LA PHILATÉLIE, TÉMOIN DE L'HISTOIRE
Documentation philatélique replacée dans son contexte historique

URL du site : http://www.histoire-et-philatelie.fr


La France en Guerre aux côtés des Alliés  

Retour au sommaire de   "La Guerre aux côtés des Alliés"  






Accès aux chapitres de la partie  
« De la Provence jusqu'aux pieds des Vosges »

DE LA PROVENCE JUSQU'AU PIED DES VOSGES
Libération de la Côte méditerranéenne, des Alpes, de l'Ouest de la vallée du Rhône, de Lyon jusqu'au pied des Vosges




Le front des Vosges au 15 septembre 1944






4. SCHÉMAS GÉNÉRAUX DE LA PROGRESSION DES TROUPES DÉBARQUÉES EN PROVENCE

Itinéraires principaux des forces du débarquement de Provence
Source : "La France et son Empire dans la guerre où les Compagnons de la Grandeur",
tome III, éditions ELF 1947


Après le débarquement, le général Patch craint une réaction allemande forte de la 19. Armee dans la vallée du Rhône .
Il décide alors d'envoyer une seule division vers la vallée du Rhône (la 3rd US Infantry Division) et ses deux autres divisions (45th US Infantry Division et la 36th US Infantry Division) vers les Alpes, le but étant de pouvoir prendre à revers les troupes allemandes plus au Nord vers Montélimar.
Il crée une Task Force confiée au général Butler qui part dès le 17 août du Muy vers Sisteron et Digne puis fonce vers Gap. Le gros de la 36th US Infantry Division le suit et une partie arrive à Grenoble le 22 août.
La 45th US Infantry Division quant à elle, se dirige vers Apt qu'elle atteint le 22 août.

La 3rd US Infantry Division se dirige vers l'Ouest et atteint Aix - en - Provence le 20 août après son évacuation par les Allemands. Le 23 août, elle est à Salon - de - Provence et se dirige vers Arles.
Dès le 19 août Hitler ayant donné l'ordre de repli, sauf pour les ports de Marseille et Toulon, la 19. Armee remonte par la vallée du Rhône et notamment la nationale 7 que les Américains de la 36th US Infantry Division vont tenter de bloquer à Montélimar (25-30 août).
Au prix de pertes énormes en hommes et matériel, la 19. Armée arrive à passer Montélimar et file vers le nord où elle facilitera le repli des forces allemandes remontant du Sud-Ouest et du Massif Central et ira ensuite se positionner dans les Vosges.


Remontée vers Lyon
Source : www1.rfi.fr



5. LIBÉRATION DE LA CÔTE MÉDITERRANÉENNE


Libérations le long du Golfe du Lion
Vue générale


La libération de la Provence se déroule en deux temps :
  •  l'arrière-pays est libéré pour l'essentiel entre le 15 et le 24 août, bien au-delà des espérances puisque les détachements alliés poussent des pointes jusqu'à Grenoble, Montélimar et la frontière italienne !
    Plusieurs garnisons allemandes sont circonvenues sans difficulté tant le moral était bas. C'est ainsi que les 850 hommes de Gap se rendent le 20 août aux FFI et à un détachement américain.
    Mais l'affaire n'a pas été facile partout : bouchons et combats retardateurs depuis Le Muy jusqu'aux ponts du Rhône se comptent par dizaines, même si ce sont souvent des troupes en repli que les Américains chassent devant eux (évacuation d'Aix, Salon, Arles, Avignon, etc..).
    Il a fallu faire face à des contre-attaques , la plupart limitées mais dangereuses pour une Résistance française médiocrement armée et peu aguerrie (Draguignan, Barjols, Arles, Gap, etc..). Certaines contre-attaques allemandes menées à partir de la frontière italienne, ont récupéré du terrain, en Haute-Ubaye par exemple, et Briançon, libérée le 24, reprise le 29, n'a été reconquise que le 6 septembre par les FFI et les troupes nord-africaines.

  •  la bataille des villes côtières constitue un deuxième temps. Elle est menée par les troupes françaises, à forte composante coloniale, algérienne et marocaine en particulier. Elle commence le 20 août et aboutit le 28 avec la chute simultanée, après de rudes combats, de l'agglomération de Toulon / La Seyne et de Marseille, au moment même où les Résistants font le coup de feu dans Nice.
Source : http://www.memorialjeanmoulin.fr/articles.php?lng=fr&pg=106




Carte Var et Bouches-du-Rhône


5.1. LE VAR ET
LES BOUCHES-DU-RHÔNE
(MARSEILLE ET TOULON)



Operation Dragoon Anvil
Les premières opérations

position de Salon de Provence

22 AOÛT 1944 :
Libération de Salon-de-Provence.
Une oblitération mécanique SECAP type 2 double cercle flamme à gauche (château de l'Emperi, combattants) // 22 août 1994 / Fête / du Cinquantenaire / de la libération / de Salon" et couronne "13 SALON DE PROVENCE / B. DU RHONE" sera mise en service pour le 50ème anniversaire.

50ème anniversaire de la libération de salon-de-Provence

Un bureau de l'Army Post Office américain sera rapidement ouvert à Salon - de - Provence qui servira de base arrière pour bombarder les forces allemandes en retraite le long de la vallée du Rhône. Il s'agit de l'APO 525 NY qui dessert le 12th Air Force Fighter Command.

APO 525
APO 525 à Salon-de-Provence du 4/9/44 au 15/10/44

29 timbres ont reçu une surcharge "RF". Cette surcharge a eu, d'après Jacques Lion, des suites judiciaires.

salon de provence surcharges RF
Oblitération Salon de Provence 18/9/44

position de Aix-en Provence

23 AOÛT 1944 :
Libération d'Aix-en-Provence.
Les troupes venant de Corse arrivent avec des timbres imprimés à Alger, prévus pour la métropole et déjà disponibles en Corse (ils ne seront vendus en métropole qu'à partir du 14 octobre dans certaines régions et à partir du 15 novembre en vente générale).

Marianne d'Alger sur lettre de Aix-en-provende
Lettre pour Vichy, affranchie à 1F50 en timbres imprimés à Alger pour une future émission en métropole, oblitérée "AIX EN PROVENCE" 21/9/44, avec cachet de vaguemestre "IVe REGION BxxNxxx // Le Vaguemestre", censure "OUVERT / PAR LES AUTORITES DU CONTROLE / No 15"



Position de Marseille

LIBÉRATION DE MARSEILLE

28 AOÛT 1944 :
Libération de la Ville de Marseille.
La cité phocéenne est libérée le 28 août, soit près d'un mois avant la date prévue par le commandement allié. L'action des Alliés a été facilitée par le manque de mobilité de la défense allemande et surtout par le concours de la Résistance et de la population.
Les unités nord-africaines paient un lourd tribut à la Libération de Marseille.
On relève plus de 1 500 morts et 5 300 blessés parmi les troupes régulières et une centaine de tués parmi les F.F.I.. Les Allemands ont perdu plusieurs milliers de tués, 37 000 prisonniers. Deux divisions ont été anéanties.

CP Algérie utilisée à Marseille
Entier carte postale d'Algérie utilisée à Marseille avec cachet de vaguemestre double ovale "MARINE NATIONALE / MARINE MARSEILLE / Le Vaguemestre", oblitérée "POSTE NAVALE" 8/9/44

Entier US avec double surcharge RF Marseille et Casablanca
verso
Entier postal américain en franchise partielle réduite à 6¢, de Toulon pour Philadelphie avec double surcharge RF de Casablanca et de Marseille, oblitéré "POSTE NAVALE" 28/3/45 et censure française de Marseille "MSA".
Il est vraisemblable que l'entier avait été acheté à Casablanca et a été mis dans le circuit postal à Marseille par un marin qui dépendait postalement de Toulon Naval mais était en mission dans cette ville. La poste militaire de Marseille a, à son tour, apposé sa surcharge pour authentification avant censure.

Comme dans tous les départements un "Comité Départemental de Libération" remplacera les autorités pétainistes (Conseils généraux) en attendant la mise en place des nouveaux conseillers démocratiquement élues.

Comité de libération des Buches-du-Rhône
Lettre locale recommandée administrative en franchise avec entête imprimée "COMITE de LIBERATION / des Bouches -du - Rhône" oblitérée 7/2/45 avec cachet administratif "COMITE de LIBERATION / des Bouches-du-Rhône // R (croix de Lorraine) F"

De nombreux APO américains passeront quelques jours ou seront stationnés à Marseille ou dans ses environs :

APO 3 Marseille
Lettre d'un soldat de l'APO 3 NY qui se trouve à Marseille du 7 septembre au 10 octobre 1944

Entier postal US à 1cent oblitéré APO 21
verso
Entier Carte postale au tarif imprimés pour les USA, avec oblitération mécanique de l'APO 21 NY 10/1/45 (l'APO 21 NY est à Marseille du 14/9/44 au 11/4/46)


Lors des élections présidentielles américaines de novembre 1944, les soldats peuvent voter par correspondance. L'envoi des bulletins de vote est fait, par avion, en franchise totale dans des enveloppes spécifiques.

Bulletin de vote US expédié de Marseille
Enveloppe spéciale de vote pour les élections présidentielles US de novembre 1944, oblitérée de l'APO 21 2/10/44.
L'APO 21 est à Marseille du 14/9 jusqu'au 11/4/46 date à laquelle il partira à Istres.

Le système américain des V-mail fonctionne également en France, mais est moins utilisé car le courrier papier fonctionne beaucoup mieux avec les USA (de très nombreux avions américains amènent soldats et matériels vers l'Europe et repartent avec du courrier papier).

V-mail américain pou la Saint Valentin
V-mail d'un soldat américain (pour la Saint-Valentin) expédié de l'APO 411 N.Y. qui se trouve à Marseille à partir du 21/1/45

Le courrier local des soldats américains passe aussi par les APO américains sans trace de la poste française.

APO 45 lettre locale Marseille
verso
Entier postal utilisé localement, en français, censuré par l'armée américaine, d'un soldat américain de Marseille oblitérée de l'APO 45 NY 20/10/44.
L'APO 45 NY est à Marseille du 7 septembre jusqu'en novembre 1944

LA DELTA BASE
Dès sa libération, Marseille a été utilisée comme base arrière afin d'assurer le débarquement du matériel, des approvisionnements, notamment en carburant et munitions, et des nouvelles unités.
Une ligne d'approvisionnement d'urgence appelée "The Flaming Bomb Express" assure au départ de Marseille le ravitaillement des unités progressant le long de la vallée du Rhône, utilisant tous les moyens de transport disponibles. Une liaison ferroviaire jusqu'à Vesoul et au delà sera rétablie à partir du 8 octobre rendant un peu moins difficiles les opérations..
La base de Marseille était appelée la "Delta Base Section". Les armées françaises ont participé à l'activité de cette base tant à son aménagement qu'à son exploitation.

C'est le B.P.M. 555 qui dessert les forces françaises de la "Delta Base" et l'A. P. O. 772 NY qui dessert les forces américaines.

BPM 555 Marseille
Lettre recommandée affranchie à 4F50 (LSI : 1F50 +3F recom.), oblitérée cachet double cercle "POSTE AUX ARMEES / S.555" 13/1/45

V-mail de la Delta Base de Marseille
V-Mail expédié de l'APO 772 NY qui dessert la Delta Base de Marseille à partir du 6 octobre 1944.

