LA PHILATÉLIE, TÉMOIN DE L'HISTOIRE
Documentation philatélique replacée dans son contexte historique

URL du site : http://www.histoire-et-philatelie.fr


La Politique Française envers les Pays Vaincus  


Retour au sommaire de "La Politique Française envers les Pays Vaincus"









Dans l'immédiat après-guerre, les quatre puissances alliées étaient dans un "mode punitif" : les Allemands ont porté Hitler au pouvoir et dans leur grande majorité ils ont participé aux mouvements de masse le soutenant et très peu s'y sont opposés.
Début 1948, les Alliés ont cependant assez rapidement des visées différentes : la France et l'URSS ont souffert terriblement de la guerre avec des destructions massives, ils veulent se reconstruire en dépeçant l'Allemagne de ce qu'il lui reste en bon état ou disponible : locomotives, wagons, machines-outil, charbon, minerai de fer, brevets techniques... et en la découpant en petites entités politiques pour qu'elle ne redevienne pas, à terme, une puissance menaçante.
Le Royaume-Uni et les USA pensent qu'il faut permettre à l'Allemagne de se redresser économiquement afin d'éviter que sa population ne succombe aux promesses mirobolantes du communisme.
Ils souhaitent que l'Allemagne puisse redevenir autosuffisante, qu'elle puisse payer les "réparations" et implicitement réduise le fardeau des anglo-saxons qui financent massivement l'aide quotidienne à la population allemande.
Cela commencera par la création d'une nouvelle monnaie le Deutsche Mark.
Faisant d'une pierre deux coups, les Américains proposeront en 1948 le plan Marshall qui permettra à l'Allemagne de se redresser et aussi de faire de grosses commandes aux USA.
L'année suivante les trois zones occidentales fusionneront pour devenir la République Fédérale d'Allemagne.


1ER JANVIER 1948 :
Premier jour d'autorisation des lettres recommandées d'Allemagne et d'Autriche pour l'étranger (par voie de surface uniquement).

premier jour en Allemagne des recomandés pour l'étranger
Enveloppe philatélique recommandée du Württemberg pour la Suisse affranchie à 1,12 RM (LSE : 50 Rpf.+ 60 Rpf. recom.) Arrivée Bern 11/1/48





PREMIER STATUT D'AUTONOMIE DE LA SARRE

drapeau Sarre avant 57

14 DÉCEMBRE 1947 :
Adoption d'une nouvelle Constitution sarroise. Elle définit les caractéristiques du nouveau drapeau qui sera adopté en juillet 1948.

Gilbert Grandval

1ER JANVIER 1948 :
La France reconnaît l'autonomie de la Sarre.
Gilbert Grandval (à l'époque colonel) devient Haut-Commissaire de France auprès, et au-dessus, du gouvernement sarrois.

Lettre du Haut-Commissariat en sarre 1948
Lettre du Haut-Commissariat de France en Sarre. La lettre est taxée à 12F (2x6F). Bien que oblitérée de la Poste aux Armées 19/3/48, elle ne bénéficie pas de la franchise militaire (le Haut-Commissaire est un civil !  bien qu'ancien général)





INONDATIONS EN SARRE

JANVIER 1948 :
Inondations en Sarre.

12 OCTOBRE 1948 :
Émission d'une série de 5 timbres, dont un de poste aérienne, repris sur deux blocs-feuillets avec surtaxe au profit des sinistrés des inondations en Sarre en 1947 et 1948 (Y&T Sarre n° 244/247 et BF1-2).
Ils étaient vendus à raison de un bloc poste et un bloc avion pour quatre séries de timbres.
Ils ont eu pouvoir d'affranchissement du 12 octobre, jour d'émission, au 31 décembre 1948.
Les timbres découpés du bloc-feuillet n'avaient pas pouvoir d'affranchissement.

Attention Il y a de nombreux blocs faux, expertise indispensable.

bloc avion Inondations Sarre
Bloc Poste aérienne

Bloc inondations de Sarre sur lettre recommandée
verso
Lettre recommandée de Neunkirchen (Sarre) pour San Francisco affranchie à 50 F  (LSE : 18F + recom 35F) la surtaxe a été partiellement comptée. 12/10/48 arrivée 27/10/48

Bloc-feuillet inondations
Bloc Poste

2ème bloc sur lettre locale par expres
verso
Lettre locale du 2ème échelon au tarif exact par exprès à 50F St INGBERT 12/12/48. La lettre n'a pas de cachet d'arrivée, on ne sait si elle a effectivement été acheminée ou s'il s'agit d'un pli purement philatélique oblitéré au guichet.



16 JANVIER 1948 :
Nouvelles grèves et marches "Contre la Faim" en Ruhr.



drapeau Sarre avant 57



28 JANVIER 1948 :
Accord des puissances occidentales sur l'utilisation du charbon sarrois.



9 FÉVRIER 1948 :
Mise en place dans la Bizone des dispositions connues sous le nom de "Charte de Frankfort".
Le Conseil Économique créé en juin 1947 est élargi et comporte désormais 104 membres.
Une deuxième chambre est créée : le Länderrat. Elle comporte 24 membres.
Le but est de renforcer les pouvoirs centraux face aux Länder.
Le général Koenig est, lui, soucieux de maintenir la spécificité et l'isolement de la Zone Française d'Occupation.
La politique française n'est pas encore clarifiée à l'égard de l'Allemagne : L'Allemagne doit-elle se suffire à elle-même, être privée de la majeur partie de son potentiel industriel en démontant ses usines et en la privant de la Ruhr et de la Sarre, et en plus doit-elle payer des réparations aux vainqueurs en même temps ?



DÉBUT DE LA
CONFÉRENCE DES SIX A LONDRES

23 FÉVRIER 1948 :
Début de la réunion à Londres des USA, du Royaume-Uni de la France et des trois pays du BENELUX sur l'organisation des zones occidentales d'occupation en Allemagne.
La première partie s'achèvera le 6 mars et une deuxième partie reprendra du 20 avril au 1er juin.

Pour les décisions très importantes de la Conférence de Londres,
voir ci-dessous l'encart :

"La Conférence de Londres et la création de la Trizone occidentale"







CRÉATION DE LA
« BANK DEUTSCHER LÄNDER »

Dernières pièces de la reichbank
1Pf Bank deutcher Länder verso
Dernière émission de pièces de monnaie de la Reichbank et première émission de la Bank deutscher Länder
1ER MARS 1948 :
Création de la Bank deutscher Länder (BdL) (Banque des Provinces allemandes).
Elle est créée par la loi n ° 60 du gouvernement militaire de la Bizone.
Elle sera rejointe le 16 juin 1948, par les trois banques centrales des Länder de la zone française. Elle succède à la Reichsbank dans les zones occidentales.
La banque aura la responsabilité de la nouvelle monnaie allemande, lorsque le Deutsche Mark sera introduit (20 juin 1948), et cela jusqu'à la création de la Deutsche Bundesbank le 1er août 1957.
La BdL prend rapidement en charge l'administration des avoirs en devises et l'exécution des paiements en devises de l'ancien Joint Foreign Exchange Agency (JFEA) et les activités de l'ex- Joint Export Import Agency (JEIA) et du Gemeinsamen Außenhandelskasse (Common Trade Fund (GAK).

billet 10 Pf. BDL 1948
avers
Billet de 10 Pf. émis par la Bank deutscher Lânder 1948

Billet de 5DM de la banque der deitscher Lânder
revers
Billet de 5 Mark de la Bank deutscher Lânder 9/12/48

Billet 10 mark Bank der deutscher L¨ander
BVerso
Billet de 10 Deutsche Mark de la Bank deutscher Lânder 1949





PREMIER COURRIER AÉRIEN INTÉRIEUR CIVIL
EN ALLEMAGNE

Premier Vol AOA
2 MARS 1948 :
Premier courrier aérien intérieur civil en Allemagne après la seconde guerre mondiale.
C'est l'American Overseas Airlines qui assure ce transport entre Frankfurt/Main et Berlin.
Le Reichsmark servant à payer l'affranchissement, n'avaient pas de valeur internationale, mais le kérosène, les pièces de rechange et le personnel étranger des avions étaient payés en monnaies convertibles.
Cela n'attirait nullement les compagnies aériennes étrangères.
Une oblitération spéciale et une oblitération mécanique de Frankfurt (Frankfort sur le Main) 2.3.48 Berlin / Ouverture du Vol et /du transport de fret aérien / pour les Allemands / American Overseas Airlines) commémorent cet événement.


Premier courrier aérien de Frankfort vers Berlin
Oblitération mécanique de Frankfurt flamme "Frankfurt (Main) 2.3.48 Berlin / Ouverture du Vol et / du transport de fret aérien / POUR LES ALLEMANDS / American Overseas Airlines"

1er vol interieur berlin Frankfurt
Vol retour 3/3/48

Note : En 1945, American Airlines achète l'American Export Lines, une compagnie maritime fondée en 1937, et la rebaptise American Overseas Airlines Inc. (AOA).
AOA fut la première compagnie américaine à ouvrir un service commercial sur l'Atlantique Nord en DC-4, dès octobre 1945. Elle desservira Berlin, Frankfurt/Main et Hamburg. AOA sera achetée par la Pan American Airlines (PAA) le 17 mai 1950.

