LA PHILATÉLIE, TÉMOIN DE L'HISTOIRE
Documentation philatélique replacée dans son contexte historique

URL du site : http://www.histoire-et-philatelie.fr


De l'Empire colonial à l'Indépendance assistée  


Retour au sommaire de "De l'Empire Colonial à l'Indépendance assistée" 






Accès aux pages de « L'Empire Colonial 1936-1946 »
 
       
Colonies,, protectorats, et pays sous mandat
« dissidents »
 
  PagesFlèche
  6  
Chronologie
1936-1939
Drôle de guerre
territoires sous régime pétainiste
fin 1940 AEF EFO EFI
1941
1942
1943
premiers vols FAFL LAM
1944
1945
1946




Pour les colonies et protectorats restés sous l'autorité du maréchal Pétain voir :
« L'empire colonial sous le régime du maréchal Pétain »





1er JANVIER 1942 :
A la suite de l'attaque de Pearl Harbor, «Déclaration des Nations Unies» signée à Washington par 26 états. La «France Libre» n'y a pas été invitée.

6- 28 JANVIER 1942 :
Des notes précisent les relations postales de la zone non-occupée avec les « colonies dissidentes ».

Relations avec les colonies dissidentes Janvier 1942


colonies dissidentes

ainsi qu'avec la zone occupée

Colonies dissidentes en janvier 1942



Drapeau américain
11 JANVIER 1942 :
Les États-Unis déclarent la guerre à l'Allemagne.

14 JANVIER 1942 :
Lors de la conférence Arcadia (24 décembre 1941 – 14 janvier 1942), les Américains, en accord avec le Combined Chiefs of Staff décident l'envoi d'un corps expéditionnaire en Nouvelle-Calédonie.
Cette force, qui prend les noms successifs de Task Force 6814, de « Poppy Force », puis de USAFINC (United States Army Force in New Caledonia) ou encore d'« American division », compte environ 11 000 hommes lorsqu'elle quitte New York le 23 janvier.
source : http://rha.revues.org/6882



20 JANVIER 1942 :
Le territoire des Alaouites (Lattaquié), province autonome côtière du Nord et le Djebel Druze, à la frontière Sud sont rattachés définitivement à la Syrie qui proclame son "unité".
Des timbres seront émis pour le premier anniversaire de ce rattachement (Y&T Syrie No 266/270 et PA No 97/100).

Unité syrienne Unité Syrienne avion
Timbre poste Timbres "poste aérienne"
(au dessus de la valeur faciale)

15 FÉVRIER 1942 :
Nouvelle valeur de conversion du franc-or en AEF. Cette valeur est utilisée pour les communications télégraphiques, téléphoniques, les colis postaux ne passant pas par la "voie française" ... Elle est également un signe sur les variations de la valeur de la monnaie.

Le taux de conversion était de 11,40 en octobre 1939.

Conversion franc-or



arrivée des troupes US
12 MARS 1942 :
Les forces américaines débarquent en Nouvelle-Calédonie avec l'accord de la France Libre.
Auparavant le Département d'État américain avait implicitement reconnu l'autorité de la France Libre sur les territoires du Pacifique.

V mail de Nouvelle-calédonie
V-mail américain de l'APO 502 SF en Nouvelle Calédonie d'avril 1942 à juin 1947. enveloppe datée du 3/4/44



PÉDIPOSTE, AVIPOSTE ET PIROGUE POSTALE
AU GABON

lieu des pediposte et aviposte
Les routes du Gabon étant souvent impraticables par les voitures postales à cause des pluies tropicales, et certains services précédents par liaisons maritimes côtières ayant été supprimés à cause de la guerre, des services palliatifs à pied et/ou en pirogue sont mis en place au début de la guerre.




2 AVRIL 1942 :
Un service de poste par coursier à pied est mis en place au départ de Mayumba (sur la côte Sud du Gabon). Il dessert par les pistes intérieures ou le long des plages des localités jusqu'à 200 km de Mayumba en plusieurs jours de marche.
Des griffes "PEDIPOSTE" identifient ces modes d'acheminement (au moins deux types selon le centrage du mot PEDIPOSTE - au milieu puis en haut du cadre. Le mot MAYUMBA semble avoir été apposé séparément).

PEDIPOSTE
Lettre de Mayumba pour Bouar en Oubangui, affranchie à 1F50, oblitérée "MAYUMBA / GABON" 5/8/44 et cachet encadré "(coursier à pied portant une lettre) PEDIPOSTE / MAYUMBA"

Pediposte pour Lambaréné
verso
Lettre de Mayumba pour Lambaréné (Gabon) affranchie à 4F50, oblitérée Mayumba 28/6/44, arrivée Lambaréné 9/7/44 avec cachet encadré "(coursier à pied portant une lettre) PEDIPOSTE / MAYUMBA"

Pédiposte type 2
verso
Lettre de Mayumba (Sud du Gabon) pour la France, affranchie à 9F20 transportée à pied de Mayumba à Pointe Noire (cachet PEDIPOSTE "(coursier à pied portant une lettre) PEDIPOSTE / MAYUMBA" type 2) puis oblitérée à Pointe-Noire (Moyen-Congo) 13/1/48

Octobre 1943 :
Un service de coursier sur la plage est mis en service au départ de Mayumba pour rejoindre la ville de Loango (ou Pointe-Noire) au Sud au départ de laquelle un service aérien local est possible pour rejoindre le reste de l'Afrique Française Libre et au delà.

Des griffes "AVIPOSTE" identifient ces modes d'acheminement (au moins deux types).
Note : malgré le nom et le dessin du cachet, il ne s'agit pas d'un service aérien, mais d'un service à pied pour rejoindre un aéroport éloigné !

AVIPOSTE
verso
Lettre de Mayumba pour Libreville affranchie à 3F40, pas de cachet à date de départ, cachet encadré "MAYUMBA (Croix de Lorraine) (Coursier ailé tenant une lettre) / AVIPOSTE", censure AEF Commission C et arrivée Libreville 4/5/44

Dernière date signalée du service : 23 janvier1948
Référence : The pediposte and aviposte services of Mayumba, Gabon, 1942-48 par Robert G. Stone FCPS_US n°187 01/1982

De même un service de pirogue postale est mis en place à une date indéterminée à partir de Lastoursville vers Booué sur la rivière Obooué.

