LA PHILATÉLIE, TÉMOIN DE L'HISTOIRE
Documentation philatélique replacée dans son contexte historique

URL du site : http://www.histoire-et-philatelie.fr


De l'Empire colonial à l'Indépendance assistée


Retour au sommaire de "De l'Empire Colonial à l'Indépendance assistée" 






Accès aux pages de « L'Empire Colonial 1936-1946 »
 
       
Colonies,, protectorats, et pays sous mandat
« dissidents »
 
  PagesFlèche
  3  
Chronologie
1936-1939
Drôle de guerre
territoires sous régime pétainiste
fin 1940 AEF EFO EFI
1941
1942
1943
premiers vols FAFL LAM
1944
1945
1946


Cette page, consacrée aux colonies, protectorats et pays sous mandats pétainistes jusqu'à leur ralliement, comprend les encarts suivants :

  • Date des divers ralliements des colonies, protectorats et pays sous mandat

  • Événements communs aux colonies, protectorats et pays sous mandat non-dissidents

  • Les « Cartes Familiales » dites interzones
    Les « Paquets familiaux » des colonies vers la métropole ou d'autres colonies
    La Semaine de la France d'Outre-Mer 
    Vente à Paris des timbres "effigie du maréchal Pétain « en coin »"
  • Le Tarif étranger de 1942
  • Le Tarif franco-colonial et intercolonial de 1942
  • La « Quinzaine Impériale »
    La « Protection de l'Enfance Indigène »
    La Série Pétain surchargée « Oeuvres Coloniales »
    La censure dans les colonies, protectorats et pays sous mandat « non-dissidents »

  • Les spécificités de chaque colonie et protectorat :

  • (En Algérie)
    Au Maroc
    En Tunisie
    En Afrique Occidentale Française (A.O.F.) et au Togo
    En Côte Française des Somalis
    À Madagascar
    À la Réunion
    Aux Comores
    Au Levant (Syrie et Liban)
    En Guyane française
    Aux Antilles françaises
    À Saint-Pierre et Miquelon
    (En Indochine)
    Dans les concessions françaises en Chine

    Rétrocession de la Concession française de Tientsin au gouvernement de Nankin
    Rétrocession de la Concession française de Shanghai au gouvernement de Nankin

  • Relations postales entre colonies «non dissidentes» et colonies «dissidentes»





  • DATES DES DIVERS RALLIEMENTS DES COLONIES, PROTECTORATS
    ET PAYS SOUS MANDAT


    FRANCE LIBRE
      1940 22 juillet Nouvelles-Hébrides
        26 août Tchad
        27 août Cameroun
        28 août Moyen-Congo
        30 août Oubangui-Chari
        2 septembre
    Établissements français de l'Océanie
        7 septembre
    Établissements français dans l'inde
        20 septembre
    Nouvelle Calédonie et dépendances
        11 novembre Gabon
      1941 24 juillet
    Liban et Syrie
        24 décembre
    Saint-Pierre et Miquelon
      1942 27 mai Wallis et Futuna
             
     
    CONSEIL IMPERIAL
    1942 14 novembre Algérie
        14 novembre Maroc
        23 novembre A.O.F.
        23 novembre Togo
             
    FRANCE COMBATTANTE
      1942 28 novembre Réunion
        14 décembre
    Madagascar et dépendances
        29 décembre
    Côte Française des Somalis
             
             
     
    CONSEIL IMPERIAL
    1943 22 mars Guyane
        8 mai Tunisie
             
    C.F.L.N.
    1943 2 juin
    Tous les territoires ci-dessus
      14 juillet
    Martinique et Guadeloupe
    G.P.R.F.
    1945 Octobre Indochine



    ÉVÉNEMENTS COMMUNS
    AUX COLONIES, PROTECTORATS ET PAYS SOUS MANDAT
    «NON DISSIDENTS»
    (jusqu'au ralliement)

    13 AOÛT 1940 :
    Loi interdisant les "Sociétés secrètes". ce sont notamment les francs-maçons qui sont visés.

    Loi sur les sociétés secrètes
    suite et fin

    6 SEPTEMBRE 1940 :
    Loi relative au Délégué Général du Gouvernement en Afrique française Sa mission est de diriger et de coordonner l'action politique et économique des gouvernements généraux, résidents généraux et commandants de territoires. «Il a pouvoir de provoquer et le cas échéant de prendre les mesures d'urgence que commande la sécurité militaire de l'Afrique française».

    7 SEPTEMBRE 1940 :
    Le général Weygand est nommé Délégué Général du Gouvernement en Afrique française (J.O.p 4919).
    C'est le 5 septembre 1940 que le maréchal charge le général Weygand de prendre en mains tous les territoires de l'Afrique française, du Maghreb aux tropiques, en vue d'y rétablir la confiance, l'espoir, l'unité de vues, de rassurer les populations et de les préserver contre toute tentative d'agression par « quiconque ».

    Délégation Générale
    Lettre en franchise (voie de surface) avec surtaxe aérienne et cachet de franchise "DELEGATION GENERALE EN AFRIQUE FRANCAISE / Quartier Général // (déesse assise)" non oblitérée au départ et transit Marignane 7/12/40
    Lettre avec cachet Délégation Générale .......................200 €




    LES CARTES FAMILIALES DITES INTERZONES

    SEPTEMBRE 1940 :
    Introduction des cartes familiales dites interzones en métropole.
    Leur usage sera étendu à la fin de l'année 1940 aux colonies "non-dissidentes" considérées comme situées en zone non-occupée .
    Avant l'arrivée dans les colonies des cartes imprimées en métropole, certaines colonies confectionneront des cartes locales avec (à peu près) le même texte que les cartes de métropole.
    Cependant l'interdiction de l'usage de timbres adhésifs n'ayant pas été transmise à temps aux colonies, ces cartes devaient être affranchies en timbres locaux (souvent vendus avec la carte pré-affranchie) et donc furent refoulées à leur arrivée en zone occupée. Seules quelques unes de ces cartes envoyées en franchise militaire (donc sans timbre) purent passer en zone occupée.
    Les cartes Iris sans valeur dans la vignette, puis les cartes Iris et Pétain à 80c puis la carte Pétain à 1F20 seront envoyées dans les colonies. Elles seront largement utilisées (voir le catalogue de l'ACEP), mais certaines colonies en recevront un très petit nombre, d'où la rareté de certaines origines.
    Pour une étude exhaustive on se reportera au Catalogue Spécialisé des Entiers postaux des Colonies Françaises..." publié par l'ACEP en 2001.
    Certaines cartes rares sont signalées dans les chapitres spécifiques consacrés ci-dessous aux diverses colonies, protectorats ou pays sous mandat non dissidents.

    FIN DÉCEMBRE 1940 - NOVEMBRE 1942 :
    Les colonies et protectorats « non dissidents » peuvent communiquer par voie aérienne avec la zone occupée de métropole, uniquement par carte postale et sans timbre adhésif.
    Des griffes "surtaxe aérienne perçue" de différents types sont confectionnées localement.
    Les tarifs de surtaxes aériennes ont été modifiées au départ de la métropole le 2 mai 1941 pour l'AOF et le 23 juillet 1942 pour l'Afrique du Nord. On trouve donc des cartes pour ou en provenance d'un même territoire avec des surtaxes aériennes différentes selon la date, d'autant plus que les dates d'application varient d'un territoire à un autre dans le sens territoire vers métropole.

    Voir les surtaxes aériennes au départ de la métropole 2 mai 1941 

    Voir les surtaxes aériennes au départ de la métropole 23 juillet 1942 



    Le Monde des Philatélistes No 459 de janvier 1992 sous la plume de Bertrand Sinais a publié le tableau suivant des griffes signalées à l'époque :
    Le catalogue de l'ACEP en 2001 a apporté quelques compléments.

    Griffes de surtaxe aérienne perçues en numéraire




    3 OCTOBRE 1940 :
    Promulgation de la loi sur le statut des Juifs. L'article 9 dispose que le statut est applicable à l'Algérie, aux colonies, pays de protectorat et territoires sous mandat (JO 18 octobre p 5323).



    25 OCTOBRE 1940 :
    Loi portant création par le gouvernement du maréchal Pétain d'un Fonds Exceptionnel de Solidarité Coloniale pour aider les colonies à faire face au blocus économique. Il s'agit d'un changement par rapport à la loi du 13 Avril 1900 qui spécifiait que chaque colonie devait s'autofinancer et ne rien coûter à la métropole.

    11 NOVEMBRE 1940 :
    Décret instituant la gratuité d'une lettre par mois par avion pour les militaires venant des colonies et stationnés en métropole.
    Le « timbre de surtaxe spécial » dont il est fait mention dans le décret n'a pas encore été rencontré.
    Une initiative similaire sera prise par le général Giraud le 26 février 1943 avec des timbres qui devaient être surchargés "F.M.A." mais qui ne semblent pas non plus avoir vu le jour (voir à cette date).

    Franchise aérienne
    suite et fin



    6 DÉCEMBRE 1940 :
    Le régime de Vichy ayant annoncé, dans une loi du 6 décembre 1940, que tout organisme visant à représenter ou à défendre des intérêts économiques coloniaux serait dissous, les comités politiques pouvaient seuls survivre.
    C'est pourquoi l'Union coloniale se déclara « association à caractère non professionnel », puis décida de s'unir à l'Institut colonial français et au Comité de l'Indochine.
    De cette fusion entre les trois principales associations représentatives du commerce colonial sortit le Comité de l'Empire français.
    Reconnu en 1941 il n'eut guère de possibilité d'agir avant 1945. Après cette date, il devait rester le plus puissant lobby colonial de la IVe République. et continuer d'agir pendant les premières années de la Ve République.

    8 DÉCEMBRE 1940 :
    Décrets du maréchal Pétain retirant la nationalité française au général de Gaulle et au colonel de Larminat ( gouverneur par intérim de l'A.E.F. ralliée au général de Gaulle depuis le 28 août,).
    Les Journaux Officiels des colonies, notamment en A.O.F. publient ces décrets "à titre d'information".

    de gaulle privé de nationalié
    de larminat
    suite et fin
    Publié au J.O. de l'A.O.F.

    À PARTIR DE JANVIER 1941 :

    L'Agence Comptable des Timbres-poste Coloniaux a mis en vente à Paris un grand nombre de "vignettes dentelées" dont certaines :
    • n'ont pas été envoyées dans les colonies pour des raisons politiques,

    • ont été envoyées mais ne sont pas arrivées en raison de la guerre et des difficultés d'acheminement,

    • ont été envoyées mais reçues en trop petit nombre et n'ont pas été mises en service dans la colonie concernée,

    • ont été reçues et émises officiellement dans la colonie, les transformant légalement en «timbres-poste».


    doigtUne liste complète a été publiée par la COL. FRA. sous la plume de Hervé Drye dans ses bulletins 104 et 105 en 2003.

    On ne signalera dans la chronologie ci-dessous que les émissions à caractère politique et/ou de propagande.

    Note 1 : L'Agence Comptable des Timbres-poste Coloniaux était chargée de l'approvisionnement des colonies en "papiers imprimés et dentelés" et de la commercialisation des timbres-poste déjà émis dans les colonies. Mais elle n'était pas un « office postal » et ne pouvait donc « émettre » des timbres-poste. Seuls des arrêtés locaux pris par les autorités légales dans les colonies, considérées par l'U.P.U. comme des «Offices Postaux», pouvaient transformer les morceaux de papier imprimés et dentelés en «timbres-poste». Ces «non-émis» n'auraient pas dû être vendus par qui que ce soit tant qu'ils n'avaient pas été «émis officiellement» dans les colonies considérées. Néanmoins, la fabrication de la plupart de ces «timbres» ayant pour but principal de faire financer des oeuvres caritatives par les philatélistes, le côté légal passa au second plan.

    Note 2 : Comme suite à une décision de janvier 1942, à partir de la mi-1942, les nouveaux timbres ne porteront plus le monogramme RF. Les timbres déjà en service et nécessitant un nouveau tirage seront remplacés par des timbres quasi identiques mais sans le monogramme RF, éventuellement avec changement de couleur.



    26 FÉVRIER 1941 :
    Accords franco-américain (Murphy Weygand) sur le ravitaillement de l'Afrique Française du Nord sous réserve de non ré-exportation. Les États-Unis et le gouvernement du maréchal Pétain entretiennent toujours des relations diplomatiques "normales".



    LES PAQUETS FAMILIAUX EN PROVENANCE DES COLONIES FRANÇAISES VERS LA MÉTROPOLE OU D'AUTRES COLONIES
    (pendant la seconde guerre mondiale)



    Pour plus de détails sur les autorisations d'exportation et d'importation en "franchise de droits de douane" on se reportera à l'excellent ouvrage de Laurent Bonnefoy, de l'Académie de Philatélie, "Les Paquets Familiaux en provenance des colonies françaises (1940-1950)" publié par l'association COL.-FRA. en 2008, dont sont extraites les photos des pièces ci-dessous..


    15 JANVIER & 15 MARS 1941 :
    Arrêtés créant en métropole des autorisations d'importation pour les produits venant de l'extérieur puis dérogation générale pour les envois de ces denrées par la poste et les colis postaux, sans caractère commercial et de particulier à particulier.

    3 JUIN 1941 :
    Loi fixant, dans le cadre de la lutte contre le marché noir, des règles précises dont des limites de poids et l'exclusion des envois multiples.
    Néanmoins, compte-tenu :
  • de la limitation du trafic de la zone occupée avec les colonies pétainistes aux cartes interzones puis cartes postales,
  • de la limitation du trafic de la zone "non-occupée" avec les colonies ayant rallié la "France Libre" aux lettres, cartes postales et imprimés
  • du blocus britannique,
  • ces dispositions seront très peu appliquées en métropole jusqu'à la Libération.

    Colis familial loi de 1941
    Envoi d'un colis d'A. O. F. pour Pau octobre 1942 avec étiquette d'autorisation faisant référence à la loi du 3 juin 1941

    8 FÉVRIER 1942 :
    Une loi et un arrêté similaires sont promulgués en Afrique du Nord qui peut désormais recevoir des colis en provenance des autres colonies.
    Étant elle-même en grande difficulté d'approvisionnement en denrées alimentaires, très peu de colis privés seront envoyés à la métropole.
    Les envois connus vers l'Algérie sont en provenance de l'A.O.F. et du Togo.
    Il en sera de même après le débarquement allié de novembre 1942 puisque ces territoires se rallieront ensembles au Conseil Impérial du général Giraud puis au CFLN.

    Colis familial Alger Paris
    Colis Postal d'Alger pour Paris 14/5/42 avec l'autorisation faisant référence à l'arrêté interministériel du 8 février 1942
    Colis familial d'Algérie
    Envoi d'un colis d'Oran pour Marseille 25/8/42 avec étiquette faisant référence à l'arrêté ministériel du 8 février 1942

    A Madagascar des dispositions similaires sont mises en place.

    étiquette de colis de Madagascar verso
    recto verso
    Étiquette de colis (l'adresse du destinataire -probablement l'Afrique du Nord - était sur l'emballage), affranchie à 20F pour l'envoi de 2kg de "couscous alimentaire" avec vignette d'autorisation d'exportation pour la 1ère quinzaine de 1942, oblitération Tananarive

    7 AOÛT 1942 :
    Nouveau décret 2765 du gouverneur de l'A.O.F. relatif aux colis familiaux.

    8 NOVEMBRE 1942 :
    Les liaisons, donc les envois familiaux, sont interrompues entre la métropole et les colonies anciennement pétainistes. Les seuls envois de ce genre ont lieu entre colonies (exemple : AOF vers Algérie).

    FIN ANNÉE 1942 :
    Les colis sont exemptés de taxe de dédouanement pendant les fêtes de fin d'année.

    Pour plus de détails sur les autorisations d'exportation et d'importation en "franchise de droits de douane" on se reportera à l'excellent ouvrage de Laurent Bonnefoy, de l'Académie de Philatélie, "Les Paquets Familiaux en provenance des colonies françaises (1940-1950)" publié par l'association COL.-FRA. en 2008, dont sont extraites les photos des pièces ci-dessous..



    JUIN 1941 :
    Loi indiquant les conditions d'importation des marchandises par voie postale.

    18 JUIN 1941 :
    Signature d'un « Pacte d'amitié » entre la Turquie et le Reich allemand. Il s'agit d'un pacte de non-agression entre les deux états après que Hitler ait échoué à faire entrer la Turquie dans l'Axe en combattant aux côtés de l'Allemagne comme elle l'avait fait lors de la première guerre mondiale.



    23 JUIN 1941 :
    Création d'un service de télégrammes familiaux à tarif réduit pour les militaires (Télégrammes E.F.M.) entre la métropole et l'Afrique du Nord d'une part et les autres colonies d'autre part.
    Ce service sera étendu entre les colonies le 27 janvier 1942 (voir ci-dessous).