EMA American Overseas Airlines
Empreinte de machine à affranchir de l'American Overseas Airlines




logo Plan Marshall



15 MARS 1948 :
L'Allemagne est admise à bénéficier de l'aide Marshall.




SIGNATURE DU TRAITÉ DE BRUXELLES

17 MARS 1948 :
En conséquence du Coup d'État de Prague, signature du Traité de Bruxelles pour une durée de 50 ans, entre la France, le Royaume-Uni, la Belgique, les Pays-Bas et le Luxembourg.
Il s'agit d'étendre aux pays du BENELUX le traité de Dunkerque. Il prévoit une assistance militaire réciproque des cinq pays concernés et leur collaboration dans les domaines économique, social et culturel.
Simple conseil facultatif des Ministres des Affaires Étrangères à l'origine, en fait pacte militaire prévoyant l'assistance mutuelle automatique en cas d'agression contre l'un des signataires en Europe ou Outre-mer.
Cette union sera appelée Union Occidentale.
Vu ses moyens limités face à l'URSS, elle demandera l'aide des États-Unis , ce qui se traduira par la création de l'O.T.A.N..
Le traité de Bruxelles donne naissance à une « Western Union Defence Organization (WUDO) » qui préfigure l'« Union de l'Europe Occidentale » créée en 1954, c'est une alliance uniquement défensive.
Ce traité permet d'ancrer le Royaume-Uni à l'Europe jusqu'au.... Brexit !

Signatures du Traité de Bruxelles en mars 1948
Signatures du traité (P.H. Spaak, Georges Bidault, Joseph Bechbaron, Carel Godfried van Boetzelaer van Oosterhout, Ernest Bevin)





PROPAGANDE EN ZONE SOVIÉTIQUE POUR
L'« UNITÉ DE L'ALLEMAGNE »
ET UNE
« PAIX JUSTE »



2ème Congrès du peuple allemand mars 1948

17 - 18 MARS 1948 :
Deuxième "Congrès du Peuple Allemand pour l'Unité et une Paix juste" (Deutscher Volkskongress für Einheit und gerechten Frieden) organisé par le SED de la zone soviétique et auquel participent peu d'Allemands des zones occidentales. Contrairement au premier congrès, les membres ont été "élus". Le Congrès réunit, à l'Opéra de Berlin, 1898 délégués, dont 512 des zones occidentales.
Cette date a été choisie pour coïncider avec le centenaire de la révolution allemande de 1848 et les célébrations correspondantes où l'Unité de l'Allemagne (sous-entendu sous la houlette de l'Union Soviétique) a été mise en exergue notamment dans les diverses oblitérations commémoratives.
Le Congrès vote contre le Plan Marshall et pour la reconnaissance de la ligne Oder-Neisse comme frontière définitive avec la Pologne.

Le Congrès décide de mettre en place un Conseil du peuple allemand et d'organiser un référendum pour l'unité de l'Allemagne dans les quatre zones d'occupation, du 23 mai au 13 juin.

Puis un premier "Conseil populaire allemand" (Volksrat) théoriquement représentatif de toute l'Allemagne est élu, il comprend 400 membres, dont 100 venant d'Allemagne de l'Ouest. A la demande de Hermann Matern, le président du SED de Berlin, un comité constitutionnel est formé, dirigé par Otto Grotewohl, pour rédiger un projet de constitution de la (future) République (démocratique) allemande .
https://de.wikipedia.org/wiki/Deutscher_Volkskongress

Des conférences locales préliminaires préparent le deuxième Congrès du Peuple Allemand.

Congrès populaire Dresden
"(10a) DRESDEN N 15 / 1 Mârz 1948 Dresden // Landeskonferenz / für Einheit / u. gerechten Frieden / Sachsen"

2ème congrès populaire mars 48



Une oblitération "(2) RATHENOW / Einheit u. gerechten Frieden // Deutschen / Volkskongress / für" (Congrès Populaire allemand pour l'Unité et une Paix juste) rappelle cette réunion.
Plusieurs oblitérations similaires seront utilisées au mois de mars dans plusieurs villes.

Congrès du Peuple Allemand mars 1948
Volkskongress Cottbus 1948


Souvenir du VolksKongress
"en souvenir du Congrès du Peuple de toute l'Allemagne"

MAI / JUIN 1948 :
A la suite du 2ème Congrès du Peuple Allemand, une campagne de propagande avec pétition pour l'« unité de l'Allemagne avec une paix juste » est organisée en Allemagne.
Mise en service dans la zone soviétique d'une oblitération mécanique dont au moins une au type roulette "Für Deutschlands Einheit / un einen / gerechten Frieden" (Pour l'unité de l'Allemagne et une paix juste) et couronne "POTSDAM/ 1d" ou "(10a) GÖRLITZ" ou "10) DRESDEN 2" ou ...

Zone soviétique OMEC pour l'unité allemande

OMEC Dresden Unité allemande et paix juste
Imprimé pour Leipzig avec affranchissement exact à 6 Pf avec oblitération mécanique flamme " Für / Deutschlands Einheit / un einen gerechten Frieden" (10) DRESDEN N2 27/5/48

CENTENAIRE
DE LA RÉVOLUTION ALLEMANDE DE 1848

MAI -JUIN 1948 :
Commémorations dans toute l'Allemagne, mais surtout dans la zone soviétique, de la "révolution de Mars" 1848 qui, bien qu'ayant échoué politiquement, introduisit des réformes sociales fondamentales (fin du régime féodal, mise en place d'une justice publique, liberté relative de la presse..).
Pour les Soviétiques il s'agit de profiter de l'occasion pour promouvoir une Allemagne unie et démilitarisée, qui aurait pour conséquence l'évacuation des troupes alliées occidentales, laissant les mains libres à l'URSS pour contrôler et asservir l'Europe occidentale.

Des oblitérations temporaires similaires sont utilisées dans toute l'Allemagne de l'Est déclinant le slogan "1848 Manht 1948 Einheit Deutschlands" (le centenaire de 1848 nous rappelle la nécessité de l'Unité de l'Allemagne)

Célébration de la révolution de 1848
"Einheit Deutschlands Mahnt 1848-1948" (incitation à l'Unité de l'Allemagne)

OMEC Unité culturelle Allemande 1848-1948
Le centenaire nous engage vers l'unité culturelle de l'Allemagne

OMEC centenaire révolution de 1848
Le centenaire de 1848 nous exhorte à l'Unité de l'Allemagne

OMEC unité culturelle 1948
OMEc unité culturelle sur lettre
Le centenaire nous engage vers l'unité culturelle de l'Allemagne

centenaire de la révolution de 1848
EINHEIT 1848 MAHNT 1948 DEUTSCHLANDS (Soutien à l'Unité de l'Allemagne)

Centenaire unité allemande Auma
"(15b) AUMAT (THUR) / EINHEIT DEUTSCHLANDS // 1848 / MAHNT / 1948"

centenaire de la Révolution de 1848
"Revolutions-Erinnerungsjahr 1848-1948 (Année de la commémoration des révolutions)

Centenaire de la Révolution de 1848
1848-1948 Einheit Demokratie Frieden (Unité Démocratie Paix)

Centenaire Révolution de 1848 Stralsund
"Freiheit Bildung Wohlstand fûr Alle" (Liberté Education Prospérité pour tous)






Drapeau de l'Allemagne occupée

LA FIN DU
« CONSEIL DE CONTRÔLE »
(KONTROLLRAT)



20 MARS 1948 :
Pour protester contre la Conférence de Londres dont les Occidentaux refusent de parler et la signature récente du "Traité de Bruxelles", le maréchal Sokolovski représentant soviétique au Conseil de Contrôle Interallié de Berlin, qui depuis 1945 représente l'autorité suprême en territoire allemand, lève la séance de ce conseil.
Ce dernier ne se réunira plus jamais.
L'URSS se retirera officiellement du Conseil de Contrôle le 1er juillet 1948.

A partir de cette date le courrier en provenance (de ce qui reste) du Conseil de Contrôle est refusé et retourné à l'envoyeur.

lettre du Conseil de Contrôle retournée à l'envoyeur
Lettre du service de télécommunications de l'Autorité Alliée de Contrôle à destination de Berlin Est refusée (Annahme verweigert) et retournée à l'envoyeur (Zurück an Absender)



30 MARS 1948 :
Le SMAD (Sowjetische Militäradministration in Deutschland) annonce des contrôles plus stricts aux frontières avec les zones occidentales ainsi que des mesures de contrôle dans le transport ferroviaire et routier allié vers Berlin. Plus tard, on appelera cette période « le petit Blocus de Berlin ».
Le 2 avril, les Américains et les Britanniques réagissent en augmentant les transports aériens pour les garnisons de Berlin.