Tracé de l'itinéraire de  la pirogue postale

Service de pirogue postale
Carte postale de Lastourville vers Booué postée le 6/12/41 arrivée le 9/12/41

Par Pirogue Postale 1945
Lettre de Booué pour N'Djole 22/5/45 transportée "par pirogue postale"

Lettre de Tunisie par Pirogue postale pour le Gabon
verso
Lettre d'un militaire de la 1ère DFL en Tunisie, affranchie en timbres tunisiens à 4F50, pour un village du département de Booué au Gabon, oblitéréee POSTE AUX ARMEES BPM 5 du 29/09/43, avec censure britannique au départ, passage au BCM 4 du Caire 3/10/43, puis Moyen-Congo où elle reçoit une marque de censure double cercle (faible), puis Lambaréné, N'Djolé 3/11/43 et PAR PIROGUE POSTALE jusqu'à destination





Retour en tête de page  




17 AVRIL 1942 :
Le général Giraud s'évade d'Allemagne et gagne Vichy.



MADAGASCAR
SOUS LE CONTRÔLE DES BRITANNIQUES





  • CHRONOLOGIE

5 MAI 1942 :
Attaque de Diégo-Suarez par les britanniques pour éviter une main mise japonaise sur l'île après Pearl Harbor, ce qui aurait entravé leurs communications avec l'Inde et l'Australie.
De Gaulle avait proposé le concours des F.F.L. qui n'a pas été retenu.

Diégo Suarez
5/5/42


Au départ de la zone de Diego Suarez, le courrier civil vers les zones non occupées de Madagascar et l'étranger est interrompu. Seul le courrier militaire britannique est acheminé.

Le courrier de métropole pour Madagascar reçoit au départ une griffe encadrée "RETOUR A L'ENVOYEUR / RELATIONS SUSPENDUES".

CP retour à l'envoyeur
Entier postal Pétain à 1F20 de Cachan pour Madagascar postée le 3 août 1942 avec griffe "RETOUR A L'ENVOYEUR / RELATIONS SUSPENDUES"

relations Suspendues
Lettre administrative officielle avec griffe encadrée 66x16mm "RETOUR A L'ENVOYEUR / RELATIONS SUSPENDUES"

ou plus rarement "Acheminement de ces objets / suspendu / Retour à l'envoyeur".

griffe retour objet
Lettre de Nimes pour Madagascar oblitérée 29/7/42 et refoulée par la griffe "Acheminement de ces objets / suspendu / Retour à l'envoyeur"

On pourra également se reporter à l'article "Les Vicissitudes du courrier à destination de Madagascar pendant la deuxième guerre mondiale" par Gaetano Avallone, L'entier postal No 102 de juillet 2016.

Le courrier au départ de Madagascar pour la métropole est également refoulé par une griffe "Le destinataire / n'a pu être atteint".

< td align="center" valign="middle" class="description">Entier postal de Majunga pour la Meuse, oblitérée Majunga 30/6/42, refoulée avec griffe "Le destinataire / n'a pu être atteint" et "RETOUR A L'ENVOYEUR". La carte revient à Majunga mais entre-temps le chef de bataillon a été fait prisonnier et a été envoyé dans un camp au Kenya.La carte suit chez son épouse qui a déménagé à Tananarive.
Entier postal de madagascar pour la métropole refoulé juin 42

9 SEPTEMBRE 1942 :
Le gouverneur pétainiste refusant de collaborer avec les Alliés, débarquement, en plusieurs phases, de troupes du Commonwealth (Kenya, Afrique du Sud) en divers points de l'île.
Le conflit aura lieu essentiellement entre les troupes "noires" de chaque coté : les "Zoulous" encadrés par des Sud-Africains coté britannique et les "Tirailleurs Sénégalais" coté pétainiste.

10 SEPTEMBRE 1942 :
Prise de Majunga par les forces du Commonwealth.

11 SEPTEMBRE 1942 :
Les militaires britanniques peuvent utiliser le service "AIRGRAPH" au départ de Madagascar sur la Grande Bretagne puis ultérieurement sur le Canada et l'Australie.

Airgraph standard de madagascar pour l'Angleterre
Airgraph standard (formulaire imprimé en anglais et écrit en anglais) d'un militaire britannique de Tulear (Madagascar) pour Reading (Grande-Bretagne) daté 7/6/44

16 SEPTEMBRE 1942 :
Mise en place d'une British Military Administration en attendant que les discussions avec la « France Combattante » aboutissent.
Composée d'une cinquantaine de membres, elle disparaîtra en mai 1943.

23 SEPTEMBRE 1942 :
Occupation de Tananarive par les forces du Commonwealth.

6 NOVEMBRE 1942 :
Signature par le Gouverneur pétainiste Annet de l'Armistice avec les Britanniques.

17 DÉCEMBRE 1942 :
Accord entre Sir Anthony Eden et le général de Gaulle sur la répartition des rôles à Madagascar.
Cet accord comporte un article ainsi rédigé :
« La censure des postes et télécommunications sera placée sous l'autorité du Commandant-en-chef des forces britanniques. Ceci ne retirera pas aux autorités françaises le droit de contrôler les correspondances intérieures, extérieures et les messages transitant à travers les services postaux et télégraphiques français une fois les contrôles britanniques effectués. »

Le gentilhomme
8 JANVIER 1943 :
Arrivée du général Legentilhomme qui prend le poste de Haut-commissaire de Madagascar et dépendances.

Pour la chronologie suivante voir l'encart "Ralliement de Madagascar et des Comores à la France Combattante".




Les Britanniques utiliseront les APO/FPO suivants :

  • Forces du Royaume-Uni : F.P.O. 226, 596, 597
  • Forces d'Afrique du Sud : A.P.O. U 51
  • Forces de l'Afrique de l'Est britannique A.P.O. 53, 54, 59, 64, 80 et 84.
  • Pour les dates de service à Madagascar des APO/FPO du Commonwealth voir le bulletin Hors-Série de la COL.FRA No 5-8B : "Madagascar Philatélie Malgache tome II Oblitérations", par Jacques Desnos, 2010 page 115/17.

    La quasi totalité du courrier des Britanniques est en franchise. Le courrier non militaire passant par les postes britanniques est affranchi en timbres de l'Afrique de l'Est britannique ou de l'Afrique du Sud.

    APO 54
    Lettre commerciale de Tananarive pour l'Angleterre affranchie en timbres de l'Uganda, oblitérés de l'APO 54 de Tananarive 9/10/42,

    Censure britannique
    Lettre civile de Madagascar pour l'Angleterre affranchie avec un timbre de 5c d'Ouganda (defectueux) oblitéré de l'APO 59 octobre 1942 avec censure "BRITISH MILITARY ADMINISTRATION / ※ MADAGASCAR ※ // PASSED BY / CENSOR / 1". L'APO 59 est à Tanannarive du 15/10/42 au 15/8/43

    Il a été également signalé par Guy Venot (Bulletin COLFRA No 145 d'octobre 2013) un aérogramme du Kenya / Ouganda utilisé à Madagascar.

