LA PHILATÉLIE, TÉMOIN DE L'HISTOIRE
Documentation philatélique replacée dans son contexte historique

URL du site : http://www.histoire-et-philatelie.fr


La France et la Construction Européenne 1944-1981 


Retour au sommaire de "La France dans la Construction Européenne"




Accès aux différentes pages du chapitre
"Vers une Europe Institutionnelle 1944-1950"
Pages —>
   1   
 
Préludes
1944-1948
Plan Marshall, Congrès de La Haye
1948-1949
Conseil de l'Europe
1950
Plan Schuman




Note générale : Les références indiquées sont celles du Catalogue d'Urso publié jusqu'en 1971 avec un dernier supplément en 1974 et des bulletins de l'Association Française de Philatélie Thématique - groupe Europa - publiés dans les années 1980/90.
Le présent site n'étant pas un catalogue on se reportera à ces ouvrages pour une liste quasi-exhaustive des oblitérations du thème et leurs caractéristiques détaillées ainsi qu'au site de l'AFPT : http://themafpt.online.fr/Compose.php/Europe




Sous le terme générique d'« idées européennes », les collectionneurs regroupent des éléments extrêmement différents :
  •   des mouvements et partis politiques (Mouvement Européen, Paneuropa, Union Européenne des Fédéralistes ...) et leurs diverses réunions,
  •   des institutions à vocation continentale mais avec peu de pouvoirs réels (Conseil de l'Europe, Organisation sur la Sécurité et la Coopération en Europe, Conférences européennes interparlementaires ...),
  •   des institutions régionales (Pays riverains du Danube, Canalisation de la Moselle, traité de coopération franco-allemand, Benelux...),
  •   des représentations régionales d'organisations transcontinentales (Siège européen des Nations Unies à Genève, OTAN...),
  •   des institutions de coopération thématiques (Conférence Européenne des Postes et Télécommunications, Conférence des Ministres des Transports, Championnats d'Europe sportifs, Conférence des Pouvoirs Locaux, Congrès médicaux européens ....) dont les contours géographiques "de l'Europe" varient d'un organisme à l'autre,
  •   des Institutions politiques fortes à vocation supranationale (CECA, Marché Commun, Communauté Européenne, Comecon, Union de l'Europe Occidentale...),
  •   des organisations sociales et culturelles (jumelages, rencontre de Jeunes, « Journées et Semaines de l'Europe »...).

La France, en tant qu'État, mais aussi de nombreux Français, à titre individuel, ont participé à la construction de cette Europe, certes imparfaite et parfois vacillante, mais qui nous a permis de vivre en paix pendant 70 ans.
Il est difficile, voire impossible, de séparer ce qui est à mettre au crédit de notre pays et des Français et les apports des autres états et personnalités européennes.
Les chapitres de ce site consacrés à " la France et la Construction Européenne" donne des éléments importants de nature politique et historique et leur contexte, le lecteur fera le tri et les interprétera selon ses opinions.


Les timbres et oblitérations correspondants sont innombrables. Un site comme celui-ci ne peut que donner un aperçu du matériel philatélique existant. Chacun approfondira selon ses centres d'intérêt.






Drapeau Paneuropa

PRÉLUDES



Comte Coudenhove-Kalergi




1923 :
Le comte Richard Coudenhove-Kalergi publie son livre-manifeste PANEUROPA où il préconise la création d'une union des États européens, union qui lui semble le seul moyen d'éviter que se reproduise la catastrophe de 1914-1918.
Un timbre d'Autriche est consacré au centenaire de la naissance du Comte Richard Coudenhove-Kalergi (Y&T Autriche No 1972).

8 SEPTEMBRE 1926 :
Rencontre à Thoiry, sur les bords du Lac Léman, entre Aristide Briand, représentant de PANEUROPA en France et Gustave Stresemann, représentant de ce mouvement en Allemagne.
En 1956, une oblitération "(16) WEILBURG / BRIAND-STRESEMANN / 30. Wiederkehr / des Täges von / Thoiry" 16-18/9/56 a rappelé cette rencontre (d'Urso H 13b ).
De même en 1966, une oblitération temporaire ".WEILBURG. / 8.9.1926 Aufnahme Deutsch- 629 lands in den Völkerbund // ehrt / Gustav Stresemann / den Wegbereiter / für ein geeintes / EUROPA" 8/10/66 a commémoré le 40ème anniversaire de cette rencontre (d'Urso H 70).

Weilburg 1956
Weilburg Stresemann 1966
(Cliché d'Urso)


1er congrès PANEUROPA
(Cliché d'Urs)o

3 - 6 OCTOBRE 1926 :
Premier congrès international, à Vienne, du mouvement PANEUROPA créé par le Comte Coudenhove-Kalergi.
Il se réfère à l'unification de la Suisse en 1648, à la fondation du Reich en 1871 et surtout à la formation des États-Unis d'Amérique en 1776.
Y participent Aristide Briand, représentant de PANEUROPA en France, Gustav Stresemann, représentant en Allemagne. Le congrès suivant a lieu en 1930 à Berlin.
Une oblitération temporaire double cercle à pont a été utilisée à cette occasion: "I. PANEUROPA- KONGRESS WIEN / * 3. 6. OKT 1926 *" (d'Urso C2 ).

Aristide Briand FDC

5 SEPTEMBRE 1929 :

Aristide Briand non-émis
Aristide Briand
Dans un discours devant la Société des Nations (S.D.N.), Aristide Briand, ministre français des Affaires Étrangères, soutenu par son homologue allemand Gustav Stresemann, propose aux gouvernements européens, la création d'une Union Européenne dans le cadre de la S.D.N..
Cette proposition se heurte à l'esprit nationaliste et impérialiste encore très puissant à l'époque.
Un timbre a été émis en 1933 en l'honneur d'Aristide Briand en bleu clair (et un essai en brun) (Y&T France no 291) et un autre en 1980 (Y&T France No 2085).

Gustave Stresemann






L'Allemagne a émis en 1975, un bloc feuillet et trois timbres consacrés à trois Prix Nobel allemands dont Gustav Stresemann (Y&T Allemagne fédérale No 720 et BF 10)


Aristide briand et Gustave Stresemann
Entier postal allemand avec oblitération spéciale consacrée aux deux Prix Nobel de 1926 "WISSEN SIEG / Philatelistenverband MittleRhein e.V; 57537 Tag der Briefmarken 2001 // (portraits) Gustav Stresemann Aristide Briand / Friedensnobelpreis 1926" 21/10/2001

17 MAI 1930 :
Deuxième Congrès du mouvement PANEUROPA à Berlin.
Pas de trace philatélique signalée.

1ER - 4 OCTOBRE 1932 :
Troisième Congrès du mouvement PANEUROPA à Bâle. Une partie des congressistes estime qu'après l'échec des tentatives de Briand, c'est auprès "des masses" qu'il faut agir pour sensibiliser l'opinion publique.
Une scission se crée au sein du mouvement PANEUROPA entre ceux qui souhaitent continuer les démarches du type de celles de Briand et Stresemann qui viennent d'échouer et ceux qui souhaitent agir principalement sur les opinions publiques. Ces derniers essentiellement suisses fonderont deux ans plus tard l'EUROPA-UNION de Suisse .
Pas de trace philatélique signalée de ce Congrès.

24 AVRIL 1934 :
Plusieurs personnalités suisses du mouvement PANEUROPA se réunissent à Bâle et créent l'EUROPA-UNION de Suisse (UNION EUROPÉENNE en français et UNIONE-EUROPEA en italien).

16 - 19 MAI 1935 :
Quatrième Congrès de PANEUROPA à Vienne.
Deux cachets ont été utilisés :
• cachet double cercle à pont du Palais Législatif Fédéral "1 WIEN HAUS DER BUNDESGEZETSGEBUNG / a" 16-19/5/35 sans référence spéciale au congrès (d'Urso C21 )
• et cachet simple cercle "IV. PANEUROPA KONGRESS / WIEN 18. Mai 1935 . // HAUS DER BUNDESGESETZGEBUNG * // (croix des croisades sur soleil d'or)" 16-19/5/35 (d'Urso C12).


Oblitération Congrès Paneuropa de Wien 1935
Enveloppe souvenir
Congrès Paneuropa 1926

9 - 11 SEPTEMBRE 1936 :
Première conférence agricole européenne, organisée par PANEUROPA à Vienne.
Une oblitération temporaire double cercle à pont a été utilisée à cette occasion "I. PANEUROPA-AGRARKONFERENZ WIEN 1936" 9-12/9/36 (d'Urso H1).

1940 :
Le siège de PANEUROPA est transféré de Vienne aux États-Unis où se tiennent les 5ème et 6ème congrès.
Le mouvement PANEUROPA renaîtra en novembre 1954 sous le nom d'UNION PANEUROPÉENNE au Congrès de Baden-Baden.