PREMIÈRE SÉRIE DE SARRE
IMPRIMÉE EN FRANCS

drapeau Sarre avant 57


1ER AVRIL 1948 :
Émission en Sarre de la première série de timbres-poste libellés en Francs (Y&T Sarre n°231/243). Ils auront pouvoir d'affranchissement jusqu'au 30 novembre 1953.
Ce sont les seuls à porter la mention « SAARPOST » (Poste de la Sarre). Les timbres précédents et les suivants ont seulement « SAAR » comme légende.

Ils présentent les principaux thèmes des émissions de 1920-1935 et qui vont suivre jusqu'en 1956 : travailleurs sarrois (mineur, ouvrier, paysanne), paysages industriels, patrimonial (abbaye de Mettlach) et naturel (la vallée de la Sarre et ses forêts). Les petites valeurs de 10 c., 60 c. et 1 F. incitent à la coopération en montrant une poignée de main.


Projet de timbre-poste avec légende "POSTE SARROISE"





En raison du rattachement économique à la France, il avait été prévu que les timbres porteraient la légende « POSTE / SARROISE » au lieu de « SAARPOST ». Ce projet a été abandonné probablement parce que la Sarre était très majoritairement germanophone; seules des maquettes existent.

Série Sarre 1948

Bande de journal affranchie à 60c
Bande de journal au tarif de 60c 1950

Imprimé 1948
Carte au tarif imprimé de 3F du 22/9/48

Lettre recommandée de remboursement
Enveloppe recommandée de remboursement affranchie avec le 50F (LSI 10F + recom 25F + rembt : 15F) Saarbrücken 25/9/48

La plupart de ces valeurs existent en épreuve d'artiste, épreuve de luxe, essai de couleur et en épreuve collective.

Epreuve d'artiste
Essai de couleur
Épreuve d'artiste et essai de couleur


Epreuve collective
Épreuve collective

1ER AVRIL 1948 - 31 MAI 1948 :
Pendant cette période il était possible d'affranchir le courrier avec des anciens timbres de Sarre surchargés et les nouvelles valeurs en francs.

 
Affranchissement mixte timbres surchargés en francs et timbres avec faciale en francs







Plan marshall

INTÉGRATION
DES TROIS ZONES OCCIDENTALES DANS
L'O.E.C.E. ET LE « PLAN MARSHALL »



2 AVRIL 1948 :
ERP Marshall Plan USA
Le Congrès américain adopte l'European Recovery Program (E.R.P.), nom officiel du Plan Marshall. Un crédit de 4 milliards 300 millions de dollars est attribué à la fourniture de biens économiques auxquels s'ajoutent un milliard de dollars de crédits.
Un timbre des USA commémore la création de l'ERP (Y&T USA No 2608).


16 AVRIL 1948 :
La "Bizone" anglo-américaine et la zone française deviennent membres fondateurs de l'Organisation Européenne de Coopération Économique (OECE), dont la charge initiale est de répartir les crédits accordés par le Plan Marshall pour la reconstruction des pays ruinés par la guerre qui vient de se terminer.

Voir l'encart

La Création de l'O.E.C.E., socle du Plan Marshall



La République Fédérale a commémoré le Plan Marshall par divers timbres et oblitérations. On pourra retenir le timbre émis à Berlin en 1950, l'empreinte de la machine à affranchir de Bad Godesberg et la série d'oblitérations du "train exposition du Plan Marshall" ("Marshall Plan Zug").

ERP Allemagne



  • Berlin (Y&T Berlin Secteur Occidental n°57) émis le 1/10/50


  • ERP Berlin FDC
    Enveloppe philatélique "1er jour"

    Il a été signalé également une empreinte de machine à affranchir utilisée à Bad-Godesberg en Allemagne.

    EMA Plan Marshall
    Empreinte de la machine à affranchir utilisée à Bad Godesberg.


    Marshall Plan Zug Köln

    11 SEPTEMBRE - 21 DÉCEMBRE 1950 :
    Premier voyage du train - exposition "Marshall Plan Zug" en Allemagne de Stuttgart à Recklinghausen.
    Un cachet standard a été utilisé dans les 49 villes où s'est arrêté le "Marshall Plan Zug" seul le nom de la ville et la date changent : " ★★★ (22c) KOLN-DEUTZ ★★★ / MARSHALL PLAN ZUG // ERP (blason américain et au centre la date)" (d'Urso G 10 ).


    Marshall plan Zug Offenbourg


    21 FÉVRIER - 18 AVRIL 1951 :
    Un train-exposition itinérant "Marshall-Plan Zug" circule en Allemagne de Baden-Baden à Stuttgart.
    La même oblitération temporaire que pour le premier voyage est utilisée dans 21 villes.



    Pour plus de détails sur les manifestations philatéliques liées au Plan Marshall voir les pages :

    Vers une Europe Institutionnelle 1944-1950

    et

    Les débuts des institutions communautaires 1951-1955





    6 AVRIL 1948 :
    Premier vol intérieur civil entre Frankfurt et Munich organisé cette fois par la Pan American World Airways.
    Une oblitération mécanique spéciale est utilisée à cette occasion. La plupart des exemplaires signalés sont mal marqués.

    Flamme premier Vol Frankfurt munich
    Oblitération commémorative premier vol-frankfurt-Münich





    LA SARRE DÉTACHÉE POSTALEMENT DE L'ALLEMAGNE

    1ER MAI 1948 :
    La Sarre se déclare détachée de l'Allemagne.
       Le courrier entre la Sarre d'une part, et le "reste de l'Allemagne" doit désormais être affranchi au tarif étranger au départ de la Sarre.  
    Le tarif sarrois du 1er mai 1948 à destination de toutes les zones d'occupation en Allemagne, y compris le reste de la zone française, est aligné sur le tarif étranger.
    Dans l'autre sens, une mesure similaire sera prise pour le courrier entre les zones occidentales et les secteurs occidentaux de Berlin d'une part et la Sarre d'autre part le 1er octobre 1948.


    Lettre de Sarre pour le reste de l'Allemagne avant 1/5/48
    Lettre de Sarre pour le Brandebourg affranchie au tarif territorial à 6F 25/4/48 (avant le détachement)
    Lettre de Sarre pour la SBZ affranchie au tarif étranger
    Lettre de Sarre pour la zone soviétique affranchie à 25F au tarif étranger septembre 1948 (après le détachement)
    Lettre recommandée de Sarre pour l'Allemagne au tarif étranger
    Lettre recommandée de Sarre pour Lindau (zone française), oblitérée Homburg 23/5/48, affranchie à 43F soit LSE : 18F + recom. : 25F tarif étranger du 1/5/48

    Lettre ZOF Sarre au tarif interallemand-septembre 1948
    Lettre de la Rhénanie-Palatinat pour la Sarre affranchie au tarif territorial 12/9/48 (avant le 1er octobre 1948)
    Lettre de Rhénanie pour la sarre affranchie au tarif étranger
    Lettre de la Rhénanie-Palatinat pour la Sarre affranchie au tarif étranger 12/5/49 (après le 1er octobre 1948)

    A partir du 1er octobre 1948, le courrier pour la Sarre en provenance des zones occidentales et de Berlin, doit être affranchi au tarif étranger. Dans le cas contraire, il est taxé à l'arrivée selon la différence de port au départ de la Sarre (taxe = Tarif étranger au départ de la Sarre - tarif intérieur) pour un pli similaire.

    Lettre de Berlin pour la Sarre au tarif intérieur taxée
    Lettre de Berlin pour la Sarre 1/10/48 (premier jour du tarif étranger pour la Sarre) affranchie au tarif territorial à 24 D-Pf. au départ de Berlin au lieu de 50 D-Pf.
    La lettre est taxée à la différence entre le tarif étranger (18F ) et le tarif intérieur de la Sarre (10F) soit 8F

    Lettre de Berlin pour la sarre au tarif étranger
    verso
    Lettre recommandée de Berlin pour la Sarre affranchie au tarif étranger à 111 Pf. (LSE : 50 Pf. + recom. 60 Pf.) oblitérée Berlin 30/11/48 arrivée 9/11/48
    Le suraffranchissement de 1 Pf. est dû au fait qu'il n'y a pas de timbre à 1 Pf. à Berlin à cette époque.

    Les Soviétiques affirment que le détachement d'une partie de l'Allemagne ne peut-être décidé que dans le cadre d'un traité de paix. Ils encouragent les particuliers à maintenir le tarif intérieur mais aux risques des destinataires !!!

    Les plis affranchis au tarif intérieur au départ de la zone soviétique sont soit taxés soit non acheminés à l'arrivée en Sarre. La taxation est particulière : la différence en Pfennige entre le tarif étranger et le tarif territorial est taxée mais en Francs !