    Aérogramme du Kenya utilisé à Madagascar
    Aérogramme du Kenya / Uganda oblitéré "E. A. 7 VI A 44 A.P.O. 53". L'A.P.O. britannique 53 est à Diégo-Suarez.
    (Col. G. Venot)

    Pour la localisation des APO/FPO voir le numéro Hors-série de COL FRA No 5-8B tome II page 117 ou l'ouvrage de P. Favrel tome 4 page 392.



      • LE SERVICE AIRGRAPH A MADAGASCAR
    1ER JUIN 1943 :
    La poste civile met le système AIRGRAPH à la disposition des civils malgaches (arrêté du 28 mai). Chaque formule est vendue 8F (le tarif d'une lettre pour l'étranger par voie de surface étant de 4F).
    Le formulaire standard britannique (imprimé en anglais) a été utilisé, par les Britanniques en anglais, par les Français en français et un formulaire entièrement en français a également été mis en service.

    Airgraph de Londres à Tananarive
    Airgraph envoyé par un aviateur français des F.A.F.L., soigné à Londres, écrit en français pour un civil à Tananarive 15/4/44

    Formulaire Airgraph imprimé en français :

    texte airgraph en français
    Airgraph imprimé en français
    Airgraph imprimé en français et utilisé par un Britannique à Majunga le 10 mai 1944 pour Londres.

    D'après Jacques Desnos, il y aurait eu en 1944 : 15 565 "Airgraph" envoyés à l'extérieur de l'île et 21 934 "Airgraph" reçus de l'extérieur. Malgré ces chiffres très élevés, il semble qu'il n'en reste qu'un nombre infime dans les collections.
    Le service AIRGRAPH à Madagascar a cessé le 30 juillet 1945.




      • LES CENSURES BRITANNIQUES A MADAGASCAR
    Différents types de cachets ont été utilisés :
    •  type double ovale 48 x32 mm arrondi utilisé par la B.M.A..

    • Censure BMA
      Lettre de la délégation générale de la Croix-Rouge Française de Tananarive pour Dakar affranchie à 4F (surtaxe aérienne seulement), double censure "BRITISH MILITARY ADMINISTRATION/ MADAGASCAR //PASSED BY / CENSOR" et autre censure britannique en route vers Dakar.

    •  type cercle avec couronne

    • APO 226
      Lettre de l'APO britannique 226 à Madagascar pour Londres oblitérée 2/5/42 et cachet de censure.

    •   type arche

    • APO 53
      Lettre en franchise militaire pour l'Ouganda, avec oblitération de l'APO 53 (arrivée à Madagascar en juin 1942) 6/11/43, censure type arche de l'Afrique de l'Est "PASSED / BY MILITARY / CENSOR // E.A. / No 1/163"

      Censure intérieure GB
      verso
      Lettre intérieure de Anivorano pour Diédo Suarez, affranchie à 1F, oblitérée Anivorano-Nord 7/9/42, arrivée 10/7/42 et censure britannique type arche.

    •   type rectangle angles stylisés

    • censure britannique intérieure
      verso
      Lettre intérieure de Maroantsetra pour Diédo Suarez, affranchie à 1F, oblitérée Maroantsetra 16/3/43, transit Vohemar 2/4/43 arrivée 11/4/43 et censure britannique type rectangulaire angles coupés.

    •   type rectangle encadré allongé

    • APO 54
      verso
      Lettre commerciale de Tananarive affranchie en timbres de l'Uganda, oblitérés de l'APO 54 de Tananarive 9/10/42, censure au départ type rectangle "PASSED BY CENSOR / E.A. No. II /03" puis censure en route P.C. 90.
      La lettre a été réparée par le service postal avant la dernière censure par des collants de papier kraft.

    •  type rectangle vertical angles coupés

    • Lettre militaire française censurée par les Britanniques
      verso
      Lettre militaire française locale en franchise partielle (1F de surtaxe aérienne intérieure) pour Tananarive, oblitérée Diego Suarez 2/2/45, avec cachet de vaguemestre "1er BPM. ☨/ ___ / VAGUEMESTRE", bande de censure britannique "BRITISH CENSORSHIP" et cachet type octogonal. Il s'agit d'une lettre militaire française censurée par les Britanniques !

      Censure britannique rectangulaire tad Direction PTT TSF AEF
      censure sur premier vol AEF madagascar
      verso
      Lettre philatélique recommandée pour le premier vol AEF Madagascar affranchie à 7 F, oblitérée Brazzaville 20/2/43 avec marque administrative "GARDE INDIGENE DE L'AEF", arrivée Tananarive 27/2/43, censure britannique type rectangle angles stylisés "PASSED BY / CENSOR / -I"., griffe encadrée "INCONNU" et griffe."RETOUR A L'ENVOYEUR". Au départ certification par le Directeur des PTT de Brazzaville et cachet "AFRIQUE EQUATORIALE / FRANCAISE / DIRECTION DES PTT ET DE LA TSF"

      Plusieurs types de bande de censure ont également été utilisés (voir sur les exemples ci-dessus).
    Pour plus de détails on se reportera à l'article "MADAGASCAR : ADMINISTRATION MILITAIRE ET CENSURE BRITANNIQUE " par C.W.E. Coles paru dans les Feuilles Marcophiles no 232, 1er trimestre 1983.

      • FRANÇAIS DE MADAGASCAR PRISONNIERS DES BRITANNIQUES
    A la suite des combats avec les forces du Commonwealth, les prisonniers des forces pétainistes sont envoyés dans des camps en Afrique du Sud ou au Kenya.

    Prisonniers français en Afrique du Sud
    verso
    Lettre par avion d'un prisonnier français au Camp de Koffiefontein en Afrique du Sud pour sa famille à Marseille, affranchie à 9p (surtaxe aérienne seulement), oblitérée "KOFFIEFONTEIN" 3/2/43, avec au recto le cachet du Camp d'internement "FREE" justifiant la franchise des prisonniers de guerre, un cachet de censure et au verso une bande de censure sud-africaine et une bande de censure allemande "l" de Lyon.

    Lettre d'un prisonnier italien
    verso
    Lettre en français confectionnée avec du papier d'écolier d'un capitaine italien prisonnier au camp 356 de l'East Africa Command, datée 13 octobre 1943 passée par le service italien de la Croix-Rouge à Genève, postée à Paris le 22/1/43 et arrivée dans l'Oise le 25/1, avec censure allemande et cachets britanniques "P/W EAST AFRICA " et au verso cachet circulaire "POW".
    (Bien que la lettre soit destinée à la France, et en provenance d'un camp où se trouvaient des français faits prisonniers à Madagascar, on ne sait si le capitaine italien avait été fait prisonnier lui aussi à Madagascar - commission d'armistice italienne - ou ailleurs -Erythrée, Somalie...)