JUIN 1941 :
Publication du Manifeste de Ventotene "pour une Europe libre et unie, Projet de Manifeste" par l'opposant à Mussolini Altiero Spinelli avec Ernesto Rossi et Eugenio Colorni.

27 - 28 AOÛT 1943 :
Après la chute de Mussolini, création à Milan par Altiero Spirelli du MOVIMENTO FEDERALISTA EUROPEO (MFE), qui jouera un rôle très important dans la la construction européenne.

JUIN 1944 :
Création à Lyon du COMITE FRANÇAIS POUR LA FÉDÉRATION EUROPÉENNE par le groupe de Résistants "Francs-Tireurs" et qui se veut l'organe du Mouvement de Libération Nationale (MLN) qui regroupe la plupart des mouvements de résistance en France.

Resistance Européenne au nazisme
6-7 JUILLET 1944 :
Pendant la guerre, de nombreux mouvements de Résistance se préoccupent de préparer l'après-guerre dans une Europe qu'ils souhaitent unifiée. Divers contacts ont lieu entre les différents mouvements.
Lors d'un Congrès clandestin à Genève les 6 et 7 juillet 1944, les mouvements de résistance européens occidentaux élaborent divers projets d'union dont le plus significatif est le "Projet de Déclaration des Résistances Européennes" qui prévoit une union fédérale des peuples européens dans laquelle la politique étrangère, l'économie et la défense sont gérées par une autorité supranationale.
Une oblitération temporaire double cercle "RESISTANCE EUROPEENNE AU NAZISME / 31-TOULOUSE // (échafaudage européen, croix gammée et sigle.)" 18-19-/11/72 rappelle cette lutte.



Ce site ne traite pas, volontairement, des unions ou conférences européennes, politiques ou techniques, imposées par l'Allemagne nazie ou l'Italie fasciste aux pays occupés entre 1940 et 1944.



BENELUX



28 SEPTEMBRE 1944 :
Signature à Londres du Traité d'Union douanière du BENELUX.
Plusieurs timbres au dessin similaire seront émis pour le 20ème anniversaire émis (Y&T Belgique No 1306, Pays-Bas No 803 et Luxembourg No 651).

15 OCTOBRE 1944 :
Création du mouvement "LA FEDERATION". Ce mouvement auquel participeront Nicole Fontaine, François Mitterrand (jusqu'en 1956), Jacques Chaban-Delmas, Antoine Pinay, Roger Duchet, René Coty, Raymond Marcellin, Jean Lecanuet, Maurice Schumann.. dépasse les clivages politiques.
Le mouvement fédéraliste cherche à promouvoir le principe de subsidiarité qui devrait s'appliquer ainsi tant de façon verticale (la commune, le « pays », la région, la nation, l'Europe) que de façon horizontale (répartition des fonctions entre les corps intermédiaires de la société : institutions politiques, entreprises, syndicats, familles, associations, mouvements religieux, etc..).
Le principe de subsidiarité est une maxime politique et sociale selon laquelle la responsabilité d'une action publique, lorsqu'elle est nécessaire, revient à l'entité compétente la plus proche de ceux qui sont directement concernés par cette action. Ainsi, lorsque des situations excèdent les compétences d'une entité donnée responsable de l'action publique, cette compétence est transmise à l'entité d'un échelon hiérarchique supérieur et ainsi de suite. Le principe de subsidiarité veille à ne pas déconnecter la prise de décision publique de ceux qui devront la respecter. C'est en somme la recherche du niveau hiérarchique pertinent auquel doit être conçue une action publique.
Son action se caractérisera par l'initiative, la promotion, la création ou le soutien des conférences des Communes d'Europe, des conférences sur les pouvoirs locaux, des jumelages, des Jeunes Chambres Économiques... etc..

https://fr.wikipedia.org/wiki/La_F%C3%A9d%C3%A9ration
https://fr.wikipedia.org/wiki/Principe_de_subsidiarit%C3%A9

Ce mouvement restera discret dans les média, préférant agir par influence.
Pas de traces philatéliques signalée.



En 1945, la bipolarisation de l'Europe est évidente, les troupes américaines sont présentes dans toute l'Europe Occidentale, l'Armée Rouge occupe l'Europe Orientale.
L'Europe n'existe plus; elle s'est déconsidérée à Münich, et aujourd'hui elle est en ruine, elle est hors d'état de jouer le rôle qu'elle jouait autrefois. Son sort dépend des armées des grandes puissances qui occupent son territoire.




QUELQUES NOTIONS DE BASE POUR COMPRENDRE
LES MÉANDRES POLITIQUES
DE LA CONSTRUCTION EUROPÉENNE.



Confédération :
Des états-nation totalement indépendants s'accordent pour faire un certain nombre d'actions en commun. Ils refusent de déléguer une once de leur souveraineté à une autorité supranationale
C'est ce qu'à toujours voulu le Royaume-Uni, ce qui a conduit au Brexit. Exemple typique : l' AELE Association Européenne de Libre Échange.
Ses partisans seront appelés les "Unionistes".


Fédéralisme «intégral» :
Procédé d'organisation volontaire par lequel les intérêts s'unissent progressivement pour leur protection et développent l'essentiel de leurs particularités sous une seule autorité qui les discipline.
Ce processus est un phénomène lent et implique une large décentralisation et un certain corporatisme.
C'est le processus qui sera finalement suivi par l'Union Européenne : CECA, puis CEE, EURATOM, PAC, CEDH, CJE, Schengen, Euro, Erasmus, ...).
Ses partisans seront appelés les "Fédéralistes possibilistes".


Fédéralisme « constitutionnel » :
La Fédération agit en faveur d'une intégration dans tous les secteurs et favorise un processus de création d'une nation unique. Le Fédéralisme constitutionnel implique l'organisation de la société à partir du sommet supranational et un état fédéral central fort.
On se donne quelques années pour faire ce que les USA ont mis un siècle à faire à partir de territoires qui, eux, n'avaient que peu de passé historique et politique.

Ses partisans seront appelés les "Fédéralistes maximalistes".



Dès la fin de la guerre, plusieurs mouvements sortent de la clandestinité ou se créent en faveur d'une union européenne, dont :
  • l'UNION EUROPÉENNE DES FÊDÉRALISTES, sous la présidence de Henri Brugmans (Pays-Bas), (décembre 1946),

  • le UNITED EUROPE MOVEMENT, sous la présidence de Winston Churchill (Royaume-Uni), (16 janvier 1947).

  • le MOUVEMENT SOCIALISTE POUR LES ÉTATS-UNIS D'EUROPE, sous la présidence de Michel Raskin (Luxembourg), 23 février 1947) et fondé par Marceau Pivert, membre éminent de la S.F.I.O..

  • les NOUVELLES ÉQUIPES INTERNATIONALES (N.E.I.), sous la présidence de Robert Bichet (France), (2 mars 1947) (démocrates-chrétiens, proches du M.R.P.),

  • la LIGUE EUROPÉENE DE COOPÉRATION ÉCONOMIQUE, (7 mars 1947) sous la présidence de Paul van Zeeland (Belgique),

  • l'UNION PARLEMENTAIRE EUROPÉENNE, sous la présidence du Comte de Coudenhove Kalergi, (5 juillet 1947),

  • le CONSEIL FRANCAIS POUR L'EUROPE UNIE, sous la présidence de Raoul Dautry (France) ( 16 juillet 1947),

Les dates de création de ces mouvements varient parfois considérablement d'une source à l'autre. Les dates ci-dessus sont extraites de l'ouvrage : "Vers une Europe fédérale ?" par Bernard Vayssière, éditions P.I.E. Peter Lang, 2007, page 150.

Certaines de ces organisations seront à l'origine de la création du MOUVEMENT EUROPÉEN en 1948.



PRISE DE CONSCIENCE POLITIQUE
DU « RIDEAU DE FER »

Churchill à Fulton



5 MARS 1946 :
Retentissant discours de Churchill au Westminster College de l'Université de Fulton, aux États-Unis, en présence du Président Truman. Il affirme "De Stettin sur la Baltique à Trieste sur l'Adriatique, un rideau de fer s'est abaissé à travers le continent".
Les américains accueillent froidement cette déclaration.

Diverses oblitérations et empreintes de machines à affranchir rappellent le passage de Winston Churchill à Fulton où un mémorial lui est consacré.

Churchill discours de Fulton
Discours de Churchill à Fulton
OMEC Churchill à Fulton
EMA Mémorial Churchill à Fulton




SEPTEMBRE 1946 :
L'EUROPA-UNION suisse se charge d'établir le contact entre les différentes organisations fédéralistes, déjà formées ou en cours de formation.

2 - 14 SEPTEMBRE 1946 :
L'EUROPA-UNION de Suisse organise les "Rencontres Internationales de Genève", sous le signe de l'"Esprit Européen".
Ces rencontres sont rappelées par une oblitération mécanique flamme à gauche "Rencontres internationales / de GENEVE / 2-14 septembre 1946 / L'Esprit européen" et couronne simple cercle "★ GENEVE 1 ★ / EXP.LETT." utilisée du 19/8 au 6/9 (d'Urso H2 ) ou avec couronne double cercle "GENEVE 1 / EXP.LETTRES" du 7 au 14/9 (d'Urso H3).