    Télégramme EFM
    suite et fin





    LA SEMAINE DE LA FRANCE D'OUTRE-MER

    France d'Oute-mer 1941
    15 AU 22 JUILLET 1941 :
    Semaine de la France d'Outre-mer organisée par le gouvernement siégeant à Vichy et inaugurée par le Maréchal.

    Une oblitération mécanique avec légende "SEMAINE DE LA / FRANCE D'OUTRE-MER / 15-22 JUILLET 1941" est mise en service dans plusieurs bureaux.

    OMEC Flier France d'Outre-mer
    Lettre de Grenoble pour Pau, oblitérée "SEMAINE DE LA / FRANCE D'OUTRE-MER / 15-22 JUILLET 1941" et couronne "GRENOBLE / ISERE" 15/7/41.

    OMEC montée à l'envers
    OMEC Krag montée à l'envers
    Oblitérations mécaniques KRAG d'Agen et de Cannes montées à l'envers

    Deux séries de timbres pour chacune des 22 colonies plus le Cameroun et le Togo sont vendues à partir du 21 juillet à Paris à l'Agence Comptable des Timbres-poste Coloniaux à cette occasion :
    Défense de l'Empire martinique
    Défense de l'Empire Côte d'Ivoire



  • Une série à 1F +1F à la gloire de l'armée coloniale dite « Défense de l'Empire » avec surtaxe au profit des prisonniers originaires des colonies, (tarif lettre simple franco-coloniale ou intercoloniale)








  • Une série à 2F50 +1F à la gloire de l'armée coloniale dite « Défense de l'Empire » avec surtaxe au profit des prisonniers originaires des colonies, (tarif lettre simple étranger)

  • Défense de l'Empire Inini
  • Une série à 1F50+3F à l'occasion de la semaine de la France d'outre-mer avec surtaxe au profit de la propagande coloniale (tarif carte postale pour l'étranger).

  • Pour des raisons politiques (ne pas réactiver le sens de l'honneur et de la revanche dans l'armée coloniale) elles ne seront expédiées dans aucune colonie, et donc ne devraient pas se trouver oblitérées.

    Certains timbres de colonies différentes ont été imprimés côte-à-côte (voir catalogues spécialisés).

    Timbres défnse de l'Empire Indochine et Sénégal côte-à-côte


    attention Les communications entre la métropole et certaines colonies, dont l'AOF, étant "relativement" faciles à cette époque, certains collectionneurs ont envoyé en AOF les timbres vendus uniquement à Paris afin de les faire oblitérer localement.
    Ces timbres n'ayant pas été émis officiellement dans la colonie, n'auraient pas dû être oblitérés et relèvent soit de la complaisance soit de l'ignorance des postiers locaux.
    En ce qui concerne les colonies "dissidentes", les oblitérations éventuelles par la même méthode (envoi de Paris vers la colonie) ont été faites après le rétablissement des liaisons aériennes avec ces colonies fin 1944 et années suivantes.



    14 AOÛT 1941 :
    Les cartes postales familiales dites interzones type Iris sans valeur ne sont plus admises en métropole. Néanmoins les cartes originaires des colonies ou leur étant destinées sont encore admises.

    prolongation de la validité des cartes interzone venant des colonies




    Plusieurs fois par an les Bulletins Officiels des P.T.T. publient des notes de service qui listent les colonies dissidentes avec lesquelles, le trafic postal est partiellement ou totalement interrompu.

    Colonies Dissidentes
    suite et fin



    VENTE À PARIS DES TIMBRES
    « EFFIGIE DU MARÉCHAL PÉTAIN EN COIN »

    pétain Inde
    pétain cameroun
    10 NOVEMBRE 1941 :
    Mise en vente à l'Agence des Timbres-poste d'Outre-Mer à Paris d'une série de deux valeurs "Effigie du maréchal Pétain en coin" pour chacune des 22 colonies plus le Cameroun et le Togo. Le tarif est celui de la lettre franco-coloniale ou intercoloniale et de la lettre simple pour l'étranger.

      Seules six paires de valeurs (les sept colonies de l'AOF sauf le Sénégal) furent officiellement émises dans les colonies.

    Voir des lettres affranchies en AOF avec ces timbres



    En ce qui concerne les figurines vendues à Paris et émises ou non dans les colonies on pourra se reporter à l'article de Constant Bouéra dans le bulletin de la COL FRA No 36 page 10.


    19 NOVEMBRE 1941 :
    Le poste de Délégué Général du Gouvernement en Afrique Française est supprimé.
    Une partie des attributions du général Weygand passe à un Secrétariat Général Permanent en Afrique Française dont le vice amiral Fénard prend la tête.
    D'autre part sont créés un poste de Commandant en Chef de l'Afrique du Nord pour le général Juin et un poste de Commandant en Chef de l'Afrique Occidentale Française confié au général Barrau.

    NOVEMBRE 1941 :
    Sous les ordres du général Weygand, l'Armée d'Afrique (du Nord) comprend 111 555 hommes et 4 213 officiers. En Afrique Noire, il y a 56 500 hommes et 1 100 officiers.
    De 1942 à 1945, Africains, Antillais et Malgaches fourniront 113 000 hommes aux régiments coloniaux, les protectorats du Maroc et de Tunisie 130 000 et 150 000 Algériens, sans compter les 233 000 militaires d'origine arabo-berbère présents en métropole et mobilisés à partir de 1944.
    Pour contribuer à l'effort de guerre un régime de travail forcé obligatoire est mis en place par les gouverneurs généraux au profit des colons afin de développer les cultures.
    Des emprunts et souscriptions sont proposés avec une forte incitation dans tous les territoires.



    3 DÉCEMBRE 1941 :
    Arrêté No 4218 S.E. du gouverneur de l'A.O.F. autorisant l'envoi à partir du 15/12/41 de colis si ils sont revêtus d'une étiquette spéciale portant le cachet du Service des Échanges Commerciaux du territoire de départ.
    Les envois émanant de militaires sont affranchis en timbres de France, alors que les autres sont affranchis avec des timbres du territoire d'envoi. Les conditions d'envois sont par contre identiques.



    27 JANVIER 1942 :
    Extension aux relations intercoloniales du système de télégrammes familiaux à prix réduit (E.F.M.) pour les militaires et marins.

    télégrammes familiaux
    suite et fin





    TARIF ÉTRANGER DU DÉBUT 1942:


    FÉVRIER 1942 :
    Modification des tarifs pour l'étranger en métropole. Ils sont promulgués ensuite dans les colonies et territoires "non-dissidents" .


    au départ de
    métropole
    AOF
    Madagascar
    Indochine
    lettre simple pour l'étranger
    4F
    4 F
    4F
    40 cts
    coupon-réponse
    7F
    7 F
    7F
    70 cts
    recommandation
    + 4F
    +4 F
    +4F
    + 40cts
    référence
    JORF Décret 9/1/42
    JOM 7/3/42
    Date d'application
    1/2/42
    1/4/42
    1/2/42
    1/4/42

    CRI Sénégal 7F Bd4
    Bloc de 4 du coupon-réponse international à 7F du Sénégal
    (distribué à de hautes personnalités lors du Congrès de l'U.P.U. en 1947)





    TARIF FRANCO-COLONIAL DU DÉBUT 1942 :



    Le tarif intérieur français du 5 janvier 1942 est applicable aux colonies, protectorats et pays sous mandat. Les dates d'application pour chaque territoire sont fixées par des arrêtés locaux.

    Application du tarif de 1942
    Application du tarif de 1942

    Le prix de vente des coupons-réponse du régime intérieur, franco-colonial et intercolonial passe à 1F60 (soit valeur d'échange 1F50 + 0.10). Les anciens coupons-réponse reçoivent une surcharge manuscrite ou au tampon.

    CRFC Algérie 1F60 sur 75cts CRFC 1f60 sur 1f10 sur 75cts
    Coupon-réponse franco-colonial faciale 75cts surcharge typo 1 Fr 60 Coupon-réponse franco-colonial faciale 75cts surcharge typo 1 Fr 10, puis surcharge tampon 1Fr60

    Des coupons -réponse franco-coloniaux à 1F60 imprimés à Londres par la France Libre seront émis dans certaines colonies dans ce tarif.
    La plupart, disponibles localement uniquement après les changements de tarif ultérieurs, n'ont pas été utilisés à la valeur faciale du coupon mais avec ré-évaluation par surcharge manuscrite.

    CRUF 1F60 Martinique SPM CRFC 1F60
    « Martinique » « Saint-Pierre et Miquelon »
    Inde CRFC 1F60 Océanie CRFC type Fc 5
    «Etablissements Français dans l'Inde» On remarquera l'erreur de monnaie (francs au lieu de fanons et caches). «Etablissements Français dans l'Océanie»

    Les nouveaux entiers carte postale à 1F20 au type Pétain mettent un certain temps à arriver dans les colonies.
    Les militaires bénéficient depuis décembre 1940 de deux cartes familiales gratuites par mois et reçoivent donc des cartes à 80c qu'ils ne peuvent compléter par des timbres adhésifs interdits pour la zone occupée.
    Des dispositions transitoires sont prises localement : soit apposition du cachet militaire de l'unité dont dépend le soldat ou marin, soit un cachet postal "complément de taxe perçu".

    Quelques cartes utilisées par des civils sont connues avec complément d'affranchissement apposé par empreinte de machine à affranchir (ACEP Maroc CPX1).
    Quelques cartes à l'ancien tarif sont néanmoins parvenues en zone occupée, sans marque additionnelle et ont été taxées à l'arrivée (les timbres adhésifs étaient interdits au départ, pas à l'arrivée).

    Interzone AOF

    Sort des cartes interzone venant de l'AOF

    Les entiers à 80c avec surcharge typo ou griffe manuelle "complément de taxe perçu" seront également utilisées par les civils.

    Carte interzone de métropole utilisée à dakar avec complément d'affranchissement
    Carte postale de métropole Pétain à 80c avec surcharge locale 31 x 17.5 mm "COMPLEMENT / DE TAXE / PERÇU" et griffe "DAKAR R.P. AVION / Surtaxe aérienne perçue / 3f50" 20/6/42, arrivée 28/7/42.
    (cliché catalogue ACEP)

    carte interzone avec complément de taxe
    Carte postale de métropole Pétain à 80c avec surcharge locale typo 28 x 18 mm "COMPLEMENT / DE TAXE / PERÇU" apposée en côte d'Ivoire.
    (cliché catalogue ACEP)

    carte Interzone Soudan avec complément de taxe perçu
    Carte postale de métropole Pétain à 80c avec surcharge locale typo 28 x 18 mm "COMPLEMENT / DE TAXE / PERÇU" apposée au Soudan.
    (cliché catalogue ACEP)

    Carte interzone avec griffe de Bobo Diolasso "complément de taxe perçu
    Carte postale de métropole Pétain à 80c avec surcharge locale manuelle "COMPLEMENT / DE TAXE / PERÇU" apposée à Bobo Dioulasso (en Cote d'Ivoire à l'époque, aujourd'hui au Burkina).
    (cliché catalogue ACEP)





    1ER MARS 1942 :
    Octroi de la franchise militaire par voie aérienne pour les militaires européens ou d'outre-mer et dont la famille réside en AFN ou dans un autre pays d'outre-mer, à raison d'une lettre par mois. Ce courrier étant affranchi en timbres ordinaires fournis par l'Administration ne peut pas être différencié du courrier normal.

    décret
    suite et fin




    1942 :
    En Indochine, la Sûreté fédérale se montre très dure peuplant les bagnes et les camps spéciaux, pourchassant les communistes, les nationalistes et les gaullistes.
    En Afrique du Nord, les Juifs sont durement frappés particulièrement en Algérie.
    En A.O.F., les franc-maçons sont traqués et poursuivis.
    Le blocus économique imposé par les Alliés entraîne une diminution très nette du commerce avec les colonies restées fidèles au maréchal Pétain notamment l'A.O.F. où les exportations vers la France chutent de moitié de 1939 à 1942 et les importations de 60% dans la même période.
    L'idéologie de la Révolution Nationale pénètre très peu en Afrique Noire. Seule l'Indochine semble être endoctrinée par les services de l'Amiral Decoux.



    AVRIL 1942 :
    Retour de Pierre Laval au pouvoir, avec le titre de "Chef du Gouvernement" au lieu de "Vice-Président du Conseil".



    LA QUINZAINE IMPÉRIALE

    timbre Quinzaine Impéraile

    MAI 1942 :
    Une «Quinzaine Impériale» est organisée dans les deux zones par le gouvernement du Maréchal Pétain.
    L'implication de la Ligue Maritime et Coloniale (LMC) dans la propagande coloniale sous Vichy semble totale au moins jusqu'en 1943.
    A l'occasion de la préparation de la Quinzaine Impériale, Guierre, Président de la LMC déclare le 15 mai 1942 dans le Grand Amphi thé at re de la Sorbonne : «La Ligue Maritime et Coloniale a toujours considéré qu'elle devait avant tout gagner à sa cause le milieu scolaire et que ses buts coïncident exactement avec ceux qui ont conduit le Gouvernement du Maréchal à organiser une Quinzaine Impériale (ANSOM FOM cartons 566-567).

    EMA Ligue Maritime et Coloniale

    Plusieurs timbres sont émis en métropole ainsi qu'une série pour les colonies. La plupart de ces derniers ne seront vendus qu'en métropole à l'Agence des Timbres-poste Coloniaux (non émis).
    Certains de ces timbres ont été envoyés dans les colonies par des particuliers les ayant achetés à Paris et des enveloppes portant des timbres ont été expédiées avec cachet de ces colonies à l'époque ou bien après la Libération. N'ayant pas été émis légalement dans la colonie, ils n'avaient aucune valeur d'affranchissement. Mais.....

    Des oblitérations mécaniques ont également été mises en service dans toute la France, en Algérie et en Tunisie:

    OMEC Quinzaine Cannes

    OMEC Quinzaine Impériale Paris RP/ DEPART

    Quinzaine impériale OMEC Tuinis
    Oblitération mécanique de Tunis RP 30/5/42

    Quinzaine Impériale
    Oblitération mécanique d'Alger

    Quinzaine impériale en guadeloupe
    Griffe encadrée "GUADELOUPE ET DEPENDANCES / - / QUINZAINE IMPERIALE / / Pointe-à-Pitre 11-25 janvier 1942"

    QI Inde


    Un timbre vendu à Paris à l'Agence des timbres-poste d'outre-mer pour chacune des 22 colonies plus le Cameroun et le Togo le 22 juin 1942 est consacré à la Quinzaine impériale avec des valeurs correspondant au tarif de la carte postale franco-coloniale ou intercoloniale plus une surtaxe importante.
      L'émission n'a eu lieu que que dans les sept colonies de l'AOF vers septembre 1942. Les autres "vignettes" sont des non-émis.

    Rappel : seuls les Gouverneurs locaux des colonies peuvent conférer le caractère de "timbre-poste" (valeur fiduciaire) à des morceaux de papier imprimés.

    Qinzaine impériale de Côte d'ivoire sur lettre
    Timbre de Côte d'Ivoire en bloc de 4 sur lettre philatélique oblitérée Daloa 15/9/42





    SÉRIES CONSACRÉES A LA PROTECTION DE L'ENFANCE INDIGÈNE

    22 JUIN 1942 :
    Mise en vente à Paris à l'Agence des timbres-poste d'outre-mer d'une série de 3 valeurs pour chacune des 22 colonies plus le Cameroun et le Togo en l'honneur de la Protection de l'Enfance Indigène.
    Les tarifs correspondent au premier et deuxième échelon de la la lettre franco-coloniale et à la taxe de recommandation.
    La surtaxe est au profit des oeuvres en faveur de l'enfance indigène et aux oeuvres sociales d'intérêt colonial.

    PEI Niger

    PAEQI Sénégal sur lettre
    Lettre en franchise militaire partielle de Dakar pour la Haute-Savoie affranchie à 2F avec le timbre PEI du Sénégal, oblitérée 7/10/42. La surtaxe aérienne étant de 3F50/5g depuis le 1/6/41, il y a une insuffisance de 1F50 taxée au double soit 3F.

    Timbre PEIQI sur lettre
    Lettre philatélique recommandée par avion de Saint-Louis (Sénégal) pour Alger, affranchie à 17F70 (+ 20F30 de surtaxe) avec la série Protection de l'Enfance Indigène, oblitérée Saint-Louis 23/12/43, arrivée Alger 8/1/43.