    Prisonnier français au Kenya
    Carte postale d'un aviateur français (armée pétainiste) prisonnier des britanniques au Kenya adressée à sa fille, avec censure britannique et censure allemande à l'arrivée , datée au verso 9/12/42.


      • LES MESSAGES CROIX-ROUGE
    Les messages Croix-Rouge vers la France passent par la Croix-Rouge britannique mais ne sont pas plus rapide pour cela (15 mois !).

    Message Croix-Rouge verso
    Message de la Croix-Rouge de Madagascar pour La France, passé par la Croix-Rouge britannique, avec censure britannique, départ 11/5/44, arrivée en France le 4/8/45. Au verso cachet "BRITISH RED CROSS AND ST JOHN WAR ORGANISATION"

    Pour les airgraphs à Madagascar voir le bulletin COL FRA No 51 p 13 sous la plume de Jacques Desnos et son hors sérietome I N° 5-8A page 145.


    Pour la chronologie suivante voir l'encart "Ralliement de Madagascar et des Comores à la France Combattante".





    Retour en tête de page  






    INSTALLATION DES FORCES AMÉRICAINES AUX NOUVELLES-HÉBRIDES

    MAI 1942 :
    Une Task Force venant de Nouvelle Calédonie atterrit à Efate en mai 1942 pour aider des unités qui étaient déjà sur place pour construire un grand aéroport.
    Sur Efate, les Américains développèrent des installations à Port Vila et à Port Havannah. Plusieurs mois après ils établirent une nouvelle base avancée sur l'île d'Espiritu Santo, 140 km plus proche des combats qui faisaient rage dans la zone de Guadalcanal.
    Les Nouvelles Hébrides servirent de base arrière pendant toute la campagne des Îles Salomon tant pour le matériel que pour les blessés.
    Pendant les premières années de la Guerre du Pacifique, Santo fut la plus grande base américaine à l'Ouest de Pearl Harbor.
    Efate accueillit jusqu'à 15 000 hommes et Santo jusqu'à 40 000.
    http://scholarspace.manoa.hawaii.edu/bitstream/handle/10125/15553/OP36-47-57.pdf?sequence=1

    22 JUILLET 1942 :
    Arrivée aux Nouvelles Hébrides du 11th Bombardment Group (Heavy. C'est le premier échelon d'une force aérienne américaine importante qui participera à la guerre des Îles Salomon.
    http://en.wikipedia.org/wiki/United_States_Army_Air_Forces_in_the_South_Pacific_Area

    Début des combats du pacifique Sud
    Série commémorant le 25ème anniversaire du début des combats dans le Pacifique Sud.
    Les Nouvelles-Hébrides participent pleinement de par leur position géographique à la Guerre du Pacifique.

    Un système local de censure est mis en place.

    Censure des Nouvelles Hébrides
    Lettre du Service des Postes, pour la France oblitérée "NEW HEBRIDES / --VILA--"; 19 JUN 1945, avec cachet de censure simple cercle 37mm "PASSED BY CENSOR / * PASSE PAR LA CENSURE // New Hebrides / CONDOMINIUM / des Nlles-Hébrides" et cachet double cercle rouge 32/20mm "CENSURE ALLIEE / NOUVELLE-CALEDONIE // 10" et au verso deux cachets postaux double cercle, cercle intérieur pointillé, "NOUMEA / Nelle CALEDONIE" 25/6/45 et 26/6/45.
    (On notera que la guerre n'est pas encore terminée dans le Pacifique)

    On trouve de nombreuses lettres des soldats américains ayant séjourné aux Nouvelles-Hébrides pendant la Guerre.

    Lettre de l'APO 708 taxée à l'arrivée
    Entier postal US en franchise partielle de l'APO 708 à Espiritu Santo du 8/4/42 au 17/5/46, taxée à l'arrivée à 6 cts (probablement pour excès de poids).


    Les d'un Marine US aux Nouvelles-hébrides
    Lettre d'un soldat US du Corps des Marines postée aux Nouvelles-Hébrides 20/10/42

    V-Mail parti des Nopuvelles-Hébrides
    V-Mail d'un soldat basé aux Nouvelles-Hébrides pour la Californie (Février 1944)


    Retour en tête de page  






    RALLIEMENT DE WALLIS ET FUTUNA
    À LA «FRANCE LIBRE»

    Chevreuil

    27 MAI 1942 :
    Un aviso des F.N.F.L. le «Chevreuil» rallie les îles Wallis et Futuna à la France Libre et ouvre la voie au débarquement d'unités américaines sur les îles.
    Un timbre de Wallis et Futuna représente le "Chevreuil" (Y&T Wallis et Futuna No 211).

    Télégramme annonçant le ralliement de Wallis

    Le capitaine Molina, chargé des opérations terrestres lors du débarquement, a fait surcharger localement une centaine de séries de timbres de la mention "27 MAI 1942 / AVISO / CHEVREUIL". Ces surcharges doivent être considérées comme privées.

    Wallis surchargé France Libre
    D'après l"Officiel de la Philatélie du 15-11-46, les timbres de Wallis et Futuna (Y&T Wallis Nos 92/124 et taxe 24/36) auraient été surchargés FRANCE LIBRE à Nouméa où ils auraient été vendus mais n'auraient pas été envoyés à Wallis et Futuna.
    Il y aurait eu quatre tirages en 1941 à titre de propagande (date à laquelle Wallis était toujours officiellement pétainiste) et un tirage en 1943. La grande majorité des ces timbres surchargés a été envoyée à Londres pour y être vendue à prix fort aux collectionneurs et alimenter les caisses de la « France Libre ».
    Depuis il a été signalé quelques lettres affranchies avec ces timbres et oblitérées des îles Wallis et Futuna. Ces timbres ont été vraisemblablement achetés à Nouméa et envoyés, depuis Nouméa, à un correspondant sur place qui s'est chargé de les poster.

    Wallis France-Libre sur lettre
    verso
    Lettre philatélique recommandée de Wallis pour New York affranchie à 8F05 (4F55 en timbres surchargés France Libre et 3F50 en timbres de 1939, départ 25/7/45, transit Nouméa 30/8, San Francisco 8/10, New York 12/10/45

    Ces timbres surchargés n'ayant pas été vendus dans les bureaux de poste du protectorat sont des non-émis.

    Le détail des tirages a été donné dans l'Officiel de la Philatélie dans son édition du 15-11-1946.


    Retour en tête de page  




    27 MAI-10 JUIN1942 :
    La 1ère B.F.L. du général Koenig résiste à Bir Hakeim face à Rommel.


    14 JUILLET 1942 :
    La «France Libre» devient la «France Combattante», qui sera reconnue par les Britanniques et les Soviétiques. Elle rassemble la Résistance intérieure et la France Libre.



