LA PHILATÉLIE, TÉMOIN DE L'HISTOIRE
Documentation philatélique replacée dans son contexte historique

URL du site : http://www.histoire-et-philatelie.fr


La Politique Intérieure de la France 1944-1981  



Retour au sommaire de "La Politique Intérieure de la France 1944-1981"





La « Libération » dans
une France en Guerre,
partiellement libérée
Page -->
1
 
août-novembre
1944
décembre 1944
- mai 1945




Ce chapitre traite essentiellement de la politique intérieure en liaison avec les Alliés .
Pour les opérations militaires on se reportera aux différents chapitres de :

"La France en Guerre aux Côtés des Alliés"






LE GOUVERNEMENT PROVISOIRE À PARIS


25 AOÛT 1944 :
Libération de Paris.
De Gaulle reproche à Leclerc d'avoir laissé Rol Tanguy, colonel des F.F.I, signer l'acte de reddition de la garnison allemande.
De Gaulle entend assurer la prédominance du Gouvernement Provisoire sur la résistance intérieure.

Reddition de Von Choltiz
Acte de reddition sur lequel Leclerc a ajouté, après coup, le nom de Rol et l'a fait signer.

Pour les événements liés à la Libération de Paris et au défilé des Champs-Élysées on se reportera au chapitre "La Guerre aux côtés des Alliés : de la Normandie à l'Allemagne". EN CONSTRUCTION




25 AOÛT 1944 :
Accords avec les Alliés, notamment américains sur l'administration civile en France, sur la monnaie "française" que les Américains avaient préparée, sur la censure de la presse et sur le matériel de guerre pris aux Allemands. On remarquera que les billets préparés pour la France sont très semblables à ceux préparés pour l'Allemagne, biens que ces deux pays ne soient pas dans le même camp !!!

Billet américain de 1000 francs
Billets de banque imprimés par les Alliés pour servir en France

Billet americain 100 mark
verso
Billets de banque imprimés par les Alliés pour servir en Allemagne

Arrivée, avec le Général de Gaulle, d'une partie du Gouvernement Provisoire à Paris.
Dès lors, le courrier adressé au général de Gaulle est recommandé d'office au bureau de poste de départ ou en transit.

Recommandé d'Office
Lettre pour le général de Gaulle affranchie au départ au tarif de la lettre simple à 1F50, oblitérée Rueil-Malmaison 19/10/44 et recommandée d'office au passage au bureau "PARIS N°1 / SPECIAL A" 20/10/44 qui dessert les services gouvernementaux.



L'ÉPURATION
POUR FAITS DE COLLABORATION
NE CONSTITUANT PAS D'INFRACTIONS PÉNALES


logo justice

26 AOÛT 1944 :
Nouvelle ordonnance relative à la répression des faits de collaboration.
Elle introduit notamment la notion d'« Indignité nationale » avec des « sections spéciales » qui s'appelleront plus tard « Chambres civiques » auprès des « Cours de Justice » chargées de juger les actions ne relevant pas du code pénal.
Ces chambres civiques peuvent mettre les condamnés en état d'indignité nationale, et les punir de dégradation nationale.
Elles sont chargées notamment de juger ceux ayant appartenus à des organismes collaborationnistes, ou à des organismes d'état comme le Commissariat aux Questions Juives.. 40 000 personnes environ seront privées de leurs droits civiques pour avoir sciemment apporté leur aide à l'Allemagne et seront ainsi exclues de la fonction publique et des emplois semi-publics

Des Commissions d'Épuration et Jurys d'Honneur se mettent en place un peu partout pour déterminer le degré d'implication des uns et des autres avant transfert éventuel devant la Justice ou éviction de l'emploi occupé sous le régime précédent.
Au total, l'épuration légale (pénale et "civique") concernera environ 300 000 dossiers dont 127 000 entraîneront des jugements et 97 000 des condamnations.
Trois lois d'amnistie seront ensuite promulguées en 1947, en 1951 et en 1953.

Pour le courrier des Commissions d'Épuration voir l'encart
Les Commissions Locales d'Épuration







LA RÉORGANISATION
ET
L'ÉPURATION MILITAIRE

Tant que la guerre n'est pas finie, la propagande est concentrée sur la promotion de l'effort de guerre tant dans les industries d'armement que dans les autres industries ou productions agricoles pour soutenir les besoins des Armées.

Pierre VILLON, Président de la Commission Militaire Nationale du Conseil National de la Résistance a précisé son rôle :
La Commission Militaire Nationale du CNR assume la tâche particulière d'entraîner le pays pour intensifier l'effort de guerre afin d'assurer au plus vite la libération totale du sol français, l'écrasement de l'ennemi et la constitution d'une grande armée nationale et républicaine.
Pour atteindre l'objectif ainsi posé, la Commission Militaire a, à sa disposition, dans la plupart des départements, des Commissions Militaires Départementales placées sous l'autorité des Comités Départementaux de la Libération et créés par eux.
Les efforts de ces Commissions permettent de mettre en exergue les raisons profondes de la paralysie d'un grand nombre des usines de guerre, d'accuser les véritables responsables devant le pays et de les signaler au Gouvernement.
Enfin, nos Commissions Militaires pourraient, si le Commandement faisait appel à eux, faciliter l'acceptation par les cadres F.F.I. des mesures d'intégration définitive dans les cadres d'active ou de réserve de l'armée. Ces mesures comporteront certainement pour un certain nombre d'officiers F.F.I., une rétrogradation, puisque chacun ne pourra avoir droit qu'au grade correspondant à un commandement qu'il est effectivement capable d'exercer.
Or de telles rétrogradations seront acceptées sans réticences si un organisme composé d'authentiques patriotes sait en expliquer la nécessité du point de vue de l'intérêt supérieur de la Patrie et si ils ont, dans une certaine mesure la garantie de l'esprit d'équité qui régnera dans la classification des cadres. Malheureusement, le Haut-Commandement ne semble pas encore avoir compris tout l'intérêt qu'il y aurait à collaborer avec des organismes issus de la résistance tels que nos Commissions Militaires.
http://beaucoudray.free.fr/cnr.htm

Commission Militaire Nationale
Lettre en franchise avec cachet administratif "Commission Militaire Nationale / du Conseil National de la Résistance // PRESSE / PROPAGANDE", arrivée Beyrouth 5/6/45 et censure locale à croix de Lorraine

Commission Militaire Commission militaire
Commission Militaire de l'Indre
Lettre en franchise de la Commission Militaire départementale de l'Indre oblitérée Chateauroux 17/2/45

L'effort de guerre étant important le recrutement de nouveaux soldats est nécessaire malgré la participation active des FFI.

Bureau de Recrutement de Pau
Lettre en franchise du Bureau de Recrutement de Pau avec cachet "BUREAU DE RECRUTEMENT DE PAU / LE COMMANDANT // (Croix-de-Lorraine)" 15/12/44

27 AOÛT 1944 :
Circulaire 10010 du Commissaire à la Guerre André Diethelm favorisant la promotion des "purs" au détriment de ceux que leurs idées ou les circonstances avaient tenus à l'écart de la Résistance, du Gaullisme, de l'Armée d'Afrique ou du Corps Expéditionnaire Français en Italie.

« Tous les officiers de carrière n'appartenant pas aux forces armées du Gouvernement Provisoire de la République, c'est à dire ne servant régulièrement ni dans les unités constituées en Corse ou sur le sol de l'Empire, ni dans les F.F.I. doivent être considérés comme placés d'office en position de disponibilité. En cette position le port de l'uniforme leur est interdit jusqu'à nouvelle décision. »


Les officiers des FFL puis de l'Armée d'Afrique puis des F.F.I. dans cet ordre seront favorisés au détriment des prisonniers de guerre et des officiers de l'Armée d'Armistice qui n'avaient pas rejoint l'AFN après novembre 1942.

Selon le Journal Officiel du 10 juin 1949, 26 779 officiers des trois armes furent "dégagés des cadres" ou admis à la retraite. Simultanément 10 000 officiers provenant des F.F.I. ou des F.F.L. furent titularisés dans l'armée active, mais très peu au rang d'officier.

Historia Hors Série No 41 page 105

Une ordonnance de juillet 1944 met en disponibilité tous les officiers présents en métropole et n'ayant pas rejoint le maquis avant le 6 juin 1944.
L'Armée Française est proliférante et macrocéphale : trop de cadres : dans l'armée de terre : 38 500 officiers pour 1 300 000 hommes.
Toutes les strates se juxtaposent : anciens de 39/40, non intégrés dans l'armée d'armistice, Africains de l'Armée d'Afrique, Français Libres, F.F.I., officiers et soldats prisonniers rentrés, ceux de l'armée d'armistice.
Les officiers F.F.I. font les frais de l'opération de diminution des effectifs, découragés par les tracasseries administratives qui accompagnent les demandes d'intégration. Ils sont 25 000 à la Libération, 4 000 en 1946 et 200 en 1947.

Direction des FFI au Ministère de la Guerre
Lettre en franchise militaire de Bordeaux pour la Sarthe avec "MINISTERE DE LA GUERRE / - DIRECTION des F.F.I. - // (croix de Lorraine) XVIIIe Région" oblitération KRAG Bordeaux 23/11/44


La Collaboration militaire a été condamnée, elle, à 90%.

Epuration Militaire
Lettre de la Zone d'Occupation Française en Allemagne avec affranchissement en numéraire de 50pf, oblitérée de Freburghaslach / Breisgau 7/10/47 pour la Commission d'Épuration du Personnel Militaire

Justice Militaire
Lettre en franchise avec cachet administratif déesse assise rouge "COMMISSARIAT A LA GUERRE / ★ DELEGATION DE LA JUSTICE MILITAIRE ★ " et griffe "L'inspecteur chef de la Délégation / de la Justice Militaire"13/9/44

31 AOÛT 1945 :
L'ordonnance n°45-2028 du 31 août 1945 "AVANTAGES SPECIAUX DE DEMOBILISATION : CONGE AVEC SOLDE, HABILLEMENT CIVIL, ACCORDES A CERTAINS MEMBRES DES FORCES FRANCAISES LIBRES" accorde des avantages particuliers aux anciens membres des FFL lors de leur démobilisation.
texte complet dans :
: https://www.bo.sga.defense.gouv.fr/boreale_internet/frame_index.php?txt_id=23758&app_mode=2&url=parent.window.close%28%29%3B&



Avantages Spéciaux FFL
Lettre entière
Lettre avec griffe du dépôt central des Forces Françaises Libres et avec cachet " ...stérielle des Avantages Spéciaux F.F.L. ★ // (Croix de Lorraine) / Le Capitaine"


Voir aussi plus loin L'incorporation des F.F.I. dans l'Armée régulière







DÉBUT D'IMPRESSION DES TIMBRES A 1F50
IRIS ET MARIANNE DE DULAC

Iris 1er jour du tirage
Premier jour de l'impression
28 AOÛT 1944 :
Début de l'impression à Paris, par l'Atelier du Timbre, des nouveaux timbres-poste au type "Iris" à 1F50; ils seront mis en vente à partir du 5 septembre.