    Timbres PEIQI de Côte d'Ivoire oblitérés sur lettre
    Timbres de Côte d'Ivoire de la série PEIQI sur enveloppe philatélique oblitérée Abidjan 14/10/42





    21 JUILLET 1942 :
    Fixation des indemnités de perte des objets recommandés dans les régimes intérieur colonial et intercolonial.

    perte recommandés
    suite et fin





    21 OCTOBRE 1942 :
    Modification des tarifs réduits des colis postaux pour les mobilisés.

    tarif réduit pour mobilisés
    suite et fin




    31 DÉCEMBRE 1942 :
    Décret réorganisant l'Agence des Timbres-poste Coloniaux à Paris.

    Agence TP Coloniaux
    suite
    suite et fin





    LA SÉRIE PÉTAIN «ŒUVRES COLONIALES»

    AOF Oeuvres coloniales
    26 JUIN 1944 :
    Vente à l'agence des timbres-poste coloniaux à Paris en série indivisible d'une série de 2 timbres pour chacune des 22 colonies et le Cameroun et le Togo. Il s'agit des timbres Pétain "effigie en coin" surchargées "OEUVRES COLONIALES" et nouvelle valeur.
    Aucun de ces timbres ne sera envoyé aux colonies.





    LA CENSURE DANS LES COLONIES, PROTECTORATS et PAYS SOUS MANDAT
    « NON-DISSIDENTS »

    Après la défaite, les cachets de censure et bandes de refermeture ne portent plus le mot "MILITAIRE" dans leur libellé.
    Ceux et celles qui ne le portaient pas restent en service, les autres sont remplacés par des textes "OUVERT PAR LES AUTORITES DU CONTROLE", "OUVERT PAR LE CONTROLE POSTAL", "CONTROLE POSTAL" etc.... civils.

    extrait
    Censure de dakar 1941
    verso
    Censure de Dakar 19-2-41 ovale double trait 54/52 x 21/29mm "OUVERT / les autorités de ont rôle // PAR "


    extrait
    Censure AOF 1942
    verso
    simple ovale 42 x 29 mm "OUVERT AUTORITES DE CONTROLE // PAR LES" Dakar 4/9/42


    Censure Cote d'ivoire
    verso
    Nouvelle bande utilisée en Côte d'Ivoire février 1942

    Censure du Maroc 1941
    Censure du Maroc 1941 "YB" avec cachet de censure "OUVERT / PAR LES AUTORITES DE CONTROLE // YB682"

    Censure rabat martinique et Guyane
    verso
    Lettre de Rabat (Maroc) 18/6/42 pour la Guyane, avec bande de censure de départ "CONTROLE" et "UA 5" censure britannique dans l'Atlantique, censure de la Martinique 19/8, censure de la Guyane 22/12/42.
    Les communications entre la Martinique et la Guyane étaient sporadiques.




    Retour en tête de page  



    L'ALGÉRIE
    (SOUS LE RÉGIME DU MARÉCHAL PÉTAIN)

    Voir la chronologie de "L'Algérie d'une guerre à l'autre"





    LE MAROC
    (SOUS LE RÉGIME DU MARÉCHAL PÉTAIN)

     • L'ADMINISTRATION PÉTAINISTE

    général Noguès
    C'est le général Charles Noguès qui est Résident Général au Maroc depuis septembre 1936.
    Les cachets administratifs à partir de la fin 1940 portent la francisque pétainiste au lieu de la déesse assise de la République ou la mention ETAT FRANÇAIS.

    Maroc cachet administratif à francisque.
    Lettre en franchise militaire avec surtaxe aérienne de 1F20, oblitérée Rabat 7/9/42, avec cachet à francisque "BASE AERIENNE DE RABAT / LE COMMANDANT // (francisque) / ETAT FRANCAIS"

    Griffe ETAT FRANCAIS sur lettre en Franchise
    Lettre en franchise militaire avec surtaxe aérienne de 1F20, oblitérée Fedalat 26/10/42, avec cachet "xx 1° Cie D.L. 6e R.T.S. / Le Chef du Détachement / (ancre) / ETAT / FRANÇAIS"

    Des Commissions d'Armistice Italiennes sont installées au Maroc.

    Commission d'Armistice de Oujda
    Carte FM avec griffe commission armistice
    Carte postale de franchise militaire pour Rome, expédiée de Oujda par courrier militaire vers Turin où elle reçoit une oblitération civile 27/10/42, avec griffe "Commissione Italiana Armistizio con la Francia / delegazione Esercito controllo Nord-Africa / Sezione Controllo OUJDA"

    Un Chantier de Jeunesse est créé au Maroc. Il porte l'appellation de "Groupement Weygand".

    Chantier de Jeunesse Weygand
    Lettre à en-tête imprimée du Chantier de Jeunesse "Groupement Weygand" pour le Lot-et-Garonne, affranchie à 3F (1F50 : LSFC + 1F50 surtaxe aérienne) oblitérée "BOULHAUT / MAROC" 4/9/41

    Chantier de jeunesse Weygand
    Lettre en franchise du Chantier de Jeunesse "Weygand" oblitérée "BOULHAUT / MAROC" 21/11/41 avec cachet administratif "GROUPEMENT DE JEUNESSE DU MAROC // SERVICE POSTAL"

    Les "Groupements de Travailleurs Étrangers" (G.T.E.) composés de réfugiés républicains espagnols, réfugiés d'Europe de l'Est..., pour certains créés avant la guerre, sont maintenus.

    Griffe GTE 9
    Lettre du GT9
    Lettre en franchise du G.T.E. No 9 de Im Fout près de Settat, 1/3/43 pour Rabat, arrivée 3/3/43

    La future Armée d'Afrique se constitue et s'entraîne discrètement dans des camps et sur le terrain.

    Camp d'El hajeb
    Lettre en franchise militaire du Camp permanent d'El Hajeb, oblitérée 13/4/42, censure locale YB pour Rabat

    Vaguemestre d'Etapes
    Vaguemestre d'Étapes de Tazenakht 21/5/41, transit Ouarzazate 13/6/41



      • LA CORRESPONDANCE AVEC LA ZONE OCCUPÉE

    Les cartes postales interzones type Iris sans valeur puis les cartes Iris 80c, Pétain 80c et Pétain 1F20 ont été utilisées au Maroc sans problème particulier.
    Les cartes postales destinées à la zone occupée ne pouvant recevoir de timbres mobiles pour payer la surtaxe aérienne, les cartes interzones ont reçu des griffes de taxe perçue apposées au tampon dans les deux sens.

    Pour les différentes griffes utilisées voir ci dessus Les cartes familiales dites interzones




    Une seule carte a reçu une surcharge typographique. En effet les cartes "Pétain" à 80c inutiles après le 1/3/42 ont été recyclées après le changement de tarif de la poste aérienne entre le Maroc et la métropole le 23/7/42 par apposition d'une griffe "PAR AVION / Taxe perçue 2F80".
    Des essais sont connus avec valeur à 2F30 correspondant au tarif entre le 1er mars et le 22 juillet 1942, mais le changement de tarif les a laissées non-émises.
    Le nouveau prix de vente de la carte avion se décompose ainsi : carte postale (tarif du 1/3/42) : 1F20 + surtaxe aérienne (tarif du 23/7/42) : 1F50/10g + 10c pour le support = 2 F 80.
    Le débarquement allié au Maroc étant du 8 novembre, cette carte a servi peu de temps de août à début novembre 1942.

    CP Pétain avec surcharge avion imprimée
    Entier carte postale Pétain à 80c avec surcharge "PAR AVION / Taxe perçue 2F80" (carte postale 1/3/42 : 1F20 + surtaxe aérienne 23/7/42 : 1F50/5g + 10c pour le support =2F80). Oblitération Casablanca du 28/9/42.

    Dans le sens Zone Occupée vers le Maroc, la surtaxe aérienne est indiquée par une griffe "PARIS R.P. AVION / Surtaxe Aérienne Perçue / .... Fr ...". Le tarif de la surtaxe aérienne passe de 1F à 1F50 pour le courrier civil et de 80c à 1F20 pour le courrier des militaires le 23 juillet 1942.

    entier Pétain de Z.O. vers le Maroc surtaxe aérienne perçue
    Entier Pétain de la Haute-Marne vers le Maroc avec griffe "PARIS R.P. AVION / Surtaxe Aérienne Perçue / .... Fr ..." et taxe manuscrite "1 50" 19/10/42

    Surtaxes aériennes AFN 23 juillet 1942
    suite et fin

    En métropole des entiers Pétain à 1F20 ont été surchargés "PAR AVION" auquel fut ajouté un cachet circulaire indiquant "SURTAXE PERCUE / (nom du bureau) // (valeur)".
    Deux de ces cartes pouvaient être utilisées pour le Maroc : surtaxe 1F20 à destination de militaires ou marins et 1F50 à destination de civils.
    Cependant la mise en service de ces cartes après le 8 novembre fit qu'aucune ne traversa la Méditerranée.

    Interzone surcharée 1F50 pour le Maroc
    Surtaxe de 1F50 pour un civil au départ d'Alençon

    Carte interzone surchargée 1F20 pour le Maroc
    Surtaxe de 1F20 pour un militaire au départ d'Épinai

    Note : Certains collectionneurs de l'époque ont essayé d'avoir un jeu complet de toutes les valeurs et de tous les bureaux et ont envoyé ces cartes sachant qu'elles n'atteindraient pas leur destinataire mais reviendraient avec de beaux cachets philatéliques de retour. D'où le nombre très important de ces cartes sur le marché actuellement.

      • LE DÉBARQUEMENT ALLIÉ DE NOVEMBRE 1942  

    Débarquement navire coulé
    verso
    Courrier en franchise de la Croix-Rouge du Maroc de Casablanca pour l'Hérault, postée le 2 novembre 1942 et en instance de départ sur un navire qui sera coulé lors des opérations du débarquement. Griffe "Courrier récupéré / dans un navire coulé" et "Communications / interrompues / avec la FRANCE". La lettre immergée est récupérée et rafistolée par les rebuts.

    Quelques souvenirs philatéliques ont également été confectionnés après la fin des combats.

    Souvenir du débarquement
    Souvenir philatélique daté du 11 novembre avec griffe "Souvenir du débarquement / des Américains à Casablanca / 11 Novembre 1942"

    Pour la période suivante voir Le courrier au Maroc après la création du Conseil Impérial





    Retour en tête de page  



    LA TUNISIE
    (SOUS LE RÉGIME DU MARÉCHAL PÉTAIN)

    Amiral Esteva



    26 JUILLET 1940 :
    L'Amiral pétainiste Esteva, qui s'était illustré à Dunkerque, est nommé Résident général en Tunisie.



     • L'ADMINISTRATION PÉTAINISTE

    A partir de la fin 1940, les cachets administratifs portent la Francisque au lieu de la déesse assise républicaine.

    Lettre avec francisque
    Lettre en franchise militaire pour la Corse avec surtaxe aérienne de 1F, avec cachet "Établissement Principal du Service de l'Artillerie * / Le / Vaguemestre" et "PARC ELEMENTAIRE DE DEFENSE CO.......ES DE TUNIS / Le Directeur // ETAT (francisque ) / FRANCAIS"

    cachet Francisque
    Lettre en franchise militaire pour Vichy avec surtaxe aérienne de 1F, avec cachet "TUNISIE / COMMANDEMENT DES DETACHEMENTS DE LIAISON // ETAT (francisque )/ FRANCAIS"

    L'Amiral Esteva, Résident général, instaure un régime encore plus dur qu'en métropole.

    Police administrative
    verso
    Lettre de 50 à 100 g de la Chambre de Commerce Française de Tunisie, pour Lyon dans les derniers jours de l'administration pétainiste, affranchie à 3F, oblitérée "TUNIS R.P. DEPART" 6/4/ (1943); avec cachet de censure "SECURITE GENERALE DE LA TUNISIE / CONTROLE / GENERAL / DE LA POLICE / ADMINISTRATIVE", avec au verso censure allemande "x" de Paris

    Comme en métropole, il faut s'occuper de la Jeunesse qui n'est plus prise en charge par le "service militaire obligatoire".

    Service de la Jeunesse en Tunisie
    Lettre par avion à entête du Service de la Jeunesse de Tunisie affranchie à 2F (LSFC : 1F + 1F surtaxe aérienne) pour Villeurbanne avec cachet administratif "SECRETARIAT GENERAL DU GOUVERNEMENT DE TUNISIE * // SERVICE / de la JEUNESSE / de TUNISIE" 21/6/41 transit Lyon 22/6

    Un chantier de la jeunesse appelé "Saint-Louis" est installé à Tabarka (No105).

    Chantier de jeunesse saint-Louis de Tunisie
    verso
    Lettre d'un jeune au Chantier de la Jeunesse "Saint-Louis No 105 à Tabarka datée 29/7/42

    Les Commissions d'Armistice italiennes imposent une limitation des forces militaires françaises et des organes liquidateurs sont mis en place.

    Bureau Liquidateur de l'Artillerie
    Lettre recommandée pour Casablanca, affranchie à 4F50 (le timbre FM n'est pas admis pour les recommandés), avec cachet à francisque du Bureau Liquidateur de l'Artillerie de Tunisie, oblitérée "TUNIS CHARGT I" 8/6/42

    La Légion Française des Combattants est, bien entendu, célébrée en Tunisie par une oblitération mécanique "CELEBREZ LE 31 AOUT / L'ANNIVERSAIRE / DE LA LEGION"; elle est en général mal marquée sur les plis non philatéliques.

    OMEC Légion
    Oblitération mécanique "CELEBREZ LE 31 AOUT / L'ANNIVERSAIRE / DE LA LEGION" de Tunis RP 19/8/41

    Anniversaire de la Légion
    Oblitération mécanique "CELEBREZ LE 31 AOUT / L'ANNIVERSAIRE /DE LA LEGION" TUNIS R.P. 22/8/41

    Il ne semble pas qu'il y ait eu une oblitération mécanique pour le deuxième anniversaire comme en métropole.

    JUIN 1941 :
    Comme en AOF, en Algérie et en métropole, des timbres seront surchargés au profit du Secours National (Y&T Tunisie Nos 227/230).

    carte maximum secours national
    Carte de l'exposition philatélique de Tunis affranchie avec un des timbres surchargés Secours National 19/6/41

    Emission avec RF
    Emission sans Rf







    A partir de la mi-1941, les nouveaux timbres-poste ou les anciens avec nouveau tirage ne portent plus le monogramme RF.


    De janvier à mai 1943, un certain nombre de timbres-à-date ne portent pas de millésimes, ces derniers fabriqués hors de Tunisie n'ayant pu parvenir en raison des opérations militaires de la Campagne de Tunisie.

    reprise courrier vers l'étranger
    Lettre de Tunis pour Le Caire, affranchie à 4F (tarif LSE), oblitérée Tunis départ 1?/5/43, cachet sans millésime, avec mention manuscrite rouge "Bon pour avion" bien que la surtaxe aérienne n'ait pas été acquittée. Censure française au départ et égyptienne à l'arrivée. arrivée Le Caire ?/6/43.



     • CORRESPONDANCE AVEC LA FRANCE PAR ENTIERS POSTAUX

    Note : la liste suivante est surtout destinée à expliquer la logique des nombreuses surcharges effectuées sur les entiers carte postale de cette période. Pour une liste complète on se reportera au "Catalogue Spécialisé des Entiers Postaux des Colonies Françaises, bureaux français à l'étranger et territoires occupés ou sous mandat" édité par l'ACEP en 2001.

      • TARIF POSTE DU 1/12/39 ET POSTE AÉRIENNE DU 1/3/35


    Les cartes interzones Iris sans valeur type 1 (texte pré-imprimé à compléter ou à biffer) et type 2 (texte "libre") ont été utilisées en Tunisie en 1940/41.
    Puis ce seront à partir le la mi-1941, les cartes postales au verso vierge Iris 80c, Mosquée Halfaouine 80c et Pétain 80c.
    La surtaxe aérienne éventuelle est de 1F.
    Le carton support est facturé 10c. .

    Les cartes sont donc vendues soit 90c (voie de surface) soit 1F90 (par avion).

    Carte interzone Iris sans valeur
    Carte interzone Iris sans valeur utilisée en Tunisie (Ain draham) 7/5/41

    CP 80c Iris utilisée en Tunisie
    Entier CP Iris à 80c utilisé en Tunisie pour la France El Aroussa 11/11/41

    CP 80c Pétain Utilisée en Tunisie
    Entier CP Pétain à 80c utilisé en Tunisie pour la France El Aroussa 5/12/41

    Entier postal à 80c mosquée légende EF utilisée en 1941
    Entier carte postale Mosquée Halfaouine à 80c avec monogramme RF, oblitérée El Aouina 18/6/41

    L'entier postal à 80c Mosquée est ré-émis sans le monogramme "RF" dans la vignette, comme certains timbres (Y&T Tunisie 232/243).

    Entier 80c Mosquée sans RF
    Entier postal 80c mosquée sans le monogramme RF utilisé en septembre 1944 (à cette date les timbres mobiles de complément d'affranchissement sont autorisés.

    Le courrier pour la zone occupée ne pouvant recevoir de timbres mobiles, des griffes de surtaxe aérienne payée en numéraire sont utilisées sur toutes les cartes à 80c.