    Letrre de Zone soviétique vers sarre taxée
    Lettre de la zone soviétique pour la Sarre affranchie à 24 Ost-Pf (tarif intérieur allemand au lieu de 50 Ost-Pf tarif étranger) Elle est taxée à l'arrivée, la taxe perçue est égale à la différence manquante entre le tarif intérieur et le tarif étranger (26 Pf.) mais exprimée en francs soit 26 F   16/12/48
    A cette date 1F = 1.2637 D-Pf. mais 5 à 10 Ost-Pf. au marché parallèle




    TAUX DE CHANGE MARK - FRANC
    1948-1959


    Parité Franc / Mark à la suite des diverses dévaluations par rapport au dollar
    1948-1959
      1USD = 1 USD = 1DM = 1F =
    26 /12/45  
    119 F
       
    15/11/47      
    5 Sarre-Pf.
    25/1/48  
    214.39 F
       
    21/6/48
    3.333 DM
     
    64.38 F
    1.5532 Dpf.
    18/10/48  
    263.52 F
    79.13 F
    1.2637 Dpf.
    27/4/49  
    272.21 F
    81.75 F
    1.2233 Dpf.
    18/9/49
    4.20 DM
     
    64.81 F
    1.5429 Dpf.
    20/11/49  
    350 F
    83.33 F
    1.2000 Dpf.
    11/8/58  
    420 F
    100.00 F
    1.0000 Dpf.
    27/12/58  
    493.71 F
    117.55 F
    0.8507 Dpf.
    http://ordrespontane.blogspot.com/2017/02/la-devaluation-cette-infamie.html






    REPRISE DU
    COURRIER AVION COMMERCIAL POUR L'ÉTRANGER
    AU DÉPART DE LA « BIZONE »

    JEIA export label
    vignette JEIA non dentelée

    1ER MAI - 20 OCTOBRE 1948 :
    Le courrier commercial par avion pour l'étranger au départ de la bizone est autorisé mais doit porter impérativement une étiquette "par avion" fournie par la JEIA (Joint Export-Import Agency) à sa discrétion.
    En effet le Reichsmark n'étant pas une monnaie convertible ce sont les puissances occupantes qui doivent payer, en devises, les coûts d'acheminement hors de l'Allemagne d'où la nécessité d'un contrôle strict.
    Le courrier est autorisé jusqu'à 100g. Les circulaires ne disent pas si la vignette doit être oblitérée ou pas.
    La Zone Française ne sera pas approvisionnée avec ces vignettes car ne faisant pas encore partie de la J.E.I.A..
    Ces vignettes étaient émises en carnet de cinq panneaux de six vignettes.
    Il y a de nombreuses variétés de dentelure et de nuances de couleur.

    panneau de vignettes de la JEIA
    Carnet de vignettes JEIA
    Carnet de 5 x 6 vignettes 'PAR AVION DEUTSCHE LUFTPOST"

    Le courrier pour l'étranger ne portant pas cette vignette était systématiquement refoulé.

    Lettre commerciale pour Londres avec vignette JEIA
    Lettre commerciale par avion pour Londres avec étiquette JEIA oblitérée 21/5/48. La lettre était initialement affranchie à 80 Rpf., mais le tarif était de 100 Rpf. (LSE : 50 Rpf. +50 Rpf. jusqu'à 20g surtaxe aérienne tarif du 15/9/47). La lettre a donc été retournée pour complément d'affranchissement et ré-oblitérée le 22/5/48 par le bureau "étranger" de Hambourg.

    Courrier commercila pour l'étranger par la JEIA
    verso
    Lettre commerciale d'une usine de locomotives à Kassel pour l'Argentine affranchie à 2.50 DM (LSE : 50 Dpf.+ surt. aérienne : 2 x 1DM/10g) ) tarif du 15/9/47, départ 22/7/48, arrivée 30/7/48 avec vignette de la JEIA autorisant le transport par avion.

    Courrier commercial par avion pour l'Australie octobre 1948
    Courrier commercial par avion de Hambourg pour l'Australie affranchi à 80 Dpf. (LSE : 30 Dpf. + surtaxe avion 50 Dpf./10g) 8/10/48.
    La lettre est retournée à l'envoyeur, le destinataire étant décédé.

    http://www.collectorsclub.org/Presentations/2015/150121/Luftpost_Framework_CCNY.pdf

    On trouve parfois cette vignette sur le courrier aérien à l'intérieur de l'Allemagne, notamment vers Berlin.
    L'auteur ne sait pas si cela résulte d'une réglementation concernant le courrier commercial ou s'il s'agit de l'utilisation du reliquat de vignettes JEIA pour indiquer simplement "par avion".

    La surtaxe aérienne à l'intérieur de l'Allemagne est de 5 Dpf. par 20g ou fraction de 20g (tarif du 1/9/48).

    vignette JEIA sur courrier avion pour Berlin
    Lettre commerciale territoriale du deuxième échelon de moins de 40 g par avion de Roth bei Nürnberg pour Berlin affranchie à 50 D-Pf. (LDI : 40 D-Pf.+ 2 x5 D-Pf. /20g tarif du 1/9/48) oblitérée du 25/11/48, transit Frankfurt 26/11 avec une vignette de la JEIA.

    Il semble néanmoins établi qu'après la suppression de l'obligation d'apposer la vignette de la JEIA après le 20 octobre 1948, les firmes commerciales travaillant à l'export devaient quand même être enregistrées à la poste pour pouvoir envoyer du courrier par avion à l'étranger. Certaines ont utilisé un reliquat de vignettes JEIA sur leur courrier probablement pour simplifier le contrôle.

    Lettre avec vignette JEIA 1949
    Lettre du 20 mai 1949 pour la Finlande, au tarif exact de 55 D-Pf. (LSE 30 Pf. + surtaxe aérienne 25 Pf./10g) avec la vignette de la JEIA

    Courrier aérien commercial aoüt 1949
    Lettre par avion pour la Suisse 25/8/49 (mention manuscrite "Aussen Luftpost" (courrier avion étranger).
    Bien que la vignette de la JEIA ne soit plus obligatoire les entreprises devaient être enregistrées à la poste pour pouvoir envoyer du courrier par avion à l'étranger 





    REPRISE TRÈS PARTIELLE DANS LA BIZONE
    POUR LES PARTICULIERS
    DU COURRIER AÉRIEN POUR L'ÉTRANGER

    1ER MAI 1948 :
    Reprise très partielle du courrier aérien pour l'étranger pour les particuliers au départ de la Bizone.
    La monnaie allemande n'est toujours pas convertible, il faut donc que l'affranchissement soit payé par des coupons-réponse internationaux en monnaie convertible. Ces derniers étant échangeables pour une lettre simple par voie de surface pour l'étranger (LSE = 50 Pf. du 1/5 au 15/9/48 puis 30 Pf.), plusieurs coupons étaient nécessaires pour l'envoi par poste aérienne.
    L'échange des coupons-réponse internationaux avait été autorisé par le Conseil de Contrôle en juillet 1946.

    Pour l'utilisation des coupons-réponse, voir la note du BOPTT du 24 juillet 1946



    Les particuliers devaient d'abord écrire par voie de surface à l'étranger pour demander des CRI à leur correspondant et ce n'est qu'après réception de ces coupons qu'ils pouvaient envoyer du courrier par voie aérienne. Le courrier devait impérativement être déposé au guichet.
    Il est probable qu'un "trafic" de CRI au marché noir ait été organisé notamment avec les pays frontaliers (Suisse, Pays-Bas..) vendant des coupons-réponse internationaux, mais aussi par des sociétés commerciales qui travaillaient avec l'étranger.

    Des aérogrammes préaffranchis à 100 Pf. sont vendus contre la remise de deux coupons-réponse internationaux (CRI) jusqu'au 30 août, puis d'un coupon-réponse et 30 Dpf en cash , puis après le 18 octobre 1948 contre 60 D-Pf. en cash.

    Surcharge rouge "TAXE PERCUE 100 PF. / DEUTSCHE POST"

    • avec un point après PF. (deux sous-types selon la longueur et la taille du texte au verso)

    • Aérogramme d'Allemagne mai 1948
      Aérogramme de Husum pour l'Iowa obtenu en échange de 2 coupons-réponse internationaux 18/5/48

    • idem sans point après PF (deux sous-type selon la dessin du cor de poste)

    • aérogramme  bizone
      verso
      Aérogramme de Munich pour le New-Brunswick obtenu en échange de 2 coupons-réponse internationaux 30/10/48
      (Vu la date, il s'agit d'un aérogramme acheté à l'ancien tarif)

    Simultanément des enveloppes ordinaires sont affranchies en timbres-poste allemands, mais leur envoi n'est effectué que si ces timbres sont achetés en échange de CRI.
    Le premier mai, les lettres pour l'étranger par voie aérienne reçoivent un cachet spécial indiquant les villes de départ et d'arrivée des vols.

    premier courrier aérien pour l'étranger
    Premier vol hambourg new-York
    1er vol Hambourg Londres
    Premier courrier aérien Hambourg Copenhague



    etiquette du Congrès de La Haye 1948


    7 - 10 MAI 1948 :
    Au Congrès de l'Europe à La Haye, la résolution politique affirme que "l'unique solution des problèmes allemands, tant sur le plan industriel que sur le plan politique est fourni par la Fédération Européenne".

