 des cartes et enveloppes-réponse « T » en Algérie.

élargissement du système de carte-réponse T
suite

Texte nouvelles cartes T
Carte T valable en Algérie
Carte utilisable en Algérie jusqu'au 15 mars 1959

Les Territoires du Sud de l'Algérie devenant des "département du Sahara" en 1957, le service sera ultérieurement étendu à ces départements.

Carte T valable au Sahara
Carte T valable au Sahara
Carte utilisable en Algérie et au Sahara en 1960




25 DÉCEMBRE 1955 :
Création du journal "Le Bled" rédigé par le 5ème Bureau d'Action Psychologique et destiné aussi bien aux populations algériennes qu'aux soldats du contingent qu'ils faut convaincre de l'opportunité de la "Pacification".

Journal "le Bled"
Lettre en franchise avec cachet double cercle 24/37mm "PERIODIQUE MILITAIRE D'INFORMATION / * LE BLED * // Le Vaguemestre." oblitérée du 20/11/56

FIN DÉCEMBRE 1955 :
Il y a environ 100 000 soldats français en Algérie.

En 1966, un film, "Les Centurions" relatera la vie des soldats en Algérie, notamment ceux ayant fait l'Indochine auparavant. Il existe une empreinte de machine à affranchir CG 1138 dateur linéaire de PARIS 74 avec flamme "LES / CENTURIONS" faisant la publicité pour ce film. On notera que ce titre sera aussi celui de "l'organe de l'O.A.S. réservé aux officiers et cadres".

EMA du film Les Centurions
Lettre avec EMA du film.............................................. 50 €

L'Algérie Nov. 54 - Déc.1955
Page -->
  3  



Retour en tête de page  


Retour au sommaire de "L'Algérie, d'une Guerre à l'autre : 1939-1962"