    29 JUILLET 1942 :
    Sous l'impulsion du gouverneur Éboué, décret instituant des «notables évolués» africains, de communes indigènes ainsi que d'un office du travail et de la main d'oeuvre indigène.

    PRINTEMPS-ÉTÉ 1942 :
    Des vignettes de propagande "HONNEUR / ET PATRIE (drapeau français avec Croix de Lorraine) / AVEC / LE GENERAL / DE GAULLE" ou "AVEC DE GAULLE / (drapeau français et croix de Lorraine) / L'EMPIRE / SAUVERA / LA PATRIE" ou similaires sont distribuées au Cameroun et en AEF et sont destinées à être apposées sur le courrier à titre de propagande. Elles ne devaient pas être oblitérées.

    Vignette de Gaulle sur carte postale
    Vignette de Gaulle sur CP de Yaoundé vers Libreville avec double censure Cameroun et AEF septembre 1942

    Vignette de gaulle AEF sur lettre
    Lettre de 10 à 15g par avion de Libreville (Gabon) à Pointe-Noire (Moyen-Congo) affranchie à 7F (LSI : 1F + surtaxe aérienne 3x2F/5g) oblitérée "LIBREVILLE" 24/8/42, avec vignette de Gaulle, arrivée 27/8


    Vignette de gaulle sur lettre
    verso
    lettre de Douala pour l'Angleterre, affranvhie à 14F50, et avec vignette "AVEC DE GAULLE (drapeau france Libre) L'EMPIRE SAUVERA LA PATRIE" avec censure du Cameroun et censure du Nigeria départ 12/3/42, transit lagos 16/3/42



    CRÉATION DU « BATAILLON DES ANTILLES »

    OCTOBRE 1942 :
    En octobre 1942, devant l'afflux de jeunes gens évadés de la Martinique et de la Guadeloupe, pour s'enrôler dans les Forces Françaises Libres, fut créé le Bataillon des Antilles.
    Il comprenait à l'origine environ 500 volontaires, encadrés par quelques gradés français évadés des Antilles ou recrutés dans divers pays du continent américain.
    Après quelques mois d'instruction à la Nouvelle-Orléans, l'unité rejoignit le camp de Fort Dix, et le chef de Bataillon Dreanno, venu de Londres avec quelques officiers et sous-officiers, fut placé à sa tête.
    Le 13 septembre 1943, l'unité, rebaptisée du titre de Bataillon de marche des Antilles n°1 et constituée sur le type américain, avec une compagnie supplémentaire pour lui servir de dépôt et de réservoir d'hommes, quittait le camp Fort Dix pour rejoindre l'Afrique du Nord, où elle devait recevoir des armes et des cadres.
    Débarqué à Casablanca le 12 octobre 1943, le Bataillon acheva son instruction au camp d'El-Hajeb, avec un armement français individuel et quelques armes automatiques.
    Après plusieurs mois d'instruction et le remplacement du chef de Bataillon Dreanno par le chef de Bataillon Lanlo, l'unité, équipée de matériel américain, débarqua en Italie en mai 1944.
    Dans la nuit du 16 au 17 août, le Groupe débarqua sur la plage de Cavalaire et se rassembla à la Croix Valmer.
    Envoyé ensuite sur le front de l'Atlantique, comme l'ensemble de la 1ère DFL, le Groupe assura uniquement la protection aérienne du terrain d'aviation de Cognac, entre le 16 et le 27 décembre 1944, sans subir aucune attaque aérienne.

    http://www.france-libre.net/1ere-dfl/unites/21e-gadca.php

    Lettre du Bataillon des Antilles
    Lettre datée au verso 17/9/45 d'un sergent du Bataillon des Antilles stationné à Saint-Brévin avec cachet de vaguemestre "FORCES FRANCAISES COMBATTANTES - Bataillon des Antilles - // (Croix de lorraine)"





    6 NOVEMBRE 1942 :
    Nouvelles surtaxes aériennes en AEF et pour le Cameroun et le Nigeria.

    Voir le texte





    Drapeau US Drapeau britannique Drapeau canadien

    8 NOVEMBRE 1942 :
    Débarquement anglo-américain en Afrique du Nord française. Résistance des Pétainistes à Oran et à Casablanca. Des contacts préliminaires ont eu lieu avec Giraud et Darlan. Giraud souhaite la préséance sur Darlan. Les américains s'étant refusé de traiter avec de Gaulle.

    10 NOVEMBRE 1942 :
    L'Amiral Darlan ordonne le cessez-le-feu, arguant d'un télégramme secret de Pétain.
    Des accords avec les anglo-américains sont signés mettant l'Algérie, la Tunisie et le Maroc à la disposition des Alliés. La souveraineté française est respectée avec l'Amiral Darlan, Haut-commissaire de France en Afrique Française et le général Giraud, Commandant en chef des troupes et le général Bergeret , haut-commissaire adjoint.

    Nomination de Darlan.
    J.O. du Territoire du Togo 16/2/43 p 118

    Un slogan "Un seul but : la Victoire" attribué au général Giraud, mais qu'il n'a en fait jamais prononcé, servira à de nombreuses oblitérations mécaniques en Afrique du Nord et en AOF.

    Maroc Flamme Un seul but de Rabat

    Le gouverneur général de l'A.O.F. Boisson, après avoir vérifier l'authenticité de la délégation de pouvoir du Maréchal Pétain à l'Amiral Darlan, se rallie à l'amiral et le port de Dakar est mis à la disposition des Américains.



    A partir de ce moment seuls les Antilles, la Guyane, le Territoire de l'Inini, la Tunisie, Madagascar, la Réunion et l'Indochine restent sous l'autorité directe du Maréchal.



    NOVEMBRE 1942 :
    Arrivée de troupes allemandes et italiennes en Tunisie pour s'opposer à une éventuelle arrivée des alliés.

    Voir l'encart "La Campagne de Tunisie"



    27 NOVEMBRE 1942 :
    Sabordage de la Flotte française à Toulon.
    Révélation d'un acte constitutionnel du Maréchal Pétain en date du 10 février 1941, confiant les fonctions de Chef de l'État à l'Amiral Darlan dans le cas ou il serait dans l'impossibilité d'exercer ses fonctions, ce qui peut paraître être le cas avec l'invasion de la zone libre.
    Darlan nomme un «Conseil Impérial» composé des gouverneurs généraux Boisson, Châtel, des résidents Noguès et Estéva, des généraux Bergeret et Giraud.
    Pour les résistants et gaullistes, le régime de Darlan n'est qu'un régime pétainiste africain.