OMEC rencontres de genève 1946, couronne double cercle
couronne double cercle sans étoile
(cliché d'Urso)
Rencontres Internationales de genève
Lettre de Genève pour Zürich avec oblitération mécanique "Rencontres Internationales / de GENEVE / 2-14 septembre 1946 / L'Esprit européen" et couronne simple cercle "★ GENEVE 1 ★ / EXP.LETT." 3/9/46

14 - 21 SEPTEMBRE 1946 :
14 délégations des différents pays d'Europe se retrouvent à Hertenstein et y établissent le PROGRAMME D'HERTENSTEIN en douze points, sorte de "charte des Fédéralistes".
La rencontre ne donne pas lieu à une oblitération spéciale, mais en 1976, une oblitération mécanique illustrée sera mise en service pour le 30ème anniversaire : "(douze étoiles de l'Europe) // Luzern-Zentralschweiz / 30. Jahrestag / der Konferenz / von Hertenstein / 2.Oktober 1976 / EUROPA-UNIONÉ" et couronne "6000 LUZERN /......".

30ème anniversaire de la conférence d'Hertenstein

Au cours de leur réunion, les participants prennent connaissance du discours de Churchill à Zürich.

19 SEPTEMBRE 1946 :
Churchill prononce un discours à l'Université de Zürich mettant en garde contre le danger soviétique. "Nous devons créer une sorte d'États-Unis d'Europe... le premier pas sera de constituer un Conseil Européen". "La Liberté et la Sécurité passent par l'édification des ÉTATS-UNIS D'EUROPE". Il considère que le Royaume-Uni doit jouer un rôle de promoteur mais non un rôle actif.



Croix de Hertenstein

6 DÉCEMBRE 1946 :
Pendant plusieurs années à la sortie de la guerre, les Allemands ne seront pas admis dans les mouvements européens, c'est pourquoi d'anciens résistants anti-nazis créent l'EUROPA-UNION d'Allemagne.
Les oblitérations porteront dans les premières années la croix de Hertenstein (trois branches horizontales, celle du milieu plus courte).


15 - 16 DÉCEMBRE 1946 :
Les fédéralistes d'Hertenstein fondent officiellement l'UNION EUROPÉENNE DES FÉDÉRALISTES (U.E.F.) au siège parisien du mouvement français « LA FÉDÉRATION ».
Y participent notamment le MOVIMENTO FEDERALISTA EUROPEO et le COMITÉ FRANCAIS POUR LA FÉDÉRATION EUROPÉENNE.
L'UEF coordonne immédiatement l'action d'une cinquantaine de mouvements fédéralistes nationaux déjà organisés: Europeesche Actie, Europa Union, Federal Union, Movimento federalista europeo,…
Parmi les personnalités les plus en vue figurent notamment Henry Frenay, Eugen Kogon, Henri Brugmans, Alexandre Marc et Altiero Spinelli.
L'UEF rassemble rapidement près de 100 000 membres. Mais dès les années 1947-1949, une opposition idéologique grandissante divise le mouvement.
Fidèles à la théorie de la société fédérale, les fédéralistes intégraux estiment en effet nécessaire d'accompagner la création d'institutions européennes d'une réforme constitutionnelle allant dans le sens d'une plus grande décentralisation régionale et du corporatisme. En cela, ils s'opposent à ceux qui refusent de voir le mouvement se transformer en parti et cherchent avant tout à modifier l'opinion publique pour exercer une pression efficace sur les parlements et les gouvernements nationaux.

Source : Éhttp://www.cvce.eu/education/unit-content/-/unit/7b137b71-6010-4621-83b4-b0ca06a6b2cb/2771ddfb-0596-45a4-be9d-b11d4a2b637b



16 JANVIER 1947 :
Churchill crée à Londres le PROVISIONAL UNITED EUROPE COMMITTEE, mouvement provisoire pour l'Unité de l'Europe.



4 MARS 1947 :
Signature à Dunkerque du Traité d'Alliance et d'Assistance Mutuelle entre la France et le Royaume-Uni. Il a pour but "d'empêcher l'Allemagne de redevenir une menace pour la Paix". Il a été négocié par Léon Blum et le Secrétaire au Foreign Office Ernest Bevin.

Traité de Dunkerque
Enveloppe souvenir confectionnée à la va-vite par un collectionneur local (15 exemplaires). La mini photo a été prise au moment du paraphe du texte entre Ernest Bevin et Georges Bidault.

Harry Truman

LA « DOCTRINE TRUMAN »
D'ENDIGUEMENT
ÉCONOMIQUE ET MILITAIRE
DES PAYS COMMUNISTES

12 MARS 1947 :
Déclaration du Président Truman devant le Congrès exhortant les États-Unis à "soutenir les peuples qui résistent aux tentatives d'asservissement exercées par des minorités armées ou des pressions extérieures", préconisant une aide massive américaine à l'Europe et demandant une aide spéciale pour la Grèce (250 millions de dollars) et la Turquie (150 millions de dollars) (Doctrine Truman du "containment" c'est à dire de l'endiguement de la vague communiste).
Il s'agit de combattre le communisme par l'arme économique et non par la violence et de répondre à l'intimidation par la fermeté. Si le plan Marshall qui suivra a largement contribué au relèvement économique de nombreux pays, il a aussi accentué la coupure de l'Europe en deux.

Certains historiens considèrent que la Doctrine Truman a été le vrai début de la « Guerre Froide »

Une oblitération spéciale, en grec avec portrait du Président, commémorant le 20ème anniversaire de l'exposé de la Doctrine Truman, a été mise en service à Athènes le 15/3/67.

Doctrine Truman




AVRIL 1947 :
Première réunion à Amsterdam de l'UNION EUROPÉENNE DES FÉDÉRALISTES (U.E.F.) fondée en décembre 1946.
Pas d'oblitération spéciale signalée.





LE RENVOI DES
MINISTRES COMMUNISTES FRANÇAIS

Maurice Thorez
Maurice Thorez
5 MAI 1947 :
Renvoi des ministres communistes (Maurice Thorez, Ministre d'État, François Billoux, Ministre de la Défense Nationale, Ambroize Croizat, Ministre du Travail et de la Sécurité Sociale, Charles Tillon, Ministre de la Reconstruction et de l'Urbanisme) par le Président du Conseil Paul Ramadier parce qu'ils ont voté, à l'Assemblée Nationale, contre le gouvernement dans un vote de confiance sur la politique salariale à la Régie Renault.
Le cinquième ministre communiste, Georges Marrane, sénateur et non député comme ses collègues, démissionne par solidarité avec eux. C'est la fin du "tripartisme" en France.

Renvoi des ministres communistes
La "Une" du journal communiste L'Humanité

Une flamme d'oblitération mécanique temporaire SECAP type 2 "1888-1988 / GEORGES MARRANE / EXPOSITION A PARTIR DU 23 JANVIER / ESPLANNADE GEORGES MARRANE" avec couronne "*P.P.* / IVRY S/SEINE PETIT IVRY" a été mise en service début 1988.

OMEC georges marrane






9 MAI 1947 :
La Banque Internationale pour la Reconstruction et le Développement (B.I.R.D.), dépendant de l'O.N.U., accorde un prêt de 250 millions de dollars à la France.



logo Plan Marshall


ANNONCE DU « PLAN MARSHALL »


George Marshall

5 JUIN 1947 :
Le Général Marshall, Secrétaire d'État des États-Unis, expose à Harvard lors de la cérémonie de remise des diplômes, son Plan de Relèvement de l'Europe, point de départ de l'European Recovery Program (E.R.P.).
Il s'agit d'une aide massive sous forme de dons et non de crédits, assortie de conditions préalables pour les pays européens qui voudraient en bénéficier. De plus l'aide Marshall, en assurant le retour à la prospérité des pays européens doit faire cesser leur dépendance économique à l'égard des Etats-Unis.

50ème anniversaire du Plan marshall
De fait, depuis la guerre, les Américains ne cessent d'apporter aux États éprouvés, leur aide humanitaire afin de permettre aussi leur redressement économique indispensable à l'économie américaine qui doit exporter pour assurer le plein emploi et éviter la crise. Les motifs économiques l'emportent sur les préoccupations politiques.
Le général Marshall précise "qu'il ne serait ni convenable ni efficace pour ce gouvernement d'établir unilatéralement un programme de remise sur pied économique de l'Europe. C'est l'affaire des Européens". Les Européens seront alors obligés de s'entendre et ce sera eux qui effectueront la répartition de l'aide américaine à travers l'O.E.C.E..

général Marshall FDC

Plusieurs timbres célèbrent le Général Marshall :

  • en Allemagne Fédérale (Y&T RFA n°217), avec oblitération premier jour double cercle grand format "(22c) BONN 1 / MARSHALL - GEDENKMARKEN" 15/10/60,
  • aux Etats-Unis voir ci-dessus (Y&T USA n°822),
  • et en Mauritanie qui rappelle que le général Marshall a obtenu le Prix Nobel de la Paix en 1953 (Y&T Mauritanie n°BF 17).