Les timbres imprimés aux États-Unis ou qui vont l'être au Royaume-Uni ne sont plus d'utilité, mais pour ne pas froisser nos alliés ils seront quand même mis en vente.

29 AOÛT 1944 :
Début de la fabrication des timbres "Marianne de Dulac" à Londres.

Il y a eu de nombreux essais dont le 2F40 en bloc de quatre sur papier gommé.
Ces blocs ont été ultérieurement surchargés de la mention «LIBERATION DE PARIS / 25 AOÛT 1944» (Y&T France BF No 4). On connaît un bloc avec la même surcharge mais sur deux lignes au lieu de quatre.

Bloc Dulac Bloc une ligne
"LIBERATION de PARIS" sur 3 lignes (le papier est toujours gondolé autour du bloc de timbres) "LIBERATION de PARIS" sur 1 ligne



Mitterrand
AOÛT-SEPTEMBRE 1944 :
François Mitterrand est Secrétaire Général aux Prisonniers de Guerre et Déportés.

1ER SEPTEMBRE 1944 :
Décision de réintégration dans le service des PTT des personnels qui en avaient été exclus par les lois du maréchal Pétain.
Différentes circulaires préciseront ultérieurement la mise en application de cette décision.

Réintégration de certains personnels
suite et fin

1ER SEPTEMBRE 1944 :
Les Allemands évacuent le Camp de concentration du Struthof.

SEPTEMBRE 1944 :
Une délégation française à Moscou discute avec le Comité Polonais de Libération Nationale à Lublin de l'arrivée d'une mission militaire française pour aider au rapatriement des prisonniers français libérés en Europe de l'Est par l'Armée Rouge.

2 SEPTEMBRE 1944 :
Premier Conseil des Ministres du G.P.R.F. à Paris.
Le Gouvernement est remanié le 9 septembre pour inclure des chefs de la Résistance intérieure. Il inclut 2 P.C.F., 4 S.F.I.O., 3 M.R.P., 3 Radicaux et 1 modéré.

2 SEPTEMBRE 1944 :
Libération de Lyon par le général Brosset.
Une griffe encadrée "LYON LIBERE / 2-9-44" est apposée sur le courrier à cette occasion. Des fausses griffes ont été confectionnées plusieurs mois après. Les originales se reconnaissent notamment au fait que le chiffre "2" est plus bas que les autres chiffres.

Griffe Lyon Libéré

Des timbres seront également surchargés "RF" sur instruction du Commissaire de la République de Lyon, publiée au Journal Officiel local (voir catalogues spécialisés).

Surcharge RF de Lyon
Lettre recommandée, au tarif, affranchie avec des timbres Pétain surchargés "RF" 30/11/44

SEPTEMBRE 1944 :
Marius Berliet, aux idées proches du PPF de Jacques Doriot et propriétaire d'usines de fabrication d'automobiles et de camions qui ont fait 174 millions de francs de profits dans leurs ventes aux les Allemands, est arrêté sur ordre du commissaire de la République Yves Farge proche des communistes.
Âgé de 78 ans, il est quelque peu malmené par les F.F.I. qui l'ont interpellé et qui le conduisent à la prison Montluc. Selon Paul Berliet, son père a été arrêté par un groupe de résistants espagnols commandés par un cégétiste et exhibé dans un camion à travers les rues de Lyon puis menacé d'exécution.
Dès le 5 septembre 1944, Yves Farge, « par fidélité avec ce qu'il considère comme l'esprit de la Résistance », réquisitionne les usines Berliet qui deviennent le lieu de « la plus importante expérience de gestion ouvrière » de l'après-guerre et un bastion communiste investi par le parti. Si bien que trois ans plus tard, 150 cadres faisant le constat de ne plus avoir de pouvoir de décision se mettent en grève suivis par les techniciens et les agents de maîtrise pendant 42 jours.
Marius Berliet sera condamné à deux ans de prison et à la confiscation de ses biens, en juin 1946 par la Cour de Justice de Lyon, pour collaboration avec l'occupant nazi.
Le 22 juillet 1949, le Conseil d'État rend les usines Berliet à la famille Berliet.
Source : Wikipedia

Berliet 1946
25/5/46

A Marseille, le Commissaire Aubrac, réquisitionne 15 entreprises. Paris finira par désavouer l'opération.

5 SEPTEMBRE 1944 :
Six Comités Départementaux de la Libération de l'ex-zone sud, réunis à Vizille (Isère) affirment leur volonté de ne pas se cantonner dans une fonction consultative.

7 SEPTEMBRE 1944 :
Départ forcé de Philippe Pétain et Pierre Laval pour l'Allemagne.

Général de Gaulle
9 SEPTEMBRE 1944 :
De Gaulle met en place un gouvernement d'unanimité nationale.
Deux tiers des Ministres viennent d'Alger, un tiers sort de la clandestinité.
Le titre de Commissaire, qui était utilisé à Alger, est remplacé par celui de Ministre.
Jules Jeanneney, ancien Président du Sénat de la IIIème République, est Ministre d'État, chargé de la réorganisation des pouvoirs publics.
Georges Bidault, ancien Président du C.N.R. est Ministre des Affaires Étrangères et André Texier, qui a passé la guerre hors de France, est Ministre de l'Intérieur.
Charles Tillon, chef glorieux des F.T.P.F. est Ministre de l'Air, Charles Billoux est Ministre de la Santé Publique, Paul Ramadier est Ministre du Ravitaillement et François Tanguy-Prigent, Ministre de l'Agriculture.

SEPTEMBRE 1944 :
Dès l'installation à Paris du Gouvernement Provisoire de la République Française, les Réseaux Aériens Militaires Français, enrichis par la réquisition du personnel et du matériel d'Air France qui se trouvaient encore sur le territoire métropolitain, transférèrent leurs têtes de lignes d'Alger à Paris -Le Bourget.

http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/geo_0003-4010_1952_num_61_326_13501

LE PROBLÈME CRUCIAL
DU RAVITAILLEMENT

L'une des plus grandes désillusions des Français au sortir de la guerre fut le maintien du rationnement.
Ils avaient en effet tendance à penser, et la Résistance leur avait laissé croire, que les prélèvements allemands étaient le seul facteur responsable de la pénurie alimentaire.
Mais la situation de l'économie française exigeait le maintien de l'appareil de répartition et de contrôle mis en place par le gouvernement du maréchal Pétain. C'est même en janvier 1946 que les effectifs du Ravitaillement Général connurent leur apogée, et ce n'est qu'en 1949 que disparurent les dernières restrictions alimentaires.

Le portefeuille de Ministre du Ravitaillement étant une sorte de "mission impossible" et peu favorable à une carrière politique, il changera très souvent de titulaire qui se repasseront la "patate chaude".
  •  Paul Joseph Marie Giacobbi : 26 août 1944 - 16 novembre 1944
  •  Paul Ramadier 16 novembre 1944 - 30 mai 1945
  •  Christian Pineau 30 mai 1945 - 21 novembre 1945
  •  Tanguy-Prigent 21 novembre 1945 - 20 janvier 1946
  •  Henri Longchambon : 26 janvier 1946- 24 juin 1946
  •  Yves Farge : 24 juin - 16 décembre 1946

Étant donné la pénirie de matières premières, dont le papier, et la grande fréquence du changement d'appellation officielle du responsable du Ravitaillement, il y a rarement correspondance sur les plis entre l'entête imprimée, le libellé du cachet administratif et le titre officiel à la date d'envoi du pli.

Ministère de ravitaillement avec contreseing
Lettre en franchise avec cachet déesse assise "MINISTERE DU RAVITAILLEMENT / - ☆ - " 15/10/46

Ministère du Ravitaillement
Ancien cachet administratif du Ministère de l'Agriculture et du Ravitaillement (21/10/45- 26/1/46) dont les mots "DE L'AGRICULTURE ET ont été grattés. "MINISTERE DE L'AGRICULTURE ET DU RAVITAILLEMENT ☆ " 5/11/46

Il y a de très nombreux documents départementaux relatifs au Ravitaillement dans les années d'après-guerre.
Les cachets administratifs avec croix-de-Lorraine sont rares.

Ravitaillement des Vosges
Lettre en franchise du Ravitaillement Général des Vosges avec cachet administratif à Croix de Lorraine 14/6/46

ravitaillement des Bouches du Rhone cachet à croix de Lorraine
Lettre affranchie du Ravitaillement Général des Bouches-du-Rhône avec cachet administratif à Croix de Lorraine Marseille 20/5/45

Comité de Vigilence de l'Alimentation
verso
Lettre affranchie avec cachet administratif "COMITE DE VIGILANCE / DE L'ALIMENTATION // (Croix de Lorraine) / DES BOUCHES DU RHONE" Marseille 8/11/44

Ravitaillement général du Rhône
Lettre en franchise du « SERVICE des TITRES D'ALIMENTATION » du Ravitaillement Général du Rhône avec griffe "Taxe simple à recouvrer / sur le destinataire" et non perçue à l'arrivée (1), oblitérée au départ Lyon 8/9/45.

Note (1): dans le cas où plusieurs lettres à taxer arrivent le même jour pour le même destinataire, parfois les timbres taxe correspondant à la taxe globale sont apposés sur une seule des lettres, les autres ne portant aucune trace de taxation.

Parfois on utilise de vieux cachets à francisque ... !

cachet du ravitaillement avec francisque en juillet 1945
Montbazon (Indre et Loire) 26/7/45

et la plupart du temps des cachets administratifs non illustrés.

Ravitaillement de la Moselle
Lettre en franchise du service du ravitaillement de la Moselle 12/10/45

Les empreintes de machine à affranchir avec texte relatif au ravitaillement sont très rares.

EMA ravitaillement général de l'Allier
Empreinte de machine à affranchir G 1913 avec flamme "Direction départementale / du / Ravitaillement Général / de l'Allier / La Madeleine" bureau La Madeleine Allier 28/2/45

En plus des directions départementales, il y a de très nombreux organismes spécialisés dans un type de produit.

Service de Collecte du Poisson
Cachet administratif déesse assise "MINISTERE DU RAVITAILLEMENT / ★ Chefferie Régionale de la Collecte du Poisson ★ " Nantes 28/10/46

Ravitaillement répartition des farines
Lettre en franchise à entête du "Groupement départemental de répartition des Farines" 23/11/45

Répartition du charbon
Lettre affranchie à entête de l'"Office de répartition du Charbon" Orléans 27/9/45

Certains utilisent des entiers postaux repiqués pour transmettre des décisions des Commissaires de la République.

Service des Oléagineux
verso
Repiquage d'un entier carte postale Iris par le Service des Oléagineux de Reims rappelant à l'ordre la moitié des producteurs qui n'ont pas encore livré leurs graines.

Les restaurants comme les particuliers sont rationnés et doivent s'approvisionner auprès de distributeurs autorisés.