    RALLIEMENT DE
    LA RÉUNION
    À LA
    « FRANCE COMBATTANTE »

    30 NOVEMBRE 1942 :
    La Réunion se rallie à la «France Combattante.

    Timbre surchargé France Libre

    18 DÉCEMBRE 1942 et 13 MARS 1943 :
    Décision de surcharger des timbres des mots "France Libre (Y&T Réunion Nos 187/232 et PA 24/27).
    Timbre-poste surchargé France Libre


    carte Visite Réunion france Libre
    Carte de visite sous enveloppe affranchie à 40c par un timbre surchargé France Libre oblitérée 29/12/43

    1er vol reunion madagascar
    verso
    Lettre de la Réunion pour Madagascar affranchie à 2F50 en timbre surchargés France Libre (LSFC : 1F50 + 1F /5g de surtaxe aérienne) oblitérée Saint-Pierre 20/12/43 arrivée Tananarive 23/12, retour par bateau Tamatave 27/12 Saint-Denis 15/1, censure militaire de la Réunion. Cachet 1er vol des forces françaises combattantes.

    Note : La surtaxe aérienne entre Madagascar et la Réunion est de 1F / 5g et ne changera pas jusqu'en 1945.
    COL FRA Bulletin No 46 p 5

    Il a été vu dans une vente une série de quatre timbres surchargés "FRANCE LIBRE / 29 NOVEMBRE 1942". Si ces timbres sont authentiques, ce sont des essais non-émis. Néanmoins, la « France Libre » ayant été remplacée par la « France Combattante » le 29 juillet 1942, on peut avoir des doutes.

    Essais France Libre
    Corinphila 182ème à 185ème vente

    Affranchissement spectaculaire
    verso
    Enveloppe contenant 600g de "tissus pour lingerie" affranchie à 810 F 25 8/8/45 avec les timbres imprimés à Londres et taxe de 5F d'Algérie (taxe de présentation à la douane).

    Pour éviter les indiscrétions qui pourraient conduire l'ennemi à couler nos navires, les dates d'arrivée et de départ des navires ne sont communiquées qu'à la dernière minute et des griffes de propagande sont apposées sur le courrier :

    •   grande griffe rectangulaire encadrée (55+38) x 19 mm "S.O.S. / NE PARLEZ PAS DE NAVIRES"

    Ne parlez pas de navires
    verso
    Lettre de Saint-Paul (Réunion) pour Paris, affranchie à 1F50, oblitérée 28/10/44, censure de la Réunion et grande griffe rectangulaire encadrée (55+38) x 19 mm "S.O.S. (bateau stylisé sur la mer // NE PARLEZ / PAS / DE NAVIRES".

    •   grande griffe rectangulaire encadrée 94 x 19 mm " NE PARLEZ PAS DE BATEAUX / sous-marin et vagues"

    Ne parlez pas de bateaux
    Devant de lettre de la Réunion pour l'Egypte, affranchie à 25F oblitérée 26/5/44, censure de la Réunion et grande griffe rectangulaire encadrée 94 x 19 mm " NE PARLEZ PAS DE BATEAUX / sous-marin et vagues"



    Retour en tête de page  






    RALLIEMENT DE
    MADAGASCAR ET DES COMORES
    À LA
    « FRANCE COMBATTANTE »


    Pour la période précédente voir "Madagascar sous le contrôle des Britanniques"



    général Legentilhomme
    14 DÉCEMBRE 1942 :
    Un accord est signé entre le Général de Gaulle et le gouvernement britannique : Madagascar se rallie à la «France Combattante». Le général Le Gentilhomme, arrive le 14 janvier et est nommé Haut-commissaire.

    France Combattante à Madagascar
    verso
    Lettre recommandée intérieure du Comité Central de la France Combattante à Madagascar affranchie à 4F50 (LSI : 1F50 + 3F recom.), oblitérée 2 juin 1944, transit, Tananarive, 2/5, Majunga 8/6 et arrivée Analalava 17/6

    19-29 JANVIER 1943 :
    Arrêtés prescrivant la surcharge de tous les timbres-poste en stock des mots FRANCE LIBRE (Y&T Madagascar 235/264 et PA 45/54, Taxe 20/30).

    Surcharge France Libre
    On en profitera pour ajuster les valeurs faciales par surcharge et les adapter aux tarifs en vigueur.
    Il seront tous vendus à la poste à l'exception du 20 F Mahafaly, .
    Les timbres non surchargés restent valables pour l'affranchissement.
    20F mahafaly


    Le timbre 20 F Mahafaly sera vendu aux enchères au profit du Fonds d'Armement de la France Combattante (cela semble lui avoir conféré un pouvoir d'affranchissement bien que non vendu à la poste) ainsi qu'un bloc de 4 avec une variété du timbre 20F/5F Filanjana sans point après le F.
    La vente rapportera 103 234 F.
    source J. Desnos bulletin hors-série COL FRA No 5-8A p 135/36.

    Entier galieni avec timbres France Libre
    verso
    Enveloppe entier postal à 50 centimes, avec affranchissement complémentaire de 2 x 50c sur 65c avec surcharge FRANCE LIBRE, de Tananarive pour la Réunion, oblitérée Tananarive 1/5/43, transit Tamatave 3/5 avec transits et réexpéditions locales Pointe des Galets 27/5 Cilaos (28/5) et Saint-Pierre 29/5. censure militaire française "G 10"

    Les timbres-taxe surchargés "FRANCE LIBRE" ayant servi postalement sont rares sur lettre :

    Timbre taxe France Libre sur lettre
    recto
    Lettre par avion de Paris pour Tananarive, affranchie par machine à affranchir à 4F 50, le 13/6/47, taxée à l'arrivée à 34F le 20/6/47.
    Il semble que la taxe ait été calculée ainsi : LSFC au départ de Madagascar = 3F (tarif du 5/6/47), surtaxe aérienne 6F/5g (tarif 10/6/47), lettre entre 10 et 15g soit un affranchissement de 3+3x6=21F moins les 4F50 de l'EMA reste 16.5F arrondi à 17F et doublé pour insuffisance : 34F)

    Des pièces de monnaie avec Croix de Lorraine sont mises en service à Madagascar.

    Pièce de 1F avec Croix de Lorraine
    Pièce de 1F de 1943

    9 - 20 JANVIER 1943 :
    Comme suite au ralliement à la France Combattante, première liaison aérienne par avion militaire entre Madagascar et le Liban/Syrie via Nairobi, Djibouti et Le Caire. Une griffe spéciale est apposée sur le courrier (Müller No 117).