  • Général Marshall Prix Nobel de la Paix



    Plan marshall
    17 - 18 JUIN 1947 :
    Négociations franco-britanniques sur les propositions de George Marshall. Les deux gouvernements, qui ont accepté la proposition, invitent l'U.R.S.S. à une conférence tripartite.



    21 - 23 JUIN 1947 :
    Premier Congrès de l'EUROPA-UNION d'Allemagne à Eutin.
    Cette réunion est commémorée par un cachet double cercle 36/25 mm "1. KONGRESS DER EUROPA - UNION / .EUTIN." 21-23/6/47 (d'Urso C 22 ).

    Congrès Europa-Union à Eutin 1947



    Plan marshall

    27 JUIN - 2 JUILLET 1947 :
    Conférence tripartite U.R.S.S., France et Royaume-Uni (Molotov, Bidault et Bevin) à Paris.
    L'URSS repousse le Plan Marshall et le fait repousser par les pays satellites tandis qu'il est accepté par 16 pays de l'Europe de l'Ouest.
    La France et le Royaume-Uni invitent les puissances européennes à une conférence économique.
    L'U.R.S.S. refuse le Plan Marshall sous prétexte qu'il conduirait à la perte de l'indépendance économique des pays concernés mais ne s'oppose pas à l'intégration de l'Allemagne à un programme d'aide européen tant que cela n'a pas de répercussion sur les indemnités de guerre qui lui sont dues.

    9 - 12 JUILLET 1947 :
    Acceptation puis refus tchécoslovaque du Plan Marshall sous la pression soviétique.

    12 - 15 JUILLET 1947 :
    Réunion à Paris des seize pays (plus deux représentants de la Bizone allemande) ayant accepté le Plan Marshall. Ils fixent leurs objectifs de production (atteindre en 1951 le niveau d'avant-guerre) et demandent notamment 19 milliards de dollars pour les réaliser. Ils affirment que "l'économie allemande doit être intégrée dans l'économie européenne de façon à contribuer à une amélioration générale du niveau de vie" .
    Le général Marshall ayant clairement fait savoir qu'un préalable à l'aide US pour la reconstruction de l'Europe était la création d'une entité économique commune, un Comité pour la Coopération Économique Européenne (CCEE-CEEC) est créé. La présidence de ce comité est confiée à Sir Oliver Franks. Une commission technique travaille jusqu'à la fin août.



    JUILLET 1947 :
    Le Comte de Coudenhove Kalergi pensant que pour faire avancer sa cause, il valait mieux agir sur les parlementaires que sur l'opinion publique crée l'UNION PARLEMENTAIRE EUROPÉENNE afin de coordonner l'effort des groupes qui, dans les divers Parlements, travaillent pour l'unité européenne.
    M. Léon Macas, ancien ministre, député d'Athènes et Président du Comité Parlementaire Grec pour la Fédération Européenne, est élu Président.
    Ce Conseil sera élargi rapidement à d'autres membres, notamment par un Vice-Président Français.

    Le 4 juillet 1947, Richard Coudenhove-Kalergi, fondateur et président du Mouvement PANEUROPA, prononce le discours d'ouverture de la séance constitutive de l'UNION PARLEMENTAIRE EUROPEENNE (UEP) à Gstaad.

    En avril 1954, l'UNION PARLEMENTAIRE EUROPÉENNE fusionnera avec le Groupe Parlementaire du MOUVEMENT EUROPÉEN.
    La seule trace philatélique connue de cette union est l'oblitération mécanique utilisée à Konstanz du 18 au 21 septembre 1950 lors du quatrième congrès (voir à cette date).


    « La volonté de transposer les conceptions fédéralistes dans la réalité incite certains députés à créer des groupes pro-européens au sein des parlements nationaux.
    Ainsi, en février 1947, des députés britanniques créent le Federalist Group of the House of Commons.
    Trois mois plus tard, Winston Churchill prend la tête du United Europe Movement qui regroupe des responsables politiques et des hommes d'affaires anglais qui prônent une confédération européenne assez souple sur le modèle du Commonwealth britannique.
    Le 19 juin 1947, les députés français, sur l'initiative de l'Union Européenne des fédéralistes (UEF), créent à leur tour le Groupe parlementaire fédéraliste français. La Grèce, l'Italie, le Luxembourg, la Belgique et les Pays-Bas emboîtent le pas.
    En juillet 1947, une première conférence réunit à Gstaad, en Suisse, ces groupes parlementaires pro-européens sous la dénomination d'Union Parlementaire Européenne (UPE).
    Cette manifestation fait suite à une initiative du comte Richard Coudenhove-Kalergi, fondateur et animateur charismatique de PANEUROPA dans la période de l'entre-deux-guerres. Dès octobre 1946, il a adressé à plus de quatre mille parlementaires d'Europe occidentale un questionnaire relatif à l'établissement d'une fédération européenne dans le cadre des Nations unies. Il récolte de nombreuses réponses positives, ce qui le conduit à envisager rapidement la constitution dans chaque chambre d'un comité parlementaire interpartis chargé de désigner un Congrès européen qui puisse préfigurer un véritable Conseil de l'Europe que Coudenhove réclame d'ailleurs depuis près de trente ans.  »

    Source : http://www.cvce.eu/education/unit-content/-/unit/7b137b71-6010-4621-83b4-b0ca06a6b2cb/f4021768-7823-4239-bb8b-5206cc1ce07c



    27 - 31 AOÛT 1947 :
    Premier Congrès annuel de l'UNION EUROPÉENNE DES FÉDÉRALISTES à Montreux.
    La base des discussions est le programme d'Hertenstein.
    Les lettres sont revêtues d'un cachet double cercle 27/18mm à pont et petite croix suisse "BUREAU DE POSTE AUTOMOBILE SUISSE / *" 27-30/VIII/47 et d'un cachet rectangulaire encadré rouge 42 x 20mm "Congrès / de l'union européenne / des fédéralistes / MONTREUX 27-31 VIII 1947", (d'Urso C 23 ).

    Congrès de l'Union des féféralistes à Montreux 1947



    1 - 13 SEPTEMBRE 1947 :
    Nouvelles "Rencontres Internationales" organisées par l'EUROPA-UNION de Suisse dans le même esprit que celles de 1946.
    Comme l'année précédente une oblitération mécanique est mise en service flamme à gauche "Rencontres internationales / de GENEVE / 1-13 septembre 1947" et couronne double cercle "GENEVE 1 / EXP. LETTRES " (d'Urso H3a ).

    rencontres Internationales de genève 1947
    Lettre de Genève avec oblitération mécanique "Rencontres internationales / de GENEVE / 1-13 septembre 1947" et couronne double cercle "GENEVE 1 / EXP. LETTRES" 20/8/47



    4 SEPTEMBRE 1947 :
    Création d'une commission franco-italienne en vue de l'institution d'une Union Douanière.

    12 SEPTEMBRE 1947 :
    Les Américains font rapidement comprendre que l'efficacité de leur aide dépend de la constitution d'une Union Douanière Européenne et d'un Planning commun de reconstruction. Pour ce faire un comité d'études est créé. Il se réunira à Rome en février 1948.

    Exposition de Lucca sur la Reconstruction
    Cliché d'Urso


    20 - 22 SEPTEMBRE 1947 :
    Exposition de Lucca (Italie) sur la Reconstruction.
    L'exposition de Lucca a été commémorée par l'oblitération temporaire double cercle à pont "MOSTRA DELLA RICOSTRUZIONE SETTEMBRE-1947 / *LUCCA*" (d'Urso n° G 0a ).

    22 SEPTEMBRE 1947 :
    Les Seize pays ayant accepté le Plan Marshall adoptent un programme économique.


    Drapeau Communiste 22 SEPTEMBRE 1947 :
    A Sklaraska Pireba (Schreiberhau) en Pologne, une réunion secrète réunit les délégués des partis communistes de l'U.R.S.S., de Yougoslavie de Bulgarie, de Roumanie, de Hongrie, de Tchécoslovaquie, de Pologne, de France et d'Italie.
    Les rapports de Jacques Duclos et de Luigi Longo sont vivement critiqués, le premier se voyant accusé de "crétinisme parlementaire".
    Jdanov, secrétaire du Comité Central de l'URSS et idéologue du Parti, déclare "Il ne s'agit pas d'apporter de petites modifications mais de changer de fond en comble la politique des deux partis". Jdanov proclame officiellement la doctrine de la guerre froide. Il affirme en effet l'existence de la division du monde en deux camps opposés dont l'un est conduit par les U.S.A., l'autre par l'U.R.S.S., ce qui implique la direction par l'U.R.S.S. du monde communiste. Il n'est plus question de collaborer avec les socialistes et la gauche non communiste, considérés comme des alliés potentiels de l'impérialisme américain du fait de leur attachement aux principes de la démocratie libérale.