    Carte nterzone type 2 avec griffe AVION taxe perçue
    Carte interzone type 2, avec griffe "AVION / TAXE PERCUE" 5/6/41

    Entier Iris avec griffe "PAR AVION taxe perçue"
    Carte Iris à 80c, avec griffe "AVION / TAXE PERCUE" 21/9/41

    Puis les cartes à 80c mosquée Halfaouine sont surchargées en bleu "PAR AVION / surtaxe aérienne 1 Franc" et Prix de vente 1 fr. 90".

    Entier Mosquée Alfaouine surche surtaxe avion
    Entier Postal Mosquée Halfaouine sans monogramme RF avec surcharge bleu "PAR AVION / surtaxe aérienne 1 Franc" et "Prix de vente 1 fr 90".

    Les cartes avec réponse payée à 70c ou 1f25, aux types mosquée Halfaouine ou Amphithéâtre d'El Djem, étaient devenues inutilisables telles quelle après les changements de tarif et l'interdiction d'affranchissement complémentaire en timbres mobiles.
    Vu la pénurie de papier elles sont réutilisées en séparant les deux parties et en les surchargeant "PAR AVION" , "Prix de vente : 1F.90" la valeur de la vignette est barrée ainsi que "AVEC REPONSE PAYEE" ou "REPONSE".

    CCPRP 70c mosquée  surchargée
    Entier CPRP, type mosquée Halfaouine volet réponse, avec "REPONSE" barré, "70c" barré, surcharge "PAR AVION" et "Prix de vente : 1F.90"


    CPER Amphithéâtre 70c surchargée 1F90
    Entier CPRP, type Amphithéâtre d'El-Djem volet réponse, avec "REPONSE" barré, "1f25" barré, surcharge "PAR AVION" et "Prix de vente : 1F.90"

    Puis des cartes spéciales de poste aérienne sont émises au bon tarif.

    Entier carte postale avion à 80c + 1f +10c
    Entier carte postale dont la valeur faciale est de 1F80 (LSFC : 80c +1F/10g surtaxe aérienne) vendue 1f90 dont 10c pour le support, oblitérée 26/2/42.

      • TARIF POSTE DU 5/1/42 ET POSTE AÉRIENNE DU 1/3/35

    L'affranchissement est de 1F20 pour la carte postale.
    La surtaxe aérienne éventuelle est de 1F.
    Le carton support est facturé 10c. .

    Les cartes sont donc vendues soit 1F30 (voie de surface) soit 2F30 (par avion).

    L'entier 1F20 Pétain émis dans ce tarif est largement utilisé.

    CP Pétain 1F20 utilisée en Tunise
    Entier CP Pétain à 1F20 utilisé en Tunisie pour la France El Aroussa 16/5/42

    Pour l'envoi par avion, les cartes à 80c, devenues inutilisables, sont recyclées et surchargées "PAR AVION / COMPLÉMENT DE TAXE PERÇU / PRIX DE VENTE : 2 fr. 30" . La vignette à 80c n'est pas modifiée.

    Entier pétain avec surcharge Poste aérienne
    Entier Pétain avec surcharge "PAR AVION / COMPLEMENT DE TAXE PERÇU / PRIX DE VENTE : 2fr. 30" soit 1F20 affranchissement de base, 1F de surtaxe aérienne et 10c pour le support..

    Les cartes postales de poste aérienne précédentes vendues 1F80+10c sont surchargées 2F20 sur la vignette et 2F30 sur le prix de vente.

    Cp avion surchargée 220/180

    Puis des cartes de poste aérienne sont imprimées au nouveau tarif (vignette 2F20, prix de vente 2F30).

    Entier à 2F20 +10c


      • TARIF POSTE DU 5/1/42 ET POSTE AÉRIENNE DU 23/7/42

    L'affranchissement est de 1F20 pour la carte postale.
    La surtaxe aérienne éventuelle est de 1F50.
    Le carton support est facturé 10c. .

    Les cartes sont donc vendues soit 1F30 (voie de surface) soit 2F80 (par avion).

    Un entier avec vignette à 1F20 au type mosquée Halfaouine sans monogramme RF a été commandé sous le régime pétainiste mais semble n'avoir été émis qu'après la Libération de Tunis.

    Entier type Mosquée sans Rf à 1F20
    Carte postale à 1F20 oblitérée
    Carte postale à 1F20 oblitérée du 31/8/44, avec censure.

    Les entier Pétain à 1F20 continuent à être utilisés.

    Pour les envois par avion une surcharge est apposée sur les entiers Pétain à 1F20: "PAR AVION / PRIX DE VENTE : 2 fr 80".

    Surcharge 2F80
    Entier Pétain à 1F20 avec surcharge "PAR AVION / PRIX DE VENTE : 2 fr 80" et cachet de vaguemestre du Détachement d'Honneur de la Garde Beylicale 23/10/42.

    Il en est de même sur les carte postale Amphithéâtre d'El-Djem précédentes. La valeur faciale de la vignette (2F20) n'est pas surchargée. Il existe au moins deux types de surcharge.

    Entier Ruines surchargé 2F80

    Pour la Campagne de Tunisie de décembre 1942 à mai 1943 voir le chapitre
    "La Campagne de Tunisie"





    Retour en tête de page  



    L'AFRIQUE OCCIDENTALE FRANÇAISE (A.O.F.)
    ET LE TOGO
    (SOUS LE RÉGIME DU MARÉCHAL PÉTAIN)

    Pierre Boisson
    25 JUIN 1940 :
    Décret du maréchal Pétain créant un Haut-Commissariat de Afrique Française qui regroupe l'AOF, l'AEF, le Togo et le Cameroun (J.O.R.F. p 4474 G).
    Pierre Boisson, qui était Gouverneur Général en A.E.F., est désigné à ce poste.

    Haut Commissariat de l'Afrique Française
    Lettre recommandée de Dakar pour Genève avec surtaxe avion de 6F à en-tête "HAUT COMMISSARIAT DE L'AFRIQUE FRANCAISE" et cachet déesse assise idem répété au verso tous les deux mal marqués, arrivée Genève 7/4/42

    lettre à entête du gouverneur Boisson
    Enveloppe par avion à entête du Gouverneur Général Boisson de Dakar pour Vichy affranchie à 8F (LSFC : 1F + surtaxe aérienne 2x3F/5g), oblitérée Dakar 15/2/42

    6 AOÛT 1940 :
    Décret du gouvernement du maréchal Pétain sur l'organisation des territoires placés sous l'autorité du Haut-commissaire de l'Afrique Française (AOF-AEF-Cameroun-Togo).



       LES CACHETS ADMINISTRATIFS « ÉTAT FRANÇAIS »

    Les cachets administratifs "déesse assise" qui servent souvent de justification de franchise, sont remplacés progressivement pas des cachets administratifs "ÉTAT FRANÇAIS", avec ou sans francisque.

    cachet Etat français au Soudan
    Lettre en franchise militaire du Soudan avec affranchissement partiel de 3F50 (surtaxe aérienne) pour Nice avec cachet administratif "DIVISION CENTRE A.O.F. / LE GENERAL // ETAT / FRANÇAIS" oblitérée Bamako 9/9/42

    cachet Etat Français Dakar
    Lettre en franchise militaire, affranchie à 3F50 (surtaxe aérienne) de Dakar pour Toulouse, avec cachet administratif "COMMANDEMENT DES FORCES TERRESTRES DE DAKAR // ETAT / FRANCAIS", transit Marseille 20/8/42

    cachet francisque au Niger
    Lettre en franchise militaire du Niger avec affranchissement partiel de 2F (surtaxe aérienne) pour Dakar avec cachet administratif "F.D.T.N. / LE GENERAL COMMANDANT // ETAT / (francisque) / FRANÇAIS" oblitérée Niamey 6/6/42



      PRINCIPAUX ÉVÉNEMENTS POSTAUX
    11 SEPTEMBRE 1940 :
    Premier vol entre Conakry, Kayes, Saint-Louis et Dakar.
    Un cachet spécial montrant la carte et avec légende "PREMIER VOL / AOF / 11. SEP. 40" est apposé sur le courrier à cette occasion. Ce cachet a été apposé soit en bleu soit en rouge.

    Premier vol dakar Saint-Louis Kayes Conaky
    Lettre de Conakry affranchie à 2F (LSI : 1F + surtaxe aérienne intérieure 1F/5g) pour Saint-Louis avec la griffe du premier vol du 11 septembre, censure C2 et oblitération au verso "SAINT-LOUIS 11 SEP 40"


    22 OCTOBRE 1940 :
    Premier vol Conakry Bamako.
    Une griffe illustrée"22 OCT 40 / BAMAKO / CONAKRY / PREMIER VOL // (banane) / (avion) / (palmier)" est apposée sur le courrier à cette occasion.

    1er vol Conakry Bamako
    Lettre de Conakry affranchie à 2F (LSI : 1F + surtaxe aérienne intérieure 1F/5g) pour Bamako avec la griffe du premier vol du 22 octobre, censure C2 et oblitération au verso "BAMAKO 22 OCT 40"

    1ER AVRIL 1941 :
    Modification de taxes postales diverses en A.O.F..

    Voir le texte





    2 MAI 1941 :
    Nouvelles surtaxes aériennes de la métropole vers l'AOF (et théoriquement l'AEF).

    Surtaxes aériennes de métropole vers l'AOF 1941

    Ce tarif sera appliqué au départ de l'AOF à partir du 1er juin 1941.

    Voir le résumé des tarifs de l'AOF







    MAI 1941 :
    Les dignitaires de la Légion Française des Combattants bénéficient de la Franchise Postale en AOF.

    Franchise de la LFC
    Additif arrêté franchise Legion
    Légion
    légion des Combattants
    Extraits du Journal Officiel de l'A.O.F.


    Lettre de la LFC
    verso
    Lettre de la Légion Française des Combattants de l'Afrique Noire de Cotonou (Dahomey) 8/10/41 pour Nice, affranchie à 4F50 (LSFC : 1F50 + surtaxe aérienne 3F50/5g). Censure au départ, censure à l'arrivée et cachet d'arrivée Marseille 16/10/41.
    Cette lettre ne répond pas aux critères de la franchise postale et est donc affranchie au plein tarif.



    1ER JUIN 1941 :
    Modification de surtaxes aériennes vers la France et l'Afrique du Nord au départ de l'A.O.F. ainsi que dans les liaisons intérieures.

    Voir le texte





     • LES SURCHARGES «SECOURS NATIONAL»
    1ER JUIN 1941 :
    Émission dans les sept colonies de l'A.O.F. et au Togo de timbres surchargés localement au profit du «SECOURS NATIONAL» (J.O.A.O.F. du 3 mai 1941 p 405).

    Surcharges Secours national

    AOF Secours National

    Secours National sur lettre
    Lettre recommandée par avion entre 15 et 20g de Maradi (Niger) pour Alger, affranchie à 12 F (+ 18F de surtaxe) en timbres surchargés SECOURS NATIONAL du Niger (LSFC : 1F + recom. 2F + 3x 3F/5g de surtaxe aérienne depuis le 1/6/41) oblitérée 2/7/41, au verso arrivée 20/7/41.


    Timbres secours national de Guinée sur lettre au taif exact
    Imprimé recommandé par avion de Conakry (Guinée) affranchi au tarif exact à 4F80 (Imprimé < 20g : 0.30 + recom AO : 1F + 3F/50/5g surtaxe aérienne) avec la série SECOURS NATIONAL de Guinée, oblitérée Conakry 23/12/41 pour Agen, arrivée 21/1/42

    Timbres du secours national du soudan sur lettre
    Lettre recommandée par avion de Bamako pour l'Ardèche, affranchie à 6F80 (+ 8 F de surtaxe) avec la série SECOURS NATIONAL du Soudan, oblitérée Bamako 20/7/41, arrivée 29/9/41

    série Secours national sur lettre commerciale
    Série SECOURS NATIONAL du Sénégal sur lettre commerciale 15/8/41pour Béziers

    Timbres Secours national du Togo
    Lettre recommandée par avion affranchie à 6F80 avec des timbres du Togo dont la série complète SECOURS NATIONAL, oblitérée Lomé 15/9/41, Arrivée Vals les bains 23/9/41




    16 JUILLET 1941 :
    Modification de< surtaxes aériennes à l'intérieur de l'AOF.

    Surtaxe aériennes intérieures





    3 SEPTEMBRE 1941 :
    Mise en place d'un système de colis postaux de denrées alimentaires pouvant être envoyées en métropole au départ de l'A.O.F..

    Voir les textes



      TIMBRES EFFIGIE DU MARÉCHAL PÉTAIN «  EN COIN »
    10 NOVEMBRE 1941 :
    Vente à Paris d'une série de 48 timbres-poste portant l'effigie du maréchal Pétain "en coin".
    Il y a deux timbres pour chaque colonie l'un vert à 1F et l'autre bleu à 2F50.
    Seul quelques uns de ces timbres sont parvenus aux colonies et ont été émis officiellement par arrêté du gouverneur local.
    Très courants en neuf, ils sont assez rares sur lettre philatélique et rares sur lettre non-philatélique.

    Les timbres "Pétain en coin" sont arrivés en A.O.F. et ont été mis en vente, sauf les timbres du Sénégal.

    Timbre Pétain de Côte d'ivoire sur lettre commerciale
    Lettre commerciale par avion d'Abidjan pour Casablanca, affranchie à 16F50 dont le 1f Pétain de Côte d'Ivoire 1/11/42

    2F50 pétain cote d'Ivire sur lettre
    Lettre commerciale par avion de Bobo Dioulasso pour Casablanca, affranchie à 5F70 dont deux 2f50 Pétain de Côte d'Ivoire 21/1/42
    timbre pétain du Soudan sur lettre
    Lettre en franchise militaire partielle par avion affranchie à 3F50 pour la France (surtaxe aérienne seulement) avec un timbre Pétain à 1F du Soudan, oblitérée Markala 1/8/42, transit Marseille au verso.

    Timbres pétain en coin du Soudan
    verso
    Lettre recommandée par avion d'un membre du bureau politique de Koulouba au Soudan pour Tananarive, affranchie à 12F50 avec les deux timbres Pétain à 1F et 2F50 du Soudan, oblitérée Koulouba 10/8/43, censure sud-africaine et arrivée tananarive 17/11/43

    Lettre FM Soudan avec 2F50 pétain
    Lettre en franchise militaire partielle par avion affranchie à 3F50 pour la France (surtaxe aérienne seulement) avec un timbre Pétain à 2F50 du Souda, oblitérée Bamako 9/9/42, transit Marseille au verso.

    Pétain en coin du dahomey sur lettre philatélique
    Dahomey 11/4/43

    lettre commerciale avec le 1F pétain de Guinée
    Lettre commerciale de Mamou pour Conakry, affranchie à 2F10 dont le 1F Pétain de Guinée, oblitérée 11/6/43, arrivée daguin CONAKRY R.P. "UN SEUL / BUT / LA / VICTOIRE" 12/6/43

    lettre avec le 2F50 pétain du dahomey
    Lettre privée locale affranchie avec le 2F50 Pétain du Dahomey 4/10/42

    Lettre de Mauritanie affranchie avec le 2F50 Pétain
    Lettre en franchise militaire partielle par avion de Mauritanie pour Dakar, affranchie avec le 2F50 Pétain de Mauritanie (surtaxe aérienne), oblitérée ATAR / MAURITANIE 13/3/43

    Enveloppe philatélique avec les timbres Pétain du Niger
    Enveloppe philatélique du Niger avec les deux timbres Pétain oblitérés Niamey 27/5/43

    Le timbre Pétain du Togo semble ne jamais être parvenu sur place comme l'indique une correspondance du chef de service des PTT à Lomé.

    CP pétain oblitérée au Togo
    verso
    Entier carte postale Pétain à 1F20 oblitéré du Togo 25/6/42, indiquant que les timbres pétain du Togo ne sont toujours pas arrivés





      
      UNIFICATION DU SERVICE POSTAL EN A.O.F.
    1ER JANVIER 1942 :
    Mise en vigueur des divers décrets et arrêtés créant un service postal UNIQUE en A.O.F. (décret du 23 octobre 1941, promulgué en AOF par arrêté No 4190 AP du 3 décembre 1941 créant le Service des Transmissions de l'A.O.F.). Les anciens offices postaux des territoires de l'A.O.F. ne servent plus que d'organes de transmission des instructions venant de Dakar.
    L'ensemble des textes a été publié par la COL FRA dans son bulletin No 125.

    Les difficultés de liaisons avec la métropole, qui avait seule la possibilité d'imprimer des timbres avec légende "AFRIQUE OCCIDENTALE FRANCAISE" font qu'aucun timbre avec cette légende seule ne sera imprimé avant la fin de la guerre.
    Dans un premier temps, chaque territoire utilisera les stocks de timbres émis à son nom comme auparavant ainsi que les reliquats qui restaient en France et qui purent être envoyés avant le ralliement en novembre 1942.