    Pour les oblitérations et commémorations du Congrès de La Haye voir l'encart :

    Le premier « Congrès de l'Europe » à La Haye  





    12 MAI 1948 :
    Conférence annuelle à Hof (Saale - zone soviétique) des jeunes socialistes du SPD (ou ce qu'il en reste !).

    Conférence  annuelle 1948 des jeunes Socialistes du SPD en SBZ
    Oblitération temporaire "'(13a) HOF (SAALE) / JAHRESKONFERENZ JUNGSOZIALISTEN // (jeune homme et drapeau) 12.5.48 / 1948 "





    23 MAI - 13 JUIN 1948 :
    En application d'une résolution du 2ème Congrès du Peuple (Volkskongress) des 17 et 18 mars, les citoyens de la zone d'occupation soviétique et de tous les secteurs de Berlin, sont "invités" à signer des pétitions pour signifier une « revendication populaire pour l'unité de l'Allemagne » (Volksbegehren zur deutschen Einheit). 35% du corps électoral y participe à Berlin et 90% dans la zone soviétique.

    Source : http://www.rotfuchs.net/rotfuchs-lesen/wer-in-wahrheit -fuer-die-deutsche-einheit-kaempfte.html





    LA CONFÉRENCE DE LONDRES
    ET LA CRÉATION DE
    LA « TRIZONE » OCCIDENTALE

    1ER JUIN 1948 :
    La conférence interalliée de Londres (février-juin 1948), dans ses"Recommandations" décide :
    •  d'associer les pays du Bénélux à la politique concernant I'Allemagne,

    •  de créer un contrôle international de la Ruhr sans participation soviétique,

    •  de mettre en œuvre sans délai une politique commune dans les trois zones en matière de commerce extérieur et donc de fusionner I'Officomex français avec I'agence d'import-export de la Bizone (J.E.I.A.),

    •  d'organiser politiquement I'Allemagne. Pour ce faire, elle donne instructions aux commandants en chef des trois zones de tenir une réunion commune avec les ministres-présidents de leur Länder en vue de convoquer une assemblée constituante chargée de préparer une constitution de type fédéral, qui devra être approuvée par référendum, dans les deux-tiers au moins des Länder. Ils peuvent également proposer des projets de rectification des limites des Länder.

    • Source : http://docnum.univ-lorraine.fr/public/UPV-M/Theses/1994/Perrein_Engels.Helene.LMZ9412_1.pdf

    La France abandonne son idée de détachement politique de la Ruhr.

    Ruhr

    Une "Autorité Internationale de la Ruhr" composée de représentants de plusieurs pays, dont l'Allemagne et la France, contrôlera la Ruhr. Elle est chargée de contrôler la production du charbon et de l'acier et sa répartition entre la consommation interne et l'exportation.
    Enfin, un office militaire de sécurité contrôlera la démilitarisation.

    Du courrier à en-tête "AUTORITÉ INTERNATIONALE DE LA RUHR / DÉLÉGATION FRANÇAISE" est connu.

    Aurorité Internationale de la Ruhr délégation Française
    Lettre à en-tête "AUTORITÉ INTERNATIONALE DE LA RUHR / DÉLÉGATION FRANÇAISE" 16/9/50

    Note 1 : La « Trizone » économique inclut les secteurs occidentaux de Berlin, ce qui ne sera pas le cas (au début) de la future République Fédérale d'Allemagne.

    Note 2 : malgré la création de cette "Trizone", il n'est pas prévu de fusion postale et chaque zone (anglo-américaine et française) conserve ses propres timbres qui ne sont pas vendus dans l'autre zone.




    CRÉATION DE LA TRIZONE

    Carte de la Trizone

    3 JUIN 1948 :
    Création de la Trizone à la suite de l'incorporation de la zone française au sein de la Bizone, créé précédemment le 1er janvier 1947 par la fusion des zones d'occupation britannique et américaine.
    La Sarre qui constitue alors un État "indépendant et souverain", sous protectorat français n'en fait pas partie.



    Drapeau USA
    11 JUIN 1948 :
    Vote par le Congrès des État-Unis de la Résolution Vandenberg autorisant les États-Unis à entrer, en temps de paix, dans une Alliance avec d'autres États, hors du continent américain, afin d'exercer le droit de légitime défense prévu à l'article 5 de la Charte des Nations-Unies en cas d'attaque armée affectant leur sécurité nationale.

    C'était un préalable à la future création de l'O.T.A.N..



    Drapeau de la Sarre

    16 JUIN 1948 :
    Adoption d'une loi définissant précisément le nouveau drapeau de la Sarre qui était prévu dans la Constitution de décembre 1947.




    Drapeau français

    17 JUIN 1948 :
    L'Assemblée Nationale française accepte, avec réserves, par 300 voix contre 286, les recommandations de la Conférence de Londres sur l'Allemagne.



    GENÈSE
    DES RÉFORMES MONÉTAIRES
    ET DU BLOCUS DE BERLIN

    Le texte ci-dessous reprend l'essentiel d'un texte publié par la Bibliothèque Présidentielle et le Musée Harry Truman.
    https://www.trumanlibrary.org/whistlestop/BERLIN_A/PAGE_3.HTM

    Après l'échec des négociations sur des problèmes économiques allemands au Conseil des Ministres des Affaires Étrangères à Londres en 1947, le général Clay et ses conseillers demandent que la réforme monétaire soit mise en œuvre immédiatement, mais le Secrétaire d'État américain le général Marshall demande au général Clay de reprendre les négociations pour faire accepter une nouvelle monnaie unifiée pour toute l'Allemagne.
    Des efforts sont faits pour obtenir un accord quadripartite sur la réforme monétaire jusqu'à la dernière réunion du Conseil de Contrôle allié, le 20 mars 1948, que les Soviétiques ont rompue en protestant contre les projets des puissances occidentales de former un gouvernement provisoire ouest-allemand.Ouest
    Les puissances occidentales décident alors qu'elles conduiront la réforme monétaire dans leurs zones avant la formation d'un gouvernement ouest-allemand, afin de ne pas imposer au gouvernement provisoire les conséquences potentiellement impopulaires d'une réforme monétaire. D'autant plus que seuls les trois gouverneurs militaires étaient habilités à émettre des lois valables dans plusieurs Lânder.

    Au printemps 1948, des experts économiques allemands sont consultés car ils seront éventuellement chargés de développer et d'unifier les conséquences pratiques de la réforme mais toutes les décisions finales sont prises par des responsables financiers américains, britanniques et français. D'autant plus qu'il était nécessaire de limiter les discussions avec les Allemands pour maintenir le secret sur la date exacte de mise en œuvre.

    « Mardi 20 avril 1948, le général américain Lucius Clay convoque vingt-cinq experts financiers allemands et les embarque en autobus pour une destination secrète. Arrivés dans un camp militaire américain, près de Kassel, ils apprennent l'objet du voyage : la préparation d'une réforme monétaire radicale et la création d'une nouvelle monnaie. Isolés du monde pendant quarante-neuf jours, ils écoutent un jeune lieutenant américain de 25 ans, Edward Tennenbaum, fils d'immigrants allemands, juif de surcroît, leur exposer le plan concocté à New York par Joseph L. Dodge, président de la Detroit Bank & Trust Co. »

    https://lexpansion.lexpress.fr/actualite-economique/franc-mark-1871-2002 -le-tumultueux-roman-de-deux-monnaies-condamnees-a-mourir_1344191.html

    La réforme monétaire était anticipée depuis un certain temps par la population allemande, mais pour empêcher la spéculation et le marché noir, la date exacte de mise en œuvre restait un secret.
    Des rumeurs sur la réforme imminente des monnaies et les préparations des autorités pour mettre en place les bureaux d'échange des Reichsmark contre de nouvelles devises apparurent dans les journaux en mai et juin 1948.
    En effet, en mai 1948, le ministre britannique des affaires étrangères, Ernest Bevin, déclara que les puissances occidentales préparaient une réforme monétaire séparée.
    Le 16 juin 1948, le Sénat de Hambourg annonça qu'il avait désigné 1 500 bureaux pour échanger des fonds et que l'échange se ferait sans doute un dimanche prochain.