Des timbres de la série Pétain ont reçu localement une surcharge « RF / GOUVERNEMENT / PROVISOIRE // (croix de Lorraine) » dans un rectangle (Cérès Marseille N°25/34). On les trouve sur lettre avec une griffe "——— / MARSEILLE / ——— / LIBRE /——— 23 AOÛT 1944 / ———".
Il s'agit d'une surcharge privée faite par un fonctionnaire des P.T.T.. Elle n'a pas été reconnue par l'Administration des P.T.T..

Timbres surchargés de la Libération de Marseille sur lettre
Griffe privée "MARSEILLE / LIBRE / 23 AOÛT 1944" sur timbres avec surcharge privée, oblitération "MARSEILLE PL. ST FERREOL / BCHES DU RHONE" 8/9/44

De même certains timbres ont été surchargés "(blason) // MARSEILLE / LIBEREE / 29 Août / 1944 / ———"

souvenir marseille Libérée
On remarquera que la cocarde est celle ....du Royaume-Uni !!!! La cocarde française a le bleu au centre et le rouge à l'extérieur.

Enfin, l'intervalle interpanneau de timbres à l'effigie du maréchal Pétain a reçu l'impression d'une vignette à l'effigie du général de Gaulle, avec, bien sur, de nombreuses variétés (renversées, tête-bêche...) (Cerès Marseille N°1/24).

Vignette de Gaulle Marseille
Variété Pétain de Gaulle de Marseille
Faux Marseille

Aucune de ces vignettes n'a été reconnue par l'Administration.





Position de Toulon



LIBÉRATION DE TOULON



Bataille de Provence
27 AOÛT 1944 :
Libération de Toulon.
A Toulon, l'affaire est engagée par le Comité Départemental de Libération (CDL), à majorité MLN, et le commandement FFI pour empêcher les occupants de s'enfermer dans le camp retranché. Là encore, FTP et Milices patriotiques, tout en restant autonomes, y participent activement.
Précédés de sabotages et de coups de main, les combats commencent effectivement le 21 août.
Pendant deux jours, les 22 et 23 août, les FFI, toutes tendances confondues, appuyés par des éléments du Bataillon de choc infiltrés par les faubourgs nord, tiennent le centre ville, perturbent les liaisons ennemies, isolent les arsenaux et les forts, avant que, de l'ouest et de l'est, les unités motorisées de l'armée du général de Lattre - 3ème DIA et 9ème DIC - parviennent à les rejoindre, le 23.
Source : http://www.memorialjeanmoulin.fr/articles.php?lng=fr&pg=106

oblitération temporaire du 60ème anniversaire à Toulon

  • Une oblitération temporaire "60ème anniversaire du débarquement en Provence / 83 TOULON // et Libération de TOULON / jeep) / 15 août 2004"a été mise en service pour le 60ème anniversaire.


Surcharge RF de Toulon sur timbre US


De nombreux marins français participeront au débarquement.
Comme leurs collègues d'Afrique du Nord et d'Afrique Occidentale, ils bénéficient pour leur courrier vers les USA et le Canada du tarif aérien réduit à 6¢/14g.
Pour faciliter le travail de la censure, les timbres américains vendus par la Poste Navale Française sont surchargés "R.F". La surcharge ci-contre a été utilisée à Toulon.
Sur les enveloppes servant réellement à envoyer du courrier aux USA, la surcharge RF était apposée sur le timbre après qu'il ait été collé.
La surcharge des timbres neufs et toutes les variétés (renversées, doubles, tenant à normal, carnets complets ...etc..) ont été faites par complaisance pour les "collectionneurs".
Jusqu'en avril 1945, toutes les lettres ayant voyagé portent des marques de censure(s).
La plupart des lettres avec la surcharge de Toulon ou de Marseille portent une censure française d'Afrique du Nord. Le courrier vers les USA passant par Casablanca puis les Açores et les Bermudes.

6cts US surcharge Alger II
Lettre par avion d'un marin à bord du Montcalm (au large de Vintimille à cette époque), affranchie au tarif réduit de 6¢ pour les USA, avec surcharge RF de Toulon, oblitérée POSTE NAVALE 25/1/45, censure française d'Alger "ALX" et censure américaine "A-E / ★" au verso

Surcharge RF de Toulon à bord du croiseur Montcalm
verso
Lettre par avion d'un marin à bord du Montcalm (au large de Vintimille à cette époque), affranchie au tarif réduit de 6¢ pour les USA, avec surcharge RF de Toulon, oblitérée POSTE NAVALE 22/11/44, censure française du Maroc "YA" et arrivée General Postmaster New York (GPNY)







5.2. « NETTOYAGE » DU LANGUEDOC ET DU ROUSSILLON

nettoyage du languedoc Roussillon


FIN JUILLET - DÉBUT AOÛT :
Les F.F.I. n'attendent pas l'arrivée des troupes alliées.
Le 29 juillet, libération de Prades, le 19 Août, libération de Foix. Sète est libéré le 20 août, Carcassonne le 22 août (maquis de Picaussel et celui de la Montagne-Noire), Béziers le 22 août, Montpellier le 26 août (maquis Bir-Hakeim), tout le sud-ouest se libère.

Néanmoins le Gouvernement Provisoire s'inquiète de la situation vers la frontière espagnole où pourraient fuir les forces allemandes encore présentes et prescrit au général de Lattre de « nettoyer » le Languedoc et le Roussillon.
Un groupe tactique provisoire est alors détaché par le général de Lattre et comprend notamment le 2ème Dragons, le R.I.C.M. (Régiment d'Infanterie Coloniale du Maroc) et le Groupe Naval d'Assaut.
Après avoir passé le Rhône à Aramon le 1er Régiment de Fusiliers Marins se met en route vers Lunel et Nîmes et le détachement du 8ème Régiment de Chasseurs d'Afrique atteint sans encombre Montpellier et continue sa marche facile sur Béziers.

Puis de Montpellier, un détachement de la 1ère D.F.L. / 1ère D.I.M., renforcé par les chars TD M 10 (Tank Destroyer) du 2ème RD (Régiment de Dragons) se dirige vers Narbonne.

Source : Histoire de la première armée française par le général de Lattre de Tassigny page 160


29 AOÛT 1944 :
Libération de Nimes, Montpellier et Narbonne par les FFI.

Après sa Libération le 29 août, la ville de Montpellier organise des cérémonies lors desquelles le général de Lattre de Tassigny passe en revue des troupes F.F.I., de la 1re DB (Division Blindée) et du 2ème RD (Régiment de Dragons).

31 AOÛT 1944 :
Rencontre entre le général de Lattre de Tassigny et le commandant Vigan-Braquet chef du maquis "Ardennes" du Gard.
Le maquis « Ardennes » qui combat dans la région de Bagnols-sur-Cèze rejoint l'« armée B ».
C'est la première unité F.F.I. qui s'intègre ainsi dans l'armée régulière.
Elle va former le noyau du futur 20ème Bataillon de Chasseurs Alpins.

(A noter que ces résistants n'ont rien à voir avec les Ardennes, ils sont du Gard).


Pour le courrier relatif à la libération
des départements du Languedoc et du Roussillon par les FFI, voir l'encart :

"Libération du Languedoc, du Roussillon et du Sud du massif central"








5.3.LIBÉRATION DE LA CÔTE EST



Côte Est


Le flanc est de la zone du débarquement est essentiellement le théâtre d'opérations des parachutistes américains et canadiens.
Le 20 août, le 509 th Parachute Regiment de la 1st Airbone Task Force qui avait été parachuté au sud du Muy se porte en direction de Cannes tandis que la 1st Special Service Force americano-canadienne s'installe à Grasse.
Le 21 août, le 509 th s'avance jusqu'à la Napoule, entre dans la Bocca le 22 août, puis dans Mandelieu. Le 24, il entre dans Cannes sans combattre et ensuite continue sur Antibes tandis que le 551st Regiment libère Mougins.
Les Allemands se replient vers la frontière italienne dont le relief permet une meilleure défense ou vers Marseille et Toulon.
Les F.F.I. locaux s'emparent des administrations et mettent en place les nouvelles autorités.
Le 509 th Parachute Regiment rentre dans Nice le 30 août et Menton est atteint le 8 septembre.



« Vers les mois de février-mars 1944, par association avec les quelques éléments des M.U.R (Mouvements Unis de Résistance) le Front National, d'obédience communiste, a constitué une organisation militaire autonome: la Brigade des Maures, à dominante F.T.P.F., et un comité local de Libération intercantonal. Comme ailleurs, il y a mobilisation au 6 juin. La Brigade des Maures constitue trois maquis dans l'attente de ce débarquement en méditerranée que l'on pense imminent.
Les groupes de la Brigade des Maures participeront, le 15 août. aux combats de la Libération, s'assurant en particulier le contrôle de Cogolin et convaincant les parachutistes égarés près de Saint-Tropez d'attaquer, avec eux la localité et sa citadelle. Cette action qui vaudra les félicitations du général Patch le 17 août suscite l'enthousiasme du correspondant de guerre Vaughan Thomas sur les ondes de la B.B.C. le 20 août.
Le 1er septembre 1944 et en conséquence de la décision d'intégrer les F.F.I. dans l'armée régulière, est formé à Draguignan, à effectifs de 1 500, le Régiment des Maures issu du maquis des Maures et de la Brigade des Maures. Les officiers sont presque tous des anciens sous-officiers de réserve. Les sous-officiers à 60% d'active viennent de la coloniale ou de la marine. »
Source : http://provence-historique.mmsh.univ-aix.fr/Pdf/PH-1986-36-144_07.pdf

Régiment des Maures
Lettre d'une AFAT du 20ème régiment de pionniers du Régiment des Maures à Hyères, pour Cargès avec cachet déesse assise rouge 37/27mm "REGIMENT DES MAURES / LE VAGUEMESTRE" et oblitération Hyères 21/3/45.

« Les FFI des Alpes-Maritimes sont réunis notamment au sein du Groupement Alpin Sud (GAS) du colonel Lanusse, qui est en position au-dessus de Nice.
Ils appartiennent aux bataillons Esterel 9, Esterel 12, Corniche 22, Corniche 24, Riviera 18, Riviera 25, Haute-Tinée 74, au 1er bataillon des Maures et à la compagnie du train des Alpes-Maritimes.  »

Source : http://sansculottes1944.blogspot.fr/2012/07/les-volontaires-de-provence.html

Bataillon Esterel
Lettre en franchise d'un FFI du Bataillon Estérel à Saint-Etienne de Tenies pour l'Aube, avec cachet de vaguemestre "FORCES FRANCAISES DE L'INTERIEUR DES A.M. / . Bataillon Estérel 9E. // LE / VAGUEMESTRE". Au verso cachet d'arrivée "TROUAN LE PETIT / AUBE" 5/11/44


Position d'Antibes


24 AOÛT 1944 :
Libération de la ville d'Antibes .
Le parti "Front National", à l'époque de tendance communiste, fit surcharger au profit de ses oeuvres sociales, des timbres au type Mercure et Pétain "ANTIBES / LIBERATION / 24-VIII-44". Cette surcharge est de nature caritative et non postale.

Surcharges RF d'Antibes sur lettre

24 AOÛT 1944 :
Libération de la ville de Cannes.
Onze mois après, en juillet 1945, l'Amicale des Anciens de la Résistance de Cannes et des Environs a fait surcharger à son profit quatre timbres de la série Mercure des mentions "RF / LIBERATION / CANNES / (A.-M.) / 24 VIII-44". La série aurait été vendue 50F à l'époque. Il s'agit d'une initiative privée à but mercantile.