    31 JANVIER 1942 :
    Fixation du taux de conversion du franc en franc-or pour le calcul des taxes télégraphiques internationales. Ce taux de conversion permet d'apprécier les difficultés économiques liées à la guerre (taux de 11.4 en 1939).

    conversion du franc-or



    27 AVRIL 1942 :
    Modificatif au tarif du 4 février 1942 concernant les journaux et périodiques au départ de l'AOF dans le régime franco-colonial et intercolonial.

    Voir le texte



    NOVEMBRE 1942 :
    Le Journal Officiel de l'A.O.F. publie un arrêté du 2 novembre sur la mise en place de "tickets- télégramme".
    Tout renseignement sur ces tickets qui devaient être émis en carnet sera le bienvenu.
    Néanmoins, le débarquement allié en Afrique du Nord, conduisant au changement des dirigeants politiques notamment de l'AOF, a probablement suspendu sine-die cette décision.

    arrêté du Gouverneur Général de l'AOF



    Pour la période suivante voir l'encart "Le courrier en AOF et au Maroc après la création du Conseil Impérial"





      LES CARTES FAMILIALES DITES INTERZONES
    Dans l'attente de cartes imprimées en métropole, des cartes familiales dites interzones de fabrication locale ont été vendues sur place. Mais étant affranchies en timbres mobiles aucune n'a été distribuée dans la zone occupée.

    • Carte interzone imprimée en Côte d'Ivoire :

    • Carte interzone de fabrication locale en Côte d'Ivoire
      verso
      Carte interzone de fabrication locale (Imprimerie de l'Avenir, Abidjan) avec timbres mobiles, par avion, d'un capitaine à Port-Bouët en Côte d'Ivoire pour Lorient, affranchie à 3F50 (franchise militaire + surtaxe aérienne), oblitérée "ABIDJAN" 30/10/40 et censure AOF G1. Il est vraisemblable qu'elle n'a pas atteint sa destination, bien qu'il n'y ait aucune griffe de retour.

      Dans un deuxième temps ce sont les cartes interzones de métropole qui sont utilisées :

      Iris interzone type 1 Guinée
      verso
      Entier postal interzone type 1 oblitéré CONAKRY / GUINEE 25/3/41

      Puis des entiers carte postale au verso libre interzone Iris sans valeur type 2 puis 80c Iris puis 80c Pétain et 1f20 Pétain.

      CP pétain oblitérée au Togo
      Entier carte postale Pétain à 1F20 oblitéré du Togo 25/6/42.

      Compte tenu des délais d'acheminement par bateau, beaucoup de cartes seront envoyées par la poste aérienne, mais comme les timbres adhésifs étaient interdits pour la zone occupée, le paiement de la surtaxe sera matérialisé par une griffe qui varie d'une ville à l'autre.
      La surtaxe aérienne était avant mai 1941 de 2F/5g pour le Sénégal et la Mauritanie et de 2F50 pour les autres territoires de l'AOF. Le 2 mai 1941, elle passe à 3F50/5g de métropole vers n'importe quel territoire de l'AOF et le 1er juin 1941 à 3F50/5g de n'importe lequel des territoires de l'AOF vers la métropole. D'où pour chaque griffe et chaque territoire au moins quatre possibilités.

    • Surtaxe aérienne de 2F/5g (avant le 2 mai 1941 dans le sens métropole-Sénégal ou métropole -Mauritanie).

    • Carte interzone de Bordeaux pour le sénégal avec 2f de surtaxe
      verso
      Carte interzone type 1 de Bordeaux pour le Sénégal, avec surtaxe aérienne de 2F 20/12/40

    • Surtaxe aérienne de 2F50/5g (avant le 2 mai 1941 dans le sens métropole-vers les autres territoires de l'AOF).
    • Surtaxe aérienne de 3F50/5g (après le 2 mai 1941 dans le sens métropole-vers n'importe lequel des territoires de l'AOF).

    • Surtaxe aérienne de 2F/5g / (avant le 1er juin 1941 dans le sens Sénégal ou Mauritanie vers la métropole).

    • Surtaxe aérienne de 2F50/5g / (avant le 1er juin 1941 dans le sens AOF (sauf Sénégal et Mauritanie) vers la métropole).

    • Surtaxe aérienne de 3F50/5g / (après le 1er juin 1941 dans le sens AOF (quel que soit le territoire) vers la métropole).

    • Carte Interzone Cotonou vers besançon par avion
      verso
      Carte interzone Iris (type 1) datée 29/6/41 avec griffe de surtaxe aérienne "COTONOU AVION / Surtaxe aérienne perçue / le (24/6) 3fr50" (tarif 2/5/41)

      CP Iris utilisée à dakar
      Entier postal Iris 80c par avion de Dakar pour Paris, oblitéré DAKAR 17/4/42 et griffe de surtaxe aérienne perçue "DAKAR R.P. / Surtaxe aérienne perçue / 3F50"

      Griffe Paris avion
      CP avion pour le Niger
      CP de Saint-Lô pour le Niger par avion avec griffe de Paris à 3F50 30/12/41

    Pour les différentes griffes utilisées voir le chapitre commun Les cartes familiales dites interzones





      LES ARTICLES D'ARGENT
    Le service des articles d'argent fonctionne à peu près normalement entre l'A.O.F. et la zone non-occupée.

    Mandat AOF vers ZNO
    verso
    Mandat lettre de Bamako pour Marseille affranchi à 3F50, daté 14/1/41, arrivée Marseille 18/1/41



      LISTE DES TIMBRES DÉMONETISÉS, ÉMIS ET NON-ÉMIS D'A.O.F.
    Liste des timbres d'AOF démonétisés

    Timbres d'AOF vendus à paris et non émis sur place
    suite et fin

    Pour la période suivante voir :

    Le courrier en AOF après la création du Conseil Impérial





    Retour en tête de page  



    LA CÔTE FRANÇAISE DES SOMALIS
    (SOUS LE RÉGIME DU MARÉCHAL PÉTAIN)

    Après l'Armistice entre la France et l'Italie les militaires français de la Côte des Somalis qui faisaient défense commune avec les Britanniques du Somaliland, se retirent des frontières.
    L'Italie en profite pour attaquer le Somaliland le 3 août et les Britanniques se replient sur Aden.
    Les Britanniques décident alors un blocus du port de Djibouti pour empêcher tout ravitaillement des Italiens qui occupent l'Éthiopie, l'Érythrée, la Somalie Italienne et le Somaliland.
    De son côté l'Italie assure désormais le ravitaillement de la Côte Française des Somalis à partir d'Addis Abéba jusqu'à la fin de l'offensive anglaise sur l'Érythrée et l'Éthiopie en mars 1941.

    JANVIER - MAI 1941 :
    Campagne d'Éthiopie des forces britanniques contre l'Afrique Orientale Italienne.
    L'Éthiopie est libérée le 5 mai.

    Campagne d'Ethipie 1941

    Libération de l'Ethiopie



    5 MAI 1941 :
    Libération de l'Éthiopie par les Britanniques.




    15 SEPTEMBRE 1941 :
    Publication de nouveaux tarifs pour les surtaxes aériennes de métropole vers la Côte Française des Somalis.

    Surtaxes aériennes vers la CFS

    Voir le résumé des tarifs de la Côte Française des Somalis



    28 DÉCEMBRE 1942 :
    Ralliement de la Côte Française des Somalis à la France Combattante.


      LE COURRIER SUR CARTE POSTALE   
    En novembre 1940, les cartes interzones de métropole ne sont pas encore parvenues dans la colonie. Une impression locale à affranchir est faite avec le même texte. mais le timbre pouvant dissimuler un message secret, ces cartes seront refoulées avec un cachet "INADMIS".

    carte interzone locale type 1 à affranchir
    verso
    Carte interzone locale de Djibouti affranchie à 90c, oblitérée 29/11/40, censurée au départ, censure italienne en route et refusée en France avec griffe "Inadmis / Libellé non réglementaire". retour à Djibouti 12/11/41

    Des cartes interzones de métropole au type Iris sans valeur, Iris 80c, Pétain 80c, Pétain 1F20 sont parvenues ultérieurement dans la Côte Française des Somalis.

    Carte interzone censurée
    Carte interzone utilisée par un militaire et censurée par les Italiens au passage en Éthiopie. 15/2/41

    Des cartes postales similaires furent imprimées sur place, vendues 0.90F mais sans figurine (par manque de graveur sans doute).

    carte interzone imprimée localement
    verso
    Carte postale au texte identique au type 2 des cartes interzones de métropole. dans le cadre en haut à droite "Prix de vente 0f90", oblitérée du 10/9/41

    Un modèle spécial est imprimé sur place pour être utilisé par les militaires (au moins deux types : "CARTE POSTALE" souligné ou non).

    Carte interzone pour militaires
    verso
    Carte type interzone de mai 41 spécifique aux militaires et imprimée localement, oblitérée 26/7/1941

    Puis les cartes postales ordinaires non illustrées sont autorisées et des entiers Iris et Pétain à 80c et ensuite des entiers Pétain à 1F20 arrivent en Côte Française des Somalis.

    Carte Iris 80c utilisée à djibouti
    verso
    Entiuer carte postale Iris à 80c de Djibouti pour Paris, datée 18/10/41, oblitérée du 22/10 prend l'avion Djibouti Athènes Marignane le 25/10 mais fait demi-tour à cause d'une fuite d'huile et repart le 2/11.
    A l'arrivée à Djibouti le 16/10 l'avion avait été mitraillé et une grande partie du courrier avait été brûlé.

    Les militaires qui avaient de la famille en zone occupée recevaient gratuitement depuis décembre 1940 deux cartes interzones par mois. Un certain nombre de cartes à 1F20 au type Pétain reçues de métropole ont été transformées en cartes de franchise militaire par surcharge des lettres "F.M." en haut à gauche.

    Entier pétain surchargé FM
    Entier Pétain de métropole surchargé F.M. oblitéré de Djibouti 9/10/42




     • LES LIAISONS AÉRIENNES DE DJIBOUTI AVEC LA FRANCE ET MADAGASCAR

    Voir la liste exhaustive dans l'encart "Liaisons aériennes Djibouti-France
    pendant la seconde guerre mondiale"


      PREMIER DISPOSITIF : SERVICE DE COURRIER VIA LA COMMISSION D'ARMISTICE ITALIENNE A DJIBOUTI
    Depuis le 30 mai 1940 jusqu'à la mi-août, aucun courrier n'est échangé avec la métropole.
    Le 21 août, un accord intervient entre le Gouverneur et la Commission Italienne d'Armistice à Djibouti : les lettres sont envoyées à la frontière éthiopienne à Daouenlé et remises à la Commission. Elles doivent peser 5g au maximum, ne concerner que des questions familiales et être affranchies à 1F.
    La Commission transmet les sacs de courrier après censure au Secrétariat d'État aux Colonies à Vichy.
    Un dispositif similaire dans l'autre sens est mis en place en octobre via Turin, Rome et Addis Abeba.

    (Voir l'article de François Chauvin dans Timbres Magazine d'Octobre 2005.)
      DEUXIEME DISPOSITIF : SERVICE DE COURRIER PAR DES LIGNES ITALIENNES ADDIS ABEBA- ROME PUIS TURIN (par train) ET MARSEILLE (PAR AVION)
    Lignes aériennes Italiennes Afrique Orientale
    carte extraite de "FRENCH SOMALI COAST THE POSTAL HISTORY 1939-45" by A.R. Torrance, published by Chavril Press

    Le courrier par avion peut également passer, jusqu'à l'offensive britannique de 1941 en Afrique Orientale, par les lignes italiennes (train de Djibouti à Addis Abeba puis avion italien sur Rome, chemin de fer sur Turin et avion italien Turin-Marseille).

    La reprise du courrier entre la France et l'Italie est du 15 décembre 1940 et a dû coïncider avec cette possibilité.

    Lettre de Djibouti pour le Maroc via Addis Abbeba et Rome
    Lettre de Djibouti en franchise militaire partielle pour le Maroc, affranchie à 1F (tarif forfaitaire par la voie italienne) oblitérée du 1/1/41, censure italienne à Addis Abeba, transit Casablanca 1/2/41, arrivée Marrakech 2/2/41.

    Lettre de Djibouti du 8/1/41
    verso
    Lettre de Djibouti en franchise militaire partielle pour le département des Landes, affranchie à 1F tarif forfaitaire par la voie italienne) oblitérée du 8/1/41, censure italienne à Addis Abeba, arrivée Grenade sur Adour 1/2/41

      TROISIÈME DISPOSITIF : LIAISONS VIA LE LEVANT FIDÈLE AU MARÉCHAL
    Un service de courrier aérien français est mis en place pour pallier le blocus maritime et terrestre de la Côte Française des Somalis. Il dessert aussi Madagascar lorsque les aéronefs peuvent franchir directement la distance d'environ 3 000 km entre Djibouti et la Grande Île.
    Le gouvernement du maréchal Pétain met en place des liaisons par hydravion : Marseille - Bizerte - Tripoli (Liban) - Djibouti - Diégo-Suarez.
    Jusqu'en juin 1941 (campagne de Syrie), un certain nombre de bombardiers des Forces Françaises au Levant, fidèles au maréchal Pétain font des aller-retour sur Djibouti pour acheminer médicaments et courrier. Le courrier de et pour la France est acheminé par la ligne régulière entre Rayak (Liban) et Marseille.

    lettre par hydravion Ville de Saint-Pierre 13/11/40
    Lettre par avion de Djibouti pour Diego-Suarez, affranchie à 1F par l'hydravion "Ville de Saint-Pierre" parti de Marignane le 7/11 et reparti de Djibouti le 13/11 (Signature du pilote Codos)

    Lettre par avion par l'hydravion St Pierre
    Lettre par avion de Djibouti pour Marseille, affranchie à 7F passée par l'hydravion "Ville de Saint-Pierre" parti de Marignane le 7/11/40 arrivé à Diego Suarez d'où il repart le 21/11, et repart de Djibouti le 23/11

    Lettre avion pour la France pendant le blocus
    Lettre en franchise par avion de Djibouti pour le Sud de la France, postée le 22 janvier 1941, censurée au départ, passée par le second vol retour de Madagascar vers la France via Djibouti. A la suite de problèmes matériels le vol ne partit que le 27 février et les plis ne furent distribués en France qu'à partir du 3 mars. Cachet de vaguemestre "MARINE EN COTE FRANCAISE / DES SOMALIS // (ancre)

    Vol djibouti rayak Marseille mai 41
    Lettre par avion de Djibouti pour Marseille, en franchise militaire du Bataillon de Marche no 1 de la Côte Française des Somalis, partie le 2 mai 1941 de Djibouti, par bombardier piloté par le lieutenant Baron, arrivée à Rayak (Liban) le 3 mai. Elle est ensuite transportée par la ligne régulière Rayak-Marseille sur avion Farman et arrive à Marseille le 20 mai.


       •QUATRIÉME DISPOSITIF : APRES LE PASSAGE DU LEVANT A LA FRANCE LIBRE
    Vols français pendant le blocus
    carte extraite de "FRENCH SOMALI COAST THE POSTAL HISTORY 1939-45" by A.R. Torrance, published by Chavril Press

    Après l'arrivée des FFL au Levant, les liaisons aériennes entre la métropole et Djibouti via le Liban sont interrompues. Les liaisons passent par Athènes ou Tunis par avion Amiot 370 ou 356.
    Puis un essai de vol direct Djibouti-Marignane sans escale a lieu le 6 septembre 1941 (arrivée le 7 à Marseille).

    Lettre de Djibouti pour salé (maroc) via Tunis et marseille
    Lettre en franchise militaire de Djibouti pour le Maroc oblitérée 26/7/41 vol Amyot 370 piloté par Durmon, arrivée Marseille le 27/7 via Tunis. Transit Rabat et arrivée Salé 4/8. Vu les délais elle a dû prendre l'avion de Marseille vers le Maroc bien que la taxe aérienne n'ait pas été acquittée.


    Vol direct Djibouti france septembre 1941
    Lettre de Djibouti pour Mont-Saint-Vincent en Saône et Loire (zone libre) affranchie à 1F05, oblitérée Djibouti 6/9/41 avec griffe avec lignes en haut et en bas 53x18mm "PREMIERE LIAISON / AERIENNE DIRECTE / DJIBOUTI - FRANCE", cachet d'arrivée 10/9.

    La plupart des lettres de Djibouti ont été envoyés par des Européens et principalement pour la métropole. Le courrier de non-Européens vers les colonies est rare.

    Courrier de Djibouti pour la Côte d'Ivoire
    verso
    Lettre en franchise militaire partielle d'un militaire du 1er R.T.C.S. de Djibouti vers Daloa (Côte d'Ivoire), affranchie à 3F50, ce qui représente uniquement la surtaxe aérienne de métropole vers l'AOF, oblitérée du 20/2/42 avec la griffe "SERVICES AÉRIENS SPECIAUX / PENDANT LE BLOCUS DE DJIBOUTI" avec gros traits noirs en haut et en bas. Cette lettre a pris le vol Djibouti Marignane via Athènes du 20/2/42.