    La réaction soviétique possible à une réforme monétaire séparée ne fut pas non plus une surprise pour les puissances occidentales. En novembre 1947, le général Clay déclara que la mise en œuvre de plans pour un gouvernement ouest-allemand unifié s'accompagnerait d'un effort rapide de blocage de Berlin et de chasse aux puissances occidentales.
    En réponse à la déclaration de Bevin, le journal officiel de l'autorité militaire soviétique en Allemagne déclara:
    « Une division monétaire signifierait qu'une partie de l'Allemagne deviendrait irréversiblement une puissance étrangère pour l'autre. Une frontière avec un contrôle strict devrait être érigée. .etc.. pour empêcher l'exploitation des différences de taux de change par les spéculateurs, les frontières devraient être fermées. »

    Billet 1/2 Mark

    Au printemps 1948, la nouvelle monnaie, emballée dans 23 000 boîtes et pesant 1 035 tonnes, est acheminée secrètement vers l'ancien bâtiment de la Reichsbank à Frankfurt / Main. Les billets étaient intentionnellement neutres: il n'y avait aucune indication d'une autorité émettrice, aucune signature, rien ne promettait de racheter les billets. Ils ne portaient que la dénomination et les mots "Deutsche Mark" et "Banknote".

    Le général Clay avait initialement fixé au 1er juin 1948 la date de la réforme de la monnaie dans la Bizone. Au dernier moment, les Français ont indiqué qu'ils seraient disposés à se joindre aux États-Unis et à la Grande-Bretagne en incluant leur zone dans le plan pour la mise en place d'un gouvernement provisoire ouest-allemand et la réforme monétaire. La date de la réforme monétaire fut ensuite reportée au dimanche 20 juin 1948, l'annonce officielle devant être faite vendredi 18 juin après la fermeture des banques pour le week-end. Il a également été convenu que les gouverneurs militaires américain, britannique et français informeraient le gouverneur militaire soviétique le 18 juin par des lettres identiques distinctes.

    Entre le 1er juin et le 17 juin 1948, les Français hésitent encore et menacent de ne pas adhérer à la réforme monétaire, mais finalement, le 17 juin, l'Assemblée française ratifie les accords de Londres sur l'avenir de l'Allemagne La France annonce son adhésion le 18 juin.

    La première loi sur la réforme de la monnaie allemande (loi militaire n ° 61) entre en vigueur le 20 juin dans les trois zones d'occupation occidentales; elle ne s'applique pas aux secteurs occidentaux de Berlin qui sont toujours considérés comme relevant de la règle des quatre puissances. Cette loi établit le Deutsche Mark et supprime le Reichsmark en tant qu'unité de base de la nouvelle monnaie.
    Les petits billets et pièces en Reichsmark, cependant, restent en usage à un dixième de leur valeur nominale.
    Chaque habitant est autorisé à échanger un quota de 60 RM par habitant avec un ratio de 1 pour 1. Sur cette somme, 40 DM sont payés en une fois et les 20 DM restants dans les 60 jours. Pour faire face à leur masse salariale, les entreprises bénéficient d'avances égales à 60 DM pour chaque salarié sur les droits de conversion ultérieurs des entreprises. Un moratoire sur toutes les dettes jusqu'au 26 juin 1948 est entré en vigueur immédiatement.
    La réforme monétaire n'était pas une simple réévaluation, mais un ensemble complet et complexe de modifications des salaires, des prix, des dettes publiques et privées, des taux de change, de la réforme bancaire et du partage des dépenses.
    À la réception des lettres des gouverneurs militaires américain, britannique et français, le 18 juin 1948, proclamant la réforme monétaire pour les zones occidentales, le maréchal Sokolovsky, dans une proclamation publique au peuple allemand, déclare que les accords de la déclaration de Potsdam qui prévoyait que l'Allemagne soit considérée comme un tout économique at été violée.
    Le maréchal Sokolovsky déclare que la nouvelle monnaie n'aura aucune valeur dans la zone soviétique et dans le Grand Berlin. Il suspend également le trafic routier et ferroviaire de passagers à destination et en provenance de Berlin et réduit le trafic de fret censé protéger la zone soviétique de l'afflux de l'ancienne monnaie dévaluée.
    Le 19 juin, dans la nuit, les transports en commun fonctionnent exceptionnellement pour acheminer les habitants vers les centres de distribution, et des taxis, escortés par des escouades de policiers, revolver au poing, livrent les billets. L'opération est injuste : les petits épargnants sont à nouveau ruinés et les détenteurs de biens réels s'enrichissent. Mais l'inflation est tuée dans l'oeuf. Miracle : les marchandises réapparaissent dans les magasins et les produits frais sur les étals.




    Le 20 juin, le maréchal Sokolovsky répond aux lettres des gouverneurs militaires occidentaux du 18 juin en déclarant que la réforme monétaire est illégale, achève la division de l'Allemagne et avertit que si des arrangements appropriés ne pouvaient être conclus, une réforme monétaire devrait être faite dans la zone soviétique et le Grand Berlin qu'il considère comme intégré économiquement à la zone soviétique.
    Le 21 juin, le général Clay répond par lettre et nie l'implication que Berlin fait partie de la zone soviétique et invite le maréchal Sokolovsky à une discussion quadripartite sur le problème de la monnaie à Berlin afin de développer une solution satisfaisante pour tous.
    La réaction soviétique à la réforme monétaire était prévue, mais les puissances occidentales ne savaient pas quoi faire à propos de Berlin. Bien que le gouverneur militaire britannique ait voulu protester vigoureusement contre les restrictions de circulation à destination et en provenance de Berlin, le général Clay a rétorqué que les actions soviétiques étaient compréhensibles et qu'il aurait pris des mesures similaires si les Soviétiques avaient initié une réforme monétaire avant l'Occident. Clay préfère attendre quelques jours pour voir comment la situation à Berlin se développe.

    Par conséquent, pour assurer le contrôle, la nouvelle monnaie distribuée dans l'Ouest de Berlin se distingue de la monnaie libérée en Allemagne occidentale en l'imprimant avec un «B» pour Berlin.
    Les économistes et les conseillers financiers ont alerté sur d'autres problèmes pour Berlin si une monnaie occidentale séparée était introduite. Le système de transport de Berlin dépendait d'un réseau de tramways, de métros (U-Bahn) et de trains surélevés (S-Bahn) construits bien avant la Seconde Guerre mondiale et qui circulaient librement entre les secteurs et dans de nombreuses banlieues périphériques. Un grand nombre de citoyens du secteur occidental travaillaient dans le secteur soviétique et vice versa.

    Compte tenu de tous ces facteurs, les puissances occidentales décident que leur politique à Berlin serait défensive. Aucune mesure ne serait prise, hormis les préparatifs techniques pour toute éventualité, jusqu'à ce que les Soviétiques agissent en premier.
    Le maréchal Sokolovsky accepte l'invitation du général Clay le 21 juin pour une réunion d'experts financiers des quatre puissances afin de discuter de la situation monétaire à Berlin.
    La réunion a eu lieu le 22 juin dans le bâtiment du Conseil de Contrôle à Berlin. Les Soviétiques refusent d'accepter la proposition des puissances occidentales visant à obtenir une monnaie distincte de Berlin et ont soutenu que, parce que Berlin était étroitement intégrée à l'économie de la zone soviétique, la monnaie de Berlin devait être la même que la zone soviétique.
    En tant que dernière position de repli, les puissances occidentales évoquent la possibilité de permettre à la monnaie de la zone soviétique d'être la seule monnaie à condition que le Conseil de Contrôle de Berlin ou une autre agence des quatre puissances puisse contrôler l'émission et le crédit. politique pour Berlin.
    Les puissances occidentales rappellent de plus aux autorités soviétiques que ces dernières n'ont aucune juridiction sur les secteurs occidentaux de Berlin et que les puissances occidentales n'ont aucune intention de céder leur souveraineté aux Soviétiques. Les réunions se poursuivent jusqu'à 22 heures sans aucune décision. Juste avant l'ajournement, un courrier soviétique arrive pour informer le délégué soviétique qu'une proclamation d'une réforme monétaire pour la zone soviétique et pour l'ensemble de Berlin allait être publiée le lendemain.
    Ost-Mark 198
    billet Rentenmark avec Kupon de 5 Mark
    20 RentenMark 1948
    Nouvelles pièces et anciens billets (d'avant-guerre) avec vignette 1/1948 (ou 2/1948...) qui transforme la faciale en nouveaux Deutsche-Mark-Ost jusqu'à la mise en service de nouveaux billets
    billet 100 Ost-Mark


    Le mercredi 23 juin 1948, l'administration militaire soviétique promulgue l'ordonnance n° 111 de la SMAD, qui proclame, pour le lendemain 24 juin, une réforme monétaire pour la zone soviétique et tous les secteurs de Berlin le rapport 10 : 1 est identique à celui des zones occidentales.
    Bien qu'il y ait eu de fortes indications que les Soviétiques prévoyaient une réforme monétaire depuis un certain temps, leurs préparatifs techniques étaient improvisés.
    Un stock de billets de banque qui, dans les vingt-cinq dernières années avaient été imprimés mais pas mis en service, est converti en nouveaux Deutsche Mark (Ost) par apposition de vignettes 1/1948, 2/1948.... (Kupon).. le temps d'imprimer les nouveaux billets.
    https://www.trumanlibrary.org/whistlestop/BERLIN_A/PAGE_3.HTM

    https://www.bundesbank.de/Redaktion/EN/Downloads/ Publications/Monthly_Report_Articles/ 2002/ 2002_03_circulation_mark.pdf?__blob=publicationFile

    https://www.persee.fr/doc/reco_0035-2764_1950_num_1_3_406763

    https://lexpansion.lexpress.fr/actualite-economique/franc-mark-1871-2002-le-tumultueux-roman-de-deux-monnaies-condamnees-a-mourir_1344191.html