Surcharges locales de Cannes

Surcharge de Vence




Position de Vence



26 AOÛT 1944 :
Libération de Vence.
Une surcharge privée encadrée "VENCE / (croix de Lorraine) // 28 / VIII / 44" a été apposée sur de nombreuses valeurs avec évidemment des variétés et des tirages infimes.

29 AOÛT 1944 :
Nice est libéré.
Il a été signalé début septembre 1944 quelques exemplaires de timbres 1F50 Pétain avec surcharge "(croix de Lorraine) / F.F.I. / NICE / LIBRE / 25-8-44". Pas d'information sérieuse connue sur son origine.

Nice FFI
(en vente sur delcampe.fr par Philophila août 2017)

Le 15 décembre 1944, le Front National, à cette époque d'obédience communiste, a fait surcharger à son profit six timbres des mentions "R.F. / NICE / 25 Août 1944 / FRONT NATIONAL". Le produit de la vente de ces vignettes, à 50F la série, a été versé à la Caisse des Oeuvres d'Assistance du Front National des Alpes-Maritimes. Le Directeurs des Postes des Alpes-Maritimes rappela que ces vignettes, du fait de la surcharge privée, n'avaient plus pouvoir d'affranchissement.

Nice surcharge du Front national

21 SEPTEMBRE 1944 :
"Libération" de Menton.
Le 6 septembre, les Allemands quittent Menton. Le 7, le fort du Mont-Agel est enlevé par les troupes françaises et la ville est libérée le 8 par les parachutistes canadiens et américains sous les ordres du lieutenant Paul Laporte. La ville était restée 28 jours privée de pain. Les Allemands se retirent sur les hauteurs et bombardent régulièrement la ville.
La zone frontalière sur les Alpes qui avait été annexée par l'Italie et qui domine Menton au nord, restera aux mains des Allemands et des fascistes italiens jusqu'en avril 1945 (Authion Sospel, vallée de la Roya..).

Pour les opérations de 1945, voir l'encart :

"Sur le Front des Alpes (mars - mai 1945)"



En deux semaines la Provence aura été libérée. Digne et Sisteron sont atteintes le 19 août, Gap le 20 août.. Toulon le 23 août, Montélimar le 28 août et Marseille le 29 août.









de la provence aux Vosges
Source : http://www.grieme.org/pages/index2.html
Après la libération de Toulon et Marseille, l'Armée B de de Lattre est scindée en deux parties :
  • l'une comprenant les divisions coloniales (3ème DIA, 2ème DIM et 9ème DIC) doit progresser le long de la route Napoléon rattraper les forces US vers Grenoble et les suivre jusqu'à Ambérieu et la Franche-Comté. Ce sera le 1er Corps d'Armée confié au général Béthouart.

  • l'autre comprenant essentiellement la 1ère DB et la 1ère DFL remonte sur la rive à l'Ouest du Rhône (Alès Pont-Saint-Esprit, Montelimar jusqu'à Saint Étienne). Ce sera le 2ème Corps d'Armée confié au général de Montsabert
Entre les deux se trouve le 6th US Corps qui avance sur la rive Est du Rhône. Il est protégé par les corps français sur ses flancs car il ne possède pas de divisions blindées.





6.LIBÉRATION DES RÉGIONS ALPINES



hautes-et-basses-alpes



6.1. LIBÉRATION DES BASSES-ALPES (1) ET DES HAUTES-ALPES


(1) département appelé depuis 1970
"Alpes de Haute - Provence"



Dès le débarquement du 15 août, le général Truscott du VI  US Corps s'engouffre dans la vallée de la Durance avec la Task Force Butler.
La 36th US Infantry Division est regroupée sous les ordres du général Butler au nord du Muy.

Itinéraire VI US Corps

Castellane est libérée le 17 août 1944 par la 5ème compagnie des F.T.P.F., quelques heures avant l'arrivée de la 36 th US Infantry Division.
Cette dernière part vers le nord le 17 août, après quelques combats à Draguignan en empruntant l'itinéraire Salernes - Riez - Oraison.
Les FFI guident et ouvrent la route aux troupes américaines : Riez est atteinte la nuit du 18.
Là, Butler divise ses forces en deux :
  •  une colonne prend la route de Valensole pour rejoindre la vallée de la Durance à Oraison, puis remonter vers le nord et Sisteron. Elle doit faire jonction avec des éléments qui se battent pour franchir la Durance à Mirabeau pour remonter vers le nord et Apt ;

  •  une autre colonne part vers l'est et Mézel : par la RN 85, elle atteint Digne le 19.

Sisteron est libéré le 18 par une colonne de la Task Force Butler, rejointe par le 143rd US Infantry Regiment, qui a emprunté la RN 96, contrôlée par les Jedburghs Nitrogène et Graham renforcés par des FFI (3 000 hommes au total).

Gap est libérée le 20 août par action combinée de la Task Force Butler avec les maquisards.

La Task Force Butler est alors déroutée vers Montélimar pour tenter de barrer la route à la 19. Armee allemande et le 143 th US Infantery Regiment continue sur Grenoble aidé par des troupes aéroportées du général de Lattre de Tassigny.
Parallèlement, les autres troupes allemandes des Alpes entament leur retraite : la 148. DI gagne l'Italie du Nord le 16 août, alors que la 157. DI se prépare à occuper les cols alpins.

A partir du 15 août, et jusqu'au 14 novembre 1944, les 551st et 509th US Infantry Regiments et le 550th US Airborne Infantry Battalion, protègent le flanc droit de la 7th US Army contre les attaques de la 5. Gebirgsjäger Division autrichienne de montagne qui garde la frontière franco-italienne des Alpes du Sud. Ils seront ensuite relevés progressivement par la 2ème D.I.M.
http://www.ww2-airborne.us/18corps/other_overview.html

Le 24 août, la 5. Gebirgsjäger Division évacue Briançon qui est aussitôt occupée par les FFI et quelques patrouilles américaines. La ville sera rapidement réoccupée par les Allemands restés sur les crêtes avoisinantes. Aidés par les FFI, le 1er GTM et le 4ème RTM de la 2ème D.I.M. délivrent définitivement Briançon le 6 septembre. Après d'âpres combats, goumiers et tirailleurs réussirent ensuite à libérer la région du Queyras et Modane.

Les Allemands tiendront solidement les cols de la frontière jusqu'en avril 1945 afin de protéger le flanc ouest de l'armée allemande de Kesselring en Italie du Nord.


Si Digne est libérée en août 44, l'arrondissement de Barcelonnette connaît des combats jusqu'en mai 45 du moins dans sa Haute-Vallée.
Au dessus de Barcelonnette la vallée de l'Ubaye est barrée par des ouvrages fortifiés interdisant la route du col de Larche qui donne accès à l'Italie sur le flanc de l'armée allemande du maréchal Kesselring.
La ville de Barcelonnette recevra plus tard la Croix de Guerre avec étoile d'argent.

http://www.museemilitairelyon.com/spip.php?article103




Basses Alpes
Les Maquis de Haute-Provence
http://www.archives04.fr/depot_ad04v3/articles/35/5_doc.pdf
CLIQUER SUR L'IMAGE POUR L'AGRANDIR



19 AOÛT 1944 :
Le 19 août, les Américains se déploient dans la zone Manosque, Forcalquier, Sisteron, Digne et avancent vers Grenoble.

Position de Dignes

19 AOÛT 1944 :
Libération de Digne (Basses-Alpes) sur la Route Napoléon par le VI  US Corps..
Surcharge Libération de Digne


Un officier F.F.I. a fait surcharger des timbres Pétain de la légende "Libération / DIGNE / F.F.I." avec surcharges renversées, doubles, tenant à non-surchargé.. ..etc.. Il aurait gardé "ses fabrications" jusqu'en 1950, date à laquelle il les a vendues à un négociant.

Surcharge de Digne


Localisation de Aups

20 AOÛT 1944 :
Libération de Aups (Var) par les Canadiens. Le village a été un haut-lieu de la Résistance française durant la Seconde Guerre Mondiale. De sanglants épisodes ont valu à la commune d'obtenir la Croix de Guerre avec palmes.

FFI Aups
Lettre avec cachet "—F.F.I.— / AUPS // Le Chef / Militaire" 10/8/44


Position de Gap

20 AOÛT 1944 :
Libération de Gap par le VI  US Corps.
Une oblitération mécanique SECAP type 2 flamme à gauche "(montagne) / LIBERATION / DES / HAUTES / ALPES // (main et chaînes brisées / 1984 / 40e ANNIVERSAIRE" et couronne "05 GAP R.P. / HAUTES ALPES" a été mise en service en 1984.

OMEC Libération de Hautes Alpes


Surcharge Privée libération de Gap
Une surcharge privée a été apposée sur des timbres Mercure le 20 février 1945 sur la demande du Comité de Libération des Hautes - Alpes et vendue "au profit de ses oeuvres de bienfaisance".


Une carte de franchise militaire a été imprimée à Gap pour les soldats de la 4ème DMM. Quelques exemplaires neufs ont été signalés, elle n'est pas connue oblitérée.

imprimerie de Gap
carte Armée d'Afrique imprimée à Gap
Carte 100 x 142 mm type P sur beau carton beige destiné aux troupes du 69ème Régiment d'Artillerie de Montagne de la 4ème Division Marocaine de Montagne détachée sur le Front des Alpes à la 27ème Division d'Infanterie Alpine.

Barcelonnette est libérée à la fin août mais la vallée de l'Ubaye reste sous le contrôle des Allemands jusqu'en 1945.

Comité de Libération de la vallée de l'Ubaye


Position de Briançon

23 AOÛT - 6 SEPTEMBRE 1944 :
Libération de Briançon (Hautes-Alpes).
Le 23 août, les troupes américaines atteignent Briançon par le Lautaret et l'Izoard. Les Allemands se retirent à la frontière pillant au passage Montgenèvre et le 29 août, les Allemands s'emparent de la ville à nouveau.
Sur les ordres du général de Lattre, la 2ème Division d'Infanterie de Montagne reçoit la mission d'assurer le contrôle des cols des Alpes et de prendre Briançon à nouveau.
Le 4 Septembre, le 4ème RTM, un bataillon algérien et trois compagnies de FFI attaquent, assiègent et libèrent la ville le 6 septembre.

50ème anniversaire de la Libération de Briançon


Une oblitération temporaire "LIBÉRATION - 50e ANNIVERSAIRE / 05 - BRIANÇON // (église) / 1944-1994 / 3 & 4 septembre 1994" commémore le cinquantième anniversaire.

Neuf timbres à l'effigie du maréchal Pétain ont été surchargés localement " F.F.I. / Briançonnais / 6 SEPT. 1944". Pas de détails publiés.

Surcharges du Briançonnais

la série sur enveloppe
La série oblitérée sur enveloppe
(photo internet)

Une carte postale souvenir au profit des blessés F.F.I. du Front des Alpes sera vendue à Noël 1944 dans le Briançonnais avec une forte surtaxe. Elle n'était pas destinée à circuler.

Ambulance FFI FFA
Carte postale souvenir vendue à Briançon, affranchie à 1F20 avec timbres surchargés "S.S.M. D.I.A. (croix de Lorraine) F.F.I. F.F.A. / + 48F80" et vendue 50F au profits de malades et blessés avec cachet double cercle "★AMBULANCE CHIRURGICALE LOURDE ★ / N°2 // SERVICE / DE / SANTE / (croix de Lorraine) / F.F.I." et cachet double cercle "FRANCHISE POSTALE / ★ A.C.L. 2 ★ // (croix de Lorraine)".