    Un certain nombre de plis portent une griffe "SERVICES AÉRIENS SPECIAUX / PENDANT LE BLOCUS DE DJIBOUTI" avec gros traits noirs en haut et en bas.

    Griffe service spéciaux pendant le blocus
    Lettre de Djibouti pour Marseille, affranchie à 1F, oblitérée "DJIBOUTI-AVION / COTE FSE DES SOMALIS" 26/10/41, passée par le Vol Djibouti Marignane via Athènes partant le 28/11/41 de Djibouti avec griffe "SERVICES AÉRIENS SPÉCIAUX / PENDANT LE BLOCUS DE DJIBOUTI", censure française en CFS

    DÉBUT 1942 :
    Les avions Amiot étant usés par ces vols long courriers, des bombardiers Glenn Martin sont aménagés pour des vols longue distance.
    Un premier vol part le 11 juin 1942 mais l'équipage est fait prisonnier après un atterrissage forcé en Erythrée par les Alliés.
    Un deuxième vol part le 11 juillet et arrive le 13 à Djibouti et atteint Madagascar le 15.
    Un troisième vol part le 3 septembre et ne va pas jusqu'à Madagascar en raison des combats avec les Britanniques.

    Vol Djibouti Vichy septembre 1942
    Lettre en franchise oblitérée Djibouti 6/9/42 pour Grasse. Elle prend le vol retour du troisième vol du Glenn Martin piloté par le Commandant Chassin avec escale à Tunis et arrivée à Vichy le 9 septembre.



     • LE CULTE DU MARÉCHAL
    Enveloppe au service du Maréchal
    Enveloppe philatélique avec timbre surchargé 10 F avec cachet spécial "P.T.T. // JOURNEE PHILATELIQUE / SECOURS NATIONAL // 15 MARS 1942" et griffe encadrée haut et bas "SERVICES AERIENS SPECIAUX / PENDANT LE BLOCUS DE DJIBOUTI"

    La Côte Française des Somalis rallie la France Combattante le 28 décembre 1942.

    Pour la période suivante voir "La Côte Française des Somalis rallie la France Combattante"




    Retour en tête de page  







    MADAGASCAR
    (SOUS LE RÉGIME DU MARÉCHAL PÉTAIN)





      • L'ADMINISTRATION PÉTAINISTE  

    En juin 1940, le gouverneur de Madagascar Léon Cayla décide de ne pas rallier la « France Libre » et se met aux ordres du gouvernement du maréchal Pétain.

    30 SEPTEMBRE 1940 :
    Ultimatum de la Royal Navy aux autorités de Madagascar : soumission à la France Libre ou blocus économique et militaire. Ce sera le blocus jusqu'en janvier 1942.

    Cachet Etat Français de Morondava
    Enveloppe administrative locale avec cachet "TRAVAUX PUBLICS / SUBDIVISION AUTONOME DE MORANDAVA // ETAT / FRANCAIS"

      • LIAISONS POSTALES AVEC LA MÉTROPOLE  



     LIAISONS AÉRIENNES AVEC LA MÉTROPOLE
    La dernier liaison aérienne régulière au départ de Tananarive est du 27 juin 1940. Il y aura quelques liaisons officielles dans les semaines qui suivent (on ne sait pas si elles transportèrent du courrier).
    Madagascar ayant fait allégeance au maréchal Pétain, les Britanniques pratiquent le blocus de l'île et interdisent les escales en Afrique Orientale Britannique. Seules les liaisons via Djibouti restent possible par aéronefs pouvant faire le trajet Djibouti-Diego-Suarez sans escale (plus de 3 000 km), ce qui est très rare à l'époque.

    Après la défaite il y aura un vol aller-retour entre Marignane et Madagascar. Il s'agit de l'hydravion "Ville de Saint-Pierre" départ le 7 novembre 1940, escales à Bizerte (Tunisie), Tripoli (Liban), Djibouti et arrivée Diego-Suarez 14 novembre . Retour 21/26 novembre.

    Un deuxième et dernier vol, avant le ralliement, sera effectué par le lieutenant Person : Marignane 11/7/42, escales à El Aouina (Tunisie, Agedabia (Tripolitaine), Djibouti 13/7, Tananarive 15/7. Retour Tananarive 22/7, Marovoay, Djibouti 24/7, Tunis 25/7, Vichy 26/7/42..
    Une griffe rose "PAR AVION / MADAGASCAR - FRANCE / du Lt. PERSON / ★     ★" est apposée sur le courrier ainsi que la signature du lieutenant.

    Vol du Lieutenant Person
    Lettre affranchie à 6F25 (LSFC : 1F50 + 4F75/5g surtaxe aérienne 29.11.39) oblitérée "TANANARIVE R.P. 17/7/42, arrivée VICHY 26/7/42 avec griffe rose "PAR AVION / MADAGASCAR - FRANCE / du Lt. PERSON / ★     ★ "

    Le courrier passant par la ligne maritime pourra, moyennant un supplément de 3F50/5g, effectuer le trajet entre Dakar et Marseille en avion pour éviter toutes les escales maritimes entre ces deux villes.



     LIAISONS MARITIMES AVEC LA MÉTROPOLE
    A partir du 23 novembre 1940, la ligne maritime de guerre partant de Marseille et contournant l'Afrique vers l'Indochine desservira Madagascar, avec un certain nombre d'arraisonnements par les Britanniques au large de l'Afrique du Sud et par les Hollandais dans le détroit de Malacca.

    PRINCIPALES LIAISONS MARITIMES FRANÇAISES EN 1941

    Navire
    Départ Marseille
     
    Arrivée Saigon
    Départ Saigon
    Départ Tamatave
      Arrivée Marseille
    Porthos
        25/5/40
    Dakar du 27/6 au 28/10/40
    22/11/40
    Bernardin de Saint Pierre
    31/5/40
    Tamatave 7/8/40
    Long séjour à La Réunion d'où il part le 7/2/41 pour Saigon
    25/2/41
    Reste en Extrême-Orient
    Le Sontay
      23/10/1940
    23/1/41
    arraisonné Durban 25/1/41
     
    Leconte de Lisle
     
    1/12/40
    Dakar 4/1
    21/1/41
    Ville de Verdun
    23/11/40
    Tamatave 7/1/41
    10/2/41
    9/3/41
    2/4/41
    Dakar 2 au 24/5
    11/6/41
    Ville de Strasbourg
    13/12/40
    Tamatave 26/1/41
    Diego Suarez 1/2/41
       
    Diégo Suarez 28/2/41
    arraisonné le 2/3/41 et saisi à Durban 7/3
     
    Eridan
    22/1/41
    Tamatave 28/02/41
    25/3/41
    27/4/41
    11/5/41
    Dakar 10/6/41
    3/7/41
    Chenonceaux
    20/2/41
    Tamatave 10/4
    Diego-Suarez 15 au 19/4
    5/5/41
    12/6/41
    Diego-Suarez 30/6
    Tamatave 3/7/41
    Dakar 30/7 au 15/8
    23/8/41
    Dupleix
    19/3/41
    Diego Suarez 27/5. Arraisonné une première fois dans le détroit de la Sonde le 15/6. Haiphong 2/7, départ Sài Gon le 28/7, arraisonné par les Hollandais le 5/8/41 conduit à Batavia et saisi le 10/9. Renommé Boero.
    Compiègne
    N°5
    25/3/41
    Diego-Suarez 5/6/41
    Arraisonné deux jours dans le détroit de la Sonde par les Hollandais (19-20 juin)
    25/6/41
    6/9/41
    24/10/41
    Arraisonné au large du Cap (3 nov.) saisi le 8 nov.
     
    Sagittaire
    1/4/41
    Tamatave 9/5/41
    Diego-Suarez 14/5
    31/5/41
    27/6/41
    12/7 au 12/8/41
    Dakar 20/9 au 10/10
    2/11/41
    Leconte de Lisle
    19/4/41
    Tamatave 4/6/41
    Diego-Suarez 22/6
    6/7/41
    Reste en Extrême-Orient
    Ville de Verdun
    10/7/41
    Tamatave 31/8/41
    Diego-Suarez 8/12
    2/11/41
    Reste en Extrême-Orient
    Eridan
    12/9/41
    Arrive à Dakar le 3/10 et repart sur Marseille où il arrive le 8/12
     
    Réference : Raymond Salles "La Poste Maritime Française" tome 5 pages182/83; J. Desrousseaux Feuilles Marcophiles No 216 et Jacques Desnos Bulletin Hors série COL FRA N°5-8B tome II p.101.
    Note : Les dates varient légèrement d'une source à l'autre.


    Lettre de madagascar via Dakar
    verso
    Lettre recommandée de Tananarive pour Marseille, avec demande de trajet avion de Dakar à Marseille, affranchie à 10F, oblitérée Tananarive 18/8/41, intercepté en Afrique du Sud (Le Compiègne) et arrivée Marseille 29/8/42



     LE COURRIER PAR CARTE POSTALE
    Le courrier de ou pour la zone occupée se fait par carte interzone Iris sans valeur type 1 (texte à compléter ou à biffer) puis par carte spécifique à Madagascar, imprimées en métropole. Les cartes Pétain à 0,80 ou à 1F20 n'arrivèrent pas à Madagascar.

    Carte interzone locale de Côte d'Ivoire
    verso
    Carte interzone de Tananarive pour Paris, oblitérée du 28/5/41 et mention manuscrite "reçue le 30 août 1941". On notera en bas du verso que des mentions manuscrites ont été grattées car interdites en dehors des lignes pointillées, de même qu'une seule signature était autorisée.

    Des cartes spécifiques au type Betsileo, créées dans le tarif de 1939 mais arrivées à Madagascar après le 30 juin 1941 sont ensuite utilisées : première date signalée 19 sep 41.

    verso
    carte interzone madagascar
    Entier carte postale utilisé pour la zone occupée par voie de surface, datée 20 février 1942 et "reçue 22 mai 1942". Le texte indique qu'ils n'ont rien reçu depuis mai 1941 et qu'ils viennent d'en recevoir une avalanche datées d'août à fin décembre 1941.
    En haut à droite le prix de vente manuscrit "0.90".



     ÉMISSIONS SANS "RF"
    Des timbres aux types précédents mais sans "RF", un timbre consacré au centenaire de Mayotte et Nossi-Bé et les grandes séries du régime (Défense de l'Empire, PEIQI, Oeuvres coloniales..) ont été vendus à l'Agence Comptable des Timbres-postes Coloniaux, mais n'ont pas été émis dans l'île en raison du blocus, puis du débarquement britannique et enfin du ralliement de l'île à la «France Combattante».
    En 1942, des timbres "sans RF" d'usage courant à des nouveaux types seront préparés pour Madagascar mais il n'a pas été donné suite en raison du débarquement britannique sur l'île.
    Une dizaine de feuillets ont été imprimés avec la série complète, mais sont restés non-émis. Il a été signalé plusieurs couleurs (rouge, vert..).

    Feuillet sans RF
    Cliché COL FRA Bulletin N°116

    Certains de ces timbres ont été également signalés détachés avec monogramme RF, sans que l'on en connaisse l'origine (essais des timbres ci-dessus ou essais de la série de 1946 ?).

    Madagascar 1F50 avec monogramme Rf Madagascar 2F50 avec monogramme RF
    Publiés par la COL FRA Bulletin 156, 2016



     LE CULTE DU MARECHAL
    Une propagande intense est effectuée en hommage au Maréchal. cela se traduit parfois sur le courrier...

    Dieu garde le maréchal
    verso
    Lettre locale en franchise partielle par avion d'un militaire de Diego Suarez pour Tananarive affranchie à 1F (surtaxe aérienne seulement) oblitérée Diego-Suarez 14/2/42, arrivée Tananarive 15/2, censure française et étiquette "DIEU garde / le MARÉCHAL".

    TARIF DU 11 JUIN 1941:
    Au départ de Madagascar pour la métropole :

    Lettre franco-coloniale 0-20g : 1F
    Lettre franco-coloniale 20-50g : 1F30
    Recommandation : +2F
    surtaxe aérienne pour la métropole +10F/5g
    J.O.M. 9/05/41.

    La surtaxe aérienne indiquée ne semble pas avoir été appliquée (pas de vol connu entre Madagascar et la métropole).



    TARIF DU 1ER FEVRIER 1942 :
    Au départ de Madagascar pour la métropole :

    Lettre franco-coloniale 0-20g : 1F50
    Lettre franco-coloniale 20-50g : 2F
    Recommandation : +3F
    Surtaxe aérienne pour la métropole +10F/5g
    La taxe aérienne indiquée ne semble pas avoir été appliquée (même pour le vol du Lieutenant Person).


    Information et griffes issues de l'article de Jacques Desnos dans le No 41 du Bulletin COL FRA page 10.
    Pour les marques de censure on se reportera à l'article de M. MATHIEU "LA CENSURE A MADAGASCAR AU COURS DU 2e CONFLIT MONDIAL 1939-1945, paru dans les feuilles Marcophiles en janvier 1984.


    Pour la période suivante voir Madagascar sous le contrôle des Britanniques




    Retour en tête de page  



    RÉUNION
    (SOUS LE RÉGIME DU MARÉCHAL PÉTAIN)

    Les cartes familiales dites interzones au type Iris sans valeur type 1 et 2 sont parvenues à la Réunion et quelques unes ont été utilisées via Madagascar.

    Carte interzone utilisée à la Réunion
    Carte interzone utilisée à la Réunion 8/10/41 et arrivée en à Paris (zone occupée) après le changement de tarif de début 1942 d'où la griffe "à distribuer sans taxe", avec réexpédition vers l'Eure et Loir.
    Présentée par le Docteur Ryckner à l'Académie de Philatélie le 8 novembre 2008.

    Une carte postale spécifique à La Réunion avait été prévue pour être utilisée vers la zone occupée. On en connaît que quelques exemplaires avec mention "Spécimen". Elle restera non-émise.

    Entier Réunion non-émis
    Entier non-émis de la Réunion dans le tarif de 1942 (verso vierge).

    1er essai vol madagascar Réunion 1940
    Une ligne aérienne entre Madagascar et La Réunion est envisagée dès le 9 décembre 1940 où un "voyage d'essai" est organisé sur un bimoteur Caudron-Goeland avec 3 kg de courrier sans surtaxe aérienne. Une griffe privée 45x20mm est apposée sur certains plis à l'aller et au retour.

    1er esssai vol Madagascar Réunion
    verso

    2ème essai vol Madagascar Réunion
    Puis le 13 janvier 1941, un autre voyage similaire avec 50kg de courrier sans surtaxe est organisé. Une griffe privée 45x20mm est apposée sur certains plis à l'aller et au retour.

    2ème essai vol madagascar réunion
    verso

    Griffe inauguration vol mensuel madagascar réunion
    Le voyage inaugural a lieu le 18 février 1941 avec 7,5 kg de courrier avec surtaxe aérienne de 1F/10g. Ce service durera en principe à raison d'une liaison mensuelle jusqu'en septembre 1942. Une griffe officielle 45x20mmest apposée sur tout le courrier.
    ol inaugural Madagascar Réunion
    verso

    Information et griffes issues de l'article de Jacques Desnos dans le No 41 du Bulletin COL FRA page 10.

    Le courrier de métropole pour la Réunion, qui passe par Madagascar, subit les mêmes vicissitudes que celui destiné à la Grande Île : blocus et arrêt de la "ligne maritime de guerre" puis débarquement britannique.

    Réunion : bande de journal retour à l'envoyeur
    Bande d'un journal lyonnais d'avril 1942, retournée à l'envoyeur avec griffe encadrée 70 x 19 mm "Acheminement de ces objets / suspendu / Retour à l'envoyeur"

    28 NOVEMBRE 1942 :
    La France Combattante, "par ses propres moyens", contrôle la Réunion.

    Pour la période suivante voir Ralliement de la Réunion à la « France Combattante »




    Retour en tête de page  



    COMORES
    (SOUS LE RÉGIME DU MARÉCHAL PÉTAIN)

    Une carte interzone au type Iris (texte à compléter ou à biffer) est connue oblitérée des Comores. On ne sait si un lot de cartes a été officiellement envoyé aux Comores ou si la carte a été envoyée ou apportée sur place par un particulier.

    carte Interzone oblitérée aux Comores
    Carte interzone type 1 oblitérée aux Comores 26/1/41 pour Fontenay aux Roses
    Cliché Pierre Favrel : Evènements postaux à Madagascar et dépendances tome 4 p.386, publié par la COL. FRA.


    Madagascar et les Comores auront un service postal commun jusqu'en 1950.


    Retour en tête de page  



    LE LEVANT (SYRIE ET LIBAN)
    (SOUS LE RÉGIME DU MARÉCHAL PÉTAIN)

    Les postes de la République Libanaise et de la République Syrienne ont fonctionné à peu près normalement pendant la seconde guerre mondiale, à l'exception des marques de censure, pétainistes puis gaullistes apposées par la puissance mandataire et ultérieurement par les Britanniques.
    Elles ont continué à émettre et utiliser leurs propres timbres et entiers postaux.