Pneumatique d'une poissonnerie à un restaurant
intérieur
Pneumatique envoyé par une poissonnerie distributrice à un restaurateur pour qu'il vienne chercher sa "répartition de poisson", 9/8/45

Une grande partie de la population ayant été déplacée par suite des vicissitudes de la guerre, il fallait mettre en place un moyen pour s'assurer qu'une personne n'obtenait qu'une seule carte d'alimentation.
Pour cela, chaque mairie délivrant une carte d'alimentation à une personne séjournant sur son territoire envoyait simultanément une fiche de contrôle à la mairie du lieu de naissance, qui devait s'assurer qu'il n'y avait pas d'autres cartes d'alimentation délivrées ailleurs pour la personne concernée.
Des dizaines de millions de fiches de contrôle furent imprimées par le Ministère du Ravitaillement avec en haut à droite un rectangle "Franchise / postale" mais l'Administration des Postes refusa ce sacrifice financier (plusieurs dizaines de millions de francs de l'époque).

Carte de ravitaillement sans la vignette
Carte vierge laissant voir le rectangle "Franchise / postale"

Vignette du ravitaillement

Pour éviter de détruire une telle quantité de papier il fut décidé qu'une vignette "RAVITAILLEMENT / ☉ GENERAL ☉ / RAVITAILLEMENT / ☉ GENERAL ☉ // AFFRANCHISSEMENT EN COMPTE AVEC L'ADMINISTRATION DES POSTES" serait apposée sur chaque carte envoyée et recouvrirait le fameux rectangle, objet du courroux. La comptabilisation de ces vignettes permettait ainsi la facturation des coûts d'acheminement par l'Administration des Postes au Ministère du Ravitaillement.

Carte postale de contrôle de la délivrance de carte d'alimentation
verso
Fiche de contrôle des cartes d'alimentation avec la vignette d'affranchissement en compte

Ces vignettes ont été imprimées en feuilles de 100 comprenant deux panneaux de 50.

Feuille de vignettes ravitaillement général





LE MINISTÈRE DES PRISONNIERS, DÉPORTÉS ET RÉFUGIÉS

Pour la période 1940-44 on se reportera au chapitre :
Militaires français prisonniers ou internés

et au chapitre :
Internement et déportation






Henri Frenay
NOVEMBRE 1943 - MAI 1946:
Henri Frenay, animateur du mouvement «Combat» est nommé dès novembre 1943, Commissaire aux Prisonniers, Déportés et Réfugiés (PDR), poste qu'il conservera dans le Gouvernement Provisoire de la République Française, en 1944 et jusqu'au 21 octobre 1945.
D'août 1944 jusqu'en mai 1945, il gère principalement les prisonniers de guerre libérés pour diverses raisons au cours des quatre années précédentes.
Puis il s'attelle à la tâche ardue d'assurer le retour en France des 1 330 000 prisonniers, réfugiés et déportés qui vont être libérés par les Alliés et de les réintégrer dans la vie nationale pour la plupart en quatre mois (entre avril et juillet 1945).
Ce ministère ingrat recevra de nombreuses appellations et changera plusieurs fois de titulaire : le Commissariat aux Prisonniers, Déportés et Réfugiés (novembre 1943-septembre 1944) devient le Ministère des Prisonniers de Guerre, Déportés et Réfugiés (septembre 1944-novembre 1945) puis le Secrétariat général des Prisonniers de Guerre, Déportés et Réfugiés dépendant du ministère de la Population (novembre 1945-mai 1946) et se fond dans le Ministère des Anciens Combattants et Victimes de la Guerre (en fait de toutes les guerres) à partir de mai 1946.


Le ministère et ses représentations locales utiliseront de nombreux documents à entête, cachets et griffes de franchise tels que:
  • enveloppe à entête imprimée "COMMISSARIAT / AUX PRISONNIERS,DÉPORTÉS / ET REFUGIÉS / DIRECTION DÉPARTEMENTALE / D'ORAN"

  • Commissariat aux rapatriés d'Oran
    affranchissement à 4F pour l'étranger Oran R.P. 26/1/45

  • cachet type déesse assise bleu "MINISTERE DES PRISONNIERS DE GUERRE DÉPORTÉS ET RÉFUGIÉS / III",
  • Cachet déesse assise du ministère
    Lettre à entête et cachet déesse assise "MINISTERE DES PRISONNIERS DE GUERRE, DEPORTES ET REFUGIES" oblitérée par la machine à affranchir du Ministère HAVAS C.2609, vignette "POSTES FRANCAISES", tarif 2F00, dateur linéaire "30 V 45 = PARIS 78 =" et 8 lignes ondulées

  • grand cachet de franchise double cercle 50/37mm "REPUBLIQUE FRANCAISE / MINISTERE DES PRISONNIERS, DEPORTES et REFUGIES // RECENSEMENT / DES PRISONNIERS / DE GUERRE / FRANCHISE POSTALE / ? Avenue FOCH / PARIS XVI".
  • Ministère des Prisonniers 1946
    Lettre en franchise 27/5/46

    Secrétariat général des PDR
    Paris 23/12/45

    Ministère de la Population
    Lettre à entête imprimée "MIISTERE DE LA POPULATION / SECRETARIAT GENERAL AUX PRISONNIERS / DEPORTES ET REFUGIES", avril 1946

    Ministère des Anciens Combattants
    Griffe de franchise "Le Ministre des Anciens Combattants / Service des Pensions Militaires" 11/? /52

Le décret No 45-399 du 12 mars 1945 énumère toutes les franchises postales accordées à ce ministère et à ses représentants régionaux et départementaux.

On se reportera également aux encarts suivants :

La libération des camps

La Recherche et le Rapatriement des Prisonniers, Déportés et Réfugiés

Le retour massif des Prisonniers, Déportés et Réfugiés

L'accueil des Rapatriés.





10 SEPTEMBRE 1944 :
Benoît Frachon, secrétaire général de la CGT, lance la "grande bataille de la production" .



MISE EN VENTE PROGRESSIVE DES TIMBRES
ARC DE TRIOMPHE

À PARTIR DU 11 SEPTEMBRE 1944 :
Mise en vente au fur et à mesure de l'avancée des troupes alliées des timbres Arc de Triomphe.

FDC Arc de Triomphe à Carentan
Première date d'oblitération connue des timbres "Arc de Triomphe" en métropole à Carentan 11/9/44

Série Arc de Triomphe Condé sur Ils
Enveloppe philatélique avec la série complète "Arc de Triomphe", oblitérée de Condé sur Ils (Calvados) 26/9/44

5c Arc de Triomphe oblitéré St Brieuc 8/9/44
Carte souvenir philatélique de Saint-Brieuc oblitérée 8/9/1944 et affranchie avec un timbre Arc de Triomphe à 5c.
Il s'agit probablement d'une erreur de bloc dateur. L'expo avait lieu les 8-9 octobre et le préposé a mis 8-9 dans le bloc dateur avant de corriger pour les cartes suivantes.
Le philatéliste doit-il toujours considérer que "le cachet de la poste fait foi" ?

Arc de Tiomphe obliréré Rennes 9-10-44
Entier carte postale à 1F20 type Semeuse lignée avec timbre à 5c Arc de Triomphe oblitérée Rennes 9-10-44. (premier jour de la vente générale)

Alerte Note : il existe des faux à des dates antérieures au 11/9 notamment oblitérés de Paris où ces timbres ne pouvaient pas encore se trouver à la date de l'oblitération compte tenu de la situation militaire en Normandie.

Certains timbres de cette série ont été très peu utilisés notamment le 2F40 seul sur lettre et le 10F orange.

2F40 Arc de triomphe pour le Canada
Lettre au tarif préférentiel pour le Canada affranchie à 2F40 avec le timbre Arc de Triomphe de la 2ère série oblitérée Paris 12/5/45
(coll. Bertrand Sinais)

10F orgnge Arc de triomphe sur cartes d'abonnement
Le 10F orange Arc de Triomphe sur carte d'abonnement aux timbres-poste au tarif exact (50F = 10F + 2 x 20F) 8/10/44
(coll. Bertrand Sinais)




12 SEPTEMBRE 1944 :
Discours du général de Gaulle justifiant la nécessité morale, politique et économique des nationalisations.

13 SEPTEMBRE 1944 :
Duff Cooper est nommé ambassadeur britannique à Paris.

14-30 SEPTEMBRE 1944 :
De Gaulle fait une série de voyages en France afin de renforcer, grâce à son prestige personnel, l'autorité des pouvoirs officiels. Il impose obéissance aux chefs locaux de la Résistance et les soumet aux autorités qu'il a nommées. Il se rend à Lyon (le 14), Marseille (15), Toulouse (16), Bordeaux (17), Orléans (18), Nancy (25) et Lille (30).



LE PROGRAMME
DU CONSEIL NATIONAL DE LA RÉSISTANCE
S'APPLIQUE EN GRANDE PARTIE
MAIS LE C.N.R. S'EFFACE DEVANT LE G.P.R.F.

15 SEPTEMBRE 1944 :
Louis Saillant, sympathisant communiste, succède à Emile Bollaert à la tête du Conseil National de la Résistance.

Un entier postal de Tchécoslovaquie montre Louis Saillant en sa qualité de membre du Mouvement de la Paix (communiste).

Entier Louis Saillant

Si le programme du C.N.R. a joué un rôle symbolique déterminant dans la vie politique jusqu'en 1946, il n'en va pas de même du C.N.R. lui-même.
Son effacement de la scène nationale s'est produit en trois temps : d'abord, dès les premiers jours de la Libération, en raison de l'affirmation incontestée de l'autorité du GPRF, puis avec le "retour à l'ordre républicain" définitivement adopté par le Parti Communiste au mois de janvier 1945, et enfin lors de la remise en marche de la démocratie représentative avec la reprise des compétitions électorales.
Vestige du passé dès 1945, il a peu à peu cessé toute activité.

Le courrier à entête du CNR est très difficile à trouver.

Lettre de la Commission de la Justice du CNR
Lettre en franchise de la Commission de la Justice / du Conseil National de la Résistance, oblitérée 27/11/45 avec griffe de contreseing Ministre de la Justice

Lettre à entête du CNR
Lettre à entête imprimée du Conseil National de la Résistance 28/3/46



Dulac 1F50
16 SEPTEMBRE 1944 :
Mise en vente du timbre Marianne de Dulac à 1F50.
Les affranchissements mixtes avec timbres Pétain (interdits à partir du 1er novembre 1944) n'ont été possibles que pendant six semaines.



19 SEPTEMBRE 1944 :
Décret de dissolution des commandements F.F.I. (donc, y compris, des F.T.P.F. communistes).

19 SEPTEMBRE 1944 :
La C.G.T. fait une offre d'unité organique à la C.F.T.C. qui la repousse.



L'INCORPORATION DES F.F.I. DANS L'ARMÉE RÉGULIÈRE

20 SEPTEMBRE 1944 :
Décret incorporant les (anciens) F.F.I. dans l'Armée.
Les combattants doivent d'abord passer devant une "Commission Militaire" qui vérifie leur aptitude et ensuite leur grade dans l'armée régulière doit être déterminé, ceux des F.F.I ayant été souvent très ........ généreux.

cachet déessse assise
Homologation des grades FFI
Lettre en franchise de PARIS VII pour la Gare d'Austerlitz, avec cachet déesses assise : "Commission Departle d'Homologation des Grades F.F.I. de la Seine / - Le Colonel Président -" répété au verso 14/3/45

Service des Homolations
Service des Homologations de la France Combattante
Lettre en franchise militaire du Bureau Liquidateur de la France Combattante Service des Homologations 30/10/45

Formulaire d'homologation de grade F.F.I.
Formulaire de demande d'homologation de grade F.F.I.