Vaucluse Drôme Isère

6.2. LIBÉRATION
DU VAUCLUSE, DE LA DRÔME ET DE L'ISÈRE



Itinéraire du 1er corps d'Armées


Après la prise de Gap le 20 août, la Task Force Butler est déroutée vers Montélimar pour tenter de barrer la route à la 19. Armee allemande et le 143 th US Infantry Regiment continue sur Grenoble aidé par des troupes aéroportées du général de Lattre de Tassigny.
Pris en tenaille par les forces alliées et harcelées par la Résistance locale, les forces allemandes évacuent Grenoble dans la nuit du 20 au 21 août et s'échappent par la vallée de la Maurienne vers la frontière italienne.

Le 143th US Infantry Regiment repart vers la vallée du Rhône et est remplacé par le 179th US Infantry Regiment qui, conjointement avec les FFI, assure la protection de la ville tandis que les nouvelles autorités françaises s'installent.
Le 1er Corps d'Armées du général Émile Béthouart qui comprend essentiellement la 2ème Division d'Infanterie Marocaine (2ème DIM), la 9ème Division d'Infanterie Coloniale (9ème DIC), la 4ème Division Marocaine de Montagne (4ème DMM), et la 1ère Division Blindée (1ère DB) fait mouvement vers le nord, le long de la rive Est du Rhône sur le flanc droit du VI  US Corps.
Ce dernier n'arrive pas à encercler les forces allemandes à Montélimar, mais leur inflige des dégâts considérables qui les obligent à abandonner une quantité impressionnante de matériel le long des routes et des voies ferrées.

La poursuite des restes de l'armée allemande continue le long du Rhône avec le VI  US Corps sur la rive est (45th, 36th US Inf Div) et le 2ème Corps d'Armées du général de Larminat sur la rive ouest.


Sur le flanc droit des Alliés, c'est la 3ème D.I.A. qui passe à l'attaque.
Après la prise de Grenoble le 22 août par les F.F.I suivis des Américains, le 31 août, les Français sont à Belley, Lagnieu et Ambérieu.
La remontée vers le nord continue malgré le manque de camions. Prise de Nantua (4ème R.T.T.).
La route de Lyon étant coupée, la division monte par le Jura.

Le 2 septembre, c'est Saint Claude qui est libéré, le 3 septembre c'est au tour de Lons-le-Saunier, Champagnole et Morez.

Une autre "branche" de la 3ème D.I.A. sur les traces des F.F.I. des Savoie prend Chambéry, Aix-les-Bains, Rumilly, franchit le Rhône supérieur et par le col de la Faucille atteint la frontière suisse à la Cure, continue vers le lac des Rousses, le Bois-d'Amont pour empêcher les Allemands et leurs supplétifs cosaques de passer en Suisse.
L'itinéraire de la 45th US Division se trouve dans http://www.history.army.mil/documents/eto-ob/45id-eto.htm
et celui de la 36th US Inf. Div. dans http://www.history.army.mil/documents/eto-ob/36id-eto.htm





LE TRAIN FANTÔME LE 18 AOÛT 1944 À SORGUES
Périple du train fantome
Le 3 juillet 1944, une locomotive tractant des wagons, chargés de plus de 700 déportés étrangers, en grande majorité des résistants juifs ou anciens combattants de la guerre d'Espagne et du régime franquiste, quitte Toulouse. Direction Dachau.
Alors que la France se libère et que les alliés ont débarqué en Provence le 15 août, les Allemands veulent rallier l'Allemagne au plus vite. Mais le "train fantôme" mettra au total 61 jours pour atteindre son but !!

Sorgues Train fantôme
L'étape de Sorgues va se révéler très importante. Car, depuis le départ du convoi le 30 juin 44 du camp du Vernet, dans l'Ariège, c'est la première fois que les déportés vont recevoir de la solidarité et de la compassion de la part de la population. Quand les Sorguais ont vu arriver cette cohorte de prisonniers - environ 700 dont une soixantaine de femmes, le "train fantôme" est d'ailleurs l'un des rares convois mixtes - des "morts-vivants" crevant de soif, ils leur ont apporté de l'eau, des tomates, des melons et les ont encouragés.

Source : http://www.lesdeportesdutrainfantome.org/ e
et
http://www.midilibre.fr/2015/08/17/ete-44-ces-etrangers-resistants-deportes-dans-le-train-fantome-vingt-fois-le-train-a-ete-stoppe-vingt-fois-il-est-passe-c-est-la-dimension-tragique-de-cette-histoire,1203028.php


Une oblitération mécanique SECAP type 2 flamme à gauche "18 AOÛT 1944 / (locomotive) SORGUES SE SOUVIENT / LE TRAIN FANTOME / TOULOUSE BORDEAUX / SORGUES DACHAU" et couronne "84 SORGUES / VAUCLUSE" et une oblitération temporaire "MEMORIAL de la DEPORTATION / - 84 SORGUES - // 18 AOÛT 1944 / (monument SORGUES SE SOUVIENT / " LE TRAIN FANTOME / TOULOUSE BORDEAUX / SORGUES DACHAU) / 20 SEPTEMBRE / 1991" / rappelleront cette tragédie en 1991.

Le train fantôme de Sorgues

Libération de Grenoble
Mouvements des troupes allemandes et alliées en Isère 20-25 août
Source : http://www.fortsteynard.com/22juin44_am_gre.htm

Position géographique de Grenoble


21 AOÛT 1944 :
Entrée des troupes F.F.I. à Grenoble et le lendemain arrivée du 143rd US Infantry Regiment.

Grenoble Compagnon fr la Libération 1er jour

Une oblitération commune à plusieurs villes "GRENOBLE ILE - DE - SEIN NANTES PARIS VASSIEUX - EN- VERCORS // COMPAGNONS / DE LA / LIBERATION / PREMIER JOUR / 15 JUIN 1974" sera mise en service pour le premier jour d'émission du timbre consacré aux villes faites "Compagnon de la Libération".

Une oblitération mécanique illustrée SECAP type 2 flamme à gauche «GRENOBLE COMPAGNON de la LIBERATION / (croix de Lorraine) // 18 JUIN 1940 / 8 MAI 1945 / DE L'APPEL / A LA VICTOIRE / 45 - 40e Anniversaire // (portrait général de Gaulle) » et couronne «38 GRENOBLE R.P. / ISERE» 10/6/85 rappelle les combats pour la libération de Grenoble.

OMEC Grenoble compagnon de la Libération

Carte FM Armée d'Afrique utilisée en Isère
Carte en franchise militaire "Armée d'Afrique" utilisée à Vienne 16/12/44. On notera la double mention "Prénom" au lieu de "Nom / Prénom"

21 - 30 AOÛT 1944 :
Libération de Montélimar par la Task Force Butler, avant-garde de la 36th US Inf. Div. puis de la 3rd US Inf. Div. et 2 000 maquisards, appuyés par une forte aviation.
Parmi les troupes allemandes, seules des troupes à pied peuvent fuir vers le nord. Ce sont 3 500 véhicules abandonnés, 2 500 morts et 3 000 prisonniers au total qui restent à Montélimar.

Bataille de Montélimar
La bataille de Montélimar
Source : http://museedelaresistanceenligne.org/musee/doc/image/recto/grande/887.jpg
CLIQUEZ SUR LA CARTE POUR AGRANDIR

Libération de Voreppe

22 AOÛT 1944 :
A Voreppe, un convoi allemand venant de Rives est arrêté au hameau de la Poste. Aussitôt, les Allemands incendient des bâtiments, mais prenant conscience de la proximité des Américains, rebroussent chemin.
Une oblitération temporaire "60e ANNIVERSAIRE DE LA LIBERATION / 38 VOREPPE // 22 Août 1944 / (montagne, église, croix de Lorraine) / 18 Sept. 1944" commémore le soixantième anniversaire de la libération de Voreppe.

25 AOÛT 1944 :
Libération d'Avignon par les troupes franco-américaines, sans combat.
Une empreinte de machine à affranchir utilisée en 1994 par la mairie d'Avignon RC 59136 a pour flamme "50e 1994 / le 25 AOÛT / 1944 // ( drapeau) "ANNIVERSAIRE / DU DEBARQUEMENT DE PROVENCE / AVIGNON était LIBEREE".

50ème anniversaire de la libération d'Avignon EMA

Maquis Ventoux


Le maquis du Ventoux joua un rôle important dans le retardement du repli de la Wehrmacht vers le Nord. Ultérieurement un des bataillons et un régiment furent constitués par des volontaires de la région Ventoux-Lubéron.

Griffe d'un bataillon Ventoux Lubéron
Griffes qui auraient été utilisées par le Bataillon FFI Ventoux-Lubéron

Dès la libération d'Avignon et de ses environs, des Comités Locaux de la Libération se mettent en place et assument les fonctions des anciens conseils municipaux.

FFI St Saturnin les Avignon
"Comité de Libération Nationale / St SATURNIN LES AVIGNON // (croix de Lorraine)" 12/2/45

1ER SEPTEMBRE 1944 :
Libération de Valence (Drôme).

Siurcharges de Lyon utilisées à velence
Les timbres surchargés "RF" à Lyon seront largement utilisés dans la Drôme

Surcharge Isere Dora

Les maquisards français et les antifascistes italiens ont collaboré dans leur lutte contre les forces allemandes dans les Alpes des deux côtés de la frontière.
Des timbres italiens et français ont été surchargés "P S R / ISERE / DORA / un franc / lire due". Pas d'information connue du webmaster sur cette surcharge.

Très rapidement le courrier en provenance de l'étranger pour les départements des Alpes sera retourné à l'envoyeur en attendant que la situation se clarifie.

Courrier de Suisse pour l'Isère avec griffe service postal suspendu.
Carte postale de Suisse pour l'Isère datée 31/8/44, avec censure militaire française à la frontière (No 16) et griffe rouge encadrée "Retour - Zurück / Service postal suspendu / Postverkehr eingestellt"






carte de la savoie et de la haute-savoie

6.3. LIBÉRATION DE LA SAVOIE
ET DE LA HAUTE-SAVOIE


La Savoie et la Haute-Savoie ont été libérées essentiellement par les FFI qui ont harcelé sans répit, au prix de lourdes pertes, les forces allemandes qui se repliaient vers l'Italie du Nord.

Pour les documents témoins, voir :

Les maquis de Savoie et de Haute-Savoie







LES DIVISIONS ALPINES


Les volontaires de la région Rhône-Alpes (14ème région militaire) rejoignent majoritairement les cinq demi-brigades alpines de la 1ère Division Alpine FFI, qui donnera naissance à la 27ème Division Alpine. Ils prendront part aux opérations du secteur des Alpes (septembre 1944 – mai 1945).
D'autres, après la libération de Lyon, se grefferont à la 1ère Armée Française et constitueront une brigade FFI de la 1ère Division de Marche d'Infanterie.
  • 1ère Division Alpine (1ère DA)

  • Les bataillons FFI aux alentours de la frontière franco-italienne ont formé la 1ère Division Alpine française à la fin d'août 1944 pour participer à la libération des Alpes.
    Elle a été organisée en demi-brigades indépendantes, qui ont été à leur tour divisées en bataillons divers de force et d'équipement variables, avec de l'artillerie et une motorisation limitées.
    La division est dissoute en novembre 1944, avec des transferts d'éléments vers la nouvelle 27ème Division Alpine.