    4-12 FÉVRIER 1943 :
    Inauguration officielle de la ligne aérienne Madagascar -Liban/Syrie.
    Une griffe violette rectangulaire encadrée 34 x 39 mm "FRANCE LIBRE / (mappemonde et ailes à croix de Lorraine) // PREMIERE LIAISON AERIENNE / MADAGASCAR / SYRIE-LIBAN" est apposée sur le courrier sans taxe aérienne.
    D'autres griffes sont apposées sur le courrier ne faisant pas tout le trajet (arrêts en Afrique de l'Est et en Somalie) (Müller Nos 118/120) ainsi que pour le vol retour.

    4 -14 FÉVRIER 1943 :
    Comme suite au ralliement à la France Combattante, première liaison aérienne entre Madagascar et l'Afrique Équatoriale Française. Une griffe spéciale est apposée sur le courrier (Müller No 121).

    Voir la reprise des liaisons aériennes au sein de l'Empire






    série de Londres




    5 NOVEMBRE 1943 :
    Mise en vente à Madagascar des timbres de la série de Londres avec le dessin stylisé de l'arbre Ravinala.
    Pierre Favrel "Evénements postaux à Madagascar et dépendances" tome 4 page 400

    Série de Londres
    verso
    Lettre par avion de la Banque de Madagascar de Tananarive pour la Réunion, affranchie à 9F, oblitérée Tananarive 21/10/44, avec griffe "SERVICE / DE LA BANQUE PRIVILEGIEE / DE MADAGASCAR" supposée éviter la censure, mais celle-ci est néanmoins exercée. Transit Tamatave 25/10/44; arrivée Saint-Denis 11/11/44
    Surcharges 25F France Combattante
    surch France Combttante 5F surch France Combattante 10F





    Des essais ultérieurs d'une surcharge "France Combattante / + 25 Fr." ou "France Combattante / + 50 Fr." sont connus, mais ils n'ont pas été suivis d'effet probablement en raison de la constitution du CFLN en juin 1943, faisant disparaître de facto l'appellation “France Combattante” du général de Gaulle.
    Timbres Magazine janvier 2002

    A partir de 1944, une surtaxe aérienne de 3F / 5g est appliquée pour le courrier intérieur voyageant par avion.
    Puis ce sera 4F/5g le 3 avril 1945.
    COL FRA Bulletin No 46 p 5

    20 DÉCEMBRE 1943 :
    Reprise des liaisons aériennes entre Madagascar et La Réunion qui avaient été interrompues en septembre 1942.

    Voir le 1er vol avec la griffe



    1er vol Madagascar Réunion
    verso
    Entier postal enveloppe recommandé à 3F65, rectifié à 3F75, avec affranchissement complémentaire à 1F75, soit 5F50 total (LSIC :1F50, surtaxe aérienne : 1F/5g + 3F recom), oblitéré le 18/12/43 de Tananarive, Censure militaire française retour à l'envoyeur le 17/1 de Saint-Denis, arrivée Tananarive 22/2. A peut-être pris le premier vol.

    26 AVRIL 1944 :
    Reprise des liaisons aériennes entre Madagascar et les Comores.

    Voir la reprise des liaisons aériennes au sein de l'Empire






    1ER SEPTEMBRE 1944 :
    A la suite des débarquements en Normandie et en Provence et à la Libération de Paris, reprise des liaisons aériennes avec la métropole pour les messages Croix-Rouge et les cartes postales non illustrées.

    entier CP par avion pour la métropole
    Entier carte-postale par avion (surtaxe aérienne 10F/5g) daté 20/10/44 de Madagascar pour la métropole, avec censure carrée "G 8".

    La taxe aérienne passe à 6F/5g le 9 septembre et à 9F/5g le 10 novembre.
    Pierre Favrel "Evénements postaux à Madagascar et dépendances" tome 4 page 405

    Surtaxe aérienne 9F/5g
    verso
    Lettre de 10 à 15g recommandée par avion de Tananarive pour les Basses-Pyrénées affranchie à 31F50 (LSFC : 1F50 + recom : 3F + surtaxe aérienne 3x9F/5g), oblitérée Tananarive 13/11/44 arrivée Anglet 24/1/44 et censure militaire française au départ "G 11"



    Retour en tête de page  






    LE CONSEIL IMPÉRIAL

    7 DÉCEMBRE 1942 :
    Ordonnance créant un Conseil Impérial présidé par le Haut-Commissaire de de France résidant en Afrique française.

    Création du Conseil Impérial
    suite



    24 DÉCEMBRE 1942 :
    Assassinat à Alger de l'Amiral Darlan par Fernand Bonnier de la Chapelle.

    Le Conseil Impérial (Noguès, Giraud, Boisson, Chatel, et Bergeret) désigne le général Giraud pour lui succéder comme "Haut-commissaire en Afrique Française" et "Commandant en Chef des Armées de Terre, de Mer et de l'Air".

    Nomination du Général Giraud
    Extrait du JO du 1er janvier 1943





    RALLIEMENT DE
    LA CÔTE FRANÇAISE DES SOMALIS
    À LA
    « FRANCE COMBATTANTE »


    Pour la période précédente
    voir "La Côte Française des Somalis sous le régime du maréchal Pétain"