    Il est créé un Bureau Commun d'Information des Partis Communistes : le Komminform (Comminform) qui déclare "Deux Camps se sont formés dans le monde".
    Il n'a en fait d'autres fonctions que de faire exécuter les volontés de Staline. Il comprend neuf partis communistes, ceux de l'U.R.S.S., de la France, de l'Italie et des pays de la zone soviétique : Pologne, Tchécoslovaquie, Hongrie, Bulgarie, Roumanie et Yougoslavie. Son siège est à Belgrade et il publie une revue : "Pour une paix durable, pour une démocratie populaire".
    Sa tâche avouée doit être l'organisation des échanges d'expériences et la coordination des activités sur la base d'un accord mutuel. Son but réel est de renforcer le contrôle soviétique sur les partis communistes d'Europe orientale, de France et d'Italie au moment où l'influence américaine, fondée sur la doctrine Truman et sur le Plan Marshall, vient contrecarrer la politique d'expansion de l'U.R.S.S. en Europe. Il est impossible à l'U.R.S.S. d'admettre que par le biais d'une aide accordée par les États-Unis, il puisse y avoir ingérence des puissances capitalistes dans un des pays qu'elle tient sous sa domination.

    L'attitude du P.C.F. change alors du tout au tout. Il fera tout pour affaiblir le camp occidental afin de l'empêcher d'attaquer l'U.R.S.S..
    Il organise avec la C.G.T. des grèves et des manifestations d'une extrême violence, faisant dériver les revendications sociales vers une vive critique de l'action gouvernementale et de l'alliance avec les États-Unis.



    12 OCTOBRE 1947 :
    Rapport des Seize envisageant la création d'un organisme central des paiements européens.

    13 OCTOBRE 1947 :
    L'Export-Import Bank américaine met 93 millions de dollars à la disposition de la France.

    23 OCTOBRE 1947 :
    Le président Truman présente un programme d'aide immédiate à l'Europe.

    OCTOBRE 1947 :
    L'U.R.S.S. refuse de participer aux accords du General Agreement on Tariffs and Trade (G.A.T.T.) .

    17 DÉCEMBRE 1947 :
    Le Président Truman signe le projet accordant une aide intérimaire à certain pays européens dont la France.

    DÉCEMBRE 1947 :
    Les différents mouvements de toutes tendances, nés parfois de la Résistance, se rendent compte qu'ils auraient intérêt à coordonner leurs actions et à conduire ensemble une campagne à l'échelle européenne.
    Ils créent un COMITÉ INTERNATIONAL DE COORDINATION DES MOUVEMENTS POUR L'UNITÉ EUROPÉENNE, sous la présidence de Duncan Sandys, gendre de Winston Churchill.
    Ce comité conduira à la convocation du premier Congrès de l'Europe en mai 1948 à La Haye.



    1ER JANVIER 1948 :
    Entrée en vigueur du General Agreement on Tariffs and Trade (G.A.T.T.) qui constitue le second pilier de la libéralisation des relations économiques après les accords de Bretton-Woods.
    Entrée en vigueur également du traité du BENELUX.

    2 JANVIER 1948 :
    Accord franco-américain sur l'aide intérimaire. La France reçoit 284 millions de dollars.
    Le Congrès américain vote une aide spéciale intérimaire constituée uniquement de fournitures gratuites pour permettre à la France, parmi d'autres pays, d'éviter pendant l'hiver un rationnement trop rigoureux et un ralentissement de son activité.

    5 JANVIER 1948 :
    Création en France du Fonds de Modernisation et d'Équipement qui a pour mission d'accorder des prêts aux entreprises. Ce fonds est financé à 80% par les prêts du Plan Marshall.

    Conference sur la Main d'Ouvre à Rome janvier 1948
    Cliché d'Urso



    26 - 31 JANVIER 1948 :
    Conférence de Rome sur les problèmes de Main d'oeuvre dans le contexte du plan Marshall.
    Source : https://docs.wto.org/gattdocs/r/.%5CUN%5CECONF2%5C20.PDF

    Une oblitération double cercle à pont "CONFERENZA PER LA MANO D'OPERA / * ROMA *" (deux types différents) et une griffe "CONFERENZA PER LA MANO D'OPERA / ROMA" ont été utilisées à cette occasion (d'Urso G1a/1b et G1c ).




    25 FÉVRIER - 3 MARS 1948 :
    Réunion à Rome du Comité Économique de la Commission Préparatoire à l'Union Douanière Européenne créé par le CCEE.
    Une oblitération temporaire "COMTO ECCO COMMNE PREPARATORIA U.D.E. / -ROMA-" (deux cachets légèrement différents) 25/2-3/3/48 ainsi qu'une griffe "COMITATO ECONOMICO / COMMISSIONE PREPARATORIA U.D.E. / -ROMA-" ont été utilisées à cette occasion (d'Urso n°C 24/24a et C 25 ).

    Comité Préparatoire de l'UDE

    26 FÉVRIER 1948 :
    Le général Marshall demande des crédits supplémentaires pour la Grèce et la Turquie.

    LE « COUP DE PRAGUE »

    Gottwald et la foule



    25 FÉVRIER 1948 :
    « Coup de Prague ».
    Le Président de la République tchécoslovaque, Édouard Benès, doit céder tout les pouvoirs au parti communiste et à son président, Klement Gottwald, après deux semaines de pressions intenses des Soviétiques.

    Pour les documents d'époque et les commémorations voir l'encart :

    Le "Coup de Prague"


    EN CONSTRUCTION




    4 MARS - 17 MARS 1948 :
    À la suite au Coup d'État de Prague, signature du TRAITÉ DE BRUXELLES par la Belgique, la France, le Luxembourg, les Pays-Bas et le Royaume-Uni.
    Il s'agit d'étendre aux pays du BENELUX le traité de Dunkerque. Il prévoit une assistance militaire réciproque des cinq pays concernés et leur collaboration dans les domaines économique, social et culturel.
    Simple conseil facultatif des Ministres des Affaires Étrangères à l'origine, en fait pacte militaire prévoyant l'assistance mutuelle automatique en cas d'agression contre l'un des signataires en Europe ou Outre-mer.
    Cette union sera appelée Union Occidentale.
    Le Maréchal Montgomery dirige l'État-major à Fontainebleau et le général de Lattre est responsable des Forces Terrestres.
    Le traité crée également un Comité d'Études pour l'Union Européenne.



    Croix de Hertenstein

    6 - 8 MARS 1948 :
    Fusion des deux principales organisations européennes d'Allemagne l'EUROPA-UNION d'Allemagne et l'EUROPA-BUND, imposée par l'UNION EUROPÉENNE DES FÉDÉRALISTES comme condition pour adhérer à cette dernière.
    La nouvelle entité porte le nom de sa principale composante l'EUROPA-UNION.
    Cette fusion donne lieu à une oblitération double cercle à pont 36/25 mm "HANN.MÜNDEN / * Landestag Niedersachsen 6.-8.3.1948 * // Europa-Bund / Europa-Union" 6-8/3/48 (d'Urso C 26 ).

    Fusion entre l'Europa-Bund et l'Europa Union

    Bien que ne figurant pas sur cette oblitération, la Croix d'Hertenstein continuera à figurer sur les oblitérations suivantes concernant des manifestations organisée par l'EUROPA-UNION.

    En plus des journées spécifiques, l'EUROPA-UNION d'Allemagne tiendra des congrès annuels dont plusieurs ont donné lieu à des oblitérations spéciales commémoratives.



    11 MARS 1948 :
    Le Président Truman demande des crédits supplémentaires de 55 millions de dollars pour la France, l'Italie et l'Autriche.

    15 MARS 1948 :
    Admission de l'Allemagne parmi les pays bénéficiaires de l'aide Marshall.
    Ouverture à Paris de la deuxième conférence des Seize.
    Signature du protocole d'Union Douanière franco-italienne.


    Plan marshall

    VOTE DU
    PLAN MARSHALL 
    PAR LE CONGRÈS DES ÉTATS-UNIS



    2 AVRIL 1948 :
    ERP Marshall Plan USA
    Le Congrès américain adopte l'European Recovery Program (E.R.P.), nom officiel du Plan Marshall. Un crédit de 4 milliards 300 millions de dollars est attribué à la fourniture de biens économiques auxquels s'ajoutent un milliard de dollars de crédits.
    Un timbre des USA commémore la création de l'ERP (Y&T USA No 2608).

    Aide gratuite, massive et librement négociée des États-Unis à l'Europe pour y créer les conditions de la stabilité et de la Paix.
    "Notre politique n'est dirigée contre aucun pays ni contre aucune doctrine, mais contre la famine, la pauvreté, la résignation et le chaos" (G. Marshall).