    Ces divisions utilisent différent cachets de vaguemestre :

    • griffe noire «1°DIVISION ALPINE / 2e Bataillon des Glières / F.F.I. - A.S.» de Moutiers,
    • cachet double cercle rouge «★ F.F.I. ★ / COMPAGNIE JALLERE / A.S. / (croix de Lorraine et V)» de Moûtiers.

    ère division alpine
    Carte postale en franchise avec griffe «1°DIVISION ALPINE / 2e Bataillon des Glières / F.F.I. - A.S.», et cachet double cercle «★ F.F.I. ★ / COMPAGNIE JALLERE / A.S. / (croix de Lorraine et V)» oblitérée Moûtiers 2/10/44

    FFI AS Compagnie jallière
    Carte postale du 27 septembre 1944 en franchise militaire avec cachet militaire "★F.F.I. ★/ COMPAGNIE JALLERE // A.S. / (V et croix de Lorraine)".

    • grand cachet rouge 50/38mm « ☆ 1ère DIVISION ALPINE- ½ BRIGADE DE LA DROME ☆ / Le Vaguemestre // ( blason et F.F.I.) » à St-Jean de Maurienne,

    1/2 Brigade de la Drome 1ère division alpine
    Lettre en franchise avec grand cachet rouge 50/38mm « ☆ 1ère DIVISION ALPINE- ½ BRIGADE DE LA DROME ☆ / Le Vaguemestre // ( blason et F.F.I.) » à St-Jean de Maurienne 27/10/44

    • grand cachet rouge 38/28mm FORCES FRANCAISES DE L'INTERIEUR / * // (croix de Lorraine) / TARENTAISE",

    • FFI Tarentaise 25/9/44
      Carte postale datée 25/9/44 de les Brévières avec grand cachet rouge 38/28mm "FORCES FRANCAISES DE L'INTERIEUR / * // (croix de Lorraine) / TARENTAISE" et oblitération faible de Bourg Saint-Maurice 25/9/44

  • 27ème Division alpine (27ème DA)

  • La 27ème Division Alpine française est créée en novembre 1944, en grande partie avec d'anciens éléments FFI de la 1ère Division Alpine dissoute et elle a continué à être soutenue par des groupes de FFI divers au cours de la campagne sur la frontière franco-italienne.
    Comme pour les plus anciennes unités FFI, les appellations de celles appartenant à la division ont évolué constamment pendant le processus "de régularisation".
    Tandis que les forces allemandes et italiennes fascistes conservaient le contrôle des passages dans la montagne, la division a passé un hiver calme, patrouillant et se préparant pour une offensive de printemps, qui n'aura jamais lieu.

    http://fr.soc.histoire.narkive.com/lKa4wQzR/39-45-armee-francaise-1943-1945-1-ordre-de-bataille-et-effectifs

    27ème division alpine
    Lettre en franchise de Bellay (Ain) pour la Haute-Vienne oblitérée 27/12/44 avec cachet de vaguemestre bleu 37/24mm "27e DIVISION /★ ARTILLERIE DIVISIONNAIRE ★ // (croix de Lorraine / Le Vaguemestre" et censure française "G.B. 93" de Bourg-en-Bresse.

    lettre du Bataillon du Mont Blanc
    Lettre de Haute Savoie pour Paris affranchie à 1F50, oblitérée La Roche sur Foron 9/11/44 avec cachet bleu 37/22mm "BTN. DU MT.BLANC // (dessin de montagne avec sapin)"

    Il a été signalé une carte de franchise militaire sur beau carton chamois clair, imitant la carte «Armée d'Afrique» (S/W N°2/07), imprimée à Gap pour les troupes du 69ème RAM de la 4ème DMM détachées sur le front des Alpes à la 27ème Division Alpine F.F.I..
    Cette carte n'est pas connue oblitérée.

imprimerie de Gap
carte Armée d'Afrique imprimée à Gap
Carte 100 x 142 mm type P sur beau carton beige destiné aux troupes du 69ème Régiment d'Artillerie de Montagne de la 4ème Division Marocaine de Montagne détachée sur le Front des Alpes à la 27ème Division d'Infanterie Alpine.

    Le courrier en provenance des F.F.I. est assez rare (sauf plis philatéliques).

    Le courrier à destination des F.F.I. est rarissime et encore plus lorsqu'il vient de l'étranger.

    CP pour un FFI de Savoie
    Entier carte postale britannique à 2p
    oblitérée Londres 20/12/44 pour un Sergent FFI à Chambery.

    Lettre pour un officier d'unr division alpine
    Lettre en franchise militaire pour un sous-lieutenant de la 1ère Division Alpine oblitérée Paris 16/9/44


    Lettre de Poncin pour l'ORA
    Lettre affranchie pour un sous-lieutenant de la 1ère Division Alpine oblitérée "PONCIN / AIN" 27/10/44

    Des BPM sont affectés aux divisions alpines et aux troupes de la 1ère Armée stationnées dans les Alpes.
    Il a été signalé :
    Le BPM 521 à Montmélian (Savoie) affecté au 4ème Corps d'Armée du Détachement d' Armée des Alpes, vers mars 1945 et fermé le 16/10/45.
    Le BPM 522 à Grenoble, affecté à la 27ème D.A., éléments de la 2ème D. M. du D.A. Alpes, vers mars 1945 fermé le 16/10/45
    Leur cachet à numéro, n'a pas été encore rencontré.

    Le B.P. 511 à Embrun qui partira ensuite en septembre 1945 pour l'Autriche.

    BPM 511 Grenoble
    Lettre en franchise oblitérée "POSTES AUX ARMEES / * 511*" 9/5/45
    (Il n'est pas établi où se trouvait exactement le BPM 511 à cette date (Embrun ou Autriche ou entre les deux ?)

    Les F.F.I. ont fait de nombreux prisonniers lors du repli des forces allemandes vers les cols de la frontière italienne. Des avis de capture (rarissimes) sont imprimés afin de prévenir les familles en Allemagne.

    Avis de capture d'Allemands par les FFI
    verso
    Avis de capture d'un soldat allemand prisonnier au camp d'Aix-les-Bains pour la Basse-Saxe avec cachet "LE COMMANDANT D'ARMES D'AIX-LES-BAINS / (Savoie) // F.F.I." et censure allemande (passage par la Suisse probablement) 24/9/44








7. LA REMONTÉE PAR L'OUEST DE LA VALLÉE DU RHÔNE


Rive Ouest du Rhône


Premier obstacle pour la 1ère D.F.L. et la 1ère D.B. : franchir le Rhône, aucun pont, aucun bac intact.
Le 26 août, le Génie ramasse tout ce qui a été abandonné par les Allemands. Dès ce même jour, les premiers passages s'effectuent "comme on peut".
Les allers et retours s'enchaînent. En priorité, le 2ème Spahis, puis les Tanks destroyers, une batterie d'artillerie, ensuite les autres.
Le 28 août, d'autres points de passage sont mis en service à Arles et Vallabrègues. Puis l'arrivée par le fleuve d'engins amphibies Duck qui ont remonté le fleuve permet de créer un autre point de passage à Aramon.
Le Génie fait des miracles, un pont est jeté le 30 août sur le fleuve à Avignon sur lequel s'engouffre en 48 heures, 3 500 véhicules. Voici 8 péniches de débarquement qui ont aussi remonté le fleuve qui permettent le passage des blindés lourds.

Le 1er septembre, l'essentiel des 2 divisions est à l'ouest du Rhône.
Sans attendre le rassemblement complet, le 30 août, le général du Vigier lance l'ordre de marche en trois colonnes.
  •   1ère : Alès, Langogne, Le Puy, Saint Etienne, L'Arbresle;
  •   2ème : Uzès, Aubenas, Vals les Bains, Saint Chamond ;
  •   3ème : la route nationale 86 en bordure du fleuve.
Principal frein à la progression : le manque de carburant. Un dépôt est constitué à Avignon et les camions du 505ème Groupe de transport ne vont plus cesser de faire la navette entre le dépôt et les colonnes en marche.

Malgré le retard pris au passage du Rhône, la 1ère D.F.L./ 1ère D.M.I. fonce et arrive à la hauteur des premières unités américaines sur l'autre rive du fleuve vers Saint Symphorien d'Ozon. Sur la gauche, Saint Etienne est atteinte le 1er septembre (2ème Spahis algériens, groupement Lapradu du CC.1., 1er Bataillon de Zouaves, 68ème d'Artillerie et F.F.I.).

http://delamarejean.free.fr/Service_Militaire_Obligatroire/html/premiere_armee.html



Pour la Libération par les F.F.I. des départements sur la rive Ouest du Rhône, voir l'encart :

"Libération de l'Ouest de la vallée du Rhône"






20 AOÛT 1944 :
Massacre à la côte Lorette à Saint-Genis Laval (banlieue sud de Lyon) de 120 résistants qui étaient prisonniers à la prison de Montlucq (Lyon).
Source : http://sv69.e-monsite.com/pages/articles-39-45/massacre-de-la-cote-lorette-a-saint-genis-laval.html

Une oblitération mécanique SECAP double cercle type 2 flamme à gauche avec flamme "1994 - 50ème ANNIVERSAIRE DU / MASSACRE DE CÔTE LORETTE / (paysage)" et couronne "69 ST DENIS LAVAL / RHONE" commémore le cinquantième anniversaire de ce massacre en 1994.

Massacre de saint-Genis Laval
(cliché internet)






LE FRONT SUD AU 1ER SEPTEMBRE 1944

Front au 1/9/44
Source : https://www.ibiblio.org/hyperwar/USA/USA-E-Lorraine/USA-E-Lorraine-1.html


8. LIBÉRATION DE LYON

Les Américains étant à 50 kilomètres de Lyon, les Allemands ne se battront pas pour cette métropole où entrent les F.F.I. du colonel Descours (Groupement Bayard) suivis par la 36th.US Infantry Division.
La 1ère D.F.L. entre dans la ville le 3 septembre. Déjà les blindés français de la 1ère DB ont coupé les routes qui sortent de Lyon vers le nord sur les bords de la Saône. Les barrages mis en place par les Allemands ne résistent pas au 3ème R.C.A., au 1er Zouaves, au 2ème R.S.A.R. et aux F.F.I. du Charolais.
Source : http://delamarejean.free.fr/Service_Militaire_Obligatroire/html/premiere_armee.html

3 SEPTEMBRE 1944 :
Libération de Lyon.
Un timbre a été consacré au "général Diégo Brosset, Libérateur de la ville de Lyon" (Y&T France N°1668) ainsi qu'une oblitération mécanique SECAP modèle 2 flamme à droite «GENERAL DIEGO BROSSET / LIBERATEUR DE LYON / 3 SEPTEMBRE 1944» et couronne «69 RILLEUX / RHONE» 6/3/71.

OMEC Diego Brosste Libératteur de Lyon

Epreuve d'état
Épreuve d'état (sans épaulette) en noir

Une oblitération temporaire "30e ANNIVERSAIRE DE LA LIBERATION / - 69 - LYON // RESISTANCE / ET / DEPOR- / TATION // (symbole) / 7-9-1974" commémore le trentième anniversaire.

30ème anniversaire de la libération de Lyon

En 1984, une oblitération temporaire grand format «40e ANNIVERSAIRE DE LA LIBERATION / 1944 69 LYON 1984 // HOMMAGE A LA 1ère D.F.L. ET AUX F.F.I. / (Basilique de Fourvière, Général Brosset, emblème 1ère D.F.L.)» 1-2/9/84 sera mise en service pour le quarantième anniversaire.