    Lors de l'attaque italienne sur le Somaliland en août 1940, un petit groupe de gaullistes s'était joint aux Anglais, pour continuer le combat au Somaliland puis à Aden : il prit le nom de Forces Françaises Libres de la Côte Française des Somalis (F.F.L./ C.F.S.). Les effectifs des F.F.L./C.F.S. furent longtemps fort réduits : en janvier 1942, ils s'élevaient à 360 hommes, dont seulement 52 Européens. Un flux de ralliements régulier mais minime venait l'alimenter (32 personnes d'avril à octobre 1941).
    Les F.F.L./C.F.S. jouaient le rôle de supplétifs des Anglais ; au printemps 1941, après la reconquête du Somaliland et la libération de l'Éthiopie, elles reçurent la mission de garder les frontières terrestres de la C.F.S. Cela leur permettait de recevoir des informations de leurs partisans et de rendre les ralliements plus aisés.
    Les F.F.L./C.F.S. connurent une organisation très pragmatique jusqu'en juillet 1941. Elles dépendaient du commandant des F.F.L. dans l'Est africain. D'abord composées de trois pelotons méharistes, et d'une escadrille aérienne à Aden, elles s'accrurent des ralliements, qui se firent plus nombreux à partir de septembre 1942, à mesure que le moral et l'état sanitaire fléchissaient à Djibouti.
    La C.F.S. avait, en effet, été soumise à un blocus rigoureux. La population dépérissait : les indigènes nomades ne pouvaient plus franchir les frontières, les Européens souffraient du climat, tous étaient privés de nouvelles et soumis au rationnement. Au cours de l'année 1942, l'intérêt de disposer de Djibouti s'accrut encore aux yeux des Alliés, soucieux de posséder un point d'appui en mer Rouge pour contrer les puissances de l'Axe, auxquelles venaient de s'adjoindre les Japonais, menaçants dans l'océan Indien.
    Il devenait urgent de s'emparer de Djibouti, par ruse ou par force : pendant que la propagande gaulliste redoublait, plusieurs négociations furent entreprises, le blocus fut desserré. Mais les militaires français de la C.F.S. demeuraient largement décidés à y défendre coûte que coûte la souveraineté de « l'État français ».
    Les F.F.L./C.F.S., quant à elles, étaient résolues à ne pas porter les armes contre des Français, et cherchaient à provoquer un ralliement pacifique de Djibouti, action baptisée opération Marie. Celui-ci se produisit à la fin de l'année 1942. À l'annonce du ralliement de l'Afrique du Nord et de l'amiral Darlan, de l'invasion de la zone libre par les Allemands, suivie du sabordage de la flotte française à Toulon, l'opinion publique de la C.F.S entra dans une grande agitation. Enfin, le 24 novembre 1942, on apprit à Djibouti le ralliement de l'A.O.F. : allait-on suivre cet exemple ? Au matin du 27 novembre, ce furent près de 1 800 hommes qui passèrent la frontière pour se rallier. La défense de Djibouti s'en trouva considérablement affaiblie, et le moral n'était plus au combat mais aux pourparlers.
    Le 28 novembre, les négociations en vue d'un ralliement s'ouvrirent avec la venue à Djibouti du consul des États-Unis à Aden, M. Timberlake (6-8 décembre), puis du major général anglais Fowkes, commandant des troupes en Éthiopie (15-18 décembre). Mais les pourparlers traînaient en longueur, du fait des inquiétudes et des scrupules de nombre d'officiers et de fonctionnaires de la C.F.S.
    Aussi les Français Libres décidèrent-ils de forcer le destin : au matin du 26 décembre 1942, deux compagnies de F.F.L./C.F.S. pénétrèrent sur le territoire de la C.F.S. par le cercle d'Ali-Sabieh, s'emparèrent du chemin de fer et parvinrent aux abords de Djibouti. Mis devant le fait accompli, le général Dupont vint, non plus négocier mais signer le ralliement à Chebele, le 28 décembre : "je suis traité comme un ennemi vaincu" déclara-t-il à la lecture du protocole, qu'il ratifia néanmoins. Il remit ses pouvoirs civils à Louis Chancel, président du comité local de la France Combattante, et ses pouvoirs militaires au colonel Raynal. La souveraineté française sur la C.F.S. était reconnue, l'engagement était pris qu'il n'y aurait aucunes représailles pour les opinions politiques professées antérieurement au ralliement.
    Le 29 décembre, les troupes F.F.L., seulement composées de Français, entrèrent dans Djibouti : "La C.F.S., demeurée française, faisait retour à la vraie France".

    Source : http://www.institut-strategie.fr/RIHM_82_PAIRAULT2.html

    28 DÉCEMBRE 1942 :
    La Côte Française des Somalis se rallie à la « France Combattante ».

    FFL en Somalis
    Lettre locale par porteur avec en-tête "FORCES FRANCAISES LIBRES / COMMANDEMENT SUPERIEUR DES TROUPES DE LA COTE FRANCAISE DES SOMALIS" et cachet administratif idem

    Différentes marques de censure avec Croix de Lorraine seront utilisées.

    FFL en Somalie
    verso
    Lettre commerciale par avion de Djibouti pour Alexandrie (Egypte) affranchie à 8f, oblitérée Djibouti 17/5/44, avec censure FFL et censure égyptienne, arrivée Alexandrie 9/6/44


    Censure triangulaire FFL CFS
    Lettre commerciale de Djibouti affranchie à 1F50, oblitérée 17/3/44 et avec censure triangulaire "(croix de Lorraine / FFL CFS / CENSURE", bande de censure et puce A2, au verso cachet ovale angles pointus "OUVERT / L'AUTORITE MILITAIRE // PAR"

    Avant la Libération de la métropole, la correspondance passe essentiellement par les messages Croix-Rouge.

    Message Croix-Rouge pour Djibouti
    Message Croix-Rouge des Basses-Alpes pour Djibouti daté du 17/4/44, cachet de la Croix-Rouge allemande en France, cachet du CICR à Genève 13/6/44, censure égyptienne et à l'arrivée cachet ovale "CROIX-ROUGE FRANCAISE / COMITE DE DJIBOUTI", arrivée 20/10/44.

    Censure 1945
    Relève CFS
    Lettre en franchise de Djibouti pour Toulon, oblitérée 10/4/45 avec cachet rectangulaire "(croix de Lorraine) / CENSURE / 2" et au verso cachet simple cercle 49 mm "TROUPES COLONIALES / PREMIERE RELEVE / PAR TRANSPORTS AERIENS / PARIS-DJIBOUTI-PARIS / 30 MARS 15 AVRIL 1945 sur fond d'ancre de marine et croix de Lorraine".


    Courrier de la relève 1945
    Lettre de Djibouti pour Paris, affranchie à 2F50, oblitérée 10/4/45 avec cachet rectangulaire "(croix de Lorraine) / CENSURE / 2" et cachet simple cercle 49mm "TROUPES COLONIALES / PREMIERE RELEVE / PAR TRANSPORTS AERIENS / PARIS-DJIBOUTI-PARIS / 30 MARS 15 AVRIL 1945 sur fond d'ancre de marine et croix de Lorraine".

    Censure CM
    verso
    Enveloppe de la Croix-Rouge ayant servi à transmettre des "messages Croix-Rouge", avec censure éguptienne et censure militaire C ☨ M de la Côte des Somalis, cachet d'arrivée de la Croix-Rouge de Djibouti 8/10/43

    surcharge France Libre
    2 MAI 1943 :
    Émission de timbres surchargés "France Libre" (Y&T CFS Nos 196/233), bien que celle-ci ait été remplacée par la « France Combattante » le 29 juillet 1942..

    France Libre sur lettre
    verso
    Lettre de Djibouti pour Madagascar affranchie à 5F10 en timbres surchargés France Libre, oblitérée 19/6/43, censure Côte des Somalis et Madagascar



    Retour en tête de page  






    Accès aux pages de « L'Empire Colonial 1936-1946 »
     
           
    Colonies,, protectorats, et pays sous mandat
    « dissidents »
     
      PagesFlèche
      6  
    Chronologie
    1936-1939
    Drôle de guerre
    territoires sous régime pétainiste
    fin 1940 AEF EFO EFI
    1941
    1942
    1943
    premiers vols FAFL LAM
    1944
    1945
    1946


    Retour au sommaire de "De l'Empire Colonial à l'Indépendance assistée"