    Pour les conséquences postales de la réforme monétaire dans les zones occidentales, voir l'encart :

    "La réforme monétaire dans les zones occidentales
    et ses premières conséquences"



    Pour les conséquences postales de la réforme monétaire dans la zone soviétique,
    voir l'encart :



    "La réforme monétaire en zone soviétique"




    Pour les conséquences postales de la réforme monétaire à Berlin, voir le chapitre :

    "Les réformes monétaires et la guéguerre postale à Berlin"




    Vers le 1er juillet 1948, l'imprimerie Goznak de Moscou est chargée en urgence de la fabrication de 400 millions de nouveaux billets allemands pour un montant de 5 milliards de marks.
    La nouvelle monnaie s'appelle le Deutsche Mark (Ost) ou Ostmark. Elle est parfois indiquée sous la forme MDN (Mark der Deutchen Notenbank).
    Dans le public, on parlera souvent de KuponMark du fait que les billets mis en service sont revêtu d'un "kupon" (coupon).

    Sources : : https://www.bundesbank.de/Redaktion/EN/Downloads/ Publications/Monthly_Report_Articles/ 2002/ 2002_03_circulation_mark.pdf?__blob=publicationFile

    https://www.trumanlibrary.org/whistlestop/BERLIN_A/PAGE_3.HTM


    Les commandants américains, britanniques et français déclarent immédiatement l'ordre soviétique nul et non avenu dans leurs secteurs respectifs et proclament une réforme monétaire dans les trois secteurs occidentaux de Berlin, à compter du vendredi 25 juin, selon les mêmes principes généraux que dans les des zones occidentales.

    Texte-du rejet occidental de la decision soviétique
    Texte de l'ordonnance commune des commandants des trois secteurs occidentaux considérant comme nulle la décision soviétique d'inclure les secteurs occidentaux de Berlin dans la reforme monétaire de la zone soviétique.

    extrait du journal Neue Zeitung 23-6-48

    Billet de Berlin en Mark-Ouest
    Les puissances occidentales avaient anticipé une telle issue en ce sens que les nouveaux billets des secteurs occidentaux, marquées d'un «B» au tampon ou perforé, avaient été transportés secrètement par avion auparavant.

    Billet de Deutsche mark perforé B pour Berlin
    Billet de 10 Deutsche Mark perforé "B" pour être utilisé à Berlin

    Les puissances occidentales ont toutefois tenté de ménager l'avenir en faisant circuler le nouveau Ost-Mark dans les secteurs occidentaux de Berlin et en faisant du Ost-Mark un paiement acceptable pour le loyer, la nourriture rationnée, les taxes, les frais de transport et les services postaux.
    Les timbres-poste de la zone soviétique peuvent également être utilisés pour poster du courrier dans les trois secteurs occidentaux de Berlin.
    Les Soviétiques ne leur ont pas rendu la réciprocité. Au lieu de cela, ils ont déclaré que la possession de billets des secteurs occidentaux et des zones occidentales par des Berlinois du secteur soviétique et des citoyens de la zone soviétique constituait une infraction pénale.

    En outre, les restrictions sur le trafic ferroviaire et sur les péniches instituées le 18 juin à destination et au départ de Berlin sont renforcées pour inclure le trafic routier et le transport de marchandises.
    Le blocus de Berlin commence.
    Les Alliés vont contrer cette situation par le "pont aérien".

    Sources :


    23 JUIN 1948 :
    Ouverture à Varsovie d'une conférence sur l'Allemagne entre les Ministres des Affaires Étrangères de l'U.R.S.S. et des États européens à direction communiste. La conférence critique les décisions de Londres et demande un traité de paix avec l'Allemagne.




    Principales dates des réformes monétaires en Allemagne

    18 juin 1948
     •—Annonce de la réforme monétaire dans la Trizone, effective le 20 juin.
    20 juin 1948
     •—Réforme monétaire dans la Trizone,
     •—Création du Deutsche Mark,
     •—Échange des billets en Reichsmark.
    22 juin 1948
     •—Réunion quadripartite sur la monnaie à Berlin,
      •—Annonce d'une réforme monétaire dans la zone soviétique, incluant Berlin-Ouest, effective le lendemain,
    23 juin 1948
     •—Reforme monétaire en Allemagne de l'Est création du Ost-Mark,
     •—Refus des puissances occidentales d'appliquer la réforme soviétique à Berlin-Ouest.
    24 juin 1948
    •—Début du Blocus de Berlin.
    25 juin 1948
      •—Introduction du Deutsche Mark "B" à Berlin-Ouest. Le Ost-Mark est accepté dans de nombreuses transactions de la vie courante.
    26 juin 1948
      •—Début du Pont aérien entre Berlin-Ouest et la Trizone.




    LE BLOCUS DE BERLIN

    24 JUIN 1948 :
    L'URSS face :
    • au Traité de Bruxelles des puissances occidentales le 17 mars,
    • à la création d'un gouvernement économique allemand dans la Trizone le 1er juin, prélude à un gouvernement ouest-allemand séparé,
    • au vote de la Résolution Vandenberg aux États-Unis le 11 juin,
    • et craignant, après la création du Deutsche Mark, un afflux massif de Reichsmark, périmés à l'Ouest, qui déstabiliserait l'économie est - allemande,
    établit un blocus ferroviaire, terrestre et fluvial de la ville de Berlin-Ouest.

    Dans la nuit du 24 juin, toutes les liaisons terrestres et maritimes vers les secteurs ouest de la ville sont interrompues. Le gouvernement militaire soviétique ordonne également l'arrêt de l'approvisionnement en nourriture et en énergie des secteurs occidentaux de Berlin à partir de la zone sovétique. Le courrier entre Berlin-Ouest et Berlin-Est ou la zone soviétique est interrompu.

    Il s'agit d'un test politique de force, avec le but ultime d'empêcher la création d'un État occidental séparé en Allemagne.

    Pont aérien US
    Les Alliés répliquent par l'instauration d'un « pont aérien » entre Berlin-Ouest et certains aéroports de la Trizone.
    Un timbre des États-Unis est consacré à ce pont aérien (Y&T Etats-Unis No 2748)
    Washington indique aux Soviétiques qu'il n'hésitera pas à faire usage de la force pour maintenir libres les couloirs aériens. 2 500 000 tonnes de ravitaillement de toute nature seront transportées.
    Dans le secteur français, notamment à Reinickendorf et Tegel, on exploite les tourbières d'une capacité de 25 000 tonnes et des layons charbonneux très rentables.
    L'essentiel des avions de transport français étant utilisé pour les conflits coloniaux en Indochine et à Madagascar , la France ne contribuera physiquement que très peu au "Pont aérien".
    ll convient cependant de noter, qu'avec leurs faibles moyens, les avions français ont quand même assuré, en 2.470 h de vol, le transport de 850 t de fret mais aussi de 10.300 passagers parmi lesquels un certain nombre constituait des évacuations sanitaires de citoyens allemands dont l'état de santé, suite aux effets du blocus, nécessitait des soins appropriés en Allemagne de l'Ouest.
    Ce « pont aérien » commence le 26 juin 1948 et se terminera le 27 août 1949, bien après la fin officielle du blocus de 323 jours le 12 mai 1949.

    Source : http://aviateurs.e-monsite.com/pages/1946-et-annees-suivantes/ pont-aerien-de-berlin.html

      Le courrier de la Trizone et de l'étranger vers Berlin-Ouest et vice-versa est acheminé pendant cette période par le pont aérien sans surtaxe.

    Le 3 juillet 1948, les gouverneurs militaires occidentaux rencontrent leur homologue soviétique pour lui demander de mettre fin au blocus. Celui-ci leur répond que les restrictions de circulation ne seront pas levées aussi longtemps que ne s'ouvriront pas de discussions au sujet des résultats de la Conférence de Londres. Les doutes sont ainsi levés sur les motivations réelles de Staline en instaurant ce blocus.
    La direction soviétique ne s'opposait pas à la réunification (économique) des trois zones, mais à la création d'un gouvernement ouest-allemand séparé dans la Trizone.
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Blocus_de_Berlin#Une_crise_longue_et_dangereuse


    Pour les commémorations postales du Blocus de Berlin, voir l'encart

    Le Pont aérien de Berlin et ses commémorations philatéliques




    Pour le courrier des Alliés occidentaux pendant le blocus de Berlin, voir le chapitre

    Le courrier des militaires alliés à Berlin pendant le blocus










    Drapeau français

    A partir de ce moment, les Ministres successifs des Affaires Étrangères français, Georges Bidault et Robert Schuman, s'efforceront d'arracher aux Américains la promesse d'un engagement militaire en cas d'attaque soviétique contre l'Europe Occidentale. D'autant plus qu'une partie importante de l'armée française se trouve en Indochine et à Madagascar.
    Cela conduira à la création de l'OTAN le 4 avril 1949.