En 2004, une oblitération temporaire "60e ANNIVERSAIRE - LIBÉRATION DE LYON / 69 LYON // Hommage aux Résistants, aux Déportés aux victimes de cette guerre // (homme) / 4 Septembre 2004" a commémoré le soixantième anniversaire.

40ème anniversaire de la libération de Lyon Libération de Lyon 60e anniversaire

3-12 OCTOBRE 1944 :
« Émission » fantaisiste de la Libération à Mornant (Rhône) : réquisition de timbres-poste ultérieurement surchargés par une poignée de personnes n'ayant aucun pouvoir légal pour le faire. De plus, cette agglomération était approvisionnée en timbres "légaux" surchargés à Lyon pour toute la région et n'avait aucun besoin de surcharge spécifique.
Beaucoup d'émissions similaires auront lieu dans de nombreuses villes au cours de l'été 1944. Il s'agit au mieux de souvenirs et bien souvent le but était plus lucratif que patriotique.

Timbres de la Libération de Mornant

Une griffe encadrée "LYON LIBERE / 2-9-44" est apposée sur le courrier le 2 septembre.
Des fausses griffes ont été confectionnées plusieurs mois après. Les originales se reconnaissent notamment au fait que le chiffre "2" est plus bas que les autres chiffres dans la griffe originale.

Griffe Lyon Libéré

Entier pétain avec la griffe

journal de Lyon avec griffe
Journal "Lyon libéré" No 3 du 5 septembre 1944, affranchi à 40c (journaux ordinaires de moins de 50g, tarif de 1942) avec griffe encadrée "LYON LIBERE / —— / 2-9-44"

Une série de quinze timbres sera surchargée "RF" sur instruction du Commissaire de la République de Lyon, publiée au Journal Officiel local (voir catalogues spécialisés). Ces timbres ont été reconnus par l'Administration des P.T.T. et largement utilisés à des fins postales.

Surcharge RF  de Lyon

Surcharge RF de Lyon
Lettre recommandée, au tarif, affranchie avec des timbres Pétain surchargés "RF" 30/10/44

Ces timbres surchargés ont été utilisés largement dans toute la région de Lyon pendant deux mois.

Timbre avec la surcharge de Lyon utilisé à Saint-Etienne
Utilisation à Saint-Etienne 10/10/44

Timbres surchargés à Lyon utilisé en Isère
Utilisation en Isère Pont de Beauvoisin 10/10/44

Surcharge de Lyon pour Alger
Utilisation pour l'Algérie

 LES VIGNETTES "DE GAULLE LIBÉRATEUR"
9 DÉCEMBRE 1944 :
Journée du timbre de la Libération à Lyon.
Des vignettes montrant le général de Gaulle avec la légende " LIBERATEUR ☨" sont vendues à cette occasion. Elles sont imprimées sous la forme de bloc de 20 vignettes : 10 bleues et 10 rouges.

Vignettes de gaulle avec légende LIBERATEUR

Des souvenirs ont également été confectionnés et vendus sur place.

De Gaulle Libérateur sur lettre
Proposé à la vente sur delcampe.fr

 LES VIGNETTES "FRANCE D'ABORD".

Feuillet de vignettes France d'Abord

Le mouvement de Résistance "France d'Abord" a organisé dans les années 1943/44 un transport clandestin de courrier et de journaux dans la région de Lyon et des Alpes et avec certaines grands métropoles.
Au début gratuit, le "service" devint payant pour amortir les frais et il fut envisagé de matérialiser ce paiement par des vignettes.
Des planches furent confectionnées par des non-professionnels avec des vignettes représentant le drapeau tricolore, la croix de Lorraine "FRANCE D'ABORD" et la légende "POSTES FRANÇAISES DE LA RESISTANCE". Ces vignettes sont percées en ligne.
L'arrestation des dirigeants par la Milice en 1944 a compromis l'utilisation de ces vignettes.

papeterie France d'Abord
Papeterie du 1er Bataillon médical du mouvement "FRANCE D'ABORD" utilisée le 1/11/44

La rapidité de la prise de Lyon a surpris toutes les prévisions alliées et les plans pour la suite de la campagne ne sont pas prêts !!!!






9. LIBÉRATION DU NORD DE LYON
JUSQU'AUX PIEDS DES VOSGES

Après la libération de Lyon et quelques tâtonnements la marche des unités peut reprendre avec de nouveaux objectifs.

  • Ier Corps d'Armée français : général Béthouart - direction Besançon - Belfort avec la 3ème D.I.A., la 9ème D.I.C. et la 2ème D.I.M. au fur et à mesure de sa relève dans les Alpes ;

  • 2ème Corps d'Armée français: général de Monsabert - direction Dijon, Langres, Epinal et effectuer la jonction avec les armées venant de Normandie.

  • Entre les deux corps toujours le VI  US Corps.

    But de la manoeuvre : empêcher les Allemands encore en France de s'échapper vers l'Allemagne par la trouée de Belfort.





    Carte Ain Jura Doubs


    9.1. L'ÉPOPÉE DU IER CORPS D'ARMÉE
    DU GÉNÉRAL BÉTHOUART



    itinéraire du 1er Corps d'Armées en Franche-Comté


    Après la prise de Grenoble le 22 août par les F.F.I., suivis des Américains, le 31 août, les Français de la 3ème D.I.A. sont à Belley, Lagnieu et Ambérieu. La remontée vers le nord continue malgré le manque de camions. Prise de Nantua (4ème R.T.T.). La route de Lyon étant coupée, la division monte par le Jura.
    Le 2 septembre, c'est Saint Claude qui est libéré, le 3 septembre au tour de Lons-le-Saunier, Champagnole et Morez.
    A la mi - septembre, le 1er corps sécurise les monts du Lomont (un espace couvrant environ 130 kilomètres le long de la rivière du Doubs à la frontière suisse.
    Carte du Jura
    La résistance allemande était éparse en septembre, mais elle se concentre rapidement devant la trouée de Belfort, un couloir de terres relativement plates qui s'étend entre les Vosges et la frontière Suisse et qui donne accès au Rhin.
    Opérant avec une division (la 3ème DIA), et rencontrant les mêmes problèmes de logistique que les autres unités alliées en Europe, le 1er Corps est ralenti devant la trouée de Belfort par la 11. Panzerdivision allemande.

    Trouée de Belfort
    Source : Wikipedia https://fr.wikipedia.org/wiki/Trou%C3%A9e_de_Belfort#/media/File:Trou%C3%A9e-Belfort-Jura.jpg

    Une autre "branche" de la division sur les traces des F.F.I. des Savoie prend Chambéry, Aix-les-Bains, Rumilly, franchit le Rhône supérieur et par le col de la Faucille atteint la frontière suisse à la Cure, continue vers le lac des Rousses, le Bois-d'Amont pour empêcher les Allemands et leurs supplétifs cosaques de passer en Suisse.


    Le R.C.T. 1 parcourt 170 kilomètres dans la seule journée du 3 septembre. Belfort est au bout de la route. Les Allemands ne reprendront plus l'offensive sur le front des Alpes. Le 4 septembre, la 3ème D.I.A. fait un bond de 60 kilomètres. Direction le camp du Valdahon, Pontarlier et Morteau.

    L'avance va devenir dès lors plus difficile.

    Si à Ornans, le 3/4e R.T.T. reçoit un accueil triomphal de la population, il n'en est pas de même vers Pontarlier où les Allemands opposent une très forte résistance à Mouthe. Résistance désespérée, car les Nazis n'ont aucun espoir de clémence, ils viennent de fusiller sans motif des habitants et incendiés leurs maisons. Vers 14H00, le premier assaut des Spahis est repoussé. Un peu plus tard, tout un escadron du 3e R.S.A.R. et les F.F.I. attaquent. Tout va très vite, une centaine de cadavres allemands, 300 prisonniers marquent la fin de cette poche de résistance. Les autres ont fuit vers la Suisse pour y être internés. Ils sont refoulés, les Suisses ne veulent pas d'eux.
    La marche reprend vers Pontarlier attaqué le 5 septembre au petit jour. Pontarlier est défendu par des Allemands et des Cosaques de l'armée Vlassov. Cosaques dont une partie vient de déserter et de passer à la 1ère Armée. Les points d'appui sont balayés et la marche continue vers Morteau et Maiche. L'ordre est de s'arrêter à Maiche, car la résistance allemande est supposée forte au camp du Valdahon.
    La 11. Panzerdivision (partie de Toulouse) commence à arriver. Couper la route Dôle-Besançon-Belfort devient un objectif prioritaire. Une colonne légère est envoyée vers Baume-les-Dames qui est occupée le 5 septembre.

    L'arrivée de la 11. Panzer marque la fin de la poursuite ininterrompue et les combats qui vont suivre vont être très douloureux.

    Le 14 septembre, la 9ème D.I.C. commence à relever la partie gauche de la 3ème D.I.A. renforçant ainsi le Ier corps qui commence une période de repos bien mérité.

    Libération de la Franche-Comté
    Source :college-valdoie-liberation44.communaute-emg.net/12-commandos-de-provence/
    d'après l'Est républicain

    Libération du Doubs
    Source : http://ogygie.pagesperso-orange.fr/liberationclerval.htm



    Position géographique des Rousses

    28 AOÛT 1944 :
    Libération des Rousses, à la frontière entre le Jura et la Suisse, par les maquis et le 1er Corps.

    Surcharge de la ville de les Rousses (Jura)




    Douze timbres seront surchargés "Les Rousses / 28.8.44 / F.F.I." et vendus à la poste (d'après le Maire de la commune).


    Rappel : Seuls les représentants officiels du Gouvernement avaient le pouvoir d'ordonner la surcharge de timbres - poste. Le fait que ces vignettes aient été vendues au bureau de poste ne leur confère pas un caractère légal ou postal pour autant.

    Surcharge les Rousses sur fragment
    Trois des timbres surchargés sur fragment


    Position géographique de Bourg-en-Bresse

    4 SEPTEMBRE 1944 :
    Libération de Bourg-en-Bresse (Ain). Les Allemands se sont retirés dans la nuit avant l'arrivée de la 7th US Army.

    cachet bataillon de sécurité de l'Ain
    Bataillon de sécurité de l'Ain
    Lettre en franchise de Bourg-en-Bresse pour Alger, oblitérée Bourg-en-Bresse 28/10/44 et cachet déesse assise "BATAILLON DE SECURITE DE L'AIN / o LE COMMANDANT o"

    Prévoté FFI de l'Ain
    Lettre en franchise militaire de Bourg-en-Bresse (Ain) pour l'Isère oblitérée 29/11/44, avec cachet triple cercle violet 34/33/19mm "PREVOTE F.F.I. / VAGUEMESTRE // (croix de Lorraine)"

    Un "prêt-à-poster" a été repiqué à l'occasion du cinquantième anniversaire.

    PAP 50ème anniversaire libération Bourg-en-Bresse

    Position géographique de Pontarlier




    5 SEPTEMBRE 1944 :
    Libération de Pontarlier (Doubs).

    libération de Pontarlier

    Une oblitération temporaire "50ème ANNIVERSAIRE DE LA LIBERATION / - 25 PONTARLIER - // LE 5 SEPTEMBRE / 1944 // (bâtiment, croix de Lorraine, jeep)/ 3 ET 4 / SEPTEMBRE 94" a été mise en service pour le cinquantième anniversaire.