    Entier postal pour la France
    Entier carte postale postale du Liban à 3 piastres avec affranchissement complémentaire à 1pi pour la zone non-occupée, oblitérée Beyrouth 6/2/41 avec censure pétainiste petit cercle violet "CPMB 00" (Contrôle Postal Militaire Beyrouth).



    25 NOVEMBRE 1940 :
    Jean Chiappe est nommé Haut-commissaire au Levant par le maréchal Pétain.
    Alors qu'il allait prendre ses fonctions, son avion est abattu au large de la Sardaigne pris dans un combat aérien entre l'Italie et le Royaume-Uni.

    Général Dentz
    DÉCEMBRE 1940 :
    Le général Dentz est nommé Haut-commissaire de France au Levant en remplacement de Jean Chiappe, dont l'avion a été abattu au large de la Sardaigne. L'agitation politique reprend au Liban et en Syrie. Le Haut-commissaire se décide à réinstaller les ministères syriens et libanais supprimés en 1939 et promet la réunion d'assemblées consultatives.

    Il utilisera ses marques de franchise bien après son départ du Levant.

    Franchise du général Dentz
    Lettre en franchise du général Dentz oblitérée Arles 17/5/42 pour Lyon avec griffe de contreseing "Le Général d'Armée DENTZ / Haut-Commissaire de France / en SYRIE et au LIBAN" et cachet double cercle "HAUT-COMMISSAIRE de FRANCE en SYRIE et au LIBAN / (étoiles de général) // (francisque) / ETAT FRANCAIS"


      • LE COURRIER AVEC LA MÉTROPOLE  

     DE SYRIE OU DU LIBAN VERS LA MÉTROPOLE


    Lettre du Haut-Commissriat
    Lettre à en-tête du Haut-commissariat oblitérée Poste aux Armées 18/4/41 pour Marseille avec cachet de censure "CPMB 01" (Contrôle Postal Militaire Beyrouth)

    Les cartes familiales interzones Iris sans valeur type 1 (texte à compléter ou à biffer) ont été largement utilisées au Levant. les cartes Iris sans valeur type 2 et les cartes Pétain ne sont pas parvenues au Levant en raison de la campagne de Syrie et de la prise de contrôle par les Forces Françaises Libres.
    Certaines cartes au type 1 ont été utilisées après juillet 1941 et portent une censure FFL. Celles arrivées en métropole après janvier 1942 (changement de tarif) portent une griffe "à distribuer sans taxe".


    Carte interzone avec double censure
    verso
    Carte interzone de Beyrouth pour Paris, oblitérée BEYROUTH R.P. 5/6/41 avec double censure : CPM B au départ et censure allemande (Les Balkans ont été envahis en avril-mai par les Allemands)

    Censur Beyrouth août 1940
    Lettre de Beyrouth pour Lyon, affranchie à 5 piastres, oblitérée "BEYROUTH R.P." 20/8/40, censure au départ puce " CPMB//02" (Contrôle Postal Militaire Beyrouth 02) et censure "CONTROLE PAR L'AUTORITE MILITAIRE // L.O.", cachet arrivée illisible.

    Lettre de Damas pour l'isère via Venise
    verso
    Lettre de Damas pour l'Indre, affranchie à 10 piastres, oblitérée Damas 14/1/41 avec censure au départ (bande "CONTROLE", cachet double cercle "LO 20" et puces "CPD / A" et en négatif "xxxD" puis censure italienne de Venise bande "Verificato per censura", cachet rouge "COMMISSIONE PROVINCIALE DE CENSURA // TS", arrivée 28/1/41

    Depuis la 1ère guerre mondiale, les troupes françaises au Levant utilisaient les SP 600 à 615 qui avaient leur propres timbre-à-date. Le 614 desservait Alexandrette.
    Les 617-18-19 étaient des bureaux fictifs sans timbre-à-date.

    Levant SP 615
    Lettre locale en franchise militaire du SP 615 pour le SP 610 oblitérée "POSTE AUX ARMEES / S.P. 615" 1/12/39

    Il y avait en plus 41 « Vaguemestres d'étapes ».

    Vaguemestre d'étapes VE 15
    verso
    Carte interzone au type 1,de Saida vers le Doubs, en zone occupée, avec double oblitération du "VAGUEMESTRE D'ETAPES / 15-LEVANT" et "POSTE AUX ARMEES" 12/2/41. Au verso puce de facteur 1/67. Pas de censure apparente.

      DE LA MÉTROPOLE VERS LA SYRIE OU LE LIBAN :


    Carte interzone type 1 :


    CP Interzone de métropole vers le Levant
    Carte interzone type 1 (texte à compléter ou à biffer) de métropole vers un secteur postal au Levant, oblitérée 4/5/41 et censure allemande


    Carte interzone type 2 :

    Carte interzone type 2 juin 1941
    Carte interzone type 2 (texte "libre") de métropole vers Alep (Syrie), oblitérée 8/6/41 et censure pétainiste (en négatif) à l'arrivée.
    Les cartes arrivées dans les jours suivants recevront une censure gaulliste.


    Pour la période suivante voir La campagne de Syrie et les Indépendance provisoires de la Syrie et du Liban





    Retour en tête de page  



    GUYANE
    (SOUS LE RÉGIME DU MARÉCHAL PÉTAIN)

    Le bulletin COL FRA No 88 pages 4/6 a publié les photocopies de trois cartes familiales interzones Iris sans valeur (type 1 à compléter ou à biffer) expédiées de Guyane vers la zone occupée de métropole. Les dates indiquées sont de mars 1941 à juillet 1942.
    De même un exemplaire de la carte interzone de Guadeloupe/Martinique verso vierge avec ancre en bas de la ligne de séparation au recto a été signalée oblitérée de Guyane avec divers cachets d'affranchissement en numéraire (ACEP Guyane Française No CP12).


    Carte interzone
    verso
    Carte interzone expédiée de de Saint-Jean de Guyane pour l'I le et Vilaine, datée du 21/12/41 avec censure de SAINT LAURENT, censure du Surinam "GEZIEN CENSUUR" et censure US. La mention manuscrite "DCD" (décédée) près de la vignette peut indiquer que la carte est bien parvenue au domicile de la destinataire qui, veuve donc probablement âgée,est décédée. L'expéditeur semble être un prisonnier civil (matricule 16685)

    La Guyane quitte le giron pétainiste le 14 mars 1943.

    Pour la suite voir l'encart "La Guyane coupe ses liens avec le régime pétainiste".



    Retour en tête de page  



    ANTILLES
    (SOUS LE RÉGIME DU MARÉCHAL PÉTAIN)


    Amiral Robert
    Après l'armistice l'amiral Robert, Haut-commissaire de France aux Antilles, refuse les résolutions des Conseils généraux de la Martinique (14 juin 1940) et de la Guadeloupe qui, considérant qu'une pression extérieure est exercée sur le Parlement à Vichy, demandent la transmission du pouvoir à ceux-ci en application de l'article 1 de la loi du 15 février 1872, et qui votent le ralliement à la France libre et la continuation du combat aux côtés des alliées.
    Les États-Unis ayant reconnu le gouvernement de Vichy, l'amiral Robert négocie avec eux. Moyennant la garantie de sa neutralité, il obtient les ravitaillements nécessaires.
    Après l'entrée en guerre des États-Unis, il confirme à l'amiral Horne, chef d'opérations navales américaines, qu'il restera fidèle aux engagements (de neutralité) passés.

    En avril 1943, les États-Unis suspendent le ravitaillement des Antilles. Dans la crise qui en résulte, le gouvernement du maréchal Pétain qui n'a plus de relation diplomatiques avec Washington, ordonne de saborder les navires et l'or. L'ordre n'est pas exécuté mais l'amiral Robert fait croire à Vichy que tous les appareils ont été détruits.
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Georges_Robert_(amiral) et
    http://www.persee.fr/doc/outre_1631-0438_2004_num_91_342_4087


    FIN 1940 :
    Le texte des cartes familiales dites interzones en métropole pour correspondre avec la zone occupée, est bien transmis dans les colonies mais sans préciser que les timbres mobiles sont interdits par les autorités allemandes. La Guadeloupe fait imprimer les cartes avec le texte à compléter/biffer et les vend au public avec un timbre collé de 90c. Les cartes seront refoulées par une griffe "Inadmis" à l'arrivée.

    Interzone Guadeloupe
    Carte postale type interzone avec texte à compléter/biffer émise par le "SERVICE DES POSTES" de GUADELOUPE ET DEPENDANCES, de Pointe-à-Pitre pour Colombes près de Paris, affranchie avec un timbre mobile à 80c et refoulée par une griffe "inadmis / Libellé non réglementaire"

    Des cartes Iris sans valeur au type 1 (texte à compléter ou à biffer) ont été utilisées entre février et avril 1941. Ainsi que des cartes au type 2 (texte "libre") qui, comme les autres cartes en provenance des colonies ont été tolérées après août 1941, après leur interdiction en métropole. Les cartes postales au type Pétain (0.80 ou 1F20) ne semblent pas être arrivées aux Antilles.

    interzone Iris type 2
    verso
    Entier carte postale Iris sans valeur type 2, oblitérée de Fort-de-France 31/10/41, cachet militaire "Bataillon d'Infanterie..." censure de la Martinique au départ et censure américaine au passage aux USA.

    Une carte postale spéciale avion "pour la zone non occupée", au verso vierge pour la correspondance, a été vendue en Guadeloupe.

    Carte de Guadeloupe pour la ZNO
    Carte postale par avion de Guadeloupe au tarif spécial militaire de 1F50 oblitérée du Croiseur Emile Bertin 26/6/42 avec censure de la Barbade, griffe linéaire à l'arrivée sur le timbre.

    Le 8 juin 1940, fut ouverte l'Agence postale navale "AGENCE POSTALE No 31"; elle restera en service jusqu'au 31 mars 1946.
    Elle utilisera un timbre-à-date muet hexagonal pointillé "POSTE NAVALE / ancre " concurremment avec un timbre-à-date "AGENCE NAVALE N°31/ ancre".

    Agence Navale No 31
    Lettre en franchise avec le timbre-à-date "AGENCE NAVALE N°31/ ancre" 24/11/45

    Cette agence utilisera également une griffe de censure "OUVERT POUR VERIFICATION PAR LE SERVICE / DE LA POLICE DE LA NAVIGATION DU PORT / DE FORT DE FRANCE" sur bande de papier kraft.

    Censure Fort de France
    recto
    verso
    Lettre "par avion" de Fort de France pour Digne, avec affranchissement (un timbre arraché (par la Censure ?)) annulé à l'arrivée à MARSEILLE GARE, oblitérée au départ cachet hexagonal "POSTE NAVALE / ancre "22/9/40, arrivée Dignes 13/12/40

    Plusieurs navires de guerre internés aux Antilles avaient à leur bord une agence postale de la poste navale avec leur cachet propre (Croiseur Emile Bertin, porte-avion Béarn, croiseur Jeanne d'Arc) . Il existe du courrier d'époque oblitéré avec ces cachets.


    La note E.P. 2 du 4 décembre 1940 (B.O. PTT no 32) stipulait que les militaires de l'Armée d'Armistice qui avaient de la famille en zone occupée recevraient gratuitement 2 cartes interzones par mois.
    Des cartes interzones ont été confectionnées localement pour les marins français internés sur place. Elles portent une petite ancre en bas de la ligne de séparation du recto.
    Elles pouvaient être utilisées également par les militaires en plus de leur quota et aussi par les civils. dans ce cas elles étaient vendues 90c.

    Carte interzone pour marins internés
    Carte interzones de fabrication locale datée 4 janvier 1942 pour les marins internés à la Martinique avec verso libre pour la correspondance et petite ancre en bas. Acheminement par bateau "sous couvert du secrétariat d'État aux Colonies" puis mis dans le circuit postal à Marseille-Gare. Griffe de censure rouge "CONTROLÉ"

    Le courrier par avion vers la zone non-occupée passe par New-York et Lisbonne sans difficulté particulière. Il est affranchi au tarif étranger.

    lettre par avion de Martinique pour le Var
    verso
    Lettre par avion de Fort de France pour le Var affranchie à 16F (LSE : 4F + 12F/5g surtaxe aérienne France-États-Unis), oblitérée Fort de France 9/2/42. La lettre va à New-York par voie de surface puis New-York Lisbonne en avion. Censure rouge de la Martinique au départ, arrivée Marseille 24/3/42, censure française à l'arrivée (bande et ovale rouge angles pointus)

    Le courrier par voie de surface passe par la ligne maritime Antilles - Casablanca.

    Certaines correspondances étaient revêtues d'une étiquette jaune avec texte en noir "Correspondance / familiale / en provenance / des Antilles". Il n'est pas établi quel avantage cette étiquette conférait aux enveloppes qui en étaient pourvues par rapport aux autres.

    Courrier familial des Antilles
    Lettre de nature familiale (d'un père à sa fille) de Fort de France pour Alger avec étiquette "Correspondance / familiale / en provenance / des Antilles" et censure YA de Casablanca.
    La lettre provenant d'un directeur d'école à un recteur d'Académie n'est pas affranchie.

    Il a été vu également un entier carte postale dans l'autre sens avec une étiquette similaire pour la réponse. On peut se demander comment cette étiquette réponse était parvenue au premier destinataire puisque les lettres étaient interdites pour la zone occupée.

    Etiquette correspondance familaiale reponse
    Entier postal de la zone occupée vers la Guadeloupe, avec étiquette "Correspondance / familiale / à destination /des Antilles / à coller sur lettre réponse.", censure UA1 des services gouvernementaux de Paris et censure de la Guadeloupe à l'arrivée janvier 1942
    (Vente Sinais mai 2016)

    FÉVRIER 1941 :
    Une exposition consacrée à la Mer et à la Forêt a lieu à la Guadeloupe.
    Une griffe encadrée 51 x 46 mm GUADELOUPE ET DEPENDANCES / EXPOSITION / de la Mer et de la Forêt / POINTE-A-PITRE / 8-9-10 Février" est apposée sur le courrier.

    Guadeloupe exposition mer et foret
    Enveloppe philatélique affranchie à 10F

    25 JANVIER 1942 :
    Une "Quinzaine Impériale de la Campagne d'Hiver du Secours National" est organisée en Guadeloupe.
    Une griffe encadrée 51x37mm "GUADELOUPE ET DEPENDANCES / QUINZAINE IMPERIALE / Pointe-à-Pitre 11-25 janvier 1942".

    Qinzaine Impériale en Guadeloupe
    Enveloppe philatélique avec la griffe "GUADELOUPE ET DEPENDANCES / QUINZAINE IMPERIALE / Pointe-à-Pitre 11-25 janvier 1942", oblitérée POINTE A PITRE 25/1/42

    DÉBUT 1942 :
    Les cartes interzones utilisées notamment par les marins sont réévaluées après le changement de tarif de la carte postale par un cachet "PRIX DE VENTE : / 1fr. 20 ". puis des cartes au tarif de 1F20 sont imprimées et distribuées.

    réévaluation des entiers de Guadeloupe à 90c
    Réévaluation de la carte interzone par une
    griffe "PRIX DE VENTE : / 1fr. 20 "
    (vente Sinais mai 2016)

    NOVEMBRE 1942 :
    Le courrier avec la France est interrompu après le débarquement allié en Afrique du Nord.

    carte interzone de Martinique qui n'a pu être acheminée à cause du débarquement
    Carte postale locale type interzone de Martinique à 90 cts expédiée de Fort de France le 6/11/42 avec censure française et américaine mais stoppée en cours de route à cause du débarquement allié en Afrique du Nord. mention manuscrite au crayon "Inacheminable" et mention manuscrite à l'encre "Retour 15/9/43".
    Bien que la carte soit à l'ancien tarif, elle a été acheminée au départ de Fort-de-France sans timbre "T". Elle aurait dû recevoir la griffe "PRIX DE VENTE : / 1fr.20" ou être taxée à l'arrivée, mais comme elle n'est pas arrivée...

    carte interzone locale de Martinique à 1F20
    Carte postale locale type interzone de Martinique prix de vente 1F20 expédiée de Fort de France le 6/11/42 avec censure française et américaine mais stoppée en cours de route à cause du débarquement allié en Afrique du Nord. mention manuscrite au crayon "Inacheminable" et mention manuscrite à l'encre "Retour 15/9/43", cachet retour "Fort-de-France" 13/9/43..

    Pour la période suivante voir Ralliement des Antilles au C.F.L.N.




    Retour en tête de page  



    SAINT-PIERRE ET MIQUELON
    (SOUS LE RÉGIME DU MARÉCHAL PÉTAIN)

    Il a été signalé une carte interzone de fabrication locale avec timbre mobile. Ces derniers étant interdits pour la zone occupée, ces cartes ont été refoulées. La seule exception possible était les cartes en franchise militaire (sans timbre). Aucune n'a été signalée à ce jour. On ne sait si la carte était vendue avec timbre déjà collé par l'administration (comme en AFL) ou non.