Liquidation des FFCI
Lettre en taxe simple (4F50) à payer par le destinataire avec cachet administratif "4e REGION MILITAIRE / ★ ETAT-MAJOR ★// BUREAU / LIQUIDATEUR / F.F.C.I." (Forces Françaises Combattantes de l'Intérieur) Bordeaux 22/3/47

Liqquidation des FFCI Ministère
Lettre en simple taxe avec griffe rouge "Ministère des Armées / Délégation Générale pour Règlement et / Liquidation des Forces Françaises / Combattantes de l'Intérieur" et cachet violet "MINISTERE DES ARMEES / ☆ Le Vaguemestre ☆ // DELEGATION GENERALE F.F.C.I." 9/12/46.
La simple taxe à l'arrivée n'est pas perçue (courrier adressé à un militaire).

Les combattants F.F.I. ayant du "potentiel" pour servir dans l'armée régulière mais manquant de certaines qualifications sont envoyés dans des "Écoles Départementales de Cadres" qui complètent leur formation.

Ecole des cadres FFI du larzac
Lettre en franchise militaire d'un F.F.I. en formation dans le camp du Larzac avec griffe rectangulaire encadrée 61 x 25 mm "F.F.I. Aveyron / Le Vaguemestre / École Départale des Cadres" oblitérée La Cavalerie 10/3/45

Télégrammes FFI
Télégramme officiel d'un chef de bataillon commandant le 8ème bataillon FFI à un soldat lui enjoignant de rejoindre son corps sans délai. Moulins s/Allier Central/ Allier18/11/44

Note : le courrier des FFI sous enveloppe est assez courant mais les télégrammes sont rarissimes.



22 SEPTEMBRE 1944 :
Deuxième assemblée régionale des C.D.L. de l'ex-zone Sud.
Onze C.D.L. sont représentés à Valence et affirment leur espoir en une « France nouvelle ».

25 SEPTEMBRE 1944 :
Note concernant l'approvisionnement en timbres Arc de Triomphe et Marianne de Dulac. On notera que les timbres Marianne de Dulac à 1F50 ont déjà été mis en vente.

Note timbres US et GB
suite et fin



27 SEPTEMBRE 1944 :
Création d'un "Groupement National" des Houillères du Nord et du Pas-de-Calais, les présidents et directeurs précédents sont suspendus.

28-30 SEPTEMBRE 1944 :
Première réunion à Paris des Commissaires de la République.

29 SEPTEMBRE 1944 :
Jefferson Caffery est nommé ambassadeur des U.S.A. "auprès de l'autorité française, de facto, établie à Paris".



ÉPURATION DE LA PRESSE ÉCRITE


Seule la Presse, symbole de la Collaboration puis arme décisive de la Résistance, est strictement contrôlée.
Procès spectaculaires de propriétaires et d'éditorialistes, confiscation de biens. Sur elle s'abat toutes les formes d'épuration, politique, professionnelle et économique.

22 AOÛT 1944 :
Le journal « Le Parisien libéré » prend la place du « Petit Parisien », interdit le 17 août pour avoir continué à paraître pendant l'Occupation.
Il est fondé sous forme de coopérative ouvrière par Émilien Amaury, avec trois compagnons de Résistance nommés administrateurs, Robert Buron, Jean Helleu, Félix Garras, et Claude Bellanger comme directeur général.

EMA Le Petit Parisien
Le petits Parisien 1940
EMA Le Parisien Libéré

Premier numéro du parisien Libéré
Premier numéro du Parisien Libéré daté 22/8/45

AOÛT 1944 :
« Combat » paraît pour son premier numéro en décembre 1941 (15 exemplaires) sous l'impulsion de Bertie Albrecht et d'Henri Frenay.
Après la Libération, Combat est animé par Albert Ollivier, Jean Bloch-Michel, Georges Altschuler et surtout Pascal Pia qui y a entraîné son ami Albert Camus en automne 1943.
Y contribuèrent également Jean-Paul Sartre, André Malraux, Paul Gordeaux, Emmanuel Mounier puis Raymond Aron et Pierre Herbart.
Le journal, né dans la Résistance, bénéficiant de signatures prestigieuses, demeure une référence très forte après la guerre.
Journal Combat
31 août 1944

En août 1944, Combat s'installe dans les locaux de l'Intransigeant situés 100, rue Réaumur.
Un an après sa naissance, il ne peut prétendre rivaliser avec les grands quotidiens et son tirage commence déjà à s'effriter, passant de 185 000 exemplaires en janvier 1945 à 150 000 en août de la même année.
Au cours de l'année 1946, la publication, qui s'oppose au jeu des partis comme vecteurs de la reconstruction de la France, se rapproche du général de Gaulle sans pour autant devenir la voix officielle de son mouvement.

Hors-sac du journal combat
Lettre d'acheminement de documents (probablement journaux) "en dehors des sacs postaux" (hors-sac) pour l'agence du journal Combat à Nice

Journal Combat Outre-mer
Imprimé par avion pour Tanger de la section Outre-mer du journal Combat 4/2/46 (tarif imprimés 1F + surtaxe aérienne Maroc 2F/10g)

Lettre  à entête du journal COMBAT
Lettre à entête du journal Combat 5/2/54

6 SEPTEMBRE 1944 :
Re-parution du Canard Enchaîné qui s'était sabordé et avait cessé de paraître le 11 juin 1940.

12 SEPTEMBRE 1944 :
Premier numéro "non-clandestin" de Libération-Soir quotidien d'informations fondé en 1940 par le mouvement "Libération" en France occupée. Journal de tendance du parti SFIO publié du 1er décembre 1940 au 13-14 avril 1947.

Libé-Soir
Lettre recommandée à entête "Libé-Soir" de Paris pour le Haut-Rhin, affranchie à 9F avec trois timbres "Conférence de Paris", oblitérée "Conférence de Paris" 31/7/46 avec petite griffe "PARIS 126" sur l'étiquette de recommandation.

30 SEPTEMBRE 1944 :
L'ordonnance du 30 septembre 1944 relative à la presse interdit tous les titres nés, ou ayant continué de paraître après le 25 juin 1940.
« Le Maine libre » remplace « La Sarthe », « Le Dauphiné libéré » s'installe dans les Alpes, « La Charente » devient « La Charente Libre »....etc...

7 NOVEMBRE 1944 :
Parution du premier numéro du journal France-Soir, héritier du journal "Défense de la France" (DF) qui avait été publié clandestinement depuis 1941.
Assez rapidement la référence à « Défense de la France » disparaîtrait du logo.

France-soir défense de la France
avec sigle DF en fond 14/2/45
France-soir sans DF
sans le sigle DF ni "DEFENSE DE LA FRANCE" 25/3/47

17 DÉCEMBRE 1944 :
Premier numéro du journal «Le Monde» dirigé par Hubert Beuve-Méry. Il reprend la typographie, les locaux et le personnel du journal "Le Temps" accusé de collaboration.

La Une du Monde
Premier numéro du journal "Le Monde"

Des oblitérations mécaniques et des empreintes de machine à affranchir rappellent cette naissance ainsi qu'un timbre de Nouvelle-Calédonie (Y&T Nouvelle-Calédonie No 674).

Hubert Beuve-Mery


OMEC Hubert Beuve-Mery

EMA 50ème anniversaire
EMA 50ème anniversaire



3-12 OCTOBRE 1944 :
« Émission » fantaisiste de la Libération à Mornant (Rhône) : réquisition de timbres-poste ultérieurement surchargés par une poignée de personnes n'ayant aucun pouvoir légal pour le faire. De plus cette agglomération était approvisionnée en timbres "légaux" surchargés à Lyon pour toute la région et n'avait aucun besoin de surcharge spécifique.
Beaucoup d'émissions similaires auront lieu dans de nombreuses villes au cours de l'été 1944. Il s'agit au mieux de souvenirs et bien souvent le but était plus lucratif que patriotique.

Timbres de la Libération de Mornant

OCTOBRE 1944 :
Création sous l'impulsion de Léon Gingembre, de la Confédération Générale des Petites et Moyennes Entreprises (C.G.P.M.E.) qui sera reconnue par le gouvernement en janvier 1945.
Des sections locales seront créées dans chaque département.
Un "Prêt-à-poster" commémorera en 2007 le soixantième anniversaire de la création de la CGPME Martinique.

PAP CGPME Martinique

Bloc Picasso
4 OCTOBRE 1944 :
Pablo Picasso annonce son adhésion au P.C.F..
Beaucoup de timbres des "pays de l'Est" seront consacrés à Pablo Picasso pour son engagement politique. Par exemple ce bloc d'URSS émis en 1981 (Y&T Russie N° BF 151).
4 OCTOBRE 1944 :
Mise sous séquestre des Usines Renault, Louis Renault ayant volontairement contribué à l'effort de guerre allemand dans le but de faire d'importants profits.
Une Régie Nationale des Usines Renault est créée le 15 novembre et sera nationalisée le 16 janvier 1945.

Voir l'encart
La nationalisation des Usines Renault





logo justice

L'ÉPURATION
EXTRAJUDICIAIRE
APRÈS LE DÉBARQUEMENT

La seconde période de l'Épuration est celle de l'épuration extra-judiciaire postérieure au débarquement.
Elle s'effectue par exécutions sommaires soit sans jugement soit par jugement de "cours martiales" ou de "tribunaux militaires" improvisés et expéditifs.
Il faut se rappeler qu'aux yeux de la population, la Police et la Justice ont pendant quatre ans représenté le pouvoir du maréchal Pétain et travaillé aux cotés des Allemands et donc n'ont plus aucune autorité morale et beaucoup de "Résistants" s'arrogent le droit d'arrêter et de juger.
Les historiens ont dénombré environ 4 500 exécutions sommaires entre le 6 juin et la Libération de chaque région dont 3 100 sans jugement d'aucune sorte. A cela s'ajoutent environ 1 500 exécutions après la Libération (les chiffres varient d'un auteur à l'autre mais restent du même ordre de grandeur).

Dès lors il importe de mettre en sûreté les suspects avant de les déférer devant les tribunaux d'exception prévus par le gouvernement provisoire (ordonnances du 26 juin et du 28 août), de mettre un terme au fonctionnement des "cours martiales" et des "tribunaux militaires" des F.F.I. .
Dès septembre, Commissaires de la République, Préfets et Comités Départementaux de la Libération réorganisent la Sûreté qui procède à l'arrestation préventive et à l'internement administratif des suspects et installe des commissions chargées de recueillir les éléments de leurs dossiers et de proposer leur libération où leur transfert devant la Justice. Certains "présidents" de tribunaux improvisés mettront beaucoup de mauvaise volonté à remettre leurs "proies" aux nouvelles autorités d'où des disparitions inexpliquées, notamment à l'Institut Dentaire à Paris.