    Surcharge GF de Pontarlier


    Le "Groupement Frontière F.F.I." fera surcharger à son profit des timbres Pétain de la mention "GF 5-9-44 / (croix de Lorraine)". Ils ne seront pas vendus à la poste mais offerts aux "collectionneurs" au prix de 25 F au profit de la caisse de secours du Groupement Frontière des F.F.I..

    timbres surchargés à Pontarlier sur lettre
    oblitération de complaisance sur timbre illégalement surchargé


    Position géographique de Besançon



    7 SEPTEMBRE 1944 :
    Libération de Besançon.

    BPM 507 à Besançon
    Lettre recommandée du Q.G. de la 1ère Armée à Besançon pour l'Algérie, affranchie à 4F50 en timbres algériens, oblitérée "POSTES AUX ARMEES / -507-" 30/11/44, arrivée Marengo 4/12/44
    (le BPM 507 est à Besançon du 20/9 au 8/12/44)

    Gouvernement militaire de Besançon
    Lettre en franchise oblitérée BESANCON / DOUBS 22/10/44 avec cachet double cercle violet 32/20 mm "GOUVERNEMENT MILITAIRE DE BESANCON / FFI // (croix de Lorraine)"

    Position géographique d'Angirey



    10 SEPTEMBRE 1944 :
    A Angirey, les Allemands, en représailles d'une attaque du maquis, incendient 57 maisons sur 61 et fusillent 12 personnes dont une femme de 63 ans. La commune a reçu la Croix de Guerre 1939-1945 à l'issue de la Seconde Guerre Mondiale.

    Angirey


    Une oblitération temporaire "ANGIREY VILLAGE MARTYR / 70 ANGIREY // 10 SEPTEMBRE 1944 / 11-9-1994" a commémoré le cinquantième anniversaire.

    Position géographique de Lons-le-Saunier




    13 SEPTEMBRE 1944 :
    Libération de Lons-le-Saunier.





    Carte saône et loire et haute-saône


    9.2. L'ÉPOPÉE DU IIÈME CORPS D'ARMÉE
    DU GÉNÉRAL DE MONTSABERT


    Itinéraire du 2ème Corps d'Armée jusqu'aux Vosges
    Après Lyon, la colonne du II° corps continue de poursuivre les fuyards de la 19. Armee allemande.
    La 1ère D.B. a pour direction Mâcon, la 1ère D.FL. dont les unités s'échelonnent depuis Nimes doit remonter au plus vite.
    Tout indique aussi que le contact avec les troupes allemandes qui refluent du sud-ouest va avoir lieu.
    Un adversaire de plus va se manifester : le manque de carburant.
    Le C.C.1 avance néanmoins vers Tournus. Le C.C.2 se retrouve bloqué dans la région de La-Roche-Vineuse, sans essence.

    Le 2ème R.S.A.R. plus chanceux arrive à une quinzaine de kilomètres de Chalon-sur-Saône. Le général allemand Weise a disposé sa 716. Infanterie Division entre Le Creusot et Chalon. Sa mission laisser la route libre pour l'écoulement des forces du sud-ouest.
    Le 5 septembre, le C.C.1 ne laisse aucune chance à la 716. dont le front est crevé en deux endroits.
    Les Allemands se replient une nouvelle fois et établissent une nouvelle ligne de défenses sur le cours de la Dheune, défenses tenues par les débris de 4 divisions et un échantillon de toutes les armes, y compris des marins venus des Sables d'Olonne.
    Une nouvelle fois le C.C.1 passe à l'attaque appuyé un moment par le C.C.2 qui tombe une nouvelle fois en panne d'essence. Le groupe d'armée B dévore 600 000 litres d'essence par jour et les convois de camions ne suffisent plus.
    Les menaces se précisent sur le flanc gauche du II° corps. Les 19. et 1. armées allemandes veulent, à n'importe quel prix, maintenir ouverte la porte vers l'est.
    De Monsabert lance ses blindés vers Autun et Beaune. Au sud de Beaune, la vaste plaine ne permet de progresser qu'au prix de pertes sévères. L'intervention de l'artillerie permet de museler les défenses ennemies.
    Le 5ème R.C.A. et le 1er Zouaves progressent dans le vignoble avec précaution, "n'écrasez pas les ceps". Partant de Meursault, les chars progressent vers Pommard, puis Volnay.
    Le 8 septembre, Beaune est prise. Au passage, les Allemands capturés se comptent par centaines. Parmi eux des Républicains Italiens fascistes et des Hindous "libres".

    Les fuyards allemands sont talonnés par les F.F.I. des Pyrénées, de la Haute Garonne, du Tarn, du Lot, de la Corrèze, du Languedoc, du Limousin, et du Massif Central. Tout fiers d'avoir libérés leur département, ils savent qu'il reste du travail à faire. Le plus souvent à pied, quelquefois à bord de véhicules réquisitionnés ou récupérés, ils convergent vers Beaune.
    Grâce à un miracle le Corps-franc Pommiès a déniché un train qui les a rapproché des combats.
    Ces F.F.I. sont 25 000, mal armés d'armes récupérées, pas équipés. Ils ont parfois de leur propre initiative reformé des régiments dissous tel le 8ème Dragons (F.F.I. de Corrèze), tel le 2ème Dragons (cdt Merlat). Cette dernière unité est incorporée directement dans l'armée régulière où avec le 1er Bataillon de Légion, un escadron de Fusiliers Marins et une batterie de 105, se portent sur Autun le 8 septembre.

    Malgré la libération d'Autun, les Allemands tentent toujours de passer. En réalité, les Allemands qui tentent de franchir les défenses françaises ne sont que les premiers éléments d'autres colonnes qui suivent. Pour les Français, tenir, c'est bloquer toutes ces colonnes.
    Toutes les attaques allemandes sont repoussées.

    Le 9 septembre, vers 14H00, Bauer n'insiste pas, il se rend avec 3 200 de ses hommes. Les routes sont jonchées de matériel sur lequel se précipitent les F.F.I.. Traqués par les maquisards, les autres colonnes allemandes ne vont pas insister longtemps.
    Le 11 septembre, 19 312 généraux, officiers et soldats allemands vont se rendre à la 83rd US Infantry Division vers Orléans.

    http://delamarejean.free.fr/Service_Militaire_Obligatroire/html/premiere_armee.html
    Source : http://delamarejean.free.fr/Service_Militaire_Obligatroire/html/premiere_armee.html



    Le 2ème Corps d'Armée est desservi par le BPM 516.

    BPM 516 21/2/45
    Lettre recommandée affranchie à 4F50 avec griffe de recommandation provisoire du BPM 516, oblitérée "POSTE AUX ARMEES/ ★ N°516 ★" 21/2/45, arrivée Virieu 24/2

    Position géographique de Chalon-sur-Saône




    5 SEPTEMBRE 1944 :
    Libération de Chalon-sur-Saône par la "Compagnie Bretagne" du "maquis de Saint-Gengoux" et le Combat Command 1 (C.C.1) du général Sudre..
    Libération de Chalon sur Saone
    Souvenir commercialisé pour le 40ème anniversaire



    Position géographique de Montceau-les-Mines





    5-6 SEPTEMBRE 1944 :
    Libération de Montceau les Mines (Saône-et-Loire).
    La nuit du 5 et 6 septembre 1944, les troupes d'occupation allemande quittent Montceau les Mines, le 2ème Bataillon du Charollais prend alors position dans la ville.

    Libération de Montceau-les Mines


    Une oblitération temporaire "1944 LIBERATION 1994 / 71 MONTCEAU LES MINES // 50e ANNIVERSAIRE / SAS (V et croix de Lorraine) FFI / ——/ 6-9-1994 / ——/ (ailes de parachutistes)" sera mise en service pour le cinquantième anniversaire.



    Position géographique de Beaune

    8 SEPTEMBRE 1944 :
    Libération de Beaune (Côte d'Or).

    Il existe du courrier de cette époque avec des cachets postaux originaires des unités F.F.I.:
    • griffe rouge «(croix de Lorraine) Saône-&-Loire (croix de Lorraine) / Service postal assuré / par les F.F.I.",
    • griffe rouge «(croix de Lorraine) Saône-&-Loire (croix de Lorraine) / Contrôle postal",
    • grand cachet rouge double cercle «DIRECTION DEPARTEMENTALE DE SAONE ET LOIRE // FFI / (croix de Lorraine)».


    • censure FFI Saône et Loire
      FFI saone et Loire
      FFI Saône et Loire
      Diverses griffes utilisées par les F.F.I. de Saône-et-Loire

    Position géographique de Autun



    9 SEPTEMBRE 1944 :
    Autun est libérée par les troupes françaises débarquées en Provence (le 2ème régiment de dragons du colonel Demetz), les groupes armés FFI (corps francs Pommiès) et FTP (régiment Valmy) venus du Sud-Ouest.


    Ces régiments FFI possèdent des cachets de vaguemestre.

    Corps franc Pommies à Dijon
    verso
    Lettre d'un soldat de l'état-major du Corps Franc Pommiès pour Paris avec cachet de vaguemestre diamètre 37mm "CORPS FRANC / - P - // ★" 25/10/44

    Régiment FFI valmy Hte garonne
    Lettre en franchise à entête imprimée "F.F.I. / 17e REGION / Régiment VALMY / le Colonel" et "2e REGIMENT DE LA HAUTE GARONNE" pour l'Ariège avec cachet rouge 38/27mm "FORCES FRANCAISES DE L'INTERIEUR / Le COLONEL // 2e régiment de Hte-Gne / REGION DE TOULOUSE // VALMY (Croix de Lorraine)" et cachet violet 38/27mm "GOUVERNEMENT PROVISOIRE / 2me REGIMENT DE LA HAUTE-GARONNE // F. F. I. / LE VAGUEMESTRE / -" et oblitération " PAMIERS / ARIEGE 19/1/45

    Une oblitération temporaire "50EME ANN. DE LA LIBERATION / 71 AUTUN // 10 SEPT.1944 / (Lion) / 10 SEPT. 1994" a été mise en service pour le cinquantenaire.

    50ème anniversaire de la libération de Autun

    Position géographique de Chatillon sur Seine

    9 SEPTEMBRE 1944 :
    Libération de Chatillon-sur-Seine par le 1er régiment de Fusiliers - marins de l'« Armée B ».
    Une oblitération temporaire "50e ANNIVERSAIRE DE LA LIBERATION / 21 CHATILLON SUR SEINE // BOURGOGNE / 1944-1994 / (chaînes brisées) 17 / SEPTEMBRE 1994" sera mise en service pour le cinquantenaire.

    Libération de Chatillon-sur-Seine


    Libérer Dijon est l'objectif suivant après Autun.

    Les reconnaissances laissent apercevoir que les Allemands tiennent solidement le canal de Bourgogne et Nuits-Saint-Georges.
    Par contre une petite route qui conduit vers Urcy est libre que rejoignent un escadron du 2ème Spahis et deux compagnies des Chocs avec un double objectif, couper la RN 5 vers Paris et occuper la gare de Dijon.
    Sur la RN 5, les barrages allemands sont bien installés et résistent. Tout débordement est interdit par les feux allemands et la topographie du terrain. Une forte colonne allemande d'un millier d'hommes monte à l'attaque. Ils sont repoussés mais le temps passe et la nuit s'approche. Les Français (colonel Desazars) décident de ne pas tenter l'aventure dans Dijon et s'installent en face à Fleurey et Pont de Pany, attendant l'arrivée du C.C.Sudre et de l'essence.
    Le 11 septembre à l'aube, une patrouille du 3ème R.C.A. s'avance en ville. Elles est vide de tout Allemand qui ont évacué pendant la nuit. La population en liesse accueillent ses libérateurs qui ne s'attardent pas et remontent toujours vers le nord.
    http://delamarejean.free.fr/Service_Militaire_Obligatroire/html/premiere_armee.html


    Carte FM Armée d'Afrique utilisée par la 2ème DB
    Carte postale de l'Armée d'Afrique utilisée par un soldat de la 1ère DFL / 1ère DMI . Pas de croix de Lorraine ou d'étoile à la place de la levée. Numéro précédé de "SI" (Secteur Indicatif). Au recto censure militaire "N°1" et au verso petite puce de censure en négatif "BR" encadrée.