    Le chapître chronologique suivant est : ›››››››››

    "De la Réforme Monétaire à l'idée d'un réarmement de l'Allemagne ( juin 1948 - juin 1950)"





    Retour en tête de page  



    Retour au sommaire de "La Politique Française envers les Pays Vaincus"











    Bibliographie Historique
    Biblio historique OUVRAGES GÉNÉRAUX

    "Chronique du Vingtième Siècle"sous la direction de Jacques Legrand Librairie Larousse 1985

    "Histoire du Vingtième Siècle 1939 - 1953" par Serge Bernstein et Pierre Milza tome 2 La guerre et la Reconstruction, Hatier 1985

    "Histoire du Vingtième Siècle de 1953 à nos jours " par Serge Bernstein et Pierre Milza tome 3 La croissance et la crise, Hatier 1987

    "Histoire du XXe Siècle tome 2 : le monde entre guerre et Paix, par Serge Berstein et Pierre Milza 1945-1973, Hatier 2008

    "Histoire de la guerre froide tome 1 : de la Révolution d'Octobre à la guerre de Corée 1917-1950, par Andé Fontaine Fayard 1974"

    "Histoire de la guerre froide tome 2 : de la guerre de Corée à la crise des alliances 1950-1971, par André Fontaine, Fayard 1976,

    "Le dictionnaire historique et géographique du 20e siècle sous la direction de Serge Cordelier , La découverte 2005,

    "Histoire Mondiale de l'après-guerre 1945-1953 par Raymongd Cartier Presse de la Cité 1972 ,

    "Histoire Mondiale de l'après-guerre 1953-1969 par Raymongd Cartier Presse de la Cité 1972 ,



    OUVRAGES SPÉCIFIQUES

    L'Allemagne dans la Guerre Froide 1945-1963 sur le site :
    http://www.dhm.de/archiv/ausstellungen/ kalter_krieg/zeit/z1946.htm


    "La présence militaire française en Allemagne de 1945 à 1993" Thèse de Géographie-Aménagement sous la direction de Monsieur le professeur REITEL par Hélène PENNEIN-ENGELS Université de Metz, 1994

    "L'Allemagne occupée 1945-1949" par Henri Ménudier Université de la Sorbonne Nouvelle 1989



    BIBLIOGRAPHIE PHILATÉLIQUE

    Bibliographie Philatélique

    OUVRAGES GÉNÉRAUX


    "YVERT & TELLIER Catalogue Mondial de Cotation", éditions Yvert et Tellier, Amiens

    "MICHEL Catalogue Mondial de Cotation", éditions Schwaneberger Verlag GmbH, München, Allemagne.

    "MAURY CERES & DALLAY" catalogues de cotation timbres-poste, Editions Arthur Maury.

    "MARIANNE Timbres de France", par J.F. Brun, J. Storch et R. Françon, catalogue Fédéral 1984-85

    "Catalogue des Oblitérations Militaires Françaises 1900-1985", 1987 par Bertrand Sinais.

    "Histoire de la Poste Navale" ",par Jacques Mériaux, tome II, thèse de doctorat d'histoire, Editions Bertrand Sinais, 1998

    "La Poste Navale 1943-1963",par Jacques Mériaux édité par l'Echo de la Timbrologie1974

    "Catalogue des Oblitérations Navales Françaises 1771-1986" par Bertrand Sinais 1987.

    "Catalogue Mondial des Coupons-Réponse" tome 1 et tome 2 par André Hurtré, publiés par l'Académie de Philatélie en 2010 et 2014.

    "The International Postage Meter Stamp Catalog", by Joel A. Hawkins & Richard Stambaugh, published by the authors, 2005. L'essentiel de l'ouvrage a été repris sur le site : http://en.wikibooks.org/wiki/ International_Postage_Meter_Stamp_Catalog

    "La Poste aux Armées" par Maurice Ferrier Editions Sun, 1975.

    "Le service postal dans les armées 1968-2010" par Pierre Couesnon, Amicale de la Poste aux Armées 2011.

    "World History Stamps Atlas" par Stuart Rossiter et John Flower, Editions MacDonald & Co (Publishers) Ltd, 1989 (WHSA--)

    "Catalogue des Entiers Postaux des Colonies Françaises" édité par l'Association des Collectionneurs d'Entiers Postaux (ACEP) en 2001,

    "Les Entiers Postaux de France et Monaco" par J. Storch, R. Françon et B. Sinais, Editions Bertrand Sinais 2005.

    "Catalogue des Oblitérations Mécaniques Françaises (sauf SECAP après 1960)" par Gérard Dreyfuss éditions Yvert et Tellier 1994,

    "Les Tarifs Postaux Français 1627-1969 et 1969-1988", par J.-P. Alexandre - Barbey - J.F. Brun - G. Desarnaud et Dr R. Joany éditions Brun et Fils, 1989.

    "Catalogue des Cartes Postales de Franchise Militaire", par Bertrand Sinais et André Weingarten, Editions Philoffset, Marseille, 1992

    "Civil and military censorship during world war II", par Dr H.F. Stich, W.Stich et J Specht, Vancouver, 1993

    "Die Postzensur Handbuch und Katalog" par Karl Kurt Wolter Band II Neuzeit (1939-1965) Druck und Verlag Georg Amm, 85 Nürnberg, 1966

    "History of British Army Postal Service" Vol III 1927-1-63 edited by Edward B. Proud, 1982

    "Geographic locations of US APOs 1941-1978" par James Shaffer du War Cover Club Octobre 1979.

    Articles des "Feuilles Marcophiles", publiés par l'Union Marcophile.

    Articles des revues philatéliques "Le Monde des Philatélistes", "Timbroscopie", "Timbres Magazine", "La Philatélie Française", "L'Écho de la Timbrologie"..

    Site internet "Philatélie Française" http://www.philateliefrancaise.fr



    OUVRAGES SPÉCIFIQUES


    "Postkrieg" Postkrieg-Spezialkatalog 1870-2008, 7ème édition par Jan Heijs publié par Burhop/Heijs 2011

    1948-1972"Postkrieg" Handbuch Spezialkatalog Dedo Burhop, Seerosen - Verlag 2894 Stollhamm
    Catalogue Michel Deutschland-Spezial 2015, band 2 Ab Mai 1945

    Marken des französichen Zone in Berlin 1946/1950 par Günter Klein série Schriftenreihe 2, par Forschunggemeinschaft BERLIN im Bund Deoutscher Philatelisten e.V.

    Catalogue Michel Ganzachen-Katalog Deutschland 1982

    Catalogue Michel Briefe-Katalog Deutschland 1983

    "Die Postzensur / Handbuch und Katalog Brand II Neuzeit (1939-1965) par Karl Kurt Wolter, édité par Georg Amm Nürnberg 1966

    "Die Postzensur der Allierten im besetzen Deutschland nach dem II. Weltkrieg" par Karl-Heinz Riemer dans la série Neue Schriftenreihe Poststempelgilde "Rhein - donau", Düsseldorf 1977.

    "Cent ans de coupons-réponse en France 1907-2007" par André Hurtré publié par l'Académie de Philatélie Paris 2007.

    West-Berlin Belege sur Wahrungsreform 1948/49 Handbuch von Wolf J. Pelikan, 4ème édition 1982

    Article de la Philatélie Française N°269-9/76

    Etude des timbres-poste et oblitérations de la Sarre 1945-1955 par P. Staedel 1955.

    Catalogue de l'exposition NAPOSTA IPHILA 1989



    Retour en tête de page  



    Retour au sommaire de "La Politique Française envers les Pays Vaincus"



    © COPYRIGHT Jean Goanvic                Première mise en ligne du site : 24 janvier 2014

    Le but de ce site étant de partager gratuitement les connaissances, toute reproduction partielle ou totale de ce site à des fins commerciales est interdite. Toute reproduction (très) partielle, à des fins d'information non commerciale, est autorisée à la condition expresse de mentionner la référence de ce site et d'en informer le webmaster.
    Les droits liés aux textes cités, à la numérotation indiquée dans les références et aux documents reproduits restent la propriété de leurs auteurs et propriétaires.

    The purpose of this website being to share freely information, reproducing part or the whole of the content of this website for business purposes is prohibited. Any (very) partial reproduction for non-commercial information purpose is allowed provided that the webmaster is informed and the URL of this site is quoted.
    The rights related to the quotations, to the numbering systems referred to and to the scanned documents remain the property of their authors and owners.