    Carte interzone locale
    verso
    Carte interzone de confection locale avec timbre mobile à 80c pour La Rochelle en zone occupée. La carte datée 6 mars 1941 et oblitérée du 18/3 passe par le Canada où elle est censurée "PASSED BY CENSOR 123" et est refoulée à son arrivée en métropole "Inadmis / libellé non réglementaire", les timbres mobiles étant interdits en zone occupée.
    (Source : Alain Millet de l'Académie de Philatélie)

    Pour la période suivante voir Prise de Saint-Pierre et Miquelon par les F.N.F.L.










    LES CONCESSIONS FRANÇAISES EN CHINE
    (SOUS LE RÉGIME DU MARÉCHAL PÉTAIN)

    Dans la concession française de Tientsin et celle de Shanghai des cartes postales familiales interzones ont été imprimées localement.
    Les cartes en franchise militaire ont été acheminées sans problème particulier, y compris vers la zone occupée.
    Les cartes affranchies avec un timbre mobile ont parfois été refoulées puis autorisées. En effet, les pays « amis de l'Allemagne » pouvaient correspondre sous enveloppe ou avec des timbres mobiles avec la zone occupée. La partie Est de la Chine où se trouvent Pékin, Tien-Tsin et Shanghai était occupée par le Japon "ami de l'Allemagne".

    CP Interzone Chine
    Chine carte interzone
    verso
    Extrait du Monde des philatélistes no463 de mai 1992 et catalogue ACEP

    CP Interzone Shanghai
    verso
    Carte interzone à affranchir du 20/4/1941, passée par le transsibérien, censurée par la Wehrmacht, refoulée dans une première étape (griffe "inadmis") à cause du timbre mobile puis autorisée et transmise en mai 1944.
    Sous le timbre figure la mention "$0.30"


    Griffe refoulé par Lyon Bâle
    Devant d'enveloppe (imprimé) venant de Pékin par le transsibérien pour Paris, affranchi à 140 y, oblitérés PEKING (26) 16.5.30 dans le calendrier chinois soit le 16/5/1941, arrivé par erreur à Lyon Bâle, refoulé par la griffe "Refoulé par bureau postal Lyon gare / faute de communications avec France occupée / Postes Bâle 2", puis renvoyé sur Paris où il subit le contrôle douanier de PARIS VIII "admis sans visite". Cette lettre arrivant d'un pays non-ennemi de l'Allemagne (Pékin est occupé par les Japonais) est admis en zone occupée.



    Drapeau gouvernement Nankin Drapeau armée impériale

    RÉTROCESSION DE TIENTSIN AU GOUVERNEMENT DE NANKIN


    MARS 1943 :
    Le gouvernement chinois de Nankin, dirigé par Wang Jingwei, contrôlé par les Japonais décide unilatéralement la réintégration à la Chine des concessions étrangères (dont Tien-Tsin, concession française) dans la région dite des "Cinq provinces" (Nord-est de la Chine).
    Cette rétrocession est célébrée par plusieurs timbres :
    • Timbres surchargés en noir par deux caractères «Hwa Pei» (Chine du Nord) et deux caractères en noir (valeur en cent) et en rouge Retour des concessions étrangères (Michel Asie Chine Occupation japonaise - Cinq Provinces - Nos 319/321),

    • Retour des Concessions Tien Tsin Retour des concessions étrangères
      Retour des Concessions 4
      Retour des concessions 8 Retour des concessions 16

      Oblitération Tsingtao 30/3/43
      Oblitération de Tsingtao (ex-concession allemande) sur entier postal surchargé "Hwa Pei"

    • Des cachets commémoratifs ont été mis en service par le gouvernement chinois pro-japonais de Nankin le 30 mars 1943 (année 32 de la Proclamation de la République en Chine par Sun-Yat-Sen) pour célébrer la rétrocession des concessions étrangères de la région dite des Cinq Provinces (Nord-est de la Chine).
      On y voit le drapeau chinois de la "République de Chine" et le drapeau japonais de l'époque. La traduction du texte serait "En commémoration du 3ème anniversaire du retour du gouvernement chinois dans la capitale" (de Nanking le 30 mars 1940 présidé par Wang Jingwei) et "3ème anniversaire du Comité exécutif de la Chine du Nord". Seul le nom de la ville, dans le rectangle du bas, diffère d'un cachet à l'autre.


    • Retour des Concessions
      Enveloppe commémorative de Nankin avec cachet d'arrivée Tien-Tsin 8/4/43

    MAI 1943 :
    Accord entre le gouvernement du Maréchal Pétain et le gouvernement chinois pro-japonais de Nankin sur la restitution «après la guerre» des concessions françaises en Chine.
    En fait le gouvernement pro-japonais n'attendra pas cette date et annexera de fait les concessions, à l'exception de celle de Chungking, qu'il ne contrôle pas.
    Kwang Tcheou Wan qui était « à bail » est également remis formellement au gouvernement pro-japonais de la Chine.
    Cette rétrocession des concessions sera formalisée entre le GPRF et la Chine nationaliste lors de l'accord de Chungking sur le départ des troupes chinoises du Tonkin le 28 février 1946.



    Drapeau gouvernement Nankin Drapeau armée impériale

    RÉTROCESSION DE SHANGHAI AU GOUVERNEMENT DE NANKIN

    1ER AOÛT 1943 :
    Le gouvernement chinois de Nankin, contrôlé par les Japonais décide la réintégration à la Chine des concessions étrangères de Shanghai. C'est en fait le 30 juillet que Roland de Margerie, Consul Général de France, représentant du gouvernement du Maréchal, remet symboliquement les clefs de la concession française au maire de Shanghai, Cheng Gengbo. Cette rétrocession ne prendra de valeur juridique que le 28 février 1946 après signature par des gouvernements « légaux ».
    Plusieurs timbres et oblitérations rappellent cette décision:
    • Timbres surchargés retour des concessions étrangères et date 1/8/32, soit 1er août 1943, (Michel Asie Chine Occupation japonaise Shanghai & Nankin Nos 7/10),

    • Retour des concessions Retour des Concessions
      Retour des concessions Texte de la surcharge en rouge ou noir (seuls les caractères du bas qui indiquent la valeur varient d'une surcharge à l'autre)

    • Une oblitération spéciale est utilisée ce jour là à Shanghai avec texte en rapport.
    • FDc Retour des concessions
      Enveloppe recommandée avec les timbres et le cachet spécial commémorant la rétrocession des concessions étrangères de Shanghai le 1er août 1943

    • Pour le premier anniversaire du retour des concessions, deux timbres seront émis (Michel Asie Occupation Japonaise Shanghai & Nankin Nos 98/99).
    • 1er anniversaire de la rétrocession à Shanghai
      Lettre FDC recommandée philatélique

      50 cts et Hwa Pei sur timbres concession 2y et Hwa pei sur timbre concessions
      Le 7 février 1945, ces deux timbres seront surchargés "HWA PEI" (Chine du Nord) avec nouvelle valeur pour servir dans la zone des "Cinq Provinces" (Michel Asie Occupation Japonaise Cinq Provinces Nos 371/372) .




    Retour en tête de page  



    RELATIONS POSTALES
    AVEC LES «COLONIES DISSIDENTES»



     RELATIONS AVEC L'A.E.F. «LIBRE»
    Elles se font par l'intermédiaire du Haut-Commissaire de l'Afrique Française à Dakar via le Dahomey à la frontière avec le Nigéria britannique.



  • Lettres du Maroc pour le Gabon en AEF libre

  • Carte interzone de rabat pour le Gabon
    Carte interzone type 1 adressée de Rabat au Gabon (Afrique Française Libre) "aux bons soins du Haut Commissaire de l'Afrique Française -Dakar" , datée 15/2/41 et retournée à l'envoyeur, le destinataire (pilote) étant décédé le 3 décembre.

  • Lettres de Métropole pour le Gabon en AEF libre

  • Lettre de la haute-Vienne pour le Gabon
    verso
    Lettre de la Hte-Vienne pour le GABON adressée au Ht-commissaire de l'AOF à Dakar pour transmission à Lambaréné. La lettre est affranchie à 4F (LSFC : 1F + surtaxe aérienne 3F/5g), départ 30/6/41, Dakar 2/7/41, Cotonou (Dahomey) 19/7, arrivée Lambaréné 22/8/41. Censure civile de Dakar et censure militaire C2 de Brazzaville.

  • Lettres de Métropole pour le Tchad en AEF libre

  • lettre de France pour le Tchad via Dakar
    verso
    Lettre de Marseille pour le Tchad (en Afrique Française Libre) via Dakar en AOF pétainiste, affranchie à 5F (LSFC : 1F50 + surtaxe aérienne 3F50/5g) le 23/5/42, censures françaises, censure Nigeria, censure AEF.
    Acheminement Dakar (25/5) (? Dahomey date sous la bande) puis transmission à Kano (Nigéria britannique) 24/9, Fort-Lamy (Tchad) 28/9, Moundou (Tchad) 24/10/42

  • Lettre du Moyen-Congo pour le Maroc

  • Lettre du Congo pour le Maroc
    verso
    Lettre en franchise militaire partielle de Djambala (Moyen-Congo- AEF) pour Agadir (Maroc) datée 5/9/41, affranchie à 3F50 (surtaxe aérienne uniquement) avec censure d'AEF "A2" et "OUVERT PAR L'AUTORITE MILITAIRE", puis censure de Dakar "OUVERT PAR LES AUTORITES DU CONTROLE", bande de censure dont le mot "militaire" a été coupé, arrivée Agadir 13/12/41.

  • Carte interzone locale du Gabon pour la métropole (zone non-occupée) par avion

  • carte interzone du Gabon pour la métropole
    verso
    Carte interzone d'AEF avec timbre mobile à 80c, par avion de Lambaréné (Gabon) 20/6/42 pour le Vaucluse (zone non-occupée), avec surtaxe aérienne de 6c/5g, censure AEF et censure britannique du Nigéria

  • Carte interzone locale de l'Oubanghi-Chari pour la métropole (zone non-occupée) par voie de surface

  • Carte Interzone de Bangui pour la France
    verso
    Carte interzone d'AEF avec timbre mobile à 80c, par avion de Bangui (Oubanghi-Chari) 3/3/42 pour Lyon (zone non-occupée), censure AEF, Cameroun et "A2" d'AOF

    Des messages familiaux peuvent également être envoyés par l'internédiaire de la Croix-Rouge au Caire.

    Message Croix-Rouge du Tchad
    verso
    Message Croix-Rouge du Tchad 19/3/43 pour l'Isère, transit Cameroun, Le caire, Genève Paris 9/5/44 retour 31/5/44, passage à genève 30/6/44 et Douala

    Après novembre 1942 et l'invasion de la zone-non-occupée, le courrier papier en provenance des "colonies dissidentes" ne passe plus. Seuls les messages Croix-rouge sont acheminés.

  • Carte interzone de Brazzaville pour la Métropole septembre 1944
  • La nouvelle des débarquements en France métropolitaine et de la Libération de Paris incitait les coloniaux à tenter de reprendre contact, sans tenir compte de l'évolution des zones "libérées".

    carte interzone locale utilisée en septembre 1944
    verso
    Ancien support de carte interzone locale préaffranchie à 80c, utilisé par avion de Brazzaville pour Valence 15/9/44 avec affranchissement à 9F30 (CPFC : 1F20+ surtaxe aérienne 6F/5g).



     RELATIONS AVEC LE CAMEROUN «LIBRE»
    Les lettres connues de France sont passées par Cotonou (Dahomey), fidèle au Maréchal Pétain, puis le Nigéria et enfin le Cameroun voisin.

  • Lettres de Métropole pour le Cameroun

  • Lettre de l'hérault pour le cameroun
    verso
    Lettre par avion de Agde (Hérault) pour Kribi (Cameroun Libre) Via Cotonou affranchie à 4F50 (LSFC : 1F + surtaxe aérienne de 3F50 pour l'AOF - Cotonou) , oblitérée 17/12/41, avec censure française au départ (à gauche sous la bande du Nigéria ovale arrondi "ouvert par les autorités du contrôle"), transit Lomé (Togo) 28/12/41 avec censure française du Togo bande "CONTROLE POSTAL MILITAIRE" à droite et cachet "OUVERT PAR L'AUTORITE MILITAIRE" (ovale angles pointus) puis censure du Nigéria (deuxième bande à gauche avec cachet rouge) puis censure du Cameroun (double cercle Commission A et puce A5) arrivée Kribi 4/2/42 et réexpédiée transit Lolodorf 5/2/42

    Lettre de Marseille pour le Cameroun
    verso
    Lettre par avion de Marseille pour le Cameroun adressée "sous le couvert du Haut-Commissaire de la République à Dakar", affranchie à 5F, oblitérée Marseille 26/1/42, avec censure de Dakar (ovale arrondi et bande de fermeture dont le mot militaire a été coupé au verso), cachet de transit à Cotonou 14/2, censure du Nigéria "CENSOR" dans un demi cercle et censure militaire du Cameroun à Douala (ovale angles pointus)

    Lettre d'Avignon pour le Cameroun
    verso
    Lettre par avion de Avignon pour le Cameroun, via Dakar affranchie à 6F, oblitérée Avignon 12/8/42, avec censure de Dakar (ovale arrondi et bande de fermeture "CONTROLE POSTAL), cachet de transit à Cotonou 5/9, censure du Nigéria "CENSOR" dans un demi cercle et censure militaire du Cameroun commission B,, bande de refermeture "CONTROLE POSTAL MILITAIRE", cachet de censure double ovele angles pointus, réexpédiée à Brazzaville avec censure AEF (faible), arrivée 27/11/42.

    Lettre de Vichy pour le Cameroun via le dahomey
    verso
    Lettre d'une personne habitant Toulon, affranchie à 3F oblitérée à Vichy 6/4/41, expédiée aux bons soins du haut-Commissaire de l'afrique Française", transit au Dahomey avec griffe "Enveloppe parvenue ouverte, refermée par nos soins", cachet de fermeture à collerette "P.T.T. / DAHOMEY //DIRECTION" 28/5/41, censure ovale de l'AEF sur bande et cachet de censure négatif du Cameroun à l'arrivéeCONTROL POSTAL MILITAIRE

    Des cartes familiales type interzone à affranchir sont mises à la disposition du public.
    Du fait de l'existence de timbres mobiles, aucune n'a été distribuée en zone occupée (quelques exemplaires connus du Cameroun vers les autres colonie set pour l'étranger).

  • Carte familiale du Cameroun pour le Maroc

  • Carte interzone du Cameroun
    verso
    Carte familiale dite interzone du Cameroun avec affranchissement avec un timbre mobile à 90c, oblitérée "BETARE-OYA 13/11/41 pour le Maroc avec censure A2.
    La carte ne porte aucune marque du type "inadmis" ou "retour à l'envoyeur" et semble donc avoir été acheminée.

    Un système de messages aux familles pour l'A.E.F. et le Cameroun est également mis en place comme en témoignent certains documents :

    Service de renseignements aux familles
    intérieur de la carte-lettre
    Carte lettre du Service de Renseignements aux Familles de l'A.E.F., adressée au Cameroun par avion affranchie à 7 francs (1F LSI et 6 F/5g -tarif 1/1/41- surtaxe aérienne) accusant réception de plusieurs messages "à transmettre en France". On ne sait si cette transmission était conditionnée, ou non, au versement d'une contribution au "Fonds de contributions volontaires de Guerre de l'A.E.F.". Double censure AEF au départ et Cameroun à l'arrivée.





     RELATIONS AVEC LES ÉTABLISSEMENTS FRANÇAIS DANS L'INDE


    Elles se font par l'intermédiaire de l'Indochine après autorisation de la Commission de Censure de Sài Gòn.

    Lettre de Pondicherry pour la métropole via Saigon
    Lettre de Pondichery (France Libre) pour la métropole via Sài Gòn datée 23/4/41 avec censure britannique locale et censure Saigon C 10 et griffe encadrée "ACHEMINEMENT AUTORISE / CONTROLE POSTAL SAIGON / Le Président : (paraphe)". Sous le cachet "CONTROLE POSTAL" il y a une mention manuscrite :"Timbre saisi par l'autorité militaire" (il s'agissait probablement d'un timbre surchargé "France Libre" des Établissements Français de l'Inde). Au verso cachet SAIGON CENTRAL 4/6.



    Retour en tête de page  





    Accès aux pages de « L'Empire Colonial 1936-1946 »
     
           
    Colonies,, protectorats, et pays sous mandat
    « dissidents »
     
      PagesFlèche
      3  
    Chronologie
    1936-1939
    Drôle de guerre
    territoires sous régime pétainiste
    fin 1940 AEF EFO EFI
    1941
    1942
    1943
    premiers vols FAFL LAM
    1944
    1945
    1946



    Retour au sommaire de "De l'Empire Colonial à l'Indépendance assistée"