4 OCTOBRE 1944 :
Ordonnance organisant l'« internement administratif » et constituant des commissions de vérification des internements, présidées par des magistrats.
Ces camps serviront essentiellement de détention provisoire pour les collaborateurs présumés mais aussi de mise à l'abri de représailles non légales envers les plus compromis.

Quelques plis témoignent de l'existence de ces camps d'internement administratifs.
  • cachet rectangulaire encadré 64x27mm "Camp Départemental / des INTERNES ADMINISTRATIFS / Rennes, le______ 194_",


  • Internés administratifs
    Carte postale affranchie à 1F50 d'un interné avec cachet rectangulaire encadré "Camp Départemental / des INTERNES ADMINISTRATIFS / Rennes, le______ 194_", 6/4/45


  • cartes demande / réponse du "SERVICE DES INTERNES DE PERPIGNAN" affranchie avec deux timbres mobiles 1f20 Iris (Y&T France N°651).

  • Service des Internés de Perpignan
    coté réponse
    Carte avec réponse payée affranchie en timbres mobiles et imprimée par l'Imprimerie du Midi à Perpignan pour la correspondance de caractère familial des internés administratifs.
    Bien que non datée cette carte correspond au tarif entre septembre 1944 et le 1er mars 1945.

    Centre d'Internement administratif de Gaillon
    Entier carte postale à 1F20 Iris avec affranchissement complémentaire, oblitérée 7/4/45 avec cachet "CENTRE D'INTERNEMENT ADMINISTRATIF // de / GAILLON (Eure)" et griffe "CENSURE"

86 589 dossiers ont été transmis à la Justice, 55% des personnes concernées ont été libérés avant jugement.
Le bilan de l'internement préventif est donc très positif dans l'ensemble. Il y a eu 767 exécutions après verdict d'une cour d'assises régulièrement constituée.
La Collaboration politique a été condamnée à 50%.






LE DROIT DE VOTE DES FEMMES

Droit de vote des Femmes
5 OCTOBRE 1944 :
Ordonnance de principe donnant le droit de vote aux femmes, confirmant l'ordonnance du 21 Avril 1944.
Un bloc feuillet consacré aux événements du millénaire "le Siècle au fil du timbre" comprend un timbre rappelant cette décision (Y&T France BF N°32). Il y a deux timbres par bloc, l'un sans voisins, l'autre dans une bande avec deux timbres voisins différents.

Droit de vote des femmes



Pour le cinquantième anniversaire, une oblitération mécanique avec flamme "(urne) // 1994 / CINQUANTENAIRE / du droit de vote / des femmes / SERVICE DU DROIT DES FEMMES"a été mise en service dans plusieurs bureaux :

Flamme cinquantenaire vote des femmes



7-8 OCTOBRE 1944 :
La troisième assemblée régionale des C.D.L. réunit 37 C.D.L. à Avignon. Ils refusent de voir leurs "pouvoirs" s'effacer devant les préfets.

9 OCTOBRE 1944 :
Émission générale de la série Arc de Triomphe dans toutes les zones libérées.
Les affranchissements mixtes avec des timbres Pétain, interdits à partir du 1er novembre 1944, n'ont été possibles que 22 jours.





LES COMMISSIONS LOCALES D'ÉPURATION

logo justice

10 OCTOBRE 1944 :
Ordonnance permettant aux C.D.L. d'instituer des commissions d'enquête et des jurys d'honneur dans l'Administration. Environ 50 000 dossiers seront rassemblés dont seulement 11 343 transmis aux commissions nationales siégeant dans les ministères. Les Ministres tranchent en dernier ressort dans l'intérêt du service.
Sérieuse dans la police, tout juste attentive dans l'Armée, l'Intérieur, les Affaires Étrangères et les Colonies, l'épuration fut très faible ailleurs. Dès 1950, la réintégration des fonctionnaires sanctionnés est achevée.

On connaît quelques rares cachets de franchise et des enveloppes pré imprimées de comités d'épuration ou commissions d'enquêtes :
  • cachet bleu foncé double cercle "PREFECTURE DE LA SEINE * // Commission / d'épuration",

  • Cachet Comiision d'Epuration
    Epuration de la Préfecture de la Seine
    recto
    verso
    Convocation en recommandé provisoire à une session de la Commission d'épuration de la Préfecture de la Seine 6/3/45


  • cachet double cercle violet "COMITE D'ÉPURATION / C.D.L.N. - GRENOBLE // (croix de Lorraine)",

  • Comité d'Epuration de l'Isère
    Lettre en franchise de la Préfecture de l'Isère avec cachet administratif "COMITE D'EPURATION / C.D.L.N. - GRENOBLE // (croix de Lorraine" 22/6/45


  • Lettre en franchise, à en-tête imprimée "PREFECTURE DES ALPES-MARITIMES / COMITE DEPARTEMENTAL DE LIBERATION / Commission d'Épuration" et avec grand cachet administratif déesse assise "COMMISSION D'EPURATION / . C.D.L. DES A.M. .".

  • Commission d'Epuration des Alpes Maritimes
    Lettre en franchise de la Préfecture des Alpes-Maritimes avec cachet déesse assise "COMITE D'EPURATION / C.D.L. DES A-M" avec oblitération Nice 17/5/45


  • Lettre à en-tête «REPUBLIQUE FRANCAISE / MAIRIE DE BEAUSOLEIL» et cachet de franchise «COMMISSION / D'EPURATION // BEAUSOLEIL / C.D.L.».

  • Comité d'Epuration de Beausoleil
    Lettre en franchise de la Mairie de Beausoleil avec cachet violet "COMMISSION D'EPURATION // BEAUSOLEIL / C.D.L."

  • Lettre à en-tête «COMITE DE LIBERATION NATIONALE de l'Arrondissement de THONON» et cachet de franchise «COMMITE D'EPURATION // THONON».

  • Comité d'Epuration de Thonon
    Lettre en franchise avec cachet "COMITE D'EPURATION / ★ THONON ★ // (Croix de Lorraine et V de la Victoire)" oblitérée Thonon 7/4/45


  • Lettre avec cachet "COMMISSION D'ENQUETES / DE LILLE // (croix de Lorraine".

  • Commission d'Enquêtes de Lille
    Lettre affranchie avec cachet "COMMISSION D'ENQUETES / DE LILLE // (croix de Lorraine">5/2/45




11 OCTOBRE 1944 :
Les Directions des Houillères dans le Nord et le Pas-de-Calais sont suspendues officiellement.

logo justice

11 OCTOBRE 1944 :
Mise en place d'une Commission centrale d'épuration au Ministère des P.T.T..

Epuration du Service des Postes
suite et fin

12 OCTOBRE 1944 :
Une Ordonnance fixe la composition d'une Assemblée Consultative élargie. Elle comprend désormais 248 membres dont 173 délégués des organisations de Résistance, 60 anciens parlementaires et 12 conseillers généraux d'Outre-Mer.

14 OCTOBRE 1944 :
Dans un discours le général de Gaulle exige que "cessent absolument toutes improvisations d'autorité".

15 OCTOBRE 1944 :
Création de la C.G.C. qui regroupe un certains nombre d'organisations d'ingénieurs et anciens élèves des Grandes Écoles qui avaient été créées entre 1936 et 1939. Elle sera reconnue comme « représentative » à l'été 1946.



LA REPRISE EN MAIN DE LA JEUNESSE

Sous le régime du maréchal Pétain les jeunes avaient été endoctrinés dans l'esprit de la "Révolution Nationale".
Le Gouvernement Provisoire et les partis politiques notamment le parti communiste mettent tous leurs efforts pour changer l'état d'esprit de ceux qui deviendront les adultes de l'après-guerre et qui, pour beaucoup, ne trouvent pas de travail.
Les administrations mises en place par le gouvernement du maréchal Pétain (Secrétariat Général à la Jeunesse puis Commissariat Général à la Jeunesse qui supervisaient notamment au début les Chantiers et groupements de Jeunesse) sont supprimés et immédiatement recréés sous le même nom, seuls la doctrine et les programmes sont profondément modifiés.

 Le Secrétariat Général de la Jeunesse du gouvernement du maréchal contrôlait la formation morale, sociale, civique et professionnelle des jeunes. Il était chargé aussi de la propagande en direction des jeunes. Il comprenait notamment un bureau des groupements de jeunesse, un bureau des maisons de jeunes et des auberges de la jeunesse, un bureau de la jeunesse scolaire et de l'action civique des jeunes, un bureau des écoles de cadres d'abord destinées à résoudre le problème temporaire de l'encadrement des jeunes chômeurs, une section des sports et de l'éducation physique ....etc...
Dans chaque région, un délégué régional de la jeunesse exerçait les fonctions du Secrétaire général en son nom et par délégation.
Les commissaires régionaux au chômage des jeunes étaient placés sous l'autorité des délégués régionaux de la Jeunesse.

Le Commissariat Général de la Jeunesse subsista jusqu'en 1944; il fut administrativement supprimé par le Gouvernement provisoire de la République française en vertu de l'ordonnance du 9 août 1944, relative au rétablissement de la légalité républicaine sur le territoire continental.
Il y eut néanmoins une continuité entre le Commissariat Général à la Jeunesse du gouvernement de Pierre Laval et son homologue qui garda le même nom du Ministère de l'Éducation nationale du Gouvernement Provisoire de la République Française.

A la Libération, différents organismes sont créés par des partis ou associations politisées pour encadrer la jeunesse. On notera l'Union de la Jeunesse Républicaine de France (UJRF), Le Front Uni de la Jeunesse Patriotique (FUJP) L'Union Patriotique des Organisations de Jeunesse" (UPOJ), Le Front Patriotique de la Jeunesse (FPJ); les Jeunes de la Libération Nationale (JLN)....
Certains groupements comme les « équipes nationales » fondées en 1942, constituées de jeunes bénévoles et placées sous l'autorité des pouvoirs publics seront repris à la Libération sous le nom de Service Civique de la Jeunesse et intégrés à l'Union de la Jeunesse Républicaine, d'obédience communiste.

Commissariat Général à la Jeunesse de Bordeaux
Lettre en franchise à entête du Commissariat Régional à la Jeunesse avec cachet "Commissariat à la Jeunesse / région de BORDEAUX // IV / R (Croix de Lorraine) F /" 1/2/45

On remarquera dans les deux documents suivants que seule la mention "ETAT FRANCAIS" est rayée, le reste qui existait sous le régime du maréchal Pétain est conservé en même lieu et place.

Commissariat à la Jeunesse d'Aurillac
Commissariat Général à la Jeunesse délégation du Cantal

Service Civique de la Jeunesse Toulouse
Service Civique de la Jeunesse Toulouse 20/7/45
(le texte imprimé "ETAT FRANCAIS" est rayé)

École des cadres de Terrenoire destinées à former les moniteurs d'encadrement de la Jeunesse.