    Position géographique de Dijon




    11 SEPTEMBRE 1944 :
    Libération de Dijon (Côte d'Or), par les maquis, le 2ème RSA et le 3ème RCA..




    Plusieurs oblitérations et griffes commémorent cette libération :
    •  Une griffe "ANNIVERSAIRE / LIBERATION DE DIJON / 11 SEPTEMBRE 1945" pour le premier anniversaire,


    • griffe 1er anniversaire de la libération de Dijon

    •   Une oblitération temporaire "2E ANNIVERSAIRE DE LA LIBERATION / + DIJON + // (statue)/ 11 / SEPT. / 46" a été utilisée lors du deuxième anniversaire,

    •   Une oblitération temporaire "XXe ANNIVe de la LIBERATION / - DIJON - // 11-12 SEPTEMBRE 1944 / (ville, char) / 11.12. IX.64 pour le vingtième anniversaire,

    Libération de Dijon 20ème anniversaire de la libération de Dijon


    •   une oblitération temporaire "CINQUANTENAIRE de la LIBERATION / . 21 DIJON. // 11 / IX / 1994 / (chars, personnages, drapeau) // MAQUIS / TARZAN / SURCOUF / BAYARD / LIBERTE / 2E RSA / 3E RCA" pour le cinquantième anniversaire,

    •  Une oblitération temporaire "60e ANNIVERSAIRE DE LA LIBERATION / 21 DIJON // (blason de Colmar) / 11.09.2004" pour le soixantième anniversaire. (Note : le blason de Rhin et Danube a des lignes ondulées en bas de part et d'autres représentant les deux fleuves avec au centre le blason de Colmar. Dans l'oblitération du soixantième anniversaire, il n'y a que le blason de Colmar.)

    Maquis de Dijon Dijon 60ème anniversaire






    Position géographique de Montbard



    LA JONCTION OVERLORD DRAGOON


    Jonction Leclerc de Lattre

    12 SEPTEMBRE 1944 :
    Jonction à Montbard (Côte d'Or) des troupes débarquées en Normandie et celles débarquées en Provence.
    Armée de Normandie et Armée de Provence, auxquelles se sont joint des groupements F.F.I., font leur jonction sur les plateaux bourguignons, à Montbard en Côte d'Or.
    Le 12 septembre, les éléments français de Leclerc (1er Régiment de Marche des Spahis Marocains) débarqués en Normandie font la jonction avec les troupes commandées par de Lattre de Tassigny (1er Régiment de Fusiliers Marins) à Nod-sur-Seine.
    Une oblitération temporaire "1re D.F.L. - JONCTION- 2ème D.B. / 21 NOD SUR SEINE // général LECLERC général BROSSET // 1944 (effigies de Leclerc et Brosset)" et une oblitération mécanique SECAP type 2 flamme à gauche "(insigne 1ère DFL) // 1re DFL - 2e DB / 1944-1994 / JONCTION / à / NOD-S-SEINE / 17 Septembre 1994 / (insigne 2ème DB)" et couronne "* P.P. * / 21 DIJON GRANGIER" ou "21 DIJON GRANGIER / COTE D'OR" ont été mise en service lors du cinquantième anniversaire.

    Jonction 2ème DB 1ère DFL
    OMEC Jonction overlord Dragoon

    En souvenir, une avenue "Maréchal de Lattre" sera inaugurée à Montbard en 1955 avec oblitération temporaire "INAUG. AVE MAL DE LATTRE / MONTBARD".

    Inauguration Avenue de Lattre à Montbard

    Après la jonction, près de Dijon le 11 septembre, entre la 7th US Army du général Patch débarquée en Provence et la 3rd US Army du général Patton débarquée en Normandie, il est mis fin officiellement à l'« Operation Dragoon ».
    Le même jour est créé un 6 th Army Group comprenant le 7th US Army et la 1ère Armée Française, placé sous le commandement du général Devers et sous l'autorité du SHAEF du général Eisenhower.



    Position géographique de Langres

    14 SEPTEMBRE 1944 :
    Libération de Langres (Haute-Marne) par le 2ème Régiment de Cuirassés, le 2ème Régiment de Spahis et des FFI.

    Les troupes du 2ème Corps bifurquent alors vers l'est laissant le soin à la 2ème DB qui vient de Normandie de libérer le nord du département.

    Libération de Langres





    Une oblitération temporaire "CINQUANTENAIRE DE LA LIBERATION ET DE LA RESISTANCE / 52 LANGRES // RHIN ET DANUBE / 1944-4994 / (blason) 13 SEPTEMBRE 1994" a été mise en service pour le cinquantenaire de la libération de Langres.


    10-15 SEPTEMBRE 1944 :
    Libération de la Haute-Saône et de la Haute-Marne par action conjointe des FFI et de la 3rd US Army..





    9.3. LE « VI US CORPS » DU GENERAL TRUSCOTT
    DE LYON AUX PIEDS DES VOSGES

    L'essentiel des opérations du VI US Corps dans la vallée de la Saône a consisté à poursuivre les forces allemandes et à leurs infliger des pertes considérables dans leur retraite vers l'Allemagne.

    Libération du Doubs
    Source : http://ogygie.pagesperso-orange.fr/liberationclerval.htm

    Une partie des "libérations" indiquées ci-dessous a été faite conjointement ou successivement par le VI US Corps, le 1er Corps français du général Béthouart et/ou les FFI (voir ci-dessus).

    4 SEPTEMBRE 1944 :
    Libération de Bourg-en-Bresse

    4 SEPTEMBRE 1944 :
    Libération de Lons-le-Saunier.

    4 SEPTEMBRE 1944 :
    Libération d'Omans

    7 SEPTEMBRE 1944 :
    Libération de Besançon.

    9 SEPTEMBRE 1944 :
    Libération de Beaume-les-Dames

    12 SEPTEMBRE 1944 :
    Libération de Vesoul.

    13 SEPTEMBRE 1944:
    Libération de Villersexel.

    A PARTIR DE LA MI-SEPTEMBRE 1944 :
    Les forces américaines font face à une résistance de plus en plus grande des troupes allemandes repliées au pied des Vosges.

    16 SEPTEMBRE 1944 :
    Libération de Lure et de Luxeuil.


    25 SEPTEMBRE 1944 :
    Les forces alliées avaient décidé de prendre la ville d'Épinal en tenaille, en particulier grâce aux renseignements communiqués par les réseaux de résistance locale.
    Très vite, l'ennemi est chassé de l'usine où il était replié dans l'actuel quartier du port, et les Alliés prennent le dessus sur des Allemands manquant de munitions.
    Le dimanche 24 septembre 1944, vers 17h30, le premier char américain du VI US Corps entre par le sud dans la ville d'Épinal sous les acclamations de la population : la victoire s'annonce enfin.

    Une oblitération temporaire "**CHARLES DE GAULLE - LE LIBERATEUR** / ** 88 EPINAL ** // 70e ANNIVERSAIRE DE LA LIBERATION / **15-16 09 2014 ** // (portrait du général)" sera mise en service pour le soixante-dixième anniversaire de la libération d'Épinal.

    70ème anniversaire de la libération d'Epinal


    Le VI US Corps après avoir libéré Épinal fonce vers Bruyères à la mi-octobre.
    La route vers Saint-Dié nécessitera ensuite un bon mois d'avancées lentes dans le terrain difficile des Vosges.


    Pour la suite des opérations du VI US Corps voir l'encart :

    La 7th US Army du général Patch









    LE FRONT DES VOSGES AU 15 SEPTEMBRE 1944

    Vers le 15 septembre, le Front des Vosges se stabilise sur une ligne passant par Blamont, Pont-de-Roide, l'Isle-sur-le-Doubs, Vesoul, Epinal. Il est tenu par la 7th US Army (VI US Corps) à l'ouest et la 1ère Armée française au sud-ouest. En face, il y a la 19. Armee allemande.


    Front au 15 septembre
    Le Front des Vosges au 15 septembre 1944


    Accès aux chapitres de la partie  
    « De la Provence jusqu'aux pieds des Vosges »
    et aux chapitre chronologique suivant

    DE LA PROVENCE JUSQU'AU PIED DES VOSGES
    Libération de la Côte méditerranéenne, des Alpes, de l'Ouest de la vallée du Rhône, de Lyon jusqu'au pied des Vosges<
    LA BATAILLE DES FRONTIÈRES ET LA CAMPAGNE (française) D'ALLEMAGNE







    Bibliographie Historique
    Biblio historique OUVRAGES GÉNÉRAUX

    La Libération de la France jour après jour juin 1944-mai 1945 par Dominique Lormier aux éditions du cherche-midi , juin 2012.

    Histoire de la Première Armée française , par Jean de Lattre de Tassigny, éditions Nouveau monde, réédition 2015

    la Chevauchée de l'Armée de Lattre , collection hors-série Militaria no 14, par Yves Buffeteaut , éditions Histoire & Collections, Paris, 1994

    Les F.F.I. au Combat Régions Bretagne-Centre-Alpes-Vosges-Pyrénées-Zone Atlantique... , par Dominique Lormier, Editions Jacques Grancher, 1994

    Les maquis de la Libération par Pierre Montagnon, éditions Pygmalion, 2000



    BIBLIOGRAPHIE PHILATÉLIQUE

    Bibliographie Philatélique

    OUVRAGES SPÉCIFIQUES

    "Catalogue des Oblitérations Militaires Françaises 1900-1985", 1987 par Bertrand Sinais.

    "Histoire de la Poste Navale" ",par Jacques Mériaux, tome II, thèse de doctorat d'histoire, Editions Bertrand Sinais, 1998

    "La Poste Navale 1943-1963",par Jacques Mériaux édité par l'Echo de la Timbrologie1974

    "Catalogue des Oblitérations Navales Françaises 1771-1986" par Bertrand Sinais 1987.

    "La Poste aux Armées" par Maurice Ferrier Editions Sun, 1975.

    "Catalogue des Cartes Postales de Franchise Militaire", par Bertrand Sinais et André Weingarten, Editions Philoffset, Marseille, 1992

    "Civil and military censorship during world war II", par Dr H.F. Stich, W.Stich et J Specht, Vancouver, 1993

    "Die Postzensur Handbuch und Katalog" par Karl Kurt Wolter Band II Neuzeit (1939-1965) Druck und Verlag Georg Amm, 85 Nürnberg, 1966

    "History of British Army Postal Service" Vol III 1927-1-63 edited by Edward B. Proud, 1982

    "Geographic locations of US APOs 1941-1978" par James Shaffer du War Cover Club Octobre 1979.

    "Les timbres de la Libération" par Jacques Lion, Editions Sinfonia, 1964.


    Retour en tête de page  



    Retour au sommaire de   "La Guerre aux côtés des Alliés"