    "Elle s'applique en priorité aux peuples libres qui cherchent à préserver leurs institutions démocratiques contre les pressions totalitaires internes ou extérieures" (Dean Acheson).
    Dean Acheson


    Dean Acheson figure sur un timbre des États-Unis (Y&T Etats-Unis No 2149).


    Durant cette période la France aura reçu 2 629 millions de dollars dont 2 212 millions en subsides gratuites, soit encore 20,2% des crédits américains à l'Europe.

    Un timbre des Îles Marshall est consacré au plan Marshall (Y&T Il es Marshall No 1029/43).

    Timbre des Iles Marshall consacré au Plan Marshall


    Averell Harriman
    Averell Harriman

    9 AVRIL 1948 :
    Entrée en fonction de l'Economic Cooperation Administration, (E.C.A.) qui sera chargée d'administrer le Plan Marshall. Elle aura à approuver notamment l'orientation des fonds accordés dans le cadre de l'E.R.P.. Son premier administrateur est Paul Gray Hoffmann et son ambassadeur en Europe, Averell Harriman.
    Paul Hoffman
    Paul G. Hoffman


    Un timbre de la République du Congo a été émis en l'honneur de P.G. Hoffmann (Y&T Congo n°369).

    Pour le courrier de l'ECA à Paris voir l'encart

    L'« Economic Cooperation Administration »







    Plan marshall

    CRÉATION DE
    L'ORGANISATION EUROPÉENNE DE COOPÉRATION ÉCONOMIQUE
    (O.E.C.E.),
    ORGANISME DE RÉPARTITION DU PLAN MARSHALL



    16 AVRIL 1948 :
    Signature à Paris d'une convention de coopération européenne par seize États et les commandants des trois zones occidentales d'occupation en Allemagne et création de l'Organisation Européenne de Coopération Économique (O.E.C.E.).

    L'OECE en 1948

    Le rôle principal de l'O.E.C.E. est la répartition des crédits et des approvisionnements du Plan Marshall entre les pays-membre.

    C'est Jean Monnet qui en est le Président, Robert Marjolin le secrétaire général et Paul-Henri Spaak le directeur général, Dag Hammarskjöld représente la Suède. L'O.E.C.E. s'installe d'abord à l'Hôtel Royal Monceau, puis à l'Hôtel des Tabacs, quai Branly et enfin au Château de la Muette en 1949.
    L'U.D.E., n'ayant plus lieu d'être, disparaît.
    L'O.E.C.E. est dirigée par un Conseil composé des Ministres des Affaires Étrangères des pays participants. Il est assisté d'un Comité Exécutif de 7 membres et d'un Secrétariat général permanent.
    L'O.E.C.E. a utilisé successivement plusieurs machines à affranchir HAVAS, la plupart présentant deux types de flamme différents consécutifs:
    • G 3508 en 1949 avec vignette légende "POSTES / FRANCAISES" et flamme "O.E.C.E." à Paris VII (type 1) sans trait entre G et 3, (d'Urso 7 MA 1 ) et en 1950 à Paris XVI (type 2), sans trait également (d'Urso 7 MA 2),
    • G. 1942 de 1951 à 1956, à Paris XVI vignette avec légende "POSTES / FRANCAISES" (type 1), flamme "O.E.C.E." (d'Urso 7 MA 3 ), puis "REPUBLIQUE / FRANCAISE" (type 2), (d'Urso 7 MA 4 ) à Paris XVI.
    • EMA étiquette OECE G 1942
      étiquette à coller sur un pli volumineux légende POSTES FRANCAISES
      EMA OECE G 1942 légende POSTES FRANCAISES bureau PARIS XVI
      EMA G. 1942 sur enveloppe légende POSTES FRANCAISES
      EMA OECE Paris XVI république Française G 1942
      EMA G. 1942 sur enveloppe légende REPUBLIQUE FRANCAISE

    Puis des machines avec vignette à légende "REPUBLIQUE / FRANCAISE" seulement:
    • G_0770 à Paris XVI (d'Urso 7 MA 6 ) (type 1, avec trait entre G et 0), 1956/58,
    EMA OECE G_0770
    G_0770

    • G 0770 à Paris XVI (d'Urso 7 MA 7 ) (type 2, sans trait), 1958/59,
    • EMA G 0770 sans trait
      G 0770 (sans trait) 2/7/59

    • G 3520 à Paris Tri n° 16 (d'Urso 7 MA 8 ) (type 1, sans trait), 1957/ Mars 1959,
    • G_3520 à Paris Tri N°16 (d'Urso 7 MA 9 ) (type 2, avec trait), 1958/59,
    • EMA G 3520 type 2
      G_3520 31/5/58

    • G0169 à Paris Tri N°16 (type 1) (d'Urso 7 MA 11 ), 1959,
    • G0169 à Paris XVI (type 2) (d'Urso 7 MA 12 ), 1959/Sep. 61,
    • EMA OECE G0169
      21/10/60

    • G4011 à Paris XVI (d'Urso 7 MA 13 ), type 1, G arrondi, 1959/60,
    • EMA OECE G 4011

    • G4011 à Paris XVI (d'Urso 7 MA 14 ), type 2 (G carré) 1960/sep.61,
    Des machines de remplacement ont été utilisées à différentes époques : GW0083 (d'Urso 7 MA 5 ), CW4064 (d'Urso 7 MA 10 ), GW4064 (d'Urso 7 MA 16 ) à Paris XVI et GW065 dépendant de Paris Tri n°16 (d'Urso 7 MA 15 ).

    En mai 1953 une machine de remplacement GW050 à légende "République Française" et en mai 1954 une machine GW095 légende "République Française" dépendant toutes deux de Paris XVI ont également été utilisées (non signalées par d'Urso).





    Plan marshall

    ÉMISSIONS ET OBLITÉRATIONS EN L'HONNEUR DU PLAN MARSHALL

    (SAUF EXPOSITIONS FIXES OU ITINÉRANTES
    INDIQUÉES A LEUR DATE)

    Dans le cadre de l'E.R.P., plusieurs pays ont émis des timbres :
    • Italie (Y&T Italie n°539/541) émis le 30/5/49,
    • Italie ERP

      Timbre ERP surchargés pour Trieste




    • Trieste (Y&T Trieste Zone A Anglo-Américaine No 39/41) émis le 15/6/49, timbres précédents d'Italie surchargés "A.M.G. / F.T.T.".


    • ERP Allemagne



    • Berlin (Y&T Berlin Secteur Occidental n°57) émis le 1/10/50


    • ERP Berlin FDC
      Enveloppe philatélique "1er jour"

      ERP Grèce


    • et la Grèce (Y&T Grèce n°575/580) émis le 20/9/51. Les timbres de Grèce à 700 et 1000 drachmes existent avec impression inversée (mirror print) au verso.







    Plusieurs oblitérations mécaniques ont également été utilisées en Italie pour célébrer l'E. R. P.:
    • "AIUTI D'AMERICA / PANE E LAVORO" (très nombreux bureaux, plusieurs variantes de format) (d'Urso G 1 ),
    • Flamme aide de l'Amerique

    • "ERP / L'ITALIA / RICOSTRUISCE" (Plus de 200 bureaux en 1950/51, plusieurs variantes de format) (d'Urso G 12 ),
    • OMEC ERP Italia Reconstruisce flamme à droite
      OMEC ERP L'Italia Reconstruisce à droite
      OMEC ERP Italia flamme à gauche
      Oblitération mécanique "ERP // L'ITALIA RECOSTRUISCE", à gauche, à droite et timbre-à-date spécial de l'année sainte en 1950

    • à Trieste en 1950/51 "ERP // NELLA RICOSTRUZIONE / IL PIANO MARSHALL / UNISCE 18 PAESI", avec couronne double cercle "TRIESTE / * ARRIVI E PARTENZE *" (d'Urso G 11 ) ou avec couronne simple cercle "TRIESTE / ARRIVI PARTENZE" (non catalogué d'Urso).

    • OMEC Plan Marshall Trieste
      OMEC ERP Trieste






    Il a été signalé également une empreinte de machine à affranchir utilisée à Bad-Godesberg en Allemagne.

    EMA Plan Marshall
    Empreinte de la machine à affranchir utilisée à Bad Godesberg.






    Certains anniversaires ont donné lieu également à oblitérations spéciales.

    Le deuxième anniversaire du Plan Marshall est commémorée par une oblitération mécanique "2 jaar Marshallplan / * betekent * / 2 jaar Europees Herstel" à La Haye, Amsterdam et Rotterdam (d'Urso G 7 ).

    OMEC 2ème anniversaire du Plan Marsall Amsterdam
    OMEC 2ème anniversaire du plan Marshall la Haye
    Oblitérations d'Amsterdam (en haut) et de La Haye (en bas)

    10ème anniversaire de l'OECE




    Le dixième anniversaire de l'O.E.C.E. est célébré par une oblitération temporaire "BRUXELLES-BRUSSEL / O.E.C.E. - O.E.E.S. // EXPOSITION / 5-6-58 TENTOONSTELLING" 5/6/58 (d'Urso H 16).