Ecole des cades de Terrenoire
Saint-Etienne 16/3/45





FRANCHISES POSTALES
POUR MILITAIRES FRANÇAIS ET ALLIÉS

14 - 16 OCTOBRE 1944 :
La franchise postale des autorités alliées qui s'appliquait à l'Afrique du Nord et à l'A.O.F. est étendue à la métropole.

Franchise des autorités alliées

Relations avec les Alliés

Une note du 26 octobre suivant précise la procédure pour les recommandés en franchise.

Recommandés en franchise des Alliés
suite et fin

15 OCTOBRE 1944 :
Rétablissement de la franchise militaire pour les militaires français telle que prévue en 1939.

Rétablissement franchise postale

Une note du 14 mars 1945 rappellera que les plis militaires recommandés ne bénéficient pas de la franchise et doivent être affranchis plein tarif.

les recommandés n'ont pas droit à la franchise militaire




logo justice

18 OCTOBRE 1944 :
Première réunion de la « Commission Syndicale d'Épuration ». Elle se consacre aux fonctionnaires et politiques ayant mis en oeuvre la « Charte du Travail », la « Corporation Paysanne » et les « Organisations Professionnelles ».

22 OCTOBRE 1944 :
« Radio Londres » cesse ses émissions «Les Français parlent aux Français", dirigées par Maurice Schumann et Jean Marin (de son vrai nom Yves Morvan).

logo justice

LA CONFISCATION DES PROFITS ILLICITES
(ISSUS DU «MARCHÉ NOIR» ET DES TRAFICS DIVERS PENDANT LA GUERRE)

18 OCTOBRE 1944 :
Ordonnance sur la confiscation des "profits illicites". Les procédures dureront plus de cinq ans.

A la suite d'interventions trop discrètes du Trésor pour récupérer les profits illicites, des trafiquants connus sont victimes d'attentats. A Lyon, à Marseille, dans le Midi méditerranéen, des sociétés sont mises sous séquestre, parfois avec l'accord des Commissaires de la République, ou transférées à des administrations provisoires qui ont l'aval des CDL ou des syndicats.
Ce début de soviétisation entraîne une réaction rapide et ferme du pouvoir central.
Les nationalisations de Renault et des Houillères du Nord et du Pas-de-Calais auront, elles, un caractère punitif qui sera mis en exergue.
Sociétés mises sous séquestre : Neptune à Sète, Fouga à Béziers, les Mines d'Alès à Alès, Berliet à Lyon, Usines Renault à Boulogne-Billancourt. (Louis Renault ayant accepté de participer à l'effort de guerre allemand pour faire de fructueux profits) et 22 entreprises à Marseille.

Le courrier voyage en franchise (voir décret ci-dessous).

Lettre recommandée Profits illicites de Paris
Lettre avec étiquette de recommandation administrative et franchise du "CONSEIL SUPERIEUR DE CONFISCATION DES PROFITS ILLICITES" avec oblitération "PARIS TRI N°1 / CH. CONTRESEING" 9/8/51

Confiscation des profits illicites
Lettre recommandée avec avis de réception (griffe provisoire) du Comité du Vème arrondissement de Paris de Confiscation des Profits Illicites.

Profits illicites de l'Indre
Chateauroux 1/10/46

Franchise des Présidents départementaux de confiscation des profits illicites

Un décret du 17 mars 1945 accordera la franchise postale aux présidents des comités de confiscation des profits illicites.

Franchise du Président des Comités de Confiscation des profits illicites
suite
suite et fin



23 OCTOBRE 1944 :
Les Alliés reconnaissent de jure le G.P.R.F..

Journal annonçant la reconnaissance
Journal "La Nouvelle République" expédié à Saumur en poste restante et affranchi à 60 cts. Le tarif de 1942 indique 40 cts pour un journal de 50 à 100 g affranchi et 30 cts pour la taxe de poste-restante d'où les 10 cts perçu en timbre-taxe lors de la remise.

23-25 OCTOBRE 1944 :
Congrès des Cadres du M.L.N. qui envisage de fusionner toutes les forces non partisanes.

28 OCTOBRE 1944 :
Quelques jours avant la réunion du C.N.R., le gouvernement décide la dissolution des Milices Patriotiques et le désarmement de toutes les formations civiques. Tous les F.F.I qui n'ont pas contracté d'engagement dans l'armée sont mis en congé; toutes les armes doivent être rendues aux commissariats et gendarmeries. Le C.N.R., le P.C.F. et d'autres organisations de Résistance protestent vivement.
Des historiens pensent qu'il y avait bien un projet de prise de pouvoir par les communistes français mais qu'il se serait heurté au refus de Staline. Celui-ci était plus préoccupé par la main mise sur l'Europe de l'Est et pensait que l'insurrection en France était vouée à l'échec, vu la présence des armées alliées occidentales.



LES TÉLÉGRAMMES CODÉS DES ALLIÉS
PASSANT PAR LE
RÉSEAU TÉLÉGRAPHIQUE FRANÇAIS

Chenonceaux

30 OCTOBRE 1944 :
Émission d'un timbre spécial à 25F au type Chenonceaux pour l'affranchissement des télégrammes codés envoyés par les troupes alliées depuis l'Europe de l'Ouest, pour les USA et le Canada, par l'intermédiaire du système télégraphique français .

Emission du timbre Chenonceaux



Voir l'encart spécial :
Les télégrammes codés, ou non, des soldats alliés en France et en Europe







INTERDICTION D'UTILISATION DES TIMBRES
À l'EFFIGIE DU MARÉCHAL PÉTAIN
ET DE CERTAINS TIMBRES
À LA GLOIRE DE SON RÉGIME

31 OCTOBRE 1944 :
Interdiction des timbres et cartes postales portant l'effigie du Maréchal Pétain ainsi que certains autres timbres de l'État Français. Les cartes et lettres portant un ou plusieurs de ces timbres doivent être retournées à l'envoyeur. Néanmoins on connaît du courrier ayant été acheminé et taxé à l'arrivée. La taxe correspond soit à la valeur du timbre interdit soit au double. Le choix du taux de taxation semble avoir été de l'initiative locale. Les timbres concernés pouvaient être échangés, sans frais, contre des timbres émis par le nouveau régime jusqu'au 30 octobre.

voir le texte



Certaines cartes Pétain à 80c et à 1F20 retournées à l'Administration ont reçu une griffe "PÉRIMÉ". D'autres ont reçu une surcharge d'un carré noir sur l'effigie.
Le papier étant rare à cette époque, au lieu de demander l'échange, certains ont utilisé ces cartes après apposition d'un timbre mobile à 1F50 camouflant le timbre Pétain.

entier périmé

Timbres Pétain Inadmis
Griffe "TIMBRES PETAIN / INADMIS" utilisée dans le Jura
(présenté par Bertrand Sinais à l'Académie de Philatélie décembre 2014)

Pétain "Le traitre"
Enveloppe "vide" postée à Lyon 2/11/44 avec un timbre Pétain surchargé "LE TRAITRE" pour Paris. Dans un premier temps, le Timbre "T" est apposé afin que la taxe soit payée à l'arrivée, mais le règlement interdit les Timbres Pétain d'où la griffe "INADMIS" et "RETOUIR A L'ENVOYEUR". cependant l'enveloppe étant vide et pas d'adresse au verso....
On peut se demander quel était le but d'un tel envoi "philatélique" qui n'est ni parvenu au destinataire, ni n'a été retourné à l'expéditeur.

Timbre pétain inadmis
Letttre commerciale (probablement de 20 à 50g) affranchie à 2F50 dont un timbre Pétain (février 1945). Dans un premier temps la lettre est taxée (T dans un triangle), puis refoulée avec griffe "INADMIS" et "RETOUR / A L'ENVOYEUR".

taxe annulée pour timbre Pétain interdit
Carte postale non philatélique affranchie avec un timbre Pétain, accepté au départ (oblitéré) mais ensuite la carte est taxée (triangle T) mais la taxe est enfin annulée à l'arrivée.
Ce genre de document confirme que la conduite à tenir envers les timbres Pétain n'était pas claire.

Le courrier des militaires américains en France continue d'utiliser les timbres interdits sans que la poste française réagisse.

Timbre Pétain utilisé par les US après le 1/11/44
Lettre d'un soldat américain de l'APO 125 (Villacoublay) pour Paris affranchie avec le 1F50 Pétain et oblitéré 16/11/44, double censure américaine, Aucune marque postale française de rejet ou de taxation.

Des essais de caviardage des entiers postaux avec timbres Iris ou Mazelin ont été faits mais n'ont pas donné lieu à émission.

Entier pétain surchargé Iris
Surcharge d'un entier Pétain à 1F20 par un timbre Iris 1f30 et un carré noir sur l'ancien timbre Pétain

Craignant une précipitation des usagers vers les bureaux de poste pour obtenir des timbres "valables", des restrictions sont mises en place.

Gestion de la pénurie après l'interdiction des timbres Pétain.

Voir aussi le site :
http://www.spr.asso.fr/wa_files/LES_20TIMBRES_20PETAIN.pdf


NOVEMBRE 1944 :
Le général de Gaulle se réserve le droit de grâce qui avait été dévolu aux Commissaires de la République. Il en fera largement usage "commuant en particulier la peine de toutes les femmes, de presque tous les mineurs et, parmi les hommes, de la plupart de ceux qui avaient agi d'après un ordre formel et en exposant leur vie".



LA RÉORGANISATION DES SERVICES SECRETS

NOVEMBRE 1944 :
Séparation des services de contre-espionnage et de la sécurité militaire.
Des apports en provenance des FFI sont incorporés dans un nouveau service, la Direction des Études et de la Recherche (DGER) qui deviendra le Service de Détection de l'Espionnage et de Contre-Espionnage (SDECE) en date du 17 novembre 1944.
Une nouvelle Sécurité Militaire est constituée au sein du Ministère des Armées.
La Direction de la Surveillance du territoire (DST) est créée le 16 novembre 1944 et rattachée au Ministère de l'Intérieur.

DGER Extrême-Orient
Lettre (probablement de la mission française au Yunnan chargée d'obtenir des renseignements sur l'activité les Japonais occupant l'Indochine) pour Marseille avec cachets administratifs de franchise "D.G.E.R. / EXTREME-ORIENT // LE / COMMANDANNT // (Croix de Lorraine)" et "PRESIDENCE DU GOUVERNEMENT PROVISOIRE / ★ D.G.E.R. ★ / Le / Vaguemestre" et oblitération "POSTES AUX ARMEES / ★ " 21/4/45


cachet DGER
recto complet
verso
Lettre à entête dactylographiée de la DGER avec cachet administratif de franchise type déesse assise "PRESIDENCE DU G.P..R.F. / Direction des ETUDES et RECHERCHES", oblitérée "BUREAU DU COURRIER OFFICIEL / PARIS" 23/3/45

Sécutité Militaire
Lettre en franchise avec texte imprimé "Le capitaine YVERT, chef du / Service de Sécurité Militaire / de la Subdivision de la / Somme" et cachet administratif déesse assise 38/35/25mm "COMMANDEMENT EN CHEF DES FORCES FRANCAISES /★ S.S.M. ★"

Services Spéciaux du haut Commandement
Lettre en franchise evec cachet administratif 41mm "HAUT COMMANDEMENT FRANCAIS / (Croix de Lorraine) // SERVICES / SPECIAUX" oblitérée Bordeaux 24/10/44

cachet des Services Speciaux
Lettre officielle en franchise avec cachet déesse assise "PRESIDENCE du G.P.R.F. / - Direction Gale des Services Spéciaux -" 18/12/44





2 NOVEMBRE 1944 :
Octroi de la franchise postale aux formations F.F.I..

Franchise postale des F.F.I.
suite et fin

Note 1 : Le texte ci-dessus, pris à la lettre, laisse penser que pour le courrier originaire des F.F.I., le « cachet de la formation » est suffisant ; le timbre-à-date n'étant requis que pour le courrier originaire des troupes en opération.
Cela explique pourquoi on trouve de nombreux courriers des F.F.I. sans timbre à date, avec uniquement le cachet de la formation. Il est vraisemblable que cette mesure soit due au soucis de ne pas donner d'indication précise sur le lieu où se trouve la formation F.F.I., la poste civile où est déposé le courrier FFI n'ayant pas de "cachet muet" comme la Poste aux Armées.

Note 2 : le texte parle de "secteur indicatif" ce qui explique que certaines correspondances en franchise militaire portent une adresse du type "SI 12345" (Secteur
Indicatif) et non "SP 12345" ( Secteur Postal).


Note 3 : La quasi totalité des lettres envoyées avec cachet des F.F.I. avant cette date ne portent aucun timbre. Il semblerait donc qu'il s'agisse d'une officialisation après coup, les F.F.I. s'étant assimilées à des troupes régulières s'étaient auto-octroyé la franchise.



3 NOVEMBRE 1944 :
Lancement de l'emprunt à 3% dit "Emprunt de la Libération" qui rapportera 164 milliards de francs.
On connaît une griffe apposée par le service postal «EMPR. de LIBERATION / Souscrivez sans frais / à votre bureau de POSTE» appelant la population à souscrire.

Griffe Emprunt de la Liberation
lettre de Landrecies pour Fourmies 11/11/44 avec griffe noire "EMPR.de LIBERATION / Souscrivez sans frais / à votre bureau de POSTE"



LA RÉUNIFICATION DU
PARTI COMMUNISTE FRANCAIS

Maurice Thorez
Maurice Thorez
6 NOVEMBRE 1944 :
Maurice Thorez, qui s'était réfugié à Moscou en 1939 et avait été condamné pour désertion est amnistié par le général de Gaulle.
Cette décision donne lieu à polémique, des cartes postales envoyées à des milieux anticommunistes fustigent cette décision.
Un timbre d'URSS (Y&T Russie No 2856) est consacré à Maurice Thorez.

carte Postale contre l'amnistie de Thorez
verso
Carte postale de propagande contre l'amnistie du leader communiste envoyée à un curé du Gers.


27 NOVEMBRE 1944 :
Retour de Maurice Thorez à Paris.
Il aura un rôle important dans le désarmement des Milices Patriotiques et s'assurera, très certainement sur l'ordre de Staline, que le P.C. respecte pleinement la légalité et qu'il participe à l'effort de reconstruction nationale.

Maurice Duclos
Jacques Duclos
Le Parti Communiste qui était divisé en trois branches : Moscou, avec Maurice Thorez, Alger avec François Billoux et la clandestinité avec Jacques Duclos est ainsi réunifié.
François Billoux
François Billoux





L'ASSEMBLÉE CONSULTATIVE PROVISOIRE
À PARIS

Symboles de l'Assemblée


Insigne des députés
7 NOVEMBRE 1944 :
Première réunion à Paris de l'Assemblée Consultative Provisoire qui a été élargie aux délégués de la Résistance intérieure en octobre.
Le Président est Félix Gouin.
De Gaulle est confirmé dans ses fonctions de Président du G.P.R.F..


Le Service du Courrier de l'Assemblée Consultative Provisoire a utilisé :
  • des enveloppes à en-tête "ASSEMBLEE CONSULTATIVE / PROVISOIRE" (plusieurs types),
  • un timbre-à-date "PARIS 6 SENAT" dans les premiers jours

  • PARIS 6 SENAT
    verso
    Lettre à entête de l'Assemblée Consultative par avion pour l'AOF, affranchie à 13F50 oblitérée "PARIS-6 SENAT" 10/11/44 et transit PARIS GARE PLM" 10/11/44

  • puis un timbre-à-date "PARIS 6BIS / ASSEMBLEE CONSULTATIVE" ("A" large dans "Paris"),
  • et un timbre-à-date "PARIS 6BIS / ASSEMBLEE CONSULTATIVE" ("A" étroit dans "Paris") .

  • cachet Paris 6bis A large Cachet Paris 6bis A étroit
    "PARIS 6BIS" "A" large "PARIS 6BIS" "A" étroit

Service des procès verbaux de l'Assemblée Consultative
Enveloppe de service affranchie à 70 cts (imprimés de 20 à 50g tarif de 1942) et oblitérée du timbre-à-date "PARIS 6BIS / ASSEMBLEE CONSULTATIVE" ("A" large dans "Paris"), 28/12/44

  • un timbre-à-date "PARIS 126 / ASSEMBLEE CONSULTATIVE" ("A" étroit dans "Paris") (première date vue 1/3/45).

  • tad Paris 126 1er jour
    Lettre à entête de l'Assemblée Consultative avec timbre-à-date PARIS 126 lettre "A" étroite (premier jour d'utilisation du timbre-à-date) et premier jour du tarif à 2F 1/3/45

  • une empreinte de la machine à affranchir N° C.1701 (avec numéroteur imprimé) : vignette "POSTES / FRANCAISES" bureau PARIS-6 (et non 6bis comme les cachets manuels), flamme 8 lignes ondulées, et dateur linéaire avec mois en chiffres romains vue 8/1/45,

  • EMA muette Assemblée Consultative

  • une empreinte de la machine à affranchir N° C.1701 (avec numéroteur imprimé) : vignette "POSTES / FRANCAISES" bureau PARIS-6 (et non 6bis comme les cachets manuels), et avec flamme "ASSEMBLEE CONSULTATIVE / PROVISOIRE", et dateur linéaire avec mois en chiffres romains ,

  • EMA Assemblée Consultative Paris 6
    Lettre avec empreinte de la machine à affranchir de l'Assemblée Consultative rattachée à Paris 6, datée 15/3/45 avec cachet administratif déesse assise du Président.

    On notera que la franchise postale du Président est très limitative :

    Franchise du Président de l'Assemblée Consultative
    suite

  • une empreinte de la machine à affranchir N°C.1701 (avec numéroteur imprimé) : vignette "POSTES / FRANCAISES", bureau PARIS-126 (et non Paris-6bis comme les cachets manuels et Paris-6 comme les premières empreintes), et flamme "ASSEMBLEE CONSULTATIVE / PROVISOIRE", avec dateur linéaire avec mois en chiffres romains, vue 8/8/45, 19/9/45,

  • EMA Paris 126
    Lettre avec empreinte de la machine à affranchir rattachée à PARIS 126 19/9/45

  • Lors de la liquidation et du transfert à l'Assemblée Constituante, la même machine à affranchir sera utilisée à PARIS 31 mais sans la Flamme.

  • Enveloppe Assemblée Consultative sous la Constituante
    Enveloppe et cachet administratif de l'Assemblée Consultative utilisée après l'installation de l'Assemblée Constituante, avec la même machine C 1701 rattachée cette fois à PARIS 31 mais la flamme a été grattée 9/11/45

  • un cachet de franchise double cercle violet 38/25 mm "REPUBLIQUE FRANCAISE ஃ // ASSEMBLEE / CONSULTATIVE / PROVISOIRE",

  • Franchise de l'Assemblée
    Lettre en franchise avec cachet "REPUBLIQUE FRANCAISE ஃ // ASSEMBLEE / CONSULTATIVE / PROVISOIRE" 10/2/45


  • Une griffe de franchise" Le Président de l'Assemblée / Consultative provisoire" (deux exemplaires signalés). (Note: il ne semble pas y avoir eu de timbre à date de la poste pneumatique avec légende Assemblée Consultative, c'est l'ancien cachet du Sénat qui est encore utilisé en juillet 1945.)
  • Griffe de franchise du Président
    Lettre envoyée par pneumatique en franchise avec la griffe du Président de l'Assemblée 27/7/45 Au verso cachet pneumatique Paris 82

  • En 1954, une oblitération mécanique commémore le dixième anniversaire de l'Assemblée Consultative Provisoire :
    oblitération mécanique stylisée SECAP avec flamme à gauche "ASSEMBLEE CONSULTATIVE / 1943/1944/1945 / ALGER PARIS" et couronne "PARIS 31 / PALAIS BOURBON (7°)", du 10 au 12/5/54. Elle n'a été mise en service que trois jours au bureau de Paris 31, non ouvert au public, et n'a fait l'objet d'aucune annonce, d'où sa grande rareté.

  • Flamme Assemblée Consultative
    11/5/54

    Flamme du dixième anniversaire
    11/5/54
    lettre..........................................................400 €

de gaulle confirmé Président du GPRF



11 NOVEMBRE 1944 :
L'Assemblée Consultative provisoire confirme le général de Gaulle à la Présidence du Gouvernement Provisoire.
Un timbre de Madagascar émis en 1990 avec légende "LE GENERAL DE GAULLE / CHEF DU GOUVERNEMENT / PROVISOIRE - 11 NOVEMBRE 1944"commémore cette décision (Y&T Madagascar No ).


logo justice

10 NOVEMBRE 1944 :
Des Résistants attaquent la prison d'Annecy et y exécutent le colonel Lelong, ex-chef du maintien de l'ordre et le général Marion, ex-préfet du département. C'est la grande époque des attaques de prisons.

11 NOVEMBRE 1944 :
Nouveaux accords de prêt-bail signés avec les U.S.A. qui s'engagent à fournir une aide aux alliés en échange d'une compensation monétaire ou d'une autre nature.

Churchill à paris 11 novembre 1944


11 NOVEMBRE 1944 :
Grand défilé sur les Champs-Élysées placé sous le signe de l'alliance franco-britannique.
Churchill défile aux côtes du général de Gaulle.
Un timbre de Antigua (Y&T Antigua No 804) commémore cet événement.
De Gaulle et Churchill 11/11/44
Photo originale reprise par le timbre


9-12 NOVEMBRE 1944 :
Congrès extraordinaire de la S.F.I.O., qui offre aux communistes de négocier sur l'unité organique faite pendant la Résistance.

NOVEMBRE / DÉCEMBRE 1944 :
Reprise progressive du courrier avec l'étranger et l'Empire.