    Le quinzième anniversaire de l'O.E.C.E. et du Plan Marshall est célébré par une empreinte de machine à affranchir ADS Postalia Corp. T-N METER 601514 utilisée à New-York en 1963 avec une flamme "MARSHALL PLAN / 15TH ANNIVERSARY / (maïs, céréales) / ERP OEEC / 1948.16 AVRIL.1963" (d'Urso G 24 ).

    EMA 15ème anniversaire

    Le vingtième anniversaire du Plan Marshall est rappelé par deux oblitérations temporaires et une empreinte de machine à affranchir :
      20ème anniversaire


    • "* BONN 1 * / 53 // 20 Jahre / MARSHALL-PLAN / EUROPEAN RECOVERY PROGRAM" 22/9/67 (d'Urso G 27 ),

    • oblitération d'aspect similaire ".BERLIN 12. / 1 // 20 JAHRE / MARSHALL-PLAN / ERP" 22/9/67 (d'Urso G 26 ),


    • empreinte de la machine à affranchir US Friden Inc. F201285, dateur circulaire "NEW-YORK / N.Y." "PSCMS AT INTERPEX 1967 / 9th ANNUAL MEETING / HONNORS THE / MARSHALL PLAN . ERP / 20th ANNIVERSARY YEAR / MARCH 17-18-19.3.1967" du 17 au 19 mars 1967 (d'Urso G 25 ).
    • EMA Interpex 1967  Plan Marshall
    Le quarantième anniversaire du Plan Marshall est célébré par un entier carte postale et une oblitération spéciale que l'on pouvait obtenir à la Foire de Essen en avril 1988 "ESSEN 1 / 7. INTERNAT. BRIEFMARKEN-MESSE 4300 SAMMLER-SERVICE DER POST // (blason américain avec 1948-1988) / 40 Jahre / Inkrafttreten / des / Marshallplanes" (14/4/88).

    40ème anniversaire


    Le cinquantième anniversaire est commémoré par plusieurs timbres (Y&T Italie No 2271, Allemagne fédérale No 1758, Pays-Bas No 1592/93 se tenant)

    50ème anniversaire deux timbres des Pays-bas se tenant
    légende "MARSHALL PLAN 1947 STRENGHT FOR THE FREE WORLD"

    FDC 50ème anniversaire du Plan Marshall RFA



    FDC 50ème anniversaire du Plan Marshall Italie







    etiquette du Congrès de La Haye 1948

    LE PREMIER
    «CONGRÈS DE L'EUROPE»
    À LA HAYE

    7 - 10 MAI 1948 :
    Congrès de l'Europe à la Haye, présidé par Winston Churchill et préparé par le COMITÉ INTERNATIONAL DE COORDINATION pour l'UNITÉ EUROPÉENNE, congrès politique auquel participent 800 personnes représentant 19 pays. Il propose de créer une Union Européenne.
    De vives discussions opposent UNIONISTES, partisans uniquement de coopération entre états souverains et opposés à toute limitation de la souveraineté des États, et FÉDÉRALISTES, partisans de l'intégration politique européenne avec abandon progressif de souveraineté des états-membres au profit de la fédération.
    Il prévoit la réunion de conférences économiques, sociales et culturelles.
    Il suggère également la constitution d'un "CONSEIL EXTRAORDINAIRE DE l'EUROPE" assisté d'un secrétariat permanent et réclame une "Assemblée Européenne" élue par les parlements des pays participants.
    On y parle aussi Charte Européenne des Droits de l'Homme, et de Cour Suprême de Justice.
    Paul-Henri Spaak, Paul Ramadier, Winston Churchill et Konrad Adenauer y participent.
    L'oblitération spéciale de la Salle des Chevaliers du Parlement néerlandais est utilisée du 7 au 11 mai : cachet petit format double cercle à pont "s'GRAVENHAGE GRAFELIJKE ZALEN / 1948 // 1" (d'Urso A 1).

    Congrès de la Haye
    Carte commémorative affranchie avec la série "Cour Internationale de Justice" et oblitération de la salle des Chevaliers 10/5/48

    Congrès de La Haye
    Enveloppe philatélique avec oblitération de la Salle des Chevaliers 10/5/48

    Imprimé recommandé du Congrès
    Imprimé recommandé avec oblitération de la Salle des Chevaliers 8/5/48

    Churchill au Congrès de La Haye




    Un timbre des Pays-Bas (Y&T Pays-bas N°1139) rappelle la présence de Churchill à La Haye.

    Le vingtième anniversaire est commémoré par:
      20ème anniversaire du Congrès de La Haye


    • une oblitération temporaire illustrée simple cercle 36mm "JOURNEE DE L'EUROPE / -67- STRASBOURG- // 20° ANNIVERSSAIRE / CONGRES DE / LA HAYE / (drapeau)" 5/5/68 (d'Urso F 69 ),


    • une empreinte de la machine à affranchir de RFA "20. JAHRE / I. EUROPA-KONGRESS DES HAAG 7.-10.MAI 1948 / DEUTSCHER RAT / DER EUROPÄISCHEN BEWEGUNG 53 BONN STOCKEN STR. 1-5" et couronne "BONN 1 /53", vue en mai 1968.
    • EMA 20ème anniversaire du Congrès de la Haye



    10 MAI 1948 :
    Le président Truman demande de nouveaux crédits au Congrès américain pour la Grèce et la Turquie, la Chine Nationaliste et Trieste.

    Croix de Hertenstein

    15 - 18 MAI 1948 :
    Journées internationale de la jeunesse organisée par l'EUROPA-UNION d'Allemagne à Burg Cochem (Moselle allemande).
    Cette journée est célébrée par une oblitération temporaire "EUROPA-UNION / 15-18. Mai 1948 . Burg Cochem // (croix d'Hertenstein) / International Jugendtagung" (d'Urso O 3 ).

    Europa-Union

    16 - 23 MAI 1948 :
    Journée de l'EUROPA-UNION d'Allemagne à Frankfurt en commémorations des révolutions européennes de 1848.
    Cette journée donne lieu à la mise en service d'une oblitération temporaire illustrée simple cercle 35mm avec pont "(16) FRANKFURT (MAIN) / Tag der EUROPÄISCHEN UNION // (bâtiment) 1848 / (croix de Hertenstein) / 1948" du 16 au 23/5/48 (d'Urso F 1 ), accompagnée d'un cachet commémoratif illustré double cercle avec pont 35/26mm "(16) FRANKFURT (MAIN) / NATIONAL VERSAMMLUNG // JAHRHUNDERTFEIER / (église)" 18/5/48.

    Congrès Europa Union à Frankfurt

    Journée Europe Unie 1948 Frankfurt





    Plan marshall

    L'« ECONOMIC COOPERATION ADMINISTRATION »
    (E.C.A.)
    À PARIS

    3 JUIN 1948 :
    Le Représentant en Europe de l'Economic Cooperation Administration, Averell Harriman, s'installe 2, Rue Saint Florentin à Paris.
    Il utilise sur des enveloppes à en-tête "UNITED STATES OF AMERICA // ECONOMIC COOPERATION ADMINISTRATION / OFFICE OF THE UNITED SPECIAL REPRESENTATIVE IN EUROPE / 2, RUE SAINT-FLORENTIN / PARIS, FRANCE", une empreinte de machine à affranchir SATAS SD057, rattachée au bureau PARIS 81, avec légende "République Française" et comme flamme un blason américain avec légende "COOPERATION / FOR / RECOVERY". Cette machine restera en service au moins jusqu'en 1956.

    lettre de l'ECA passée par la valise diplomatique
    Lettre de l'ECA basée à Paris, affranchie à 18F (tarif étranger du 1/5/48) avec un timbre français, oblitéré à Washington car la lettre a été envoyée par la "valise diplomatique" de Paris à Washington comme l'indique la griffe violette "This article originally mailed / In country indicated by postage".27/10/48
    La signature manuscrite "Sidener" indique l'autorisation d'utiliser la "valise diplomatique"

    Lettre de l'ECA de Paris pour Washington par la Valise Diplomatique
    Lettre de l'«ECA Mission to France» , affranchie à 25F (tarif étranger du 1/12/48) avec un timbre français, oblitéré à Washington car la lettre a été envoyée "via diplomatic pouch" de Paris à Washington comme l'indique la griffe violette "This article originally mailed / In country indicated by postage".27/01/49
    La signature manuscrite "POH" indique l'autorisation d'utiliser la "valise diplomatique"

    Lettre de l'ECA passée par la valise diplomatique
    Lettre de l'ECA basée à Paris, affranchie à 50F avec deux timbres français, oblitérés à Washington car la lettre a été envoyée par la "valise diplomatique" de Paris à Washington comme l'indique la griffe "This article originally mailed / In country indicated by postage". 19/9/49
    La signature manuscrite "Sidener" indique l'autorisation d'utiliser la "valise diplomatique"

    Note : le courrier diplomatique des États-Unis voyage le plus souvent par la "Valise Diplomatique" pour des raisons soit de rapidité, soit de confidentialité, soit les deux. Mais pour ne pas contrevenir au monopole postal des pays de départ, les lettres sont affranchies en timbres locaux et oblitérés lors de leur transit à Washington.
    Dans la mesure où le coût du transport par la valise diplomatique est payé par les États-Unis et non par le pays de départ qui a vendu les timbres représentant ce coût, une autorisation d'utiliser la "Valise Diplomatique" est nécessaire et matérialisée par une signature d'un représentant habilité de l'Ambassade.

    On connaît également une empreinte de la machine à affranchir SC 103 de Paris 81 datée du 24/1/49.

    EMA ERP Paris
    EMA ERP sur lettre
    CAA = Civil Aeronautics Administration

    20 JUIN 1948 :
    Le Congrès américain vote les crédits du Plan Marshall.



    JUIN 1948 :
    Création d'un COMITÉ PERMANENT POUR L'ÉTUDE ET LE DÉVELOPPEMENT DE LA FÉDÉRATION EUROPÉENNE par les pays du Benelux, la France et le Royaume-Uni qui ont signé un pacte d'Assistance Mutuelle à la suite du coup d'état de Prague.
    En mars 1949, il invitera le Danemark, l'Italie, la Norvège et la Suède à participer à ces travaux. Ce qui donnera naissance au CONSEIL DE L'EUROPE.

    Drapeau URSS 22 JUIN 1948 :
    A la suite de la dévaluation monétaire dans les trois zones occidentales, y compris dans celles de Berlin, Blocus de Berlin par l'Union Soviétique.

    Pour la philatélie liée au Blocus de Berlin voir le chapitre :

    Aspects philatéliques du Blocus de Berlin

    EN CONSTRUCTION





    Après le Coup de Prague et le Blocus de Berlin, les États-Unis exigent de plus en plus que les Européens contribuent à leur propre défense et que tout le potentiel industriel et militaire, y compris celui de l'Allemagne soit utilisé.
    Les États-Unis exigent bientôt la reconstitution de l'industrie lourde allemande.
    La France s'opposera par tous ses moyens à une "renaissance" de l'Allemagne toujours perçue comme une menace potentielle et cherchera à mettre en place des institutions supranationales "au dessus" de l'Allemagne :
    • Pour empêcher la résurrection de la puissance de la sidérurgie des "marchands de canons", la France proposera le "Plan Schuman" et la "C.E.C.A.".

    • Lorsque les États-Unis insisteront pour la renaissance d'une armée allemande, le Président du Conseil, René Pléven, proposera la C.E.D..



    JUIN 1948 :
    Fondation de l'« UNION INTERNATIONALE DES MAIRES POUR LA COMPRÉHENSION FRANCO-ALLEMANDE ET LE RAPPROCHEMENT DES PEUPLES D'EUROPE » (Internationale Bürgermeister-Union für Deutsche-französische Verstandigung und Europaische Zusammenarbeit) par l'écrivain Eugène Wyler et le professeur Hans Zbinden. C'est le début de l'Union Internationale des Maires (U.I.M.) qui patronnera les différents jumelages de villes européennes..

    Conférence Européenne de radiodiffusion à Copenhague 1948



    25 JUIN - 18 SEPTEMBRE1948 :
    Conférence à Copenhague (Danemark) puis Helsingfors (Finlande) qui aboutit à la signature de la Convention Européenne de Radiodiffusion à laquelle est annexé le Plan de Copenhague de répartition des fréquences entre les stations de radiodiffusion de la zone européenne de radiodiffusion.
    Une oblitération temporaire double cercle "KOBENHAVEN / CONF. EUR. DE RADIODIF. // CER / (antenne et ondes)" a été utilisée lors de la conférence du 25/6 au 14/8/48 (d'Urso P8 ). Une oblitération similaire à Helsingfors a été utilisée du 15/8 au 18/9/48 (d'Urso P 9 ).

    Conférence européenne de radiodiffusion à helsingfors


    Plan marshall
    28 JUIN 1948 :
    Accord franco-américain sur l'aide Marshall. Le gouvernement français fera tous ses efforts pour stabiliser sa monnaie, pour équilibrer dès que ce sera possible son budget d'état, et pour libérer ses échanges internationaux. L'article 9 assure l'installation d'une "mission spéciale de coopération économique", dont le chef de mission est David Bruce, qui assurera l'exécution des obligations assumées par les États-Unis en France aux termes de ces accords. Le Plan Marshall inclut les Territoires d'Outre-Mer dans son champ d'application.
    Cette mission n'assure aucun contrôle sur la politique extérieure française. Elle agit auprès des ministères techniques et d'un nouvel organisme gouvernemental, créé le 27 juin 1948, le Comité Interministériel pour les Questions de Coopération Économique Européenne, dont le secrétariat général va devenir un rouage important de de la politique extérieure française.
    La France bénéficiera de plus de deux milliards de dollars d'aide en trois ans. Elle aura 23% de l'aide totale contre 26% pour le Royaume-Uni.



    19 JUILLET 1948 :
    Georges Bidault propose aux Cinq du Pacte de Bruxelles d'étudier un projet d'union économique et d'Assemblée Européenne.

    25 JUILLET 1948 :
    Ouverture d'une nouvelle session des Seize (du Plan Marshall) à Paris.

    29 JUILLET 1948 :
    Robert Schuman devient Ministre des Affaires Étrangères. Il le restera pratiquement sans interruption jusqu'au 8 janvier 1951.

    Croix de Hertenstein

    4 SEPTEMBRE 1948 :
    Manifestation d'amitié entre le mouvement EUROPA-UNION de Bavière et le groupement sportif de ce land.
    Une oblitération spéciale temporaire est mise en service: cachet illustré simple cercle 35mm "+ (13b) MÜNCHEN2 + / EUROPA- UNION-U-BAYR-LANDES-SPORTVERBAND // (croix d'Hertenstein) / SPORT WIRBT FÜR WELTFRIEDEN" 4/9/48 (d'Urso U 40 ).

    Europa-union et le Sport 1948 Munich



    18 SEPTEMBRE 1948 :
    Après le "Coup de Prague" et le début du "Blocus de Berlin" par les Soviétiques, réunion à Kassel des Ministres de la Défense de l'Union Occidentale créée par le Traité de Bruxelles de mars 1948.
    Les participants ébauchent une organisation commune des organisations militaires des cinq membres de l'Union ce qui deviendra le projet de Communauté Européenne de Défense (CED).
    Une oblitération temporaire cachet double cercle "KASSEL-WILHELMSHÖHE / First meeting in Germany - Réunion première en Allemagne // ERSTE / DEUTSCHLAND TREFFEN / Club d'Échanges / Armorique" commémore cette réunion.

    Club d'échanges Armorique

    11 OCTOBRE 1948 :
    Congrès de la C.G.T., Benoît Frachon condamne le Plan Marshall.

    22-24 OCTOBRE 1948 :
    Ouverture de l'Académie Européenne de Schlüchtern.
    Mise en service d'une oblitération temporaire double cercle "(16)SCHLÜCHTERN / .Europaische Akademie. // (église)" 23/10/48 (d'Urso V 17 ).

    Académie européenne de Schlüchtern

    Croix de Hertenstein

    24 OCTOBRE 1948 :
    Journée de l'EUROPA-UNION d'Allemagne à Heidenheim.
    Cette journée donne lieu à une oblitération temporaire cachet simple cercle 34 mm "*HEIDENHEIM(BRENZ)* / TAG DER EUROPA UNION // (croix de Hertenstein)" 24/10/48 (d'Urso F 2 ).

    Journée Europa-Union à Heidenheim





    Accès aux différentes pages du chapitre
    "Vers une Europe Institutionnelle 1944-1950"
    Pages —>
       1   
     
    Préludes
    1944-1948
    Plan Marshall, Congrès de La Haye
    1948-1949
    Conseil de l'Europe
    1950
    Plan Schuman


    Retour en tête de page


    Retour au sommaire de "La France dans la Construction Européenne"




    © COPYRIGHT Jean Goanvic                Première mise en ligne du site : 24 janvier 2014

    Le but de ce site étant de partager gratuitement les connaissances, toute reproduction partielle ou totale de ce site à des fins commerciales est interdite. Toute reproduction (très) partielle, à des fins d'information non commerciale, est autorisée à la condition expresse de mentionner la référence de ce site et d'en informer le webmaster.
    Les droits liés aux textes cités, à la numérotation indiquée dans les références et aux documents reproduits restent la propriété de leurs auteurs et propriétaires.

    The purpose of this website being to share freely information, reproducing part or the whole of the content of this website for business purposes is prohibited. Any (very) partial reproduction for non-commercial information purpose is allowed provided that the webmaster is informed and the URL of this site is quoted.
    The rights related to the quotations, to the numbering systems referred to and to the scanned documents remain the property of their authors and owners.