Reprise du courrier avec GB et USA
suite et fin


Reprise de certaines relations avec l'étranger
suite et fin





LE VASTE CHANTIER DE LA RECONSTRUCTION
1944-1963

OCTOBRE 1944 :
Création d'un Ministère de la Reconstruction et de l'Urbanisme (M.R.U.), confié à Raoul Dautry.
Il s'agit du regroupement des services de la Délégation générale à l'équipement national (DGEN) et de ceux du Commissariat technique à la reconstruction immobilière (CTRI).
Ce ministère est représenté dans chaque département par une délégation dont la mission est l'approbation et le contrôle des plans de reconstruction et d'aménagement (PRA) du bâti détruit par fait de guerre.
Elle gère les passations de marchés après les appels d'offre, et les crédits affectés aux réparations d'urgence, ainsi que l'établissement de cités provisoires de baraquements pour loger les populations sinistrées.

Commissariat à la Reconstruction
Lettre en franchise à entête du Commissariat à la Reconstruction oblitérée 4/12/44

Ministère Reconstruction
Lettre en simple taxe à payer par le destinataire à entête du Ministère de la Reconstruction et de l'Urbanisme oblitérée Dijon 19/11/46 avec timbres-taxe représentant le prix de la lettre simple : 3F

Reconstruction taxe à charge du destinataire
Lettre du Ministère de la Reconstruction et de l'Urbanisme avec mention imprimée "taxe d'acheminement à la charge du destinataire" Lille 17/1/46 taxée au prix de la lettre simple à 3F à l'arrivée

Ce Ministère s'occupe également des dédommagements liés à l'Occupation.

Dommages d'occupation
verso
Carte postale accusant réception d'un dossier de "dommages d'occupation" par la délégation départementale de Ministère de la Reconstruction et de l'Urbanisme à Nancy 23/11/46

Ce Ministère durera de nombreuses années en raison de l'ampleur de la tâche à accomplir.

EMA du Ministère de la Reconstruction
Lettre à en-tête imprimée "MINISTERE DE LA RECONSTRUCTION / ET DE L'URBANISME / 67, RUE DE LILLE, 67" avec empreinte de la machine à affranchir G_1147 légende de la vignette "POSTES FRANCAISES" flamme "MINISTERE DE LA / RECONSTRUCTION / ET DE / L'URBANISME", bureau de rattachement PARIS XVI 28/III/49

Griffe de franchise du Ministre
Griffe de franchise "Le Ministre de la Reconstruction / et de l'Urbanisme"

A partir du 28 juin 1953, le Ministère portera le nom de Ministère (ou Secrétariat d'État ) à la Reconstruction et au Logement.

EMA du MRU de Amiens
Lettre à entête du Secrétariat d'Etat à la Reconstruction et au Logement avec l'ancienne empreinte de la machine à affranchir "M.R.U.", bureau Amiens RP 12/11/57

EMA du Ministère de la reconstruction et du Logement
Lettre à entête imprimée "Secrétariat d'État à la Reconstruction et au Logement" avec empreinte de machine à affranchir avec flamme "MINISTERE DE LA RECONSTRUCTION ET DU LOGEMENT" 25/10/57

Griffe de franchise du Ministre de la Reconstruction et du Logement
Lettre en franchise avec la griffe de franchise "Le Ministre de la Reconstruction / et du Logement" 21/1/57

Puis à partir du 9 juin 1958, ce sera le "Ministère de la Construction".

Franchise du Ministre de la Construction
Lettre en franchise avec la griffe de franchise "Le Ministre de la Construction" 21/1/57

Le Crédit National qui avait été créé par une loi du 10 octobre 1919, pour gérer le paiement des réparations de la première guerre mondiale et la distribution de crédits à moyen et long terme aux petites et moyennes entreprises industrielles se consacre de nouveau à la réparation des dommages de la guerre qui se termine. Une ordonnance du 1er septembre 1945 viendra confirmer son rôle.

Lettre du Crédit National
Lettre recommandée à entête "CREDIT NATIONAL / POUR FACILITER LA REPARATION / DES DOMMAGES CAUSES PAR LA GUERRE" avec empreinte de machine à Affranchir de PARIS IX 29/9/48

Vu l'ampleur de la tâche, un très volumineux courrier est consacré à la reconstruction notamment dans les zones dévastées en 1944 (Normandie, Ardennes Alsace..). On privilégiera le courrier avec empreintes de machines à affranchir en rapport ou avec des vignettes de propagande.

Emprunt pour la reconstruction de Caen
Vignette de propagande pour la souscription à l'emprunt pour la reconstruction de la ville de Caen 26/1/50

Ministère de la reconstruction délégation de Caen
Avis de réunion de la commission chargées d'indemniser les "dommages mobiliers" avec empreinte de la machine à affranchir de la Délégation du Calvados du Ministère oblitérée Caen 8/7/54

EMA Sociétés Coopératives de reconstruction de Caen
Empreinte de machine à affranchir des Sociétés Coopératives de Reconstruction de Caen 16/6/54

De nombreuses oblitérations seront consacrées à la Reconstruction.

OMEC Maubeuge en reconstruction
Oblitération machine KRAG texte ondulé "MAUBEUGE EN / RECONSTRUCTION / PORTE DE FRANCE"

OMEC le havre en reconstruction
Oblitération mécanique SECAP flamme à gauche "LE HAVRE / SON PORT / SA RECONSTRUCTION"

Une campagne de propagande pour le tourisme en France mettra l'accent sur la France Renaissante.

OMEC Visitez la France Renaissante
Oblitération mécanique Frankers "VISITEZ / LA FRANCE / RENAISSANTE"

OMEC Visitez la France renaissante RBV
Oblitération mécanique RBV dateur sur 4 lignes "VISITEZ / LA FRANCE / RENAISSANTE"

OMEC Visitez la France renaissante KRAG
Oblitération mécanique KRAG texte ondulé "VISITEZ / LA FRANCE / RENAISSANTE"

La reconstruction comprend aussi le reboisement des forêts françaises dévastées par les combats et peu entretenues pendant la guerre.

OMEC Reboiser Franckers
OMEC Reboiser devoir national
Oblitérations mécaniques Frankers (deux cercles) et Secap-Frankers (un cercle)


OMEC RBV dateur 4 lignes
OMEC Reboiser RBV
OMEC Reboiser RBV en port Payé
Oblitération mécanique RBV dateur sur 4 ou 3 lignes et couronne Port-Payé.


En 1958, une série de quatre timbres sera consacrées aux "villes reconstruites" (Y&T France Nos 1152/55).

Bloc-feuillet Villes Reconstruites
Bloc-feuillet dentelé gommé reprenant les quatre valeurs


En 1963 sera déclarée l'achèvement de la Reconstruction.

Congrès de l'achèvement de la reconstruction
Oblitération temporaire "UNION NATLE COOPERATIVES DE RECONSTRUCTION / * CAEN * // CONGRES / DE L'ACHEVEMENT / DE LA / RECONSTRUCTION / FRANÇAISE " 17/6/63



3 NOVEMBRE 1944 :
Suite à la dissolution des milices patriotiques le 28 octobre, le CNR met en place, les Gardes Civiques Républicaines qui ressemblent étrangement à ces mêmes milices et sont tout également dominées par les Communistes.

Source : http://www.ffi33.org/cnr/milices/cnr5.htm

Gardes civiques républicaines
Lettre en franchise militaire partielle des Gardes Civiques Républicaines de Corrèze par exprès (seule la taxe d'exprès de 6F a été acquittée. 1/12/44

13 NOVEMBRE 1944 :
Le général de Gaulle est officiellement invité à Moscou.

15 NOVEMBRE 1944 :
Le Conseil des Ministres décide de nationaliser sans indemnités les usines Renault.

Voir l'encart "La nationalisation des usines Renault"





logo justice

LA HAUTE-COUR DE JUSTICE

18 NOVEMBRE 1944 :
Une ordonnance institue une Haute-Cour de Justice pour juger les hauts dignitaires de l'« État Français ». Elle siégera au Palais du Luxembourg dans les locaux de l'ancien Sénat.

Ce n'est que le 17 avril 1945 qu'un décret définira les franchises des magistrats de la Haute-Cour de Justice et des Cours de Justice (voir à cette date). Les Commissions d'Instruction n'en bénéficient pas et leurs courriers sont affranchis plein tarif.

Commission d'Instruction de la haute-Cour
Lettre à entête de la "COMMISSION D'INSTRUCTION / PRES LA HAUTE-COUR / DE JUSTICE" PARIS 126 13/12/45

La "Conférence de Paris" siégeant également au Palais du Luxembourg de juillet à octobre 1946, une partie du courrier de la Haute-Cour est oblitérée du cachet "CONFERENCE DE PARIS".

LR Commission d'Instruction  de la Haute Cour
Carte-lettre recommandée à entête imprimée de la Haute-Cour de Justice affranchie à 9F (LSI : 3F + recom 6F) et oblitérée du cachet de la Conférence de Paris qui siège également au Palais du Luxembourg 2/10/46



21 NOVEMBRE 1944 :
Les trains franchissent à nouveau la Loire.

23 NOVEMBRE 1944 :
Ordonnance confiant au Ministre de l'Économie Nationale la tâche de tracer un schéma directeur pour reconstruire le pays.
Une Direction du Plan est crée au ministère.

26 NOVEMBRE 1944 :
Congrès constitutif du Mouvement Républicain Populaire (M.R.P.) avec Maurice Schumann, Georges Bidault, François de Menthon, Paul-Henri Teitgen, et l'appui de la C.F.T.C.. Georges Bidault en devient le leader.

Mercure surchargé RF
28 NOVEMBRE 1944 :
Mise en vente du reliquat des timbres Mercure avec surcharge "RF" sur "POSTES FRANCAISES" .
La pénurie de papier incite à réutiliser les anciens timbres pas trop "politiquement marqués".

Annonce émission timbres Mercure surchargés RF




logo justice

28 NOVEMBRE 1944 :
Ordonnance reprenant celle du 26 juin 1944 en précisant les modalités et procédures des Cour de Justice et des Chambres Civiques créées par l'ordonnance du 26 août.

La « Libération » dans
une France en Guerre,
partiellement libérée
Page -->
1
 
août-novembre
1944
décembre 1944
- mai 1945



Retour en tête de page  


Retour au sommaire de "La Politique Intérieure de la France 1944-1981"



 

© COPYRIGHT Jean Goanvic                Première mise en ligne du site : 24 janvier 2014

Le but de ce site étant de partager gratuitement les connaissances, toute reproduction partielle ou totale de ce site à des fins commerciales est interdite. Toute reproduction (très) partielle, à des fins d'information non commerciale, est autorisée à la condition expresse de mentionner la référence de ce site et d'en informer le webmaster.
Les droits liés aux textes cités, à la numérotation indiquée dans les références et aux documents reproduits restent la propriété de leurs auteurs et propriétaires.

The purpose of this website being to share freely information, reproducing part or the whole of the content of this website for business purposes is prohibited. Any (very) partial reproduction for non-commercial information purpose is allowed provided that the webmaster is informed and the URL of this site is quoted.
The rights related to the quotations, to the numbering systems referred to and to the scanned documents remain the property of their authors and owners.